Rencontre de l'agir de Dieu à Calgary, Alberta,

Jésus nous parle par son instrument, la Fille du Oui à Jésus.

 

2004-11-06 P.M.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Jésus veut qu'on rende grâce à son Père pour le repas que nous venons de prendre, il veut vous prendre en lui et le faire lui-même.

 

Jésus : «Père Éternel, je prends en moi tes enfants et je te les présente afin qu'ils soient tout à toi : en êtres divins, ils deviennent par moi; eux qui ne sont que des humains, ils sont tout abandonnés en ton Fils, Père.

Tu as fait pleuvoir sur la terre, tu as réchauffé la terre (avec) les rayons du soleil, afin que la terre produise; la terre a fait sortir de son sein des récoltes abondantes, les arbres ont produit des fruits et les hommes ont recueilli : ils ont multiplié pour donner.

Ô Père d'amour, mettons dans leurs cœurs le besoin de toujours donner aux plus pauvres, afin que chacun soit devant toi en ce moment en te disant : “Nous te rendons grâces, Père, pour ce que tu viens de nous accorder.” Amen.»

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Dieu fait cela souvent, il prie lui-même son Père; voilà pourquoi nous avons apporté avec nous un livre dans lequel vous pouvez écrire vos intentions de prières; c'est lui qui prie et c'est parce que je m'abandonne en lui que j'entends sa voix.

Lorsque cela a commencé, je disais à Jésus : "Jésus, je ne peux pas prier parce que je suis trop petite, trop ignorante. Tu sais, il y en a qui disent des belles paroles, moi je n'ai rien à dire parce que je n'ai pas appris à prier comme ça"; alors je lui disais : "Toi, prie Jésus", alors j'entendais la voix de Jésus qui priait son Père.

Quelquefois, j'entends aussi Marie qui nous prend en elle, et nos demandes deviennent les demandes de Marie.

Marie nous apprend à aller à elle, à nous abandonner en son Cœur pour aller dans le Cœur de Jésus.

Marie, c'est notre Mère puisqu'elle a porté Jésus en son sein; elle est devenue la Mère de tous les enfants du monde à l'instant même où Jésus est venu en son sein parce qu'elle recevait l'Amour même, la Divine Volonté; Jésus est le Verbe, il est venu sur la terre pour faire la Volonté de son Père, alors Marie a reçu le Verbe; nous, nous avons été en Jésus à ce moment-là; tous les enfants étaient en Jésus, depuis le premier jusqu'au dernier qui sera créé : voilà pourquoi, Marie, nous l'appelons notre Mère : on ne peut pas séparer ce mouvement d'amour.

Est-ce qu’on peut, nous qui sommes mères, se séparer de l'enfant que nous portons en nous, de ce qu'il est? Jésus était le Tout, alors Marie portait le Tout en son sein.

Marie dit : «Aimez vos frères et vos sœurs, tous sans exception»; ceux qui ne reconnaissent pas la Mère de Dieu comme étant la Mère de tous les enfants du monde sont ses enfants : alors, lorsque nous ne sommes pas d'accord avec un seul des enfants de Maman Marie, qui sont nos frères et nos sœurs, eh bien, elle a de la peine.

Notre Mère est pour nous un exemple d'humilité.

Elle ne cherche pas, par la force, à faire de ses enfants des enfants obéissants à sa volonté, elle ne demande pas à son Fils d'obliger tous les enfants à la reconnaître comme étant leur Mère, non, parce que la Mère est comme le Fils; ce n'est pas le Fils qui est comme la Mère, c'est la Mère qui est comme le Fils; voilà pourquoi notre Mère du Ciel est un exemple pour nous. Nous devons être comme notre Mère qui veut être comme le Fils de Dieu : nous apprenons tranquillement à ne pas juger nos frères et nos sœurs.

Nous avons mis souvent dans notre vie des restrictions parce que le monde a fait en sorte d'en mettre en nous.

Nous sommes tous des enfants de Dieu; nous sommes tous faits de l'amour de Dieu, c'est le mal en nous qui a fait que nous nous jugeons les uns les autres : ce n'est pas ce que nous sommes au plus profond de nous.

Voilà ce que Dieu veut nous faire comprendre, il ne vient pas nous parler pour dire : «Vous n'êtes pas des bons enfants», Dieu n'est pas ainsi.

Avant même que nous soyons en ce monde, Jésus avait pris tout ce que nous étions : il savait tout ce que nous étions pour penser, tout ce que nous allions dire et faire, et tout ce que nous allions conserver à l'intérieur de nous : oui, ces sentiments de frustration, de colère, de haine, de jalousie, d'hypocrisie; il savait tout cela Jésus, et il a tout pris en lui.

Quand il a pris la Croix, Jésus, il a embrassé la Croix; Jésus était dans la joie de porter tout ce qui était pour nous nuire parce qu'il amenait cela à la mort pour nous protéger, pour nous rendre vivants : il voulait être tout pour nous et nous, nous découvrons tranquillement ce geste d'amour.

Quand Jésus a été dans son agonie, son amour était si fort pour nous; il voyait tous les péchés que nous étions pour commettre et il souffrait à cause de ceux qui ne reconnaîtraient pas son geste d'amour, parce qu'il voulait les protéger contre eux-mêmes.

Il aimait jusqu'à la mort tout ce que nous sommes.

Il n'a pas aimé nos péchés, mais il a aimé qui nous étions : des petits enfants fragiles, blessés, des enfants qui étaient pour souffrir à cause du péché, et pas un instant Jésus n'a voulu ne pas écouter son Père.

Il est vrai que Jésus a regardé tout ce qu'il était pour faire et il a dit à son Père : «Pas ma Volonté, ta Volonté».

Ne fallait-il pas que Jésus vive aussi ce moment pour nous donner un moment d'exemple? Jésus a vécu cela parce que nous, nous étions pour vivre cela.

Il savait Jésus que le moment était pour être en nous, et ce moment c'est le renoncement à notre volonté humaine : “Pas ma volonté, Jésus, mais que la Volonté de ton Père, la Divine Volonté.”

Tout a été pour nous un moment de présence : nous avons été présents à ce moment-là, parce qu'au moment où l'Ange l'a consolé, c'est nous qui l'avons consolé; c'est comme si l'Ange lui avait présenté tous nos oui afin que nous puissions être aussi pour nos frères et nos sœurs des êtres d'amour.

Nous devons nous donner pour eux comme Jésus s'est donné.

En ce moment, beaucoup d'enfants prient, beaucoup s'offrent pour leurs frères et leurs sœurs du monde entier.

Jésus est en train de transformer chacun de nos êtres en enfants de la Lumière; nous sommes les enfants de la Lumière et cela est pour nous vérité.

Nous n'avons aucun mérite à nous dire être enfants de la Lumière, mais nous avons ce mérite par la Croix, par Jésus; voilà pourquoi nous pouvons dire : “Nous sommes les enfants de la Lumière”.

 Reconnaître qui nous sommes, c'est reconnaître le sacrifice de Jésus.

La Croix n'est pas seulement une souffrance pour nous; la Croix, c'est un moment d'amour pour nous : éternel, c'est un moment dans lequel nous avons été puisque Jésus nous portait : il portait nos défauts, il portait nos péchés, mais il portait aussi notre oui, notre abandon.

Ces moments sont inscrits dans notre Livre de Vie, et nous allons vivre ces moments d'amour; totalement nous serons un être abandonné dans sa Volonté.

Nous savons par l'Évangile que des êtres sont pour devenir incorruptibles, nous savons que des êtres sont pour quitter leur état corruptible pour entrer dans un état incorruptible.

Dieu dit : «Enfants d'amour, comprenez ma Volonté; entrez en vous parce que Dieu veut n’être qu'à vous afin que vous, vous ne soyez qu'à moi : "Au moment de votre venue, Dieu a mis en vous un oui à l'Amour; ce oui à l'Amour est en vous, il fait partie de votre vie éternelle." Chaque enfant est appelé à devenir éternel : pour qu'il soit éternel, il faut qu'il vienne mourir en moi, le Christ; j'ai reçu de mon Père tout afin que vous soyez, vous, en moi.

À celui qui veut connaître l'amour infini de mon Père, Dieu donne des grâces d'amour; à celui qui veut être tout abandonné en moi, Dieu donne des grâces d'abandon; à celui qui veut être lumière, Dieu, mon Père, donne des grâces de lumière afin qu'il soit lui-même lumière.

Mes enfants, vous ne pouvez être lumière que si le Fils vous nourrit de sa lumière.

À moi de vous faire voir la Volonté de mon Père, à moi seul de vous faire entendre la Volonté de mon Père; c'est par la puissance du Saint-Esprit que vous pouvez voir et entendre ma Volonté : tout s'accomplit lorsque vous, vous consentez à ce que cela soit; il n'y a que le oui qui vous appartient, vous, vous ne pouvez pas être lumière : voilà pourquoi je déverse en vous des grâces de lumière.

Ces jours sont des jours de grâces pour vous, non seulement pour vous, mais pour ceux que vous portez en vous.

Moi j'habite votre intérieur; moi, qui suis le Fils de Dieu, j'ai en moi tous les enfants de mon Père; je ne puis me séparer de vous et je ne puis me séparer de vos frères et de vos sœurs, voilà pourquoi je vous dis que vous portez en vous tous les enfants du monde; lorsque je vous donne des grâces de lumière, eux aussi reçoivent des grâces de lumière, afin que le moment où ils diront leur oui, ces grâces, qui sont toutes en eux, les transformeront en êtres de lumière.

Il est important de prononcer votre oui.

Je ne puis forcer ceux qui sont en vous à prononcer leur oui, voilà pourquoi je vous donne des grâces d'abandon afin qu'eux aussi reçoivent des grâces d'abandon.

L'abandon, c'est un mouvement d'amour, c'est donner à Dieu tout ce que vous êtes; c'est comme un vase : vous êtes, vous, ce vase et Dieu remplit qui vous êtes; je veux vous remplir de grâces, mais avant que cela ne soit, il va falloir que vous donniez des oui d'amour.

Je vais vous faire découvrir tout ce qui n'est pas amour en vous, et lorsque vous découvrirez qu’une telle (action) est en vous et qu’elle n'est pas amour, vous allez apprendre à me la donner, et moi je vais la prendre et je vais la remplacer par d'autres mouvements, comme des mouvements de patience.

Voyez-vous, mes enfants, je veux faire de vous des êtres parfaits; tranquillement, je vais vous aider à vous faire découvrir par vos frères et vos sœurs comme étant des êtres d'amour.

Si vous voulez qu'ils découvrent des êtres d'amour, il faut que vous soyez vous-mêmes amour, alors je vais vous donner des grâces d'amour.

Chaque mouvement fait par moi vous fait avancer, chaque mouvement fait par moi devient pour vous un mouvement devant mon Père, et c'est en abondance que mon Père vous donne votre pain quotidien.

Votre âme a besoin de nourriture, vos pensées ont besoin de nourriture d'amour, votre cœur a besoin de nourriture d'amour et votre chair va réaliser qu'elle est amour.

Voyez-vous, votre chair n'a pas appris à reconnaître les grâces de Dieu,

elle a été si souvent aux prises avec les péchés.

C'est comme une pomme, mes enfants : vous mangez à pleines dents dans la pomme; lorsque vous arrêtez de la manger pour parler à quelqu'un, après un certain temps, elle commence à brunir; elle perd de sa pureté parce qu'elle a été exposée à l'air; elle qui était enveloppée d'une pelure était protégée, n'est-ce pas? Parce qu'une ouverture s'est faite, elle commence à brunir; et lorsqu'elle est mise de côté, elle commence à sécher, elle commence à devenir toute plissée, à un tel point qu'elle n'est plus mangeable.

Mais, mes enfants, vous êtes plus qu'une pomme : en moi vous êtes; votre cœur appartient à Dieu, votre âme appartient à Dieu, voilà pourquoi c'est de l'intérieur que je vais vous transformer, et c'est de l'intérieur que vous allez guérir : vous allez avoir une chair neuve, mes enfants, et tranquillement vous allez faire peau neuve, et vous montrerez à ceux qui sont autour de vous un être renouvelé par mes grâces.

Le temps, mes enfants, le temps!

Vous allez avoir un temps de préparation; ce temps va vous aider à laisser toute la place à Dieu; vous allez laisser Dieu vous purifier de l'intérieur; Dieu va vous apprendre à laisser de côté ce qui n'est pas essentiel pour votre vie éternelle; vous allez apprendre à demander des grâces à ma Mère et, en sa compagnie, elle va vous aider à renoncer à tout ce qui vous entoure; et le moment où moi je vous demanderai de venir à moi : vous quitterez tout.

Rappelez-vous ce que j'ai dit : "Celui qui veut suivre le Christ doit tout quitter"; maison, famille, parents, amis, travail, tout, mes enfants : ne pas regarder en arrière mais suivre le Christ.

Voyez-vous, mes amours, je suis Celui qui est, je suis Celui qui sera; je suis le Présent et vous, en ce moment même, vous êtes en moi dans le présent : en ce moment, vous n'avez pas besoin de penser à ce qui s'est passé hier ou à ce que demain sera parce qu’en ce moment, vous savourez la Présence de Dieu en vous et vous écoutez qui vous êtes en vous parce que c'est de vous que je parle, c'est de votre vie : je veux parler au présent afin que vous soyez tout attentifs à ce que vous êtes, là, au moment où je vous parle.

L'abandon est en Dieu, ce sont les grâces qui vous font arrêter en ce moment.

Il est bon de reconnaître notre temps d'amour : vous en moi, moi en vous.

Votre vie est en ma Vie et ma Vie, je vous la donne; c'est moi qui vais prendre soin totalement de vous;

ne croyez pas que cela est impossible, je suis Dieu; j'ai créé tout ce qu'il y a autour de vous et tout ce que vous ne voyez pas, c'est moi qui l'ai créé.

Voyez-vous, vous n'avez, vous, aucun pouvoir sinon celui de dire oui à Dieu, et tout ce que Dieu a créé de visible et d'invisible devient pour vous réalité : à vous de croire, mes enfants.

Lorsque je vous parle d'amour, vous ne pouvez pas voir l'amour, mais vous savez que l'amour est là parce que vous êtes des êtres faits pour aimer; lorsque vous voyez un tout petit enfant sourire, à l'intérieur de vous il y a quelque chose qui bouge : une toute petite joie; lorsque vous voyez le soleil se lever, vous êtes dans la joie de savoir qu'aujourd'hui vous allez vivre votre journée d'amour : cela n'est pas toujours conscient en vous-mêmes et pourtant vous le faites.

Oh! il y a des enfants qui ne voient pas le soleil, il y a des enfants qui pleurent au lieu de sourire, il y a des enfants qui souffrent au lieu de s'amuser : c'est parce que ces enfants pleurent l'amour, crient l'amour; en eux, il y a quelque chose d'inconnu qui veut l'amour : c'est le petit enfant qu'ils sont; ils sont nés pour aimer, et comme cela n'est pas possible, ils pleurent et ils crient; Dieu va leur donner des grâces d'amour par vous, afin qu'ils puissent réaliser qu'ils ont tout en eux.

Vous voyez, l'amour ne peut pas se voir, l'amour ne peut que se faire sentir; lorsque quelqu'un ressent l'amour en lui, toute sa vie change : il est porté à donner car l'amour, c’est donner; j'ai donné ma Vie pour vous et ma Vie n'était qu'amour; tout était parfait en moi, tout était pur et j'ai fait de ma Vie un don d'amour, afin que vous réalisiez que l'amour, c'est vous.

Enfants de ce monde, regardez autour de vous, on ne croit plus à l'amour, au vrai amour :

 le vrai amour, c'est moi, Jésus.

Avant que vous puissiez donner de l'amour à votre prochain, il faut que vous appreniez à connaître votre Dieu; il faut être tout pour Dieu, il faut vouloir tout pour Dieu.

Je suis venu sur la terre fonder mon Église et j'ai choisi douze Apôtres; oh! mes enfants, combien j'aurais voulu que Judas soit mon choisi; comme mon Cœur a pleuré sur lui, en regardant mon apôtre qui refusait l'amour de son Dieu; il portait à lui seul tous ceux qui refuseraient de se donner totalement à Dieu : il représentait l'infidélité de l'Église.

Mais, mes enfants, j'ai jeté mon regard sur mes autres apôtres, et j'ai fait avancer mes apôtres, donnant la place à un autre apôtre pour remplacer celle de Judas; et, dans un amour infini, il a donné sa vie, proclamant la Parole vivante de Jésus; et on n'a pas voulu l'écouter : on l'a lapidé; mais avant qu'il soit lapidé, il vit que sa place était auprès de Dieu : il était devenu la lumière, et la Lumière s'était montrée à lui.

Enfants d'amour, mon Église est vivante, mon Église est agissante; en ces temps où le mal règne partout, dans ces temps où on n'écoute pas pour la plupart mon pape, en ces temps où l'Église veut plaire plus aux enfants de Dieu qu'à Dieu lui-même, Dieu veut montrer à tous les membres de son Église la lumière, car l'Église doit revenir à son Dieu : lui donner la première place en tout, en renonçant à l'esprit du monde pour n'être qu'en Dieu : en le Christ, en la Divine Volonté.

Mes apôtres se sont donnés pour mourir en moi, en le Christ : le sacerdoce est en la Divine Volonté.

Le Sacerdoce est le Christ, c'est la Divine Volonté; par le sacerdoce, les prêtres, de génération en génération, ont été le Christ; depuis les premiers apôtres, les enfants se donnant en le Christ, par leur sacerdoce, n'étaient plus en eux, mais en le Christ.

Mais à cause des tromperies de Satan, le sacerdoce a souffert.

On pense à sa volonté humaine : parce que le prêtre qui veut faire plaisir à ses paroissiens avant de faire plaisir à Dieu est en sa volonté humaine; mais Dieu qui est tout amour, qui aime son prêtre plus que tout, le nourrit de sa Vie, de sa Vie de Prêtre Divin; il est tout pour lui, il le guide malgré que Satan fasse tout pour nuire à son sacerdoce.

Voilà pourquoi mes enfants de la Lumière prient pour les prêtres, voilà pourquoi ma Mère demande aux enfants de la Lumière de prier pour les prêtres, parce qu'ils sont une source de nourriture pour vous : ils laissent passer entre leurs mains la Nourriture de votre vie.

Réalisez combien c'est important la vie de vos prêtres pour votre vie éternelle.

Satan, lui, fait tout pour que les prêtres vivent en leur volonté humaine, mais moi, par mes enfants de la Lumière, je fais tout pour que les prêtres vivent en leur sacerdoce.

Quelle est donc la puissance, sinon celle de Dieu? Alors ayez confiance, avancez sur le chemin que je vous montre.

Je vous demande de vous aimer, d'aimer mon Église envers et contre tout; les apparences, mes enfants, ne sont pour vous qu'extérieures; l'Église, sa force est intérieure, car c'est moi la Force, c'est moi Jésus, c'est moi l'Église, et je suis en vous, vous êtes en moi, vous êtes mes membres vivants; je suis en mes prêtres et eux sont en moi : je suis la Puissance.

Je vais écraser le mal, je vais démontrer combien vous êtes petits; plus que vous vous voyez petits et plus moi je prends de la place dans votre vie, et je fais pour vous ce que vous devez faire; je vous fais découvrir que vos gestes posés dans l'amour sont agissants parce que c'est moi l'Amour; j'enveloppe tout votre être et vous devenez ce que moi je veux que vous soyez : l'amour.

Ne regardez plus ce monde avec vos yeux d'hier, mais regardez-le avec les yeux de Dieu, vous y verrez la puissance de Dieu : la puissance de Dieu ne peut s'arrêter et l'être humain ne peut arrêter la puissance de Dieu.

Soyez dans l'amour avec ce que vous êtes et, moi, je ferai de vous des êtres triomphants du mal.

Dieu bénit chacun de vous; recevez des grâces d'amour, d'abandon, de lumière. Amen.»

 

La Fille du Oui à Jésus dans le Saint-Esprit : Dieu veut que vous soyez attentifs à ses paroles; il vient un temps de purification : la purification se fera par l'amour de Dieu; nous devons vivre ces moments afin que nous puissions entrer dans la Terre Nouvelle, Terre Nouvelle, Terre Promise.

Jésus a promis à chacun de nous de nous faire entrer dans la Terre Nouvelle, Dieu a promis à Abraham et ses descendants de les faire entrer dans la Terre Promise : c'est la même promesse.

Nous devons croire à ce que nous allons vivre.

Lorsque le peuple d'Israël est sorti de l'Égypte, Dieu leur a parlé de la Terre Promise; ils y ont cru, ils ont tout laissé en arrière d'eux : souffrances, esclavage, misères, maladies; ils ont suivi Moïse, ils ont passé la mer pour entrer dans une terre où rien ne poussait.

Lorsqu'ils ont vécu dans le désert, ils ont connu la soif et Dieu a rassasié leur soif en faisant couler de l'eau du rocher; ils ont connu la faim et Dieu leur a fait connaître la manne pour les nourrir; Dieu était continuellement en présence de chacun d'eux, parce que partout où ils avançaient, il y avait le nuage (la nuée) : c’était Dieu qui se montrait à eux, ils étaient tous en présence de Dieu.

Malgré tout cela ils ont douté, ils ont continué à faire à leur tête; souvenez-vous qu’ils avaient adoré un autre dieu, mais Dieu ne les a pas délaissés pour autant.

En premier, il avait donné les Dix Commandements à Moïse mais, dans sa colère, Moïse a brisé les tables; Dieu lui en a donné d'autres pour eux : les Dix Commandements ont été pour eux des moyens d'être fidèles à Dieu; Moïse recevait des enseignements venant de Dieu lui-même.

Comme ils avaient la nuque raide, (car) Dieu était souple parce qu'il connaissait leur faiblesse humaine, eux qui avaient connu la misère avec les Égyptiens; à cause de tout cela, ils ne sont pas entrés dans la Terre Promise.

L'idolâtrie devint pour ceux qui sont sortis du désert un moyen de se donner quelque chose : c'est comme s'ils s'étaient obligés de donner à un dieu une partie de leur vie; il est vrai qu'ils ont été tentés par des femmes.

Dieu avait puni ses enfants en ne les faisant pas entrer dans la Terre Promise; nous savons (aussi) que le peuple de Dieu a été dans un autre esclavage : ils ont quitté l'esclavage de l'Égypte, mais ils sont devenus esclaves de leur propre volonté humaine.

Dieu, qui voulait tout leur donner, les regardait; pas un instant il n'a quitté son peuple; il leur envoyait des prophètes et eux tuaient les prophètes; certains continuaient quand même à être fidèles et à prier, et Dieu a écouté leurs prières, et le Messie est venu.

Lorsque le Messie est venu, beaucoup n'ont pas voulu croire : tout comme les prophètes, ils ont voulu tuer le Prophète : le Prophète Divin, le Prophète Unique, Celui qui contenait tous les prophètes : Jésus lui-même, le Fils de Dieu.

Nous, nous devons vivre le renoncement à notre volonté humaine pour sortir de l'esclavage, nous devons nous laisser alimenter par Jésus lui-même.

Jésus nous nourrit de son Corps, Jésus nous nourrit de son Sang, Jésus nous enseigne par sa propre Parole et, malgré tout cela, nous idolâtrons nous aussi : nous idolâtrons les sports, nous idolâtrons nos maisons, nous idolâtrons nos sorties, nous idolâtrons nos biens matériels; nous nous idolâtrons nous-mêmes : nous n'avons seulement qu'à penser au gros ‘moi’.

Le Nouvel Âge, c'est de l'idolâtrie à l'état pur : nous voulons passer (notre) nous et après, Dieu.

Lorsque nous disons : “Je veux me guérir, je veux me relaxer, je me trouve belle, je veux retrouver ma santé"; quand nous voulons apprendre les (différents) caractères afin de pouvoir savoir si un tel ou un tel nous convient; quand nous voulons savoir ce que sera l'avenir; lorsque nous voulons contrôler nos allées et venues en allant consulter le pouvoir de l'énergie astrale; lorsque nous allons consulter des personnes qui vont nous donner de leur énergie pour retrouver la santé, en nous démontrant que nous avons ce pouvoir : le moi qui choisit, le moi qui veut, le moi qui comprend et qui calcule afin de savoir ce qui est bien pour chacun de nous : c'est que nous passons notre vie avant celle de Dieu.

Nous aimons Dieu, mais nous avons perdu confiance en Dieu; nous nous regardons comme étant un être complet aimé de Dieu, mais nous croyons plus en nous qu'en Dieu, alors nous devenons comme des petits dieux.

Il faut se souvenir lorsqu’Ève s'est laissé tenter par Satan, il lui a parlé d'elle, il lui a dit qu'elle était un être de Dieu et que cela serait bon qu'elle connaisse le bien et le mal afin de pouvoir démontrer à Dieu qu'elle était un être de Dieu; elle ne voulait pas déplaire à Dieu, mais en même temps elle a été séduite; alors elle s'est prise pour Dieu, en disant oui à Satan et non à Dieu.

Il ne faut pas se laisser tromper, c'est Satan qui a fait miroiter le moi dans le monde entier : le Nouvel Âge s'est répandu à la surface de la terre.

Nous avons pris une place qui ne nous nous était pas due.

C'est à Dieu de prendre soin de nous, c'est à Dieu de nous envelopper de sa tendresse, c'est à Dieu de nous donner la beauté intérieure afin que nous nous trouvions beaux à l'extérieur, c'est à Dieu de nous donner des grâces de foi afin que nous croyions que nous pouvons guérir, c'est à Dieu de faire de nous des êtres humbles afin que nous puissions nous considérer comme étant faits à la ressemblance du Fils.

Dieu nous aime, il veut plus que cela pour nous : comprenons que si nous mettons notre moi devant nous, nous n’aurons seulement que ce que nous pouvons nous donner; tout ce que nous allons recevoir, c'est ce que nous sommes : à cause du péché d'Adam et Ève, nous sommes entrés dans la volonté humaine : la volonté humaine est faible devant le mal; puisque Jésus est venu porter tous nos péchés, c'est parce que nous avons fait le mal avec ce que nous sommes.

Serions-nous devenus parfaits en l'an 2004, alors que depuis Adam et Ève, aucun n'a pu devenir parfait? Comment se fait-il que depuis quelques années, une centaine d'années, l'homme est devenu un gros ‘moi’, devenant un être intelligent supérieur à tous ceux qui sont venus avant lui?

L'homme a découvert l'électricité; l'homme a découvert le moyen de voler dans les airs; l'homme a découvert le moyen de mettre des images et des sons partout dans toutes les maisons; l'homme a découvert le moyen de voir à l'intérieur du corps; l'homme a découvert le moyen de multiplier les légumes; l'homme a découvert le moyen de rendre fertile la femme qui ne pouvait plus avoir de bébé : comment se fait-il qu'en une centaine d'années tout cela s'est fait? N'est-ce pas parce que Satan a voulu nous faire découvrir que l'homme était supérieur à ce qu'il était?

L'homme est intelligent, son intelligence est de Dieu, c'est Dieu qui nourrit l'être qu'il est; il a donné tout à l'homme afin qu'il soit tout à son prochain : tout ce qu’il a reçu ne devait servir que pour son prochain.

Lorsque l'homme a découvert l'électricité, cela l'a amené à d'autres énergies : cela a apporté des bombes; lorsque l'homme a découvert qu'il pouvait voler : il a laissé tomber ses bombes par le moyen de l'aviation; l'homme, lorsqu'il a été capable de soigner par l'intelligence de Dieu : il s'est servi de cela pour faire des avortements; lorsque l'homme a découvert la fertilisation pour la terre : il l'a si fertilisée pour l'argent qu'aujourd'hui la terre ne peut plus donner de bons légumes; l'homme a découvert comment fertiliser la femme : aujourd'hui il veut contrôler la vie : tout cela parce que la volonté humaine a passé avant la Volonté de Dieu.

L'homme, c'est l'enfant de Dieu : tout ce qu'il a reçu vient de Dieu, tout ce qui est bon vient de Dieu.

Il devait être amour pour son prochain et pour lui-même, mais il s'est pris pour un être parfait : il s'est dit être au-dessus des lois de Dieu, il s'est dit être capable de faire son propre enseignement.

Voilà pourquoi aujourd'hui nous souffrons et voilà pourquoi tous nos frères et nos sœurs du monde entier souffrent, parce que le moi s'est pris pour Dieu.

Satan a réussi à nous faire oublier Dieu,

parce que lorsqu'on passe notre vie avant Dieu, on oublie qui est notre Créateur.

Alors Dieu nous ramène à notre case de départ : «Je vais t'amener dans ma Terre Promise; je vais ouvrir ton intérieur, je vais te faire passer à travers mes grâces, et tu avanceras sans peur; tu passeras la mer de tout ce qui est imparfait; j'enlèverai le mal devant toi et j'arracherai de toi tout ce qui a été impur; je te montrerai un monde d'amour autour de toi, et ensemble vous avancerez dans ma Terre Promise.

Tu devras passer par la Grande Purification, mais toi qui es si faible à cause du péché, tu ne la feras qu'avec moi, avec mes grâces, et tu verras combien ma force est au-dessus du mal parce que ma Passion sera toujours avec toi, jusqu'au dernier qui devra dire son oui : je porterai ma Croix jusqu'au bout, et lorsque le dernier aura prononcé son oui : tout sera accompli.

Tu devras passer par le désert, mais ce désert sera fait d'amour pour toi : tu entendras ma Parole en toi, tu regarderas ma Présence continuellement en toi.

Mes lois d'amour seront toi, mes enseignements d'amour seront toi, car tu auras renoncé à ta volonté humaine pour mourir en ma Divine Volonté : on t'appellera enfant de la Divine Volonté.

Et les enfants qui auront dit non : eux seront avec toi dans ce désert; eux qui ne seront plus amour, eux dont le bien sera sorti d'eux, eux souffriront dans cette terre aride, eux se prendront pour Dieu; mais toi, tu demeureras avec les tiens, tu reconnaîtras ta place parmi les enfants de Dieu, tu avanceras dans la foi, dans la joie, et lorsque mon Père le décidera, la terre sera purifiée : tout ce qui sera impur sera avalé et seuls les enfants de Dieu demeureront; la nature sera renouvelée, les animaux seront purs et tout ce qui sera autour de vous resplendira de l'amour de Dieu : tu n'auras de regard que pour Dieu, tu seras heureux.

N'aie pas peur, je sais que tu devras quitter tes frères et tes sœurs qui auront refusé mon amour; tu recevras une force; cette force, je te la donnerai : lorsque mon regard se détournera d'eux, je te ferai regarder en moi afin que tu saches que je t'ai aimé jusqu'à renoncer à eux; car ils ne devront plus être avec toi, parce que tu vois, s'ils demeuraient avec toi, tu retournerais vers eux; eux, qui seraient le mal, feraient tout pour te détruire, mais comme tu ne serais qu'amour, tu ne serais que témoin de leur déchéance : crois-tu que je veux cela pour toi? Tes yeux n'ont pas à regarder les êtres qui ne seront pas amour, c'est eux-mêmes qui auront choisi d'aller en enfer.

Ce n'est pas à toi de penser pour mon Père, l'amour de mon Père est au-dessus de ce que tu peux penser, parce que l'amour de mon Père a été jusqu'à donner son Fils pour eux, mais eux n'en ont pas voulu; et toi, fais ce que je te dis de faire : donne-toi pour ton Dieu, donne-toi pour ceux que tu aimes, donne-toi pour toi, parce que je sais mieux que toi ce qui est bon.

Serais-tu capable de prendre tout l'amour du monde et de le vivre? Si tu dis oui, alors prends aussi les douleurs, mais vois ta petitesse : en ce moment même, tu ressens de la souffrance pour eux, alors que moi je les connais tous, depuis le premier jusqu'au (dernier qui vivra) la purification; je connais tous ces enfants, je les porterai en moi jusqu'à ce qu'ils me refusent.

Alors garde-toi en moi et garde les yeux fixés vers la lumière, vers ta délivrance, vers ta libération face au mal, c'est là que tu dois être pour aider ceux qui sont en toi».

Les enfants de ce monde ont besoin de nous; les enfants de ce monde, ce sont aussi nos propres frères à la maison, nos propres sœurs, c'est souvent une mère et un père qui ont perdu la foi, ce sont nos enfants, nos petits-enfants.

Voilà pourquoi Jésus dit : «Fixe tes yeux sur moi et marche en avant; prie et ne cesse pas d'être toi-même prière; prie pour l'Église, mon Église, mon unique Église».

L'Église, c'est Jésus; lorsque Jésus a fondé son Église, il a fondé une Église : elle était composée de douze apôtres.

Lorsque Judas n'a pas voulu être tout pour Dieu, Dieu l'a remplacé, et Jésus a fait avancer ses apôtres : il a institué tous les sacrements.

Avec les années, la volonté humaine était en eux : apôtres et disciples, ils ont connu des souffrances en l'Église; c'est la volonté humaine, elle ne pouvait pas être tout amour; voilà pourquoi il y en a qui ont pris un autre chemin : ça a donné d’autres branches de l'Église, mais, c'est (toujours) l'Église!

Lorsqu'on regarde une main, nous avons l'unité, (comme l’Église est une); mais dans son Église, il y a eu d'autres branches qui se sont formées; comme nos doigts, ils font partie de cette unité et pourtant, chaque doigt, si on les regarde, deviennent une unité; est-ce que parce qu'on regarde les doigts, on peut oublier qu'ils sont la main?

Lorsqu’avec les années, il y a eu, par exemple, les Évangélistes, les Baptistes, les Églises Unies; il y a eu les Protestants, il y a eu les Anglicans; il y a eu les Luthériens; on peut en nommer, on dit qu'il y en a des milliers; il y a quand même des sources à toutes ces séparations-là : nous appelons surtout les premiers de tout, (comme) les protestants, luthériens, il y en a d'autres, ils ont (tous) fait partie de l'Église de Jésus.

Dans une famille, il y a le père et la mère et il y a des enfants; on peut en compter quelquefois trois, quatre, dix, douze, seize; chaque enfant a sa volonté humaine : parmi ces enfants-là, il y en a qui ont changé de religion; parce qu'ils cherchaient l'amour et ils ne l'ont pas trouvé, alors ils ont été chercher à un endroit précis s'ils pouvaient trouver l'amour.

Mais cela n'a pas fait d'eux des enfants à part des autres, ils étaient tous frères et sœurs, ils avaient tous une mère et un père et ils étaient une seule famille : Dieu va démontrer à tous les enfants du monde qu'ils sont une seule famille.

S'il y en a, parmi les enfants de cette famille, qui n'ont pas voulu croire, qui sont devenus athées : ils étaient comme les autres; ils cherchaient quelque chose qui (pour eux) était impossible à trouver, alors ont renoncé.

Jésus prendra tous ces enfants, il n'en oubliera aucun; lorsque le grand moment de la purification viendra, ils verront leur vie, et ils se jugeront selon les bonnes actions qu'ils ont faites : qu'un seul être humain fasse une seule bonne action, c'est parce qu'il a écouté Dieu.

L'amour, c'est Dieu; la bonté, c'est Dieu.

Alors si quelqu'un fait une bonne action, eh bien, c'est parce qu'il a accepté les grâces de Dieu; parce qu'il a accepté les grâces de Dieu, Dieu lui montrera combien il l'aime; il verra aussi tous ceux qui auront prié pour lui : toutes les grâces que les enfants de la Lumière lui auront gagnées l'aideront à passer la Grande Purification.

Voyez-vous, chacun de nous, on a à se laisser purifier pour aider les autres : nous devons accepter ce que Dieu nous fait voir.
Il ne sera pas toujours facile pour nous d'avancer dans la purification qui est commencée, pour nous qui voulons voir et entendre, mais nous avançons sans chaîne, sans malaise : on reçoit des grâces de paix.

Voilà ce que Dieu va faire avec nous dans la purification : nous allons voir des actions et nous allons nous apercevoir que nous sommes plus en paix qu'avant.

Comment va se faire la purification? Nous ne pouvons même pas nous l'imaginer parce qu'avec notre imagination à nous, à cause de notre volonté humaine, on la passerait beaucoup plus difficilement.

Voilà pourquoi Jésus dit : «Laisse-moi faire, demande-moi des grâces parce que tu en as besoin, et même ça, c'est moi qui vais te le faire découvrir».

Dieu est si amour qu'il a tout préparé pour nous.

Il sait que nous portons en nous des peurs, que nous souffrons beaucoup à cause de tous les péchés que nous avons faits.

Il y en a qui ont de la difficulté à se dire pécheurs : c'est Satan qui ne veut pas qu'on se dise pécheurs.

Lorsqu'on sait que nous sommes pécheurs, eh bien, on sait aussi que Jésus a déjà purifié tous nos péchés : on a seulement qu'à demander des grâces d'humilité; avec ces grâces, nous allons pouvoir aller facilement à la confesse; nous allons sortir de la confesse libérés de nos péchés pour l'éternité.

Une confession, c'est un mouvement qui devient, pour nous, éternel : ce sont des grâces pour nous.

Lorsqu'on va à la confesse, on dit nos péchés à Dieu, parce que le prêtre représente Jésus sur la terre; ce n'est pas à l'homme que nous allons dire nos péchés, mais à Dieu lui-même; nous faisons un pas vers Dieu : c'est la même chose que si nous marchions sur les pas que Dieu a fait pour monter jusqu'au Calvaire et lorsque nous prononçons les mots à un prêtre, nous déposons tous nos péchés au pied de la Croix, alors lorsque nous nous trouvons au pied de la Croix, le Sang de Jésus coule sur nous : c'est l'absolution du prêtre, c'est le Sang de Jésus qui coule sur nous; voilà pourquoi c'est si important la confession.

On ne veut plus aujourd'hui aller à la confesse.

Savez-vous pourquoi? Parce que Satan a réussi à nous faire penser que la confession n'est plus importante, il a réussi à faire cela avec beaucoup de subtilité.

C'est le mal en nous qui a écouté Satan, ce n'est pas l'être d'amour que nous sommes, parce que l'être d'amour que nous sommes a soif de Jésus, il veut aller à Jésus, il veut aller se faire purifier au pied de la Croix pour se laisser laver par le Précieux Sang de Jésus.

Mais la volonté humaine est si faible, elle a tendance à écouter le mal qui dit : "Ah, tu n'as pas à aller là, seulement qu'à le dire à Dieu là (où tu es); il est là en haut"; si nous pensons ainsi c'est parce que nous avons été dans l'esprit du monde, pas dans l'Esprit de Dieu : Jésus lui-même a enseigné à ses apôtres comment confesser.

Il faut se souvenir des paroles que Jésus a dites à ses apôtres : «Tout ce que tu lieras sur la terre, le Ciel le liera, et tout ce que tu délieras, le Ciel le déliera» : par ce fait, les apôtres devenaient les confesseurs; ils devenaient Jésus lui-même auprès de nous afin qu'il puisse entendre les paroles du repentir.

La confession, c'est des grâces pour nous, c'est des grâces pour notre âme : lorsque nous recevons ces grâces-là, ça se répand à l'intérieur de tout notre corps, parce que notre corps reçoit des grâces, nous recevons des libérations : nous devenons moins esclaves du péché, moins esclaves du mal, c'est comme si nos yeux commençaient à voir et à entendre.

Lorsque nous allons communier, nous recevons Jésus Amour, nous recevons l'Être parfait de Dieu le Père.

Alors Jésus se donne à nous et nous, nous nous donnons à Lui; alors tranquillement Jésus nous apprend à devenir parfaits comme lui.

Satan ne veut pas que nous allions à la confesse, Satan ne veut pas que nous recevions Jésus en état pur.

Jésus est l’Être pur; lorsque nous allons à Jésus en étant purs, nous devenons purs comme lui; c'est la Pureté elle-même qui attire notre être pur en lui et tranquillement notre être se laisse transformer.

Voilà pourquoi il est important de voir les sacrements avec les yeux de Dieu, pas avec notre volonté humaine, parce que nous sommes trop portés à mettre des conditions aux grâces de Dieu.

Nous avons souvent été communier pour demander des grâces à Jésus; nous avons voulu recevoir Jésus, mais comme nous étions, pas comme Jésus le voulait : nous avons été contre nous; mais Jésus nous a regardés et Jésus ne nous a pas condamnés, il savait que nous étions pour entendre ces paroles parce que c'est lui-même qui a choisi ce moment, et c'est par la puissance du Saint-Esprit que nous entendons ces paroles parce qu'il savait que nous serions prêts.

Beaucoup de messagers sont connus par vous; ces messagers ont pour but de n'être qu'à l'écoute de Dieu et de ne pas faire leur volonté, mais la Volonté de Dieu, allant jusqu'à se faire ridiculiser, juger, calomnier, mis de côté, afin de faire provoquer des événements.

Jésus a dit : «Mes enfants, je vais provoquer votre oui en mettant devant vous des situations qui vont vous faire découvrir votre intérieur.»

Dieu ne veut pas faire peur à aucun de ses enfants.

Bien souvent, c'est avec la peur que nous lisons ou écoutons des messages du Ciel; c'est parce qu’en nous il y a trop de blessures : nous interprétons les messages selon ce que nous sommes à l'intérieur de nous.

Dieu dit : «Si on pouvait voir l’intérieur de chacun de nous, chacun verrait que l'autre ne reçoit pas le message comme l'autre (le reçoit)»; c'est à cause de toutes nos souffrances.

Dieu dit : «Priez, priez pour que vous soyez abandonnés dans ma Volonté; ce qui vient sera pour vous de la joie : à vous qui ne voulez vous donner qu'à Jésus, à vous qui voulez ne faire que la Volonté de mon Père.

Vous qui voulez vous donner pour vos frères et vos sœurs du monde entier, vous qui voulez vivre comme des petits enfants devant Dieu, vous ne connaîtrez pas la peur, car ce qui vient : c'est votre libération.

Ceux qui refusent d’écouter, ceux qui refusent leur purification, ceux qui refusent de s'abandonner comme des tout petits enfants, eux ont peur parce qu'ils croient que lorsque la terre sera purifiée, eux seront aussi dans ce mouvement : la terre sera purifiée et tout ce qui sera impur sera avalé, pas les enfants qui sont purs.

Il faut regarder l'Évangile, il est dit que tout ce qui sera pur sera à la droite de Jésus, et tout ce qui sera impur sera à la gauche; alors, conduisez-vous comme des enfants sachant que vous allez être à ma droite, alors vous commencerez à comprendre.

C'est comme un enfant qui se promène dans le bois : il cherche un sentier où il pourra sortir de ce bois; alors il prend un sentier et il débouche devant un arbre qui est tout croche; alors l'enfant a peur, il regarde autour de lui et il ne voit que des ombres; il entend des sons : ça siffle à cause des feuilles et il se replie sur lui-même disant : "Je ne veux plus entendre, je ne veux plus voir".

Mais, s'il avance encore en sachant que ce sentier, c'est son propre sentier qu'il a lui même fait avec sa volonté, il va s'apercevoir que ce sentier continue à la droite de l'arbre; il rencontrera d'autres arbres un peu moins croches, mais il aura appris une chose : à regarder la petite lumière devant lui; si petite soit-elle, elle brille dans cette noirceur, et plus il avancera, plus il découvrira la fin du sentier qui le conduit là où Dieu veut qu'il soit : ça, c'est nous, chacun de nous, qui marchons dans notre vie.

À cause de notre volonté humaine, nous avons fait notre sentier;

 il nous a amenés souvent là où cela nous conduisait : dans le mal.

Nous avons regardé avec notre volonté humaine et nous avons développé des peurs, des doutes, des réticences : ce qui nous empêchait de continuer; mais, avec les grâces de Dieu, nous avons vu une toute petite lumière et nous avons appris à tout laisser entre les mains de Dieu.

Lorsqu'on rencontrait des arbres qui semblaient nous faire peur, on découvrait que cela était dans notre vie comme quelque chose qui devait nous montrer que nous étions sur le bon chemin : là où il y avait des arbres, là le sentier continuait; que ces arbres soient des arbres droits, croches, ils faisaient partie de notre vie, puisque c'est Dieu lui-même qui avait planté ces arbres.

Dieu nous montre que chaque enfant qui est sur la terre et qui est dans notre vie devient pour nous un être présent, et lorsque nous sommes présents, nous apprenons que tout vient de Dieu : à nous de prier pour ceux que nous rencontrons; à nous de regarder l'être de Dieu qu'il est; à nous aussi de voir qu'il est dans sa volonté humaine, comme nous on est dans notre volonté humaine; à nous de découvrir que Dieu l'aime autant qu'il nous aime.

Si Dieu a voulu mettre dans notre vie, au présent, des personnes, c'est parce que nous en avons besoin et qu’eux ont besoin de nous afin qu’eux aussi avancent, parce que leur chemin croise notre chemin pour aller au même endroit que nous : vers Dieu le Père.

Nous n'avons pas le droit de juger nos frères et nos sœurs; ce qu'ils ont à nous montrer, c'est peut-être voulu de Dieu; si le mal s'est servi d'eux pour croiser notre chemin, nous devons reconnaître aussi que Dieu l'a permis pour que nous puissions leur venir en aide, et (un jour) eux vont aussi faire de même.

Voyez-vous, personne sur la terre ne peut dire ne pas être dans le Corps de Jésus.

Jésus est la Tête et chacun de nous sommes les membres, et le Précieux Sang de Jésus coule sur tous les membres; ce n'est pas à nous de dire que lui ne mérite pas le Précieux Sang de Jésus, il faut tout laisser à Jésus et se nourrir du Précieux Sang de Jésus : ne coupons pas cette source d'amour en jugeant notre prochain, c'est un mouvement dans l'éternité; voilà ce qu'est notre vie : un mouvement dans l'éternité.

Ces enseignements que nous entendons, ce sont des enseignements de grâces pour chacun de nous; Dieu seul sait ce que nous avons besoin.

Ce moment est un moment présent dans l'éternité avec tous nos frères et sœurs du monde entier, car ce que nous avons reçu aujourd'hui, eux aussi l'ont reçu parce que nous avançons tous vers la Terre Promise.

Nous sommes en train de passer la mer, nous sommes en train de nous laisser nourrir des grâces de Dieu.

Jésus dit : «Merci, mes amours.»

Merci, Seigneur; on va prendre un court moment, s'il vous plaît, afin de laisser passer la Volonté de Dieu.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Dieu accourt vers vous autant que vous accourez vers votre place.

Ce moment, c'est comme une relation entre ce qui est en vous et en l'Esprit de Dieu; Dieu répond à vos questions en ce qui concerne ce qui a été dit, pour aider chacun d'entre nous à mieux comprendre ses enseignements.

 

Q. : Est-ce que tu peux expliquer un peu plus au sujet de la purification ?

 

R. Jésus : Expliquer la purification dans son plein épanouissement, cela prendrait beaucoup plus que le temps que je peux t'accorder, ma fille; mais pense à quelque chose que tu dois faire comme nettoyage : tu regardes la pièce dans laquelle tu veux pénétrer, tu regardes tout ce qui traîne; dans un premier temps, tu mets de côté les plus gros morceaux parce que cela est plus facile pour toi de voir l'ensemble et, dans un deuxième temps, tu vas nettoyer ce qui est plus petit, alors tu vas regarder tout cela et tu vas être satisfaite.

Moi je te dis que je vais faire plus que cela pour toi, pour chacun de vous; en ce moment même, vous êtes en train de regarder votre intérieur : je vais vous montrer tout ce que vous avez fait de bon et de mauvais dans votre vie, je vais vous faire réaliser pourquoi vous avez fait un tel geste ou un tel autre, je vais vous montrer comment me donner ce que vous venez de réaliser, je vais vous donner des grâces pour que cela soit dans mon mouvement de purification.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Dans un premier temps, Dieu m'a donné des enseignements; il m'a dit que je n'étais pas la seule à rassembler les enfants de Dieu; mais il a dit comme ça : "Ce n'est pas toi qui vas les rassembler, c'est moi; toi, tu n'auras rien à faire qu'à répéter".

(Dans un deuxième temps), ces rencontres et les messages que nous recevons nous préparent à la purification.

Dans le premier volume, Jésus nous parle de son amour, il dit qui il est, il dit qui est son Père, qui est l'Esprit-Saint; il nous parle de l'infini amour qui a été donné au Fils de Dieu sur la Croix pour nous; il parle du oui du Père, du oui du Fils et du oui de la Mère du Fils de Dieu; tout cela, pour nous montrer qu'ils sont amour; il nous dit que nous sommes aussi amour.

Dans le deuxième volume, il nous parle de nous, ce que nous sommes avec notre volonté humaine; il dit pourquoi nous sommes comme en colère; il dit pourquoi nous portons en nous des souffrances; il décrit tranquillement ce qui nous a rendus malades; alors nous prenons conscience qu'avec notre volonté humaine nous nous sommes fait souffrir : voilà ce qui est essentiel à la purification.

Mais Jésus dit : «Il faut que nous apprenions à connaître aussi nos frères et nos sœurs qui, eux, ont été dans des faiblesses par le péché; voilà pourquoi dans le troisième volume, il nous (parle) sur l'homosexualité, l'inceste, sur la violence et sur notre comportement aussi face au mariage; il parle ainsi avec son amour, avec sa tendresse : nous découvrons qu'en faisant notre purification, nous recevons des grâces.

Ces enseignements, c'est un rappel de son Évangile, mais fait avec nos mots; là où nous sommes rendus, nous avons besoin de lumière, parce que Satan s'est servi de la télévision, s'est servi des journaux, s'est servi de tout ce qu'il y a autour de nous pour nous tromper.

Voilà pourquoi nous recevons beaucoup de messages venant du Ciel; c'est pour apprendre qui nous sommes et qui sont nos frères et nos sœurs en Jésus; Jésus nous donne cela non pour que nous jugions nos frères et nos sœurs, mais pour que nous apprenions à les aimer avec son amour.

(Dans le quatrième volume), c'est notre purification; nous ne pouvons pas nous regarder sans que nous puissions regarder nos frères et nos sœurs.

Dans notre vie, nous avons regardé la télévision qui nous a montré des scènes d'impureté; nous avons vu des meurtres, nous avons vu de la sexualité, nous avons vu le vol, les mensonges : cela est entré en nous par nos yeux, cela est entré aussi en nous par nos oreilles, cela est entré en nous par les sentiments, parce que nous avons laissé entrer des sentiments qui ne nous appartenaient pas et ça s'est logé dans notre chair : notre chair connaît le péché.

Notre âme, elle, lorsque nous allons voir un prêtre, elle reçoit des grâces de sanctification; notre âme se laisse purifier par les sacrements, mais lorsque nous sortons de la messe, nous tombons encore dans le péché : alors notre chair connaît le péché et s'en souvient.

Voilà pourquoi Jésus dit : «Je vais purifier votre chair pour que tout ce qui est entré en vous, vous me le donniez; je vais vous montrer comment me donner tout ce qui n'est pas de moi et qui est en vous; je vais libérer votre chair du mal.

Lorsque la Grande Purification viendra, là tous les enfants de la terre entreront en eux.

Dans un premier temps, c'est vous qui êtes entrés en vous avec votre oui et vous avez accepté que Jésus commence votre purification; (dans un deuxième temps), lorsque la Grande Purification commencera, ce sont tous les enfants qui entreront en eux par la puissance du Saint-Esprit; tous verront leur vie : toute action, toute pensée, toute parole, seront devant eux.

En ce moment, vous êtes devant votre purification, vous entendez ce que vous avez à l'intérieur de vous : Dieu fait réaliser que vous avez commis des imperfections, tels le vol, les mensonges, la tricherie, la haine, la colère, l'envie, l'hypocrisie, et bien d'autres; lorsque vous apprenez à tout donner cela à Dieu, Dieu vous donne des grâces; alors, tranquillement, votre chair devient de plus en plus libérée du mal, le mal commence à perdre de la place face au bien; c'est le bien qui commence à être en vous avec plus de pouvoir, parce que le bien écoute Dieu.

Mais lorsque le moment de la Grande Purification viendra pour tous les enfants du monde, ils auront besoin de grâces : chacun de nous lorsque nous acceptons notre purification, nous aidons nos frères et nos sœurs à obtenir des grâces qu'ils ne demandent pas; parce que nous avons accepté de dire oui pour notre purification, nous avons des grâces, mais eux aussi ont besoin de grâces parce que Dieu veut tous ses enfants : lorsqu'ils verront tous leurs péchés, leurs actions, leurs pensées, leurs émotions, c'est avec les grâces de Dieu qu'ils verront ça; ils accepteront la force de Dieu pour passer leur purification.

 

Q. : Est-ce qu'il y a des signes ou des symboles qu'on devrait rechercher qui vont nous indiquer que la Grande Purification est avec nous ?

 

R. Jésus : Lorsque la Grande Purification viendra, en toi il y aura un mouvement d'accomplissement : Dieu démontrera à tous ceux qui sont à lui, à tous ceux qui ont accepté d'entrer en eux, qu'ils sont prêts.

Dieu va démontrer sa puissance : il est vrai que vous verrez un signe pour que les enfants qui ne veulent pas de Dieu aillent à vous, certains croiront que cela est du Ciel et d'autres ne croiront pas : ceux qui croiront iront à vous; chacun de vous savez que le moment va bientôt se faire voir.

Ma Mère est un signe du Ciel, les prophètes des derniers temps sont des signes du Ciel, et vous qui acceptez de vous laisser purifier êtes un signe.

Lorsqu'on sait que le vent est du sud, vous savez que le temps chaud vient; lorsque le vent vient du nord, vous savez qu'un temps froid vient; et lorsque le Ciel vous fait voir sa présence, vous savez que cela vient.

Chercher à l'extérieur de vous des signes, ce n'est pas réaliser que vous devez entrer en vous pour votre purification.

Préparez-vous dès cet instant et vous aiderez ceux que vous aimez à passer leur purification; ayez les yeux fixés vers moi et vous saurez que le moment de mon Père est à lui.

Croyez que mon Père vous prépare par mes enfants, comme les enfants qui ont été prêts au moment où je suis venu sur la terre, car j'ai appelé mes bergers, j'ai appelé aussi mes mages.

Je vais appeler mon peuple et je vais appeler chacun de vous, mes choisis; j'attirerai à moi ceux que mon Père m'a donnés : voyez en chacun de vous combien mon Père vous aime.

Beaucoup veulent savoir le moment : le moment est présent, c'est là que vous devez vous préparer et vous ne vous inquiéterez plus du moment que cela va venir car vous, vous serez prêts : voilà ce que Dieu veut que vous sachiez.

Lorsque (le moment) viendra, il faut que vous soyez prêts; c'est vous qui allez venir en moi, car je suis en vous; moi je suis prêt : l'êtes-vous, vous?

Alors soyez tout attentifs à ce que vous entendez, car je vais parler en vous et vous allez comprendre, selon ce que vous êtes, plus vous serez purifiés et plus vous entendrez.

Ces paroles sont mes paroles, je parle en vous comme mon Père veut que je parle en vous.

Votre volonté humaine peut entendre des paroles, mais votre volonté humaine peut ne pas comprendre quand Dieu parle, voilà pourquoi je vous demande de mourir en moi, Jésus, car la Parole de Dieu n'est pas votre volonté, elle est un mouvement d'amour, elle est comme la brise qui passe et qui s'installe.

Alors, mes enfants, vivez pour ce moment, car le Saint-Esprit va souffler sur vous, et vous saurez que vous êtes en moi.

 

Q. : Il y a plusieurs messagers qui sont appelés aujourd'hui, comment ils ont été choisis ?

 

R. Jésus : Ceux qui ont été choisis l'ont été parce que Dieu a mis en eux sa Volonté; ils ont eu en eux le besoin de se donner à Dieu et eux ne le savaient pas.

Dieu choisit qui il veut sans que la personne choisie soit mise au courant; elle est au moment où Dieu l'a fait avancer; chacun de vous êtes mes choisis : étiez-vous au courant, vous, que vous étiez pour être ici aujourd'hui, avant que je vous le fasse savoir? Voyez-vous, avant même que vous soyez dans le ventre de votre maman, vous étiez choisis; eux aussi étaient choisis.

Ce que mon Père fait pour vous, c'est pour votre bien, et c'est pour le bien de tous les enfants de mon Père.

Vous ne faites qu'un seul mouvement dans le mouvement de Dieu, qui est la Divine Volonté.

 

Q. : Ce matin, tu as parlé de trois jours de noirceur, est-ce que tu peux en parler un peu plus ?

 

R. Jésus : Les enfants de ce monde calculent en jours et en nuits leur vie, parce que vous avez besoin de vous savoir enveloppés d'une sécurité.

Dieu est la Sécurité, Dieu est pour vous un père, une mère; il veut que vous soyez au courant de ce qui vient, afin de vous préparer.

Souvenez-vous, mes enfants, lorsque je suis allé après ma mort aux enfers : trois jours (sont) nuits; souvenez-vous, mes enfants, lorsque Paul a été projeté, il a perdu la vue : trois jours (sont) trois nuits afin que la lumière se fasse voir à lui; il a vu tout ce qu'il était : vous passerez par là.

Au moment où tout s'arrêtera, vous comprendrez l'agir de Dieu dans son mouvement d'amour; ce que vous allez vivre dans ces moments intérieurs seront pour vous un mouvement de votre vie.

Certains auront déjà passé par la purification, ils vont vivre ces moments dans la joie; ceux qui n'auront pas du tout vécu leur purification vivront leur purification; ceux qui refuseront leur purification vivront ces moments dans la douleur, ils vivront tout ce qu'ils ont fait; comme ils refuseront les grâces de Dieu, leurs souffrances seront grandes.

Vous qui entendez ces paroles, priez Dieu pour que ces jours et ces nuits soient des jours de joie pour vos frères et vos sœurs.

 

Q. : Ceux qui, dans ces jours de purification ne sont pas en relation avec Dieu, auront-ils des grâces de conversion et l'occasion de se convertir durant le temps de la Grande Purification ?

 

R. La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Chaque enfant qui vivra la Grande Purification, en lui, sera enveloppé des grâces de Dieu; il y a seulement ceux qui refuseront ses grâces qui ne seront pas enveloppés; ceux qui refuseront ces grâces, ce sont ceux qui ne voudront pas de Dieu, ce sont ceux qui ont refusé (durant) toute leur vie la présence de Dieu : dans leur vie, ce sont ceux qui détestent Dieu, qui ne font aucune bonne action pour leur prochain.

Voilà, Dieu connaît ses enfants, pas un seul enfant qui porte un oui en lui ne pourra ne pas être amour.

Tous ceux qui portent un non en eux, Dieu les connaît, mais nous, nous ne les connaissons pas.

Dieu dit : «Aimez vos ennemis, priez avec ceux avec qui vous vivez, ne jugez pas votre prochain, aimez-vous les uns les autres; moi j'ai donné ma Vie pour chacun de vous, même le plus grand des pécheurs, même en sachant qu'il refuserait ma Croix. Vous qui ne voyez pas l'intérieur de mes enfants, vous ne savez pas qui porte un non, car des enfants en ce moment même font des actes si impurs que vous seriez portés à dire qu'ils portent un non en eux tant leur péché est grand, mais moi je sais que quelques-uns d'entre eux portent un oui et ils vont dire oui; alors, voyez-vous, aimez-les. À Dieu de porter jusqu'au bout la Croix, et à vous de donner à Dieu votre croix et de porter la croix de vos frères et de vos sœurs.»

C'est ce que Dieu nous demande : d'avoir foi en son amour et de grandir dans la voie de Dieu, par lui, avec lui et en lui.»

Merci.

 

Dieu : Mes enfants d'amour, je veux vous donner des grâces d'amour; à ceux qui veulent me recevoir, je donnerai beaucoup; à ceux qui veulent recevoir une bénédiction par mon instrument, recevront des grâces, mais n'auront pas toutes les grâces que moi je veux leur donner à la communion.

Maintenant, à vous de choisir si vous voulez que cet instrument vous bénisse ou si vous voulez venir me prendre à la communion, moi je vous y attends. Amen.

 

Jésus : Mon fils, je vais te donner le double de ce que tu as reçu si tu viens.