2020-03-30 –  Coronavirus. Gardons notre paix, Dieu est là

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit: Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

Une centaine de personnes ont vu une manifestation venant de Dieu: des petites flammes s'inclinent devant la Présence de Dieu. Ces petites lumières, qui s'inclinent devant la Présence, ne représentent-elles pas notre foi? Nous sommes des enfants de la Lumière. Bien que nous ne voyions pas l'agir de Dieu, Dieu prend soin de nous. Ayons la foi que Dieu est en nous, que Dieu est avec nous. En ce temps de privations, de confinement, demeurons calmes et sereins et n'ayons pas peur de l'avenir. Appuyons-nous sur Dieu Tout-Puissant, il pourvoira à nos besoins. Dieu le Père ne nous a-t-il pas envoyé Jésus, son Fils? Les premiers chrétiens qui croyaient en Lui étaient libérés de la peur. Oui, nous sommes de ceux qui encore aujourd'hui croient en Jésus.

Malgré les sciences, les découvertes et le modernisme présents dans notre vie, ces moments de réclusion nous montrent que le monde ne peut se suffire à lui-même. Ne faisons pas, encore une fois, ce que nos frères et nos sœurs de jadis ont fait: bâtir un veau d'or; ne bâtissons pas un dieu fait d'intelligence humaine, rien ne peut remplacer Dieu. Dieu est Dieu. Nous, enfants de foi en Dieu, valons aux yeux de Dieu plus que toute connaissance ce qui se voit, s'expérimente, se concrétise, car toute découverte n'est qu'une suite du passé. Ne nous limitons pas qu'à la connaissance de ce monde, notre vie est éternelle.

Regardons toutes les manifestations qui nous sont venues du Ciel, elles sont nombreuses. La science d'aujourd'hui ne peut qu'authentifier ces manifestations sans en comprendre le pourquoi. Seuls ceux qui ont la foi en Dieu peuvent pénétrer l'agir de Dieu. Tout comme ces petites flammes autour de l'Ostensoir, de gauche à droite, de droite à gauche, en arrière et en avant, toutes s'inclinent pour adorer Dieu seul.

Une centaine de personnes présentes ont vu leur foi devant eux se manifester. Jésus a dit: «Si vous aviez la foi aussi grosse qu'une graine de moutarde, vous diriez à la montagne: va au milieu de la mer et elle se déplacerait.» Croyons plus en Dieu qu'au savoir de ce monde. Oui, croyons que Jésus nous a tous sauvés. Mais il ne nous a pas dit que nous vivrions éternellement sur la terre, nous venons de Dieu et nous retournerons à Lui pour vivre un bonheur indescriptible.

Malgré toutes ces privations, malgré ce virus, malgré la mort due à ce virus ou à d'autres maladies, Dieu est là. À minuit, le premier janvier 2020, l'instrument a entendu un seul mot: «Courage». Dieu savait. Il nous a demandé d’être courageux. S’il nous demande d’être courageux, c'est qu’il a confiance que nous serons forts dans les épreuves. Les grâces viennent de Lui; à nous, avec notre liberté, de vivre ses grâces. Il a été légitime de ressentir la peur à l'annonce de ce virus, le COVID-19, comme de pleurer la perte d'un être cher, mais sachons s'arrêter. La peur est contre nous, alors que la paix est pour nous. Choisissons avec notre liberté: la peur ou la paix. À nous de vivre la conséquence de notre choix. Jésus nous aime.