Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Montréal, Québec,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus.

 

2004-07-03 - A.M.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Plusieurs d'entre vous, vous connaissez mon nom : la Fille du Oui à Jésus.

Plusieurs d'entre vous ont aussi entendu dire, par le Saint-Esprit, que nous sommes tous des filles du oui à Jésus et des fils du oui à Jésus; Dieu nous interpelle à écouter l'intérieur de notre être.

Lorsque Dieu parle, il parle en notre intérieur, il ne vient pas pour notre extérieur.

Notre extérieur, c'est nous-mêmes qui en avons pris soin et, parce que nous en avons pris soin, nous sommes aux prises avec des mauvaises manies, nous sommes malades.

Nous sommes des êtres sans amour parce que nous avons écouté plus notre extérieur que notre intérieur;

alors Jésus nous demande d'entrer en nous, là est notre place, là est la place de tous nos frères et nos sœurs.

Le premier commandement de Dieu est : «Aime ton Dieu de tout ton être, de toutes tes forces, de toute ton âme, de tout ton esprit, de tout ton cœur», alors allez dans votre cœur!

Il y a aussi un autre commandement : «Aime ton prochain comme toi-même en ton cœur».

Combien d'entre nous avons vu la misère de nos frères et de nos sœurs? Et combien d'entre nous, nous nous sommes dit : «Qu'est ce que je peux faire?»

Jésus nous donne la réponse : entrons en notre cœur, ouvrons grand notre intérieur

afin d'accueillir les grâces de la Trinité.

Ces grâces vont nous aider à avancer sur le chemin de notre vie et ils vont aussi aider nos frères et nos sœurs à avancer sur le chemin de la vérité, sur le chemin de la lumière qui est en Jésus.

Jésus est venu parler en chacun de nous, Jésus n'a pas choisi plus un tel ou un autre : Jésus est le Fils de Dieu, le Créateur, il n'est que justice.

Il a toujours parlé en les cœurs de tous les enfants du monde et il a donné à chacun de nous le souffle de l'amour, mais parce que nous vivons de l'extérieur, nous n'entrons plus en nous;

nous ne savons plus comment parce que le monde extérieur nous a séduits; il nous empêche d'aller à l'intérieur de nous, là où est la vie, le chemin, la vérité, la lumière.

Mais Dieu nous aime tous, nous sommes tous semblables à son image; il ne préfère pas plus un  tel ou un autre, il nous aime comme nous sommes.

Il est venu en ma vie parce que je lui ai donné toute la place.

Cela ne s'est pas fait par moi car, moi, je ne suis rien; je suis une fille tout comme vous, vous qui êtes des fils et des filles;

il est venu parce qu'il a vu en moi l'obéissance; cette obéissance a été nourrie par ses grâces.

Mère d'amour, notre Mère la Sainte Vierge, elle nous a portés : au moment où elle a porté le Fils de Dieu, elle a su nous donner des grâces d'obéissance, d'humilité, afin que nous puissions entrer en son Fils, afin que nous puissions entendre l'appel de Dieu.

Dieu nous appelle tous à l'obéissance, à l'humilité; mais combien d'entre nous avons perdu le sens de nous savoir tout petits, en Jésus? Jésus nous demande d'être amour, d'être enfants de Dieu.

Comment pouvons-nous parler de Dieu sans être remplis de l'Esprit Saint? L'Esprit Saint est la puissance de Dieu.

Lorsque l'Esprit Saint est descendu sur les apôtres et la Sainte Vierge, il est descendu en nous, car Marie portait chacun de nous.

Le Saint-Esprit est la Présence, est la troisième Personne de la Trinité : le Saint-Esprit est en nous.

Marie, lorsqu'elle était avec les apôtres au cénacle, nous portait tous : nous avons, nous aussi, reçu la puissance du Saint-Esprit.

Nous sommes les enfants de Dieu parce que nous acceptons Jésus le Fils de Dieu, parce que nous acceptons de nous laisser prendre par le mouvement de la vérité : nous voyons et nous entendons.

C'est à chacun de nous de prononcer notre oui comme saint Thomas l'a fait :

"Mon Seigneur et mon Dieu".

C'était un oui d'amour; il reconnaissait Dieu, il reconnaissait Jésus ressuscité : à nous de dire : "Mon Seigneur et mon Dieu, me voici".

Lorsque nous acceptons de nous présenter comme des êtres qui ne savent rien, mais qui veulent savoir, lorsque nous acceptons de nous présenter à Jésus comme des enfants ignorants ne sachant pas écouter : Dieu, lui, nous fait entendre.

Lorsque nous sommes dans le mouvement de la vérité, nous sommes dans le mouvement de Dieu : le Saint-Esprit est en nous.

Dieu, la Puissance, nous fait savoir ce que nous devons voir et ce que nous devons entendre parce que Dieu nous appelle tous à être humbles, obéissants face à la vérité, et la vérité est Jésus.

Jésus est le Chemin et Jésus est la Vie, la Lumière; il est la Vérité, il est le Fils de Dieu.

Nous devons mourir en Jésus pour avancer dans notre vie de chrétien.

Si, aujourd'hui, nous pouvons nous identifier comme étant des chrétiens, c'est parce que nous avons accepté d'être ce que Dieu veut que nous soyons.

Dieu veut que nous soyons ses enfants; Dieu nous appelle à sa miséricorde parce que nous sommes les enfants d'Adam et d'Ève;

nous sommes des pécheurs parce que nous sommes des enfants qui avons regardé notre extérieur plutôt que notre intérieur;

nous sommes des pécheurs parce que nous avons avancé dans ce monde, ce monde qui est imbu de lui-même.

Ce monde est formé de nos frères et de nos sœurs, nous ne sommes pas plus grands qu'eux; nous sommes ce que nous sommes : des enfants de Dieu qui se sont laissés séduire par Satan.

Satan est l'ange déchu, il existe!

Il existe avec les autres anges déchus; ils sont là pour nous tromper, pour nous amener en enfer.

L'enfer est le lieu où Dieu les a mis : loin de sa face; ils veulent nous entraîner dans ce lieu où ils nous feront souffrir pour l'éternité.

Satan va tout faire pour nous amener là dans les flammes de l'enfer, là où notre âme va agoniser et va connaître la mort éternelle.

Satan est un être infâme, un esprit diabolique; son intelligence est supérieure à tout être humain.

Il n'y a pas de plus infâme être que Satan; il a réussi à séduire chacun de nous parce que lorsque nous vivons de l'extérieur, nous découvrons notre "moi".

Un "moi" qui veut se donner un pouvoir, un "moi" qui veut se suffire à lui-même, un "moi" qui se prend pour Dieu.

Ce moi est ce que Adam et Ève ont voulu découvrir : ils ont voulu connaître le bien et le mal en voulant être comme Dieu.

Ils ont été trompés par Satan mais, nous, nous devons nous réveiller.

Nous devons regarder et nous devons entendre ce que Dieu veut nous faire voir et entendre afin que nous puissions être dignes d'être appelés des chrétiens, des enfants de Dieu, des catholiques,

parce que nous sommes catholiques : nous sommes en Jésus, en l'Église.

L'Église est Jésus; Jésus est venu sur la terre fonder son Église.

Il est venu nous parler du Père; il est venu parler de l'amour, de l'obéissance au Père, aux commandements de Dieu.

Il nous a demandé d'être des petits enfants en nous donnant comme exemple des petits enfants.

Si cela nous a été demandé dans le Nouveau Testament, nous devons écouter, car Jésus est la Vérité.

Tout ce qui a été écrit a été écrit par la puissance du Saint-Esprit et le Saint-Esprit est la troisième Personne de la Trinité : là est toute vérité.

Lorsqu'on vous dit qu'il faut changer certains mots, qu'il faut réécrire la Bible :

cela est écouter l'extérieur, cela est écouter le moi qui veut se prendre encore plus grand que Dieu, plus grand que le Saint-Esprit.

Qui offense le Saint-Esprit sera maudit.

Là est la parole de Jésus, car Celui qui vient après Jésus est en le Père, en le Fils, et celui qui n'écoute pas le Saint-Esprit, n'écoute pas le Père, n'écoute pas le Fils qui est Dieu.

Chacun de nous devrons répondre de notre manque de foi en le Saint-Esprit.

Qui sommes-nous pour vouloir changer les paroles de la Trinité? L'Église nous a montré l'obéissance en la Parole : la Parole est Jésus.

Tout ce que les apôtres ont écrit est vérité; tout ce que les disciples ont dit est  vérité, car cela ne venait pas d'eux : ça venait de la puissance du Saint-Esprit.

Lorsque les apôtres ont été choisis, tous n'étaient pas instruits de l'amour de Dieu le Père, tous n'étaient pas instruits de l'amour du prochain; ils criaient vers Dieu de venir les sauver de l'emprise de la tyrannie : la tyrannie était l'œuvre de Satan.

Dieu le Père a écouté ses enfants, il a envoyé son Fils, le Messie, le Sauveur : le Messie, le Sauveur, a instruit les apôtres.

Pendant trois ans, il a habité avec eux, il a marché avec eux, il a mangé avec eux, il a dormi auprès d'eux, afin qu'ils soient protégés contre l'esprit du monde.

Les apôtres sont symboles de vérité : les apôtres sont vérité par le Saint-Esprit, par la puissance de Dieu.

Nous devons nous incliner devant le Saint-Esprit.

Nous devons être humbles et obéissants à la Parole et tout faire ce que le Saint-Esprit nous demande : écouter la parole et regarder la vérité;

nous devons avancer dans ce temps, ce temps où il nous annonce le temps d'amour, où tout mal sera brûlé et jeté en enfer.

Le Saint-Esprit nous a parlé par la bouche des prophètes;

le Saint-Esprit nous a parlé par la puissance de la parole de Jésus;

le Saint-Esprit est descendu sur les apôtres, sur la Vierge Marie, sur chacun de nous, afin que nous écoutions la Volonté de Dieu.

 

Le Saint-Esprit : L'esprit de vérité, l'esprit d'amour est en chacun de vous; regardez la Parole, elle vous a été donnée par le Fils et la Parole est la Vie.

Celui qui meurt en la Vie trouve sa vie, celui qui s'éloigne de la présence de Jésus s'éloigne de sa vie et construit son abîme, là où il sera mis pour l'éternité.

Je suis l'Esprit de vie, l'Esprit de vérité, l'Esprit de feu, je suis la Force et la Puissance.

Je viens parler par la bouche des choisis de Dieu le Père; rien ne peut venir de ce qu'ils sont, car ils ne sont que vides.

La vie est tout, la vie est le souffle, la vie est la puissance, la vie est l'amour, et l'amour est Dieu.

Par tout ce que vous avez vu, par tout ce que vous avez entendu et qui a fait de vous des êtres bons, c'est venu de ce que moi j'ai voulu que vous sachiez.

Lorsque vous avez construit votre vie, en voulant faire de vous des êtres bons envers vous-mêmes, des êtres bons envers votre prochain, Dieu mettait en vous des grâces de lumière, des grâces de vérité, des grâces de foi, afin que vous puissiez avancer, afin que vous puissiez voir la vérité.

Sachez, enfants choisis, que Dieu est la Puissance, que Dieu est le Tout :

elle ne peut venir de vous, la vie.

Chaque mouvement que vous avez fait dans votre vie, c'est la puissance de Dieu qui vous nourrissait;

chaque parole que vous avez dite a été mise en vous par la puissance de Dieu, car chaque parole qui portait l'amour portait témoignage de la présence de Dieu en vous.

Lorsque vous acceptez d'entrer en vous, lorsque vous acceptez de voir : Dieu montre votre vie.

Entrez en vous et regardez vos actions :

vous êtes venus en le sein de votre mère par la puissance de Dieu le Père;

vous avez été enveloppés de l'amour de Dieu pour que vous soyez soumis à sa Volonté;

vous avez été nourris du sein même de l'amour, afin que vous puissiez venir puiser en vous les grâces nécessaires à votre vie terrestre;

vous avez été enveloppés des dons de l'Esprit Saint, de l'Esprit d'amour : de mes dons, afin que vous puissiez grandir en êtres bons envers Dieu, envers vous-mêmes et envers votre prochain :

tout a été préparé pour vous avant même que vous veniez en ce monde.

Lorsque vous êtes sortis du sein de votre mère, vous avez respiré l'air de ce monde;

vos poumons ne se sont remplis pas de l'air qui devait être rempli de vérité, de l'air qui devait être rempli de la foi en Dieu;

parce que ce monde n'a pas cru, parce que ce monde n'a pas voulu de Jésus : vous avez respiré la fausseté, vous avez respiré la noirceur, et elle est entrée en vous;

votre regard s'est porté vers l'extérieur :

vous avez cherché l'amour qui vous a nourri dans le sein de votre mère, vous avez douté des dons du Saint-Esprit, et vous avez eu de la difficulté à vous reconnaître en Jésus.

Dieu, la Trinité, vous fait savoir que vous, enfants choisis de Dieu,

vous allez vivre un air de justice, un air de vérité.

Cet air sera sur vous, cet air descendra sur vous; je soufflerai la justice de Dieu, et vous entrerez en vous.

L'Esprit de vérité, l'Esprit de vie, l'Esprit de force vous prendra et vous entrerez en chacun de vous.

Chacun de vous, vous serez en présence de tout ce que Dieu a déposé en vous.

Chacun de vous, vous verrez la vérité.

Chacun de vous, vous connaîtrez l'amour de Dieu qui était présent en vous avant que vous soyez en ce monde : vous serez en vous comme l'enfant dans le sein de la mère.

Mais, par la puissance du Saint-Esprit, par la puissance de Dieu, vous ne connaîtrez que ce que, nous, nous voudrons que vous sachiez; vous ne vivrez que ce que, nous, nous voudrons que vous vivrez :

vous allez faire face à tout ce que Dieu a fait pour vous.

Vous allez être devant la splendeur de l'amour de Dieu; vous allez tout connaître ce que Dieu a fait pour vous.

Rien ne vous sera caché, mes enfants; tous vous verrez par la puissance ce que Dieu a fait pour chacun d'entre vous.

Soyez en présence même de la vérité, soyez dans la lumière, car toute parole s'inscrit en ce moment en vous.

Nul d'entre vous ne pourra nier que Dieu a parlé, que Dieu vous a déclaré la vérité.

Lorsque je suis descendu sur les apôtres, lorsque j'ai enveloppé Marie, notre Choisie, vous avez tous été préparés pour cet instant, vous avez tous été instruits pour ce qui vient;

mais parce que vous avez regardé à l'extérieur de vous, parce que vous avez nourri votre moi : vous avez oublié, vous avez rejeté toute vérité, vous n'avez pas cru; maintenant, vous ne pourrez nier ce que vous saviez.

Vous seuls serez en face de votre propre vie, vous seuls, vous vous jugerez avec la justice de Dieu.

Chacun de vous verra tout et il répondra avec ce qu'il a vu et ce qu'il a entendu à la demande de Dieu, car lorsque le jugement sera;

il ne s'arrêtera pas sans que chacun de vous, vous répondiez à la demande de Dieu : d'êtres des enfants de Dieu obéissants, humbles, pour l'éternité.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Dieu nous parle de vérité, Dieu nous fait savoir ce qui vient : il y a tant d'amour en Dieu!

Dieu nous fait savoir ces choses afin de nous préparer, afin qu'on puisse aider nos frères et nos sœurs à vivre ce moment.

Dieu me parle de la grande purification, Dieu a donné beaucoup d'enseignements à ses messagers.

Ces enseignements sont à nous; ils sont des rappels de son Évangile, ils sont des rappels de ses enseignements à ses disciples par la puissance du Saint-Esprit.

Nous devons nous conduire en êtres dignes.

Nous devons être des bons chrétiens, des bons catholiques en Église : une, sainte, apostolique : l'Église de Jésus, l'Église de Rome, car Jésus nous identifie comme étant membres de son Église!

Parce qu'aujourd'hui l'Église a commis des erreurs; parce que l'Église a oublié d'être petite, humble, obéissante au pape Jean-Paul II : l'Église souffre.

L'Église ne nous enseigne plus la vérité : parce qu'un seul membre, qu'un seul, nous induise en erreur et, nous, à cause de notre volonté humaine, nous disons que l'Église n'est plus ce qu'elle devrait être;

parce qu'un seul prêtre ne dit pas la vérité, nous disons que tous les autres sont comme lui!

C'est à cause de notre volonté humaine, nous regardons cela avec l'extérieur; nous n'entrons pas en eux, car si nous entrions en eux, nous entendrions Jésus nous dire : «Aime, aime tes frères et tes sœurs comme, moi, je les aime. Si un tel s'est laissé tromper, pardonne et prie.»

C'est parce que nous n'entendons pas notre intérieur que nous regardons l'Église de Dieu comme étant une Église qui est en train de couler.

Cela est faux, l'Église n'est pas entrain de couler : l'Église est forte, l'Église est la puissance, c'est Jésus.

Jésus est plus puissant que les ténèbres, Jésus est plus puissant que Satan.

Nous devons relever la tête, nous devons être fiers d'être appelés des catholiques, des chrétiens en Église.

Si nous nous reconnaissons comme des membres de l'Église,  nous savons que Jésus est en nous et nous savons que nous sommes en Jésus;

personne ne peut détruire l'Église parce que nous sommes tous l'Église : nous sommes membres en Jésus et nous devons nous reconnaître en tant que membres de l'Église.

Il ne faut pas avoir peur! On va beaucoup se battre parce que des enfants vont dire que cela est faux, l'autre va dire que cela est vrai.

Pourquoi se défendre? Laissons Dieu, laissons Jésus : combattre pour nous;  demeurons dans la paix.

Savez-vous que le plan de Satan est de nous diviser? Savez-vous que le plan de Satan est de nous garder dans la peur?

Demeurons dans la foi, dans la foi en l'Église, en la puissance même de Jésus : là est notre place.

Ne nous défendons pas, laissons à Jésus le soin de nous défendre.

Ces paroles qui blessent, ces paroles qui veulent avoir raison : n'est-ce pas notre moi qui les prononce? Jésus, lui, le sait qu'il a raison, car il est la Vérité.

Alors si, nous, on se sait être dans la vérité, n'écrasons pas notre prochain pour démontrer que nous avons raison;

nous le savons à l'intérieur de nous parce que Jésus nous nourrit de ses grâces de lumière, de ses grâces de paix, d'amour pour notre prochain; alors laissons-lui la première place : soyons humbles et tout petits en priant. 

Si quelqu'un vous dit que Jésus n'est pas dans l'Hostie, dans la Sainte Eucharistie, dites à l'intérieur de vous : «Jésus, passe avant moi» et dites à cette personne : «Moi, j'y crois, je veux la vie éternelle.»

Jésus est la Vérité, Jésus est la Vie éternelle; Jésus ne nous demande pas de nier; Jésus veut passer avant nous, Jésus est la Parole : ce n'est pas à nous d'essayer de convaincre, c'est à Jésus.

Lorsqu'on prononce le mot d'amour : le mot qui a été nourri par la puissance du Saint-Esprit, la vie :

nous éveillons, en celui qui nous parle, une vérité.

Qui ne veut pas de la vie? Celui qui ne veut pas de la vie est déjà mort : il ne voudra pas entendre la vérité; mais celui qui veut la vie va vibrer lorsqu'il entendra le mot "vie éternelle".

Et lorsqu'il entendra le nom de "Jésus", il saura que Jésus est venu en ce monde pour donner sa Vie afin que nous ayons la vie éternelle.

Mais parce que ce monde a perdu la foi, le nom de Jésus sera un nom de contradiction.

Jésus nous annonce dans l'Évangile qu'il est venu pour les pécheurs, les malades, que Jésus n'est pas venu pour les bien-portants; mais Jésus nous dit aussi, à travers cette vérité, que Jésus parle aux pécheurs qui savent se reconnaître pécheurs;

parce que Jésus est venu mourir sur la croix pour tous les pécheurs : alors, lorsqu'on se reconnaît pécheurs, on se reconnaît en Jésus;

mais celui qui ne se reconnaît pas pécheur se dit être plus grand que Jésus, se dit être plus important que Jésus.

Lorsqu'on ne veut pas se reconnaître comme étant des pécheurs, on ne peut se reconnaître comme étant sauvés pas Jésus; alors on se prend pour quelqu'un de plus important que Jésus : on se prend pour des dieux!

Jésus n'est pas venu pour ceux qui se croient pour des dieux, il est venu pour les plus petits.

Voilà pourquoi Jésus est un signe de contradiction : parce que ce monde a voulu se prendre pour des dieux, parce que ce monde ne veut pas se reconnaître humble, petit, obéissant à l'appel de Dieu qui est de mourir en Jésus.

Jésus nous dit ces vérités, Jésus nous dit ces paroles, parce qu'un grand événement se prépare : le Royaume de Dieu sur la terre comme au Ciel.

Jésus nous parle de vérité et nous devons l'écouter, c'est lui qui sait le moment que nous devrons vivre.

Nous devons nous arrêter un instant dans cette vie tumultueuse pour regarder à l'intérieur de nous la lumière, pour entendre la parole de la vérité : elle est en nous cette parole, cette lumière : c'est Jésus.

Soyons humbles, n'attendons pas d'être en face de Jésus pour dire : "Mon Seigneur et mon Dieu" parce que lorsque cela se fera, nous devrons vivre notre purification avec ce que nous sommes : des êtres qui ne nous sommes pas préparés, des êtres qui allons devoir vivre notre purification en un instant.

Mais Jésus est si amour, si tendresse, qu'il  nous prépare, dès cet instant, à vivre notre purification en aidant nos frères et nos sœurs qui refusent de voir, d'entendre, parce qu'ils préfèrent le monde extérieur au monde d'amour, au monde de vérité : la vie en Dieu.

Soyons tout petits et regardons la vérité en chacun de nous; Dieu sait combien, nous, nous avons besoin de ses grâces de force, ses grâces d'amour, de miséricorde.

Il sait aussi que nous sommes faibles à cause de notre corps, un corps qui s'est laissé affaiblir à cause de nos péchés et des péchés de nos frères et de nos sœurs qui sont en nous.

Voilà pourquoi il va continuer à parler cet après-midi; voilà pourquoi il demande à sa fille, Yolaine, de bien vouloir nous faire chanter en chœur, de louanger le Seigneur afin que nous puissions reprendre des forces, par sa propre puissance.

Mais Jésus vient de me dire : «Passe mes fils avant Yolaine.»

Est-ce que les prêtres veulent bien nous bénir?

Merci. Merci, Seigneur.