Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Gatineau (Québec)

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus.

 

2004-09-20 - P.M.

 

Jésus : Enfants de ma Volonté, Dieu vous a tous pris en lui afin que vous soyez à son écoute, afin que vous soyez à l’écoute de la Volonté de Dieu le Père : je suis le Verbe.

En ce temps, mes enfants, je parle afin que vous puissiez entendre ce que je vous dis à l’intérieur de vous : je parle par des instruments d’amour.

Croyez à la Bonne Nouvelle, croyez que Jésus est en train de préparer votre intérieur à le voir;

en chacun de vous, vous verrez le Fils de Dieu dans toute sa Gloire et vous serez, vous, en face du Fils;

chacun devra répondre à l’appel de Dieu : celui de vous donner à la Divine Volonté, de renoncer à votre  volonté humaine.

Mes enfants d’amour, je suis la Parole; la Parole vous est adressée, elle nourrit en ce moment même votre intérieur; elle guérit, la Parole; elle purifie, la Parole, car JE SUIS.

Tout a été dit dans mon Évangile.

Tout ce qui a été écrit a été écrit par la puissance du Saint-Esprit par les apôtres, par mon disciple Paul, par mes choisis.

Enfants d’amour, donnez-vous à Dieu; lorsque vous faites présence, c’est que vous acceptez que je prenne tout de vous : vous acceptez de mourir en moi, de ne plus vivre dans votre  volonté humaine.

Il ne sera pas facile pour vous, mes enfants, de renoncer à ce qui vous appartient depuis que vous êtes en ce monde : la volonté humaine est à vous;

à vous de me la donner en prononçant votre oui, à vous de faire ce pas et moi je ferai tout pour vous.

Je veux vous donner ma Vie, je veux mettre en vous la foi que tout s’accomplit, pas comme vous, vous êtes habitués, mes enfants, de comprendre, de voir, mais comme mon Père le veut.

Mon Père sait mieux que vous ce qui est bon pour vous et pour ceux qui sont avec vous.

Mes enfants, la Volonté de mon Père n’est que douceur; c’est lui qui est le Créateur, c’est lui qui a tout fait afin que vous soyez heureux sur la terre;

mais à cause de votre  volonté humaine, vous détruisez la beauté de tout ce qu’il y a en vous (et) à l’extérieur de vous.

Ce monde est incrédule, il ne croit pas à la bonté de Dieu; il ne croit pas que Dieu a tout créé par amour pour que tous les enfants sur la terre soient heureux les uns avec les autres.

La terre a été créée afin que vous l’habitiez, la terre a été meublée, mes enfants; tout ce qu’il y a sur la terre, tout son contenu, a été choisi par la Volonté de mon Père : tout, mes enfants!

Mon Père a tout prévu pour vous : les eaux se sont remplies afin que vous puissiez vous en nourrir; les arbres, mes enfants, ont été présents avec tout ce qu’il y avait autour; chaque espèce qui est sur la terre : celle qui vole, celle qui est sur la terre et sous la terre, a été choisie par mon Père.

Par la Volonté, rien n’a été oublié : tout avait été pour votre plus grand bien.

À cause de la volonté humaine, la terre a commencé à se détruire; à cause de la volonté humaine, la terre a donné ce que la volonté a voulu : vous avez le résultat de vos gestes.

Dieu voulait pour vous plus que ce que vous êtes capables de vous donner.

Aujourd’hui, l’homme est obligé de travailler d’arrache-pied; ne savez-vous pas que mon Père, lorsqu’il vous a donné la terre, il vous avait tout donné?

Tout venait à vous avec abondance, mais la volonté humaine a détruit cela, et l’homme a été condamné à travailler la terre pour avoir de quoi manger.

Mais aujourd’hui, mes enfants, vous êtes punis par vous-mêmes; vous avez mis dans la terre des produits qui ne sont pas purs et ce que vous récoltez est impur : cela vous rend malades.

La volonté humaine est contre vous : les hommes, même les femmes, travaillent pour avoir beaucoup d’argent aux dépens de leurs frères et de leurs sœurs.

On vend tout, aujourd’hui, mes enfants : à n’importe quel prix, vous achetez tout ce qu’ils vous offrent.

Les hommes ont semé, les hommes ont récolté : ils ont vendu même leur reste qui n’était pas propre et vous, vous achetez.

C’est à vous maintenant de choisir si vous voulez de ces produits qui ne sont plus bons pour votre corps, pour votre esprit, même pour votre cœur.

Mes amours, vous achetez toutes sortes de produits et vous ne faites plus attention à votre santé : vous vous empiffrez, mes enfants, jusqu’à vous en rendre malades.

Je vous demande : faites des sacrifices, vous verrez que cela sera bon pour vous : votre santé s’en sentira beaucoup mieux, même votre pensée sera plus saine, votre cœur ressentira les effets.

Mes enfants, je vous demande de prendre soin de ce que vous avalez : même si vous dites votre bénédiction avant de manger, si vous, vous abusez de la nourriture, cela sera aussi contre vous.

Aujourd’hui, vous ne voulez plus travailler avec vos mains, vous achetez avec votre argent : faites attention à votre vie, vous regardez la vie du prochain qui se détruit et vous ne regardez même pas votre vie.

Vos membres se paralysent à cause de votre nourriture impropre : je vous ai donné un corps, ce corps, mes enfants, était parfait mais avec les années, d’âge en âge, à cause de ce que vous avez consommé, votre corps se détruit;

c’est le péché de la gourmandise : ignorez-vous, mes enfants, que cela est contre vous? Satan vous manipule, il vous fait avancer à sa façon à lui et vous, vous ne voyez rien.

Avec votre argent, vous vous achetez ce qui est bon pour votre palais en voulant ignorer que votre estomac a de la difficulté à digérer;

et lorsque votre estomac ne produit plus ses substances, mes enfants, ces cochonneries pénètrent dans votre sang, vos nerfs s’en ressentent, votre cœur a de la difficulté à reprendre son rythme et vos sens commencent à perdre leurs fonctions : tout cela à cause de ce que vous, vous vous imposez.

La gourmandise est un péché, vous l’avez appris, mes enfants.

Je vous demande de manger, mais avec amour, amour pour vous; si vous êtes amour pour vous, vous le serez pour votre prochain, car une personne, mes enfants, qui a de la difficulté avec sa santé : son caractère s’en ressent.

Il est difficile pour une personne d’être de bonne humeur lorsque vous n’avez pas dormi de la nuit à cause d’une indigestion; le lendemain vous n’êtes pas souriants et celui qui est avec vous en souffre : cela est contre vous, cela est contre le prochain et cela est contre l’amour.

C’est l’œuvre de Satan, mes enfants, il veut que vous vous empiffrez jusqu’à vous rendre malades; il veut que vous négligiez la bonne nourriture aux dépens d’une nourriture qui est succulente, bonne apparence, mais vide des bienfaits de Dieu.

J’ai fait pousser tout ce qui était nécessaire à votre santé afin que vous puissiez vous en nourrir.

Je nourris votre âme de mes grâces, est-ce que mes grâces seraient impures, mes enfants?

Je vous donne tout ce qui est de meilleur afin que votre vie spirituelle puisse être éternelle.

Maintenant, mes enfants, je vous parle de votre nourriture corporelle : prenez soin de ce que vous mangez parce que le corps que vous avez, mes enfants, je veux le purifier, je veux qu’il devienne immortel.

Il appartient au Créateur et ce corps est à mon Père.

Il vous sera demandé : «Toi, as-tu pris soin de ce que je t’ai confié? Ce corps a été créé afin que tu puisses vivre sur la terre en faisant de bonnes actions. Comment as-tu pu faire de bonnes actions si tu n’as pas pris soin de ce que je t’ai donné?»

Cela vous sera montré, mes amours; Dieu est bon avec vous, il vient vous parler.

Mes enfants, un sacrifice :

- de vous priver d’un petit gâteau bien sucré, caramélisé, est une offrande faite à Dieu pour que vous ne soyez qu’amour, ainsi vous serez amour pour vos frères et vos sœurs;

- une petite gourmandise offerte à Dieu est une offrande pour sauver des âmes;

- une liqueur bien sucrée donnée à Dieu est une offrande qui aide vos frères et vos sœurs à avancer dans cette vie où  l’amour ne règne pas.  

Voyez-vous, mes enfants, je vous demande de faire un pas de plus.

Vous qui priez, vous qui ouvrez votre intérieur à l’appel de Dieu afin que vous puissiez devenir des enfants d’amour pour vous, pour vos frères et vos sœurs, vous qui êtes mes choisis, mes enfants de la Lumière, je vous demande : faites des sacrifices, mes enfants, cela est bon pour vous, cela est prière.

Ma Mère a demandé à Bernadette Soubirous de faire pénitence; j’ai demandé à mes enfants de Fatima par ma Mère de faire pénitence, sacrifices, sacrifices, pénitence, prières.

Je vous demande : continuez à prier, faites pénitence, mes enfants, faites des sacrifices.

Il y a des enfants qui font des jeûnes, mais quand le jeûne est terminé, ils s’en retournent s’empiffrer et ils profitent d’un autre jeûne pour faire sortir tout le méchant qu’ils ont pris.

Oh! enfants d’amour, si vous saviez ce qui se passe en vous lorsque vous faites entrer cette nourriture qui n’est pas bonne pour vous!

Je suis à l’intérieur de vous et je sais, moi, que votre chair souffre; vous vous en ressentez seulement lorsque cela est débordant.

Il a fallu des années afin que vous puissiez ressentir les effets de votre mauvaise nourriture; lorsque vous vous en ressentez, parfois il est déjà trop tard pour votre chair : vous tombez tellement malade que vous en mourez.

Voyez-vous, mes enfants, c’est votre péché de la gourmandise qui est contre vous.

Soyez bons envers vous-mêmes et commencez par vous; vous allez voir, mes enfants, que vous allez aider ceux qui sont autour de vous, car votre exemple va les aider eux aussi à se priver d’une telle ou d’une telle autre chose.

Je vous aime trop pour ne pas vous avertir du danger qui est devant vous.

Ce n’est pas Dieu qui punit la chair parce qu’elle a trop mangé, ce sont vos produits qui ont été transformés par votre  volonté humaine.

Lorsque vous étiez nourris, mes enfants, avec une bonne nourriture : une seule tranche de pain suffisait pour vous rendre forts, patients, agréables;

une pomme, mes enfants, suffisait pour vous rendre joyeux afin que vous puissiez continuer votre journée.

Autour d’une table, mes enfants, la famille se réunissait, elle parlait avec des mots polis mais avec les années, cela s’est gâché : vous avez gâché votre vie comme vous gâchez mes aliments.

Soyez amour et revenez.

Oh! je vais vous donner des grâces, des grâces de force si vous me le demandez, parce qu’il sera difficile pour vous de vous priver de vos petites gourmandises, il sera difficile pour vous de vous priver de la quantité, mais moi je vais vous aider.

Demandez à ma Mère des grâces d’humilité; savez-vous, mes enfants, que l’humilité est une grâce pour votre corps?

Elle vous apprend à demeurer simples, ainsi vous apprendrez à manger simplement, vous retournerez, mes enfants, vers ma nature : mes fruits sont les mêmes!

Il est vrai que l’homme a aujourd’hui fait pousser mes fruits avec ses produits chimiques et les a empoisonnés, mais votre prière changera le cœur des hommes, car c’est le Fils qui déposera en eux des grâces d’amour pour leur prochain.

Cela vient, mes enfants, soyez dans la foi que tout se fera; si vous ne faites pas les efforts dès aujourd’hui, mes enfants, comment voulez-vous que cela aille vite?

Je veux que tous mes enfants soient sauvés, je ne veux pas seulement sauver les enfants de la prière : je veux sauver tous les enfants de mon Père.

Regardez, vous êtes un groupe de prières; aujourd’hui, vous vous êtes rassemblés pour prier avec Jésus.

Vous commencez à prier en moi, Jésus, vous commencez à venir mourir en moi, Jésus, et votre prière se multiplie en abondance : vous faites prier vos enfants, vous faites prier vos frères et vos sœurs, vous faites prier les groupes de prières comme moi je veux qu’ils prient.

Je veux des enfants humbles : les prières, mes enfants, doivent se faire avec la grâce de l’humilité.

Priez comme étant un groupe; un groupe qui n’a pas besoin des autres devient un groupe orgueilleux, il ne peut obtenir les grâces, car c’est l’orgueil qui en est la récompense.

Je veux que vous soyez humbles, mes enfants, comme ma Mère veut que vous soyez.

Lorsque ma Mère priait, lorsqu’elle était sur la terre, elle était humble; dans sa maison, elle priait avec son cœur; elle s’adressait à Dieu avec humilité, elle se disait être un Vermisseau.

Voyez-vous, Dieu avait donné à Marie toutes les grâces et, elle, l’humble Marie, priait comme si elle était la plus petite de tous les enfants de la terre.

C’est ainsi que je veux que vous soyez, vous, le groupe de priants comme étant (un) groupe de priants le plus petit de la terre, et Dieu lui-même fera pour vous des grandes choses.

C’est lui qui enveloppera votre volonté avec sa Divine Volonté, le Fils vous élèvera jusqu’au Ciel, et vous éclairerez la terre, car vous serez les enfants de la Lumière.

Enfants d’amour, c’est pour vous ces grâces, c’est pour ceux que vous aimez : vos enfants, votre famille, c’est pour les enfants de Dieu : la famille de Dieu.

Vous obtenez de mon Père ce qui est bon pour vous et ils obtiennent de mon Père ce qui est bon pour eux.

Dieu vous nourrit, il nourrit votre intérieur et la lumière se fait en vous : vous commencez à comprendre, mes enfants.

Vous êtes ici, aujourd’hui, parce que Jésus a montré à son Père ce que vous étiez : vous avez tout donné à mon Père.

Enfants d’amour, vous êtes tous appelés à une mission sur la terre : à aider vos frères et vos sœurs à faire des actions qui vous font avancer vers le Royaume de mon Père.

La vie, la vie crie qu’elle veut vivre pour l’éternité.

Des enfants se meurent : lorsqu’on tue la vie dans le sein même de la mère, c’est la vie qui crie contre cette injustice.

Chaque enfant choisi par mon Père a le droit de vivre.

Chaque enfant qui reçoit de mon Père des dons de vie dans le sein de la mère a le droit de vivre.

Chaque enfant qui vient au monde vient dans le sein de la mère : ce petit embryon, c’est l’amour, c’est l’amour de mon Père pour vous, pour tous les enfants de la terre.

Une mère qui tue son enfant à l’intérieur de son ventre tue son amour : elle tue son propre amour, car cet enfant devait lui apporter de l’amour, devait faire grandir son amour, devait lui montrer l’amour, devait lui faire sentir la présence de l’amour dans sa vie, et elle tue ce petit enfant en elle.

Il n’y a pas de temps dans le sein de la mère où l’enfant est enfant : le temps appartient à Dieu; à l’instant où le germe de la vie entre dans son nid de vie, l’amour est : aucun être humain ne peut comprendre ce mouvement d’amour.

Peut-on calculer le temps en tant que vie dans le sein de la mère? Cela n‘est pas l’amour, cela est la volonté humaine.

C’est la volonté humaine qui tue l’amour, parce que la volonté humaine écoute le mal : la volonté humaine a donné de la place au mal, et le mal écoute Satan.

C’est Satan qui ne veut pas que l’amour vienne en le sein de la mère : il ne veut pas d’enfant d’amour, il veut tuer la vie parce que la vie : c’est l’amour.

Réalisez-vous, mes enfants, qu’un enfant qui vient en ce monde, c’est la puissance de Dieu qui veut s’installer parmi vous?

À chaque fois qu’un enfant naît sur cette terre, l’amour grandit : l’amour partage, l’amour ça fait de l’harmonie, et la famille de Dieu grandit; plus la famille de Dieu est grande, mes enfants, et plus vous recevez.

Satan ne veut pas de cela, il tue la vie avant qu’elle soit en ce monde et lorsqu’il n’a pas réussi à faire tuer la vie dans le sein de la mère, il le fait à l’extérieur.

Aujourd’hui, mes enfants : combien de personnes se suicident? Combien de personnes se laissent mourir? Combien de personnes provoquent sa propre mort?

Mes enfants, Satan a réussi à raccourcir votre vie.

Je vous demande, mes amours, ne laissez plus le mal prendre de l’emprise sur vous.

Revenez à moi, Jésus, et je vais vous montrer que vous êtes humbles, je vais vous montrer que vous êtes parfaits, je vais vous montrer que vous êtes amour, je vais vous montrer que vous êtes les enfants de Dieu, les enfants de mon Père.

Oh! mes enfants, je suis amoureux de vous : l’Amour se donne à vous, l’Amour veut vous prendre et vous protéger contre vous afin que vous soyez heureux sur la terre.

Je veux vous montrer comment vous aimer entre vous, je veux faire de vous des êtres d’amour, des êtres vrais et vous serez dans la Volonté de mon Père :

-       la Volonté de mon Père est amour, douceur, pleine de bonté;

-       la Volonté de mon Père est lumière;

-       la Volonté de mon Père est douce, elle réchauffe vos vies, elle redresse, mes enfants, tout ce que vous avez fait d’impur.

Entrez en le Fils, venez mourir en moi.

N’ayez pas peur, Jésus ne veut pas prendre votre volonté humaine pour que vous soyez privés de ce que vous aimez, il veut vous faire découvrir que ce que vous aimez doit être amour pour vous, sinon comment pouvez-vous être bien en vous?

Tout est amour lorsque cela vient du Fils de Dieu : j’ai donné ma Vie pour que vous soyez bien dans votre chair sur la terre.

Voici ce temps d’amour, il vous est révélé par la puissance du Saint-Esprit, par l’amour de mon Père.

C’est moi le Fils de Dieu qui vous fais entendre ma voix : je suis en vous, je vous parle;

tous vous êtes en ce moment même en moi et cet instrument ne fait que répéter ce que je lui dis.

C’est votre oui qui a fait que vous m’avez donné votre consentement à ce que vous entendiez ce qu’il y a en vous;

je ne vous force pas, vous êtes tous libres : voilà pourquoi vous entendez.

Ma Parole est guérissante, ma Parole est vivante pour vous.

N’ayez pas cette crainte de perdre une partie de vous lorsque vous renoncez à votre volonté humaine, car votre volonté humaine ne peut pas vous donner ce que ma Volonté Divine peut vous donner :

-       votre volonté humaine vous empêche d’être heureux : moi je veux vous donner le bonheur;

-       votre volonté humaine vous empêche de vivre constamment dans la paix : moi je veux vous donner la joie afin que vous soyez toujours dans la paix.

Laissez-moi vous transformer et vous avancerez.

Oh! enfants d’amour, votre purification est une joie pour vous; par mes grâces, vous entrez dans votre purification dans la joie : vous allez continuer, mes enfants, à ressentir les effets de votre mauvaise nourriture, vous allez continuer à ressentir encore dans votre chair les péchés qui ont entré par vos yeux, vos oreilles, par les sentiments qui se sont cachés en vous.

Malgré que vous avez été à la confesse, votre chair, elle, se souvient du péché : votre âme s’est laissée purifier, elle a reçu des grâces sanctifiantes, mais votre chair a succombé constamment à cause de votre  volonté humaine.

Vous avez tant écouté la télévision, la radio, les paroles de vos frères et de vos sœurs qui blasphémaient, qui parlaient contre le prochain, et votre chair, elle, s’en souvient : voilà pourquoi vous souffrez ainsi.

Je veux vous faire entrer dans votre purification avec mes grâces afin que votre corps redevienne ce qu’il aurait dû être : incorruptible.

La voie qui vous amène à la Terre Nouvelle est une voie faite de vos croix.

Vos croix, mes enfants, lorsque vous apprenez à me les donner : je prends vos croix et je les mets dans ma Croix et vous, vous devenez plus légers; vous êtes capables de porter votre croix d’amour et vous êtes aussi capables d’aider vos frères et vos sœurs à porter leurs croix qui n’ont pas été données pour que je puisse les mettre dans ma Croix.

Ma Croix a purifié tous les péchés, mais je ne puis vous forcer, c’est à vous de vous abandonner, c’est à vous de me donner vos croix.

Lorsque vous voyez quelque chose qui n’est pas amour, qui n’est pas douceur, qui n’est pas bonté, alors donnez : donnez vos croix et mettez-les en ma Croix, donnez-moi tout et vous recevrez des grâces de purification pour vous, et vos frères et vos sœurs.

Laissez à Dieu ce qui est à Dieu, vous ne pouvez changer le monde car le monde, mes enfants, ne veut plus vous écouter; il n’écoute que sa volonté humaine, il n’écoute que l’argent : la volonté humaine s’est vendue, mes enfants, à l’argent.

Mammon a pris votre volonté humaine et il s’en est fait maître, pouvez-vous rivaliser avec le dieu Mammon?

Il n’y a que moi, Dieu le Fils, qui vais vaincre le mal.

L’amour, mes enfants, vaincra tout, il faut tout donner à Jésus.

Priez avec humilité, avec douceur, ne faites rien par vous-mêmes, mes enfants; je vous demande, mes enfants, de donner votre oui et laissez faire Dieu.

Ce ne sont pas vos gestes qui vont faire que Dieu va vous pénétrer, ce ne sont pas vos yeux qui regardent un tel objet qui va faire que Dieu va vous pénétrer, ce n’est pas votre respiration qui va faire que Dieu va vous pénétrer, ce n’est pas votre position, mes enfants : soyez humbles, soyez petits.

Est-ce que mes saints, autrefois, ont appris ce que vous avez appris pour faire ma Volonté? Ils ont été dans l’obéissance.

Voilà ce que je vous demande : d’être obéissants à ma Volonté, moi seul fais la Volonté de mon Père.

Le Saint-Esprit vous couvre, mes enfants, que si votre oui est un oui d’enfant et le Fils agit.

Soyez comme un tout petit qui vient au monde : le tout petit qui reçoit le sacrement du Baptême reçoit la puissance du Saint-Esprit.

Lorsqu’il était dans le sein de sa maman, il flottait dans une eau d’amour; le Saint-Esprit déversait en lui tout ce qu’il devait être dans sa vie : les dons, mes enfants; les dons viennent de Dieu : tout vient de Dieu;

vous avez tout reçu et lorsque vous venez en ce monde et que vous recevez le sacrement du Baptême, mes dons qui sont en vous se développent mais, à cause de votre volonté humaine, vous mettez un frein à ces dons.

Regardez l’enfant qui est tout petit : en peu de temps, mes enfants, il apprend à marcher et à parler, il apprend à tenir une cuillère, il apprend à bien se comporter;

mais combien vite il apprend aussi à mal se conduire : plus il avance, plus il rentre dans sa volonté humaine et là, ça commence à s’embrouiller;

ses dons sont toujours en lui, mais sa volonté humaine prend de la place et il laisse moins de place à Dieu, à l’Esprit de Dieu.

Voyez-vous, lorsqu’il était tout petit bébé, il n’a pas cherché à faire sa volonté, les dons de l’Esprit Saint étaient en lui; puissants étaient ces dons en lui, il n’avait rien à faire et il se donnait tous les jours dans l’abandon : il faisait confiance en ce qui était en lui, en la Présence qui l’habitait.

Aujourd’hui, à cause de votre volonté humaine, vous voulez que le Saint-Esprit vous donne des dons, des dons de discernement, des dons de libération, des dons de guérison; oh! enfants d’amour, laissez votre vie à Jésus et ne faites rien, vous verrez que lorsque votre vie sera tout amour, les dons que vous avez en vous se laisseront voir, se laisseront sentir.

À force de trop vouloir par vous-mêmes, à force d’apprendre des méthodes, mes enfants, vous freinez ce que Dieu veut vous donner.

Jésus attend : j’attends votre abandon.

Le Saint-Esprit veut faire de vous des êtres de feu, des êtres de lumière, alors laissez-vous entre les mains de Dieu et quittez votre moi, votre volonté humaine.

Je vous aime, mes enfants d’amour, Dieu n’est qu’amour; je parle pour vous et pour (tous) ceux que vous portez en vous;

à l’instant même, vous recevez des grâces de lumière pour vous et pour ceux que vous aimez et pour ceux qui sont en vous.

Vous êtes membres de l’Église : une seule grâce donnée à vous-mêmes se répand en vous, se répand en toute l’Église.

La puissance de Dieu ne peut arrêter son amour : JE SUIS veut tout vous donner.

Il faut, mes enfants, tout donner à Jésus.

Faites vos actions, votre travail, en sachant que Dieu est là, que Dieu couvre vos actions : votre travail vous donnera de meilleurs résultats.

Priez, mes enfants, priez en moi, Jésus : ma Mère va vous amener à moi et votre prière sera présentée à mon Père; beaucoup, beaucoup, beaucoup de grâces, mes enfants, pour vous, pour l’Église : ces temps sont des temps d’amour. Entrez dans la Divine Volonté comme mon Père le veut, c’est mon Père, la Divine Volonté; tout est puissance en mon Père : abandonnez-vous.

Je vous aime, mes enfants d’amour. Amen.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Nous avons reçu des grâces qui vont aider pas seulement nos cœurs, mais ceux aussi qui se sont éloignés de Jésus et de Marie; avec sa puissance, nous allons avancer vers sa Terre Nouvelle.

Tout ce qui a été annoncé depuis les apôtres nous a aidés à vivre ce que nous vivons aujourd’hui; il fallait que les apôtres fondent l’église avec les enseignements de Jésus : ce sont les premiers; Jésus est la Tête, les apôtres sont les premiers prêtres, d’autres ont suivi.

Ceux qui ont écouté les apôtres, ceux qui ont accepté que les apôtres les instruisent, ce sont les membres de l’Église, et nous sommes tous les membres de l’Église : nous avançons vers l’Église divine.

À chaque jour, on découvre quelque chose de nouveau dans notre vie; c’est parce que la veille, on a reçu des grâces et ces grâces-là se sont rajoutées (aux autres) dans notre vie : alors ce que nous entendons est nouveau,

parce que les grâces qui se sont rajoutées n’y étaient pas hier : alors c’est avec ce que nous sommes devenus que nous écoutons.

Jésus est en train de faire un monde nouveau.

Lorsque Jésus est venu sur la terre, ce monde nouveau a commencé :

à chaque jour les apôtres recevaient des enseignements, à chaque jour les apôtres se sont laissés transformer : ils devenaient des hommes nouveaux;

et ceux qui étaient avec eux, les disciples, eux aussi entendaient, eux aussi ont suivi Jésus : eux aussi devenaient des hommes nouveaux;

et tous ceux qui ont suivi les apôtres et les disciples, tous ceux qui ont entendu, les milliers qui ont entré dans la religion catholique : eux aussi sont devenus des hommes et des femmes nouveaux : le peuple de Dieu.

Cela nous a été annoncé par Abraham, Isaac et Jacob : ce sont les Pères.

Et souvenez-vous d’Ismaël, le fils de la servante, eh bien, c’est nous ça : les enfants d’Ismaël, c’est nous.

Les enfants d’Isaac, ce sont les juifs, le peuple de Dieu, premier peuple choisi de Dieu; nous avons toujours été là, parce que les enfants d’Ismaël, c’est ce que Dieu nous a donné : une place.

Il n’a pas rejeté ses enfants, il leur a donné un endroit sur la terre afin qu’ils se peuplent.

Alors nous, nous sommes ainsi : il y a le peuple juif qui sera le premier à entrer dans la Terre Nouvelle, c’est le peuple de Jésus, car Jésus est fils dans la génération de David et nous, nous sommes dans la génération du peuple d’Ismaël.

Nous entrerons dans la Terre Nouvelle après les Juifs, Jésus dit : "Mais il faut se souvenir que les apôtres étaient des Juifs; ils ont reçu l’enseignement, après ça a été Paul qui a enseigné aux païens".

Alors, encore la même chose : c’est nous, c’est nous qui avons été enseignés par Paul : la Parole de Dieu nous a été adressée comme elle a été adressée aux Juifs.

Dans notre obéissance, nous voulons faire la Volonté de Dieu le Père : à cause de cette obéissance, Dieu vient enseigner par des messages.

Nous sommes des enfants de Dieu, nous sommes tous des enfants de Dieu, mais nous ne venons pas de la source mère, mais de celle qui a été greffée.

Par Jésus, nous sommes entrés dans la famille de Dieu.

De génération en génération, le peuple de Dieu a avancé là où Dieu le Père le voulait : tout a été calculé, car Dieu le Père est, il a tout vu.

Maintenant, il nous fait savoir que nous sommes à l’apogée de tout ce qu’il nous a enseigné par le Fils.

Les apôtres, les fils choisis, sont avec nous par les prêtres; ils ont reçu le sacerdoce et le sacerdoce est le Christ-Prêtre : c’est Jésus lui-même; alors ceux qui ont fait suite aux apôtres sont avec nous : c’est l’Église vivante.

Ils ont dû faire leurs pas dans l’obéissance à l’Église pour nous amener là où nous sommes; sans eux, nous ne serions pas ici.

Et cela date d’âge en âge depuis le commencement du monde.

Tout a été préparé par Dieu le Père.

Lorsque Abraham a été rencontrer sa servante, tout était dans la Volonté de Dieu le Père;

il n’y a pas de hasard, tout s’accomplit : nous sommes dans cet accomplissement.

Le temps est le temps de Dieu, le temps n’est pas notre temps.

Lorsqu’il a annoncé par Marie à Don Gobbi son retour en les cœurs, cela s’est fait.

 

Le Saint-Esprit : Écoutez bien : vos cœurs se sont ouverts à l’appel de Jésus; il a appelé et vous avez répondu : vous êtes entrés par Marie dans le Cœur de Jésus.

Jésus est la Nouvelle Terre : Jésus a tout reçu du Père.

Lorsque vous entrez en vous, lorsque vous laissez toute la place à Jésus, vous pénétrez dans la Terre Nouvelle : c’est le retour de Jésus.

Vous apprenez que Jésus est vivant, que Jésus est agissant : vous savourez sa Présence.

Marie a parlé à Don Gobbi et elle lui a dit : "Voici que le temps de mon Fils vient, vous vivrez en êtres d’amour".

Alors, lorsque vous avez répondu oui à former des cénacles dans le monde entier, c’est que vous disiez : "Oui, nous voulons de Jésus", et Jésus s’est présenté à vous, Jésus vous a fait savoir que vous étiez tous frères et sœurs.

Il n’y avait que Jésus qui pouvait faire cela : l’Église, elle est vivante.

Les prêtres vous préparaient au retour du Christ, voilà pourquoi cela a été adressé à Don Gobbi : un prêtre.

Et aujourd’hui, il y a des prêtres qui n’y croient pas; aujourd’hui, il y a des enfants qui attendent encore : c’est parce qu’ils ont de la difficulté à croire, à croire que Jésus-Christ est en les cœurs.

La Sainte Vierge n’a pas dit à Don Gobbi que vous verriez le Fils de Dieu sur les nuages descendre avec les anges et que vous entendriez la trompette : elle vous a dit que le retour de son Fils est pour vous.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Jésus vient lui-même à cause de notre surdité, à cause de notre aveuglement, nous dire : «Mes enfants, vous êtes vivants; moi je sais que je suis vivant mais vous, vous ignorez que vous êtes vivants.

Vous ne savez ni lire, vous ne savez ni apprendre, laissez-moi vous apprendre.

Alors voilà pourquoi Dieu vous choisit afin que vous soyez tous prêts à la Grande Purification, mais avant la Grande Purification, il faut au moins que vous soyez prêts comme les apôtres ont fait.

Les apôtres, à l’instant où ils ont entendu que le Royaume venait sur la terre, que sa Volonté serait faite sur la terre comme au Ciel : ils ont cru.»

Alors, ils ont donné leur vie et ils nous ont fait avancer : ils nous portaient tous en eux.

Paul nous portait en lui et il a donné et d’autres aussi ont reçu, et ils ont donné et ils nous ont fait avancer.

Mais à cause de la grande apostasie, à cause du reniement de notre foi, nous avons de la difficulté à comprendre que le retour du Christ est en nous pour le premier grand jugement.

Tout est commencé, tout est là : nous vivons notre purification, pas à notre manière, mais à la manière de Dieu le Père.

À cause de notre petit cerveau, nous avons de la difficulté à comprendre le dessein d’amour de Dieu qui est grandiose.

Comment, nous, nous pouvons saisir une Présence comme Jésus en nous? Comment, nous, nous pouvons comprendre le retour du Christ? Sommes-nous supérieurs aux Juifs?

Les Juifs n’ont pas cru que Jésus était le Messie, ils l’ont crucifié; d’autres ont cru.

Nous ne sommes pas supérieurs aux Juifs : n’oublions pas que nous avons été greffés à la Source même, à la Source maîtresse.

Jésus vient parler en nos cœurs et Jésus se laisse voir en nos cœurs.

Savez-vous combien de personnes voient? Elles ont des visions, elles ont des songes.

On nous montre Jésus dans l’Eucharistie : on voit le Sang qui coule sur une hostie, on voit le calice rempli de vin qui se change en Sang : nos yeux voient.

Nous entendons à l’intérieur de nous la puissance du Saint-Esprit, nous le répétons à nos frères et à nos sœurs : vous regardez le charismatique et nous n’y croyons plus.

Nous voulons rejeter ce qui nous a été donné.

N’est-ce pas parce que nous ne le méritons pas? À cause de la volonté humaine, nous rejetons ce qui est devant nous; alors, Jésus vient nous dire en nos cœurs, lui-même : «Mes enfants, que vous avez la tête dure, que vous êtes aveugles et sourds! Alors, donnez-moi tout entre les mains et je vais moi-même faire vos actions afin que vous puissiez vivre sur la terre en faisant la Volonté de mon Père».

Voyez-vous, le retour de Jésus : il ne vient pas avec ses trompettes, car ce n’est pas la fin du monde.

 

Dieu : Les messages vous ont été dits, je ne vous annonce pas que mon Fils reviendra sur un nuage. Ce n’est pas la fin du monde, c’est le retour de mon Fils en les cœurs. Un monde nouveau se fait : eh bien, le monde nouveau va être dans votre cœur.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Alors, c’est ce qui se passe : Jésus est en train de faire de nous des enfants nouveaux, Jésus est en train de faire de nos enfants des enfants nouveaux;

nos frères et nos sœurs seront des enfants nouveaux avec le Christ, pas sans le Christ : c'est lui qui est en nos coeurs et c’est lui qui fait tout pour nous;

lorsque le moment de la Grande Purification viendra : là, l’Esprit Saint nous fera entrer en nous par sa grande puissance; il nous fera voir le retour de Jésus, qui est en nos cœurs, glorifié par le Père.

Il est en nous, il est la Terre Nouvelle; alors marchons en Jésus, là où nous devons être : en la Terre Nouvelle.

Voyez-vous, nous n’avons rien compris; nous avons compris que ce que notre volonté humaine voulait comprendre.

Beaucoup auraient tant voulu, n’est-ce pas, que le retour de Jésus se fasse comme une explosion, comme quelque chose qui nous renverse, comme quelque chose qui se laisse sentir dans toute notre chair?

Mais Jésus est beaucoup plus intelligent que nous, beaucoup plus puissant que nous, beaucoup plus amour que nous; il nous prépare à voir ce qu’il fait en nous, car si ce que nous faisons en ce moment même se fait, c’est parce que c’est son Père qui le veut pour nous protéger.

Il faut que cela se fasse pour que nous puissions comprendre son amour pour nous et pour nos enfants.

Combien de personnes auraient voulu que cela se fasse alors que nos enfants ne sont même pas prêts?

Il fallait qu’il se serve des enfants de la Lumière pour que nous puissions vivre son retour en nous, pour que nous puissions aider nos frères et nos sœurs à vivre cet instant, où nous allons devoir passer le premier jugement.

Tout a été dans la Volonté de Dieu le Père, maintenant nous devons poursuivre ce qui est déjà commencé.

Ce qui est déjà commencé ne date pas seulement de ces dernières années, mais on parle depuis les apôtres.

Eux autres ont cru au Royaume de Dieu, eux autres ont cru qu’ils étaient pour vivre sur la terre dans la Volonté du Père comme les élus dans le Ciel, parce qu’ils ont dit le "Notre Père" avec tout leur amour, dans la foi, dans l’espérance.

Alors nous, nous devons continuer à faire ce qu’il nous dit de faire.

Jésus dit : «Oui, mes enfants, j’accomplis la Volonté de mon Père. Croyez, mes enfants, croyez à la Bonne Nouvelle.

J’ai besoin de vous pour que vos enfants croient en mon retour en les cœurs; vous le vivez, vous le sentez, alors eux aussi ont ce droit.»

Il ne veut en perdre aucun : tout est dans l’agir de Dieu mais nous, on ne comprend pas, on est trop compliqué et Jésus est trop simple pour nous.

Alors il dit : «Merci, ma fille. Maintenant, tu vas t’arrêter là.»