Rencontre d'amour avec l’agir de Dieu à Montréal, Québec,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

 

2007-01-13

 

Jésus : À chaque fois que l’Esprit veut parler, il rassemble; il fait un mouvement dans le cœur de tous les enfants du monde, afin que chacun soit entouré d’une flamme d’amour.

Cette flamme, elle guide les enfants vers Dieu, elle montre un chemin inconnu d’eux-mêmes et elle les place là où ils doivent être : en le Cœur même de l’Amour.

Chacun de vous, mes enfants d’amour, vous êtes entourés d’une flamme d’amour, et cela fait de vous des êtres d’amour pour ceux que vous aimez, pour ceux que vous portez en vous : chacun de vous êtes un rayon d’amour.

Comment, mes enfants, pouvez-vous ne pas être rayons d’amour lorsque vous priez la Flamme d’Amour, lorsque vous priez la Mère de Dieu de vous donner un cœur, de vous donner un cœur aimant, un cœur qui s’oublie pour les autres? Prier, vous êtes amour.

Lorsque vous vous donnez, vous apprenez à reconnaître le mouvement de Dieu en vous; tout ce que vous êtes est de Dieu, tout ce que vous pouvez être ne peut être que si Dieu le veut.

Regardez-vous : vous êtes tous réunis ici pour entendre parler votre intérieur; tout est en vous, tout se fait mouvoir en vous parce que vous êtes la vie.

Soyez vrais, soyez tout attentifs à votre intérieur, tout ce que vous êtes est de moi.

Je suis venu pour vous parler d’amour, je suis venu vous démontrer que mon Père est tout pour vous parce que vous êtes ses enfants; tout ce que vous êtes est voulu de mon Père lorsque vous vous conduisez bien.

Soyez tout amour, soyez une flamme qui ne cesse d’être alimentée par Dieu.

Voyez-vous, mes enfants, il y a tant d’amour en vous, il y a tant de bienfaits inconnus de vous-mêmes; à chaque fois que vous parlez, mes enfants, avec votre cœur, ceux qui vous écoutent reçoivent des grâces du Ciel, parce que vos paroles ne sont plus vos paroles, ce sont mes paroles.

C’est moi qui suis le Verbe, et ce n’est pas vous; c’est moi qui vous nourris, ce n’est pas vous; vous, vous donnez votre consentement tout comme ma Mère; ma Mère a donné son Fiat afin que le Fils bien-aimé du Père vienne vous parler en votre cœur.

Ma Mère est avec vous, elle vous tend les bras

Enfants de ma Volonté, écoutez votre cœur qui chante, il est là prêt à absorber tout ce qui est de Dieu, tout ce qui est permis par le Ciel, Dieu permet cela.

Cet instant est pour vous, mes enfants d’amour, non pas parce que vous, vous êtes en peine, oh! cela, enfants, il faut que vous appreniez à vivre tout événement, mais parce que Dieu veut vous accorder des grâces, des grâces d’amour, pour vous et pour vos frères et vos sœurs du monde entier.

 

Maman Marie : Petits enfants d’amour, laissez couler en vous ces paroles, laissez-vous prendre par le mouvement de l’amour.

Chaque pas est un pas qui vous conduit vers le Ciel; chaque pas, mes enfants, doit être un pas consacré à l’Église, l’Église a besoin d’enfants fidèles en tout.

Soyez fidèles envers vous-mêmes, soyez vrais, mes petits enfants d’amour, afin que vous puissiez obtenir du Ciel tout ce qui vous est nécessaire pour vivre en ces temps de grâces.

Le Ciel vous ouvre grand(es) les portes, mes enfants; le Ciel vous fait connaître sa Volonté.

Lorsque vous vous conduisez en maîtres d’amour pour vous-mêmes, combien d’enfants reçoivent, combien ils sont attentifs aux besoins des autres.

Petits enfants, il y a tant à vous donner, il y a tant à recevoir.

Lorsque vous vous donnez, il y a des enfants qui sont plus attentifs, il y a des enfants qui sont portés à s’arrêter et à s’interroger sur eux-mêmes, sur leur façon de parler, sur leur façon d’écouter, sur leur façon de regarder leurs frères et leurs sœurs.

Tout ce qui est de vous-mêmes, mes enfants, doit être amour, doit être amour pour mon Fils.

Il se donne continuellement à vous, afin que vous puissiez être de bons enfants.

Vivez ces instants d’amour dans la paix : des jours de joie viennent, des jours où vous devrez être tout amour pour ceux qui n’ont pas encore compris combien il est important de s’aimer, combien il est important d’apprendre à apprécier tout ce que Dieu vous donne.

Chacun de vous êtes des enfants d’amour; vous êtes à Dieu, vous venez de Dieu, vous avez tous été choisis pour cet instant d’amour, le Ciel se réjouit.

Oui, mes enfants, le Ciel se réjouit lorsque vous vous arrêtez et que vous consacrez ces instants à mon Fils, votre Dieu.

Je suis la Mère de tous les enfants, mon Cœur bat d’amour, il est rempli d’allégresse lorsque vous commencez à ne plus être dans votre volonté, mais dans la Volonté de mon Fils, car mon Fils agit, il agit pour vous afin que tous reçoivent.

Enfants d’amour, je vous réunis afin que vous puissiez vous aimer sans cesse et sans cesse : le rassemblement est prière.

Voyez-vous, lorsqu’un enfant veut se donner, il attend, il attend que Dieu lui accorde les grâces afin qu’il puisse agir.

Lorsque vous vous rassemblez, vous attendez, vous attendez les grâces du Ciel afin de vous donner pour tous ceux qui sont autour de vous; là vous venez de vous accomplir dans un mouvement d’amour, de lumière, et cette lumière, mes enfants, se répand là où vous, vous n’êtes pas capables d’être.

Voyez-vous, mes enfants, la prière est mouvement de lumière.

Dans les moindres recoins des enfants de Dieu, il y a une place pour l’amour du prochain.

Combien d’enfants en ce monde ne s’arrêtent pas sur ce qu’ils font; ils vaguent dans leur quotidien comme des êtres inconnus d’eux-mêmes; ils sont incapables de dire ce qui est bien pour eux-mêmes, alors les autres ne reçoivent pas, ils ne peuvent recevoir car leur cœur est fermé; ceux qui prient, ceux qui parlent, ceux qui agissent ont un langage, un langage du Ciel, car tout est de mon Fils.

Enfants de ma Volonté, je vous parle ainsi parce que vous vous êtes rassemblés pour prier le chapelet de la Flamme d’Amour si cher à mon Cœur de Mère.

Il y a de l’amour, mes enfants, dans cette prière, il y a de l’amour pour tous les enfants qui ont faim de mon Fils.

Je veux vous accorder des grâces, mes enfants, toutes spéciales afin que vous puissiez toujours être dans ce mouvement d’amour, mouvement qui vous apporte des grâces, mouvement qui apporte des grâces à ceux qui sont dans les ténèbres.

Priez, mes enfants, avec les grâces du Ciel; il faut que vous vous donniez sans cesse et sans cesse.

Je suis, moi, tout attentive à vos besoins; tout en vous est amour, tout en vous se donne.

Je sais mes enfants que vous avez faim, je sais mes enfants que vous voulez obtenir du Ciel des grâces afin que vous puissiez vous accorder du temps.

Oui, il faut demander au Ciel des grâces pour que vous obteniez le temps, mes enfants, le temps de vous arrêter pour la prière.

Petits enfants, il y a tant dans votre vie de mouvements à donner à mon Fils; tout ce qui est dans votre pensée et qui n’est pas enflammé d’amour doit être donné afin que vous puissiez être tout attentifs à ce que le Ciel veut vous faire connaître.

Un seul instant, mes enfants, où vous ne pensez pas en êtres d’amour, un temps est perdu pour des enfants qui ont tant besoin : tant besoin de prières, tant besoin d’actions d’amour, tant besoin de mouvements qui vien(nent) du Ciel.

Voyez-vous, mes enfants, Dieu veut se servir de vous afin que vous puissiez être tout à vos frères et à vos sœurs.

Écoutez ce langage, ce langage va vous apprendre à être plus attentifs à ce que le Ciel attend de vous.

Vous avez beaucoup reçu, les grâces ont inondé vos jours de prières; vous devez vous donner sans cesse et sans cesse; plus vous recevez, mes enfants, et plus le Ciel attend de vous-mêmes.

Accordez votre vie à l’Église, soyez tout amour pour tous les membres de l’Église; le regard de Dieu est sur vous, la Mère de Dieu tend ses bras afin de vous accueillir tous dans son Cœur.

Je veux vous démontrer, mes enfants, combien il est important d’être toujours à l’écoute de Dieu pour ceux qui ont quitté l’Église, pour ceux qui ne croient plus.

Oh! enfants d’amour, si vous pouviez voir la tristesse de ces enfants! Ils ne croient plus en eux-mêmes, ils sont les enfants de Dieu et ils n’y croient plus; ils ont été baptisés et ils ne croient plus aux grâces du sacrement du Baptême, car ils ne croient plus en aucun sacrement.

Ils ne veulent plus s’arrêter sur la charité de l’amour de Dieu, car toute charité vient par les grâces, mais ils ne croient plus aux grâces, ils ne croient plus en aucun sacramentaux et ils ne croient plus en aucun miracle, ils ne croient plus au sacerdoce.

Ces enfants baptisés ont rejeté loin d’eux tout ce qui était de Dieu, parce qu'(ils) ont mis derrière eux tout cela comme si le passé n’existait plus; ils vivent dans un monde fait de leurs propres pensées.

Oh! mes enfants, vous qui savez, vous qui avez eu tant de preuves de la présence du Ciel dans votre vie, pensez que ces enfants ont besoin de vous.

Un seul instant où vous n’êtes pas présents devant Dieu, en Dieu, pour Dieu, eux ne reçoivent pas, ils partent à la dérive, et moi, la Mère de Dieu, je tends mes bras pour aller vers eux : ce sont mes enfants, je les aime.

Oh! enfants d’amour, mon Cœur de Mère est si tendre pour ces enfants, car je connais, par la douleur de mon Fils, leur besoin d’amour.

Ils crient, mais ils n’entendent pas; ils pleurent, mais ils ne sont pas capables de s’arrêter pour être consolés; ils sont inactifs à cause de tout ce qui est dans leur vie, car ce qu’ils font les empêche d’avancer, ils sont incapables de réagir.

Ce sont des petits qui sont paralysés par leurs propres pensées, leurs propres paroles; leurs membres ne produisent plus des (gestes) d'amour, car ils sont incapables de comprendre que Dieu est amour.

Ils le voudraient tant au plus profond d’eux-mêmes, mais qui va leur parler, qui va leur faire comprendre, alors que leurs pensées les nourrissent? Enfants d’amour, vous êtes la nourriture, la nourriture de Dieu pour eux.

Lorsque vous priez, mes enfants, ils reçoivent, ils reçoivent de l’amour, ils reçoivent de la lumière; lentement, lentement, lentement, ils apprennent à se regarder, à s’interroger, à vouloir comprendre.

Enfants d’amour, vos prières sont en mouvement avec eux : lorsque vous priez la Flamme d’Amour, il y a un mouvement qui se fait connaître en eux; ils se laissent nourrir, ils se laissent nourrir de ma présence, et de mon Cœur d’amour j’enveloppe leurs cœurs blessés et ces enfants se laissent bercer, se laissent bercer par les grâces du Ciel.

Voyez-vous combien il est important que vous soyez tout attentifs aux grâces du Ciel? Donnez-vous, mes enfants, donnez-vous avec amour; je suis, moi, près de vous et je vous aide à comprendre les desseins de Dieu pour eux.

La patience, mes enfants! Dieu a été patient avec vous et Dieu est patient avec eux.

Chaque pensée, mes amours, qui ne portera pas la trace de la Volonté de Dieu devra être donnée à Dieu, là Dieu va prendre tout et faire acte de présence, et les pensées, mes enfants, qui n’auront pas été en Dieu, pour Dieu, ne seront plus pour vous; Dieu vous accordera des mouvements d’amour, ce qui remplacera ces moments, mes enfants, et ils recevront.

Il n’y a rien de perdu en Dieu, tout est mouvement de présence.

Voyez-vous comme il est important que vous soyez de bons enfants en tout temps, mes enfants? Soyez totalement abandonnés entre les mains de mon Fils; je vous guide, je vous amène à vous dépasser, mes enfants.

Oh! amours, amours, comme il est bon de ne pas être dans ces pensées qui ne sont pas pour vous.

Oui, il y a de l’amour pour tous les enfants de Dieu; eux comme vous ont besoin d’amour, de grâces.

Vivez cela dans la paix, vivez cela comme étant un mouvement qui vous fait connaître un autre mouvement.

Chaque action que vous faites, mes enfants, est une action du Ciel lorsque vous vous donnez; alors, donnez-vous, donnez tout.

Tout ce qui est bon, mes enfants, est à Dieu et tout ce qui n’est pas bon dans votre vie est aussi à Dieu puisque mon Fils a tout fait : faites l’action de tout lui donner sans cesse et sans cesse afin que chaque enfant reçoive.

Vous êtes tous ensemble : qu’un seul d’entre vous prie et tous les autres prient; qu’un seul de vous, mes enfants, pen(se) et les autres reçoivent ce que vous, vous méritez par votre pensée.

Voyez-vous, mes enfants, comme le mouvement est important? Le mouvement est nourri de Dieu, mon Fils est le Mouvement et vous êtes vie par lui : donnez tout à mon Fils.

Maintenant, mes enfants, je vais laisser la place à Celui qui est plus que tout.

 

Jésus : Enfants d’amour, tout ce que vous avez entendu est voulu de mon Père, tout ce qui est, est voulu de mon Père.

Ce que vous faites en ce moment même est don de vie, alors donnez-vous, donnez-vous comme je me suis donné; soyez l’Église, soyez forts en ces temps.

L’Église, mes enfants, est vous-mêmes; ne regardez pas les autres membres, mais regardez vous-mêmes ce que vous donnez, ainsi chacun reçoit : ce que vous êtes est important.

Depuis tout temps, il y a eu des mouvements et ces mouvements ont été devant la face de Dieu; aucun mouvement n’a pu être inconnu de Dieu et aucun mouvement ne sera inconnu de Dieu, car JE SUIS.

La Volonté de mon Père est de vous rendre parfaits comme mon Père est parfait.

Ne regardez pas en arrière, mais regardez votre présent là, à cet instant; vos mouvements deviennent pour vous mouvements d’espérance, de foi, d’amour pour vous-mêmes et pour ceux que vous portez en vous.

Laissez-vous mouvoir dans l’Esprit de Dieu, il vous apprend, il vous fait voir, il vous fait avancer.