Rencontre de l'agir de Dieu à Estevan (Saskatchewan),

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus.

 

2004-11-04

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Dieu nous a préparés en mettant en nous des grâces lors de la récitation de ce chapelet : cela nous emmène là où lui le veut.

C'est en nous que nous devons écouter ces paroles; chacun de nous, nous serons enveloppés de la puissance du Saint-Esprit, et Dieu se servira de son instrument d'amour pour que chacun puisse entendre sa Volonté : tout est en vous.

Lorsque vous consentez à laisser toute la place à Dieu, Dieu se sert de vous afin que vous puissiez aider vos frères et vos sœurs que vous portez en vous.

 

Jésus : Enfants de ma Volonté, lorsque vous vous donnez pour vos frères et vos sœurs en vous, il y a un mouvement d'amour, c'est un don de vous-même pour eux; il y a en vous quelque chose qui vous porte à vous donner, c'est l'amour de Dieu : Celui qui s'est donné pour vous sauver; aucun d'entre vous ne pourrait être amour sans que le Fils ne se soit donné.

Mon don de vie a fait naître en vous un don de vie; chacun de vous, vous devez apprendre à ne plus être pour vous-même un don, mais être pour les autres un don; mais pour être un don, il faut être amour, il faut que vous appreniez à devenir amour.

Un être d'amour qui est entier est un être fait pour se donner.

Comment reconnaître que vous êtes entiers? Il faut que vous vous abandonniez entre les mains de Dieu, c'est là que vous apprenez à découvrir si vous êtes un être entier.

Enfants d'amour, depuis que vous êtes venus sur la terre, vous avez commis beaucoup d'actions; lorsque que vous avez fait ces actions, certaines d'entres elles étaient bonnes, d'autres mauvaises; les actions qui ont été mauvaises ont été influencées par ce qui a entré en vous.

À cause que vos yeux se sont ouverts à l'extérieur et que vos oreilles ont entendu ce qui se passait à l'extérieur de vous et parce que vous avez laissé entrer en vous ces paroles, en vous il s'est passé un mouvement, ce mouvement a fait naître en vous des sentiments; ces sentiments qui sont entrés en vous et qui ne vous appartiennent pas ont touché à l'intérieur de vous un mouvement : c'est un réveil de ce que vous êtes.

Lorsque vous voyez quelque chose à l'extérieur de vous ou que vous entendez quelque chose à l'extérieur de vous, c'est que d'autres personnes vous montrent et vous font entendre leurs propres sentiments, et cela, si vous les acceptez, pénètre à l'intérieur de vous.

Ces sentiments ne vous appartenaient pas, ils appartenaient à votre prochain; vous les avez laissé pénétrer à l'intérieur de vous : c'est comme si vous aviez laissé pénétrer un intrus à l'intérieur de vous.

Chacun de vous êtes venu en ce monde avec des dons d'amour, ces dons d'amour devaient faire de vous des êtres d'amour; mais à cause de votre volonté humaine, vous avez développé des sentiments en vous qui ne sont pas amour.

Lorsque d'autres sentiments qui viennent de l'extérieur de vous entrent en vous, ils affrontent vos propres sentiments, alors à l'intérieur de vous il se passe de la résistance et tout votre intérieur se met en souffrance.

Vous vous mettez en état de défense contre cette souffrance, au bout d'un certain temps, mes enfants, vous laissez ce sentiment profondément pénétrer à l'intérieur de vous et vous continuez à vivre votre vie avec votre volonté humaine.

Mes enfants d'amour, je vais vous conter une histoire.

"Un jour, un enfant est venu en ce monde, il a regardé autour de lui afin de trouver l'amour parce que ce petit être d'amour venait de quitter Dieu Amour, car en Lui il habitait : il a quitté Dieu pour venir dans le ventre de sa maman que Dieu lui avait choisie.

Lorsque ce petit être est sorti pour venir dans le monde, il voulait trouver l'amour qu'il venait de quitter; il cherchait autour de lui la tendresse, la douceur, la paix; mais autour de lui, il y avait des bruits qu'il n'avait jamais entendus et il y avait des regards qu'il n'avait jamais vus.

Comme il était un tout petit bébé d'amour, il cherchait à donner de l'amour pour recevoir de l'amour parce qu’il était un don d'amour : Dieu avait donné cet enfant à la maman et au papa afin qu’eux soient devant Dieu des êtres d'amour parce que le papa et la maman s'étaient donnés l'un à l'autre pour faire ce fruit d'amour; la maman avait ce fruit d'amour dans ses bras et le petit être d'amour se sentait dans les bras de l'amour.

Avec le temps, le petit bébé regardait les yeux de la maman et ce qu'il vit, c'est de l'inquiétude, c'est de la peur, c'est de la fatigue : ce regard était un regard d'amour mais en même temps, c'était un regard de souffrance.

Le petit être d'amour qu'il était pouvait sentir cette douleur, car ce petit être d'amour venait de l'amour pur, alors il pouvait reconnaître lorsque l'amour était en souffrance; lorsqu'il tourna son regard pour chercher les yeux de son papa, il y trouva la même chose.

Le petit bébé qui était tout amour ne trouvait pas cet amour pur dans leurs regards, il avait soif d'amour, il voulait l'amour de Dieu, il cherchait la pureté; alors avec les jours, le petit bébé laissa pénétrer en lui ces regards; les sentiments qu'il avait vus étaient en lui maintenant, il apprenait à grandir avec cette petite souffrance en lui.

Comme il était un être d'amour, il donnait à ses parents de l'amour, mais son amour était devenu moins pur qu'il était lorsqu'il était sorti du ventre de sa maman, mais son être se tendait vers ses parents, il se tendait vers ceux qui lui souriaient.

Ce petit être d'amour vit aussi des images, entendit aussi des paroles qui ne venaient pas seulement de ses parents, mais de ceux avec qui ils vivaient; les voix qu'il entendait et leurs paroles avaient des sentiments, alors cela entrait en lui, et ça commençait à l'habiter.

Lorsqu'il commença à vieillir, il sortit de la maison et il vit des gens autour de lui; eux aussi avaient des regards sans amour, eux aussi avaient des paroles qui n'étaient pas amour et cela pénétrait en lui, cela se mélangeait avec ses sentiments d'amour : ce petit être d'amour commençait à avoir beaucoup de blessures en lui.

Il s'exprimait lui aussi avec des paroles d'impatience, avec des paroles d'insécurité, de peur; voilà pourquoi, quelquefois, ses paroles montaient très hautes et, quelquefois, ses paroles étaient si basses que l'on avait de la difficulté à l'entendre.

Alors cet enfant (continuait) à grandir; il alla à l'école et tout ce que son professeur disait était pour lui des paroles qu'il laissait entrer en lui; lorsqu'il jouait à l'extérieur avec ses camarades, ses camarades aussi disaient des paroles et cela entrait en lui : ce petit don d'amour qu'il était devenait un être de souffrance; alors l'être qu'il était grandissait et il devint assez grand pour aller à l'extérieur travailler; son caractère s'était formé avec ce qu'il avait en lui.

(Comme) il était un être de Dieu complet d’amour, avec ce qu'il était il voulait être un être d'amour pour un autre être d'amour, alors son cœur se mit à battre pour quelqu'un qu'il regarda; alors ces deux cœurs se sont mis à battre et un amour fut; ces deux êtres se sont mariés et chacun d'eux voulait se donner; alors comme ils voulaient être amour, ils sortaient d'eux les sentiments qu'ils avaient.

Ces sentiments étaient parfois fragiles, c'était des sentiments enveloppés d'amour mais lorsque, avec le temps, il y a eu des paroles qui n'étaient pas amour, ces deux êtres ont laissé sortir leurs propres sentiments, des sentiments douloureux.

C'est parce qu'ils voulaient de l'amour, (l’un) voulait que l'autre lui donne de l'amour et l'autre aussi voulait recevoir de l'amour; alors ils se demandaient de l'amour, mais pour tous les deux, tout ce qu'ils se donnaient, c'était des sentiments qui ne leur appartenaient pas, car avec les années ils avaient trop laissé pénétrer en eux des sentiments qui venaient des autres :

alors ces deux êtres d'amour n'ont pas pu se compléter l'un et l'autre."

Voyez-vous, mes enfants, c'est chacun de vous, et c'est la vie des enfants d'aujourd'hui, et cela depuis si longtemps.

La volonté humaine n'a pas été capable de refuser ce qui venait de l'extérieur.

Vous avez depuis votre naissance laissé pénétrer en vous des sentiments qui ne vous appartenaient pas et vous avez empoisonné votre vie intérieure avec des sentiments d'inquiétude, de doute, des sentiments de jalousie, d'envie, et des sentiments de peur.

Oh! enfants d'amour, comment pouvez-vous donner de vous-mêmes avec ce que vous avez en vous? Je vais vous apprendre à quitter tout cela en me donnant votre oui; la Divine Volonté ne peut vous obliger à venir mourir en moi.

Mes enfants d'amour, je veux vous changer en êtres d'amour afin que vous soyez dignes d'être appelés des enfants de la Divine Volonté.

Je veux faire de vous des temples d'amour : vivre dans la Divine Volonté, c'est vivre en vous, en Jésus.

Je veux vous ouvrir les yeux à l'extérieur de vous, je veux vous démontrer ce qui est entré en vous, je veux que vous preniez connaissance de tout ce qui est contre vous.

Enfants d'amour, vous êtes à l'école et cela est bon pour vous.

Il n'y a que la Divine Volonté qui sait ce qui est en vous et ce qui vous a transformés en un être sans amour; je vous portais, mes enfants, avant que vous soyez dans le sein de votre maman.

La Divine Volonté est un mouvement éternel et moi je suis le Tout; j'ai porté tous les enfants de mon Père en moi, je connais mieux que vous ce qui vous habite : depuis le premier enfant qui est venu sur la terre, jusqu'au dernier de mes enfants, je le connais puisqu'il est en moi.

Je suis la Présence, je suis la Volonté, à moi de vous faire découvrir qui vous êtes et cela, je vais le faire en vous donnant des grâces d'amour pour vous, en vous donnant des grâces d'amour pour votre prochain, car lorsque vous découvrez un mouvement qui n'est pas amour en vous, je vous fais découvrir aussi en même temps des mouvements d'amour qui sont en votre prochain.

Je veux vous transformer et, en même temps, je veux transformer ceux qui sont en vous et, un jour, eux aussi vont donner leur oui, et tout ce qui sera entré en eux sera comme une fleur qui explosera : eux aussi deviendront des enfants de la Divine Volonté.

Mes enfants, c'est une ère d'amour qui se prépare pour vous.

Je vous fais avancer d'une façon que vous ne pouvez même pas vous imaginer, je vous fais découvrir tout ce qui a habité en vous et qui a habité vos parents, vos grands-parents, vos arrière-grands-parents et ainsi de suite, et je vous fais découvrir aussi tous ceux qui ont été en vous, et tout ce qui les a habités afin que vous soyez dans un seul mouvement d'amour : la Divine Volonté, la Volonté de l'amour de Dieu, de l'Éternel afin qu'à votre tour vous soyez éternel.

Il n'y a que Dieu qui puisse vous faire découvrir ce qui est en vous, et cela se fait par la grâce, car la Divine Volonté est Dieu.

Mon Père m'a tout donné afin que vous soyez tout à lui; aucune limite n’est en nous; la Trinité est la Divine Volonté, mouvement d'amour.

En ce moment même, je prépare des êtres qui se laissent transformer par la Divine Volonté : un seul se laisse transformer et en lui les enfants reçoivent, reçoivent des grâces de la Divine Volonté afin de purifier l'être qu'ils sont.

En action de grâces mes enfants, dites un Gloire au Père.

 

La Fille du Oui en le Saint-Esprit : Dieu va nous apprendre tranquillement à entrer dans la Divine Volonté; que nous soyons jeunes, que nous soyons à quatre-vingts ans, il n'y a pas de différence pour la Divine Volonté.

Dieu va mettre la lumière devant nous et lorsque nous verrons un sentiment qui ne nous appartient pas, on va apprendre à le refuser.

Lorsqu'on est conscient qu'on souffre, alors on est conscient de ce qui se passe à l'extérieur de nous : si un ami s'approche et s'il nous dit que cela ne fait pas son affaire parce qu'on vient de faire une telle action, Dieu va nous montrer maintenant que nous pouvons dire non à ce que nous venons d'entendre : "Non, je refuse que ce qu'il a dit pénètre dans mon intérieur".

Lorsqu'on prend conscience qu'on a laissé pénétrer en nous des sentiments qui ne nous appartenaient pas, alors on prend conscience qu'on peut se laisser libérer de ça.

On nous a appris à prier, maintenant Dieu va nous apprendre à devenir amour pour nous; ça va être comme une prière, nous allons aider notre prochain.

Lorsqu'on va voir un sentiment de jalousie venant d'une autre personne, on va apprendre à ne pas le laisser pénétrer en nous pour qu'il ne nous fasse pas de mal; on va le donner à Jésus ce sentiment qu'on vient de découvrir et on va donner aussi à Jésus ce qui nous a blessés à l'intérieur de nous : si on vient de découvrir de la jalousie qui vient de l'extérieur, c'est qu'on connaissait la jalousie en nous; on n'aurait pas pu détecter la jalousie à l'extérieur si on n'avait pas été habité de ce sentiment-là; ça ne veut pas dire que nous, nous sommes jaloux, ça veut dire que nous avons laissé entrer en nous des sentiments qui ne nous appartenaient pas;

comme on vient de donner à Jésus la jalousie de la personne qui voulait nous la faire connaître, ce sentiment-là est comme stoppé, il n’entre pas en nous, mais il faut donner aussi ceux qui ont pénétré à l'intérieur de nous à Jésus; alors on dit à Jésus : "Je te donne aussi les sentiments qui ont déjà pénétré à l'intérieur de moi, à mon insu" et tranquillement Jésus va nous faire comprendre aussi qu'à cause de ces sentiments-là, nous avons nui à notre prochain.

Lorsqu'un sentiment de jalousie est entré en nous, il a rencontré en nous un sentiment qui nous habitait, c'est comme la peur; la jalousie a rencontré la peur qui était en nous, alors ce sentiment de peur qui a rencontré le sentiment de la jalousie ont formé un sentiment à eux : on a été dans une autodéfense, alors on a sorti des paroles à cause de ce qui a été en nous; ces paroles ont pu être des paroles de moquerie, ont pu être des paroles de colère, ont pu être aussi des paroles d'intimidation, alors nous avons nui à notre prochain; on peut donner cela aussi à Jésus en disant : "À cause de ce que j'ai laissé entrer en moi, j'ai causé du tort à mon prochain, je te le donne"; ça a comme effet de couper des chaînes.

Le mal qui est en nous commence à perdre un lien parce que nous l'avons donné à la Divine Volonté; là, Dieu lui-même répare, il donne des grâces à la personne qui a laissé pénétrer le sentiment de la jalousie, il donne des grâces à nous-mêmes (qui le refusons) et, aussi, il donne des grâces à ceux qui ont reçu nos paroles qui n'étaient pas amour.

Voilà ce que peut faire : un don à Dieu, nous consentons à laisser de la place à Jésus dans notre vie; Jésus, il dit : «C'est la purification.»

Jésus veut changer notre être, qui souffre, en un être d'amour; on ne connaît pas ce qui se passe à l'intérieur de nous, mais lui le sait.

Avec les mois, avec les années, nous allons entendre parler de la Divine Volonté; nous ne pouvons pas entendre parler de purification sans entendre parler de la Divine Volonté parce que Dieu va purifier notre être, il va purifier toutes les actions qui sont passées, présentes, alors les actions futures vont être des actions purifiantes pour ceux qui auront besoin de grâces.

Ce qui se prépare en ce moment, ce sont des mouvements de Dieu dans notre vie; ça ne sera pas fait avec notre volonté, mais ça va être fait avec la Volonté de Dieu.

Depuis qu'on est en ce monde, on a toujours pensé que c'était nous : "On fait des efforts"; c'est nous qui allons poser des gestes, nous allons continuer à faire des gestes, mais la différence, c'est qu'on va les donner à Jésus et Jésus va les purifier;

c'est lorsqu'on se lève le matin, puis on fait ce qu'on a à faire, mais on dit : "Jésus, tout ce que je vais faire, je te le donne"; lorsqu'on donne quelque chose à Jésus, ça devient sa propriété, alors tout ce que nous allons regarder, tout ce que nous allons entendre, tout ce que nous allons faire, ça va lui appartenir à Jésus; alors lui va purifier les actions qui ne seront pas amour et les actions qui vont être amour vont être multipliées : ça a beaucoup plus d'impact quand ça appartient à Jésus que lorsque ça appartient à nous seuls.

Ce n'est pas compliqué avec Jésus, c'est tellement simple!

Ce que nous apprenons tranquillement, c'est lui-même qui nous l’apprend; ce que nous venons d'entendre est voulu de la Divine Volonté.

Toutes ces paroles nous appartiennent en ce moment : nous les avons eues à l'intérieur de nous et, par la puissance du Saint-Esprit, j'ai entendu ces paroles et je les ai sorties.

Dans un premier temps, lorsque j'ai les yeux ouverts, c'est par la puissance du Saint-Esprit qui nourrit l'être que je suis, c'est comme si mon être qui vous porte devenait paroles; ces paroles qui sont dites, c'est pour nous faire grandir, c'est pour nous faire avancer là où Dieu veut qu'on aille et lorsque j'ai les yeux fermés, c'est que la voix de Jésus se fait entendre, c'est comme si la voix de Jésus était partout, c'est comme si nous on était dans cette voix-là;

Jésus prend toute la place et il fait entendre sa voix, alors il me demande d'être obéissante et d'être comme un micro pour que tout le monde entende et ça, parce que c’est voulu de Dieu le Père.

On entre dans une ère d’amour.

On va quitter une ère qui est faite avec la volonté humaine; dans cette ère, il faut se battre entre le bien et le mal; dans l'ère d'amour qui vient, on n'aura plus à se battre entre ce qui est mal et ce qui est bien, il n'y aura que l'amour.

Il faut se souvenir que Jésus nous a dit que nous étions en lui avant d'être dans le sein de notre maman; alors on était un être d'amour, on n'était pas fait pour venir au monde en choisissant toujours ce qui est le bien ou le mal; nous n’avions pas été créés pour vivre entre ces deux choix, on avait été créés pour vivre dans l'amour.

Les premiers enfants choisis par Dieu, créés par Dieu, ils n’étaient faits que d'amour, ils ne vivaient pas dans le bien et dans le mal, c'est eux qui ont laissé Satan les tenter, qui ont écouté Satan.

Vous dites : "Pourquoi Dieu a laissé Satan tenter Adam et Ève? C'est parce que l'Ange déchu s'appelle Satan; lui, il a refusé d'adorer le Fils de Dieu fait homme, il ne voulait pas adorer un humain, alors il a dit : "Je n'adorerai pas" ; alors à l'instant où il a dit ça, Dieu le Père le chassa loin de sa face et c'est là que Dieu créa l'enfer pour enfermer tous les anges déchus, il a dit une horde d'anges, c'était incalculable; l'enfer n'avait pas été créé pour nous parce que ceux qui allaient là c'était ceux du mal : les anges déchus; lorsqu'ils ont été chassés de la Face de Dieu, tout le bien se changea en mal, alors l'ange qu'on appelle Lucifer était devenu l'ange du mal, mais à l'état parfait.

Lorsqu'il a vu qu’Adam et Ève avait été créés avec l'amour de Dieu, la jalousie était en lui, il a été voir Dieu le Père et lui a dit : "Qu'ils te prouvent qu'ils t'aiment, tu ne les as jamais mis à l'épreuve, laisse-moi les tenter"; alors Dieu dit (oui, pour) les tenter : voilà pourquoi Adam et Ève ont succombé au péché, (mais) ils avaient reçu tout de Dieu pour ne pas tomber en tentation.

Ils n'auraient jamais dû se laisser tenter, ils auraient dû aller vers Dieu le Père, mais ils ne l'ont pas fait parce que les paroles du tentateur étaient mielleuses, séductrices.

Il avait dit à Ève que ce serait bien de connaître le bien et le mal pour plaire à Dieu; elle qui aimait Dieu, elle ne trouvait pas cela contre Dieu, alors elle alla trouver Adam; la parole de Ève devint séductrice pour Adam, alors Adam s'est laissé tenter par Ève.

Ils n'ont pas passé l'épreuve de l'amour, alors lorsque Dieu a vu tout cela, il a retiré sa Divine Volonté; alors Adam et Ève sont entrés dans la volonté humaine et, à partir de ce moment, ils devaient choisir entre ce qui était le bien et ce qui était le mal; c'est le seul péché qu'ils ont commis, ils ont pleuré.

Au moment où ils sont entrés dans leur volonté humaine : leur intelligence s'est embrouillée, leurs yeux qui étaient parfaits devinrent imparfaits, alors leur écoute aussi a connu ce qui n'était pas bon : Adam et Ève, eux qui étaient parfaits, devenaient tranquillement imparfaits, mais ils ont su se garder toujours dans le bien.

Mais un de leurs enfants, Caïn, lui, n'a pas su se garder dans le bien; c'est le premier enfant à faire le mal avec un état de conscience : il s'est laissé tenter par le mal.

Un sentiment de jalousie est venu en lui et il n'a pas repoussé ce sentiment de jalousie, alors il a tué son frère : le premier péché contre Dieu et contre le prochain, et ce péché était volontairement calculé, ce qui amena d'autres péchés.

Et nous savons que l'être humain a tellement accumulé de péchés que Dieu a regardé les hommes, et parce qu'il ne trouvait plus le bien, il a fait pleuvoir quarante jours et quarante nuits.

Voilà pourquoi Adam et Ève ont vécu en pleurant, en demandant la promesse de Dieu, parce que Dieu aimait ses créatures, il leur avait promis un Sauveur.

Ce Sauveur va nous faire rentrer dans la Divine Volonté.

Adam nous a fait sortir de la Divine Volonté, mais Jésus va nous faire entrer dans la Divine Volonté : voilà pourquoi, en ce moment, nous entendons parler de la Divine Volonté et cela ne fait pas longtemps, c'était depuis une centaine d'années, pas plus, c'est venu avec les écrits de Luisa Piccarreta.

D'autres maintenant vivent dans la Divine Volonté; Jésus, il dit : «Tu es enfant de la Divine Volonté, bientôt ta transformation va être complète» : voilà pourquoi il me demande de me donner totalement pour mes frères et mes sœurs.

Je n'ai seulement qu'à donner un oui et lui fait tout le reste; ce qu'il fait avec moi, il le fait aussi avec d'autres : nous sommes tous appelés à vivre dans la Divine Volonté.

Des petits enfants entendent la voix de Dieu en eux, des plus grands aussi; il y a des visions; la Sainte Vierge apparaît partout; nous avons des messages partout qui nous viennent de personnes qui entendent la voix de Dieu : tout cela parce que la puissance du Saint-Esprit est sur nous.

Nous allons avancer, oh! pas sans souffrances, nous allons avancer dans la souffrance, mais c'est une souffrance enveloppée des grâces de Dieu.

Quand on découvre qu'on est jaloux à l'intérieur de nous avec les grâces de Dieu, c'est facile de lui donner à Jésus, mais pour ça, il a fallu qu'on découvre qu'en nous il y avait de la jalousie, il a fallu qu'on l'entende à l'extérieur, et lorsqu'on l'a entendue, on a souffert : voyez-vous, c'est cette souffrance-là qu'on donne à Jésus.

Alors, on doit accepter notre purification parce que tant qu'il y aura quelque chose de mal en nous, Dieu va nous le faire montrer à l'extérieur; alors on va se laisser purifier par Jésus, par ses grâces.

Voilà ce que Jésus voulait nous faire entendre ce soir.

Il vient de dire : "Merci, mes enfants".