Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Greensburg, Indiana, E.U.

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

 

2009-11-20 – Partie 2

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Alors, nous avons pu nous apercevoir que le Seigneur est en train de nous préparer pour la purification de la chair. Qui d'entre vous a entendu parler de la purification de la chair? Wow! Alors, vous savez que ce n'est pas en deux heures qu'on peut tout expliquer ce que le Seigneur explique depuis 2001. Mais il a mis beaucoup de grâces en nous. C'est comme si un apprend et donne des grâces à l'autre pour qu'il soit prêt à apprendre.

Qu'est-ce qu'on a à apprendre? Eh bien, il nous a, au tout début, parlé de l'amour. Il dit qu'on ne sait pas ce que c'est que le vrai amour. Pourquoi c'est important de comprendre l'amour? C'est avec l'amour que nous allons guérir. Dans la terre d'amour, nous n'aurons pas besoin de médecins, sauf le Médecin de l'amour qui nous rappellera qu'il nous a soignés. Alors, ça veut dire que nous allons être guéris : notre âme, notre chair. La miséricorde de Dieu coulera pour notre vie spirituelle et pour notre vie temporelle. On n'a qu'à regarder dans la Bible et nous allons lire que c'est l'amour qui guérissait tous ceux qui s'approchaient de Jésus.

Alors, Jésus est en train de nous montrer comment s'approcher de lui parce que nous nous sommes éloignés de lui. Maintenant, nous allons retourner chez nous. Nous allons entrer en nous, et cela va se faire par la puissance du Saint-Esprit. Nous serons en nous et Dieu se montrera en Gloire en nous. Tous ceux qui auront terminé leur purification seront glorifiés par la Gloire de Dieu. Nous sommes en chemin vers cela. Le Seigneur dit : «C'est le temps.» Il a dit hier : «C'est le temps, c'est le temps, c'est le temps», par trois fois. Alors, il nous prépare à quelque chose, mais il ne nous donne pas de date, mais il nous dit que c'est le temps. Alors, nous devons vivre le présent pour la seconde suivante. Soyons prêts pour ce qui s'en vient.

Le Seigneur est en train de préparer ses lieux. Ça fait combien de temps, Norb, que tu prépares ce lieu? (R : 1983.) Alors, le temps de Dieu, nous on le trouve long, mais pas pour lui. Lui, il vit dans son éternité, dans son présent. Il sait ce qu'il fait. Alors, nous devons nous préparer à vivre ce qu'il est en train de nous préparer. Comment pensez-vous que vous allez entrer dans ce refuge? Le Seigneur, il dit : «Je vais préparer votre refuge intérieur, je vais nettoyer votre demeure. Je vais vous enlever vos idoles; je vais développer votre humilité. Je vais faire en sorte que vous appreniez à garder le silence, à ne pas vous ennuyer, à faire ce que vous avez à faire sans déranger votre prochain, à ne pas vous servir de votre langue pour dire à quelqu'un : 'Faut que tu fasses ci, faut que tu fasses ça'. À ne pas apporter avec vous une garde-robe; à vous endurer, même avec vos transpirations, mais à moi de vous maintenir dans votre paix, ainsi, vous ne transpirerez pas pour déranger votre prochain.

«Je mettrai dans votre cœur le besoin de vous retirer afin que vous soyez seul avec moi; je mettrai en vous de la patience afin que vous puissiez rire lorsqu'il y aura des enfants autour de vous; je mettrai dans votre cœur le besoin de ne pas exiger ce que votre quotidien a fait de vous. Point de lavage à tous les jours, points d'aliments inutiles. Vous apprendrez à boire lorsque cela sera nécessaire; vous marcherez lentement, ainsi, vous éviterez de faire du bruit. Les femmes apprendront à se taire et à laisser de la place aux autres femmes; l'homme sera ferme envers lui-même, alors il saura ce que c'est que d'être doux vers les plus faibles, car il aura appris à se donner de la douceur. Il y aura de l'harmonie entre les enfants, car le signe d'enfants de Dieu sera pour eux le signe de l'amour. Dieu donnera selon ce que vous donnez. Je mesurerai le grain pour votre alimentation selon ce que vous m'avez donné en amour. Mais n'oubliez pas que mon amour vaut des tonnes et des tonnes d'un seul 'je t'aime' envers Dieu, envers vous-mêmes et votre prochain.»

Alors, il nous donnera de l'amour. Nous ne mourrons pas de faim. La fatigue du jour sera récompensée par l'amitié. Ceux qui se donneront de l'amour entre eux verront leur prochain lui donner de la force, car il aimera parler de Dieu. On pourra voir les signes de l'amour en vivant avec les grâces de Dieu. Ce qui est visible perdra de l'importance, car l'invisible deviendra continuellement une nourriture qui pénétrera et se fera ressentir. On se lèvera tôt le matin et on se couchera tôt le soir. La Bible sera la lecture préférée des enfants de Dieu. Des enseignements feront notre joie : les enseignements de l'Amour, car on parlera des lois de Dieu. On commencera à comprendre ce qu'est le premier commandement de Dieu, car nous le vivrons en notre âme, en notre chair. On n'aura plus peur de demain, car on saura que Dieu a pris soin de nous.

Dieu a choisi les endroits de par le monde où les enfants seront réunis. Lorsque la terre s'ouvrira, lorsque l'eau se gonflera, lorsque le feu purifiera, lorsque le vent soulèvera toutes impuretés, nous serons autour de Marie. Marie prendra soin de ses tout petits enfants. Elle les nourrira de grâces, car elle est le Refuge pour les enfants de Dieu, car elle a été choisie la première qui porta l'Enfant-Dieu qui est le Refuge. Il n'y avait qu'un seul Refuge et la Mère de Dieu l'a porté en elle; elle est devenue pour tous les enfants de Dieu : le refuge. Voilà pourquoi, là où il y aura un refuge, il y aura le Cœur de Marie. C'est elle qui nous a amenés au Cœur du Fils pour qu'on disparaisse dans le Cœur du Bien-aimé.

Lorsque le temps sera venu, tous vous saurez que le moment est arrivé. Il y aura un signe et vous le verrez, d'autres l'entendront. Tout est préparé. Les croix d'amour feront un chemin qui guidera les enfants vers les refuges, car tout s'accomplira comme Dieu le veut. Nous irons tous ensemble vers le refuge choisi par Dieu. Tout est déjà prêt pour nous. Mais il y a des événements qui vont arriver qui vont mettre en éveil ceux qui sont engourdis, paralysés par l'esprit de ce monde. Dieu dit qu'on n'a pas besoin de s'inquiéter pour nos enfants et nos petits-enfants, pour nos amis, Dieu se charge d'eux.

Il est important que les enseignements que nous, nous entendons par la puissance du Saint-Esprit soient connus à nous-mêmes. Jésus vient parler en notre cœur. Nous sommes, en ce moment même, en train de vivre le plus grand rassemblement qui ne s'est jamais fait depuis le début du monde. Jésus vient frapper notre cœur de sa puissance d'amour afin de réunir les cœurs pour parler en notre cœur, et tout s'écrit dans notre cœur pour qu'on puisse entendre par la puissance du Saint-Esprit, et cela se fait comme Dieu le veut. Il met des images afin que nos yeux puissent voir, il capte les paroles afin qu'on puisse lire. Voilà pourquoi le Seigneur parle de ses livres. Ils ne remplaceront jamais la Bible mais, dans les refuges, il y aura les livres qui témoignent de ce qu'il a fait pour nous.

Lorsque le moment sera venu, il rassemblera ses enfants, mais il aura pris soin d'entrer dans les refuges ce qu'il veut, mais aussi il aura pris soin de faire sortir ce qu'il ne veut pas. Il n'y aura pas une seule image, un seul objet qui n'est pas voulu par Dieu dans les refuges. Tout objet qui est de l'esprit de ce monde devra être détruit. Aucun bibelot qui n'est pas de Dieu ne sera dans les refuges. Aucun livre qui n'a pas la trace de l'amour, de la présence de Dieu, dans sa pureté, de la page un au final, ne sera dans les refuges. On parlera entre nous de l'œuvre de Dieu. Nous avons à écouter ce que Dieu met dans notre cœur. Ce soir, pour ceux qui vont venir, il va continuer à nous enseigner ce qu'il a déjà commencé cet après-midi.

Depuis 2001 que Jésus nous enseigne par le cœur, et pas un seul instant Jésus ne nous a pas montré ce que nous, nous ignorions. Il n'a pas eu besoin de la volonté humaine. Il s'est servi d'instrument qui ne connaît pas la théologie, qui ne connaît pas le gros catéchisme, à part du petit catéchisme qu'on apprenait par cœur à l'école. Depuis plusieurs années, le Seigneur ne veut pas que j'écoute la télévision, que je lise quoi que ce soit. Je n'avais jamais entendu parler de Medjugorje, de Vassula, de mystiques, avant l'année, début 99. Je n'ai pas lu leur enseignement que Dieu leur a donné. Je n'ai aucune connaissance de ce qui est de la théologie. La Divine Volonté, c'est Dieu qui me l'a apprise en même temps que les enfants comme vous qui assistiez à une rencontre. Les paroles que je prononce sont prononcées à la mesure que j'ouvre la bouche. Je ne sais pas ce que je vais dire, mais ce n'est pas mes affaires. Ce que nous allons entendre ce soir, Nicole et moi, on n'en sait rien, ni vous autres. Mais ceux qui vont venir ce soir feront comme nous : on s'abandonnera et il utilisera l'être que nous sommes.

À travers moi, il a commencé à parler de refuges en septembre 2009. Il en a fallu de l'abandon pour accepter ce qu'il me disait`; comme notre ami, il en a fallu de l'abandon, et ça nous en prend encore. Savez-vous ce que c'est que de faire quelque chose, alors qu'on ne sait même pas si cela va se réaliser? On le fait dans la foi. On est prêt à se laisser ridiculiser, à se faire dire par les autres : vous êtes une secte. Eh oui, on en paie le prix. Mais ce qui nous fait le plus mal, ce n'est pas ça, c'est que le Seigneur nous donne des grâces d'abandon, mais il ne nous enlève pas ce doute que nous avons envers notre volonté humaine. Nous avons besoin de prêtres pour qu'ils nous disent : "Fais ce qu'il te dit." Parce que lorsqu'on va voir un prêtre et qu'on lui dit : "S'il fallait, s'il fallait que cela vienne d'une volonté, je tromperais mes frères et mes sœurs", ça, c'est la plus grande souffrance que Dieu nous laisse. Ça, c'est le prix qu'on a à payer pour entendre.

Voilà pourquoi nous avons besoin de prières. On le fait par amour, on le fait par amour pour Dieu et pour le prochain. Quelquefois, on se dit : "Mais qu'importe? Je veux aller vers toi, je veux mourir. Pourquoi est-ce que je ferais un refuge?" On le fait par amour pour notre prochain, parce que Dieu nous le demande. Et notre famille voit ce que nous sommes devenus. Quelquefois, notre famille dit : "Tu ne trouves pas que t'exagères?" Si mon mari vivait, là, bien, c'est ça qu'il me dirait. Nos enfants, nos enfants nous regardent, ils nous suivent…de loin. Ceux qui suivent de près, ils ont un petit peu peur de ce qui s'en vient. Ils sont jeunes, ils ont des petits enfants, ils veulent vivre ce qu'on a vécu. Mais nous, nous savons ce qui s'en vient. Eux autres aussi le savent, mais : "Pourquoi faut-il que ça arrive à nous autres? Pourquoi on n'a pas le droit de vivre notre vie comme vous autres, vous l'avez vécue?" C'est ça qu'ils nous disent.

Mais Dieu nous a montré quelque chose : «Donne causes, choix et conséquences.» Oui, je donne ma douleur; oui, je donne le choix de me maintenir dans cette douleur; oui, je donne cette conséquence qui est la douleur dans ma chair. Avec ça, nous avons appris à donner nos enfants, nous avons appris à toujours, toujours, toujours dire les mêmes phrases : "Je te les donne". Oui, nous avons appris à refuser : "Oui, je refuse cette tentation. Oui, Jésus, je te dis merci d'envoyer ce tentateur au pied de ta Croix. Oui, Jésus, merci parce que tu guéris tout mouvement de vie malade. Oui, je te dis merci Marie de nous combler de grâces, toi la Comblée de grâces." Vous apprendrez à dire ces paroles comme nous on a appris à les dire.

Voici la clé qui va nous faire entrer dans la terre d'amour. Elle était en nous et la Mère de Dieu a ouvert la porte; en arrière de notre porte était la volonté humaine qui nous empêchait d'ouvrir la porte. À l'instant où nous avons dit : 'Je ne veux plus ma volonté humaine', eh bien, la porte a commencé à s'ouvrir. Là, nous avons entendu : causes, choix, conséquences. Pendant plusieurs temps, le Seigneur nous a expliqué ce que nous vivions, comment utiliser ces 3C : causes, choix, conséquences. Après que cela fut acquis, il nous a amenés à découvrir le refus. Ce refus, c'est utiliser le pouvoir que nous avons en nous. À l'intérieur de nous, Dieu a mis la liberté, sa liberté, et cette liberté, nous devons l'utiliser. Avec cette liberté, Dieu va se servir de ce que nous sommes pour envoyer les esprits impurs au pied de la Croix.

Pour entrer dans la terre d'amour, vivre le temps où nous serons sans péché en notre âme, en notre chair, il ne faut plus qu'il y ait d'esprits impurs sur la terre. Et Jésus accomplit. Il dit : «Vous, mes enfants, vous allez vivre ce que moi j'ai vécu et vous vivrez la victoire sur la mort.» Nous ne mourrons pas. Nous vivrons sur la terre en enfants de Dieu dans une terre d'amour jusqu'au jour où Dieu, l'Éternel, fera ressortir Satan et là, à la fin du monde, Jésus, de son souffle, l'anéantira. Mais personne encore n'a vécu le temps de l'amour sur la terre où il n'y aurait pas de mal. Il nous a choisis pour entrer en ce temps.

Un temps est, en ce moment, en train de se terminer et un autre temps est en train de se former. Et c'est avec chacun de nous qu'il fait ça. Lorsque nous disons : "Merci Jésus d'envoyer le tentateur au pied de la Croix", il est obligé d'écouter Jésus. Il se retrouve enchaîné au pied de la Croix. Et lorsqu'on dit à Jésus : "Merci de guérir tout mouvement de vie malade", voici que des marques en nous, des mouvements de vie malades, commencent à guérir. Lorsque nous disons : "Merci Maman Marie de nous combler de grâces", là, nous avons la force de continuer parce qu'un tentateur qui ne réussit pas, sept autres arrivent. Quand sept ne réussissent pas, mille arrivent. Mais le Seigneur nous a donné sa Mère. Elle va nous donner les grâces pour que nous soyons persévérants et ils vont se retrouver au pied de la Croix.

Décembre 2008, Jésus nous a dit : «Ils ont déjà commencé à perdre leur pouvoir.» Regardez dans le monde ce qui se passe. Comment se fait-il que nous voyons les tentateurs agir parmi les enfants de Dieu? On peut voir leurs manœuvres. C'est parce qu'on a commencé à ouvrir nos yeux et eux s'affolent. Ils sont incapables de ne pas faire le mal, et comme ils sont incapables de ne pas faire le mal, ils font des choses que nous, nous percevons maintenant. Si on regarde ce qu'on faisait dans les années 75/80, hey, on n'est pas fier! Tout le monde s'est amusé : la télévision était ouverte à longueur de jour, on allait se promener, on allait danser, on jouait aux cartes et on s'amusait. On ne s'apercevait pas qu'on était manipulé par les démons. Alors, la franc-maçonnerie est devenue puissante et elle a réussi à entrer là où elle voulait. Elle nous manipulait. Elle avait maintenant le pouvoir sur chacun de nous. Ce qui avait été manigancé avant les années 1900, vers la fin des années 1800, était maintenant à son comble.

Maintenant, on parle de ce qu'ils font. Et on sait que les démons sont là et on n'a pas peur, on n'a pas peur de prononcer qu'un esprit impur veut nous faire du mal. Pourquoi? Parce qu'ils ne sont plus capables de se cacher. C'est comme si notre cœur, qui commence à se réveiller, est capable de les affronter; alors, plus on les affronte, plus eux se montrent. Eux qui ne sont pas la vie affrontent la vie, et alors la vie est victorieuse. Voilà pourquoi le Seigneur nous réveille de plus en plus. Eux vont encore, encore et encore nous attaquer, et nous, nous savons qu'ils se retrouveront au pied de la Croix.

Un jour, quelqu'un a dit : "Mais pourquoi ils nous attaquent? Ils savent que nous allons refuser puis dire merci à Jésus. Ils vont se retrouver au pied de la Croix. Pourquoi ils viennent tout le temps?" Jésus nous a expliqué qu'ils sont le mal et qu'ils ont un besoin de toujours faire le mal. C'est comme une mouche qui est attirée vers la lumière. Elle frappe la lumière, elle frappe la lumière, elle frappe la lumière, elle voudrait bien la pénétrer. Les démons veulent nous frapper, mais l'enfant de Dieu que nous sommes maintenant va faire en sorte de dire merci à Jésus pour les envoyer au pied de la Croix, mais les autres vont venir encore frapper la lumière. Ils vont se retrouver au pied de la Croix et d'autres vont encore venir, parce que Dieu va se servir de ses enfants de la Lumière.

Nous en avons eu beaucoup cet après-midi. Il est cinq heures moins dix, alors on va se préparer pour le souper. Êtes-vous d'accord?