Rencontre d’amour avec l’Agir de Dieu, Plantagenet, Ontario,
par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

2015-06-06 soir – La croix est notre chemin sur lequel Jésus nous fait avancer

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit: Ce soir, nous allons passer notre soirée avec Jésus.  

♪♪

Ô Croix d'amour, Ô Croix de Jésus Christ
Protège-nous, dissipe notre nuit
Ô Croix d'amour, Ô Croix de Jésus Christ
Protège-nous, illumine nos vies

Élancée vers les Cieux pour me montrer d'où je viens
Tu es le Doigt de Dieu qui m'indique le chemin
Du vrai bonheur qui passe par la Croix
Pour que mon cœur 'abandonne avec foi


Jésus :
Votre chemin est mon chemin. C'est moi qui ai été vous chercher sur vos chemins. Sur vos chemins tortueux, j'y ai déposé ma Présence. Oui, j'ai accepté vos chemins. J'ai marché près de vous, je vous ai regardés, j'ai écouté votre cœur battre au rythme de ce monde.

Votre cœur fatigué, je l'ai porté, votre cœur incertain, je l'ai soutenu, votre cœur apeuré, je l'ai apaisé, votre cœur triste, j'y ai mis de la joie. Je me suis fait Présence dans votre vie. Vous m'avez laissé marcher seul dans votre vie. C'est moi qui ai ajusté mes pas à vos pas. C'est moi qui ai accepté votre croix. Votre croix est devenue ma Croix. Je l'ai portée, je l'ai aimée. J'ai fait de votre croix une croix sincère, car j'ai fouillé au plus profond de vous et j'y ai trouvé de la sincérité. Vous avez voulu vous éloigner encore et encore. Je ne me suis pas découragé. Je vous ai regardés et mon cœur rempli d'amour pour vous s'est élancé, afin de murmurer à votre cœur des mots d'amour. Avec de la patience, je vous ai couverts afin que vous appreniez à être patients avec vous-mêmes.

Ô, mes enfants, comme je vous aime! Je suis mort sur la Croix par amour pour vous. Regardez-moi sur cette Croix, ouvrez vos yeux, mes enfants, vous regardez un homme pendu à la Croix par des clous. Ces clous, je les ai aimés, ces clous, mes enfants, je les ai acceptés. Ce sont vos actes de vie. Je n'ai pas repoussé vos actes de vie, je les ai pris en moi afin que vous puissiez un jour aimer vos actes de vie. Oui, vos actes de vie m'ont fait souffrir; oui, vos actes de vie vous ont fait souffrir; oui, vos actes de vie, mes enfants, ont fait souffrir ceux que vous aimez, et ils ont aussi fait souffrir ceux que vous n'aimez pas.

Ô, mes enfants, j'utilise le présent dans votre vie. C'est moi qui m'ajuste à vous, c'est moi qui viens vous faire découvrir votre présence dans votre vie. Mon Acte de Vie est un acte d'amour. Lorsque vous regardez ma Chair ensanglantée, ô, mes enfants, vous regardez votre chair. Votre chair est amour, elle porte sur elle ma trace d'amour. Ce Sang qui a coulé de ma Chair a enveloppé vos blessures, faisant de vous des enfants, des enfants capables de se regarder. N'ayez pas honte de vous-mêmes. Soyez fidèles à votre amour, votre amour est de moi. Je suis l'Homme suspendu à la Croix, et vous, vous êtes les enfants suspendus à votre croix. Ne rejetez pas qui vous êtes, aimez qui vous êtes. À chaque instant, je vous montre ce que vous devez être : des enfants d'amour prêts à vous aimer.
Je sais que vous m'aimez, je sais que vous aimez mon Père, je sais que vous aimez la Sainte Présence, la Lumière. C'est moi qui vous amène à être ce que vous êtes vraiment : des enfants d'amour, des enfants de sincérité. Vous êtes si fragiles et si forts! Fragiles devant ce que vous n'êtes pas capables d'accomplir, mais forts par votre oui, votre oui à l'Amour. Ce que Dieu vous fait vivre, il vous le fait vivre avec ce que vous êtes.

Je viens parler en votre cœur. Ces mots viennent de votre Dieu, ces mots ne viennent pas de la volonté humaine. Soyez dans mon Mouvement de Vie. Sachez reconnaître que Dieu connaît votre vie, sachez que votre vie c'est moi qui l'ai vécue avant que vous, vous puissiez pénétrer dans ce que Dieu voulait pour vous. Votre croix, mes enfants d'amour, est une croix bénite, c'est ce que vous avez accompli sur la terre; votre croix est une croix d'amour, c'est ce que vous êtes en train de découvrir sur la terre : votre présence avec tous les enfants de Dieu. Vous n'appartenez qu'à Dieu, vous n'appartenez qu'à votre seul amour. Soyez fiers de vous-mêmes, Dieu est fier de vous.

Ce soir, mes enfants, est un moment d'éternité. L'Amour se présente devant vous. C'est mon Acte de Vie, mes enfants, c'est mon Acte de Vie qui est vivant, qui est puissant, c'est mon Acte de Vie qui vous amène dans vos sillons de vie. Vos pas, je les connais. Vous avez voulu suivre les pas du Christ, et sur vos chemins vous avez récolté pierre sur pierre, pierre sur pierre. Cela était si lourd pour vous. À un moment, je vous ai fait arrêter d'avancer et je vous ai appris à regarder ce que vous avez accumulé dans votre vie. Tous ces cailloux qui sont devenus des pierres lourdes, je vous ai montré comment, comment il était important de me les donner. Vous avez ouvert vos mains, vous avez ouvert votre cœur, vous avez ouvert votre vie et vous me les avez donnés. Je les ai prises. Oui, j'ai pris ces pierres, oui, j'ai pris vos souffrances, oui, j'ai pris ce que vous ne compreniez pas et qui était dans votre vie.

Je vous ai montré comment mettre un pas en avant. Cela a semblé difficile au tout début, et vous avez monté, vous avez monté la montagne, vous avez avancé. Cette montagne vous semblait très à pic. Vous avez mis des pas sur ces pierres solides, mais vous, vous n'étiez pas encore solides. Vous vous agrippiez à ces pierres et je vous ai montré à monter, monter, monter la montagne. Vous sentiez vos pieds glisser et là, dans les moments difficiles de votre vie, vous sembliez perdre pied. Tomber dans le vide, oh non, mes enfants! Moi qui suis attaché à la Croix, j'ai tendu les mains, et vous vous êtes accrochés à moi. Vous avez compris, vous avez compris que j'étais là, vous avez compris que je vous aimais tels que vous étiez : inquiets pour ceux que vous aimez, inquiets pour votre vie quotidienne, je vous montrais à faire confiance à Celui qui était mort sur la Croix par amour pour vous.

Toujours attaché à la Croix, je vous disais : «Aie confiance, donne-moi tout.» Main dans la main, nous avons continué et là, vous avez plongé, vous avez plongé dans les eaux profondes. Au début, vous avez senti une vie nouvelle et vous avez nagé, vous avez nagé et nagé. Vous vous laissiez porter par les grâces; ces grâces étaient en vous. Vous faisiez confiance en ce que je vous faisais connaître, mais les inquiétudes dans votre vie étaient toujours là, et encore vous avez manqué de foi, vous avez senti que vous couliez.

Dans la profondeur de cette eau, vous vous êtes sentis si seuls. Dans cette profondeur, cette solitude, vous avez regardé votre vie : 'Est-ce que ma vie est celle que Dieu veut que je vive? Est-ce que ma vie a de la valeur? Est-ce que ma vie veut connaître des joies?' Plus ces questionnements se laissaient connaître à vous et plus vous vous enfonciez. Vous ne pouviez atteindre la profondeur tant cela était trop lourd pour vous. Dans les moments où vous avez cru que tout était terminé, j'ai tendu mes mains et j'ai rappelé à votre vie que j'étais là : votre vie de solitude, votre vie qui était dans ses difficultés. Oui, vous avez tendu vos mains vers moi, et je vous ai retirés de cette profondeur et je vous ai ramenés à la vie, faisant de vous des enfants prêts à continuer sur votre chemin de vie, et vous avez compris qu'il fallait avancer. Les grâces étaient là, vos efforts étaient là, votre croix, vous commenciez à la connaître : une croix d'amour.

Mais votre intérieur, encore, cherchait à comprendre, à comprendre l'impossible, et vous êtes entrés dans des remous. Vous avez senti vos pieds glisser dans cet état d'insécurité, vous avez compris qu'il n'y avait plus d'attaches. Oui, vous saviez que l'attache de ce monde n'était plus pour vous. Vous deviez passer par là pour comprendre, pour comprendre que seul Dieu peut vous sortir de vos impasses, pas ce monde qui vous a montré qu'il pouvait, lui, vous faire sortir de vos douleurs. Ce monde vous montrait une croix facile, une croix légère, une croix sans douleur. Cela était faux, je vous l'ai montré.

Vous avez appris à ne faire confiance qu'en Dieu, à ne pas vous laisser distraire par l'esprit de ce monde; vous avez compris que les évasions vous amenaient dans un monde faux où les joies de ce monde sont éphémères. Je vous ai présenté mes mains et vous avez accepté de mettre vos mains dans mes mains. Mes mains ensanglantées vous n'en aviez plus peur, vous acceptiez que vos mains se déposent dans mes mains. Cela était votre force, cela était nécessaire dans votre vie : accepter l'impossible, aimer qui vous étiez dans les moments les plus difficiles. Dieu seul détient la solution, pas vous.

Regardez, regardez la Croix sur laquelle je suis cloué! C'est une Croix faite d'un bois d'amour. Ce bois, je vous l'ai présenté. Je vous ai montré à ne pas avoir peur de la croix, je vous ai montré, docilement, avec beaucoup de patience et de douceur, que la croix n'est pas contre vous, elle est avec vous. Et vous l'avez ressenti et vous avez fait encore un pas, un pas et un autre pas, ce qui vous a amenés dans les tourbillons. Vous avez ressenti dans votre chair la douleur, vous avez ressenti que cette douleur, il fallait l'aimer afin que vous puissiez comprendre qu'elle est avec vous pour l'amour. L'amour vous aide à accepter la douleur. La douleur n'est pas votre ennemie, elle vous montre ce qui est en vous, elle vous montre que votre chair a besoin de libération, que votre chair a soif de vérité, que votre chair veut connaître de la joie. Soyez dans ce que vous êtes à cet instant même : des enfants qui comprennent que votre vie a connu la croix, une croix nécessaire pour que vous puissiez avancer.

Vous avez regardé, vous avez regardé au loin les croix, les croix de votre prochain; ces croix faisaient partie aussi de votre croix. Vous n'avez pas rejeté les croix de votre prochain, vous avez compris qu'eux aussi portaient leurs croix, et vous avez cessé de vous rebuter contre vous-mêmes : 'Oui, j'ai ma croix, eux ont leur croix.' Toute croix est faite de la Croix du Christ. Cette Croix est victorieuse sur le mal, cette Croix est libératrice. Je vous ai amenés à vivre d'amour pour vous-mêmes. Bien que vous avez ignoré que c'était pour vous-mêmes, je vous ai fait avancer sur un autre chemin.

Ce chemin est fait d'épines, ce chemin est fait de vos paroles. Toute parole qui fait souffrir l'être que vous êtes, ce sont des épines, mes enfants, pour votre vie. Cela pénètre votre chair, cela fait couler le sang, votre propre sang. Cela, l'avez-vous compris? Ô, mes enfants, ce n'est qu'en regardant ma Chair attachée à la Croix que vous pouvez comprendre que ce que je suis, je le suis pour vous, ce que vous êtes, vous l'êtes pour vous, non contre vous. Bien que cela vous ait fait souffrir de savoir que vos paroles dites sans amour étaient contre vous a fait de vous des enfants de lumière prêts à regarder vos propres paroles, les regarder avec l'amour de Dieu.

Mes paroles, mes enfants, je vous les ai présentées et vos paroles ont pénétré mes paroles, afin qu'elles goûtent au Précieux Sang, afin qu'elles puissent être des paroles de vie. J'ai purifié. Mon amour est inconditionnel pour vos paroles. Tranquillement, je vous apprends à aimer vos paroles purifiées, à ne pas les rejeter de votre vie, elles ont la valeur de mon Sang. Vos paroles sont précieuses aux yeux de Dieu, car je suis venu pour cela, pour que vous puissiez aimer ce qui sort de vous. Je suis la Parole Crucifiée. Aucun reproche n'est sorti de ma bouche. Je vous aime et je vous aimerai toujours.

Mon Acte de Vie, le voyez-vous? Je vous le donne, il est à vous. Aimez mon Acte de Vie, pénétrez mon Acte de Vie, mon Acte de Vie est éternel. Ne vous reprochez rien, mes enfants, ne vous reprochez pas de ne pas avoir compris que je vous aime et que je suis toujours attaché à la Croix par amour pour vous. Tout est éternel en moi. Mon amour ne se flétrit pas, il est vif, il est puissant, il brûle d'un feu d'amour, et ce feu pénètre dans votre vie pour vous montrer que vous êtes vivants, que vous êtes faits pour aimer, aimer vos paroles, aimer vos actes de vie. Ne rejetez pas votre vie pour un non, ce non ne vous appartient pas, il m'appartient. Je suis Celui Qui Est.

Regardez votre Dieu! Votre Dieu a étendu ses bras sur la Croix et c'est un oui. Mes bras sont ouverts et ils le seront toujours, car ils vous montrent que vous devez vous accueillir, que vous devez vous aimer, parce que moi je vous aime. Mon Sacrifice, je vous le présente. Je suis amoureux de vous. Je vous aime. M'aimez-vous, mes enfants? (R : Oui.) Je vais vous demander, mes trésors, de vous approcher. Venez me présenter ce qui vous fait souffrir. Vos incertitudes, donnez-les-moi. Venez mettre au pied de votre Jésus vos souffrances. Parlez-moi, mes enfants, je vous écoute. Bien que je sache tout de vous, faites sortir de votre être ce qui est en vous. Vous allez vous entendre, vous allez aimer votre croix, vous ne désirerez pas autre que votre croix. Elle est belle votre croix!

Toi qui t'inquiètes pour ton enfant, il est à moi, il ne t'appartient pas, je le prends. Toi qui t'inquiètes pour ce que tu penses de toi-même, je t'aime, moi, tel que tu es. Ne te change pas, mon Père t'a voulu ainsi. Et toi qui crois que tu es oublié de ta famille, ne sais-tu pas que je suis ta famille? C'est moi qui se charge de ta famille, elle est la mienne. Et toi qui crains pour ceux que tu aimes et qui sont dans la maladie, je suis le Médecin de l'amour, c'est moi qui vais prendre soin de la chair, c'est moi qui vais leur donner de la force, des grâces, et toi, aie confiance en moi.

Et toi qui as des projets, tes projets sont les miens. N'aie pas peur, fais confiance en Dieu, garde-toi dans la confiance et fais ce que tu as à faire. Et toi qui ne sais pas quoi donner à ton Dieu, car tu as tant à me donner, ne t'inquiète pas, je sais ce qu'il y a dans ta vie. Et toi qui veux trouver, qui veux trouver époux, je t'aime. Ne sais-tu pas que je suis ton Époux? Ne sais-tu pas que je vaux tous les hommes de la terre? Je t'aime, sois patiente. Et toi qui crois qu'on te juge, parce qu'on ne croit pas en tes paroles, parce qu'on croit que tu es un 'petit Jos connaissant', viens dans mon cœur, tu sais que je t'aime. Il est important de croire que mon amour te suffit. C'est là que tu vas apprendre à t'aimer et à accepter ce que les autres sont; sans vouloir t'en faire des alliés, tu les accepteras comme ils sont, là où ils sont.

Et toi qui as connu tant d'affronts dans ta jeunesse, tes affronts je les ai pris et je t'ai donné de la grâce afin que tu puisses pardonner, afin que tu puisses considérer ta vie plus importante que les affronts. Ton âme, elle est belle et elle me voit. À moi de te combler en donnant à ton âme des grâces d'amour envers toi-même. N'aie pas honte de qui tu es, aime qui tu es, aie confiance en ce que tu vas vivre. Demain appartient à mon Père. Aime ton Père et fais ce qu'il te demande : t'aimer.

Et toi qui crains que demain sera difficile à cause de tout ce que tu entends autour de toi, c'est moi, Dieu, c'est moi qui t'apporte la paix et la joie, c'est moi qui te donne des grâces d'amour, ta liberté est ta force. Et toi qui crains que demain sera des jours de privations à cause de toutes ces augmentations, sache que tu es avec moi et ce dont tu seras obligé de te priver, cela t'apprendre à reconnaître ta force car tu sentiras ta liberté, tu sauras que tu n'es pas prisonnière des biens.

Et toi qui travailles et qui travailles en ne sachant pas si cela vient de Dieu, tout ce que tu fais est important aux yeux de Dieu, tout ce que tu acceptes, Dieu le bénit parce que je connais ton cœur. Et toi qui ne sais pas que je t'aime tel que tu es, ne te regarde pas dans le miroir en disant : 'Est-ce que Dieu m'aime, je n'ai pas toujours été à la hauteur de son amour?' C'est moi qui t'aime, c'est moi qui te fais aimer de toi-même, c'est moi ta puissance.

Ô, mes petits cœurs d'amour, laissez-vous bercer. Vos paroles, je les prends et je vous les retourne en grâces pour vous. Mes enfants, chantez pour Dieu.

♪♪

Pose ta main, ta main de Sauveur
Pose ta main sur nous, ô Seigneur
Pose ton regard, ton regard de Sauveur
Pose ton regard sur nous, ô Seigneur

Pose ton Esprit, Esprit de Sauveur
Pose ton Esprit sur nous, ô Seigneur
Pose ta paix, ta paix de Sauveur
Pose ta paix sur nous, ô Seigneur

Pose ton amour, ton amour de Sauveur
Pose ton amour sur nous, ô Seigneur
Pose ton Nom, ton Nom de Sauveur
Pose ton Nom sur nous, ô Seigneur


Jésus : Êtes-vous prêts à prendre la croix, celle de votre prochain, ceux qui ont de la difficulté à aimer qui ils sont, ceux qui ne veulent plus vivre, ceux qui se noient dans la boisson, ceux qui s'oublient dans la drogue, ceux qui ingurgitent tant et tant de ce qui est le mal, êtes-vous prêts à les aimer? (R : Oui.) Leur croix est lourde à porter. Votre croix, c'est moi qui l'ai rendue légère. Ils ont besoin de vous, ils ont besoin de s'aimer, ils ont besoin de découvrir ce que vous avez découvert. C'est par un sourire, c'est par une parole, c'est par un geste simple venant de vous qu'ils vont découvrir qui ils sont.

Ne compliquez pas vos actes de vie. Vos actes de vie ont besoin de vous suivre, suivre votre cœur. Lancez votre cœur en avant et vous suivrez. Eux vont comprendre, eux aussi vont vouloir faire ce que vous êtes capables de faire. Soyez simples, je suis venu en homme sur la terre, un homme qui a vécu simplement. Mon père était un charpentier voulu de mon Père du Ciel. Ma Mère était simple, humble de cœur. Elle, la Reine des cœurs, elle a aimé en silence. Il n'y avait pas de vantardise en ma Mère. Elle, la Reine des anges, elle, la Reine des enfants de Dieu, elle s'est gardée dans ce qu'elle était : une enfant d'amour faite de simplicité.
Je me suis fait entourer d'amis, ils étaient pécheurs, collecteurs d'impôts, ils étaient médecins, ils étaient simples dans ce qu'ils étaient. Soyez simples comme ma vie a été simple. Je vous ai montré un modèle à suivre. Soyez dans ce que vous êtes : médecin? Soyez-le avec humilité; mendiant? Soyez-le avec fierté.

Enfants de Dieu, soyez fidèles à votre Père du Ciel. J'ai été, je suis et je serai pour vous Celui que vous devez suivre. Mon Cœur est ouvert et vous le pénétrez. C'est là que vous reconnaissez la vraie valeur de la vie, une vie éternelle qui se vit avec simplicité sur la terre, pour apporter à la fin du séjour sur la terre les fruits que votre vie éternelle a produits par vos actes. Vous êtes vivants.

Si j'utilise des instruments pour vous faire entendre ma Volonté, c'est que vous avez un cœur pour entendre, un cœur pour ressentir, un cœur pour accepter, un cœur d'abandon qui se laisse prendre entre les mains de la Volonté de Dieu. Rien ne vient de vous, tout vient de Dieu. Je suis Celui qui est mort, je suis Celui qui est ressuscité, je suis glorifié, je suis l'Éternel, je suis le Vivant.

Croyez-vous que votre croix et vivante? (R : Oui.) Votre croix est celle que j'ai portée et je la porte encore par amour pour vous. Tant qu'il y aura des enfants qui n'aimeront pas leur croix, je vous demande, mes enfants, de porter leur croix, et votre croix je m'en charge. Elle sera forte, solide, inébranlable, puisqu'elle est victorieuse. Mon peuple d'amour, c'est vous et eux. Une croix faite pour la victoire et cette victoire est éternelle.

Voulez-vous faire un geste d'amour? (R : Oui.) Tournez votre regard sur vous. En regardant votre prochain, vous allez vous regarder.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Merci, Seigneur.

♪♪

Dans son amour, Dieu le Père envoya son Fils, Jésus
Pour accorder la Lumière à tous ceux qui sont perdus
Il descendit sur la terre, mais les hommes l'ont rejeté
Ils l'ont cloué au Calvaire, mais Christ est ressuscité

Christ est Roi (3 fois)

Les croyants de tous les âges portent son Nom sur leur cœur
Dans l'épreuve ils gardent courage, car leur Dieu est un Sauveur
Ils vont par toute la terre annoncer le Fils béni
Fiers de porter la bannière sur laquelle il est écrit

Un jour, les chrétiens du monde seront rassemblés par lui
Ils sortiront de leurs tombes, car en lui ils ont la vie
Ils formeront un Royaume, la terre sera leur pays
Leur hymne sera un psaume à la gloire du Messie