Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Bobcaygeon, On.,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus.

 

2007-10-20 – A.M.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Nous allons demander à l’Esprit d’amour de venir nous envelopper; tout ce que nous allons entendre sera de la Volonté de Dieu.

Tout ce que nous sommes en ce moment est un cœur qui s’unit afin de former le cœur de l’Église.

Lorsque Dieu parle, il parle dans les cœurs, il fait naître en nous sa Volonté, alors conduisons-nous comme Dieu le veut : tout pour l’Église. Tout pour l’Église, c’est Jésus, c’est se comporter comme Dieu veut que nous nous comportions.

Nous devons nous conduire comme des frères et des sœurs sur la terre devant Dieu et non pas devant les hommes. Nous sommes des créatures de Dieu; nous ne sommes pas faits par les hommes, créés par les hommes, alors nous avons un devoir : celui de vivre en enfants de Dieu. C’est le seul devoir que nous devons avoir en chacun de nous. Nous devons passer l’être humain avant les animaux, nous devons passer l’être humain avant la création, parce que nous avons reçu le souffle de la Vie et le souffle de la Vie est de Dieu. Si nous sommes vivants, c’est parce que la vie est en nous et la vie ne vient pas de la matière, elle vient de Dieu : la matière vivante est créée par Dieu, elle est inférieure à l’homme. Lorsque nous entendons parler de l’homme, nous entendons parler de la femme, nous entendons parler des enfants.

Laissons à Dieu ce qui est à Dieu et laissons-nous remplir de l’Esprit de Dieu afin de comprendre ce qu’il attend de nous.

Toute vie vient de Dieu, elle ne vient pas de nous; c’est Dieu qui a créé ce que nous sommes et c’est Dieu qui a tout droit sur ce que nous sommes. Il n’y a pas un seul cheveu qui tombe sans que Dieu ne le veuille, il n’y a pas un seul cheveu qui devient blanc sans que Dieu ne le veuille, n’est-ce pas écrit dans l’Évangile? N’est-ce pas notre vie qui est écrite dans l’Évangile? Tous les droits qu’a l'être humain sont écrits dans l’Évangile. En dehors de l’Évangile il n’y a que futilité, en dehors de l’Évangile il n’y a que des pensées qui cherchent à se faire connaître, à se faire imposer en dehors de ce que Dieu attend de ses enfants.

Nous qui sommes enfants de Dieu, nous qui ne voulons vivre notre vie que devant la face de Dieu, nous devons vivre en étant sûrs que nous sommes à la bonne place. Essayez d’insérer dans notre vie ce qui n’est pas écrit dans la Bible. Nous tricherons l’être que nous sommes; nous allons nous considérer comme un être mutilé, car notre pensée ne sera pas nourrie de l’être que nous sommes; les paroles qui sortiront de nous ne nous serviront pas, elles serviront ceux qui ne veulent pas se considérer comme étant dans la Parole de Dieu.

Si aujourd’hui nous voulons encore croire en Dieu, c’est parce qu’à l’intérieur de nous est la Parole de Dieu, et notre devoir est de toujours chercher à vivre en ce que nous sommes. Ne cherchons pas en dehors de nous-mêmes une vérité, cela va nous perdre; n’écoutons pas des paroles qui ne viennent pas de notre vie intérieure, car nous allons nous perdre, nous ne serons pas nous-mêmes, nous serons des étrangers.

Nous n’avons pas le droit de nous comporter comme des étrangers envers nous-mêmes; si nous faisons cela, nous allons marcher avec les autres, mais nous allons être comme des imitateurs : nous entendrons des paroles et nous essaierons de parler comme nous entendons, mais cela sonnera faux, car notre vie intérieure nous attrapera toujours. Alors, nous allons avoir honte de nous-mêmes, nous allons être déprimés, nous allons avoir dans notre vie des comportements qui ne répondront pas à nos sentiments, et comme nous serons dans des sentiments impurs face à nous-mêmes, ce que nous serons sera une honte pour tous les enfants de Dieu. Alors, il sera impossible pour nous de bien nous comporter dans une société où on devrait vivre pour l’amour.

Mais ne nous trompons pas avec le mot 'amour'; aujourd’hui, on parle et on prononce 'amour' en ne sachant pas ce qu’est l’amour. Qu’est donc le mot 'amour'? Le mot 'amour' est un mouvement qui nous ouvre à ce que nous devons être, et ce que nous devons être, c’est un être qui se donne du bien, un être qui veut se donner des sentiments qui l’amènent à se donner encore plus. Plus il apprend à connaître qui il est en son intérieur, plus il donne à son intérieur ce qui lui est nécessaire, et plus il reçoit ce qu’il se donne et plus il donne : c’est un mouvement qui ne cesse de grandir. C’est à ce moment-là qu’il peut se dire être enfant de Dieu, c’est à ce moment-là qu’il peut dire : 'je suis ton frère, je suis ta sœur'. Enlevez ce don qu’il y a à l’intérieur de nous et nous ne sommes pas amour.

Voilà ce qu’est l’amour : c’est un don de nous-mêmes, pour nous-mêmes, afin de toujours faire sortir ce qu’il y a à l’intérieur de nous pour ceux qui sont avec nous sur la terre : ça, c’est un droit que tout être humain doit connaître.

Enlevez ce droit-là et il n’y a plus d’amour, enlevez ce droit-là et il n’y a plus de vie, enlevez ce droit-là et il n’y a pas d’existence dans la façon de penser, de regarder, d’écouter, de parler, d’agir et de ressentir. La pensée a besoin d’amour tout comme l’écoute, tout comme le regard, tout comme la parole, tout comme l’action et le cœur.

Pour ressentir l’amour, nous avons besoin de tous nos mouvements; alors, l’un va avec l’autre : l’amour pour les mouvements, les mouvements pour l’amour.

L’amour, c’est la vie intérieure, ce n’est pas quelque chose qui contrôle les sens. Les sens nous ont été donnés parce que nous sommes humains; nous avons reçu les sens afin d’être les uns pour les autres toujours en mouvement. Les sens, c’est quelque chose qui nous fait voir, qui nous fait entendre, qui nous fait parler, qui nous fait ressentir, qui nous fait mouvoir dans un mouvement d’amour. Tout cela fait partie de l’être humain : ne respectez pas cela et vous ne vous respectez pas, il faut que cela soit une harmonie.

Que vous ayez des yeux, que vous ayez des oreilles, que vous ayez une bouche, que vous ayez la pensée, tous les membres, et que vous n’ayez pas le cœur, comment pourrez-vous regarder votre prochain avec amour? Comment pourrez-vous entendre ce qui est essentiel à vous-mêmes pour pouvoir parler, pour pouvoir faire vos actions? Cela serait comme demander à une chaise : 'toi, fais ce que tu as à faire, va ici et va là', elle ne pourrait pas bouger parce qu’elle n’a pas vie, elle n’est que matière inerte.

Nous, nous avons ce qui est de Dieu en nous, du Créateur; nous avons besoin de cet organe pour pouvoir vivre dans la matière, mais ce n’est pas le cœur qui est la vie, le cœur n’est que matière.

Prenez un cœur et mettez-le dans une substance où il conservera, pour un laps de temps, son mouvement : est-ce que ce cœur sera complet? Est-ce que ce cœur pensera? Est-ce que ce cœur regardera, écoutera, parlera, agira? Il sera en mouvement pour la vie, afin de continuer ce à quoi il est essentiel. Donc il aura besoin : il aura besoin de son ensemble, il aura besoin de l’esprit, il aura besoin du regard, de l’écoute, de la parole, il aura besoin des mouvements, là il vivra; donc le cœur par lui-même n’a pas la vie.

La vie est quelque chose qu’on ne voit pas, qu’on ne contrôle pas.

L’homme essaie par tous les moyens de contrôler la vie et il n’y arrivera jamais, parce qu'il ne peut donner la vie et il ne peut contrôler la vie, la faire durer tant qu’il le veut; même s’il prend des spermatozoïdes et qui, par ses moyens, l’entre dans un ovule, il ne prendra que ce qui est déjà créé.

Ce n’est pas lui qui a créé les spermatozoïdes et ce n’est pas lui qui a créé l’ovule, pourquoi? Parce qu’il n’est pas le Créateur, il n’y a que Dieu qui est le Créateur.

S'il dit que l’être humain vient d’une matière vivante qui sort de l’eau, il se triche lui-même, parce que l’eau est matière, elle est déjà créée : il a fallu qu’il y ait un Créateur pour créer l’eau.

S’il dit que nous venons des singes et qu’à partir des singes nous sommes devenus hommes, alors il se prouve quelque chose à lui-même : qu’il y a vie en le singe et qu’il ne sait pas d’où vient la vie. L’homme ne sait que prendre ce qui est déjà créé pour se donner de l’importance.

Tout ce qui est créé est de Dieu, est de Dieu le Père, Dieu le Fils, Dieu le Saint-Esprit : un Esprit pur qui a créé des esprits purs et que ces esprits, inférieurs à l’Esprit pur, lui devaient tout, devaient servir et adorer. Qu’un esprit pur ne serve pas l’Esprit pur, qu’il ne l’adore pas, il est donc impur, et ce qui est impur manque quelque chose.

Si vous prenez un verre et que vous y mettiez de l’eau pure, et que cette eau est en contact avec quelque chose qui est étranger à l’eau, et que cette impureté-là entre dans l’eau, l’eau devient donc impure; il y a quelque chose dans l’eau qui n’a pas affaire là, alors l’eau ne peut pas servir parce qu’elle a un but, l’eau : c’est de nourrir, nourrir l’être humain qui doit être en santé. Mettez cette impureté dans l’eau et faites boire ça à l’être humain, l’être humain va prendre de l’eau qui sera impure; alors, l’eau ne servira pas à la santé de la personne : tranquillement elle empoisonnera, tranquillement elle s’étendra partout dans l’être humain, tranquillement ça atteindra ses organes, tranquillement son esprit sera atteint, tranquillement son regard sera atteint, ses oreilles seront atteintes, sa bouche sera atteinte, tous ses membres seront atteints; donc, le cœur sera atteint et il arrêtera parce qu’il aura été en contact avec l’impureté.

Donc, les anges doivent être purs; si les anges sont impurs, ils sont appelés anges des ténèbres : ils sont des démons. Ils empoisonnent, ils trichent, ils mentent, parce qu’ils amènent tout ce qu’ils touchent à la mort. Ce qu’ils sont, ce sont des esprits empoisonnés par le mal, et lorsque nous sommes en contact avec ces esprits du mal, nos pensées ne sont plus les mêmes, notre écoute n’est plus la même, notre regard, notre parole, nos mouvements, notre cœur, alors nous mourons, nous mourons tranquillement à cause de ce qui s’approche de nous, à cause de ce qui peut nous empoisonner. Alors, notre devoir est de nous protéger.

Les esprits purs ne peuvent pas créer et les esprits impurs ne peuvent pas créer.

Les esprits purs servent Dieu, adorent Dieu; les esprits impurs se servent et s’adorent; ils ne cessent de retourner vers eux-mêmes le mal qui est leur seule nourriture; tout ce qu’ils touchent devient quelque chose qui est contre les créatures.

Dieu est la Vie, il est en tout ce que nous pouvons voir et en tout ce que nous ne pouvons pas voir.

Un esprit pur est amour : il donne.

Dieu ne cesse de se donner; il se donne et il reçoit ce qu’il donne; continuellement, ce mouvement est en lui. Aucun être humain ne peut faire ce mouvement avec sa matière, il n’y a que la vie en lui qui a ce mouvement : je donne et je redonne; je donne et je me donne; je donne, je reçois : et encore ce mouvement se fait.

Tout ce qui est créé est dans ce mouvement. La terre est dans ce mouvement : les arbres viennent, après un certain temps ils meurent et ce qu’ils donnent à la terre reprend vie. Tels les animaux : les animaux viennent au monde et il y a accouplement et la vie continue; ils meurent et ils ont donné encore la vie par la procréation, la reproduction : ils se reproduisent constamment.

L’être humain a reçu, lui, la vie par la Vie. Jésus est Dieu, il est la Chair Éternelle : Dieu le Père, Dieu le Fils, Dieu le Saint-Esprit : un seul Dieu.

Dieu a tous les mouvements, il est éternel; il n’a seulement qu’à vouloir et tout est déjà devant lui. L’être humain n’a pas ce pouvoir et ni les esprits, les esprits inférieurs à Dieu. Donc, les anges ne peuvent pas créer, qu’ils soient bons ou qu’ils soient anges des ténèbres, ils ne peuvent pas créer, il n’y a que Dieu qui peut créer.

Dans sa Volonté, il a voulu que Jésus soit Homme-Dieu : il n'a eu qu’à vouloir et le Fils de Dieu fut devant Dieu; alors, le Fils de Dieu, Homme-Dieu, est la Chair Éternelle, Matière Éternelle.

Tout ce qui est de la Volonté de Dieu est devant lui, alors le Fils de Dieu fait Homme ne fait que la Volonté de Dieu, parce qu’il est la Volonté de Dieu, il est le Verbe, le Mouvement de Dieu, le Mouvement qui se fait voir; alors, il ne peut donc être en dehors du Mouvement, il est le Mouvement de Dieu, il ne peut pas être en dehors de Dieu. Voilà pourquoi, lorsqu’il était sur la terre, il ne contredisait pas son Père, et tout ce que son Père voulait, lui, le savait.

L’homme sur la terre a voulu que le Fils de Dieu pense comme lui. Le Fils de Dieu avait la pensée de Dieu parce qu’il était la pensée de Dieu; il ne pouvait faire la pensée qui était impure, parce que la pensée de l’homme était impure, elle était dans la chair impure, une chair qui avait connu les péchés, l’infidélité à Dieu.

Jésus, Homme-Dieu, était la Pureté même. Il était dans tout son être la Pureté, le Mouvement de son Père : son regard n’était autre que le regard de Dieu, son écoute, sa parole, tout mouvement. Il était l’Amour, il servait Dieu, il ne pouvait pas être contre l’Ancien Testament, la Torah, il était la Lumière de la Torah; il venait leur apporter à eux, les êtres humains impurs par leur chair qui connaissait le péché, la vérité. Il a dit : «Je suis la Vérité», alors les paroles de Jésus n’étaient que lumière; il venait éclairer toutes les paroles voulues de Dieu, de Dieu le Père, de Dieu le Fils, et de Dieu le Saint-Esprit : un seul Dieu, un Esprit pur. Alors, Jésus fait Homme était la pureté de la pensée de Dieu : tout s’harmonisait avec Jésus.

Jésus a toujours respecté l’être qu’il est en tant qu’Homme-Dieu : il faisait la Volonté de son Père envers et contre tout.

Il savait que l’être humain était pour le tuer : tuer la pensée qui les faisait souffrir, tuer le regard qui les jugeait. Jésus savait que l’être humain dans sa chair impure était pour tuer la pensée impure, la parole impure, l’écoute impure, le regard impur, les actions impures, le cœur impur, parce que Jésus avait consenti à prendre toute impureté afin d’amener tout cela à la mort. Alors, pour arriver à cela, il fallait qu’il leur montre ce qu’ils étaient, il fallait qu’il leur fasse ressentir ce qu’ils étaient : des êtres qui trichent, des êtres qui sont menteurs, hypocrites, jaloux, des êtres violents, sans amour.

Alors, tous ceux qui ont été en présence même du Fils de Dieu fait Homme écoutaient la Parole; ils entendaient de la bouche même du Verbe ce qu’ils avaient été : des enfants qui n’avaient pas respecté leur devoir d’enfants, des enfants qui s’étaient triché à eux-mêmes, des enfants qui n’avaient pas reconnu l’œuvre de Dieu. Ils étaient l’œuvre de Dieu et ils n’avaient point voulu vivre dans cette œuvre, et Jésus leur rappelait, leur rappelait qu’ils étaient la création de Dieu. Et parce qu’ils ne respectaient pas l’être qu’ils étaient, ils avaient toujours devant eux leur poison, car depuis le premier péché, cela a empoisonné la pensée, le regard, l’écoute, la parole, les mouvements, l’amour.

L’être humain ne peut pas vivre en dehors de l’amour de Jésus, car Dieu a donné au Fils de Dieu fait Homme tout son amour et tout son amour est en nous, car nous étions en Jésus.

Avant même que nous soyons, nous étions, car à l’instant où Dieu voulut que la Chair se laisse voir – et nous savons que la Chair Éternelle est Jésus – alors toute chair fut créée, il ne manquait aucune chair, nous étions tous en Jésus.

Dieu connaît chacun de nous parce qu’il nous a vus, et Dieu vient parler en notre cœur afin de nous rappeler qui nous sommes : nous sommes de la Chair Éternelle et nous devons nous comporter comme une chair pure. Il faut nous comporter comme une chair voulant redevenir à l’état pur pour être dans une chair qui a de l’espérance.

Enlevez-vous le droit de vivre en enfants de Dieu : vous perdez l’espérance, vous perdez la foi et vous perdez l’amour; vous perdez vos droits d’enfants de Dieu, vous perdez vos droits d’êtres humains, vous vous comportez plus bas que l’animal, car l’animal se garde le droit de se reproduire pour toujours être en présence de son Créateur. Si nous perdons ce droit-là, nous allons perdre ce qui est essentiel en nous : la vie éternelle; nous allons mourir, et mourir c’est connaître la mort éternelle.

Nous avons besoin de Jésus, nous avons besoin de la Chair Éternelle, nous avons besoin de manger, de manger ce qui est notre propre nourriture : la Chair de Jésus, le Sang de Jésus, Nourriture qui nous donne le droit de vivre en enfants de Dieu.

C’est la seule façon de vivre éternellement : celle de vivre en enfants de Dieu, ce pourquoi nous sommes créés.

Nous sommes vivants et Jésus est le seul qui nous tient vivants, il est la Vie. Par son Corps, par son Sang consacrés devant nous, nous voyons notre vie éternelle; là, nous savons que nous nous maintenons dans notre oui : je dis oui à la vie éternelle. C’est mon droit d’être humain, ma vie en ce que je suis à l’intérieur de moi, parce que j’y crois; si je ne crois pas à cela, je n’ai pas à être sur la terre, parce que la terre a été créée pour que je vive en enfant de Dieu.

Alors, maintenant, nous allons savourer un instant merveilleux : nous allons entrer dans la Vie de Dieu, nous allons savourer la vie que nous avons en nous en la présence même du Christ-Prêtre, un Dieu qui vient lui-même se présenter à travers son choisi pour venir nous parler, pour venir nous démontrer son éternelle Présence, un Dieu qui nous a dit : «Faites ceci en mémoire de moi : je suis la Vie Éternelle, vous êtes la vie éternelle que si vous venez à la Vie Éternelle. La Vie Éternelle est présente, la Vie Éternelle se fait voir, la Vie Éternelle vous nourrit, celui qui croit en cela se sait être vivant.»

Alors, nous allons laisser toute la place à l’Église et l’Église, c’est Jésus. Amen.

 

Tous : Amen.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Merci Seigneur.