Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

 

2012-02-08 – Partie 2   Temps d’abandon

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Avez-vous des questions à poser?

Q. On n'a jamais entendu parler de ça être 'enfants de miséricorde'.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Oui, maintenant, on est enfants de miséricorde, mais il nous explique tranquillement vraiment ce que c’est. Il nous l'a fait connaître, mais là, il est en train de tout nous montrer qui nous sommes, ce qu’est être enfants de miséricorde. On le voit tranquillement, il nous en apprend tout le temps, hein? Encore quelque chose qu’on ne savait pas. Merci Seigneur. Ce qu'il nous montre, c'est que les événements, les événements sont de vérité.

Regardons comment notre Seigneur il est rempli de sagesse. S’il nous avait enseigné tout avant, qu’est-ce que l’ennemi aurait essayé de faire avec nos frères et nos sœurs?

Q. Nous décourager.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Bien, là, le chemin se bâtit, se bâtit, se bâtit et se bâtit. C’est comme si, admettons : là on monte, on monte, on monte, puis on met au-dessus de ça ce qu’on veut : une pyramide hein? Lui, il se serait arrangé pour que cela puisse être à son avantage à lui. Mais étant donné que le Seigneur nous dit : «Voilà où vous allez être», alors ça, c’est au sommet. Mais c’est quoi le chemin pour monter là? On ne le sait pas : étape par étape. Le Seigneur, il dit : «C’est là que je vais vous amener.»

R. Avec des embûches.

La Fille du Oui en le Saint-Esprit : Satan y met des embûches partout pour nous empêcher de quoi? De monter. Quand Jésus est venu sur la terre, bien, il l’a dit à la synagogue quand il a lu : «Les Écritures s’accomplissent», et on a même voulu le tuer, le jeter en bas de la falaise.

R. Il l’a provoqué trois fois : la falaise, au Temple, en lui promettant mer et monde.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Oui, alors tout de suite Jésus, c’était lui au sommet de tout : «Je suis le Fils de Dieu». Il a préparé ses apôtres, les disciples, il a préparé ses enfants à monter vers lui. Il fait la même chose encore. «Voici, vous allez vivre la Grande Purification de la chair.» Après la Grande Purification de la chair, la purification de la terre, pour aller où? Aux douze tribus, ses douze tribus de par le monde. Et là, il nous emmène tranquillement. On ne sait pas où on est rendus là.

Q. Mais c’est pas la maison bâtie sur le sable, mais sur la pierre, sur du roc, sur du solide avant d’arriver en haut; il faut que ça tienne debout.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Oui, et c'est lui qui cimente.

Q. Puis là, on connaît trois tribus.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Quatre, ce soir on vient d’entendre : ici (Canada), la France, Côte d’Ivoire, Medjugorje.

Q. La Bretagne, la Bretagne en France?

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Euh! Je crois que oui.

Q. Est-ce que Chertsey, c’est Canada?

La Fille du Oui en le Saint-Esprit : Oui, bien, ce n’est pas Chertsey, c’est tout ce qui est autour là, tout ce qui est autour. Mais, écoutez, comment le Seigneur va procéder, on ne le sait pas. Il dit ici dans son message : les gens disent pourquoi plus à cet endroit qu’à un autre endroit? Est-ce qu’on le sait? Pourquoi le Seigneur a choisi ça? C’est son affaire, quand on pose ça, c’est contre Dieu. Pourquoi Pierre plutôt qu’un autre, pourquoi Jean plutôt qu’un autre, pourquoi Barthélémy plutôt qu’un autre, pourquoi? Pourquoi Noé plus qu’un autre?

Q. Pourquoi Francine? (rires)

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Ah ça, je l’ai demandé avant toi. C’est le Ciel (échange avec le groupe…) Alors, voici le deuxième. OK, Seigneur. Est-ce que vous voulez avoir le deuxième message? (R : Oui.) On dit oui, Seigneur.

Ceci a été écrit le 2012-02-06, lundi.

«Je t’aime, ma fille. Donne-toi. Il y a tant d’enfants qui ne savent pas que Dieu est miséricordieux. On ne parle pas de moi aux enfants de ce monde, car ces enfants sont incapables de s’arrêter pour écouter leur intérieur. Ils se sont épris de leurs habitudes; elles sont si ancrées en eux qu’ils ne peuvent plus se passer de les alimenter. Ils disent que le téléphone les sécurise, que la télévision les instruit, que l’Internet les enseigne, que l’électricité est indispensable, que les super marchés sont une nécessité absolue, que le pétrole et tous ses dérivés ont bâti leur avenir. Ils croient que tout ce que cela a apporté à l’homme, c’est pour son bien et que sans ces pouvoirs, cela mettrait les hommes en position défavorable face aux connaissances futures. C’est devenu des besoins essentiels dans leur vie courante.

«Qui a créé ces besoins, si ce n’est ce monde de pouvoir? Ces enfants sont devenus si aveugles qu’ils ne voient pas qu’on les manipule par toutes sortes de moyens. Ces moyens sont contrôlés par le pouvoir génétique : étude sur le comportement des êtres humains face à ses besoins. Le but est de contrôler ces enfants afin qu’ils soient incapables de savoir d’où ils en sont, où cela va les amener. Ce qui est important pour ce monde, c’est obtenir ce qu’il veut de ces enfants : faire circuler leur va-et-vient avec les moyens qu’on leur a fait connaître. Qu’est-ce qui est important pour ce monde? Le va-et-vient. Il faut que ça évolue, pas pour les enfants de ce monde, pour le monde, et le monde, c’est la vie sur terre maintenue par un pouvoir. La cupidité de l’homme vient de son ignorance face à ce qu’on lui fait connaître. Qui lui fait connaître ce qui le maintient dans ce va-et-vient? Un pouvoir. Qui maintient ce pouvoir sur ce monde? Satan, le Prince des ténèbres sur la terre.

«Oh, mes enfants, sans la paix, la joie et l’amour, vous seriez déjà tous disparus. Oui, mes petits, il n’y a que celui qui apporte la paix autour de lui, la joie dans la vie et l’amour en lui pour son prochain qui peut vous démontrer sa valeur afin de témoigner devant Dieu de votre vraie valeur. Qui a de la valeur veut apprendre à demeurer. Pouvez-vous demeurer si vous êtes fragiles devant l’ennemi? Non, car l’ennemi peut souffler à vos oreilles : ‘Va te débattre pour garder ta place que tu as gagnée à la sueur de ton front. Ne te laisse pas manœuvrer par les autres qui disent : ne fais pas le mal, mais le bien. En te disant cela, ils veulent te démontrer qu’ils sont mieux que toi. Et ce sont eux qui vont t’enlever ce que tu as gagné en travaillant toute ta vie. Tu vaux plus que cela.’

«Mes enfants, qui parle de valeur doit savoir ce qu’est avoir de la valeur. La valeur d’une personne ne se mesure pas selon son argent, ni selon sa réussite. On peut avoir de l’argent, on peut avoir réussi en utilisant ses talents sans pour autant avoir de la valeur. La valeur, c’est être capable de se donner de l’amour, de la paix, et continuer de vouloir connaître des moments de joie lorsque ça ne va pas. Là, il y a de la pesanteur sur la balance.

«La personne qui est tout amour pour elle-même sait que les autres voudraient avoir ce qu’elle a pour elle-même : de l’amour. On ne peut donner que ce qu’on connaît. Si tu dis : ‘je suis capable de réussir’, tu réussiras que si tu as en toi le besoin de réussir. Alors, qu’as-tu en toi? Des talents, de l’ambition et tes projets qui tournent autour de tes besoins personnels? Tout cela est réalisable avec ce que tu es. Qui es-tu? Une personne fidèle à elle-même ou branchée sur les connaissances? Ta réponse fera toute la différence.

* L’amour :

«L’amour en toi te maintient fidèle à toi-même. Si tu t’es fidèle, tu te respecteras devant tes choix, tout en te donnant de l’amour, car sans amour tu n’es rien. Tu apporteras à ton être toutes tes connaissances et tu les nourriras avec tout ce que tu accepteras venant de l’extérieur. Ce qui viendra à toi de l’extérieur et que tu auras accepté s’unira à tes connaissances. Fidèle à toi-même, tu jugeras ces connaissances avec le bien que tu t’es déjà donné : ‘Cela va-t-il augmenter ma valeur pour que je sois toujours telle je suis : une personne d’amour toujours prête à me donner par amour?’ C’est toi l’être qui est maître de ton intérieur, pas ce qui vient de l’extérieur. Ton être doit demeurer entier. C’est donc avec ta pensée, tes regards, ton écoute, tes paroles, tes actions et ce que tu ressens face à toi-même que tu es véritablement toi-même. Voilà qui tu es lorsque tu vis ta vie.

«Mais ils sont nombreux les êtres qui ne se sont pas appuyés sur mes enseignements. Ils sont devenus des étrangers dans leur propre vie. Ils sont des êtres remplis de connaissances, cela est vrai, mais pas de leur connaissance. Ils se sont imposé des oui faux et, à la longue, ils ont cru en eux par inadvertance. Cela a fait qu’ils sont incapables de penser, de regarder, d’écouter, de parler, d’agir et de ressentir leur être d’amour.»

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Orgueil que celui qui se dit connaître l'amour. Vanité que celui qui se dit se donner de l'amour. Cupidité que celui qui se dit être au-dessus de la connaissance de Dieu. Rien n'est plus vil que l'être qui se dit connaître plus que Dieu. Lorsque l'on dit qu'on connaît l'amour et qu'ils n'ont pas à lire l'Évangile, tout n'est qu'orgueil. Ils pénètrent à l'intérieur de leur intérieur et tout n'est que noirceur. Ils touchent des murs et ces murs n'ont pas de solidité. Ils marchent sur des vipères, car leurs pieds ne sont pas sur du solide. Ils sont pires que ces vipères, car leurs paroles qui sortent d'eux empoisonnent.

Il n'y a que Dieu qui peut parler d'amour, il n'y a que Dieu qui peut nous rendre amour, il n'y a que Dieu qui sait qui nous sommes, il n'y a que Dieu qui nous a gagné notre amour, car il s'est donné. C'est lui l'amour. Alors il faut que notre écoute, notre regard, nos paroles, nos actions, nos sentiments, notre pensée ne soient que pour Dieu, que pour Dieu. Oui, on fait un service, oui on habille notre prochain en tricotant, oui on rend l'amour en chantant. Alors, lorsqu'on fait cela et qu'on est conscient que nous sommes créés par Dieu et que nous aimons notre Dieu, et que nous savons qu'il nous regarde, eh bien, notre pensée, notre regard, notre écoute, nos paroles, nos actions, nos sentiments ne sont que pour Dieu, que pour Dieu.

On conduit l'auto, c'est pour Dieu. On marche, c'est pour Dieu. On fait à manger, c'est pour Dieu. Tout n'est que pour Dieu. Essayez de trouver quelque chose qui est en dehors de Dieu. Essayez seulement de trouver quelque chose qui est en dehors de Dieu : le mal, que le mal. Lorsqu'on fait ce que nous devons faire, on le fait pour qui? Pour Dieu. Voilà pourquoi Dieu, il nous dit que nous sommes l'amour.

Alors, nous allons continuer. Il dit aussi une autre réponse. Il faut rappeler une personne fidèle à elle-même ou branchée sur les connaissances, hein? Il nous dit qui nous sommes. Alors, la réponse, une autre, il dit : «La paix».

* La paix :

«La paix n’existe plus en eux, sauf lorsqu’ils sont nourris par l’esprit de ce monde. On se lève le matin en ayant une douleur qui s’est installée face à ce qu’on a vu ou entendu. C’est l’intérieur qui a peur de l’inconnu, alors comment y faire face? On ne veut pas se maintenir dans la douleur, on veut s’en sortir. Consulter une personne-ressource, parler aux autres de ses peurs, fait que la personne est dans une attente sans s’en rendre compte de ce qui viendra de l’extérieur. Une parole, une solution, une décision, une évasion lui apparaîtront réconfortantes. Tout cela nourrira sa façon de penser, de parler, d’agir et de ressentir. La personne retrouvera la paix, mais elle se dira : ‘Au plus profond de moi, je ressens une agitation.’ Oui, elle va continuer à se dire que ça passera. Cette paix est fausse puisqu’elle ne nourrit pas l’intérieur. Toute personne est entière et tout doit être en harmonie.

«Qui peut donner du vécu à la pensée, au regard, à l’écoute, à l’action et aux sentiments? Que ce qui est connu par la personne, pas par les autres. Si quelqu’un dit les autres, il se prouve qu’il ne se connaît que par les autres. Il est donc en danger de tomber dans l’agitation lorsqu’il n’aura pas personne avec lui pour le conseiller. Il se retrouvera dans sa personne vide de courage, de force, de persévérance. Il n’aura pas de paix en lui. C’est ce qui viendra de l’extérieur qui deviendra maître de ce qu’il devra penser, regarder, écouter, dire, faire, ressentir. Oui, il trouvera une paix que si l’extérieur met tout en place pour lui jusqu’au moment où il devra faire face à …, il ne saura pas quoi, mais il ressentira en lui que cela viendra. Il rejettera en lui ce qu’il ressentira, jusqu’au moment où il y repensera.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : La paix ne peut pas venir à nous par l'extérieur, c'est par l'intérieur. Lorsqu'on regarde Jésus sur la croix, on le regarde, mais c'est l'intérieur qui sait pourquoi il est sur la croix, pas l'extérieur. Tout le monde regarde la croix, tout le monde! Ceux qui sont athées comme nous, ceux qui n'ont jamais entendu parler de Jésus vont regarder une croix, oh oui, mais il n'y aura rien à l'intérieur. La paix nous vient de notre intérieur, ce qui est connu en nous, pas à l'extérieur. Lorsque nous entendons les enseignements, est-ce que c'est facile de tout comprendre ça en demeurant à l'extérieur? (R : Non.) Non, c'est par l'intérieur.

On a vu Nicole? Elle ferme les yeux, Nicole, quand elle traduit en anglais pour les Anglais. Pourquoi? Elle a ce besoin d'entrer en elle. Par l'intérieur, elle trouve plus facilement ses mots, pas par l'extérieur. Au début, Nicole, quelquefois, elle avait de la difficulté et quand elle fermait les yeux, le mot lui apparaissait comme ça, parce que l'intérieur connaît, connaît ce qu'elle est, alors il lui donne ses connaissances. Son intelligence la nourrit, ses connaissances à Nicole la nourrissent tout comme nous. C'est par l'intérieur qu'on se laisse nourrir et pas par l'extérieur. Voilà pourquoi il y en a qui vont voir des personnes-ressources, hein? Et elles sortent de là, bien, elles ont raconté toute leur vie, toute leur vie, et pourtant, elles y retournent : encore une autre visite, encore une autre visite. Et pourtant, nous, on n'a seulement qu'à entrer en nous avec Dieu et là, la paix vient, la paix s'installe, pourquoi? Parce que Dieu se sert de nos connaissances d'amour pour nous nourrir.

Il n'a pas besoin, lui, de nous rappeler qu'on a n'a pas été désirés, il n'a pas besoin de nous rappeler qu'on a été violés, il n'a pas besoin de cela notre Seigneur. Il veut qu'on s'installe devant lui et qu'on l'adore, puis là il guérit par l'intérieur, par l'intérieur, par la puissance du Saint-Esprit. Parfois, il peut se servir d'une personne à l'extérieur, mais cette personne-là, abandonnée en Dieu, nous parle. De quoi? De ce que le Saint-Esprit va lui inspirer et qui est connu de qui? De notre intérieur. Et là, là on peut comprendre. Pourquoi? Parce que c'est connu en nous. Et voilà pourquoi on vit dans la paix un certain temps. On a des personnes qui vont faire des retraites. Elles reviennent, elles en ont pour une semaine remplies de paix ou elles tombent dans le repos de l'Esprit, remplies de paix, parce que les connaissances à l'intérieur se sont fait connaître.

Tout est dans les enseignements du Seigneur. Alors, pour connaître notre vraie valeur, il faut être dans la paix et cette paix, il faut aller la puiser en nous, à l'intérieur de nous, pas à l'extérieur. Ce n'est pas les médicaments qui vont nous aider, ce n'est pas ces thérapies qui nous amènent dans la souffrance continuellement : 'Conte-moi ta vie'. C'est pourquoi on va raconter que ce qui est de notre extérieur parce que c'est notre extérieur qui nous fait souffrir, c'est notre extérieur qui nous a enlevé la paix, alors on va aller parler de ce qui nous a enlevé la paix.

Alors, nous allons continuer, et le Seigneur, il dit : l'amour, la paix et la joie.

* La joie :

«La joie n’est plus spontanée en eux, sauf les moments où ils se souviennent qu’ils sont les seuls responsables de leur joie, et cette joie ne dure que le temps où ils suivent ce que les autres ont suivi. Qui suit qui et quoi ne sait pas ce qui le nourrit et il a toujours faim. De quoi on a toujours faim? On ne le sait pas. Ce qu’on ressent une fois terminé, c’est un vide qu’il faut à nouveau remplir. La joie est calculée, contrôlée par les images, les sons qui alimentent l’esprit avide de sensations. Combien échangent un moment au prix de la pureté? Combien sont prêts à payer un laps de temps croyant vivre la joie? Combien exigent de leur être pour maintenir leur confort? Combien brûlent leur santé pour goûter à la jouissance du palais? Combien sont avides de plaisir en ne se préoccupant pas de la joie de ceux qu’ils mettent au monde? Combien se laissent dominer pour arriver à leur fin?

«Voilà le prix à payer pour connaître une petite joie dans ce monde. Ce n’est que débandade depuis que les êtres sont avides de plaisirs. La force en l’esprit du monde est de faire connaître le plaisir en le détaillant par toutes sortes de moyens tactiles, pensifs, émotifs. En le projetant sur écran, ils étourdissent les enfants de ce monde qui sont attirés par les images et par les sons. Cela capte leur attention ce qui fait que, par la répétition d’images et de sons combinés à leurs interactions, ils se donnent sans retenue à l’esprit de ce monde. Ça devient une habitude non perçue par les enfants de ce monde qui, devenus avides d’images et de sons, contrôlent plus leur extérieur, mais laissent leur intérieur sous le contrôle de l’extérieur.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Voilà, là il a détaillé l'amour, la paix et la joie. Maintenant, il continue :

«L’amour donne, il n’exige pas. L’amour est gratuit, il ne demande pas. L’amour patiente, il ne force pas. L’amour partage, il n’est pas égoïste. Combien pensent que cet amour est pour les faibles qui n’ont pas de caractère! Moi, je vous dis : l’amour a vaincu et il régnera dans tous les cœurs. La paix viendra par l’intérieur, elle jaillira comme une source d’eau vive qui alimentera les enfants du monde. La joie se montrera sans artifice, sans hypocrisie. Tous sauront qui ils sont. Qui s’aime aime son prochain. Il aime prier pour qu’ils soient dans la paix, la joie et l’amour. Il ne demande pas la première place, il offre sa place à celui qui ne sait pas que la paix, la joie et l’amour étaient en lui.

«Mes enfants, la personne qui se laisse manœuvrer par l’esprit de ce monde ne vient pas vers moi pour que je lui donne des grâces. Moi, Jésus le Crucifié, je me suis donné par amour pour les enfants de mon Père. Il est dit : «Qui croit en moi a la vie éternelle.» Où suis-je? Dans vos télévisions avec mes grâces? Soyez donc réalistes, je vous donne des grâces, non par vos appareils, mais par le Cœur de ma Mère qui écoute les prières des enfants de mon Père. Je nourris mes enfants avec mon Corps et mon Sang. Je vis en eux. La télévision, qui vous montre ce monde-là où il est, maintient-elle en elle mes grâces? Vais-je passer par ces appareils pour vous rassembler plutôt que par mes enfants qui se donnent par amour pour leurs frères et leurs sœurs?

Ceux qui disent que les messages du Ciel ne comportent pas ces mots : ‘la télévision n’est pas de moi, mais de Satan’, ceux-là n’approfondissent pas l’Évangile. Dans l’Évangile, il n’y a que Dieu qui détient toute vérité. En dehors de Dieu, tout ce qui a une existence ne porte pas de bons fruits. Je tire de mes mots ce qui est vérité, car toute vérité conduit à Dieu. Dieu seul est la Vérité. Marcher avec confiance sur un chemin étroit, c’est vivre comme Dieu le veut, mais prendre un chemin large, c’est éviter la croix. Il est plus facile de vivre en enfant ne voulant que plaire à Dieu plutôt que de vivre sans se soucier de ce que Dieu demandera, car il viendra le jour où on se présentera devant Dieu. Qui est le plus aisé? Le pauvre qui demande sans cesse à Dieu ou le riche qui ne se demande pas si ce qu’il fait est juste aux yeux de Dieu?

«Toutes ces paroles vous démontrent que les biens-portants sont sources de bien paraître sans avoir de soucis pour ce qu’ils auront à présenter à Dieu, et que celui qui n’a rien ne pense qu’au moment où il dira : ‘Maître adorable, je n’ai autre que moi à te présenter, car mes œuvres sont inscrites dans mon âme et mon cœur’. On juge ce qu’on connaît, mais on ignore ce qui est évident : l’amour qui fait savoir que seul Dieu peut donner pour recevoir. À force de vouloir connaître, on perd le début. Qui est plus grand que Celui qui donne ce qu’il est? Voyez comme il est bon de bien se préparer pour l’instant de votre présentation devant votre Dieu. Qui peut voir et comprendre? Seuls les petits qui se laissent instruire par le Saint-Esprit. On ne force pas la lumière pour qu’elle projette plus de brillance, elle donne ce qu’elle est. À vous de la regarder, pas comme vous le voulez, mais comme vous êtes capables de supporter ce qu’il faut regarder.

«Mes enfants, toutes ces phrases viennent de Dieu afin que vous compreniez que lorsque je dicte des mots, ces mots sont pour vous conduire à la vie éternelle. Je ne suis pas un Dieu d’occasion, je suis un Dieu éternel. La vie sur la terre n’est qu’un moment alors que la vie au Ciel est éternelle. Aurez-vous assez de temps sur la terre pour comprendre toutes ces paroles que mon instrument écrit pour vous? Ce sont mes mots qu’elle entend. Elle est choisie par Dieu, elle ne vous appartient pas. Elle se donne par amour pour tous ses frères et ses sœurs. Qui est comme Dieu? Dieu. Alors, ne dites pas que ce qui est écrit vient de la volonté humaine. JE SUIS parle en vous pour vous avoir avec lui éternellement. Mes enfants, ne vous perdez pas, sans l’amour vous n’êtes rien.

«Attention, demandez des grâces à ma Mère pour vous priver de tout ce qui n’est pas de moi. Je permets à des enfants de se servir de la télévision sans pour autant vous inciter à la regarder. Combien de films sont à votre disposition afin d’augmenter les témoignages de foi en Dieu? Si peu, si peu. Combien peuvent percevoir le danger qui peut s’installer en vous à travers ces images et ces sons? Seul Dieu est Dieu. Ne prétendez pas savoir si, à l’instant où vous regardez ce qui est une invention de contrôle, un mal est en train de s’installer en vous. Qui est plus grand que moi, votre Dieu? Mes enfants, vous ne pouvez aider que si je vous donne des grâces, et je donne des grâces à ceux qui me donnent leur vie par amour. Ils deviennent des instruments d’amour entre mes mains. Je suis votre Dieu, vous êtes à moi.

«Vous qui me donnez votre oui, vous qui êtes les impurs, les scélérats, les menteurs, les hypocrites, les fraudeurs, je vous inonde de grâces afin que vous avanciez sur le chemin de vie : mon chemin. Faites ce qui est bon pour vous et votre prochain. Tous vous êtes à Dieu et je prends soin de vous. Et vous qui dites ne pas vouloir de moi, je sais que c’est à cause de vos blessures. Je vais les guérir et vous délivrer de ce mal qui manipule votre chair et fait souffrir votre âme. Malgré vos étourderies, vos mauvaises habitudes, vos penchants mauvais, vos manques d’amour envers vous-mêmes et envers votre prochain, vous êtes mes choisis. Je vous veux en mon monde d’amour.

«Oui, mes choisis, vous qui croyez en ma présence, vous vous devez à Celui qui s’est donné par amour. Vous dites avoir de la difficulté à faire des sacrifices. Ne vous accablez pas, c’est moi qui me charge de vous faire connaître ce qui est bien pour vous. Lorsque vous prenez la peine de vous arrêter pour analyser votre conduite, moi qui me tiens près de vous, je souffle sur votre cœur un vent d’amour. Il est en vous ce vent d’amour et bientôt il soufflera si puissamment que vous ne pourrez pas faire autrement que de suivre votre destination : votre intérieur. Oui, vous vous retrouverez en vous et je vous ferai ressentir toutes vos grâces, et vous verrez toutes vos œuvres. Je sais qui vous êtes, je sais que vous avez accepté la souffrance plus que vous l’avez refusé. Mes choisis d’amour, je vous le redis, vous entrerez en vous et je vous ferai vivre votre purification. Je vous aime, moi votre Sauveur.» (fin du message écrit).

Jésus : Bientôt, tous, vous serez devant moi, bientôt tous vous saurez que je suis votre seul Dieu. Vous qui avez des oreilles pour entendre, un cœur pour comprendre, prenez vos frères et vos sœurs du monde entier, prenez-les, je vous les donne, ils sont à vous. Prenez-en bien soin, soyez fidèles envers vous-mêmes : l’amour. N’allez pas vers ce qui est défendu. L’Amour, il est en vous. C’est moi l’Amour, c’est moi qui vous rends amour.

La paix est en vous. Soyez des artisans de paix. Semez la paix partout, mes enfants, avec votre regard, votre écoute, vos paroles, vos actions vos sentiments. N’ayez qu’une seule pensée : la pensée de mon Père. Fuyez ce monde. Ce monde ne veut plus de mon amour, il s’est bâti lui-même un amour. Je vais faire écrouler cet amour faux, car cet amour a élevé des tours, a élevé des montagnes de produits inutiles. Tout n’est qu’orgueil, que fausseté, que mensonge. Je ferai tomber cet amour, l’amour inventé par l’homme, et je lui montrerai ce qu’est le vrai amour, car je mettrai devant eux votre pensée, votre regard, votre écoute, vos paroles, vos actions et vos sentiments, vous, enfants de miséricorde. Et il saura que Dieu a transformé l’être imparfait que vous étiez en être parfait et il voudra à son tour connaître ce que vous êtes en train de connaître : l’amour.

Vous propagerez, mes enfants, dans les heures qui précèdent ce moment, la paix autour de vous, une paix durable, car à l’intérieur de vous je bâtis des enfants de miséricorde avec ce que vous êtes : enfants de miséricorde. Soyez vrais, patients. Ayez la paix en vous. Ne vous inquiétez pas pour demain, demain appartient à mon Père. Ne vous accablez pas sur la nouvelle nourriture que vous devrez apprendre, gardez votre paix. Dieu vous donne beaucoup, mes enfants. Bientôt, bientôt, il n’y aura plus de toxine en vous. Demeurez dans la paix, faites ce que je vous demande.

Soyez des enfants de joie même si parfois vos larmes coulent à cause qu’un être cher a le cancer, qu’un être cher a quitté son épouse, qu’un être cher quitte la terre. Oh, mes enfants, demeurez dans la joie, car mon Père vous regarde et les regarde. Tout ne doit être que joie. N’allez pas connaître la joie à travers les émissions de télévision, c’est faux leurs rires. On met des pancartes et là on demande à l’assistance de rire, on met des pancartes et on dit applaudissez. Oh, mes enfants, vous ne le voyez pas, vous, mais cela est vrai. Vous regardez de l’hypocrisie, le mensonge. Et lorsque vous regardez des annonces, des nouvelles, mes enfants, savez-vous que c’est passé? Vivez votre présent. Je vous demande l’amour, la paix et la joie, c’est ce qu’ils ont besoin.

Tremblements de terre, il y en a et il y en aura. Priez, car ces enfants ont besoin d’amour, de paix et de joie. Oui il y aura des inondations, oui il y aura des feux, oui la guerre continuera encore. On martyrisera mes enfants. Soyez des enfants d’amour, de paix et de joie. Où pouvez-vous trouver autant d’amour que dans le Cœur de ma Mère, tant de paix que dans le Cœur de ma Mère, autant de joie que dans le Cœur de ma Mère? Elle vous amène à moi. Je vous inonde de grâces en passant par le Cœur de ma Mère et tous les enfants du monde, mes enfants, que reçoivent-ils? Ce que vous recevez.

Si les ennemis, mes enfants, vous accablent et que vous demeurez dans la miséricorde, ils ne peuvent pas vous atteindre, car il voudrait bien vous accabler, Satan, en se servant de vos frères et de vos sœurs. Mais comme vous êtes maintenant dans la lumière, en sachant que vous êtes enfants de miséricorde et que vous demeurez dans la joie parce qu’ils sont en votre chair, que vous êtes en leur chair, Satan ne peut pas continuer de se servir de leurs marques pour vous atteindre. Ainsi, mes enfants, lorsque des enfants connaissent des inondations, ils connaissent un accablement. Demeurez dans la joie, dans la paix et dans l’amour, c’est ce qu’ils ont besoin.

N’est-ce pas, ma petite Micheline, ton fils avait-il besoin d’une maman qui s’accablait sur la nouvelle ou d’une maman remplie d’amour, de paix et de joie en sachant que les grâces donnent la force? Voyez-vous, mes enfants, demeurez les enfants de l’amour. Qui peut vous donner autant d’amour que votre Dieu? Qui peut vous donner autant de lumière que votre Dieu? Qui peut vous amener autant de sagesse que votre Dieu? Avez-vous reconnu ce soir, mes enfants, la sagesse de Salomon dans ces écrits? Qui a fait écrire ces mots, mes enfants? La Sagesse. Qui est la Sagesse? Dieu.

Soyez bénis, mes enfants, d’être enfants de lumière, car c’est la Lumière qui vous a inondés ce soir afin que vous puissiez comprendre ce que d’autres, et le nombre est si grand, si grand, n’auraient pas compris. Vous pénétrez, mes enfants, l’amour parce que vous êtes l’amour, parce que vous aimez vos frères et vos sœurs. Donnez-vous, mes enfants. Soyez prudents, car Satan va continuer à attaquer votre prochain pour vous atteindre.

Ma Mère est là et elle vous protège. Vos anges sont là, ils vous protègent. Saint Michel Archange est là avec toute une armée que Dieu a voulu pour vous, et ils sont à l’écoute de Saint Michel Archange. N’oubliez pas, mes enfants, votre ange 'Amour', il est là. N’oubliez pas les saints et les saintes du Ciel, et n’oubliez pas, mes enfants, que les âmes du purgatoire aussi sont là. Qu’avez-vous à craindre, mes enfants? Vous avez Dieu avec vous. Demeurez amour, paix et joie. Tout est accompli.

Maintenant, mes enfants, voulez-vous terminer par un chant? Chantez, mes enfants, il y a l’Amour qui vous écoute. Amen.

♪♪♪