Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Davie (Fort Lauderdale), Floride,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

 

2009-11-16 – Partie 2

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Après avoir vécu ça, quelquefois on a des questions et des réponses. Eh bien, cet après-midi, c'est plutôt ce matin, Nicole avait quelque chose à demander. Elle a dit : "Je vais attendre ce soir pour poser la question." Qu'est-ce que c'était?

Q. Comment on fait pour jongler avec deux phrases : demandez et vous recevrez, mais en même temps, abandonnez-vous complètement et totalement?

R. La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Si un enfant se trouve dans une forêt et que l'enfant demande : "Seigneur, montre-moi le chemin pour sortir de la forêt", l'enfant attendra pour avoir une réponse. Au bout d'un moment, rien ne viendra. Là, il recommence : "Dieu, montre-moi le chemin pour sortir d'ici." Là, il attendra, et au bout d'un certain temps, ses épaules tomberont parce qu'il n'aura pas encore de réponse. Alors là, il dira encore : "Seigneur, pourquoi tu ne me réponds pas? Tu vois donc pas que je veux sortir d'ici?" Et là, il n'y aura pas encore de réponse. Fatigué, il essaiera de trouver un endroit pour se reposer parce que la nuit vient. Là, il s'allongera et il regardera le ciel à travers les branches, et comme il ne peut pas voir très bien le ciel, il imaginera les étoiles et là, il dira à Dieu : "Dieu d'amour, maintenant je dois me reposer. Je ne peux pas prendre le chemin, il fait trop noir. Prends soin de moi." Et là, une voix dira : «N'aie crainte, je suis là.» Et là, il aura confiance et il s'endormira. Au matin, il ouvrira les yeux et il verra, il verra des gardes forestiers tout heureux de l'avoir retrouvé.

Voyez-vous, lorsque vous faites une demande et que vous insistez, Dieu lui, attend que vous vous abandonniez. L'enfant demande, l'enfant demande et l'enfant demande. À cet instant, il apprend à connaître son intérieur : "J'ai besoin de Dieu. Je ne sais pas où aller. Dieu, lui, est là et je vais encore le lui demander." Dieu connaît son enfant, il sait qu'il a besoin d'apprendre, et là, il s'abandonne. À cet instant, il apprend à avoir confiance en Dieu. Il pense que Dieu ne répond pas et pourtant, Dieu est là. Dieu aime son enfant. Les moments où il a demandé, il a reçu des grâces. Ces grâces ont nourri sa vie spirituelle et l'ont rendu fort malgré que lui ne voyait pas sa force. Il avait reçu tant de grâces de persévérance. Dans les moments où il croit que Dieu l'a abandonné, Dieu lui donne des grâces d'espérance. Et là, il pense à Dieu : "Dieu, je me confie en toi." Voilà que Dieu fait sa Volonté. L'enfant s'abandonne entre les mains de Dieu.

Tout enfant doit connaître qu'il est protégé par Dieu, suivi par le regard de Dieu, afin qu'il marche sur les chemins de la vie. La souffrance est parfois une nécessité à l'enfant. Il doit apprendre que ses choix l'ont amené là où lui ne voulait pas. Mais s'il n'apprend pas, il ne réalisera pas qu'il a besoin, qu'il a besoin de Dieu. Chaque enfant a une beauté en lui et c'est par les grâces qu'il la découvre. Ce qu'il reçoit, cela se donne, cela se donne par l'amour à tous les enfants de Dieu. Les autres reçoivent ce qu'il reçoit. Voilà pourquoi des enfants répondent eux aussi à l'appel de Dieu. Sans qu'ils aient demandé, ils ont un besoin d'aller se promener eux aussi vers le bois. Parce qu'ils ont reçu des dons d'amour, ils sont facilement capables de s'orienter dans la forêt.

Dieu lie ses enfants ensemble. Chacun doit donner à l'autre ce qu'il a reçu de Dieu. Et c'est dans l'abandon que Dieu se sert de ses enfants. Un enfant qui se sert de sa volonté humaine ne peut donner à un autre enfant ce que Dieu a déposé en lui, parce que sa volonté humaine ne sert que lui-même. Mais la Volonté de Dieu est une volonté d'abondance. Elle porte l'enfant à écouter son intérieur et Dieu guide. Dieu est la lumière, Dieu est le réconfort, Dieu est la consolation, Dieu est tout ce que les enfants ont besoin. Voilà pourquoi l'abandon est important dans l'enfant. Voilà pourquoi Dieu a dit : «Demandez, mes enfants, demandez, vous apprenez. Vous êtes entre les mains de Dieu et Dieu fait ce qu'il y a de meilleur pour vous. Voilà, enfants d'amour.» Merci, Seigneur.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Est-ce que vous avez une autre question à demander, parce qu'il va bientôt être neuf heures moins dix.

Q. Comment est-ce qu'on s'abandonne au Seigneur?

R. La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : En étant un tout petit enfant. L'enfant qui se couche sur l'herbe, parce qu'il est fatigué, se met entre les mains de Dieu. Il fait confiance en Dieu plus qu'en lui-même. Il ne cherche pas des réponses, il les attend. Chaque jour devient pour lui un jour rempli de la présence de Dieu. Il vit son présent. Le passé, il ne s'en sert pas et le futur il n'en veut pas. Il profite du présent et là, il fait ce qu'il y a en lui. C'est Dieu qui vit et on sent sa présence. Samuel a dit comme ça : "Me voici!" lorsqu'il entendait la voix. Eh bien, c'est ainsi qu'on doit être. Il faut aussi entrer en nous, mais ne faisons pas d'efforts. Jésus se charge de nous.

Nous avons la Présence de notre Dieu, ici présent, notre Dieu, notre Roi, notre Créateur. Sa Présence est lumineuse. Si, à cet instant, on voyait ce qui brille autour de nous, on serait aveuglés. Mais Dieu, lui, il sait que nous sommes trop petits, alors il nous donne, dans le présent, ce dont nous avons besoin. «Vous êtes trop petits encore pour voir la Lumière, alors je prends soin de vous.» Et pourtant, on ne fait aucun effort. On est en Jésus et cela nous suffit.

Bien, c'est comme ça qu'on doit faire nos journées. On doit faire nos journées pour Dieu, pour nous-mêmes, devant Dieu. Ainsi, nous comblerons nos frères et nos sœurs de l'amour que Dieu dépose en nous au présent. Mouvement d'amour, et c'est Dieu le Mouvement et c'est lui qui nous met dans son mouvement, et nous devenons une nourriture pour tous nos frères et nos sœurs du monde entier. Qu'avons-nous à faire, sinon qu'à aimer? Oui, je m'aime devant Dieu parce qu'il m'apprend à aimer inconditionnellement. Amen.

Alors, nous allons nous arrêter ici et laisser Nicole avec vous pour que vous puissiez aller voir les livres que le Seigneur a écrits et dont ces écrits ont été dictés mot par mot par Jésus. Il y a tellement de guérisons à l'intérieur. Avancez-vous vers cela, non avec votre volonté humaine, mais en écoutant votre intérieur. Ce n'est pas vous qui devez savoir si cela est pour vous, mais Dieu. Amen.

Merci, Nicole. Merci, Seigneur.