Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Bogota, Colombie,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus.

 

2008-09-10 - P.M.  Partie 2   

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Alors, nous allons prendre un instant de questions et de réponses. Les questions, s’il vous plaît, ne doivent pas être des questions personnelles. Les questions personnelles, nous les posons à Dieu. Ce qu’on veut, ce sont des questions qui vont aider tout le monde ici à comprendre ce que nous, nous voulons comprendre. Laissez parler votre cœur qui bat d’amour pour tous les enfants du monde. Alors, s’il y en a qui veulent commencer à poser des questions.

 

Q.  Qu’est-ce qu’on va faire après qu’on ait lu les volumes?

 

R.  Jésus : Lorsque vous aurez lu les volumes, petits enfants d’amour, je vous aiderai à digérer ce repas.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Dieu parle en les cœurs. Il a choisi beaucoup d’enfants afin de nourrir ce que vous, vous voulez apprendre. Dieu nourrit non la tête, mais le cœur. Beaucoup d’enseignements ont été donnés. Des rencontres comme celle-ci, il y en a eu beaucoup. Des enfants volontaires ont donné de leur temps pour la traduction afin que chacun puisse profiter de cette nourriture. Nous avons avec nous, depuis un an, des personnes qui s’occupent de faire des DVD. Nous allons laisser des DVD, des CD, et on va vous demander de prier pour qu’une personne puisse vouloir en faire d’autres.

Jésus dit que ce sont ses enseignements : personne ne fera de l’argent avec ses enseignements. Tout ce qu’on demande, c’est le prix du coût, l’électricité, toutes ces choses-là, pour ne pas mettre une charge sur quelques-uns : il faut s’entraider. Et Jésus dit : «Pensez à ceux qui n’ont pas d’argent»; alors, il y en a qui auront cela sans débourser et ainsi, les enregistrements seront mis aussi sur CD. Jésus a dit : «La multiplication. Multipliez cela».

Tout comme les livres, on les a mis sur l’Internet afin que tout le monde puisse les lire. Il y en a quand même qui ont essayé de les sortir feuille par feuille, mais c’est trop dispendieux ça. Jésus a demandé à la Colombie d’imprimer ses livres et il a dit : «Les profits iront aux pauvres» et cela se fait partout. Alors, Jésus (a dit) : «Personne ne va faire de l’argent avec ça». Nous avons eu des difficultés financières ces derniers temps, là. Alors, j’ai dit : "Seigneur, ce sont tes affaires, arrange-toi avec". Alors, comme ça, une personne a donné un don et ça couvrait la perte. Dieu pourvoit à tout, alors ne nous inquiétons pas, mais multiplions ses enseignements.

Depuis que nous sommes ici, nous avons filmé et on a essayé d’enregistrer le plus qu’on pouvait. Mais vous savez que Satan a pouvoir sur le matériel; on avait deux enregistreuses et il y en a une : oubliez ça! Alors, les enseignements, c’est une nourriture : les livres sont une nourriture et les enseignements aussi. Jésus vous donne de la nourriture, alors chacun est en mission.

La purification de la chair ne sera jamais demandée (qu')à une personne, mais à tout le monde; alors, nous sommes tous impliqués dans son œuvre. Moi, je suis la 'répéteuse', une autre s’occupe du site, et c’est le boss, Jésus. Partout où nous allons, il y a des personnes qui prennent l’œuvre du Seigneur et c’est Jésus lui-même qui les a choisies.

Ça vient, ça vient, ça vient, ils ont beau essayer de dire : "Ce n’est pas pour moi, ce n’est pas pour moi", houp, Jésus va les chercher pareil. Elle a été choisie et aussi Raquel. Elle devra donc traduire lorsque j’irai au Venezuela.

Merci, Seigneur.

Alors, est-ce qu’il y a une autre question?

 

Q.  Comment savoir que c’est Dieu qui nous parle dans notre cœur et dans toutes les choses de la vie?

 

R.  La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : La joie, la paix, l’amour. Lorsque cela est de Dieu, ça nous remplit de paix; nous avons une joie si grande de nous donner, c’est incontrôlable; alors, nous aimons. Mais il y a toujours ce petit doute-là à l’intérieur de nous : allez voir un prêtre, il vous aidera.

L’abandon, c’est quelque chose qui vient du Ciel, alors il faut se tenir dans la grâce sanctifiante afin de faire taire notre volonté humaine. Alors, tout ce qui est amour ne peut pas venir de la volonté humaine, car si ça vient de la volonté humaine nous allons trébucher, ça va tellement être lourd sur nos épaules qu’au bout d’un certain temps on ne voudra plus. Quand ça vient de Dieu, on a des ailes, il nous fait faire des choses que nous, jamais on n’aurait pensé être capables de le faire. Lorsqu’il dit : «Vous déplacerez des montagnes», eh bien, cela est vrai. Lorsqu’on a les yeux de Dieu, on ne veut pas se prendre pour un autre, alors on regarde ça comme une petite montagne et cela nous suffit. Lui, il sait ce qui se passe à l’intérieur. Ça nous ferait trop peur de savoir que c’est grand, il faut toujours que ce soit accompagné d’humilité. Ça, c’est de Dieu.

 

Q.  Quand on prie chez nous ou dans un endroit particulier, à part d’ouvrir notre cœur, y a-t-il quelque chose qu’on doit dire ou qu’on doit faire afin d’être en contact avec nos frères? Alors la question est : "Si je suis dans la maison, si je suis dans un lieu de prière et que je veux commencer à prier, à part d’ouvrir mon cœur, j’aimerais savoir : est-ce que j’ai besoin de faire quelque chose ou de dire quelque chose en particulier pour être directement en contact avec Jésus?"

 

R.  Jésus : L’amour, c’est un mouvement qui vient du Ciel. Il appelle les enfants à écouter ce que le Ciel veut dire. L’abandon vient de moi : c’est moi qui te dis de venir à moi et ce n’est pas toi qui viens à moi; c’est moi qui te mets les paroles en ton cœur, ce n’est pas toi qui prononces la prière, tu ne fais qu’entendre l’écho de ton cœur. Mais lorsque ça frappe ta volonté humaine, la volonté humaine met ses cymbales; alors, tu as de la difficulté à saisir cet écho d’amour, mais l’écho est toujours là : continue, continue à prier.

Je mets en ton intérieur la joie de la prière, la joie d’être en présence même de ton Dieu et Dieu est si amoureux de toi qu’il te fait saisir l’amour qu’il a pour sa Maman d’amour. Ma Mère est la pureté, elle a la beauté de son intérieur, car j’ai déposé en elle ma Présence. Son regard a la tendresse qui rend à son Fils tout l’amour qu’il a pour elle. Tout ce qu’est ma Mère, enfants d’amour, je vous le donne, car elle est la Corédemptrice.

Soyez prière en étant des instruments entre les mains de Dieu. Ce n’est pas vous qui priez, c’est moi en ma Mère et ma Mère en vous. Vous êtes si petits que ma Mère ne cesse de me dire : «Mon Fils, couvre-les de ton Être d’amour afin qu’ils soient tout abandon». Soyez abandon, enfants d’amour, par ma Volonté. Rien ne vient de vous que votre oui. Je vous aime, enfants d’amour.

 

 

Q.  Hier, j’étais à Santa-Maria Del Cedro, j’ai dû quitter avant pour des raisons de travail et j’ai entendu que nous devions mettre la tentation au pied de la Croix et de refuser celle-ci. J’aimerais savoir vraiment comment je dois faire cela.

 

R.  La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Lorsque nous sommes dans une tentation de peur, c’est comme si un esprit de peur venait autour de nous, si nous ne répondons pas (oui) à la tentation, en disant : "Je refuse la peur", à cet instant la tentation ne peut pas prendre notre mouvement de vie. Seul Jésus peut envoyer le tentateur au pied de la Croix, alors nous n'avons seulement qu’à dire : "Merci Jésus de l’envoyer au pied de la Croix". N’oublions pas : "Merci Jésus de guérir tout mouvement de vie malade". 

Combien de fois nous avons dit oui, involontairement, mais nous sommes entrés dans la tentation et ils ont pris nos mouvements de vie et ils les ont utilisés. Le tentateur, c’est le mal, alors il a contaminé notre vie, il nous a rendus malades. Alors, on demande à cet instant à Jésus : "Jésus, merci, merci de guérir tout mouvement de vie malade", et là, n’oublions pas la Mère de Dieu : "Merci Marie de nous combler de grâces". Elle est la distributrice de toutes grâces : nous serons dans la grâce et là nous serons de plus en plus forts devant la tentation. Et louons Dieu : "Loué sois-tu".

Mais cela, comme il a dit hier, il y aura d’autres tentateurs : un disparaît, sept autres s’en viennent. Alors là : "Je refuse. Merci Jésus (de les) envoyer au pied de la Croix, merci de guérir tout mouvement de vie malade. Merci Marie de nous combler de grâces. Louange à toi Seigneur". À chaque fois que nous faisons cela, Jésus envoie les mauvais anges au pied de sa Croix et ils y restent.

N’oublions pas les paroles de Jean : "Mille années où Satan et ses démons ne viendront pas tenter les élus de Dieu". Alors, il faut qu’ils soient tous au pied de la Croix. Alors, il va se servir de nous; ça ne sera pas facile, mais Maman Marie va nous donner des grâces. Des personnes ont commencé à faire cela. Depuis le mois de mai seulement que nous savons ça, et il y a des personnes qui faisaient des allergies et elles n’ont pratiquement plus d’allergies. Il y a des guérisons qui vont se faire sentir en nous. Mais n’oublions pas, c’est toujours : l’intérieur, après l’extérieur.

Nous avons vécu des mouvements d’amour cet été. Des prêtres étaient avec nous. Nous avons vraiment été devant ce que nous étions; on se croyait bien, nous, en état de grâce, hein : il nous a épluchés! Alors, on s’est retrouvés tous en ligne au prêtre. Après, nous avons eu un ministère de libération et de guérison. La salle – Nicole, tu es là, tu n'étais pas là à la deuxième semaine – a communiqué qu’ils avaient tous senti une guérison et une libération, et il y en avait parmi eux qui étaient physiques. Une personne, entre autres, que je vais vous dire bien vite, elle avait la gastro, (tu sais ce qu'est la gastro) elle était blanche. Après le ministère de guérison par le prêtre : plus rien, plus rien, plus rien; et ça, c’est un exemple parmi d’autres.

C’est ça : refuser. Les tentateurs nous ont rendus malades, maintenant, Jésus a dit : «Je vais vous guérir et libérer". Il va arracher (de nous) le mal et, de son feu d’amour, il va tout nous purifier, guérir notre chair. Voilà ce que nous sommes en train de vivre. Tous ces enseignements-là, vous les avez. Amen.

Alors, nous allons continuer avec une dernière question.

 

Q.  Qu’est-ce que je peux faire, moi, devant les gens qui ne croient pas, devant les gens qui sont dans le Nouvel Âge et devant les gens qui atteignent l’Église et Jésus?

 

R.  Jésus : Le silence. Donner : "Je te donne, ô Dieu d’amour, cause, choix et conséquences". Cause : ce sont les tentateurs; choix : c’est leur liberté d’être dans leurs souffrances; conséquences : c’est vivre la maladie spirituelle et physique. Alors, donne, donne, ma douceur. Vous allez apprendre, mes enfants, vous allez apprendre, à me donner ce qui est à moi et à refuser toute tentation qui veut que vous les jugiez. Je vous aime, mes enfants. Allez à la maison.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Merci, Seigneur.