Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Montréal, Québec,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

 

2001-12-10

 

Dieu Trinitaire : Mes enfants, moi, Dieu tout-puissant vous a réunis ce soir, vous tous, mes enfants; vous vivez en Dieu par votre propre oui à l’Amour; vous venez ici en vue de vous aimer.

Mes enfants, par cette Voix, je fais résonance en la Fille du Oui à Jésus que j’ai moi-même choisie de toute éternité pour que vous sachiez que je vous aime.

Cette enfant a prononcé son oui à l’Amour pour que vous, mes enfants, soyez en présence de vue de Jésus; elle a crié très fort la venue de Jésus pour ce monde entier; elle a pleuré sur ses manquements et sur vos manquements envers nous, la Trinité, et Marie : ma tendre Enfant, ma Fille, mon Épouse; j’ai entendu son cri qui venait de son oui à l’Amour.

Mes enfants, j’ai préparé cette enfant, pour ce moment, avant même qu’elle soit dans le sein de sa mère terrestre; tout d’elle est notre œuvre; mes doux enfants, elle va faire présence ce soir pour que vous sachiez que j’ai fait en vous mon œuvre : celle de faire de vous des êtres qui se donnent à vos frères et à vos sœurs, votre prochain; mes enfants, oui, tout en elle est habité de nous, la Trinité.

Vous, petits enfants, vous qui êtes ici ce soir en la présence de mon action d’amour dans cette enfant, je fais action en vous : vous êtes habités vous aussi de moi, Dieu Trinitaire; nous sommes la Trinité : moi Père, moi Jésus Crucifié, moi la Sainte Trinité en l’Esprit d’amour.

Tout de vous, mes enfants, est nous, nous, qui vous habitons; nous venons vous démontrer que notre puissance peut faire de vous, mes enfants, des êtres d’amour, en vous démontrant que vous venez de nous.

Nous, l’Amour, nous avons conçu ce monde afin qu’il soit heureux, en harmonie dans l’amour.

Jésus : Vous, petits enfants, vous vous découvrez malheureux, seuls avec vous-mêmes, sans espoir. Vous regardez en face de vous, et que voyez-vous? Un être qui a déambulé dans un monde où il ne s’est pas reconnu.

Il ne sait pas, cet enfant, qui il est, d’où il vient et pourquoi il est ici, pourquoi ce monde qui est sec, qui ne lui donne rien, qui n’a rien à lui apporter?

Alors, cet enfant se retire en lui-même, en ne sachant pas qu’il est aimé, non par ce monde, car voyez-vous, ce monde est composé d’enfants comme lui, d’enfants qui ne savent pas qui ils sont; cet enfant, qui est malheureux, est en lui dans une très grande tristesse.

Un jour, là tout au fond de lui, il se met à chercher, à crier : "J’en ai assez, j’ai mal, j’ai mal d’amour. Qui va m’aimer, qui va prendre soin de moi? Si je ne trouve pas l’amour, je vais disparaître pour ne plus être."

En chacun de vous, mes doux enfants d’amour, cet enfant, c’est moi qui déambule en vous; c’est moi, l’Amour, qui cherche l’amour, qui ne trouve rien de l’amour, parce que l’être dans lequel je vis est vide : il n’est pas rempli d’amour; alors, moi, je vais vous montrer qu’il peut être heureux.

En chacun des enfants de cette terre, je vais venir en lui; oh! pas en voulant violer sa vie, je ne suis pas un voleur, je ne suis pas violent, je suis l’Amour; je vais faire descendre en lui des réalités; je vais laisser souffler l’amour : cet amour qu’il ne veut pas, cet amour qu’il refuse.

Il viendra une lumière, par mon amour; cette lumière, c’est mon Esprit d’amour qui a toute puissance.

Je mettrai en cet enfant, aux enfants de toute la terre, une petite chaleur; cette chaleur le portera à venir en lui et, là, il sera bien obligé de venir, car dehors il va faire trop froid.

Il ne pourra plus bouger, il voudra se réchauffer; j’illuminerai son intérieur pour qu’il voit clair, car dehors il fera noir : aucune lumière ne pourra l’éclairer et là, il viendra en lui : il sera dans cette lumière au chaud.

Une plus grande lumière scintillera et cette lumière commencera à prendre forme; il sera pétrifié parce qu’il ne saura pas ce qui se passe et, là, tranquillement, avec douceur, je me montrerai à lui, je lui dirai que je suis Jésus Amour, je lui dirai que je l’aime et que je veux qu’il m’aime; là, il prendra conscience de tout ce qu’il a manqué en ne venant pas à moi, Jésus.

Je verrai, moi, son intérieur; je ne l’effaroucherai pas, mes enfants, je ferai attention à lui en lui donnant des grâces de repentir, pour qu’il ne tombe pas dans le désespoir; il recevra, dans son repentir, des grâces de force; il saura que je l’aime, il prendra conscience de mon amour pour lui; mes enfants, cet enfant, c’est peut-être vous qui êtes ici ce soir.

Ah! mes amours, il y a tant à m’offrir, n’attendez pas ce moment, donnez-moi, là, à l’instant, de l’amour.

Venez à moi, vous, petits enfants, qui avez mal, parce que personne ne vous a dit que moi, Jésus Amour, je vous aime tels comme vous êtes; laissez-moi vous montrer, par mon amour, que vous pouvez vous aimer vous aussi: vous deviendrez amour.

Celui qui a peur, moi, je ferai découvrir à son être que je suis douceur et que, lui, il est douceur, qu'il n’est pas un enfant violent; ce qui a été violent à l’extérieur de lui, c’est qu’il ne savait pas que je l’aimais; alors, en ne sachant pas qu’il était aimé, il était porté à se servir de ses poings et de ses paroles, c’est ce qui le rendait en état de défense contre ce qu’il ne comprenait pas.

Vous, mes enfants, combien avez-vous fait de cet usage contre vous, contre votre prochain, afin de vous démontrer que vous étiez un être qui avait besoin de respect, un être qui voulait que les autres écoutent? Moi, à l’intérieur de vous, je vais vous montrer que vous êtes un enfant d’amour.

Je suis en vous et je vous aime tels que vous êtes, c’est moi qui vais vous aider à prendre conscience que vous pouvez vous aider en venant vers moi, en me laissant agir, en laissant de côté tout ce qui n’est pas pour vous.

Il sera difficile pour chacun de vous de renoncer globalement en un clin d’œil; n’essayez même pas, mes enfants, car vous allez vous retrouver dans un échec, tout comme vous l’avez toujours été sans moi.

Moi par votre présence en mon Être, moi Jésus, moi l’Amour, je vais déposer en vous des grâces; ces grâces, mes enfants, c’est de la nourriture, de la nourriture pour votre âme, celle qui vous apprend à absorber de la nourriture pour distribuer à tout votre être : le bonheur, la paix, le calme; c’est moi cette Nourriture, c’est moi la Vie, votre vie.

Laissez-moi agir, je suis l’Amour, je suis l’Être d’amour qui est en vous; n’usez plus, mes enfants, de votre propre agir.

La volonté de l’homme est bien défaillante, elle cause tant d’erreurs; elle vous a fait souffrir depuis des milliers d’années, mes enfants.

En avez-vous assez de vivre de votre propre volonté, cela, mes enfants, n’est pas bon pour vous. Je ne veux pas, moi, vous enlever ce qui est à vous, je veux tout simplement que vous preniez ma Vie; moi, mes enfants, je veux prendre votre vie et je la changerai en amour en prenant soin de respecter qui vous êtes, en ne voulant pas changer vos tempéraments.

Mes enfants, c’est nous, la Trinité, qui vous avons donné des dons; certains s’en sont servi pour aider leur prochain dans la médecine, dans l’instruction, dans la formation (pour le) matériel; tous ces dons, mes enfants, font partie de vous; moi, je vais tout simplement vous démontrer que vous êtes des enfants qui pouvez vous servir de vos dons dans l’amour, pour l’amour, pour vous, mes enfants.

Voyez-vous, ma Vie en échange de votre vie est beaucoup mieux; moi, je suis un Être d’amour, plein de joie, plein d’espoir dans le bonheur, car je suis le Bonheur, je suis la Vie éternelle.

Je vais améliorer, mes enfants, votre vie sur cette terre; je vais la rendre d’une telle joie que, vous, mes enfants, vous ne pouvez même pas vous imaginer la profondeur de cette proposition.

Mes enfants, je ne suis pas venu ici en magicien; détrompez vous, je suis Fils de Dieu Vivant : je suis Jésus Crucifié; j’ai peiné sur cette terre tout comme vous; j’ai souffert et je souffre de vos manquements; je vais vous donner, mes enfants, la force dans le Vouloir de mon Père, pour que vous fassiez tout pour la Gloire de mon Père, dans la Volonté de mon Père.

Cela, mes enfants, est un monde nouveau; il n’y aura plus de domination sur l’un ou sur l’autre, vous serez en formation d’amour pour devenir des êtres d’amour : avec vos efforts dans les miens, c’est moi qui vais agir.

Si vous ne venez pas en moi, si vous ne vous abandonnez pas en moi, comment voulez-vous que je puisse agir?

J’ai besoin de votre oui à l’Amour, j’ai besoin de votre consentement de vouloir vivre dans la Volonté de mon Père en renonçant à votre volonté humaine; en cela, mes enfants, vous avez des efforts à faire en me remettant tout, en voulant tout me donner avec confiance, avec amour, pour votre Dieu, pour vous, mes enfants : à vous de réaliser l’ampleur de cette demande.

Si, ce soir, vous ne prenez pas cette décision, moi, Jésus amour, je vais attendre en vous encore et encore en me laissant dans cet enfant  qui marche en cherchant l’amour.

Si, vous, vous décidez d’être comme cet enfant, alors viendra le jour où cette lumière viendra en vous et, là, vous devrez prendre cette décision que je vous demande ce soir.

C’est à vous, mes enfants, et à vous seuls, de savoir si vous voulez dès cet instant devenir amour, afin que vous puissiez aider mes enfants qui, eux, sont dans la noirceur, dans cette froideur de ce monde.

Moi, Jésus Amour, je vous aime; je suis votre Dieu, je suis Celui qui est mort sur la Croix pour que vous soyez heureux malgré vous, mes enfants : voici le poids que je porte depuis tant d’années.

JE VOUS AIME, AIMEZ-VOUS.

 

Amen.