Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu  à Estevan (Saskatchewan),

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus.

 

2004-11-03

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Lorsque tout a commencé, je ne connaissais pas vraiment ce que Jésus attendait de moi, je ne faisais qu’écouter la voix à l’intérieur de moi.

Jésus m’a montré, depuis 2001, ma vie à l’intérieur de moi; il m’a montré à lui donner toutes mes actions durant la journée, tout ce que je pensais aussi.

Il m’a parlé d’amour, il m’a parlé de l’amour de son Père, il m’a parlé de l’amour de la Trinité et de sa Mère; plus j’entendais parler d’amour et plus je me donnais; je me laissais fondre dans cet amour, j’apprenais à vivre en moi, j’apprenais à laisser la vie à l’extérieur; elle perdait de son importance, la vie à l’intérieur de moi était dans ma vie maintenant; j’avais plus la paix : je donnais mes enfants et je commençais lentement à ne plus m’inquiéter pour eux.

Ça ne se fait pas tout de suite comme ça, c’est avec les grâces de Jésus que j’ai pu avancer dans cet abandon; alors je voyais mon prochain différemment, je voyais aussi l’Église différemment.

Au commencement, quand j’ai vu mon prochain, quand j'ai vu combien l’Église souffrait, j'ai comme voulu me retirer, je ne voulais pas écouter parce que cela était trop souffrant en même temps, alors Jésus m’apprenait à lui donner tout ça; j’apprenais en même temps que je pouvais aider mes frères et mes sœurs et l’Église en donnant tout à Jésus, alors ma vie n’était plus la même.

Je voyais cela différent avec beaucoup plus d’espérance.

Pour vivre l’espérance, il a fallu que Jésus me montre l’amour : ça a été la première chose; la plus importante, ça a été l’amour; là, j’avais l’espérance et après j’ai eu la foi en tout ce que je devais être.

Quand on a la foi, on a la foi en Jésus; ça ne veut pas dire que nous avons la foi en ce que nous faisons : on sait que Jésus est Dieu, qu’il est le Fils de Dieu, mais nous on ne sait pas qui on est vraiment.

Si on a la foi en Jésus et si on n’a pas la foi en nous, eh bien, c’est comme si on voulait manger, mais on n’a pas d’ustensiles, on n'a rien; ah! on pourrait s’alimenter dans nos mains, mais il vient un temps où cela est déplaisant, il faut apprendre à bien s’alimenter; c’est la même chose pour la foi, nous devons croire en Dieu.

Mais comment croire en Dieu si à l’intérieur de nous on a des blessures? Ces blessures sont venues en nous à cause de tout ce que nous avons vu et entendu, et qui était le mal.

Lorsqu’on était tout petit : on regardait nos parents qui levaient la voix, on regardait leur colère, on regardait leur tristesse et ça a entré à l’intérieur de nous, et quand on a vieilli, on a remarqué qu’ils contaient des menteries, qu’ils jugeaient leur prochain et qu’ils étaient impatients envers eux-mêmes, coléreux envers eux, envers les autres.

Le modèle qu’ils nous montraient est devenu pour nous ce que nous, on devait être plus tard.

Alors notre chair à nous se souvient de tout ce que nous avons vu et entendu et cela, depuis le premier moment où nous sommes venus sur la terre.

Lorsque nous allons à la confesse, nous disons nos péchés au prêtre et nos péchés sont pardonnés et c’est pour toujours qu’ils sont pardonnés, mais lorsqu’on sort, lorsqu’on voit quelque chose qui ne nous plait pas, tout de suite on juge et on vient pourtant d’aller à la confesse et on vient de recevoir Jésus; c’est parce qu’à l’intérieur notre chair se souvient de ses blessures : nous vivons avec ce qui nous a blessés toute notre vie.

Jésus donne des enseignements d’amour, ce (sont) les mêmes qu’il a donnés dans son Évangile : il ne vient pas nous (donner) du nouveau; il se sert d’une personne qui a un vocabulaire très pauvre, qui n’a aucune instruction dans la théologie, et il dit lui-même les paroles afin que je les répète.

Il dit qu’à cause de notre monde, nous avons laissé entrer en nous tant de mal!

La télévision a été un instrument contre nous-mêmes; la radio a été un instrument contre nous-mêmes, les journaux aussi; il y a eu du bon, mais ce bon a été mélangé avec le mal et le mal est devenu beaucoup plus important que le bien.

Pourquoi Jésus donne-t-il des messages comme ça? Pourquoi Jésus en donne-t-il à plusieurs partout dans le monde entier dans ces temps-ci? C’est parce que Jésus veut que nous apprenions à devenir amour et il veut aussi qu’on aide nos frères et nos sœurs à devenir amour.

Mais comme nous sommes avec notre volonté humaine, il aurait beau répéter, répéter, répéter et répéter, nous tomberions toujours au même point de départ; il veut que nous vivions notre vie en lui, c'est lui la Divine Volonté, c’est la Volonté de Dieu.

Saint Paul parlait de l’amour de Dieu, il voulait vivre en le Christ, seulement en le Christ, il ne voulait plus être lui.

Pourquoi nous, en 2004, on ne vit pas en Jésus? Pourquoi nous, en 2004, on souffre tant dans un monde où il n’y a plus de foi? C’est parce que Satan a réussi à faire de notre vie une vie sans amour, sans foi, sans espérance : tout ce que nous regardons, c'est l’extérieur de nous-mêmes.

Nous vivons dans un esprit humain et nous ne vivons pas en l’Esprit de Dieu.

Lorsque nous vivons dans un esprit humain, nous n’avons aucune grâce à l’intérieur de nous; lorsque nous vivons dans l’Esprit de Dieu, lorsque nous mourons en Jésus, notre vie devient grâce : si notre vie devient grâce, ce n'est pas seulement pour nous autres, mais c'est aussi pour ceux que nous aimons à l’intérieur de nous.

Depuis 2001, ma vie a complètement changé; je comprends maintenant (que de) l’intérieur de moi je peux aider mes enfants; avant, je voulais aider mes enfants, je voulais qu’ils croient avec mes deux poings, c'est-à-dire avec ma volonté humaine.

Je voyais mes enfants qui venaient à la messe, mais ils avaient tellement de souffrances avec tout ce qu’ils vivaient; alors j’ai tout donné à Jésus, absolument tout.

C’est lui qui m’a appris, pas moi; aujourd’hui, je peux voir mes enfants avec mon amour, je ne cherche plus à les changer, mais à les accepter tels qu’ils sont.

Je laisse sortir l’amour à l’intérieur de moi, l’amour de Jésus, et eux le ressentent parce qu’ils me disent : "Maman, tu as changé; avant tu voulais toujours qu’on fasse ce qui était bon pour toi, on se sentait tout le temps obliger de t’écouter."

Aujourd’hui, ils disent : "On te regarde, tu es toujours bien, tu es en paix; on sent maman que tu n’es plus la même (qu’) avant."

En premier, ils ont paniqué, ils ont dit : "Maman, tu ne parles plus comme avant, tu n’es plus la même, on n’aime pas ça"; maintenant, ils sont contents pour moi et sans que je dise un mot, mes enfants ont changé eux autres aussi; aujourd’hui, quand ils ont une complication : "Maman, on donne tout à Jésus, on lui fait confiance" : ils ont appris à avoir confiance.

Ils étaient comme moi, ils étaient des enfants qui ne connaissaient pas les groupes de prière; ce n’était pas des enfants qui disaient un chapelet par jour, mais ils disaient un "Je vous salue Marie, un Notre Père" de temps en temps, et on n'était pas des personnes qui allaient faire de l’adoration, on ne savait même pas ce qu’était de faire de l’adoration à l’Église devant le Saint-Sacrement.

Aujourd’hui, ils disent comme ça : "Oh maman, on n'est pas comme toi; toi, tu es rendue trop haute pour nous et laisse-nous faire; maman, aie confiance, on va le faire nous; demande-nous (en), mais pas trop."

Alors je leur dis : "Mais je ne t’ai rien dit"; eux autres, ils disent : "Oui, on sait que tu ne dis rien maman, mais on te voit aller, là".

C'est comme si c’était eux autres mêmes qui se placent devant une situation et ils s’analysent face à ça : c’est parce que depuis qu’ils sont petits, eux aussi ont laissé entrer des blessures à l’intérieur d’eux; alors, c’est avec ces blessures-là qu’ils regardent ça.

Mais je sais que Jésus est en train de guérir des blessures à l’intérieur d’eux, je sais qu’il est en train de les transformer comme il m’a transformée; aujourd’hui je ne prends pas panique, je laisse tout à Jésus; c’est lui, Dieu, ce n’est pas moi.

En chacun de nous, nous avons la vie, nous avons le choix de la donner à Jésus.

Depuis que nous sommes venus sur la terre, on nous a appris que nous avions une vie entre nos mains; cette vie nous l’avons faite comme nous on l’entendait, mais Jésus est en train de nous montrer que la vraie vie n’est pas celle qu’on connaît en ce moment.

Pour vivre dans la Divine Volonté, il faut renoncer à notre volonté humaine : Jésus n’est pas venu prendre notre vie et nous donner une autre vie : Jésus veut transformer notre vie, il ne veut pas nous changer, il veut tout simplement améliorer ce que nous sommes; pour améliorer qui nous sommes, nous devons apprendre que nous avons en nous le péché qui a empoisonné notre volonté humaine.

Jésus, il veut tout simplement nettoyer notre intérieur pour qu’on puisse entrer dans la Divine Volonté.

La Divine Volonté, c’est la pureté de Dieu; la Divine Volonté, c’est l’amour de Dieu; la Divine Volonté, c’est l’infinité de Dieu.

Jésus veut nettoyer qui nous sommes, il ne veut pas des impuretés en sa Vie : il veut que nous apprenions à nettoyer qui nous sommes, mais ce n’est pas nous qui allons nettoyer, c’est lui, mais il faut en prendre conscience.

Adam et Ève ont consenti à choisir entre le bien et le mal : parce qu’ils ont fait ce choix, ils sont sortis de la Divine Volonté par le péché de la désobéissance; ce n’est pas Dieu qui a voulu qu’ils sortent, c’est eux par leur propre choix qui ont choisi d’entrer dans leur volonté humaine.

Maintenant, nous devons faire les gestes qui vont nous amener dans la Divine Volonté : c’est nous-mêmes qui allons prononcer nos oui d’abandon, tout donner à Jésus mais, pour donner à Jésus, il faut en prendre connaissance; alors Jésus veut nous parler, Jésus veut le faire.

En ce moment même, les mots que j’ai dits ont été en moi sans aucun effort, c'est par la puissance du Saint-Esprit que cela s’est fait parce que je n’ai pas à savoir ce que j'ai à dire, parce que cela viendrait de ma volonté humaine : l’Esprit de Dieu, c’est la Volonté Divine.

Maintenant Dieu, l’Amour, veut lui-même parler en nos cœurs afin que nous prenions conscience de la valeur de notre vie en la Divine Volonté.

 

Jésus : Chaque mouvement dans la Divine Volonté est un mouvement voulu de mon Père.

À tous ceux qui veulent mourir en le Fils, ceux-là, mon Père bénit leurs actions; par le Fils, vous allez entrer dans la Divine Volonté : ces temps ont été choisis par mon Père afin que vous puissiez avancer là où vous ne saviez pas aller.

Depuis Adam et Ève, les hommes et les femmes ont fait des actions qui les ont amenés dans des endroits où tout était noirceur : ces noirceurs, ce sont les recoins de leur vie humaine.

Ils ont fait confiance en leur volonté humaine, ils n’ont appris que ce qu’ils étaient capables de comprendre : avec les années, les hommes et les femmes ont empoisonné leur vie.

La Divine Volonté, elle s’est tenue dans un mouvement d’amour afin qu’ils puissent comprendre qui ils étaient au moment où ils devaient voir.

En votre vie, il y a l’amour; l’amour, c’est la divine Volonté; vous, mes enfants, vous avez appris que l’amour était un sentiment : l’amour, c’est un mouvement; l’amour, ça se donne.

La Divine Volonté, c’est un don, mes enfants; c’est un don de vie parce que Dieu est la Vie éternelle.

À chaque fois que vous faites une action dans votre volonté humaine, cette action se laisse paraître à votre vie extérieure; lorsque votre action est faite par amour pour Dieu, elle devient un fruit d’amour, mais lorsque votre action est faite et qu’elle n’est pas amour, votre action ne porte pas de fruits; cela, mes enfants, on vous l’a appris; moi, je veux vous apprendre un mouvement d’amour, un mouvement infini.

Je vais vous apprendre à découvrir la valeur de votre vie en la vie éternelle.

Votre vie sur terre a été en moi, moi qui suis la Vie, moi qui suis l’Éternel : tout de vous a été en moi et cela depuis le commencement.

Avant que vous soyez en ce monde, vous étiez en la Divine Volonté; oui, au moment où mon Père l’a choisi, vous êtes venus en le sein de votre mère terrestre; alors vous avez dû vivre dans votre volonté humaine afin de faire de bonnes actions; vos bonnes actions se sont accumulées ainsi que vos mauvaises actions et, au moment de votre mort terrestre, Dieu vous montrera votre vie, Dieu vous montrera tout ce que vous avez fait de bon et tout ce que vous n’avez pas fait de bon, et vous aurez un choix à faire, mes enfants.

Vous-mêmes, lorsque vous quitterez la terre, vous devrez choisir entre l’amour et la mort; voyez-vous, j’aurais pu vous dire entre la vie et la mort : l’amour, c’est la vie, l’amour ça ne meurt pas.

La Divine Volonté, mes enfants, c’est l’amour dans son essence.

Lorsque vous apprenez à découvrir que vous êtes un être d’amour, vous apprenez à découvrir que vous êtes faits pour la Divine Volonté.

Les enfants de ce monde ne savent pas qu’ils sont des êtres d’amour, ils ne savent pas qu’ils sont faits pour vivre éternellement avec Dieu; ils croient, mes enfants, que lorsqu’ils meurent, ils sont à côté de Dieu : lorsqu’un enfant meurt, il découvre la vie en Dieu, il découvre qu’il est fait pour l’éternité dans l’amour de Dieu, en Dieu, en la Divine Volonté; mes enfants, comprenez le mouvement de la Divine Volonté : c’est vous en Dieu.

Lorsqu’on découvre la Divine Volonté, on découvre que vous ne faites qu’un en Dieu; voyez-vous, vous serez tous en la Divine Volonté, mes enfants, mais vous avez besoin de connaître les phases nécessaires afin que vous soyez enfants de la Divine Volonté; vous êtes tous des enfants de Dieu, vous ne pouvez pas vous séparer les uns des autres.

Un enfant qui vient en ce monde vient en Dieu parmi tous les autres enfants : qu’un seul enfant fasse une action, tous les autres ressentent cette action; si son action est amour, l’amour dans tous les enfants du monde sera dans l’accomplissement de la Volonté de Dieu; cela veut dire, mes enfants : qu’un seul enfant fasse une bonne action et qu’il la donne à Jésus, cette action devient une action pour tous ses frères et sœurs du monde entier.

Mes enfants, la Divine Volonté n’a pas de temps, elle est; lorsque vous vivez en vous, vous vivez avec tous les enfants qui sont venus en ce monde parce que moi, Jésus, je suis la Divine Volonté et tous les enfants de mon Père sont en moi : depuis Adam et Ève, jusqu’au dernier qui sera créé, vous vivez en moi.

Lorsqu’un enfant se donne à la Divine Volonté, il prend en lui tous les enfants que Dieu porte; toutes ses actions deviennent leurs actions et toutes leurs actions deviennent ses actions, tout ce qu’ils disent sont pour lui des paroles vivantes en lui et tout ce qu’il dit lui-même devient des paroles vivantes pour chacun des enfants qu’il porte en lui.

Voyez-vous, tout mouvement devient infini parce que Jésus est infini; il a porté tous les enfants du monde de tous les temps et il les portera de tout temps, car il est l’Éternel; alors tous les mouvements seront des mouvements d’amour en lui et cela le nourrira sans cesse.

Petits enfants d’amour, si je continuais à vous parler de la Volonté d’amour avec ce que vous êtes, cela entrerait si profondément en vous que vous ne pourriez venir là où cela vous amènerait.

Voyez-vous, mes enfants, il y a en vous des empêchements en la Divine Volonté; c’est parce qu’il y a des mouvements que vous ne comprenez pas en vous, et comme ces mouvements sont inconnus de vous, vous ne pouvez pas tout me donner.

Voilà pourquoi je parle pour vous enseigner que vous portez en vous des mouvements inconnus, et comme je veux que vous me donniez tout : je vous donne des lumières et plus vous allez vous conduire en petit enfant, et plus vous allez voir la lumière.

Mes enfants, tout est pour vous; ce temps est un temps de grâces, il vous amène à mourir en votre volonté humaine pour entrer dans la Divine Volonté.

Je vous amènerai dans la profondeur de tout ce qui est infini, je vous amènerai à goûter à l’amour : à l’amour pur, à l’amour qui ne peut être pour vous que si vous me donnez tout de vous.

Laissez-vous prendre par mon mouvement d’amour, laissez-vous prendre par ma Volonté qui veut vous instruire, mes enfants.

Mes enfants, vous venez d’apprendre que la Divine Volonté est pour vous.

Depuis que je suis venu sur la terre, depuis que j’ai parlé à mes apôtres, ils sont entrés dans un mouvement de connaissance et ce mouvement de connaissance vous a amenés vous-mêmes, mes enfants, là où vous êtes présentement : tout s’accomplit, tel mon Père le veut.

Le mouvement en la Divine Volonté est dans son Tout; c’est le mouvement de la Divine Volonté qui, en ce moment, est en train de vous envelopper et il vous apprend à ne plus penser comme des êtres voulant vivre dans leur volonté humaine, il vous apprend à mourir en Jésus afin que vous puissiez avancer vers la lumière.

Vous avez connu, mes enfants, que Jésus était la Lumière, mais combien d’enfants n’ont pas vu la lumière; elle est en vous, la Lumière, elle est vivante et, lorsque vous mourez en moi, vous pénétrez dans la Lumière et vous n’êtes plus, vous êtes la Lumière : c’est ainsi la Divine Volonté.

Je vais vous apprendre à ne plus vivre à l’extérieur, mais à ne vivre qu’à l’intérieur de vous; je vais vous apprendre à devenir ma Volonté afin que vous soyez en moi, en la Volonté.

Il n’y aura plus deux volontés, mais une seule Volonté.

Vous êtes à l’école de l’amour; je vais vous apprendre à découvrir que votre volonté a un mouvement qui repousse la Divine Volonté, mais plus vous allez écouter la Divine Volonté, plus vous allez faire ce que la Divine Volonté vous demande : vous allez tout laisser à Dieu.

Je sais, mes enfants, que vous voulez prononcer votre oui, mais je vais vous faire découvrir des mouvements qui vont vous faire connaître des oui.

Il est facile pour vous de dire des oui lorsque tout va bien, mais je vais vous apprendre aussi à dire oui lorsque vous connaîtrez vos blessures : ces blessures, mes enfants, ce sont les vôtres et ceux que vous portez en vous.

Renoncer au mal, c’est renoncer à tout ce qui a pu vous empêcher de venir mourir : l’abandon, mes enfants, un abandon total de ce que vous êtes.

Ce que vous êtes, c’est un tout en le Christ.

Le tout, mes enfants, c’est vous et tous les enfants de toutes nations, de toutes langues, de toutes religions et cela, depuis qu’Adam est venu sur la terre.

Il y a tant de oui qu’il faut que vous prononciez : un seul oui prononcé, moi je l’enveloppe de mon oui et ce oui devient un oui qui m’appartient : il n’est plus votre oui puisque moi je l’ai gagné avec ma Vie.

Avant que vous soyez en ce monde, la Divine Volonté a fait un mouvement : elle a coulé son Précieux Sang sur tous les enfants du monde, enveloppant toute âme, enveloppant toute chair, afin que toute âme et que toute chair soient pures, afin que tous les enfants viennent mourir en la Divine Volonté.

L’accomplissement de la Divine Volonté, c’est l’accomplissement de Dieu le Père : tout doit s’accomplir.

Dieu le Père est pour vous ce que vous devez être dans le tout de l’Amour.

Voyez-vous, vous êtes des enfants de Dieu; Dieu a laissé sortir de lui un souffle d’amour et ce souffle est en vous; ce souffle, c’est la Volonté, c’est la Volonté de l’Amour : vous avez en vous le souffle de mon Père, la Divine Volonté.

Parce que vous n’êtes pas dignes d’être ce que mon Père veut que vous soyez, le Fils a dû envelopper qui vous étiez afin de retourner à mon Père.

Ceux qui veulent vivre en moi veulent tout donner au Père : Volonté d’amour, Volonté éternelle, Volonté d’accomplissement.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Dieu s’est donné à chacun de nous, maintenant, à chacun de nous de prendre ce que nous sommes et de se donner.

Chaque rencontre, c’est comme s’il nous faisait avancer dans son infini amour; parce que c’est lui qui parle, chaque mot est en nous, chaque mot fait partie de notre vie, c’est un mouvement éternel.

Lorsque nous entendons ses paroles, c'est comme si ce mouvement nous faisait vivre dans cette éternité; nous sommes dans cette éternité, nous apprenons à vivre dans la Divine Volonté; mais nous ne savons pas que nous vivons, nous pensons que nous sommes des êtres complets avec notre volonté humaine.

Mais, sans l’Essence même de la vie, nous ne sommes pas complets, c’est Jésus qui nous donne sa Vie afin que nous soyons dans ce mouvement d’amour; il nous soutient jusqu’au moment où nous, nous réaliserons que nous sommes vivants.

Mais nous avons un choix à faire, nous devons choisir la vie éternelle; si nous refusons la vie éternelle, nous allons connaître la mort éternelle.

En ce moment même, c’est Jésus lui-même qui nous tient dans cette éternité, soit que nous soyons avec lui ou soit que nous soyons contre lui.

C’est tranquillement que Jésus nous apprend à vivre dans la vie éternelle.

Il l’a fait depuis toujours, il l’a fait depuis Adam et Ève; Adam et Ève et tous ceux qui sont nés, jusqu’au moment où lui vienne sur la terre, étaient dans ce mouvement : ils devaient choisir eux aussi s’ils voulaient de la vie éternelle.

Au moment où Jésus a été vers eux, ils ont vu la vie éternelle; Dieu connaissait leur oui, il les nourrissait sans cesse, mais il fallait qu’ils choisissent quand même : c’était leur oui à l’amour qu’il fallait qu’ils prononcent : voilà pourquoi Jésus a été vers eux au moment de sa résurrection.

La vie éternelle se présentait à eux afin qu’ils puissent prononcer leur oui : chaque enfant qui est venu en ce monde doit prononcer son oui afin qu’il soit éternel.

Nous, en ce moment, nous vivons quelque chose qui ne s’est jamais produit depuis le commencement du monde : Dieu le Père a choisi ce temps afin de nous faire vivre la vie éternelle sur la terre.

Dieu veut nous parler de la Grande Purification; la Grande Purification, c’est le renoncement à la mort éternelle, c’est le oui à la vie éternelle : nous allons, sur la terre, prononcer notre oui éternel, alors toute chair deviendra immortelle.

Ce qu’Adam et Ève ont renoncé, nous, nous allons le vivre; nous allons rentrer dans la Divine Volonté : voilà pourquoi Luisa Piccarreta a été un instrument d’amour pour nous, et nous sommes pour nos frères et nos sœurs des instruments d’amour.

Dieu veut nous faire comprendre ce que nous vivons.

Depuis les apôtres, cela a été annoncé : au moment où Jésus leur a appris le "Notre Père", il leur annonçait que ceux qui étaient pour vivre sur la terre, en faisant sa Volonté sur la terre comme au Ciel, étaient pour être des enfants de la Divine Volonté

Eux croyaient que c’était pour leur temps et ils croyaient que cela était pour arriver dans le temps qu’ils vivraient sur la terre : ils attendaient le retour de Dieu.

Avant le retour du Christ, nous allons être dans la Divine Volonté; Jésus est en train de nous préparer à entrer en nous afin de voir en nous le Fils glorifié.

Nous allons prononcer notre oui, notre oui éternel devant le Christ glorifié et nous allons vivre sur la terre en enfants de la Divine Volonté dans un temps d’amour; et quand Dieu le Père nous appellera, nous serons prêts à aller vers lui avec notre chair lorsque le retour de Jésus viendra triomphalement.

Seul le Père connaît ce temps; en ce moment, ce que nous vivons, c’est pour le temps d’amour qui vient sur la terre.

Dieu nous a parlé d’un mouvement d’amour.

Lorsqu’il a créé l’univers, lorsqu’il a créé la terre, lorsqu’il a créé tout le contenu de la terre, lorsqu’il a créé l’être humain, tout cela s’est fait en six jours, le septième jour ne s’est jamais accompli : Dieu se reposa, cela n’est pas encore accompli.

Tout a été en le Père, il est un mouvement de vie : le Fils est en le Père et le Saint-Esprit est en le Père et en le Fils, ils ne font qu’un tout; le Créateur est un mouvement de vie : d’une création, d’un mouvement à un autre mouvement, Dieu a fait la Volonté de ce qu’il est parce que le Créateur est tout; un autre mouvement est venu et entre chaque mouvement, il y avait la Volonté de Dieu; parce que Dieu créait, parce que Dieu voulait l’amour, parce que Dieu se complaisait, il y avait mouvement.

Un mouvement est venu à la suite d’un autre mouvement et dans ce mouvement, il y a eu l’amour : tout se complétait dans un mouvement éternel; le mouvement ne pouvait pas se séparer de ce qui était et de ce qui sera; dans le tout de Dieu, il y a l’amour et l’amour ne peut pas s’arrêter, car il est un mouvement sans cesse : nous avons été dans ce mouvement; d’autres mouvements doivent venir pour compléter ce mouvement éternel.

C’est Dieu qui se donne sans cesse dans cet amour, il goûte lui-même à ce qu’il est.

Sans cesse le mouvement se donne et sans cesse le mouvement se complait en ce qu’il est, et le temps que nous vivons en ce moment est dans ce mouvement.

Ce n’est pas à nous à comprendre l’éternité; nous n’avons aucun mérite d’être dans ce mouvement d’amour, mais par le Fils il nous a donné ce mouvement : voilà pourquoi nous devons tout donner à Jésus.

Nous devons avoir confiance en Jésus, mais la volonté humaine est venue faire des obstacles à ce don d’amour.

Il faut comprendre que Dieu a donné le souffle de vie à Adam et, par ce mouvement, Adam devait tout redonner au Père, et sans cesse Dieu le Père donnait tout pour qu’Adam puisse redonner, mais Adam a interrompu ce mouvement parce qu’il a voulu lui-même choisir.

Il avait été créé, Adam, il n’était pas un être authentique de la Divine Volonté : il était l’œuvre de la Divine Volonté, alors il devait tout à la Divine Volonté; mais Adam a voulu être un tout lui-même, alors il a interrompu ce mouvement continuel de la Divine Volonté.

C'est ce que Jésus veut nous apprendre, il veut qu’on renonce à ce que nous sommes pour entrer dans le mouvement continuel de la Divine Volonté, mais avec ce que nous sommes, nous avons de la difficulté à tout comprendre la merveille qui s’en vient.

C'est tranquillement qu’il nous en donne parce qu’il connaît ce que nous sommes.

Ce qui s’en vient, c'est au-delà de ce qu’on peut comprendre, mais Dieu va tout prendre et il va nous faire découvrir ce qui nous est nécessaire pour passer dans la Grande Purification.

Au moment où nous serons purifiés, au moment où notre chair sera purifiée, notre intelligence reprendra son mouvement d’amour; nos yeux, qui sont devenus aveugles à cause du péché, reprendront leur lumière; nos oreilles, qui ont arrêté de comprendre la profondeur de la Parole de Dieu, reprendront leur cours, parce que la Parole est en nous, elle ne cesse de nous parler, mais nous n’entendons pas; nos gestes aussi vont être parfaits, et là, lorsque tout sera parfait, Dieu nous appellera les enfants de la Divine Volonté, et le mouvement repartira :

là, nous serons dans le mouvement de l’amour et sans cesse nous allons avancer;

là, nous saisirons la Divine Volonté dans son plein essor.

C’est avec des mots simples que Dieu parle.

On a voulu souvent nous faire apprendre des mots compliqués; c’était bien pour ceux qui avaient l’instruction, mais le petit qui n’a pas d’étude, le petit qui est dépourvu de l’intelligence qui vient des dons du Saint-Esprit, lui il a de la difficulté à comprendre, ce n'est pas parce qu’il a fait beaucoup de péchés, ces péchés, on les porte (tous) et cela depuis Adam et Ève.

On essaie de se défendre sur ce que nous ne connaissons pas à l’intérieur de nous, mais Jésus est venu aussi pour les plus petits; alors, afin qu’on puisse tous avancer ensemble, Jésus va utiliser des personnes qui ne connaissent rien, avec aucune instruction; il va aussi utiliser ceux qui ont reçu de l’instruction en leur faisant découvrir la petitesse de leur intérieur.

C’est comme si Jésus va mettre le monde à un (seul) niveau, et ce niveau s’appelle l’amour, et c’est là qu’on va entrer dans la Divine Volonté, comme Dieu le veut : avec simplicité, humilité, tout comme Jésus est venu sur la terre.

Voilà, merci.