Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Combermere, Ontario,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

 

2009-09-03 – Soir   Partie 1

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Alors, comme une seule famille, on aime se réchauffer tous ensemble. La chaleur de Dieu amène beaucoup de grâces pour tous les enfants du monde. C’est notre but ce soir. Nous voulons nourrir notre vie et notre vie est celle de Dieu. Nous sommes une unité d’amour. Personne ici ne peut se dire être vivant sans penser à tous ses frères et sœurs du monde entier. Nous sommes en Jésus et Jésus est en notre présence. Si une seule personne est en mouvement : elle parle, elle regarde, elle écoute, elle agit, elle ressent, c’est que c’est la présence de Jésus qui fait le mouvement. Que Jésus cesse un seul instant de jeter son regard sur chacun de nous, nous ne sommes plus.

Nous avons besoin de la lumière de Dieu et la lumière de Dieu est pour nous une nourriture. Jésus dit : «Mes enfants ont faim, mes enfants ont soif de vérité». Si nous voulons ressentir la vérité à l'intérieur de nous, il faut s'abandonner entre les mains de Dieu. Il n'y a que Dieu qui détient la vérité; alors, n'allons pas ailleurs, allons à Dieu. Lisez tous les livres que vous voulez sur la terre, instruisez-vous de toutes ces connaissances et regardez-vous devant le miroir en vous disant 'je sais', et que vous mettez Dieu de côté, vous êtes votre propre vérité et votre vérité s'arrête devant le miroir. Elle ne vous conduira nulle part. Elle vous fera entrer dans ce que vous êtes et vous ressentirez ce que vous êtes, et ce que vous êtes deviendra pour vous de l'orgueil : ce sera votre vérité, votre orgueil. Elle sera une nourriture sans cesse dans votre quotidien, et toutes vos paroles auront une touche : l'orgueil. Parfois, on parlera et on dira : 'Ah, je suis humble' : mensonge, ce ne sera qu'orgueil.

Aujourd'hui, les enfants de ce monde ne sont que de l'orgueil. On a laissé Dieu de côté. On s'instruit et on dit connaître une vérité parmi les vérités; alors, on avance dans l'aveuglement. Jésus a dit : «Je suis la Vérité. Qui croit en moi voit, il n'est plus aveugle, il comprend la vérité». Et la seule vérité que Jésus est venu nous parler est celle de son Père, et son Père veut instituer son Royaume sur la terre comme au Ciel.

En ces temps, beaucoup de personnes ont été choisies par Dieu, ne connaissant rien de ce qui était de la religion au point de vue théologie, ne comprenant pas les Écritures, mais aimant Dieu comme ils peuvent aimer Dieu, et Dieu se sert d'eux pour venir parler en les cœurs, pas pour l'intelligence. La tête ne peut comprendre ce que le cœur peut saisir. Voilà pourquoi, de nos jours, nous vivons un temps mystique. Vous qui portez la Croix, vous qui n'avez pas peur de porter la Croix, vous la portez parce que des gens ont démontré leur amour pour Dieu, parlant au nom de Dieu, disant : 'Je viens vous démontrer en votre cœur qu'il n'y a qu'un seul Dieu. Votre volonté humaine ne peut comprendre ces mots, parce que votre volonté humaine depuis Adam, le premier qui a dit non à Dieu, a fait de chacun de nous des êtres orgueilleux'. Alors, Dieu a instruit des enfants et il est venu parler. Les prophètes ont parlé au nom de Dieu et ils ont préparé la venue du Christ.

Le Christ est venu nous parler du Père. Il a fondé son Église avec douze personnes ne connaissant pas ce que les pharisiens connaissaient. Ils nous ont donné ce qu'ils savaient par la puissance du Saint-Esprit. Eux ne pouvaient pas nous donner ce qu'eux connaissaient puisqu'ils ne connaissaient rien. Ils ne pouvaient pas nous donner ce qu'ils ressentaient, car ce qu'ils ressentaient venait de la puissance Dieu, pas d'eux. Ce qu'ils ont vu, ce qu'ils ont compris, il n'y avait que Dieu qui puisse leur faire voir et comprendre. Et l'Église s'est bâtie, s'est bâtie dans la souffrance. Des centaines d'années après Jésus, il n'y avait que souffrances dans l'Église, mais quelle espérance! Ils étaient prêts à tout par amour pour le Christ, et cela s'est répandu. Et ils ont été chercher par leurs écrits ce que Dieu voulait pour nous, afin qu'ils soient des modèles pour nous. Mais Dieu voulait tous ses enfants, faut pas se tromper. Ceux qui refusaient, ceux qui rejetaient ce qui venait de Dieu n'ont pas suivi les pas de ceux qui parlaient de Dieu, mais Dieu, dans son amour, les a accueillis. Il les a pris sous son amour, leur disant : «C'est moi, c'est moi qui vous aime». Voilà pourquoi nous ne savons pas ceux qui sont sauvés.

La totalité des enfants qui ont dit oui à Dieu n'est pas connue de nous, parce que Dieu ne juge pas ses enfants, mais nous on juge, nous, on se juge. Alors Dieu met dans notre cœur de l'espérance et cette espérance, c'est quelque chose qui nourrit notre intérieur. On a toujours l'espoir qu'un jour on va trouver des gens là-haut. Combien d'entre nous voulons trouver des personnes au Ciel, alors qu'on a su qu'ils ne menaient pas une vie comme Dieu le voulait? Eh bien, cela ne vient pas de vous.  L'espérance appartient à Dieu. Elle nous a été accordée afin qu'on puisse croire que Dieu est amour. Si nous croyons en ce que nous sommes, nous croyons en tous les enfants du monde, parce que ce que nous ressentons, eux autres aussi le ressentent. Les ennemis que nous nommons, ceux qui n'aiment pas Dieu, ceux qui nous aiment pas, ceux qui font souffrir les enfants, ceux qui font les guerres, mais ce sont des enfants comme nous. Eux aussi ont eu des espérances, eux aussi ont connu des joies, des colères, des découragements qui les ont amenés là où eux, parfois, ne voulaient pas aller. Eh bien, il faut en prendre conscience

Dieu nous dit : «Aimez vos ennemis». Lorsqu'on commence à comprendre ce qu'est un enfant de Dieu, lorsqu'on commence à dire : 'Oui, Dieu, instruis-moi, montre-moi qui je suis', alors Dieu ouvre les portes et il n'en oublie aucune, même celles que nous, on n'a pas voulu ouvrir, il les ouvre, il les ouvre avec ses grâces afin que nous n'ayons pas mal. Parce que c'est souffrant de voir ce que nous avons fait, ce que nos parents ont fait, ce que nos grands-parents ont fait. Pourquoi ça fait si mal? Parce que nous en portons les marques. Nous vivons les conséquences de tout ce qui a été dit, de tout ce qui a été regardé, écouté, pensé, fait et ressenti. Et ça, c'est quelque chose de lourd à porter. On ne porte pas seulement que ce qui s'est passé dans notre famille d'une, deux, sept générations en arrière, pas depuis que Dieu nous veut parfaits en notre âme et en notre chair. Oui, Jésus nous a parlé de la vie spirituelle, de notre âme.

Depuis quelque temps, Dieu ne cesse de nous parler de notre chair. Qu'est-ce qu'une seule parole peut apporter à nos frères et à nos sœurs? Lorsque nous entendons parler notre Dieu à l'intérieur de nous et que nous répétons ce que Dieu dit, mot pour mot, il y a quelque chose qui se fait connaître à nous : le besoin de toujours l'entendre, le besoin de l'aimer, le besoin d'aimer les autres, et une fois qu'on aime notre Dieu, une fois qu'on aime le prochain, on apprend à s'aimer. C'est ce qu'il y a de plus difficile : s'aimer, parce que, là, on apprend qu'on a dit des paroles qui n'étaient que mensonges, mensonges à cause des tentations. Lorsque la tentation vient à côté de nous et que nous disons des paroles qui blessent notre propre personne, on réagit. À cause de toutes les blessures que nous portons depuis Adam et Ève, on cherche à se déculpabiliser. On veut se consoler en se disant : 'Eh bien, j'ai faim, je vais le prendre, moi, ce chocolat même si je fais du diabète'. Eh bien, cette parole est contre nous, cette parole nous montre que nous sommes faibles. Mais ce n'est qu'un mensonge, ce n'est pas vrai, nous sommes capables de dire non à cette tentation. Tant que nous ne serons pas devant la vérité de Dieu, tant que nous n'aurons pas ressenti cette vérité, compris tout ce que comporte cette vérité passée, présente et future, Dieu va continuer à nous montrer que, oui, à travers ce que nous vivons : notre mensonge, incapable de dire non alors que nous avons la force de Dieu en nous, alors Dieu va venir nous parler.

Il ne cesse, Jésus, de venir parler dans nos cœurs. Il est mort sur la Croix, Jésus, par amour pour nous et il nous a gagné notre place auprès de son Père. Il nous a dit : «Mettez vos pas dans mes pas et suivez-moi, ne suis-je pas le Chemin?» Alors, nous devons suivre le chemin de Celui qui est mort sur la Croix pour nous. Il ne nous lâchera pas. Il va nous envoyer toujours, toujours, des personnes qu'il choisira pour nous montrer le chemin. C'est ce qu'il fait. Il sait que nous vivons des temps difficiles, mais ces temps difficiles ont été causés par nos mauvais choix devant les tentations. Qui a fait en sorte de répondre oui aux tentations? Eh bien, chacun de nous, et on a laissé du pouvoir à Satan et ses acolytes. Satan et ses acolytes ne peuvent rien faire si, nous, nous leur disons non. Mais si nous répondons un oui, soit en acceptant une mauvaise pensée, une mauvaise parole, là, on leur donne quelque chose, on leur donne ce qui est à nous et qui nous vient de Dieu : la vie.

Tantôt, nous nous sommes rapprochés. On veut former une unité, eh bien, ça, c'est un mouvement de vie. Ça réchauffe notre intérieur et ça donne au monde entier des mouvements de vie. Nous avons besoin de savoir que nous sommes vivants, que nous aimons être ensemble, que nous voulons entendre et comprendre ce qui vient de Dieu. Alors, à cet instant, nous faisions un gros mouvement de vie. Cela n'a pas demeuré seulement que dans cette pièce. Cela a fait que tous les enfants ont reçu par un simple geste que nous avons fait ensemble. On l'a fait dans la joie, on l'a fait dans la paix et dans l'amour. Alors, lorsqu'il y a paix, joie et amour, il y a des grâces et ça, ça se répand partout. Dieu veut nous faire comprendre ce que nous sommes vraiment, afin qu'on puisse être une nourriture pour nous et pour chacun de nous. Combien d'entre nous avons des enfants? Combien d'entre nous, on a des petits-enfants? Eh bien, ce soir, ils ont reçu, ils ont reçu parce qu'on a laissé de la place à Dieu. On ne s'est pas fermés à cause de notre peur.

Dieu se sert de chacun de nous ce soir pour apporter de la nourriture. Il veut que nous soyons dociles à tout ce qu'il va nous apporter. Ce que je répète, je le répète par amour pour vous, mais cela ne vient pas de moi, vient de la puissance du Saint-Esprit. Chaque mot vient en moi à l'instant où je les prononce. Je n'ai pas à savoir le mot qui vient. Dieu dit : «Tu n'as rien à avoir, là, dans ce mouvement, il appartient à Celui qui EST. Ne cherche pas et donne-toi. Voilà que je prends mes enfants et que je les nourris. Ils deviennent pour moi des instruments d'amour pour atteindre tous les enfants du monde». Ensemble, nous sommes pour Dieu. Il parle en ce moment même dans votre cœur et vous entendez ce qu'il dit à l'extérieur par la puissance de Dieu le Saint-Esprit. C'est Dieu le Père qui le veut. Dieu a dit : «Je viendrai parler en leur cœur et ils sauront qu'il n'y a qu'un seul Dieu. Là où sont mes enfants, je les rassemblerai». Partout dans le monde, il y a les enfants de Dieu et là où ils sont, Dieu va les rejoindre. C'est ce que notre Dieu fait avec nous et depuis quelques années, cela se fait.

À travers plusieurs instruments, Dieu parle, et à travers de l'instrument que je suis, Dieu parle. Je n'ai seulement qu'à me présenter et Dieu agit. Alors, lorsque j'ai les yeux ouverts, c'est le Saint-Esprit. Quand j'ai les yeux fermés, là, Dieu parle directement, afin que vous puissiez comprendre ce que lui veut vous dire, car lorsque j'ai les yeux ouverts, c'est notre cœur qui agit avec le Saint-Esprit, il est en communication avec Dieu. Il sait, Dieu, ce que vous voulez entendre. C'est votre cœur qui agit. Mais les yeux fermés, c'est Dieu qui parle à vous-mêmes. Alors, Dieu veut parler à ses enfants

Jésus : Ce que je fais pour chacun de vous, je le fais pour tous mes enfants. L'amour, mes enfants, est en chacun de vous. C'est comme une pluie qui ne cesse de tomber sur la terre entière. Je viens alimenter mes enfants afin de distribuer la nourriture qui leur est nécessaire. Enfants de ma Volonté, vous qui êtes réunis, je fais de vous des êtres de lumière. Vous êtes rassemblés ici par ma Volonté. Ne cherchez pas à comprendre, mais à vous exécuter. Laissez-moi vous parler, mes enfants.

Un jour, des tout petits enfants ont regardé le Ciel. Ils ne comprenaient pas ce que le Ciel attendait d'eux. Ils priaient la Mère de Dieu le Fils de venir les éclairer afin qu'ils puissent trouver ce qu'ils cherchaient : des réponses à leurs questionnements. Ils voulaient tellement se donner à Dieu. Leur intérieur se laissait prendre par les grâces de Dieu. Chaque jour devenait un jour de lumière pour eux. Ils ont commencé à se parler de ce que le Ciel voulait. Certains ne comprenaient pas, d'autres cherchaient à les guider. Le Ciel les regardait et il leur accordait toujours de l'amour. L'amour devenait une nourriture essentielle dans leur quotidien. Ils entendaient parler de Dieu et leur cœur se réchauffait. Ils étaient prêts à tout pour plaire à Dieu, et Dieu les regardait et toujours et toujours il leur donnait de l'amour. Ils ont commencé à vivre leur quotidien dans ce que Dieu attendait d'eux; ils devenaient de plus en plus dociles aux demandes du Ciel. Bien qu'ils regardaient tout autour d'eux tout ce qui se passait, ils voulaient se garder que pour Dieu.

Tranquillement, Dieu leur donnait des grâces d'abandon; tranquillement, ils acceptaient ce que Dieu leur demandait : de plus en plus de l'abandon. Cet abandon devenait pour eux quelque chose de merveilleux, car plus ils s'abandonnaient et plus ils voyaient l'agir de Dieu. Dieu leur faisait comprendre qu'ils devaient entrer en eux, ne plus regarder ce monde avec leur volonté humaine, mais avec leur cœur. Tout semblait être pour eux quelque chose qui se montrait; alors, ils se sont rassemblés pour parler de ce que Dieu voulait dans les moments où cela deviendrait de plus en plus difficile à cause de ce monde. Alors, ils se sont mis d'accord pour faire quelque chose pour eux-mêmes : rassembler ce qui leur était nécessaire pour construire, construire des lieux où ils seraient en sécurité. Ils ont vu que ce qu'ils faisaient devait être de plus en plus abandonné entre les mains de Dieu. Ils savaient qu'il n'y avait que Dieu qui pouvait les guider. La prière, la prière était dans leur quotidien. Tout devenait pour eux essentiel, mais que dans la prière. Qu'allait-il arriver pour demain? Ils se gardaient bien de le deviner. Ils priaient et demandaient à Dieu de les éclairer.

Mes enfants, n'est-ce pas vous-mêmes? N'est-ce pas ce que vous faites? Et cela ne vient pas de vous, mais de mes grâces. Ma Mère ne cesse d'être auprès de vous. Elle vous accorde les grâces que le Ciel l'a comblée, et vous, vous avancez. Avancez, mes enfants, dans l'agir de Dieu. Chaque jour devient un jour nouveau pour vous. Dieu ne vous enlève pas la souffrance, car dans la souffrance vous apprenez à vous abandonner, à ne faire confiance qu'en Dieu et vous goûtez aux grâces. Oui, mes enfants, ma Passion est pour vous une grâce, car ma Passion s'est faite avec vos souffrances. Je vous fais sentir, à l'intérieur de vous, ce que moi j'ai voulu pour vous : l'amour, l'amour de se donner à Dieu le Père. Quand vous vivez des difficultés, mes enfants, et que vous demandez des grâces à ma Mère afin que vous puissiez être dignes de ce que moi, son Fils, je vais vous accorder, vous ressentez une force et cette force, mes enfants, c'est moi qui vous l'ai gagnée afin que vous continuiez ce qui est commencé : la Grande Purification.

La Grande Purification, mes enfants, c'est regarder votre vie avec ce que vous avez fait : vos choix; c'est ressentir les conséquences de vos choix; c'est laisser Dieu arracher de vous le mal en votre chair; c'est ressentir la lumière de Dieu qui purifie, qui embellit, qui rend à la chair ce qu'elle était. Votre chair, mes enfants, vous l'avez reçue par la Volonté de mon Père et ce que mon Père vous a donné était parfait. Si les enfants, lors de leur naissance, viennent en ce monde avec des maladies, des faiblesses, c'est parce que la chair est dans son imperfection : elle vit ses conséquences. Mon Père veut redonner à votre chair sa perfection. La perfection vient de mon Père et votre chair a déjà la perfection. Avant même que vous soyez en le sein de votre mère sur la terre, vous étiez en moi, la Matière Parfaite, la Chair Éternelle. Je vous ai, moi, portés, car c'est moi qui suis la Chair Parfaite, et c'est avec ma Chair Parfaite que je vous ai créés. Je suis en mon Père et mon Père est en moi. Par la puissance de Dieu, en un seul instant, vous fûtes. Votre âme, mes enfants, a rayonné d'amour. Votre matière était dans l'éblouissement de regarder la Matière Parfaite. Vous avez tous été parfaits en moi, le Fils de Dieu Vivant. Avant même, mes enfants, que vous veniez, vous avez prononcé votre oui, votre 'je t'aime'. Tous, mes enfants, vous avez été préparés à venir en ce monde. Tous, vous avez accepté d'aimer inconditionnellement Dieu tout-puissant.

Mes amours, vous êtes amour. Votre 'je t'aime' est ce que vous êtes et vous avez donné votre 'je t'aime' à Dieu parce que votre 'je t'aime' est venu de Dieu. Ce que mon Père vous a donné, vous lui avez redonné : "Oui, Père, ton amour Père, ta vie Père, ton 'je t'aime' Père. Tous vous fûtes consentants à vivre votre 'je t'aime'. Voilà pourquoi, aujourd'hui, je viens parler en votre cœur pour vous rappeler qui vous êtes : le 'je t'aime' de mon Père, l'amour de mon Père.

Mes enfants, il est vrai que ce que vous entendez semble pour vous quelque chose inconnu de vous-mêmes, mais Dieu sait ce que vous, vous ne savez pas. Tout ce qui est de vous est de Dieu. Vous êtes la beauté de Dieu, vous êtes la vérité de Dieu, car j'ai mis en vous la vérité. Je SUIS est en vous. Croyez en ce que vous venez d'entendre. Avant même que vous soyez dans le sein de votre mère de la terre, vous avez consenti à venir en ce monde par amour, et cet amour, mes enfants, vous allez le revivre tranquillement avec mes grâces. Le Ciel ne vient pas vous bousculer, mais vous montrer combien vous êtes précieux pour Dieu. Vous êtes de ma Chair et ma Chair parle en ce moment en votre chair et votre âme se réjouit que votre chair entende. Telle est la Volonté de mon Père.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Ce que nous venons d'entendre, c'est la Volonté de Dieu. C'est pour nous montrer que nous sommes des êtres choisis par Dieu pour tous les enfants de Dieu. Nous avons eu beaucoup d'enseignements depuis 2001 qui nous ont amenés là où nous sommes aujourd'hui. Dieu dit que les temps avancent et qu'il faut se préparer. Mais (c'est) depuis sa venue que nous nous préparons. C'est bien ce que les prêtres nous ont parlé : "Vous ne savez pas le moment où Dieu viendra, alors préparez-vous".

Il est important de préparer notre âme afin qu'elle vive ce qu'elle a à vivre au moment où Dieu veut qu'elle le vive, et cela peut arriver dans une minute, une heure, un mois, un an, dans quelques années. Mais ce qui est important, c'est de toujours dire : 'Oui, je suis prêt'. Lorsque l'on dit ça, cela prépare notre âme à voir son Dieu, mais d'autres aussi profitent de ce que nous nous faisons. Notre vie spirituelle est en liaison avec toutes les vies spirituelles. Notre chair, Dieu est en train de préparer quelque chose pour notre chair. Il veut la purifier, il veut que notre chair qui est mortelle devienne immortelle et il nous dit quoi faire. Il nous montre tout ce qui est entré dans notre chair et qui a pollué nos pensées, notre regard, notre écoute, nos paroles, nos gestes et sentiments. Cela nous a rendus malades jusqu'à connaître la mort. Notre âme, notre vie spirituelle, elle, elle ne connaît pas la mort terrestre, mais nous, notre chair, elle, elle la connaît; on l'appelle mort terrestre, mais c'est un repos. Nous n'avons pas été créés pour connaître cet arrêt.

Dieu nous a dit tantôt que nous, nous avons été tous créés en Jésus avec la Matière Parfaite et nous fûmes tous créés en Jésus. Il ne manquait personne. Tous on a été, en un instant, voulus par Dieu et lorsqu'on vient sur la terre, c'est parce que Dieu connaît le moment où l'on vient sur la terre. Tout est voulu de Dieu le Père. Alors, lorsqu'il nous a créés, à l'intérieur il nous a créés parfaits comme lui, parce que Dieu le Fils est parfait. Dans l'Évangile, dans l'Ancien Testament, Dieu parle, parle de la perfection. Jésus dit : «Soyez parfaits comme mon Père est parfait». Il n'a pas seulement parlé pour l'âme, il a parlé aussi pour la chair, mais cela, est-ce qu'il y en a un seul, un seul qui a été parfait? Que Maman Marie, notre Mère, mais pas nous, pas Moïse, ni Abraham, Jacob, ni tous les prophètes, les apôtres, ni les saints que nous connaissons. Personne n'est parfait en leur chair, sauf Marie, la Mère de Dieu. C'est la seule. Alors, pourquoi ces paroles? Pourquoi Jésus a dit aux apôtres : «Soyez parfaits comme mon Père est parfait»? Il ne pouvait pas dire ces paroles sans qu'elles soient vérité. Alors, il savait Jésus. Il a toujours su que nous étions parfaits sous nos amas d'imperfections et c'est cela qu'il est venu, Jésus, porter nos imperfections, notre tas de poussière. Alors, Jésus, il vient parler depuis quelque temps, il nous dit des choses merveilleuses.

Alors, ça fait pas loin d'une heure et demie. On va prendre un tout petit temps où on va se lever, on va se reposer un tout p'tit peu. Après, si vous voulez, on pourra faire des échanges : questions et réponses.  Okay, Thank you.