Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Davie (Fort Lauderdale), Floride,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

 

2009-11-16 – Partie 1

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Mon nom est Francine Bériault. Nous sommes venues parce que le Seigneur a voulu nous envoyer ici. Il a ouvert des cœurs et les cœurs ont répondu oui.

Depuis 2001, le Seigneur m'envoie, me met en mission : sa mission. Il vient parler en nos cœurs. Il réunit chacun de nous, en ce moment même, pour que son Église entière entende sa Volonté. Dieu ne vient pas parler à notre intellect, il vient parler à notre cœur. Il veut saisir notre vie spirituelle afin qu'elle nourrisse notre vie temporelle sur la terre. Depuis plusieurs années, le Seigneur parle de purification de la chair. Au tout début, lorsque le Seigneur parlait en mon intérieur, il ne me disait pas qu'il me donnait une mission afin que j'aille, moi, parler. Il me donnait des grâces d'abandon tout comme il donnait des grâces d'abandon à Nicole. Il vous préparait à être abandon pour tous ses enfants.

Jésus parle par la puissance de son amour en notre cœur et nous l'entendons à l'extérieur par la puissance du Saint-Esprit. Jésus, lorsqu'il est monté vers son Père, il a dit : «Je serai toujours avec vous.» Alors Jésus est avec nous et c'est la puissance du Saint-Esprit qui fait qu'on peut entendre ce qu'il y a à l'intérieur de nous. Il veut saisir notre vie et la mettre devant nous afin qu'on puisse comprendre ce qu'il attend, depuis toujours, des enfants de Dieu. Il veut notre oui inconditionnel.

Jésus : Je suis votre seul Dieu. Vous devez me choisir. Vous devez détourner votre regard de ce monde. Ce monde ne peut pas vous donner ce que, moi, je peux vous donner. Je suis venu sur la terre pour vous instruire de l'amour de mon Père, et je vais vous donner, je vais vous donner de l'amour, de l'abandon, afin que vous puissiez poursuivre votre chemin. C'est moi qui suis votre Chemin. Je suis la Vérité. En dehors de moi il n'y a pas de vérité, en dehors de moi il n'y a pas de réponses à vos questionnements. Je mets en vous ma lumière afin que vous puissiez voir et comprendre.

Regardez ce temps! Ce temps vous parle : il vous dit que les temps derniers sont devant vous. Combien ont attendu ma venue sur la terre! Combien ont désiré connaître le Messie! Voici que le temps s'accomplissait : je suis venu. Voici que je vous parle du Royaume de mon Père. Maintenant, il vient le temps de l'Esprit d'amour. Il vient le temps où vous verrez, vous verrez tout ce que votre chair a accepté. Vous allez entrer dans un monde d'amour, mais avant d'entrer dans un monde d'amour, il faut franchir le dernier pas de votre passion. Il faut que vous viviez ce que j'ai vécu avec ma force, avec mes grâces. Ne vous inquiétez pas, car j'ai tout pris sur moi. Ne vous inquiétez pas pour demain, demain appartient à mon Père et mon Père est votre Père. Tout ce que mon Père veut pour vous, il l'a préparé depuis tout temps. Il veut vous démontrer son amour, son 'je t'aime'.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Dieu le Père nous a envoyés ici sur la terre parce que c'est son choix.

Dieu le Père : Je veux que vous découvriez votre 'je t'aime' qui est mon 'je t'aime'. Je veux prendre soin de vous parce que c'est moi qui suis votre Dieu. J'ai déposé mon 'je t'aime' en vous et je vous ai préparé à vivre sur la terre avec mon 'je t'aime'. Pas un seul instant, je ne vous ai laissés seuls avec mon 'je t'aime'. Je prends soin de ceux que j'aime. Je vous ai donné mon Fils bien-aimé pour que vous puissiez comprendre que vous avez été en ma Présence avant même que vous soyez dans le sein de votre mère sur la terre. Vous ne vous rappelez pas combien, moi, j'ai déposé en vous mon amour, ma puissance. La volonté humaine a fait de vous des enfants oubliés de votre vous-même.

Lorsqu'Adam, mon choisi, mon premier, a choisi de connaître la connaissance du bien et du mal, il a quitté le 'je t'aime', il a quitté la Divine Volonté, et la Divine Volonté a respecté son choix. Mais mon 'je t'aime' a toujours été présent dans votre vie, mais vous ne vous rappelez plus. Je viens parler en votre cœur par la puissance du Saint-Esprit et je vous fais entendre la Volonté qui est le Verbe. Écoutez votre intérieur, car votre intérieur est en votre présence.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Tout ce que le Seigneur fait pour nous, il le fait par amour. Il vient parler à notre chair pour nous parler de la purification de la chair. Jésus nous a parlé de l'amour de son Père, il nous a parlé de la sanctification pour notre âme. Nous avons été dans les chemins du Christ par les sacrements qui nous rappelaient les dix commandements de Dieu. Notre âme, notre âme se réjouissait de cette nourriture, mais nous étions incapables, dans notre chair, d'être fidèles aux sacrements, aux dix commandements de Dieu, parce que notre chair est assujettie au péché.

Nous recevons les sacrements et ils ne durent dans notre être que quelques instants. Un instant d'une pensée impure, d'une action impure, d'une écoute impure, d'une parole impure, d'un sentiment impur et voilà que nous sommes dans nos mauvais choix. De l'extérieur, un tentateur vient mettre de son venin dans nos pensées, nos regards, nos paroles, nos écoutes, nos actions et nos sentiments. Faibles dans notre chair, nous sommes incapables de refuser cette tentation. C'est nos choix devant les tentations qui font que notre chair est toujours assujettie au péché.

Depuis Caïn, celui qui a levé la main sur son frère, que nous sommes assujettis en notre chair au péché. Satan, lorsqu'il tenta Ève pour aller voir la vie qui est Adam, attaqua la vie spirituelle. Cette connaissance du bien et du mal faisait qu'Adam et Ève étaient maintenant en connaissance de ce qu'ils n'avaient jamais connu : le mal. Le mal s'était logé en eux, et parce que le mal s'était logé en eux, il fut facile pour Satan d'aller vers Caïn et lui inciter des pensées contre la chair. Une fois que Caïn accepta une seule pensée qui n'était pas amour, là, Satan alla se loger dans le mal et il prit un mouvement de vie. Ce mouvement de vie appartenait à Caïn. Il n'appartenait pas à Satan, il appartenait à celui qui avait la vie. La chair qui était pure, la chair qui était la demeure de l'âme, était maintenant dans une connaissance par une pensée qui avait été empoisonnée par Satan.

À cet instant, Caïn ouvrit une porte. Alors il fut facile pour Satan d'entrer encore du venin : "Regarde ton frère, regarde ce qu'il fait. Ce qu'il offre à Dieu est mieux que toi." Alors le regard de Caïn accepta cette tentation et il fixa son regard sur son frère. Voici que la chair n'avait pas connu cela, mais elle dirigea, à cause de la volonté humaine, son regard sur son frère. Satan n'arrêta pas, il mit encore une tentation : "Dieu va agréer son offrande et pas la tienne." Caïn accepta cette tentation, car il dit : "Il va avoir ce que moi je n'ai pas. Dieu va regarder son offrande et ne regardera pas la mienne." Il n'avait pas cela dans sa chair, cela était venu de l'extérieur par un tentateur, et cela est entré parce qu'il a fait le choix d'accepter cette tentation. Satan n'arrêtait pas. Il mit de la jalousie et Caïn accepta cette tentation qui venait de l'extérieur. Alors Caïn ressentit un sentiment de jalousie vers son frère.

La chair n'avait pas de connaissance sur ce qu'était la jalousie, car la chair était parfaite lorsqu'Adam reçut le souffle de vie qui anima sa chair. Tout ce que l'homme avait reçu n'était que perfection avant la connaissance du bien et du mal. La chair était belle, la chair était de Dieu, la chair ne connaissait pas la jalousie, car Dieu avait donné à la chair son amour. Tout était parfait en la chair des premiers enfants de Dieu, Adam et Ève, avant le péché. Lorsque Caïn accepta la jalousie, il souffrit en sa chair; alors, Satan, de l'extérieur, lui incita une haine contre son frère. La chair de Caïn connaissait maintenant la haine et cela le faisait tellement souffrir. Alors Satan lui incita une violence : "Lève la main sur ton frère." Et Caïn accepta. Son choix était de lever la main sur son frère parce que cela était venu de l'extérieur et avait empoisonné sa chair.

Lorsqu'il toucha son frère, lorsqu'il leva sa main, le sang coula sur la terre. La terre n'avait jamais goûté au sang d'un humain, c'était la première fois. Dieu dit à Caïn : «Qu'as-tu fait de ton frère?» Un tentateur était près de Caïn et il l'incita au mensonge : "Je ne suis pas le gardien de mon frère." La chair de Caïn était assujettie au péché, parce que le poison était venu de l'extérieur et cela avait fait son chemin à l'intérieur : dans la chair. La chair maintenant connaissait le péché. Aujourd'hui, la chair connaît encore ces mêmes péchés. Et combien d'entre nous avons fait des choix devant la tentation qui a rajouté à notre chair de la souffrance!

Un jour, Jésus m'a montré… J'étais dans une pièce à plusieurs étages. Je voulais sortir de cet endroit, mais je ne pouvais pas; alors j'ai descendu quelques étages alors que j'avais monté très haut. Quand je suis entrée dans cet étage par une porte, il y avait plusieurs enfants. Il faut comprendre que nous sommes les enfants de Dieu, alors c'étaient de nos frères et de nos sœurs qui avaient notre âge environ. On jasait, on parlait fort, on jouait. À un moment donné, j'ai vu qu'ils ont mis quelque chose, comme au centre de la pièce : un sarcophage. On a ouvert le sarcophage et on a mis une personne consentante dans le sarcophage. Je regardais ça et je disais : 'Mais, il ne faut pas jouer à ça.' Mais c'était comme si personne n'entendait. Ils ont mis le couvercle du sarcophage et ils ont fermé les écrous, les vis.

Je voyais ce qui se passait à l'intérieur du sarcophage. J'ai vu une marque sous la chair qui partait du centre et qui allait sur le côté. Cela avait l'air comme la fin d'une queue de serpent. Je pouvais même voir la couleur qui était comme du noir au vert. Et après, j'ai vu des marques qui se faisaient, toutes sortes de marques sur la chair; il y en avait, il y en avait, il y en avait beaucoup. Les marques étaient toutes différentes les unes des autres. À un moment donné, là, on ouvrit le sarcophage pour laisser sortir la personne. Moi, j'ai vu la personne sortir et je voyais toutes ces marques, mais eux ne voyaient pas. Je disais : 'Vous ne voyez pas les marques?' Et à cet instant, je me suis réveillée. Alors, j'ai demandé à Jésus : "Jésus, qu'est-ce que tu m'as montré?" Jésus, il m'a dit : «Je t'ai montré la marque de la Bête et je t'ai montré la marque des tentateurs sur tous les enfants du monde. Il y avait plusieurs marques et ces marques représentaient les tentations. Tout ce qui les rendait faibles était marqué sur leur chair.

Une personne qui répond à un tentateur très facilement pour le mensonge, sa marque est plus profonde. Jésus, il m'a dit : «C'est le langage des démons entre eux.» Seuls les démons voient ces marques. Nous, nous ne voyons pas ces marques, ces marques se font par l'intérieur. Nous sommes la vie et la vie est présente à l'intérieur de nous, pas à l'extérieur, à l'intérieur de nous. Les esprits impurs ont refusé la vie en ne voulant pas adorer la Vie Éternelle : Jésus. Ils n'ont plus eu droit à la vie, ils sont le néant. Pour venir nous tenter, il faut qu'il y ait une acceptation face à la vie. Ils ne peuvent rien contre la vie, parce qu'ils ne sont pas la vie. Mais en venant près de nous, nous tenter, et que nous, nous choisissions d'écouter un tentateur, là, nous le faisons avec quoi? Nous le faisons avec nos mouvements de vie. Comme nous le faisons avec un mouvement de vie, il y a quelque chose qui s'ouvre devant une tentation : notre choix devient comme une porte pour eux; là, ils peuvent entrer leur venin, leur méchanceté. Là, ils se logent là où il y a du mal.

Lorsque Caïn a accepté la jalousie et que nous, nous sommes en présence d'un esprit jaloux, eh bien, lui, il se loge là où il y a la marque de la jalousie. Pourquoi, nous, nous avons la conséquence de Caïn? Lorsque Dieu créa Adam, il le créa avec son amour. Il insuffla en lui la vie. Lorsqu'il créa Ève, il prit une partie d'Adam et Ève fut créée. La vie de Dieu qui fut donnée à Adam, cette même vie se donna à Ève. Ce n'est pas Adam qui a créé Ève, c'est Dieu qui a créé Ève. Lorsqu'Adam et Ève se sont rencontrés et qu'il y eut un enfant, eh bien, la vie de cet enfant venait de Dieu. La même vie se donna à Adam, à Ève, à l'enfant : toujours une vie, et ainsi de suite. Alors, nous avons en nous la vie en Dieu : une vie.

Lorsqu'Adam fut façonné avec la terre, il fit la chair sur la terre. Lorsqu'il prit une partie de la chair d'Adam pour faire Ève, c'était toujours la même chair, ainsi de suite. Voilà pourquoi la vie : Adam, lorsqu'il dit oui à la connaissance du bien et du mal, cela a atteint l'âme, la vie spirituelle, il l'atteignait. Maintenant, nous, nous avons la conséquence de ce choix depuis des siècles et des siècles, et des siècles et des siècles. Eh bien, lorsque Caïn, lui, frappa son frère, c'est notre chair qui fut atteinte. Alors, nous vivons les conséquences des mauvais choix devant les tentateurs, et c'est depuis ce temps.

Allez voir dans l'Ancien Testament, tout n'est que conséquences. Lorsque les enfants de Dieu adoraient des faux dieux, eh bien, Dieu leur disait : «Je vous laisse dans vos conséquences. Vous choisissez les tentateurs alors que je vous ai prévenus.» Il y avait maladies, il y avait guerres, il y avait de l'esclavage, et lorsque les enfants de Dieu criaient vers Dieu, Dieu revenait à ses enfants, puis il les accueillait, il leur redonnait ce que lui voulait pour eux.

Encore aujourd'hui, nous vivons les mêmes mouvements. Nous vivons les conséquences de nos mauvais choix. On ne peut pas se séparer de nos frères et de nos sœurs. Lorsqu'un enfant vient au monde, il vient au monde avec la tache originelle; lorsqu'un enfant vient au monde, il vient au monde avec les conséquences des mauvais choix qui font souffrir la chair. Voilà pourquoi Dieu dit que nous sommes assujettis au péché, nous sommes assujettis à la maladie, nous sommes assujettis au mal et nous connaissons la mort sur la terre.

Dieu vient parler en notre cœur pour nous montrer comment vivre notre vie en refusant les tentateurs. Nous ne vivrons pas cela en ignorant ce que nous avons fait. Nous allons refuser les tentateurs, nous allons être libérés, nous allons être guéris, mais nous allons savoir le pourquoi nous avons vécu toutes ces conséquences. Pourquoi? Parce qu'un monde d'amour se construit. Et ce monde d'amour se construira qu'avec des enfants qui voient et comprennent; ainsi, ils choisiront leur Dieu, ils ne douteront plus de leur Dieu, ils sauront qu'il n'y en a pas deux, mais un seul.

Souvenons-nous de Jérémie. Jérémie a averti le peuple de Dieu : «Jérusalem sera séparé, Jérusalem connaîtra la conséquence de ses mauvais choix. Parce qu'il ne m'a pas choisi parce qu'il a voulu aller vers d'autres dieux, je l'éparpillerai de par le monde jusqu'au jour où je le rassemblerai, jusqu'au jour où je lui parlerai en son cœur. Son cœur de pierre sera percé d'un rayon d'amour : mon amour.» Et c'est ce que Dieu fait.

Un jour que j'étais là à adorer mon Jésus parce que je venais de le recevoir, il me montra, il me montra sa puissance. Il montra que, de son amour, il était pour attirer à lui tous les cœurs. Au tout début, je n'ai vu que deux cœurs qui ont monté, ont monté, et ils tournaient autour d'un Cœur rouge, un Cœur immense. Et après j'ai vu d'autres cœurs qui ont monté et qui tourbillonnaient autour du Cœur rouge. Il y eut des centaines, des milliers et des milliers de cœurs. Et là, à un moment, le Cœur a comme succionné tous les cœurs; tous les cœurs se sont retrouvés dans le Cœur. Alors, à cet instant, du Cœur, il y eut des toutes petites lumières. Chaque cœur avait un visage humain. Et là, en un instant, tout est devenu brillant, on ne voyait plus de visages, on ne voyait que de la lumière, et là, tout a explosé. On n'était que lumière dans la Lumière. Voilà la puissance de notre Dieu.

Nous sommes enfants de la Lumière, nous ne sommes pas enfants de ténèbres. Nous sommes enfants de vérité, nous devons boire la vérité. Nous devons cesser de nous laisser empoisonner par l'esprit de ce monde. L'esprit de ce monde n'est autre que Satan. Nous sommes tentés de partout. Maintenant, nous pouvons même voir combien les esprits impurs sont autour de nous. Satan se met sur un trône devant nous et nous le regardons. Regardons ce qu'il met entre les mains de nos enfants. Il n'y a que de la sorcellerie et nous, nous sommes témoins de cela. Il y a partout autour de nous des idoles et nous les entrons dans nos maisons. Nous sommes avec des esprits de consommation : nos garde-robes débordent. Nous ne pensons qu'embellir notre chair que par l'extérieur. Satan a dit : "Donne-moi un siècle et je te ferai oublier de tes enfants." Aujourd'hui, nous ne pensons pratiquement plus à Dieu. Peu d'enfants prient.

Nous devons aimer nos frères et nos sœurs et les prendre comme si c'était nous qui étions les pécheurs, les plus grands pécheurs du monde. Parce que lorsque nous nous laissons instruire par le Saint-Esprit, qui nous démontre la présence de notre Jésus dans notre vie, nous devenons les instruments entre les mains de Dieu. Les enfants de la Lumière doivent attirer les enfants de Dieu pour qu'ils viennent à la Lumière. À la Salette, Maman Marie, elle a dit : «Bientôt, mes enfants de la Lumière se montreront et ils n'auront plus peur du mal. Ils seront mes enfants de la Lumière et ils iront chercher mes autres enfants.» C'est ce qui se passe en ces temps. La Mère de Dieu a réchauffé notre cœur et nous avons pu entendre la Volonté de Dieu.

Il est venu le temps où nous devons choisir. Il est venu le temps où nous devons prendre le chemin de notre passion avec l'amour de Marie pour son Dieu, enveloppés du manteau de Jésus; là, nous serons armés. Maman Marie s'est tenue debout au pied de la Croix et Jésus a revêtu le vêtement de la force pour nous. Ce sang qui a coulé sur Jésus a fait, pour nous, un manteau d'amour. Nous ne pouvons plus reculer. Jésus dit que nous sommes en train de vivre la plus grande guerre. Il n'y en aura plus jamais une autre comme celle-là où les enfants de Dieu seront impliqués : les enfants de la Lumière contre les esprits des ténèbres. Nous avons tout ce qu'il nous faut pour faire ce que Dieu nous demande.

Lorsqu'Adam a dit oui à la connaissance du bien et du mal, Dieu n'a pas retiré en Adam son amour, il lui a laissé la liberté. Et n'oubliez pas qu'avec cette même liberté, nous avons fait des mauvais choix. Mais, avec cette même liberté, nous dirons : je refuse, lorsque nous sentirons des tentations auprès de nous. Parce que cette liberté vient de Dieu, ils sont obligés d'écouter, parce que cette liberté est la vie. Et lorsque nous dirons : "Merci, Jésus, d'envoyer cet esprit au pied de la Croix", il est obligé de s'exécuter parce que c'est Jésus qui l'envoie au pied de la Croix. C'est lui le vainqueur de la mort. Et lorsque nous disons : "Merci, Jésus, de guérir tous mouvements de vie malades", voici que des marques commencent à diminuer. Oui, un démon au pied de la Croix, sept reviennent; sept qui ne réussissent pas, mille viennent. Mais qui est le plus fort : l'amour de Dieu, la liberté que nous avons en nous, ou les esprits impurs qui n'ont plus de liberté, qui n'ont plus de vie? Ce sont les enfants de Dieu qui se servent de la puissance de Dieu.

Plus nous ferons ce que Dieu nous demande, plus les marques dans notre chair vont diminuer jusqu'à disparaître. Nous avons Maman Marie auprès de nous : "Merci, Maman Marie, de nous combler de grâces, toi, la Comblée de toutes grâces." Voilà l'arme que Dieu a mise entre nos mains : l'amour, l'amour pour Dieu, l'amour pour nous-mêmes, l'amour pour notre prochain. Oui, nous entrons dans un monde nouveau. La chair assujettie ne sera plus assujettie au péché. Jésus lui-même a dit : «La chair mortelle deviendra immortelle». Oui, nous sommes les premiers pionniers qui voulons défricher une terre d'amour avec les grâces du Ciel. Faisons-le pour Dieu, faisons-le pour nous et pour nos enfants. Oui, il y en a qui vont entrer dans la terre d'amour. Qui? Dieu le sait. Mais lorsque nous serons devant notre Père, nous dirons : "Nous nous sommes accomplis comme toi, Père, tu le voulais."

Depuis 2001, à travers l'instrument que je suis, le Seigneur parle ainsi. Il connaît tous ses enfants. Alors, il transforme ses enfants avec ses grâces et il les transforme à leur rythme à eux. Chacun de nous, nous avons fait des choix. Oui, chacun de nous, nous portons les mêmes marques, mais chacun de nous semble être plus fort, soit devant un mensonge, soit devant une jalousie, qui sont des tentations. Alors, voilà pourquoi chacun a son rythme. Dieu nous connaît. Il ne nous demandera pas ce qu'on n'est pas capable de lui donner, mais il nous demandera selon ce que nous sommes, parce que Dieu a dit : «Tout est commencé.»

Lorsque Jésus est venu sur la terre, tout commençait. Il nous a donné des armes d'amour : les sacrements. Nous ne passerons pas la purification de la chair avec une âme qui est impure à cause de nos mauvais choix. Oui, nous aurons besoin des sacrements. Nous avons besoin de la présence de Jésus, le Corps et le Sang de Jésus. Nous avons besoin de suivre les dix commandements de Dieu, de les vivre comme nous sommes capables de les vivre : avec de la sincérité. "Oui, je veux aimer mon Dieu de toute mon âme, de toutes mes forces, mon esprit et de tout mon cœur, mais je suis faible." Mais Dieu connaît cette faiblesse. Lorsqu'on se reconnaît être faibles, qu'on se reconnaît être pécheurs, mais voulant être purs, mais Dieu, lui, nous connaît. Nous pouvons nous tromper, mais nous ne pouvons pas tromper Dieu. Il va nous donner des grâces afin que nous soyons sincères envers nous-mêmes. Si nous bifurquons, Dieu viendra bien nous chercher à un tournant, parce qu'il sait que nous voulons donner notre oui, mais il sait comment notre chair répond à ses grâces.

La purification de notre âme était l'affaire de Jésus. C'est lui qui a institué les sacrements, c'est lui qui est venu prêcher sur la terre; eh bien, la purification de la chair, c'est son affaire. C'est lui qui vient nous enseigner, et par la puissance du Saint-Esprit nous pouvons comprendre. À lui de nous donner des grâces d'abandon lorsque nous le lui demandons. Il va nous donner ce que nous aurons besoin. Il vient nous donner des enseignements, et cela depuis 2001. Aucun être humain ne peut faire des enseignements comme ce soir, au-dessus de 600, sans qu'une seule soit pareille. Chacun de vous, vous pouvez aller vérifier cela, car Dieu a demandé, dès le début, d'enregistrer et il a donné de l'abandon à des enfants tout comme nous, pour qu'eux puissent écrire, vérifier, revérifier et mettre cela sur l'internet. Et tout cela est gratuit. Les livres que nous avons en arrière ont le prix de l'imprimerie seulement. Jésus nous protège de l'argent. Il a dit : «Vous ne ferez pas un sou.» Et lorsqu'on est dans le rouge, lui-même se charge de son œuvre.

Dieu veut ses enfants, alors il nous instruit pour ce qui est. Beaucoup ont commencé à faire ce que Dieu demande et ils voient des changements dans leur vie, et sans qu'ils aient à évangéliser leurs enfants alors qu'ils ne veulent pas, leurs enfants changent. Nous faisons ce qu'il nous demande. Lorsqu'on en fait trop, eh bien, le Seigneur nous ramène à notre place, et là, on ressent que notre volonté humaine a pris les devants.

Il nous parle d'un moment où nous entrerons en nous. Avec notre volonté humaine, nous serons devant notre vie. Notre volonté humaine sera obligée d'assister; notre volonté humaine n'aura pas un seul choix à faire. C'est notre volonté humaine qui fait qu'on choisit : oui ou non. Mais là, elle n'aura rien à dire, mais l'enfant de Dieu, oui. C'est l'enfant de Dieu qui répondra avec ses connaissances qui viendront de Dieu et non pas de la volonté humaine. Voilà pourquoi, il dit : «Ma justice d'amour est irrévocable.»

Nous vivons l'Apocalypse. Mais c'est merveilleux vivre l'Apocalypse avec les grâces du Seigneur! Il y a guérisons, il y a libérations! Nous voyons que l'amour, l'amour de Dieu et l'amour pour nous-mêmes, pour notre prochain, nous envahit! Voilà ce que nous sommes en train de vivre et c'est pour tous les enfants de Dieu qui portent un oui, qui sont inscrits dans le Livre de la Vie. Mais les enfants des hommes, ceux qui ont refusé Dieu depuis le début, Dieu dit qu'ils vivront ce que nous vivrons et ils n'échapperont pas à la justice de Dieu. Mais Dieu dit : «N'essayez pas de savoir qui sont les enfants des hommes, mais gardez-vous en moi.» Voilà ce qu'il nous dit. Amen. Amen.

Alors, on sait qu'on doit quitter l'endroit à 9h00, mais nous allons nous arrêter pour cinq minutes, si vous voulez bien, pour rendre grâce à Dieu. Vous savez, c'est ma plus belle soirée, non pas parce que les autres n’étaient pas belles, mais c'est parce que Jésus est ici ce soir avec nous. Merci, Jésus.