Rencontre d’amour avec l’Agir de Dieu, Saskatoon, Saskatchewan,
par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

2015-04-14 – Ne laissons pas Satan nous manipuler par la peur

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit: Hier, nous avons entendu notre Seigneur nous parler de notre mesure d'amour: notre amour conditionnel pas notre amour inconditionnel. Avant que nous prenions naissance en le sein de notre maman sur la terre, nous étions en Jésus, en Dieu. Notre amour était inconditionnel. Il est devenu conditionnel à cause du choix: nous avons choisi l'amour de nos parents, qui ont fait un choix, alors qu'ils étaient en l'amour inconditionnel. Leur amour est devenu conditionnel et nous, nous avons choisi l'amour de nos parents au lieu de choisir l'amour inconditionnel de notre Dieu. Et depuis ce temps, tous ceux qui viennent au monde entrent dans le sein de la maman terrestre choisie par Dieu, ainsi que le papa. Alors, ils viennent au monde avec un amour conditionnel.

Au tout début d'Adam et Ève, de nos premiers parents, l'amour à l'intérieur d'eux était conditionnel. Leur amour avait une belle mesure, pourquoi? Parce qu'ils avaient, oui, commis la tache originelle, mais leur amour conditionnel n'avait pas connu d'autres péchés comme le mensonge, l'orgueil, l'avarice. Leur amour, en Adam et Ève, avait leur mesure pleine.

Lorsque Caïn tua son frère, son amour conditionnel connut une mesure. Cela diminua lorsqu'il écouta le tentateur: 'Ton offrande n'est pas appréciée par Dieu autant que celle d'Abel.' Il écouta la tentation et le tentateur faisait entrer en lui son venin; le venin empoisonnait la vie de Caïn et son amour envers lui-même diminua: voici ce qu'il avait en lui. Mais l'amour conditionnel venait de diminuer envers lui-même: sa mesure diminuait. Lorsqu'il continua à écouter le tentateur: 'Regarde ce qu'il fait. Est-ce que toi tu es aussi bien que ton frère? Est-ce que tu vas te laisser dominer par lui?' Il écouta et il accepta ce qu'il entendait, alors la colère pénétra en Caïn. Alors, la mesure d'amour de Caïn envers lui-même diminua encore. Lorsqu'il écouta encore le tentateur qui lui dit: 'Tu peux soulager ta douleur. Efface la cause de ta douleur.' Caïn accepta ce qu'il entendait. Là, il voulut se débarrasser de son frère Abel qui semblait être la cause de sa douleur; encore là, son amour envers lui-même diminua.

Plus le venin était en lui, plus il faisait des ravages. Ses pensées, elles devinrent empoisonnées par tout le mal qui avait pénétré en lui. Son regard envers son frère diminua; il n'aimait plus écouter son frère qui lui disait: "Qu'as-tu, mon frère?" Tout ce qu'il entendait, il ne pouvait plus le supporter. Les paroles qu'il prononçait, il les prononçait contre lui: "Tais-toi. Tu n'as pas à me dire ce que moi je ressens." Là, il eut des pensées de tuer son frère. Son sentiment était contre lui: "Je n'aime pas mon frère, il est la cause de ma douleur." Alors Caïn frappa son frère. Est-ce que l'amour qu'il ressentait était pour lui une consolation? Il ne voulait plus de son amour, il ne 'voulait plus' de son amour! Ce qu'il ressentait en lui, c'était le mal, pourquoi? Parce que Caïn ne s'aimait plus.

Caïn n'était pas fier de lui. Comme il n'était pas fier de lui, lorsqu'il regardait son frère, c'est lui qu'il regardait, car il n'aimait pas ce qu'il était devenu. Son regard ne voulait plus voir la souffrance, son écoute ne voulait plus entendre ce qu'il était. Tout était contre Caïn, car le mal qui avait pénétré en Caïn faisait son ravage. Lorsqu'il tua son frère, il voulait arrêter la souffrance qu'il ressentait envers lui-même. Il ne ressentait pas la souffrance qu'Abel avait, il ressentait sa propre souffrance. C'était  contre lui et il ne le réalisait pas parce que le tentateur voulait attaquer Caïn; alors, il s'est servi de son frère Abel pour attaquer Caïn.

Les tentateurs ne pouvaient pas aller vers Abel. Abel avait sa mesure et il aimait. Lorsqu'il offrait tout à son Dieu, Abel, il l'offrait avec son amour, sa pleine mesure conditionnelle. Mais Caïn n'offrait pas tout à Dieu, il gardait pour lui qui il était. Lorsqu'Abel offrait tout à son Dieu, ce qu'il offrait, c'était lui-même.  Tout ce qu'il faisait, tous ses actes de vie: regarder ce qu'il y avait autour de lui, prendre ce qu'il y avait de meilleur dans son troupeau, aimer ce qu'il faisait, mais c'était lui qu'il aimait. Alors, il s'offrait à Dieu. Il était lui-même une offrande d'amour à Dieu, mais la mesure de Caïn était conditionnelle tout comme la mesure d'Abel était conditionnelle. Mais Caïn écoutait ce qui était à l'extérieur, car il était faible. Il ne donnait pas tout à Dieu. Lorsqu'il a regardé ce qu'il était, il se jugea: "Je vais donner à Dieu, oui, ce qui est bien, et je vais garder pour moi ce qui est bien." Il ne voulait pas donner totalement tout à Dieu, parce qu'il avait autour de lui des tentateurs, et plus les tentateurs s'acharnaient contre Caïn, plus il se gardait pour lui-même. Sa faiblesse était en lui-même, alors il était facile pour les tentateurs de mettre leur venin en Caïn.

Lorsque Caïn a tué Abel, c'est lui qui s'est tué. Il s'est tué à la beauté qu'il était, il s'est tué à l'amour, l'amour qui le nourrissait, le nourrissait et le nourrissait: il se séparait de lui-même. Il continuait toujours à se séparer de lui-même: ses pensées n'étaient plus en harmonie avec ses regards, ses regards n'étaient plus en harmonie avec ses pensées, et ses pensées, ses regards n'étaient plus en harmonie avec ses écoutes, ses paroles n'étaient plus en harmonie avec ses écoutes, avec ses regards, avec ses pensées. Il devenait de plus en plus étranger à lui-même. Ses actions étaient contre les paroles, contre l'écoute, contre le regard et contre les pensées: il se combattait. Alors, lorsqu'il eut de la haine pour son frère, il se détruisait. Ses sentiments étaient contre ses actions, ses actions étaient contre ses paroles, contre ses écoutes, contre ses regards et contre ses pensées; alors, jour et nuit, cela le faisait souffrir.

Il en vint qu'il n'était plus capable d'entendre ses paroles, plus capable de ressentir qui il était, plus capable de se regarder et encore moins de comprendre qui il était. Alors, l'enfant de Dieu qu'il était souffrait, souffrait et souffrait, si bien, qu'il ne voulut plus entendre son intérieur. Il était devenu un être que d'extérieur: ses pensées n'étaient que pour l'extérieur, ses regards, ses écoutes, ses paroles, ses actions et ses sentiments. Il pensait que Dieu ne voulait plus de lui, il croyait que Dieu ne le regardait pas, il était convaincu que Dieu n'écoutait pas sa souffrance. Il se dit: 'Dieu ne m'aime pas.' Alors, tous ces sentiments qui se développaient en lui se sont mis ensemble: 'Tue ton frère.' Alors il a levé la main sur son frère. C'est lui qui est la vie, ce n'est pas Satan, ce ne sont pas les tentateurs, c'est lui qui a la vie et c'est lui qui s'est servi de ses actes de vie contre lui. Alors, il a levé, avec ses choix, la main sur son frère. C'est avec sa vie qu'il voulut tuer la vie de son frère: la vie contre la vie. Eh bien, depuis ce temps, la vie est contre la vie.

Nous avons une seule chair, nous l'avons vu hier. Adam fut le premier sur la terre. Ève, par la côte, par la chair d'Adam, elle fut créée. La même chair fut celle d'Ève, la 'même chair' fut celle d'Ève. Alors, il n'y avait qu'une seule chair, vous êtes d'accord? Lorsqu'Adam et Ève eurent des enfants, est-ce qu'il y a eu d'autres chairs qui sont venues sur la terre? Mais non, c'est la même chair qui se multipliait. Alors, d'année en année, d'année en année, d'année en année, de centaines d'années, de milliers d'années, est-ce que la même chair s'est multipliée? Oui, elle s'est multipliée; alors, nous avons la même chair. Dieu l'a dit: «Noir, jaune, rouge, blanc, c'est la même chair.» Nous sommes les enfants de Dieu, nous sommes créés par Dieu, alors nous sommes une seule chair.

Lorsque Caïn affecta la chair d'Abel, est-ce qu'il affecta sa chair? Oui. La chair venait de connaître une grande, grande blessure. Tous ceux qui étaient sur la terre ont-ils ressenti cela? Tous les enfants qui étaient sur la terre, croyez-vous qu'Adam et Ève n'avaient comme enfants qu'Abel et Caïn? Dieu n'a-t-il pas dit à Adam et Ève: «Multipliez-vous»? Mais oui. Il n'y avait pas seulement qu'Abel et Caïn, cela n'aurait pas fait des enfants forts, hein? Il n'y en aurait pas eu. Alors, il y avait donc des femmes, des petites filles qui ont grandi. Voyez-vous, Adam et Ève ont eu des enfants qui se sont multipliés. Alors tous ceux qui sont venus au monde après cette offense envers la chair créée portaient cela. Parce que la chair est unie à la chair, elle ne peut pas être dans la grande souffrance et dire: bon, les autres, non. Mais si les enfants de Dieu sont dans la paix, dans la joie et dans l'amour, est-ce que la souffrance de Caïn pouvait affecter ceux qui, eux, s'offraient totalement à Dieu? C'est vrai. Ils ne pouvaient pas être affectés. Alors, regardons ça. 

Il y a les enfants. Ce sont tous des enfants, ce sont tous de l'amour conditionnel, il y en avait beaucoup. On va en faire quelques-uns, mais il y en avait beaucoup plus que ça. Ils sont tous ici en présence de Caïn. Il n'était pas seul sur la terre. Alors lorsque Caïn affecta sa propre vie, ceci attaqua ceux qui étaient comme Caïn. Mais là où il était, il y avait des enfants d'amour, là où il était, il y avait des enfants qui étaient dans la paix et dans la joie. Dieu dit à Caïn: «Éloigne-toi, éloigne-toi de ma Face.» Et Caïn dit: "On lèvera la main sur moi." Alors Dieu dit: «Je vais mettre une marque sur toi et on ne te touchera pas.» Ce qui veut dire que ce n'est pas ceux qui étaient sur la terre en présence d'Adam et Ève qui devaient lever la main sur Caïn. Il y avait donc d'autres êtres qui existaient sur la terre. Il n'y avait pas d'amour en eux, c'était des êtres qui avaient été transformés.

Satan est un esprit malin, méchant, dans une très grande intelligence. Des millions d'années avant qu'Adam et Ève viennent sur la terre, lui était là. Alors, ce qu'il faisait, c'était le mal sur la terre. Il y avait des animaux sur la terre. La création de Dieu était amour. Est-ce que Dieu a créé des animaux méchants? Est-ce que Dieu a créé des animaux sauvages? Est-ce que Dieu a créé des animaux qui devaient s'entretuer? Dieu a créé avec quoi? Son amour inconditionnel. Tout n'était qu'amour sur la terre.

Lorsque Satan eut la permission de venir sur la terre, il planait, il était dans le néant. Il n'est pas matérialisé Satan, il est démon. Il devait donc venir dans des êtres créés qui sont matérialisés pour pouvoir transformer. Alors Satan eut son plan. Il regardait son intelligence, il regardait, il planait, il faisait son plan. Sa présence était une noirceur. Il alla troubler les bébés qui sortaient de l'intérieur des animaux, de certains animaux, qui devaient être nourris par la maman. Mais comme ces petits bébés sentaient une présence - n'oublions pas qu'ils ont un instinct - alors ils sentaient une présence étrangère. Les petits bébés, c'est sensible. Ils ont tant besoin de ressentir la présence de la maman, et la maman, elle, est comme liée au petit bébé. Mais les femelles sentaient que les petits bébés ne venaient pas vers elles comme ils auraient dû; alors, à cet instant, elles ont été dans un état de non-certitude. La nature avait été comme troublée. Une fois qu'elles ont été troublées, là le tentateur pouvait pénétrer; une fois qu'ils ont pénétré à l'intérieur, ils ont troublé la femelle jusqu'à ne plus vouloir nourrir son bébé.

Le mâle, lui, a été affecté, et il a été lui aussi attaqué par Satan et les acolytes. Ce qui s'est passé, c'est que les animaux qui étaient possédés par les esprits impurs ont connu une mutation: une espèce rencontrait une autre espèce, alors que cela ne se faisait pas. Dès la création de Dieu, est-ce que les animaux de la même espèce s'accouplaient ensemble? Oui. Et cela a duré, cela a duré, cela a duré longtemps. Comment se fait-il que des animaux d'espèces différentes s'accouplent ensemble? Cela est contre la création. Il n'y a que le mal qui peut faire cela. Et Satan avait un but: d'accoupler les espèces pour en faire une espèce, d'une espèce avec une autre espèce qui a été mutée, donc deux espèces mutées qui se rassemblent et qui deviennent une espèce, et d'autres, une autre espèce jusqu'à devenir des êtres à la ressemblance des humains. C'est ce que nous pouvons appeler les géants.

Alors, cela existait sur la terre lorsque Caïn disait: "On me frappera, on lèvera la main sur moi." Ce sont ces êtres qui n'ont pas d'âme, donc aucune connaissance de Dieu. Ils n'ont pas la connaissance de Dieu. Les enfants créés, les enfants de Dieu, eux, viennent au monde avec la connaissance de Dieu; puisqu'Abel offrait sa vie à Dieu et puisque Caïn offrait sa vie à Dieu, eux avaient une certaine intelligence. Croyez-vous que Satan ne connaissait pas le Fils de Dieu? Il l'avait vu. Il ne l'avait pas seulement vu, Jésus, la Matière Parfaite, il avait vu ce que nous, nous étions: la matière créée. Voilà ce qu'il n'a pas voulu: adorer Jésus, Matière Parfaite, le Fils de Dieu. 'Moi, je suis un esprit parfait, je n'adorerai pas une matière.' Alors il a refusé d'adorer le Fils de Dieu.

Il connaissait, il connaissait qu'il devait y avoir des enfants créés qui devaient être en mission sur la terre. Satan et ses acolytes surveillaient ces enfants: ils regardaient comment ils se comportaient, ils regardaient comment ils étaient, afin de les approcher. Oui, ils avaient appris, ils avaient appris à faire des feux, ils avaient appris à se comporter comme les êtres humains, mais ce qu'ils ne savaient pas, c'est comment ils étaient entre eux amour. Ces enfants étaient amour; eux n'avaient pas d'amour, ils avaient de l'instinct. Pour attirer les enfants de Dieu, ils devaient donc connaître leurs manies. Lorsque Caïn s'en alla loin d'Adam et Ève, et des enfants qui étaient la descendance d'Adam et Ève, Caïn partit, mais il partit avec qui? Il partit avec sa famille, il partit avec la femme, avec les enfants loin d'Adam et Ève et de tous ceux qui étaient de la descendance d'Adam et Ève. Cette tribu s'installa.

Cette tribu s'installa et ces êtres les regardaient. Ils ne s'approchaient pas d'eux. N'oublions pas qu'ils étaient possédés, alors ils étaient sous l'ordre des esprits impurs. Ils regardaient ce qu'ils faisaient, car ils voulaient attirer la femme. C'est la femme qu'ils voulaient attirer. Alors, ils ont commencé à ouvrir la curiosité de la femme. Ils voulaient qu'elle apprenne de nouvelles connaissances. Tranquillement la femme s'est approchée. Il y avait des sons, des sons rythmés, et elles ont commencé à être curieuses, et plus elles avançaient et plus les autres le savaient. Elles ont vu des objets briller et elles ont vu qu'ils étaient habillés différemment d'elles. Alors ces femmes se sont approchées de ces êtres qui étaient plus forts que les hommes de la tribu, et cela les a séduites.

Elles ont appris, elles ont appris à se pomponner: bouches d'oreilles, clochettes; elles ont appris à se déhancher avec le rythme des sons. Cela était dans le but qu'elles apportent cela aux hommes. Et les hommes n'avaient pas vu cela. Ils trouvaient ça agréable et ils ont commencé à aimer ce que la femme était. Les pensées des femmes étaient nourries du venin des tentateurs qui étaient en ces êtres transformés, mutés. Leurs regards étaient maintenant empoisonnés. Ils laissaient pénétrer en elles, par l'écoute, les rythmes, les sons, et le poison entrait en elles. Leurs paroles devenaient séductrices, car leurs paroles se nourrissaient du venin. Avaient-ils le même langage? Ils savaient se faire comprendre pour que ces femmes puissent s'approcher de ces êtres. Leurs actions ont changé, car les actions de ces êtres mutés les séduisaient. Elles apprenaient, elles apprenaient le mal; alors leurs sentiments, leurs sentiments se sont laissé transformer. Elles avaient ce besoin de séduire, elles avaient le besoin de dominer, elles avaient ce besoin maintenant de contrôler.

Leur amour conditionnel qui vient de Dieu était maintenant un amour personnel. Tout leur être était dans le mal. Cela était voulu de Satan pour aller vers l'homme. Alors, tous deux ont accepté: ils perdaient leur paix, ils perdaient leur joie et leur amour conditionnel se nourrissait de cet amour personnel. Alors ils vinrent à ne plus penser comme des enfants de Dieu, ils vinrent à ne plus regarder la beauté de Dieu, ils ne voulaient que s'écouter. Leurs paroles les séduisaient, leurs actions les dominaient et leurs sentiments les appauvrissaient. Alors, une sexualité impropre s'est fait connaître à eux, une violence s'est fait connaître à eux. Eux aussi dominaient, avec leur force, la femme.

Pourquoi l'homme se sert de sa force pour frapper sa femme? Est-ce que cela est venu naturellement en l’être humain? Dieu a créé des enfants parfaits. Oui, nous avons un amour conditionnel, mais cet amour vient de Dieu, cet amour doit choisir entre le bien et le mal. Pour qu'ils choisissent entre le bien et le mal, il faut donc qu'il y ait le mal. L'homme s'était condamné à choisir, l'homme s'était condamné à ne pas s'aimer comme il devait s'aimer. C'est ainsi que le mal a nourri depuis ce temps les enfants de Dieu. L'homme et la femme sont devenus contre eux. Depuis ce temps, la femme, si elle ne fait pas attention, veut dominer l'homme. Cette parole: 'la Germaine (gère, mène), la femme aime contrôler l'homme: tu mets ton pantalon rouge, tu ne mets pas ton jaune. Et l'homme, l'homme a perdu sa fierté. Alors, pour retrouver sa fierté, il se sert de sa force: 'toi, ferme-la'; alors que l'homme était plein de douceur, alors que la femme était pleine de tendresse.

Nous sommes devenus ce que nous ne voulions pas être parce qu'on s'est séparés: 'ta chair, ma chair; ta chair, ta chair; mes pensées, tes pensées; mes regards ne sont pas tes regards; tu aimes écouter celui-là, moi je n'aime pas écouter celui-là, je préfère celui-là; quoi, tu veux faire ça? bien, moi, je vais faire autre chose, juste pour te prouver que ce que tu fais, c'est pas correct; quoi, tu ressens de l'amour pour elle, tu ne m'aimes même pas, tu ne me préfères pas à elle? Eh bien, je vais te le faire payer. Et l'autre lui dit: essaie donc pour voir, on va voir qui va gagner': la guerre.

On s'est nourris, depuis des milliers d'années, avec ce que les esprits impurs ont réussi à mettre dans les premiers enfants qui n'ont pas pris garde au mal. Est-ce que nous sommes mieux qu'eux? Ah! Ça, c'est l'amour que nous sommes: nous sommes des priants; nous sommes de bons enfants, on va à la messe tous les dimanches; mon enfant ne vient pas à la messe; mon enfant, il risque d'aller en enfer; mon enfant, il vient de se divorcer; mon enfant, il n'est même pas capable de s'arrêter de boire; je ne suis même pas capable de me maintenir dans ce que j'ai demandé à Dieu, je lui donne, puis je reprends. Nous sommes des catholiques et nos pensées sont contre nous-mêmes.

Nos pensées sont contre nous. C'est Dieu qui nous a créés et Dieu a fait de nous des enfants tellement amour envers nous-mêmes. Notre Papa d'amour nous a donné Jésus. Jésus est notre amour, Jésus est mort sur la Croix, Jésus est notre Sauveur, il a pris toutes nos pensées et il les a purifiées. C'est le choix de Dieu le Père, mais nous, notre choix, nous les catholiques, nous les chrétiens, nous qui prions, nous ne vivons pas cet acte d'amour. Oui, voilà ce que nous faisons. Nos pensées se divisent, nos propres pensées se divisent: je prie, je ne suis pas sûre; je ne suis pas sûre, mais je recommence; je recommence, mais c'est faible; c'est faible parce que je ne vois rien; je pense que je ne vaux rien; je viens à douter de Dieu, de sa miséricorde; je pense que le monde ne sera pas un monde d'amour. Mais si c'était vrai, si cela avait un sens! À la moindre pensée de cela qui nous revient: ça n'a plus de sens, c'est des rêves, c'est de l'utopie. Et c'est ce que nous pensons.

Oui, j'écoute mon prochain. Moi qui suis catholique, moi qui prie, moi qui dis aimer Dieu, on vient d'annoncer que la Russie a donné ses connaissances en Iran pour la bombe atomique. J'ai ouvert mes oreilles et là, j'ai entendu. J'ai entendu quoi? L'amour de Dieu? J'ai entendu l'amour du prochain? J'ai entendu l'amour de Maman Marie? Est-ce que j'ai entendu l'amour que les anges ont pour nous et qui, dans l'Évangile, on peut en être témoins par Gabriel, Raphaël? Non, ces paroles ne peuvent pas être prononcées par des enfants de Dieu. N'oubliez pas que les anges ce sont des enfants de Dieu invisibles. Ce que j'ai entendu, ce sont des paroles qui viennent d'enfants de Dieu. Des enfants de Dieu ont prononcé ces paroles, des enfants de Dieu ont pris la décision de donner une arme contre des enfants de Dieu. Enfants de Dieu contre enfants de Dieu: division.

Est-ce que Satan a le pouvoir de mettre cela en des enfants de Dieu? Qui a fait qu'il y a des bombes destructrices? C'est Satan. Est-ce que son pouvoir de contrôler la vie va s'arrêter seulement qu'à l'invention d'une bombe atomique? Non, n'est-ce pas? Ça pris des millions d'années pour créer des êtres à la ressemblance des humains avec de la mutation. Cela a pris plusieurs, plusieurs et plusieurs années, n'est-ce pas? Croyez-vous que cela n'était pas dans le plan de Satan de créer, avec des enfants de Dieu qui ont la vie, ce qui devait détruire des enfants de Dieu? La bombe atomique n'est rien pour Satan et ce n'est pas son but.

La bombe atomique, ça va détruire la bombe atomique, ça va détruire quoi? Ça va détruire des enfants. Oui, il y en a qui vont mourir. Est-ce que ça va détruire l'âme? Satan s'est arrangé pour que l'Iran soit habité par des enfants qui avaient des blessures dans leur cœur, et parmi eux il y avait des enfants qui avaient moins de blessures. Des années à demeurer ensemble: catholiques et musulmans, ils étaient ensemble, ils ne se détruisaient pas. Mais il avait son plan pour créer quelque chose de plus grand encore. En mettant les enfants de Dieu contre les enfants de Dieu, en se servant des musulmans pour tuer des catholiques, cela devenait quelque chose de très grand sur la terre.

Alors, voici. Chacun de nous sommes ici sur la terre. Ce qui se passe en Iran, est-ce que cela reste, avec ces enfants-là, seulement qu'en Iran? Non. S'il y a de la peur ici, la peur va connaître un immense pouvoir. Lorsque des enfants se font attaquer, les médias le savent; là, ça se propage, ça se propage: la peur, la peur, la peur, la peur, la peur, la peur, la peur; jugements, la peur, la peur, la peur, la peur, la peur; jugements, la peur, la peur, la peur, la peur. Parce qu'il faut qu'il y ait du jugement pour que la peur ait ce pouvoir. C'est la peur qui est voulue par Satan, car lorsque des enfants de Dieu ont la peur, qu'est-ce qu'ils font? Ils perdent la paix, la joie, l'amour, donc ils sont ouverts au mal. J'ai peur? Lui est affecté, lui est affecté, lui est affecté, lui est affecté. Le poison entre facilement, il nourrit, il nourrit encore la peur. La nourriture se répand, la peur se répand. Toujours cette nourriture de par le monde jusqu'à revenir là où elle est partie.

Ça, ce sont tous les enfants créés de Dieu qui doivent être dans la paix, dans la joie et dans l'amour. Ils ne doivent pas être troublés par la peur. Ils ont l'amour, ils sont nourris avec l'amour inconditionnel de Dieu, ils doivent avoir confiance et mettre leur confiance en Dieu. Dieu le Père qui nous a envoyé son Fils mourir sur la Croix, c'est important. Il n'y a rien de plus puissant que l'acte de vie de notre Dieu d'amour. Il a pris tous les actes de vie impurs et il les a rendus purs avec quoi? Son amour inconditionnel, et c'est en nous, ça! Nous qui sommes catholiques, nous qui prions, qu'est-ce qu'on fait? On ouvre nos oreilles à un plan de Satan: 'oui, il va y avoir une guerre.' Oui, il peut y avoir une guerre. Est-ce que nous, nous allons participer à cette guerre? Est-ce que nous, nous allons nourrir cette guerre qui peut s'amorcer? Allons-nous être le feu qui va allumer cette mèche? Oui, si nous laissons entrer en nous la peur. Satan, il s'en contrefout de la bombe atomique. Ça, c'est faible, mais une pensée, une pensée qui ouvre des portes à la peur, ça, c'est puissant. Cela vient atteindre tous les enfants qui perdent leur paix. Voilà le danger que Satan aime nous faire goûter afin que nous entrions dans la peur. Il veut que nous ayons peur. C'est son but. Il a toujours fait cela.

Lorsque les femmes se sont laissé séduire, lorsque les hommes se sont laissé séduire, c'était pour faire pénétrer en eux le mal afin que le mal fasse son chemin. Nous avons en nous tout cela. Oui, nous l'avons. Qui d'entre nous, les femmes, n'aiment pas être belles? On aime ça des petits colliers, des petites boucles d'oreilles, des rouges à lèvres. On aime ça se pomponner, se mettre les joues roses, les teintures, on aime ça! Est-ce que cela est dangereux? Le danger, ce n'est pas cela, c'est lorsque nous nous apercevons que nous ne sommes pas assez belles; là nous nous empoisonnons. Nous ne sommes même pas capables de nous regarder comme Dieu nous a créées. Oui, mets-toi des boucles d'oreilles, mais aime tes oreilles avant. N'essaie pas d'être une autre que toi-même. Si tu mets ta boucle d'oreille: 'Ah, là, je suis belle', là tu viens de t'empoisonner, là tu viens de juger le choix de Dieu, ton Créateur: «Tu aimeras ton Dieu de toute ton âme.» Non, ton âme n'aime pas Dieu. «Tu aimeras ton Dieu de tout ton esprit.» Non, ton esprit n'aime pas Dieu. «Tu aimeras ton Dieu de toutes tes forces.» Non, tu n'aimes pas Dieu de toutes tes forces. «Tu aimeras Dieu de tout ton cœur.» Où est ton cœur? Voilà ce que Satan fait. Il est rusé Satan, n'est-ce pas? Il nous a mis contre nous-mêmes, pas contre notre prochain, contre nous-mêmes.

Et les hommes, maintenant. Les hommes ont perdu leur force: 'Oui, elle ne m'aime pas, je vais aller me muscler; oui, elle ne m'aime pas, je vais lever le ton, elle va m'écouter; oui, on ne m'apprécie pas, je vais être plus viril', à un tel point qu'il ne sait pas s'il va parler doucement ou s'il va parler comme un homme. Il ne sait plus sur quel pied danser. Il veut faire plaisir, mais il oublie l'essentiel. Il est créé comme Dieu l'a voulu. C'est Dieu en premier, c'est Dieu qui l'a voulu ainsi. S'il n'a pas les gros biceps, merci, Seigneur; s'il ne mesure que cinq pieds et deux, merci, Seigneur. Il faut s'aimer tels que nous sommes, car c'est Dieu qui nous a créés. Nous sommes le choix de Dieu. Nous sommes forts avec l'amour de Dieu le Père. Alors, nos faiblesses nous les vivons.

Lorsque nous entendons des personnes parler de bombe atomique, oh, que notre poil vient à sortir! C'est un bon signe qu'on a perdu notre paix. Nous sommes devenus les enfants de la peur. Satan veut nous mettre à son image. La peur n'écoute que Satan, la peur n'écoute personne d'autre que Satan, même pas les démons, car la peur suit les tentateurs; elle n'est pas en les tentateurs, elle suit les tentateurs. Lorsque la tentation pénètre, là, la peur se tient toujours très près. Elle va toujours faire penser à l'enfant, qui a accepté ce poison, ce qu'il a en lui: son insécurité, son manque de confiance envers Dieu, son manque d'amour envers Dieu, ne plus être sur la terre. On ne veut pas mourir.

Alors, la peur, elle, elle va toujours s'arranger pour qu'on se souvienne de tout ce qui est du poison de Satan. C'est Satan qui nous envoie les tentateurs, alors nous avons le venin du mal en nous. Parce que depuis notre naissance, avons-nous toujours été dans la paix, dans la joie et dans l'amour? Qui n'a pas eu un rhume dans sa vie? Levez la main celui qui n'a pas eu un rhume dans sa vie. Alors voyez-vous que vous n'êtes pas parfaits? Parce qu'un enfant parfait n'a pas de rhume. Tous ses anticorps, il les a aimés et les anticorps ont pris soin de lui parce que les cellules, elles sont en harmonie avec toutes les cellules. Lorsqu'il y a du venin à l'intérieur de nous, les cellules sont séparées, il n'y a plus d'harmonie et la maladie s'installe. Alors, nous avons en nous ce qui ne nous appartient pas. Ça, ça ne nous appartient pas, ça ne doit pas être en nous. La peur va nous nourrir.

Ne soyons pas des enfants du mal contre nous-mêmes. On doit arrêter de se faire souffrir. Jean Paul II nous disait: "N'ayez pas peur!" Alors, il ne faut pas avoir peur. La peur existe que si l'on croit en la peur. Ça n'existe pas la peur. Oui, la bombe atomique existe, mais il faut prendre conscience que la plus grande destruction de la terre contre les enfants de Dieu, c'est la peur. Alors, éteignons la mèche. Refusons. Donnons à Dieu ce qui est à Dieu. Faisons comme Abel, ne faisons pas comme Caïn. Nous devons tout donner à Dieu, nous devons lui faire confiance. Croyez-vous qu'Abel n'a pas été récompensé dans le Royaume de Dieu? Ah oui! Il vit sa récompense, et sa récompense, ce n'est pas seulement ce qu'il était, lui, c'est toutes nos pensées qui sont dans la paix qu'il goûte, ce sont tous les beaux regards, les belles écoutes, les belles paroles, les belles actions puis les beaux sentiments; ça, Abel y goûte parce qu'il nous a nourris. Nous sommes donc dans ses bonnes conséquences, ses bons fruits.

Ce soir, laissons-nous planer dans l'amour de Dieu, laissons-nous nourrir par l'amour de Dieu. Nous ne résistons pas à l'amour, hein, alors on est quoi? Dans les fruits d'Abel. Et qui nous soutient dans ces moments difficiles lorsqu'on s'abandonne? La communion des saints, c'est cela. Ils sont avec nous tous ceux qui ont profité des bonnes conséquences d'Abel. Est-ce que leur récompense ne nourrit pas nos bonnes pensées? Est-ce que leurs bonnes actions ne nourrissent pas nos bonnes actions? Voyez-vous, nous sommes beaucoup plus forts que la peur.

Nous, nous avons les anges avec nous, nous avons les saints du Ciel, les âmes du purgatoire. Alléluia! Ça, c'est puissant! Une petite bombe atomique, ce n'est pas grand-chose! Nous, c'est quelque chose, la vie est quelque chose; ça, c'est la mort. La mort a perdu tout pouvoir. Alors, lorsque nous allons commencer, lorsque nous allons comprendre, lorsque nos actes de vie reprendront leur place dans le mouvement de la vie, nos bonnes pensées - ce soir, nous avons tous de bonnes  pensées -, savez-vous ce qui arrive à ces bonnes pensées-là? Ces pensées-là, Maman Marie les lie ensemble. C'est notre bonne Maman d'amour, qui a l'amour inconditionnel, qui lie nos actes de vie: pensées, regards, écoutes, paroles, actions et sentiments d'amour. Et qu'est-ce qu'elle fait? Elle les a liés. Maintenant, elle va les envelopper dans son amour inconditionnel et elle va les amener à Jésus.

Est-ce que tu es sûre, Carmen, que tu vois bien Jésus ici dans la caméra? Ok. Alors, ça vaut la peine! Maman Marie nous amène à Jésus; là, nos actes de vie goûtent à la grâce de la purification. Jésus a déversé son Sang sur tous nos actes de vie. Là, nous commençons à vivre les grâces de la purification de la chair. C'est beau, hein? Et c'est simple. Tout est accompli. Jésus a dit à son Père: «Tout est accompli.» Pas un acte de vie n'a pas été purifié par le Précieux Sang de notre Sauveur. Notre Sauveur nous a sauvés. Tous nos actes de vie maintenant doivent retrouver leur place dans le mouvement de la vie, pas dans un trou. Nos actes de vie dans le mouvement de vie ne doivent pas demeurer dans un trou où la mort, hypocritement, attend de les agripper pour les amener en enfer. Chacun de nous devons faire des efforts pour que maintenant nos actes de vie goûtent à la grâce de la purification. Et là, qu'est-ce qui se passe de beau? Guérisons et libérations pour des enfants qui ont besoin de nous.

Les enfants en Iran, ils ont besoin de nous. Est-ce que Dieu a dit: «Les musulmans, il n'est pas question qu'ils rentrent dans le Ciel?» Ce sont nos frères et ce sont nos sœurs. Ils ont la même chair que nous. C'est l'amour. Ils ont aussi des enfants et ils les aiment. Cet amour, c'est le même que le nôtre. C'est Satan qui nous a divisés. Alors nous devons nous aimer et prendre position: contre eux qui sont contre nous-mêmes, ou pour eux qui sont pour nous-mêmes, c'est la même chose.

Dieu, il dit: «Je construis mon monde d'amour avec des enfants d'amour.» Il nous met en mission et cette mission-là n'a pas commencé en 2015, elle a commencé au même moment que mon Jésus, notre Jésus d'amour, est mort sur la Croix. C'est lui la Lumière du monde, le Chemin, la Vie. Il n'y a qu'une seule place où nous allons être bien sur la terre, c'est en Jésus, et Maman Marie nous amène à Jésus. C'est notre Maman d'amour. Pour ceux qui étaient là hier, c'est hier qu'on a fait ça? Maman Marie, elle est avec nous, elle a la même chair que nous. Elle a été créée au même moment que nous, mais elle, elle a l'amour inconditionnel parce qu'elle n'a pas refusé à Dieu son oui à l'Amour, son fiat. Maman Marie, c'est le fiat, et nous, nous sommes les filles et les fils du fiat de Maman Marie qui nous amène au oui à l'Amour, oui à Jésus. Elle, elle prend soin de nous; alors, nous n'avons pas à nous inquiéter. Tout est accompli.

Merci, Maman Marie. Merci, Jésus. Merci, Esprit-Saint. Merci, Dieu le Père. Merci, Dieu le Fils. Merci mon Père parce que c'est à cause d'une parole qu'il a dite au souper que nous avons eu de la lumière. Merci, mon Dieu. Les plans de Dieu sont impénétrables. Amen.