Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Chertsey, Québec,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus.

 

2007-02-03 – P.M.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Ce matin, le Seigneur nous a donné beaucoup de grâces; ce matin, nous avons reçu de l’amour qui est venu directement dans notre cœur; il l’a enveloppé, il lui a parlé, et notre cœur a dit oui.

Cet après-midi, le Saint-Esprit, dans son amour, veut que nous recevions encore, pour nous et pour ceux que nous portons en nous.

En chacun de nous, il y a des mouvements; quelquefois, ces mouvements, on voudrait bien en connaître la provenance : "D’où vient que je me sens comme ça? Pourquoi un tel fait telle chose?" Et le Seigneur, lui, il dit : «Prie et vis ton présent.»

Aujourd’hui, il est venu nous donner un petit clin d’œil; en notre cœur, il y a des questions et ces questions doivent servir, doivent servir nos frères et nos sœurs du monde entier : l’Église; ils ont besoin de nous, ils ont besoin de grâces.

Voilà ce que Dieu attend de nous : des questions d’amour pour tous nos frères et nos sœurs.

Lorsque nous parlons, comme de purification, nous savons très bien que nous faisons tous notre purification, et cela sert tout le monde; lorsque nous parlons d’Église, nous savons tous que nous faisons partie de l’Église, alors chacun reçoit selon ce qu’il est capable de recevoir : la réponse.

Alors, dans votre cœur il y a des mouvements, alors faites-les sortir et Dieu répondra à vos mouvements.

 

Q.  Moi, j’ai deux questions à Jésus.

Quand on a fait la purification et qu’on te dit un oui d’amour à tout ce que tu veux et qu’on te demande de nous guérir de certaines maladies, est-ce qu’on empêche la purification que tu étais après faire en nous?

 

R.  Jésus : Je vais te raconter une histoire, ma douceur. Écoutez, mes amours.

Un jour, le soleil s’est levé et un enfant regardait; il regardait le soleil et il se demandait si le soleil brillait seulement pour lui ou s’il brillait pour les autres; alors, il baissa la tête et il sentit encore les rayons du soleil sur lui, ça le réchauffait; il était heureux, car il savait, il savait que le soleil était pour lui.

Tout au long de sa journée, le soleil était toujours là, il était sur lui, il sentait que sa peau était toute chaude.

Lorsque le soleil se coucha, il réalisa qu’il avait attrapé un coup de soleil; alors, il se dit : "Coudon, j’aime bien le soleil, mais lui, lui il a abusé de mon amour : il m’a réchauffé à un tel point qu’il a cuit ma peau"; alors, il se dit : "À l’avenir, je vais faire attention au soleil".

Le lendemain, le soleil était là; alors, il regarda le soleil et il se dit : "Je vais mettre une chemise, manche longue, et je vais faire attention"; alors, le soleil était toujours là qui réchauffait, et il sentait le soleil qui réchauffait à travers son linge.

Et le temps avança, le temps avança, et quand le soleil s’est couché, il enleva sa chemise et constata qu’il n’avait pas de coup de soleil, la brûlure de la veille lui faisait de moins en moins mal.

Alors, un jour, il s’est réveillé et le soleil n’y était plus; alors, il se demandait : "Oh! soleil, pourquoi n’es- tu pas là aujourd’hui?" Alors, il sentit, il sentit dans son cœur quelque chose de nouveau : "Mais je sens une chaleur, c’est quoi cette chaleur?"

Alors, il écouta, il entendit une voix, et la voix lui dit : «Tu as vu le soleil, tu as vu combien il brille; tu as ressenti la chaleur du soleil et tu n’as pas été t’éloigner du soleil, tu as même attrapé un coup de soleil; le lendemain, tu as fait attention.

Vois-tu, le soleil c’est mon amour pour toi, c’est mon amour pour tous les enfants du monde.

C’est toi qui as voulu t’exposer aux rayons du soleil, c’est toi qui n’as pas pris garde contre la chaleur du soleil : tu as vécu tes propres conséquences; mais tu as quand même aimé le soleil, tu as voulu le lendemain encore être exposé au soleil en faisant attention cette fois-là, et tu n’as pas attrapé le (coup de) soleil.

Cela a été pour te montrer que tu vis encore les conséquences et ces conséquences que tu as vécues étaient de bonnes conséquences.

Tu as vécu les deux : les conséquences faites par ton insouciance et les conséquences vécues par ton souci de faire attention à toi-même.»

Alors, il se demandait pourquoi, pourquoi ces paroles? Dieu lui dit : «Je viens, je viens en toi te montrer que ce que tu as fait dans ta vie, et qui a été fait sans amour pour toi, sans amour pour ceux que tu portes en toi, t’a apporté des souffrances; si ta chair t’a fait mal, combien ta chair à l’intérieur a été dans la douleur!

Tu dois vivre pour toi et pour tes frères et tes sœurs; tu ne dois pas penser que le soleil est là pour toi tout seul, mais pour tous tes frères et tes sœurs; tu dois penser à bien te conduire, à t’aimer, et à aimer tes frères et tes sœurs.

Lorsque tu sais tout cela, lorsque tu me donnes toutes tes actions, tes pensées, tes regards, tes actions qui t’ont apporté des sentiments contre moi, eh bien, je prends tout et je guéris, je guéris l’être que tu es, je te libère du mal, et ta chair commence à ressentir les effets des grâces que je te donne pour ta vie spirituelle.

Souviens-toi aussi lorsque tu as fait attention au soleil en mettant un vêtement sur toi, c’est parce que tu connaissais que tes actes étaient pour t’apporter une conséquence; lorsque tu te donnes à moi, lorsque tu fais attention, lorsque tu veux vivre avec amour, tout ce que tu récoltes c’est de l’amour.

Il faut que tu me donnes tout, il faut aussi que tu apprennes à être bon envers toi et garder ta paix; c’est cela que je t’apprends, c’est cela que toi tu dois conserver et faire attention.

Toutes les grâces que tu reçois au moment où tu écoutes ma voix t’apportent la paix, t’apportent libérations et des guérisons, et tu dois te revêtir de ces grâces et faire attention afin de ne pas faire souffrir ton âme et ta chair : tu dois être bon envers toi-même.

Lorsque je te guéris, je guéris ce qui a été en toi impur; ce mouvement a blessé ton âme, ce qui fait que tu n’as pas reçu les grâces nécessaires pour que ta chair soit toujours en éveil d’amour; je vais t’expliquer tout cela.»

L’enfant écoutait et l’enfant écoutait, et Jésus avec amour lui expliquait que la purification est un mouvement de grâce, est un mouvement qui le réveille à ce qu’il est lui-même face à tout ce qu’il a accepté de faire et que cela lui a apporté des conséquences.

Tout cela, c’est la purification, et lorsque tout cela se fait quotidiennement, un mouvement se fait, d’autres mouvements se (font), d’autres mouvements se (font) et lorsque cela continue, continue dans l’amour, dans la paix, il y a guérison : doucement les maladies disparaissent; cette maladie avait été causée par la peur qui venait de plusieurs, plusieurs, plusieurs générations.

«Tout cela est la purification parce que tu étais si petit, tu ne réalisais pas que tu étais assujetti au péché», et l’enfant commençait à comprendre, l’enfant commençait à comprendre que la purification est un mouvement de Dieu et non pas quelque chose d’extérieur, mais d’intérieur, et que lorsqu’il donnait des mouvements à Jésus, ces mouvements commençaient à disparaître pour laisser place à la guérison.

Non seulement il demandait à Jésus : "Oh! Jésus, quand est-ce que je vais être totalement guéri de ma maladie?" Et Jésus lui dit : «Es-tu capable de compter tous les battements de cœur de tous ceux que tu portes en toi?» Et l’enfant dit : "Cela est impossible."

Alors, Jésus lui dit : «Moi, je suis capable; alors donne, donne-moi tout cela et aie confiance en moi, car je suis la Puissance; mon mouvement est plus puissant que le tien, il enveloppe tous les autres.

Quelquefois je donne à des enfants, en un seul mouvement, leur santé.

D’autres fois, je donne, je donne des mouvements qui lui apprennent à reconnaître qu’il est aimé, et il guérit, guérit de sa blessure de cœur, parce que je sais moi ce qu’il a besoin; je sais que si je guéris sa chair, sa maladie, avant son cœur, il rechutera».

Alors, l’enfant comprenait, l’enfant comprenait que Dieu savait ce qui lui était nécessaire et il apprenait à s’appuyer sur l’épaule de Jésus et, à chaque jour, il regardait le soleil et il disait : "Merci, soleil, parce que tu as été là au moment où j’avais besoin : j’ai vu, j’ai entendu, c’était le moment; tout cela je l’ai fait parce que Dieu le voulait, je n’ai pas choisi, j’étais là."

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Alors, la purification est pour chacun de nous : amour; la purification nous fait voir ce que nous devons voir; la purification nous fait comprendre ce que nous devons comprendre pour la plus grande gloire de Dieu.

Nous sommes ses enfants, nous devons retourner à Dieu le Père; voici venir le temps où notre chair ne sera plus assujettie au péché; ça, c’est le mouvement de Dieu.

 

Q.   Inaudible

 

R.   La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Je vois tout autour de chacun des enfants de Dieu une lumière et cette lumière les guide sur la terre; cette lumière est si protectrice que Satan voudrait bien, lui, passer à travers; la Mère de Dieu y veille.

L’enfant que tu aimes tant est entouré de cette lumière.

"Ô Dieu d’amour, tu mets en chacun de nous ce besoin de connaître que tu prends soin de nos enfants.

Lorsqu’un seul parent prie pour son enfant, Dieu écoute, Dieu n’est pas sourd, et il sauve; heureux les parents qui prient pour leurs enfants, car ils verront Dieu.

 

Q.  C’est par rapport à donner à Jésus : donner la cause, le choix et les conséquences.

… on donne ce qui est négatif, mais est-ce qu’on peut tout lui donner, même les bonnes affaires…?

 

R.  La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Tu vois, ton cœur, ton cœur est bercé par Dieu, il est comme une pendule : en avant, en arrière, d’arrière, d’en avant.

Dieu prend tout, il n’arrêtera pas la pendule, car son temps est à lui.

Si, dans un certain moment, tu t’aperçois que ce que tu as fait, as dit, vu, entendu, ressenti, n’était pas amour, alors lance-toi par en avant : "Cause, choix et conséquence sont à toi, et tous ceux qui vivent ce que j’ai vécu sont à toi".

Ce n’est pas difficile, c’est nous qui compliquons notre mouvement.

Trois mouvements : cause, choix, conséquence, comme une pendule.

 

Q.  Il y a un vêtement qui est un tissu dans la couronne de la Vierge Marie, que ce soit en image ou statue, et j’aimerais avoir l’explication et l'origine de ce vêtement. Merci.

 

R.  Jésus : Cher fils d’amour, il y a peu de temps que ces paroles ont été prononcées par ta propre bouche.

Je t’aime, mon fils d’amour.

Ce vêtement a été fait par les mains de l’amour et ce vêtement est entre les mains de Celle qui a fait ce vêtement sous le regard de Dieu, enveloppée de la puissance du Saint-Esprit pour vous envelopper.

Oui, ce vêtement vous enveloppe, il vous garde sous le regard de Dieu afin que vous ne soyez pas attaqués par Satan, et la Mère de Dieu met son châle sur ce vêtement qui vous contient, afin que vous soyez sous la protection de Marie.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Chacun de nous, nous sommes sous la protection de la Vierge Marie.

Souvenons-nous que ce vêtement a couvert le Corps de Jésus, souvenons-nous que ce vêtement est la force de l’amour de Dieu pour nous.

Il a fait de nous des enfants de sa Divine Volonté en laissant couler son Précieux Sang sur nous, afin que nous nous reconnaissions être des pécheurs, mais enveloppés de son amour et protégés de Satan par la Vierge.

Maman Marie y a mis tout son amour et cet amour, c’était nous.

Marie nous aime tellement, elle savait que le Rédempteur venait pour sauver le monde, alors elle savait que chacun de nous était important pour son Fils, alors elle y a mis tout son amour jusqu’au moment où Dieu le Père lui dit : «Prends ce vêtement et enveloppe-les, telle est ma Volonté», et la Mère a écouté.

Nous sommes tous enveloppés du vêtement de l’amour du Christ; sous le châle de Marie nous sommes protégés; tant que nous nous tiendrons près du Cœur Immaculé de Marie, la pure Immaculée, nous serons protégés de Satan, souvenons-nous de cela.

Ne nous éloignons pas du Cœur Immaculé de Marie, car elle nous a toujours aimés au-delà de son propre amour pour son Fils.

Imaginez-vous qu’elle avait son petit bébé dans ses bras, elle l’aimait et elle a donné son bébé pour nous, son enfant pour nous : elle a passé son amour maternel en deuxième place; non qu’elle n’aimait pas son Fils, oh! elle a voulu mourir pour son Fils, mais Dieu le Père lui a rappelé son obéissance.

Alors, elle a eu droit de participer à sa Passion; tel était l’amour de Marie pour nous.

Voilà ce qui nous a gagné notre place sous le châle de Marie, enveloppés du vêtement de Jésus; c’est notre place en ces temps.

Satan ne peut rien contre ceux qui prient avec le Cœur de Marie; Satan ne peut rien lorsqu’on se conduit en frères et en sœurs; Satan ne peut rien lorsque nous sommes fidèles à l’Église; Satan ne peut rien contre les humbles : Satan ne pourra pas franchir ce vêtement d’amour, il nous a enveloppés, il (n’)est fait que de l’amour.

 

Q. …La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Alors, il dit : «Dans l’épreuve, que devons-nous faire pour être fort?

 

R. La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Nous sommes dans une chair mortelle; cette chair mortelle nous compose parce que nous avons écouté le mal, nous avons choisi.

Personne ne nous a obligés à dire : "Oui, je vais juger mon frère"; personne nous a obligés lorsque nous avons été tentés par le vol et que nous avons mis notre petit dix sous dans notre poche; personne ne nous a obligés à regarder l’épouse du voisin pour essayer de la séduire; personne nous a obligés de demeurer couchés une journée où il y avait la messe : personne, c’était notre choix; nous avons été devant le péché et nous avons dit oui au péché, et lorsqu'aujourd’hui nous avons des peurs, lorsqu'aujourd’hui nous connaissons la maladie, le manque de foi, notre manque d’amour envers nous-mêmes, envers notre prochain, c’est la conséquence de tout cela.

Alors, lorsqu’il nous arrive des épreuves dans notre vie comme une mortalité, comme une perte d’emploi, comme un refus d’amour face à une personne que l’on aime, eh bien, Dieu nous démontre que les grâces sont toujours avec nous malgré ce que nous avons fait.

Si nous voyons une épreuve, c’est que nous réalisons qu’il y a une épreuve, qu’il y a une souffrance, et que nous ne sommes pas indifférents à cette souffrance, donc nous vivons devant ce que le Saint- Esprit nous dévoile : «Tu es un enfant faible, tu es un enfant qui a besoin de grâces, tu es un enfant soutenu par les autres.»

Alors, c’est une épreuve d’amour, mais lorsque nous ne voyons pas cette épreuve comme de l’amour, lorsque nous voyons cette épreuve nous accablant, nous mettant en colère, refusant l’amour de Dieu, rejetant les grâces, disant : "Je ne crois plus, je ne veux plus", c’est que nous nous sentons bien seuls avec nous-mêmes, nous croyons que l’épreuve est là pour nous écraser.

Alors, Dieu est toujours présent; il donne à l’intérieur de nous, par les autres, les grâces qui vont nous aider à passer cette journée pour la vivre pour une autre journée.

Voyez-vous, nous avons besoin des autres, nous avons besoin de l’Église.

Quelquefois, c’est très difficile les épreuves; nous n'avons seulement qu'à penser à ceux qui sont en prison, à ceux qui sont dans des camps de concentration, à ceux qui sont dans un foyer où on abuse d’eux, à ceux qui sont violés; pensons que ce sont des épreuves qui sont difficiles à passer, alors qu’ils sont tout amour pour Dieu, qu’ils sont tout donnés pour Dieu : "Qu’est-ce que j’ai fait, qu’est-ce qu’il y a, Dieu?"

Alors pensons que ces êtres d’amour ont besoin de nous, ont besoin de nos oui : "Oui, je te donne cause, je te donne choix, je te donne conséquence, parce qu’ils ont besoin."

Mais n’oublions jamais une chose : qu’ils ont les grâces, qu’ils ont les grâces que nous avons besoin.

Combien de personnes ont été dans des prisons injustement? Combien de personnes qui ont été dans les prisons et qui ont réalisé après coup qu’ils avaient mal agi?

Et que de grâces ils nous ont accordées, que de grâces nous avons reçues, nous qui sommes libres, libres devant nos épreuves, alors qu’eux ne sont plus libres, ils sont en prison, ils n’ont plus de liberté eux autres, ils ont été punis, ils doivent la vivre cette épreuve jusqu’au bout, jusqu’à la fin de la sentence donnée par un juge.

Tout comme l’enfant qui est battu, il doit vivre cela jusqu’au moment où il aura la liberté de sortir de ce foyer; il faut qu’il vive jusqu’au bout, il n’a plus le choix; alors, combien de grâces, nous qui pouvons aller là où nous nous voulons, il nous a donné des grâces?

Combien de nous avons obtenu des grâces d’une femme, d’un enfant battu, même des hommes battus, alors qu’eux ne se révoltaient pas contre Dieu? Que de grâces nous avons reçues! Alors, nous nous entraidons.

Les épreuves, c’est la conséquence du péché; les grâces, c’est la conséquence de l’amour que nous avons les uns pour les autres.

Nous nous aidons les uns les autres : nous sommes ici sur la terre en frères et en sœurs, et maman Marie nous rappelle toujours de nous aimer et de ne pas nous juger; là est la force dans les épreuves.

Et nous allons continuer à avoir des épreuves encore et encore, mais Maman Marie et Jésus ne cesseront jamais de nous rappeler qu’on n'est pas seuls.

Merci, merci, Stéphane.

 

Q. Une question à poser, c’est concernant les animaux. Les animaux n’ont pas d’âme, il y a sûrement des anges qui accompagnent les animaux! Qu’est-ce qui arrive aux animaux, vont-ils au Ciel quand c’est terminé pour eux autres?

 

R.  La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Un jour, un jeune homme incrédule me posa une question : "Crois-tu que les animaux vont au Ciel?" Alors, je l’ai regardé et j’ai souri, et je lui ai dit : "Si Dieu a créé les animaux, il sait aussi en prendre soin jusqu’au bout, il est le Mouvement de l’éternité."

Alors, j’ai pensé : "Seigneur, tu viens de me faire découvrir quelque chose".

Parce que je ne pose pas de question au Seigneur; alors, je lui ai dit comme cela, à l’intérieur : "Ah, Seigneur, comme il y en a qui prennent leurs animaux; puis, pour eux, c’est tellement important, tellement important, qu’ils leur donnent une place d’enfants de Dieu!"

Alors, le Seigneur, il a dit comme ça : «Les animaux sont créés pour servir et non pour être servis.»

Alors, il a dit : «Laisse-moi te servir, même au Ciel».

Il est le Créateur, il est l’Amour; toute création ne nous sera pas enlevée, même si nous sommes au Ciel.

Croyez-vous qu’il n’y aura pas d’arbres au Ciel, et de fleurs et d'insectes? Oui, d'insectes. Toute création est bonne, mais nous, nous sommes pas toujours à la hauteur de ce que Dieu nous a créé; alors, faisons confiance en Dieu.

 

Q.  Est-ce que c’est là que le loup va manger avec l’agneau, puis à côté de l’agneau? C’est ce qu’ils disent dans la parole de Dieu, que dans la vie on va bien s’entendre, que dans la Nouvelle Terre les animaux ne se feront pas de mal entre eux.

 

R.  Jésus : Crois-tu, ma douceur, que certains animaux ne dorment pas ensemble, alors qu’ils sont loup et lièvre? Tu le sais, toi, par l’Évangile, mais j’ai créé l’amour, et crois-moi qu’il y a certains animaux qui dorment ensemble.

Mais, voyez-vous, vous manquez tellement d’amour envers ce que vous êtes, envers la création de Dieu, que Dieu vous a parlé avec douceur, avec des mots tendres, afin que vous soyez devant l’agir de Dieu.

Lorsqu’il n’y aura plus de péchés en les créatures de Dieu, je parle enfants de Dieu, les animaux, ma douceur, seront comme au tout début : ils n’auront plus peur, ils n’auront plus besoin d’être dans un état de violence, car ils ont été témoins du péché de la désobéissance, car à l’instant où Adam et Ève ont désobéi à Dieu, toute la création en fut ébranlée.

Oui, un jour, tout ne sera qu’amour, la création de Dieu louera Dieu devant les hommes, car la création reconnaît qu’ils viennent de Dieu.

Ce que Dieu met dans ton cœur, ma douceur, il le met dans le cœur de tous les enfants qui croient en Dieu.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Merci, Seigneur.

 

Témoignage : Concernant la végétation, le Père André Nault a eu la surprise de voir quelqu'un qui passait à l'article de la mort revenir à son âme et le Père André Nault de me confier à moi : "Les B.C. firs que tu vois en Colombie Britannique, dans les plus haut, sont des arbustes comparativement aux arbres qui sont dans l’éternité. La pureté est incroyable. Après avoir reçu les instructions du Père André Nault, j'ai tellement été ému que dans la nuit, j'ai pas dormi, pas du tout. Mais dans l'autre nuit après, j'ai dormi et voici ce qui est arrivé. C'est que j'ai fait un songe et Dieu m'a montré une seule partie du Ciel. Si on se rendrait compte de la créature de Dieu tellement elle était belle lors de nos premiers parents, on n'oserait même plus avoir envie de salir notre terre tout ce temps qu’on en a besoin.

 

Q.  Est-ce qu’on va vivre ça, nous, on n'a pas tous le même âge, est-ce qu'on va vivre ça l’ère nouvelle?................

 

R.  La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Dans le cœur de certains enfants, il y a de la place pour l’amour; l’amour, c’est quelque chose qui se vit à l’instant où l’on dit oui à Dieu.

La Terre Nouvelle est commencée, la Terre Nouvelle est en nous, c’est Jésus qui se laisse voir, comprendre, entendre en chacun de nous : nous sommes en Jésus.

Il y en a qui ne pleurent plus sur leurs enfants, mais qui prient pour leurs enfants avec la paix.

La Terre Nouvelle, c’est pour chacun de nous comme nous sommes; nous pouvons la voir et la comprendre comme nous sommes à notre rythme à nous : certains la voient avec des yeux purifiés par Dieu, certains la voient à travers de leurs lunettes purifiées par Dieu, certains la voient à travers les yeux de leurs enfants purifiés par Dieu, certains la voient à travers le regard de l’Église qui commence à se laisser renaître : chacun vit la Terre Nouvelle en ce moment selon ce qu’il est en lui.

C’est commencé, c’est vraiment commencé; alors, nous répondrons oui à Dieu le Père lorsqu’il nous dira : «Viens vers moi».

Ne nous acharnons pas à essayer de comprendre ce que le Ciel est en train de nous dévoiler, laissons- lui toute la place.

Si vous saviez comme c’est bon de se lever sans penser à qu’est-ce qu’on va faire dans une heure, ce qui va se passer dans une heure! C’est à Jésus, ça lui appartient, mais nous devons faire ce que nous devons faire à l’instant présent comme un tout petit enfant.

N’ayons pas peur si le Seigneur nous dit : «Tourne à gauche, tourne à droite, va en avant, recule, reste sur place», lui il sait ce qu’on a à faire; alors, nous le faisons, nous sommes bien en nous.

Lorsque nous ressentons une paix à l’intérieur de nous : c’est Jésus, c’est pas nous; lorsque nous conduisons notre auto avec de la joie, c’est Jésus, c’est pas nous.

C’est ça la Terre Nouvelle : c’est Jésus en nous, c’est la paix, c’est la saisir, c’est y goûter, c’est pas la lire, c’est la vivre.

 

Témoignage :  inaudible

 

Q.  Est-ce que je peux poser ma deuxième question? C’est parce que j’ai vu ça à l'Internet, ça m'a beaucoup troublée : la puce, bon.

Moi j’ai dit à Jésus : "J’ai pas peur, même s’ils ma mettent, moi je vais l’ôter, c’est pas grave.

J’avais vraiment pas l’intention de me la laisser mettre, mais supposons que tu es allé en prison et qu’ils ta mettent malgré toi; tu ne le veux pas ce mausus de chiffre-là, tu veux Jésus.

Lui il le sait dans ton cœur, mais ils te l’ont mis de force, qu’est-ce que ça va faire? Le Seigneur a dit que si on avait le six six, on a pu Jésus, on est damné, puis, si on l’ôte, ils disent qu’on se suicide parce qu’il y a une sorte d’affaire dedans qui va nous tuer; alors, on peut pas l’ôter parce qu’on va se suicider.

Seigneur, j’ai plus d’autres sorties il faut que tu m’expliques; je m’excuse de te demander cela, mais, mon Dieu, explique-moi ça s'il te plaît, je t’en prie que je n’y pense plus.

 

R.  Maman Marie : Il y a beaucoup d’enfants qui s’inquiètent sur ce que mon Fils a dévoilé : beaucoup de messagers ont reçu des renseignements sur la puce, beaucoup ont été à l’écoute; mais peu ont compris, peu ont compris que Dieu vous demande de demeurer dans la paix.

Mon Fils ne vous donne pas des messages pour développer votre peur, vous devez demeurer calmes, vous devez demeurer dans la paix.

Il y aura des enfants et, mes enfants, je vous dis qu’il y a des enfants qui ont déjà reçu la puce, comme vous l’appelez.

Cela, mes enfants, n’a pas été fait avec amour, mais hypocritement pour contrôler les enfants de Dieu : savoir où ils vont, connaître ce qu’ils font.

Ô enfants d’amour, ce monde veut contrôler la vie des enfants de Dieu; tout enfant qui sera aux prises avec cet appareil en sa chair donnera à Dieu sa vie et tous ceux qui sont en lui, qui lui obtiendront des grâces, lui donneront la force de vivre dans un monde hypocrite.

Ma fille, demeure dans la paix, tu n’auras pas la puce.

Mes enfants, demeurez dans la paix et priez, priez le rosaire à tous les jours, prenez avec vous tous les enfants du monde : n’ayez crainte, la Mère de Dieu est auprès de vous.

Ayez la foi en la prière, le Ciel vous a prévenus afin que vous puissiez être prière; ne savez-vous pas que tout est conditionnel à la prière?

Ô petits enfants, il est facile pour Dieu d’arrêter les manoeuvres de Satan; alors, mes enfants, à vous de choisir; priez avec le cœur, soyez de bons enfants les uns et les autres.

Maintenant, mes enfants, réjouissez-vous pour tous ceux qui prient et qui ont foi en leurs prières, car cela vous accorde beaucoup de grâces.

Je ne vous dis pas, mes enfants, que vous, vous ne leur accordez pas des grâces par vos oui par mon Fils, vous êtes tous, petits enfants, les enfants de la Lumière.

Je vous aime, mes enfants.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Alors, la Mère de Dieu nous dit que nous sommes tous liés les uns et les autres.

Nous n’avons pas à avoir peur de la puce; croyez-vous qu’ils vont garder ça sous silence? Non, savez-vous pourquoi? Parce qu’ils veulent susciter la peur : plus vous allez avoir peur et plus vous allez rechercher la sécurité; plus vous allez rechercher la sécurité, plus vous allez vous entourer de produits qui vous protégeront.

Savez-vous que la puce, son but est de protéger? Alors, voyez-vous, c’est Satan qui suscite la peur.

Alors, gardez votre paix, et prions Dieu.

 

Q. …alors continuons à avoir confiance…

 

R.  La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Dieu a toujours été là, et il sera toujours là.

L’armée de Dieu est autour de nous, avec nous; c’est cela que nous devons croire, oui, pas en ce qu’ils nous disent.

Il faut se méfier de la volonté humaine, mais pas de la Volonté de Dieu. Merci.

 

Alors, nous allons terminer ainsi, et je vais laisser parler le Saint-Esprit encore une fois : ô Esprit Saint d’amour! Beaucoup de ces rencontres ont été fait(es) avec des instruments : vous êtes instruments comme je suis un instrument.

Aujourd’hui, vous avez été, par votre oui, pris entre les mains de la puissance du Saint-Esprit et vous avez laissé parler votre cœur; j’ai entendu votre cœur et, par la puissance du Saint-Esprit, le Saint-Esprit disait ce qu’il y avait dans votre cœur, et Jésus parlait aussi à votre cœur, et tout cela s’est fait parce que nous sommes, vous et moi, des instruments pour les autres.

Tout cela est enregistré et tous peuvent le lire sur l’Internet, et ceux qui n’ont pas l’Internet n’ont pas à courir pour s’acheter un ordinateur, alors aidons-nous entre nous.

Nous, ce que nous faisons aussi : nous avons commencé avec l’agir de Dieu, il nous a tous dit comment faire et là il a ouvert le cœur à un monsieur qui s’appelle monsieur Roy pour copier les CD que nous faisons, et il est bénévole.

Alors, ce que nous faisons, nous achetons les CD vierges et identifions les rencontres, et c’est à la disposition de tous les enfants de Dieu, et Dieu, juste avant de partir, m’a fait écrire un petit message que je devais vous lire, mais malheureusement ma volonté humaine a fait qu’il est demeuré chez moi.

Alors, il dit ceci : «Les CD sont des instruments que j’ai mis entre les mains de mes enfants afin que vous soyez tous instruits de la Volonté de Dieu : ces enseignements vous accordent des grâces de libération et de guérison.

Chacun, qui écoutera ces enseignements, recevr(a) les mêmes grâces que ceux qui ont participé comme instruments à ces enseignements.

Chacun de vous, enfants d’amour, (vous) avez cette grâce; alors, mes enfants, rendez grâce à Dieu pour ce que vous permettez d’avoir entre vos mains : les grâces de Dieu vous sont accordées.»

 

Tous : Merci, Seigneur.

 

Il y a beaucoup d’enseignements aussi que nous n’avons pas, mais que nous allons avoir.

Nous faisons souvent des rencontres de trois jours, ce sont des retraites à Plantagenet, et pour ceux qui ne peuvent pas avoir l’Internet et les suivre, nous allons pouvoir les mettre sur table en CD et Jésus, il a dit comme ça : «Que c’est une opportunité de revivre chez soi une retraite dans la méditation; beaucoup de guérisons et de libérations seront faites.»

Alors, nous recevons sans cesse, sans cesse et sans cesse.

Hier, le Seigneur a fixé un prix, le prix que cela nous coûte : acheter un CD et le "label" dessus et autres; alors, ça nous revient à ça.

Mais s’il y en a qui peuvent pas payer, prenez-en pareil, parce qu’il a dit que (ce sont) des grâces pour nous et pour vous, pour ceux qui peuvent pas, et ne pas s’en priver.

Nous avons beaucoup à gagner, nous avons besoin de beaucoup de grâces pour passer à travers les épreuves, alors il faut le faire.

Nous allons terminer ceci avec soeur Jeannette.