Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Lithia (Tampa), Floride,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

 

2009-11-12 – Partie 2

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Alors, on va commencer la deuxième partie par questions et réponses. Il y en a qui savent ce que ça veut dire.

Q. Tantôt, tu as dit que la purification de la chair avait commencé en 2001. Est-ce que c'est quelque chose que toute l'Église sait? Est-ce que c'est quelque chose que le Pape nous a dit? Est-ce qu'on doit chercher un signe? Comment est-ce qu'on sait que c'est ça?

R. La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Lorsque Jésus est venu sur la terre, déjà ça commençait. Il est écrit dans la Bible : «Viendra un monde d'amour où le mal ne sera plus en présence des élus de Dieu.» Il est écrit que la chair corruptible deviendra incorruptible, que la chair mortelle deviendra immortelle, et l'Église nous a toujours conduits vers ce but. Nous devions, dès cet instant, nous préparer à ça. Lorsque le Saint-Esprit est descendu sur les apôtres, l'Église a commencé à être dans la lumière et cette lumière ne s'est jamais éteinte. Si on va lire la Bible, nous verrons tout le cheminement que Dieu nous a préparé pour nous amener là où nous sommes aujourd'hui : vers le chemin de la lumière.

Aujourd'hui, l'Église est la même que depuis le début des douze apôtres. On doit suivre les pas du Christ et le Pape nous amène à suivre les pas du Christ. Aujourd'hui, l'homme est devenu trop imbu de lui-même. Il juge l'Église, il juge le Pape. Aujourd'hui, il est pratiquement seul notre Pape qui défend la Parole du Christ. Nous devons suivre le Christ. Nous devons suivre l'Esprit de Dieu, pas l'esprit de ce monde. Satan fait tout pour que l'Église ne vive pas la Parole de Dieu. Depuis toujours, Dieu a envoyé des prophètes pour rappeler aux prêtres qu'ils doivent servir que Dieu. Souvenons-nous de Jérémie. Dieu a dit à Jérémie : «Répète les paroles que je mets en toi» et Jérémie s'est exécuté et on a voulu faire taire Jérémie.

On fera toujours taire ceux qui dérangent. Quand on veut se donner une vérité, on tient à cette vérité. Personne ne peut se donner une vérité, car Jésus est la Vérité. Nous devons suivre l'Évangile. Nous devons suivre notre Pape qui nous demande de suivre l'Évangile. Nous devons prier pour les cardinaux, les évêques, les prêtres pour qu'ils suivent le Pape, suivent l'Évangile, la Parole.

En ce qui concerne l'instrument que je suis, l'instrument que je suis est suivi par un prêtre. L'instrument que je suis a été voir l'évêque et l'instrument que je suis est obéissante à l'évêque. Il m'a demandé d'aller là où l'on m'acceptait et de me retirer là où on ne m'accepterait pas. Il m'a demandé de ne pas me prendre plus importante que je suis. Il m'a prévenue de faire attention à ce qu'on ne me prenne pas pour quelqu'un d'important pour éviter les sectes. Alors, il m'a dit : "Je regarde les fruits". Voilà ma position en tant qu'instrument.

Et en ce qui concerne si le Pape est au courant de la purification de la chair, je crois que notre Saint-Père connaît son Évangile. Il sait que nous vivons, depuis la venue de Jésus, ce qui est annoncé par Jean, et nos prêtres nous ont toujours dit depuis notre naissance : "Vivez comme si c'était la dernière journée de votre vie sur la terre, car nous ne savez pas quand sera votre jugement." Eh bien, c'est ainsi qu'on doit vivre.

Quand j'ai parlé de 2001, c'est parce que nous avons consenti à donner notre oui à Jésus et ne plus vouloir de notre volonté humaine. On a accepté de renoncer à notre volonté humaine, on a accepté de donner causes, choix et conséquences à Jésus. Il nous a montré comment nous servir de notre droit d'enfants de Dieu. Il nous a parlé de la relation de Dieu et de l'enfant que nous sommes. Il nous a parlé de ce lien qu'il y a entre Dieu et nous : cet amour qui est toujours en notre présence. Cet amour qui nourrit notre vie est toujours avec nous, mais nous, nous avons pris ce que Dieu nous a donné : la vie, et nous avons, avec la vie de Dieu, fait des choix.

Jésus nous a instruits sur ce que nous avions fait avec notre vie. Avec notre vie, qui est à Dieu, nous avons choisi de dire des mensonges. Il nous a dit que Satan n'a pas de vie, que les démons n'ont pas de vie parce qu'ils ont dit non à la Vie. Lorsqu'ils ont dit non à la Vie, ils sont devenus les ténèbres. Pour avoir du pouvoir, ils viennent tenter la vie. Ils viennent près de nous et là, ils nous incitent à dire des mensonges. Lorsque nous, nous consentons délibérément à dire un mensonge, c'est parce qu'on a accepté la tentation. Comme nous avons accepté la tentation, ils viennent voler un mouvement de vie qui nous appartient et qui vient de Dieu. Comme ils viennent de prendre un mouvement de vie alors qu'eux, qui ne sont pas la vie – ils sont morts à la vie – mais ils prennent un mouvement de vie, voilà qu'ils ont du pouvoir.

Ils ne peuvent rien contre nous que si, nous, nous leur donnons ce qui a du pouvoir entre leurs mains. Une fois qu'ils ont des mouvements de vie, ils les rendent malades. Voler, ça rend notre vie malade. Une fois que notre vie est malade à cause du vol que nous avons consenti de faire devant la tentation, voilà que là, eux se servent de ça pour amplifier notre vie malade. Voilà ce que Jésus nous a dit. Une fois qu'un démon a un mouvement de vie qu'il a rendu malade, là, il l'a en son pouvoir : 'Tu es menteur, tu es hypocrite. Tu vas te faire prendre par les autres. Va donc te sauver. Maintenant que tu t'es fait prendre, bien t'es capable d'en prendre plus'. Voyez-vous ce que Dieu nous a dit, et comment ils s'y prennent pour amplifier leur pouvoir sur nous, nous rendant toujours assujettis au péché? Aucun humain ne peut expliquer ça. C'est Dieu seul qui sait ces choses. On n'est que des instruments, et il se sert de nous pour instruire les enfants.

Il ne m'instruit pas ainsi lorsque je suis seule. Il me parle : «Abandonne-toi, tu es à moi, je t'aime.» Il regarde ses enfants et dit : «Regarde mes enfants, je les aime. Ils sont à moi.» C'est comme ça tout le temps avec le Seigneur. Mais lorsqu'il réunit des enfants – il nous appelle tous ses enfants, hein – mais lorsqu'il nous réunit, le Saint-Esprit réunit votre cœur : on devient l'Église. Alors là, par la puissance du Saint-Esprit, Jésus me fait entendre ce qu'il vous dit et, par la puissance du Saint-Esprit, je répète tout comme nous venons de faire. Il ne me dit pas un mot à l'avance. Il parle et il arrête de parler lorsque Nicole parle. On est ensemble pour Dieu, pas pour nous toutes seules. C'est ce qu'il nous a appris et il veut continuer avec ses enfants. Il dit qu'il est en train de nous instruire pour la Grande Évangélisation. Il dit que lorsque le moment sera venu, tout montera en nous et on répètera ce qu'il a mis en nous pour les autres. Mais Jésus ne nous dit pas – à moi du moins, je ne sais pas aux autres – il ne me dit rien à l'avance, mais il me donne beaucoup de grâces d'abandon.

Comme cet après-midi, Nicole et moi, on était en prière devant la Sainte Vierge, dehors chez Jean et Jessica. Alors, à un moment donné, on a commencé notre chapelet et là, la Sainte Vierge a dit : «Je veux que tu avances.» Mais je n'avançais pas. Là, elle répète encore : «Je veux que tu avances.» Nicole continuait, elle, à prier, à dire le Je vous salue Marie. Et là, j'entends encore : «Je veux que tu avances. Écoute, ma fille.» Alors, j'ai dit : "Nicole, Maman Marie, elle veut qu'on avance." Mais il y a de la construction, hein? Je crois qu'ils veulent faire comme un genre de bassin, je ne sais pas. Alors, on a fait attention, puis on a rentré là-dedans! Elle disait tout le temps d'avancer, alors on a avancé. Et là, une fois qu'on a été très près, là, à Nicole et à moi, elle a dit : «Mes filles, je vous donne des grâces d'abandon, je vous donne des grâces de paix et de joie.» Elle a dit : «Je vous donne des grâces d'obéissance pour ce qui s'en vient.»

Elle a dit à Nicole qu'elle devait être honnête envers elle-même pour son intérieur, mais il y a un petit bout que je ne peux pas vous dire! Et elle m'a dit : «Toi, ma fille, tu dois faire ce qu'on te dit et cesser d'être…» – comment elle a dit ça?… incrédule, de douter? Oh non, elle a dit un autre mot. Je ne me rappelle pas le mot exact qu'elle m'a dit. – Elle a dit : «C'est urgent, urgent, urgent que vous vous comportiez bien en votre intérieur pour ce qui s'en vient.» Alors, après ça, on a reculé, après avoir été chercher…, vu les citrons par terre… – parce que Nicole voulait se faire un jus au citron; on n'en voyait pas nulle part, ils étaient tous verts sur les arbres. – Elle a dit : «Lorsque vous aurez fini votre chapelet, vous viendrez cueillir des citrons au pied de l'arbre.» On n'en avait pas vu, mais là on en a vu des citrons par terre!

Alors, voyez-vous, nous sommes instruits que par des petites choses : obéissance…, mais pas d'enseignements comme on vient d'entendre. C'est toujours pour ce qui s'en vient : vivre le présent. On aimerait bien que notre Saint-Père sache tout ce qu'on entend, mais je crois que le Saint-Esprit le fait. Quelquefois, on va à la messe, et même plusieurs témoignent : "Oh, mais ce qu'ils disent, c'est ce qu'on entend!" Ah oui, ah oui, le Saint-Esprit, c'est le même Esprit.

On vit un temps de lumière. Et là, il nous prépare pour l'illumination des consciences, et après il y aura un signe d'amour : la Grande Purification de la chair. C'est nous avant la terre. Après que nous serons enfants de la Divine Volonté, après qu'il n'y aura plus aucun mal dans notre chair, là viendra la purification de la terre.

C'est ce que je fais : je répète, c'est tout, et il se sert de nous pour ce qui s'en vient pour nos frères et nos sœurs, pas seulement que nous. Il faut que tout le monde le sache, mais ils ne veulent pas le savoir pour le moment. Mais nous savons que le Ciel est en train de préparer quelque chose qui va faire en sorte de provoquer des événements pour qu'ils se réveillent, et là, on ne manquera pas d'ouvrage : on va évangéliser, pas avec notre volonté humaine, mais avec des grâces d'abandon. Le Saint-Esprit va nous nourrir. Amen. Merci, Seigneur. 

Q. Je suis un petit peu curieuse au sujet de ta vie avant que tu deviennes instrument du Seigneur. Étais-tu mariée, avais-tu des enfants?

R. La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Oh oui, j'ai été mariée. J'ai trois enfants, j'ai six petits-enfants. Mon mari est décédé deux mois après que Maman Marie ait débuté de me parler. J'avais une vie d'amour. Bien, pas comme je connais aujourd'hui… j'aimais, mais avec de la possession. Toujours, on domine notre mari par l'amour : "Dis-moi que je suis belle, dis-moi que je suis fine, je veux te donner de l'amour." Alors, j'étais tout le temps dans ce besoin de vouloir donner de l'amour, puis de vouloir en recevoir : je cherchais l'amour. On veut aimer nos enfants, on veut qu'ils soient heureux, mais c'était ma vie : mes enfants avec mon mari.

J'ai été coiffeuse. Après mon mariage, j'ai demeuré à la maison pour élever mes enfants. Pour aider mon mari, bien, j'ai gardé des enfants. Avec le temps, j'ai été dans les garderies, après j'ai ouvert ma propre garderie à la maison. Je n'étais pas une personne qui allait dans le public. En dernier, mon mari avait perdu son emploi, alors on prenait des vieilles maisons et on les rénovait. Alors, j'étais dans la rénovation, mais pour moi, pas le commercial. Alors quand le Seigneur a commencé à vouloir me faire écrire, j'ai dit : "Seigneur, tu t'es trompé. Donne-moi un marteau, je sais quoi faire avec, mais pas un crayon." Quand j'écrivais, j'avais des fautes, j'avais des fautes, c'était épouvantable. Alors, il disait : «Ne t'occupe pas.» Il dit : «Je te donnerai des personnes qui t'aideront.» Bien, j'ai dit : "Seigneur, je connais personne là." J'ai dit : "Les enfants en garderie…" Oui, au début, je laissais traîner les papiers. Je ne savais pas que j'étais pour écrire des livres. Il le dit pas à l'avance ça, le Seigneur.

Tranquillement, tranquillement, je recevais des grâces. Il me parlait à tous les jours. Tout le temps, le Seigneur il me parlait. Tout le temps, il me faisait voir des choses merveilleuses. Mais je le disais à personne qu'il me parlait, parce que je ne trouvais pas ça normal pour moi, encore bien moins que les autres me croient. On se pose tellement de questions. Pourquoi moi? C'est toujours la même chose. Pourquoi moi? Alors, j'ai trouvé un père spirituel, un prêtre pour m'aider. Ce n'est pas moi qui l'ai trouvé, c'est le Seigneur qui me l'a trouvé pour moi. Qu'est-ce qu'on dit à un père spirituel? Je ne savais même pas comment me comporter face à ça. Qu'est-ce que c'est que le mystique? Je ne savais rien de tout ça. Je ne savais rien des apparitions, des messages. En garderie, on n'apprend pas ça.

Il m'avait comme préparée à l'avance à ne plus écouter la télévision. Mon mari, il écoutait le hockey et je lui avais procuré des appareils pour écouter; alors moi, dans ce temps-là, bien, j'étais à côté de lui, je lisais l'Ancien Testament. Je trouvais que c'était le plus beau roman du monde. Mais je ne lisais pas le Nouveau, je trouvais que c'était compliqué, je ne comprenais pas les paraboles. Toutes ces choses-là, pour moi, c'était… Maman Marie et Jésus, ils m'ont demandé de ne pas lire, de ne pas écouter la radio, rien de tout ça. Même Nicole ne me parle pas des messagers, bien, c'est-à-dire les messages. Je connais comme Vassula…, mais pas leurs messages, parce que le Seigneur, il dit : «Je ne veux pas que tu mettes de la connaissance entre ce que je veux te dire entre toi et moi, je veux que tu sois ignorante de tout.» C'est plus facile répéter quand tu ne sais rien. Alors, je ne m'inquiète jamais lorsque je vais quelque part. On peut partir un mois en France et avoir des rencontres l'après-midi, le soir, sans arrêt, ce n'est pas grave, c'est lui qui les fait. Et il nous donne les grâces, Nicole et moi, pour passer à travers tout ça sans fatigue. Mais lorsqu'il nous dit : «À la maison, mes enfants.» Là, on écoute, parce que là, on va ressentir, on va ressentir la fatigue. C'est ce qu'il fait.

Q. Ce soir, il a été dit que l'homme a été créé avant la terre. Est-ce que tu pourrais expliquer ça?

R. La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Lorsque nous avons été créés en Jésus, Jésus nous donna sa matière. Jésus est la Chair Parfaite, la Chair Immaculée. Il nous a créés à sa ressemblance par amour. C'est toujours par amour. Jésus et le Père et le Saint-Esprit, mouvement toujours d'amour qui ne cesse de se donner^. Ils ne sont pas créés, ils sont un seul Dieu. Nous, nous sommes par la grâce. Dieu le Père, lorsqu'il voulut son Fils bien-aimé qu'il se présente avec la matière, il se présenta par amour, par amour pour son Père. Tout n'était que beauté en Jésus.

Alors, Dieu le Père dit : «Je veux que ta beauté soit toujours en mouvement dans mes créations.» Voici qu'à cet instant, nous fûmes créés. Dieu le Fils ne pense pas dire : «Ah! bien, je vais réfléchir Père, ok.» Il s'accomplit. Dieu le Père donne, le Fils prend, Dieu le Fils donne au Père. C'est toujours l'amour. Voilà pourquoi Dieu le Fils fit ce que le Père voulut : sa Volonté; alors, il créa qui nous sommes à cet instant. Dieu ne voulut pas l'univers avant nous, il voulut que les mouvements de l'amour soient dans sa création à la ressemblance du Fils. Tout ce qui était devant le Père plaisait à Dieu le Père. Tout était mouvement d'amour. Le Père recevait du Fils et le Fils recevait du Père : ce mouvement qui ne cesse de se donner, ce mouvement qui ne cesse de se plaire. L'Amour n'a besoin de personne, car l'Amour est l'amour. Dieu regarda son Fils. Il aima son Fils, il aima le mouvement, et Dieu le Père voulut que ce mouvement soit toujours dans sa beauté. Dieu est créateur.

Dieu a créé les esprits et les esprits sont devant Dieu : ils adorent Dieu, ils servent Dieu. Ainsi, Dieu voulut que tous ceux qui ont été créés soient dans ce mouvement de l'Amour, tout comme il a voulu les anges, tout comme il a voulu les créatures à l'image de Dieu, tout comme les anges sont à l'image de Dieu : esprits. Dieu est Dieu et nous sommes, par Dieu, par la grâce, à la ressemblance de Dieu. Alors Dieu fit avant tout les créatures, parce qu'il voulait que les créatures le servent comme les anges le servent. Alors nous fûmes avant tout.

Si nous regardons notre chair, nous trouverons tout ce qu'il y a partout autour de nous, mais à cause de la volonté humaine, nous ne pouvons pas, nous ne pouvons pas saisir la vie. Nous pouvons saisir la chair, pas la vie. Que la chair quitte ce mouvement qui est la vie sur la terre, il n'y a plus de vie. Donc, l'homme ne peut pas étudier la vie, c'est à cause de la volonté humaine. Avant, Adam pouvait saisir la vie. Il regardait partout, partout, et il voyait Dieu, car tout ce qui était créé était créé par Dieu. Donc, il saisissait l'amour de Dieu qui était en lui pour Dieu. Il pouvait regarder tout ce qu'il y avait devant ses yeux, et tout ce qu'il y avait devant ses yeux était l'amour de Dieu pour lui. Alors Dieu ne se cachait pas à lui, et lui se donnait continuellement à Dieu. Alors, c'était cette harmonie entre le Créateur et la créature.

Mais Dieu dit à l'homme : «Tu devras être obéissant et ne pas aller vers la connaissance du bien et du mal, car il t'arrivera un grand malheur.» Lorsqu'il désobéit, il se coupa de Dieu. Lorsqu'on se coupe de Dieu, on se coupe de la vie. Voilà pourquoi l'homme n'est pas capable de comprendre la vie, la saisir. Comment peut-on comprendre Dieu? Comment peut-on regarder Dieu, pénétrer Dieu? Notre chair est incapable à cause de ce qu'elle connaît. Elle a perdu la Divine Volonté, elle est dans sa volonté humaine. Si on n'avait pas rien perdu, on irait communier, on saisirait le Corps et le Sang de Jésus, on boirait son amour, on comprendrait notre Dieu, pas comme lui se comprend, mais comme la créature serait capable de comprendre son Dieu. On saisirait notre Dieu d'amour. Amen. Merci, Nicole. Merci, Seigneur.

Q. Alors, ce soir, tu as parlé de la purification de la chair, tu as parlé de l'illumination des consciences. Hier soir, il a été question des trois jours de noirceur. Là, il y a un film qui va sortir bientôt qui parle du troisième secret de Fatima. Est-ce que tu peux parler de tout ça? Est-ce qu'il y a une séquence dans tout ça, comment est-ce que les morceaux rentrent les uns dans les autres?

R. La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Ce que le Seigneur fait, il le fait avec amour. Ce que les hommes veulent faire, ils le font avec leurs connaissances. Ce que Dieu prépare, il le prépare avec sa Vie. La matière ne peut pas préparer ce qui vient, alors la matière ne peut pas comprendre ce qui vient.

Le secret de Fatima est un mouvement pour amener les enfants à comprendre qu'ils sont très petits. Il y a danger en l'être humain, l'être humain qui veut comprendre, l'être humain qui veut saisir. Comment peut-il comprendre alors qu'il s'est compliqué la vie? Comment peut-il comprendre que le Ciel vient protéger les enfants? Lorsque la Mère de Dieu apparaît, elle apparaît afin d'inviter les enfants à la prière. La prière ouvre les cœurs, elle amène les enfants à être vrais envers eux-mêmes. La Mère de Dieu a montré aux trois enfants ce qui devait arriver. La Mère de Dieu a prévenu qu'il fallait prier, faire pénitence. La Mère de Dieu a demandé aux enfants de vivre simplement parce qu'ils devaient voir la Lumière. Lucie a été celle qui devait être un témoin de la vérité. Elle a rappelé au monde que la Mère de Dieu était venue.

Jésus : Aujourd'hui, enfants d'amour, vous voyez la Mère de Dieu qui apparaît un peu partout de par le monde préparant les enfants à la prière, demandant de faire sacrifices, des renoncements, à vivre simplement, et la Mère de Dieu ne cesse de vous prévenir que Satan fait tout dans votre vie pour vous inciter à ne pas suivre les commandements de Dieu. La Mère de Dieu vous demande de suivre le Pape qui est fidèle à la Parole du Fils. La Mère de Dieu vous demande de toujours vous garder dans la liberté vers les sacrements. La Mère de Dieu vous demande d'aller à la messe, de vous aimer les uns et les autres. Tout est lié, enfants d'amour. C'est comme si vous marchiez sur un chemin éclairé par Dieu, alors qu'autour de vous il n'y a que ténèbres. C'est dans la joie que vous devez avancer, c'est dans la paix que vous devez avancer et dans l'amour, car ainsi vous pourrez être vrais à l'intérieur de vous pour ce qui vient.

L'illumination des consciences, enfants d'amour, est pour vous. La purification de la chair, mes enfants, c'est pour toutes les créatures : enfants de Dieu et enfants des hommes. Tous vivront la justice de Dieu. Lorsque la Mère de Dieu est venue annoncer ce qui était pour arriver, et cela, à la Salette, cela a ouvert des portes qui étaient fermées par la volonté humaine. Aujourd'hui, enfants d'amour, vous prenez des portes nouvelles et ces portes vous ouvrent à la lumière. Je vous donne des grâces d'abandon, je vous donne des grâces d'obéissance pour vivre dans la paix ce qui vient. Préparez-vous, enfants d'amour, préparez-vous, enfants d'amour, car tout s'accomplit.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Les secrets de Fatima, ils sont pour nous des révélations, mais ça nous a toujours incités à prier. C'est ça qui est important : vivre le présent. On sait que les enfants à Medjugorje ont reçu des secrets. Est-ce que cela a changé quelque chose dans leur vie, si ce n'est que de vivre avec les grâces de Marie? Ils vivent dans la paix, dans la joie et dans l'amour. Ça leur a appris à vivre le présent. C'est de cela que nous devons vivre.

Nous devons vivre les grâces pour vivre le présent. Faire ce qu'ils ont fait, tout comme les enfants de Fatima, tout comme Maximin et sa petite amie, Mélanie. Ils ont toujours vécu dans la paix, sans s'affoler; alors faisons comme eux : vivons le présent. Ce que nous apprenons, et qui est enregistré depuis 2001, c'est pour nous, pour notre temps. Dieu dit : «Je ne viens pas vous enseigner pour nourrir votre curiosité, mais pour vous guérir et vous libérer.» Voilà pourquoi nous entendons par la puissance du Saint-Esprit ce que Dieu dit en notre cœur. C'est pour nous guérir et nous en avons besoin. Amen.