Lancement du volume 4

Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Granby, Québec,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

 

2004-06-19

 

 La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Le Seigneur, il dit : «Je veux que tu te présentes.»

Je m’appelle Francine Bériault; le Seigneur, lui, m’appelle "la Fille du Oui à Jésus".

Lorsqu’il m’a donné ce nom, je l’ai pris et je m’en suis servi pour me cacher; je me suis cachée en arrière de ce nom parce qu’il appartient à tout le monde, il appartient à chacun de nous.

Nous sommes des fils et des filles du oui à Jésus : en son Église, nous appartenons.

Je viens d’une famille de treize enfants, mes parents étaient catholiques et ils nous ont élevés catholiques.

Je me suis mariée avec Maurice Bériault, et j’ai eu trois enfants et je suis grand-maman; bientôt, je vais être grand-maman de mon quatrième petit-enfant.

J’ai vécu une vie comme tout le monde, comme chacun de vous.

Lorsque parfois j’avais des rêves, ces rêves étaient pour moi vivants; c’est plus tard que j’ai compris que ce que j’avais vu était des visions, parce que c’est le Saint-Esprit qui me l’a dit, il m’a expliqué.

D’autres fois, j’entendais en moi la voix de Jésus; oui, c’est en l’an 2001, en janvier, que j’ai entendu la voix de Jésus.

Mais la première fois que j’ai entendu la voix, c’était en 1985, dans un rêve; mais ce rêve était tellement vrai que j’ai pleuré.

Je pleurais, je pleurais, parce que la voix avait crié et la voix était toute triste : c’était la voix de Jésus, mais je ne l’avais pas compris; c’est avec le Saint-Esprit, enveloppée dans la Divine Volonté, que j’ai su tout ce qui s’était passé.

Chacun de nous, on est appelé : on est appelé par Jésus.

Chacun de nous sommes tous des choisis, nous sommes des choisis en Jésus pour la plus grande gloire de Dieu le Père.

Nous sommes l’Église, nous sommes membres en Jésus, en son Église; il nous appelle tous à écouter qui nous sommes.

Marie, notre douce Maman d’amour, s’est manifestée à moi en 99, par (des odeurs de) roses, lorsque j’allais à Marmora, là, où elle apparaissait et qu’elle apparaît (toujours).

Marie a ouvert une porte en chacun de nous, cette porte nous conduit vers son Fils.

Aujourd’hui, le Coeur de Marie s’ouvre à chacun de nous; elle veut nous laisser entrer en elle comme elle l’a toujours fait, et, par Marie, nous allons vivre un instant d’amour dans la Divine Volonté; dans le Coeur même de son Fils; nous allons être tous réunis pour ne former qu’un seul coeur : le Coeur de l’Amour.

Lorsque Jésus parle, Jésus parle en les coeurs; il permet que j’entende ce qu’il vous dit à chacun de vous : c’est en lui que nous allons vivre ces instants.

 

Jésus : Je suis l’Amour; l’Amour vous a demandé de vous présenter à ses prêtres.

L’Amour vous a réunis afin que vous puissiez voir l’agir de Dieu : l’agir à travers ses prêtres.

Aujourd’hui, mes enfants, vous venez de faire un pas dans mon Église, mon Église mystique, mon Église divine : je suis l’Église.

J’ouvre une porte, mes enfants, à chacun des enfants de mon Père afin qu’il puisse entrer en le Corps divin du Fils.

Je suis venu parmi vous pour vous apporter la nouvelle, celle que vous êtes tous choisis par mon Père pour ne former qu’une seule famille, la famille de Dieu, la famille de l’Église : mon Église.

Je suis en vous et vous, vous êtes tous en moi, en mon Église, car je suis l’Église : vous êtes tous appelés à suivre les pas de Dieu.

Je suis le Fils de Dieu le Père, je suis Dieu et, par moi, je vous fais avancer vers votre salut éternel; par moi, je vous fais découvrir la beauté de votre intérieur, là où est votre place.

Enfants de ma Volonté, voici des jours bénis de mon Père.

Mon Père vous ouvre une porte, une porte vers votre résurrection.

Je vous demande de venir à la Lumière, je vous demande de ne plus retourner dans les ténèbres.

Vous avez avancé avec moi, vous avez découvert la vraie lumière, celle qui brille en vous, celle qui illuminera votre vie éternellement.

Je suis, moi, la Lumière du monde; je suis, moi, la Lumière qui est, qui était et qui sera, et tous ceux qui suivent la lumière pénètrent en la Lumière pour devenir des enfants de la Lumière.

Je vous envoie parmi mes enfants qui ont mis un bandeau devant leurs yeux, refusant de voir la lumière; ce bandeau est un refus à l’appel de Dieu.

Tous ceux qui refusent de répondre à mon appel se refusent à la Lumière.

Moi, je vais, vous, mes enfants de la Lumière, vous envoyer vers eux; je veux parler à tous les enfants de la terre, à tous ceux qui portent un oui en eux et qui sont ignorants que Dieu agit.

Vous êtes les enfants du oui, vous êtes les appelés de mon Père et, par vous, je vais parler à mes enfants; par vous, je vais leur dire qu’ils sont les choisis de mon Père pour entrer dans ma Terre Nouvelle, ma terre renouvelée par mon amour, ma terre remplie de grâces de la Divine Volonté.

Vous avez entendu mes enseignements, vous avez lu mes enseignements, vous avez vécu mes enseignements; mais parce que vous vivez encore dans votre volonté humaine, vous avez gardé encore des peurs, vous avez encore gardé des doutes, des questionnements sur ce que vous avez à faire comme mission sur la terre.

Moi, je vous dis : «Enfants de ma Parole, ouvrez votre intérieur à mes paroles afin que celles-ci surgissent de vous pour l’évangélisation. Je veux faire connaître l’amour de mon Père, sa miséricorde, sa patience devant ce monde, devant les refus. Mon Père m’envoie vers vous pour vous prévenir de ce qui vient.» 

Voici le temps de la vendange, voici le temps où les fruits sont mûrs, voici le temps où le Vigneron vient séparer ce qui est bon de ce qui est impur.

Je viens pour séparer ce qui va nuire à mon vin, à mon vin de Vie que vous prendrez : ne vous ai-je pas dit que tous ceux qui viennent à moi ne connaîtront plus la soif?

Ce vin que vous allez goûter sera un vin pur, exempt de toute impureté; il sera fait de vos fruits.

Je viens vous apporter le bonheur sur la terre, un bonheur éternel, et, par moi, vous les choisis de mon Père, vous goûterez à ce bonheur.

Je vous annonce une ère d’amour, de paix, et vous êtes les premiers à être choisis pour entrer dans mon ère de paix, d’amour.

Celle-ci sera faite de l’amour de Dieu, elle purifiera tout ce qui a été un amour conditionnel, un amour calculateur; elle redonnera l'espérance aux enfants qui pleurent, elle redonnera l’amour à ceux qui ont soif d’amour.

Je viens pour vous annoncer que, oui, mes enfants, vous êtes les premiers à vivre dans un monde d’amour.

Tous ceux qui écoutent ma Parole reçoivent de l’amour; tous ceux qui écoutent ma Parole reçoivent la paix; tous ceux qui écoutent ma Parole ressentent la Vie.

Je suis la Parole, je suis la Vie; je vous ai amenés, là, sur vos chemins, vos chemins tortueux, vers mon chemin de Vie, vers ma Terre Nouvelle.

En vous, il y a des lumières qui vous ont conduits jusqu’à moi; ces lumières étaient faites de mes saints enfants, ces lumières avaient été allumées par mes apôtres, mes premiers choisis de mon Église.

Je vous guide vers mes prêtres loyaux, mes prêtres qui ont gardé la Parole de Dieu, mes prêtres qui ont gardé la flamme de l’Amour.

Vous êtes les enfants qui avez suivi les pas de Dieu pour connaître la Volonté de mon Père : celle de vous aimer comme étant enfants de Dieu.

Je vous apprends à quitter votre carapace humaine pour vous vêtir du manteau de l’amour.

Celui que j’ai, moi, porté, ce manteau de dérision, vous a démontré que le Fils de Dieu est venu sur la terre en prenant nature humaine pour souffrir tout ce que, vous, vous aviez consenti à vivre à cause de votre volonté humaine.

Moi, le Fils de Dieu, j’ai porté ce manteau et, ce manteau, je l’ai purifié de mon Sang; maintenant que ce manteau est pur, je vous couvre de ce manteau : un manteau d’amour fait de la Volonté de mon Père.

Recevez ces grâces, recevez de la main de mon Père ce présent qui vous couvre de sa Volonté.

Par la puissance de l’Amour, recevez cet amour; par la puissance de l’Amour, recevez des grâces de la Divine Volonté.

Vous allez entendre la Parole de Dieu en vous; vous allez vivre de la Parole de Dieu en vous; vous allez comprendre votre vie en vous, car mon Église est vous, mon Église est moi.

J’implante mon Église, mon Église mystique, mon Église divine en vous.

Personne n’arrachera de votre intérieur la Parole; personne n’éloignera de vous mes préceptes d’amour; personne ne pourra vous mettre en erreur, car mes enseignements seront en vous.

Vous serez l’Église, mon Église, et tout ce que vous ferez sera fait par moi, Jésus : vous allez renoncer à vos pensées, à vos paroles; vous allez entendre ma Volonté en vous, car voici des jours que mon Père a voulus pour vous.

C’est mon Père qui vous a tous réunis ici en présence du Coeur de l’Amour, en présence du Coeur de la Mère de l’Amour.

Vous, enfants, qui avez consenti à laisser votre coeur ouvert afin que moi, le Fils de Dieu, je puisse implanter votre oui, vous êtes les choisis, vous êtes les premiers, parce que vous avez dit oui.

Vous avancez vers cette évangélisation, vous allez parler, car voici le moment où toute parole devra être connue : je suis votre force, je suis la Puissance.

Lorsqu’on voudra vous parler avec la volonté humaine, vous, enfants de la Divine Volonté, vous saurez que cela ne vient pas de la Divine Volonté et moi, le Fils de Dieu, je vous ferai connaître ce qui veut entrer en vous.

Vous verrez la Lumière, vous allez ressentir en vous la puissance de Dieu qui vous couvre de sa protection, afin que vous ne soyez qu’à l’écoute de Dieu, mais plus à ce monde.

Vous n’appartenez plus à ce monde, vous n’appartenez qu’à Dieu; vous faites partie de mon Église et, par mes prêtres, vous allez vous conserver dans ce mouvement fait de la Divine Volonté.

Par le pouvoir du Christ-Prêtre, par le pouvoir de l’Église, mes prêtres ont reçu par le ministère du Sacerdoce royal le pouvoir de vous marquer du signe de Dieu.

Enfants d’amour, ouvrez bien votre intérieur, car ces paroles ont été choisies depuis tout temps.

Je suis Celui qui est, qui était et qui sera; je suis Celui qui a donné sa Vie afin que vous soyez tous vivants;

je suis l’Oint du Père; je suis l’Agneau qui s’est laissé égorger afin de laisser couler son Sang pour que vous soyez tous devant mon Père

et, par la puissance que mon Père m’a donnée, je vais passer par les prêtres pour vous bénir, pour vous consacrer, pour vous marquer de l'huile de l’Amour, comme cette huile qui a consacré mes prêtres, cette huile est du Coeur même de l’Amour; elle vous fait enfants de Dieu.

Vous serez protégés de ce qui vient, mes enfants; mes anges ne porteront pas sur vous la main, vous serez enfants de Dieu.

La nature reconnaîtra que vous êtes les enfants de Dieu; les animaux reconnaîtront que vous êtes les enfants de Dieu, vous serez enveloppés de mon amour.

Voici que tout s’accomplit, tel mon Père le veut.

Ces paroles viennent du Coeur de Dieu, parce que c’est mon Père qui veut que vous les entendiez.

Combien ont voulu vivre ce que vous, vous allez vivre! Combien ont voulu entendre ce que vous entendez!

Seul mon Père connaissait chacun des enfants qui devait vivre ces instants; seul mon Père a choisi chacun de vous.

Par la puissance de l’Amour, par la puissance de tout ce qui est, était et sera, Dieu vous fait connaître sa Volonté; portez en vous ce qui a été dit et, lorsque vous serez en présence des enfants qui voudront connaître, vous sortirez ces paroles de vous et des grâces seront données à ces enfants parce que ce que vous sortirez sera béni de mon Père.

Dieu fait connaître à ses prêtres ce qui vient :

par la puissance de Dieu, vos mains consacrées sont l’oeuvre de la Trinité; par vos mains consacrées, Dieu passe pour bénir cette huile, l’huile voulue de Dieu le Père.

Dieu demande à ses prêtres de bénir cette huile; Dieu demande à ses prêtres de prendre toute la place.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Aujourd’hui est un jour béni de Dieu, il nous fait connaître sa Volonté.

Il nous appelle tous à l’évangélisation; il nous fait connaître que nous vivons un temps de révélations.

Ces révélations nous sont connues du Coeur même de l’Amour; ces révélations sont pour nous, les choisis de Dieu : nous avons tous notre nom inscrit dans le Livre de la Vie.

Dieu met en moi ces paroles; ces paroles sont pour chacun de nous, sont aussi pour ceux que nous aimons, sont aussi pour tous les enfants de la terre.

Dieu nous a choisis, nous, les enfants, mais Dieu a choisi avant nous son peuple d’amour: Israël : là, ce sont les enfants de Dieu, les premiers.

Dieu qui EST a parlé à son peuple par les pères Abraham, Isaac et Jacob; il leur promis la Terre Nouvelle, là où coule le miel, là où tout est en abondance.

Dieu tient ses promesses, c’est son peuple qui entrera en premier dans la Terre Nouvelle et nous, nous suivrons; mais Dieu a choisi, nous, pour parler les premiers de ce qui vient : la Grande Évangélisation.

C’est à nous qu’il a dévoilé ses paroles parce qu’il a connu nos coeurs avant nous, parce qu’il a connu notre oui avant nous.

Dieu a nourri chacun de nous de ses grâces, de ses grâces de sa Divine Volonté.

Par nous-mêmes, nous n’aurions pas pu faire ce geste d’amour qui est de prononcer notre oui; par nous-mêmes, nous n’aurions pu découvrir la Volonté de Dieu le Père.

C’est l’Amour qui est venu nous parler en chacun de nous; c’est l’Amour qui nous a nourris; c’est l’Amour qui nous a parlé de sa Mère, et Marie est venue à nous parce qu’elle était la choisie, la première entre tous les enfants de la terre.

Marie nous a ouvert notre coeur, notre coeur qui était endurci à cause de nos péchés.

Marie nous a tous portés en elle; Marie est la Mère, est la Mère de Jésus, elle est la Mère de l’Église.

Jésus, son Fils, est l’Église et, par sa puissance, il a donné à sa Mère la clé qui ouvre les portes : nos coeurs.

C’est Marie qui nous a préparés; c’est Marie qui nous a montré que nous devions écouter son Fils; c’est Marie qui nous a donné des grâces pour qu’on puisse obéir à l’appel de son Fils.

Il n’y a pas de plus beau refuge que le Coeur de la Mère de l’Église!

Nous allons vivre en l’Église, l’Église est en nous : là où est Jésus, là est l’Église.

Nous ne pouvons pas nous tromper; recherchons Jésus et nous trouverons l’Église.

Mais pour aller en nous, Jésus est venu sur la terre; il a formé son Église avec ses apôtres et ses apôtres sont avec nous : lorsqu’il y a un prêtre présent avec nous, il y a les apôtres;

et, par eux, nous allons accueillir les grâces de Dieu, ces grâces si nécessaires à notre âme, si nécessaires à notre intérieur, afin de faire ce que Dieu attend de nous : vivre en son Église.

Les prêtres sont l’Église, les membres actifs, et nous, nous avons besoin d’eux, et c’est vers eux que nous allons aller pour pouvoir proclamer à tous nos frères et nos soeurs que Jésus est vivant, que Jésus nous attend en chacun de nous pour nous faire vivre la vie en Dieu.

Nous sommes tous pareils : que nous soyons catholiques, orthodoxes, protestants, musulmans, bouddhistes, que nous appartenions à une secte, ne sommes-nous pas tous enfants de Dieu?

Nous sommes tous choisis pour être l’Église.

Dieu est venu purifier ce que nous sommes par son Sang; Dieu a préparé son Église : nous sommes l’Église; nous allons connaître ce qu’il a dit dans l’Évangile.

Oui, Dieu nous parle de sa Terre Nouvelle, de sa Nouvelle Jérusalem.

Nous rentrons en lui, là où est la Vie; nous goûtons en lui la saveur de l’amour : il n’y a que Jésus pour nous faire découvrir notre vraie valeur.

Parmi nous, nous avons des frères et des soeurs qui ont été choisis pour parler de Dieu par la puissance du Saint-Esprit.

Dieu nous dit aussi que, maintenant, c’est venu le temps où chacun de nous allons entendre les paroles de Dieu.

Comment va se faire ce grand prodige? Par Jésus, par la Volonté de Dieu le Père, par la puissance du Saint-Esprit, enveloppés du manteau de Maman Marie.

Nous allons avancer lentement vers la Terre Nouvelle, la Jérusalem, l’Épouse de Dieu, et tout cela nous est donné par la Divine Volonté.

La Divine Volonté est pour nous, elle a toujours été pour nous par les enseignements de Jésus :

Jésus nous a toujours démontré l’amour du Père.

Jésus nous a parlé par la bouche des prophètes.

Jésus nous a démontré comment il était bon de se conduire en enfants saints en nous donnant des modèles.

L’Église a béatifié ses saints enfants, l’Église a canonisé ses saints enfants pour nous, pour nous dire que, oui, nous étions tous des choisis.

Il faut y croire, il faut s’abandonner : la peur n’est pas pour les enfants de Dieu, il faut laisser cela à la volonté humaine : alors lorsqu’on laisse sa volonté humaine derrière nous, on laisse la peur;

lorsqu’on connaît la présence de Jésus, lorsque Jésus nous appelle et qu’on répond à cet appel : tranquillement, la volonté humaine disparaît.

Il est venu le temps de se reconnaître comme enfants de la Divine Volonté.

Beaucoup de grâces nous sont accordées et plus grandes encore les grâces vont nous être accordées les jours qui viennent.

Croyez à la Bonne Nouvelle, cela est pour chacun de nous, est pour notre temps, pour nos enfants, nos maris, nos épouses, nos frères et nos soeurs.

Tout ce qui a été écrit dans l’Ancien Testament nous a démontré l’amour de Dieu le Père, nous a fait connaître la justice, nous a montré sa miséricorde : Dieu le Père a attendu, chacun de nous, que nous soyons prêts à écouter sa Volonté.

Dans le Nouveau Testament, le Fils nous parle de la Volonté de son Père; dans le Nouveau Testament, le Fils nous donne des enseignements pour nous, et il nous dit d’écouter, de comprendre, d’agir et d’aller de l’avant.

Pour nous aider, il nous a fait connaître des messages venant du Ciel : plusieurs ont lu ces messages, plusieurs ont été témoins des signes du Ciel, parce que Dieu le Père le voulait.

Maintenant, un autre mouvement s’ouvre à nous : aujourd’hui même, Dieu, par ses prêtres, par la puissance du sacerdoce, par l’Église, son Église, Dieu va nous marquer sur le front du signe d’enfants de Dieu : c’est pour nous faire voir à la vue de tous les enfants du monde que nous sommes à lui.

Cela se fera sentir en nous, cela se fera voir à l’extérieur de nous, car Dieu va passer : à nous de nous incliner devant la puissance de Dieu, à nous de nous accomplir comme des enfants de Dieu pour ce qui vient.

Dieu va détruire : un vent va venir, un vent de justice va souffler sur toute la surface de la terre pour séparer tout ce qui est bien de ce qui est mal : le bien sera à la droite et le mal sera à la gauche

le bien rendra grâce à Dieu, louera Dieu, et le mal ira vers l’abîme, là où on ne revient pas.

Dieu dit ces choses par la puissance du Saint-Esprit afin que vous soyez témoins de ce qui vient; tous, vous serez témoins que Dieu vous a prévenus, personne ne pourra dire que Dieu a agi sans avertissement. Que cela soit dans l’agir de Dieu!

Merci, Seigneur Dieu.

Dieu demande: «Mes fils, montez, montez ici.»  Dieu dit : «Donne la place à mon Église.»