Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Caracas, Venezuela,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

 

2010-05-11 – Partie 1

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Ce que le Seigneur va faire avec nous aujourd'hui, c'est déposer en chacun de notre cœur tous les enfants du monde. Nous n'avons qu'un seul Dieu et nous lui appartenons. Il veut que nous apprenions que nous sommes aux uns et aux autres par sa Croix.

Je viens du Canada, Nicole vient du Canada, et Raquel vient du Venezuela. En 2001, j'ai entendu la voix de Marie à l'intérieur de moi. Je suis veuve depuis 2001. J'ai trois enfants et six petits-enfants. Le Seigneur, lorsqu'il a choisi l'instrument que je suis, il m'a donné beaucoup de grâces d'abandon par sa Mère. C'est Maman Marie qui m'a appris à m'abandonner. Lorsque j'ai entendu la voix de Jésus pour la première fois, quinze jours après avoir entendu la voix de Maman, il m'a dit : «Abandonne-toi et fais ce que je vais te demander.» Le Ciel nous demande de nous abandonner. Que je sois ici avec Raquel ou que vous soyez, vous, en avant, nous sommes au même endroit : nous sommes devant Dieu. Et c'est ainsi que nous devons être devant notre Dieu.

Ce n'est pas à nous de choisir l'endroit où, lui, il nous veut; mais là où il nous veut, il veut qu'on serve. Dieu le Père a envoyé son Fils unique afin de nous montrer comment servir. Lui, notre Roi, lui, la Toute-Puissance, est venu nous montrer comment servir, alors qu'il a tout pris pour lui afin de nous montrer. Il nous disait : «Soyez ce que moi je suis. Ne vous prenez pas pour des petits dieux.» Que nous soyons riches, que nous soyons pauvres, nous devons nous maintenir sous le regard de Dieu. Nous avons été créés pour servir, pour aimer.

C'est dans le service qu'on trouve l'amour. Si on se regarde, si on ne cherche qu'à se plaire, on n'arrivera jamais à découvrir le trésor que Dieu a mis en nous; nous allons toujours être portés à montrer ce qui est à l'extérieur : je me regarde, je suis capable, je choisis, je trouve, je m'épuise et je meurs, parce que lorsque nous sommes à l'extérieur nous prenons tout ce qui est mort. La vie est en nous, elle nous a été donnée par Dieu.

Lorsqu’Adam fut sur la terre, il a insufflé son Souffle de vie en Adam et ce souffle est en nous; lorsque Dieu voulut Ève, il sortit d'Adam ce qu'il voulait pour chacun de nous. Il sortit de l'amour, et là où il y a de l'amour, il y a le souffle de vie, il y a le souffle de Dieu. Lorsqu'Adam fut voulu par Dieu, Ève fut voulue par Dieu, il n'y avait qu'une seule chair. C'est la même chair qui s'est multipliée. Lorsqu'ils ont eu des enfants, c'est toujours la même chair qui se multipliait, et nous venons de la même chair; nous avons la même chair qui fait ce que nous sommes. Lorsqu'on se regarde, on regarde qui nous sommes : ma chair est en ta chair et ta chair est en ma chair.

Lorsque Jésus, il nous a donné ce commandement d'amour : «Aimez-vous comme je vous aime. Aimez votre prochain comme vous-mêmes», il signifiait par là que nous étions l'amour et que notre prochain était l'amour, et ce qu'il nous avait donné, il l'avait aussi donné aux autres. Dieu ne préfère pas une chair d'une autre, c'est une chair.

Qui s'est présenté devant les anges? La Volonté de Dieu le Père qui a voulu regarder son Fils. Le Fils a été engendré : l'amour du Père qui se montre. Dieu est un Tout. Tout ce qui est visible et tout ce qui est invisible est de Dieu, est Dieu. La matière appartient à Dieu, elle ne nous appartient pas. Nous sommes ses enfants, nous sommes de sa Volonté, non de notre volonté.

Ce que Dieu nous a donné, c'est notre liberté qui est sa liberté. Dieu nous aime. Son amour est gratuit et il a fait de nous de l'amour, il a fait de nous un être qui doit se donner gratuitement. Dieu a voulu de nous et nous, nous avons été devant lui et nous lui avons donné notre 'je t'aime'. Nous sommes le Oui du Père, nous sommes le Oui du Fils et le Oui du Saint-Esprit. Dieu le Père, Dieu le Fils, Dieu le Saint-Esprit sont un seul Dieu, un seul Amour, une seule Volonté, et lorsqu'il nous a voulus, il nous a voulus en un instant, car nous étions tous en la pensée de Dieu.

Lorsque Jésus, le Fils, le Verbe, s'est présenté, lorsque la Matière Parfaite s'est présentée, les anges, pour la première fois, voyaient la Matière. Certains anges ont dit non à la Matière et d'autres ont adoré la Matière. La Matière vient de Dieu et le Fils de Dieu s'est présenté avec ce qu'il est : la Chair. Dieu ne peut pas se séparer de ce qu'il est, Dieu est un Tout et Dieu aime son Tout. Lorsqu'il nous a voulus, nous fûmes en un instant. Nous faisons partie du Corps de Jésus par la grâce, parce que c'est Dieu qui nous a voulus. Nous devons reconnaître qu'il n'y a qu'un seul Dieu, un seul Créateur; il n'y a qu'une seule volonté et c'est la Volonté de Dieu, il n'y a pas deux volontés; il n'y a qu'une seule connaissance, car il n'y a qu'une seule pensée et c'est la pensée de Dieu.

Comment se fait-il que nous, nous ayons nos propres pensées? Nous avons été créés pour n'avoir que la pensée de Dieu en nous. Nous savons que, dans la Genèse, Dieu a dit : «N'allez pas vers la connaissance.» Lorsqu'Ève s'approcha du lieu où elle ne devait pas approcher, elle fut tentée par une connaissance qui ne venait pas de Dieu, qui ne devait pas être connue en elle; elle fut tentée et elle accepta cette tentation. Lorsqu'elle alla vers Adam, elle amena avec elle cette tentation. Et lorsqu'Adam regarda Ève, il ne reconnaissait pas la perfection en elle, parce qu'il y avait autour d'Ève un mouvement de noirceur; elle était entourée d'une connaissance qui n'avait jamais été en elle avant, ni autour d'elle. Mais lui, il regarda et il se laissa séduire par ce qui était autour d'elle : la connaissance de ce qui était le bien et le mal.

Nous n'avons pas été créés pour connaître le mal, nous avons été créés pour la vie éternelle, pour l'amour; nous avons été créés pour servir, contempler, adorer Dieu. Dieu aime sa création. Dieu n'a pas voulu de mal pour ses enfants et il n'a pas voulu de mal pour toute création. Tout devait être de l'harmonie. On devait être ce que Dieu voulait qu'on soit : une pensée, un regard, une écoute, une parole d'amour, une action d'amour, un sentiment d'amour, car on devait ne vivre que de la pensée de Dieu. Tout devait nous être connu.

Jésus s'est dit sur la terre : «Je suis la Lumière, je suis la Vérité.» Et il a dit : «Qui me regarde voit mon Père», et il a dit aussi : «Soyez parfaits comme mon Père est parfait.» Est-ce que notre Père du Ciel serait dans le mal? Est-ce que notre Père du Ciel hésiterait avant de parler : 'Je vais penser si cela est bien ou si cela est mal?' Dieu est la Perfection et Dieu n'a pas besoin de s'arrêter pour prendre une décision, car la Volonté est en lui. Il est l'Alpha et l'Oméga et il connaît tout. Il est la Présence et il est la Puissance, et il nous a tout donné.

On devait avoir tout cela par la grâce et nous avons perdu cela, parce qu'à l'instant où Adam et Ève ont voulu connaître, par eux-mêmes, la connaissance du bien et du mal, ils ont choisi; ils ont choisi avec leur liberté que Dieu avait mise en eux de choisir. Devant eux, il y avait une tentation, mais ils avaient l'intelligence de Dieu : ils devaient obéir à Dieu, ils devaient être fidèles à l'Amour, ils devaient reconnaître qu'eux, qui étaient parfaits, avaient été créés. Tout ce qui est créé par Dieu est parfait. Ils devaient reconnaître cette perfection devant le Créateur. Voilà pourquoi Dieu nous a voulus sur la terre. Du premier qu'il a voulu jusqu'au dernier qui sera avec nous, Dieu l'a voulu. Et Dieu connaît tous ses enfants, car nous avons été dans sa pensée et nous sommes dans sa pensée, et ceux qui vont venir après nous sont dans la pensée de Dieu. Nous ne venons pas dans le sein d'une maman sur la terre par hasard.

Un jour, des enfants ont été voulus par Dieu; ils étaient la matière en la Matière Parfaite. Tout ce qu'ils étaient était de Dieu et ils le savaient. Dieu a regardé son amour et Dieu a dit : «Mes enfants, reconnaissez-moi comme étant votre Père. Aimez-moi comme je vous aime. J'ai créé mes anges et mes anges sont mes enfants d'amour, car ils sont de moi. Eux, esprits parfaits, avaient une faille. Il fallait qu'ils acceptent tout par amour pour moi. Je les ai créés pour servir, pour contempler la Merveille, pour adorer Celui qui leur donne leur beauté.»

Les esprits purs recevaient tout de la Lumière, de la Splendeur, et Dieu parlait à ses créés, et il leur dit : «Je vous aime, donnez-moi mon amour.» Et tous ceux qui étaient en la Chair Parfaite ont accepté. Ils ont donné leur 'je t'aime' à Dieu, et Dieu leur a dit : «Vous allez aller là où moi je vous veux. Vous me serez fidèles en tout.» Et ils ont accepté et Dieu a accepté leur 'je t'aime'. Dieu voyait ses enfants et Dieu aimait ses enfants, car il était amour. Avec son amour, il avait créé ceux qu'il regardait, ceux qu'il aimait.

Notre 'je t'aime' a fait que nous avons accepté de venir sur la terre. Nous avons un Dieu parfait, un Dieu d'amour, et l'amour ne force pas, l'amour est gratuit, l'amour est libre, l'amour ne cesse de se donner. C'est ce qu'il a déposé en nous : son amour. Notre âme est amour et notre chair est amour, notre pensée est amour, notre regard, notre écoute, nos paroles, nos actions et nos sentiments, parce que cela vient de Dieu.

Lorsqu'Adam et Ève ont désobéi à Dieu, nous avons désobéi à Dieu. Nous avions la pensée de Dieu et la pensée de Dieu était en Adam et Ève, et elle était en nous. Lorsqu'Adam et Ève furent tentés, nous étions en eux, car la pensée de Dieu était en eux, l'amour était en eux et l'amour est une unité. On ne sépare pas l'amour. Peut-on séparer Dieu? On ne sépare pas Dieu. Il n'y a qu'un seul Dieu et il n'y a qu'une seule pensée. Nous avons été créés avec cet amour; alors, nous étions tous un en Jésus.

Lorsqu’Adam et Ève furent tentés, nous, nous étions en Adam et Ève. La connaissance d'Adam était la connaissance de Dieu, le vouloir d'Adam était le vouloir de Dieu. Il a été créé avec la Divine Volonté : Dieu d'amour; et c'est cela que Dieu a mis en lui : son Souffle de vie, sa Divine Volonté. Lorsqu'Adam et Ève ont dit oui à la tentation, ils ont dit oui avec ce qu'ils étaient, et nous étions en eux. Et la Volonté de Dieu n'est qu'amour, il ne pouvait pas nous séparer de ses enfants. On ne sépare pas l'amour; alors, nous étions en Adam et Ève et nous avons pris aussi une décision.

Lorsqu’Adam, la vie, lorsqu'Ève, qui reçoit la vie pour créer la vie par le vouloir de Dieu, par l'amour de Dieu pour présenter à Dieu son amour, sa création, eh bien, nous aussi on était là, on était dans la pensée de Dieu en la Matière créée. La Matière ne faisait qu'une Matière et nous avons choisi de connaître la volonté humaine. Il n'y a qu'une seule personne créée qui a dit non : «Je choisis Dieu, je choisis la Divine Volonté, je ne me sépare pas de mon Amour. Il n'y a qu'une seule pensée et c'est la pensée de Dieu, il n'y a qu'une seule connaissance et c'est la connaissance de Dieu.» C'est la Vierge des vierges, l'Immaculée Conception, la Choisie de Dieu, pour porter la Perfection, pour porter la Chair Parfaite, Immaculée.

Nous, nous sommes enfants d'amour. Nous sommes aussi, sous notre amas de poussière, enfants de la Divine Volonté, enfants de Dieu. Croyez-vous que notre Dieu aurait voulu nous imposer une volonté humaine sans notre propre oui? Est-ce que nous, voulus par Dieu, il nous aurait fait connaître le mal? On devait porter la conséquence de notre propre choix : la tache originelle. Dieu ne peut pas nous vouloir dans le mal, Dieu ne peut pas mettre en nous une connaissance du mal. Souvenons-nous des paroles : «N'allez pas vers la connaissance du bien et du mal, car un grand malheur va vous arriver.» À l'instant où la volonté humaine s'est fait connaître aux enfants de Dieu parce que, ne nous trompons pas, la connaissance du bien et du mal, c'est la volonté de choisir entre le bien et le mal.

Lorsque nous voulons connaître, n'est-ce pas une connaissance? Vouloir, c'est s'accomplir; vouloir, c'est pénétrer; vouloir, c'est calculer; vouloir, c'est saisir; vouloir, c'est expérimenter; vouloir, c'est conclure. N'est-ce pas une connaissance que nous voulons? Tout ce qui nous met dans ces mouvements d'amour, c'est connaître. Tout nous était donné gratuitement dans la Divine Volonté : Dieu qui nous donne sa Volonté, Dieu qui nous fait pénétrer sa Volonté, Dieu qui nous amène dans son Alpha et Oméga, Dieu qui nous montre le présent dans sa lumière où le passé n'est pas et ni le futur, car c'est le présent. Car l'Alpha et l'Oméga, c'est toujours le présent : Dieu qui se donne. Et ce que Dieu veut, c'est ce qu'il est, car tout est Volonté en Dieu.

Dieu n'a pas à étudier, à calculer, à expérimenter, Dieu sait tout. Et il nous avait donné tout cela, mais nous avons voulu connaître, et aujourd'hui nous vivons cette conséquence. Votre volonté humaine vous amène toujours à vous arrêter afin que vous choisissiez : est-ce que cela est bien ou est-ce que cela est mal? Lorsqu'on s'arrête, c'est pour prendre une position : 'Est-ce que je laisse tout à Dieu? Est-ce que je m'abandonne ou est-ce que je réfléchis? Est-ce que je regarde? Est-ce que j'écoute? Est-ce que je parle? Est-ce que j'agis? Est-ce que mes sentiments vont m'amener là où je veux?' C'est ça la volonté humaine.

Adam et Ève étaient dans la perfection. Comment Adam pouvait-il donner des noms à tout ce que Dieu lui présentait? Dieu savait comment cela devait s'appeler, car il sait tout, mais il donnait sa Volonté à Adam et Adam se laissait plonger dans la connaissance. Passé, présent, futur étaient en la pensée d'Adam. Comment se fait-il qu'un homme qui ne sort pas d'un lieu puisse connaître tout cela? Parce qu'il était dans la connaissance de Dieu. Il avait la pensée de Dieu qui l'alimentait. Tout était dans une telle saveur qu'il goûtait à la création, car la création a été donnée aux enfants de Dieu. Nous n'avons pas été créés après la création, mais avant. Mais nous sommes venus prendre naissance sur la terre.

Dieu nous a donné la terre. Tout ce qu'il y a dans l'univers, nous le contenons. Allez partout dans l'univers si vous êtes capables, là, vous allez tout trouver en vous. Pourquoi? Parce que Dieu nous a donné tout ce qu'il voulait pour lui afin de nous combler. La terre devait être obéissante aux enfants de Dieu, mais après la désobéissance Dieu a dit : «Tu travailleras la terre à la sueur de ton front.» La terre a été créée pour servir l'homme. Parce qu'il a désobéi, il devait donc maintenant travailler afin que la terre lui donne ce que Dieu voulait lui donner gratuitement.

La terre obéit à Dieu parce qu'elle reconnaît son Créateur. Allez voir dans les Psaumes, dans la Bible, vous y trouverez des louanges à Dieu, des chants pour Dieu. C'est comme si la terre louait son Dieu. C'est Dieu qui donna ça à ses enfants, afin qu'ils puissent reconnaître que la terre est avant tout à Dieu et qu'ils doivent adorer Dieu afin de comprendre qui il est : un enfant qui avait tout reçu de Dieu, mais qui n'avait pas reconnu son Très-Haut.

(suite, partie 2)