Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à North Bay, Ontario,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus.

 

2007-10-17 – Partie 1

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Ce que le Seigneur veut faire, il veut mettre des grâces de guérison et de libération dans notre cœur; ces grâces de libération et de guérison ne sont pas seulement pour nous, elles sont pour tous les enfants du monde, tous ceux qui sont inscrits dans le Livre de la Vie.

Dieu est un Dieu d'amour, Dieu est un Dieu libre, il a toujours respecté ses enfants.

Depuis Adam et Ève, Dieu a toujours regardé ses enfants et il les a toujours aimés; Dieu a aussi regardé ceux qui combattaient son peuple et, pourtant, Dieu les a maintenus en vie parce que Dieu est la Vie.

Tout enfant, qui est venu sur la terre, est venu par la Volonté de Dieu; même si ses enfants se comportaient contre lui, ils avaient en eux le souffle de la Vie et le souffle de la Vie est le souffle de Dieu.

Lorsque Adam reçut le souffle de la Vie, il eut la vie en la forme qu'il a reçue par Dieu, et c'est une partie de Adam qui fut retirée pour que Ève soit créée; alors, c'est la chair d'Adam qui se multiplia. Et lorsque Adam rencontra Ève, la même chair d'Adam, que Ève avait reçue, se multiplia et tout cela a fait que le peuple de Dieu, les enfants de Dieu, se sont multipliés sur la terre; ils avaient tous la même chair, c'est celle que Adam avait reçue par la création de Dieu sur la terre. Donc, nous, nous avons la même chair, nous sommes tous de la chair qui a été choisie par Dieu le Père : le mouvement de la vie est le mouvement de Dieu.

Dieu le Père a engendré son Fils, son Fils a regardé son Père et son Père a vu son Amour : le Fils et le Père et le Père et le Fils, d'un amour éternel, d'un amour si profond, qu'il est le Saint-Esprit : Dieu le Père, Dieu le Fils, Dieu le Saint-Esprit, éternel mouvement d'amour qui ne cesse de se donner. Adam devant Ève, Ève devant Adam, qui ne cessent de regarder l'amour de Dieu pour eux. Lorsqu'ils ont regardé leurs enfants, ils ont regardé le même amour qu'eux regardaient.

Ce qu'il y a eu de souffrant, c'est qu'ils ont connu la désobéissance à Dieu; sans cette désobéissance, Adam et Ève se seraient toujours regardés comme l'unique amour de Dieu, et les enfants d'Adam et Ève se seraient regardés aussi comme étant l'unique amour de Dieu.

Sans la désobéissance, nous nous serions regardés comme l'unique amour de Dieu tout comme Adam et Ève : un amour qui nous habite, un amour qui se donne, un amour qui se regarde, un amour qui se multiplie; cet amour est à Dieu, il n'est pas à nous, il nous a été donné par la Volonté de Dieu; nous avons tous ce même amour à l'intérieur de nous et cela n'a pas changé malgré la désobéissance.

Ce qui a transformé les enfants, c'est la désobéissance. Cela a fait qu'ils ont eu leur propre pensée à eux, leur propre regard, leur propre écoute, leur propre parole, tout comme leur action et leur sentiment. Tout ça se laissait séparer de l'amour de Dieu. Ils s'appropriaient de ce qui était à Dieu; eux, qui devaient tout à Dieu, connaissaient maintenant la volonté humaine qui, elle, décide.

La volonté humaine prit possession du mouvement de l'amour. Tout en nous est mouvement; alors, sans l'amour de Dieu, nous sommes des mouvements qui se cherchent toujours : on cherche l'amour. Alors, lorsqu'on ne trouve pas l'amour, on est là toujours à s'interroger : "Où est l'amour, comment est l'amour, qui va m'aimer?" Tout cela est entré en nous depuis que la volonté humaine s'est fait connaître à nous.

Oui nous sommes des êtres humains, oui nous pouvons regarder, nous pouvons penser, écouter, parler, agir et avoir des émotions, mais nous sommes matière, nous ne sommes pas esprit, nous sommes faits d'une chair qui a reçu la vie : l'âme.

Lorsque nous ne sommes pas à l'écoute de notre âme, nous sommes à l'écoute d'une chair qui se laisse prisonnière par tous les mouvements; c'est l'âme qui reçoit les grâces de Dieu et qui nourrit tout l'être que nous sommes. Lorsque nous ne prenons pas soin de notre âme en disant : "Oui Père, oui Jésus, oui Saint-Esprit", alors nous privons notre âme de la nourriture essentielle à nos mouvements.

Tout cela nous est connu par la Volonté de Dieu en ces temps, parce que nous devons apprendre qui nous sommes, d'où nous venons, et pourquoi nous sommes sur la terre et dans quelles conditions nous vivons sur la terre; si nous n'apprenons pas tout cela, nous allons continuer à souffrir.

Dieu se sert d'instruments que nous sommes ici aujourd'hui; chacun de nous, nous avons donné notre cœur à Dieu afin qu'il puisse s'en servir pour tous les enfants du monde. La puissance de Dieu est au-delà de ces murs.

Comprenons que le Saint-Esprit en ce moment même parle en notre cœur, afin que nous puissions entendre, par l'instrument que je suis, ce que nous entendons, et ce que nous entendons vient de Dieu, ne vient pas de la volonté humaine.

Nous sommes tous appelés à servir Dieu et non pas à se servir; servir Dieu, c'est servir l'amour de Dieu, et l'amour de Dieu est en tous les mouvements : si nous regardons, c'est voulu par Dieu, si nous entendons, c'est voulu par Dieu, si la parole est en nous, c'est parce que Dieu le veut, alors il se sert de ce que nous sommes pour l'Église.

À l'instant où tout fut créé, ce moment fut connu afin de nous donner de l'amour : tout au commencement était l'amour, tout devait être pur, tout devait être dans la Divine Volonté. Mais à cause de la tentation, nous avons connu la volonté humaine. C'est nous qui avons fait quitter la volonté humaine de la Divine Volonté; la Divine Volonté devait couvrir tous les enfants de Dieu et nourrir les enfants de Dieu sans qu'ils aient à demander; tout devait leur être connu, tout devait être mouvement d'amour.

Tout cela, la Divine Volonté le voulait pour nous, mais l'être humain créé devait mériter tout cela, devait préférer cela à tout ce qui était; il devait préférer cela à la création qu'il voyait, qu'il entendait; surtout, il devait préférer Dieu à lui-même, il devait aimer Dieu avant toute chose, avant tout mouvement.

Lorsque Dieu permit à Lucifer, Satan, qui était maintenant l'ange déchu, d'aller tenter ses créations, Dieu voulait que ses enfants préfèrent Dieu plutôt qu'eux-mêmes.

Nous avons un Dieu d'amour, nous avons un Dieu libre, alors il ne voulait pas d'enfants qui soient prisonniers de son amour, il voulait que ses créatures soient dans la contemplation, dans l'adoration, dans le service de Dieu, afin que l'adoration, afin que le service soit un mouvement d'éternel amour : l'amour qui se donne, l'amour qui redonne, l'amour qui se donne et l'amour qui redonne, Dieu qui donne la vie à ses créatures et ses créatures qui redonnent la vie pour encore recevoir la vie.

Tout était vie autour d'Adam et Ève : la lumière était vie, la création, les arbres, les oiseaux; la beauté de tout ce qui les entourait était vie, c'était l'amour de Dieu pour eux! Ils n'avaient pas à demander, tout était là pour eux, ils étaient une harmonie d'amour. Mais Dieu voulait leur donner encore plus! Il voulait leur faire comprendre un amour absolu, un amour sans failles, un amour puissant, un amour qui ne désire que Dieu pour l'éternité.

Voilà pourquoi Dieu accepta la tentation qui devait venir du Tentateur; c'était pour leur donner encore plus, ce n'était pas pour les mettre en danger, Dieu ne voulait pas les mettre en danger, Dieu est trop amour pour cela; il voulait leur donner un mouvement d'une telle connaissance que rien de ce qu'ils connaissaient encore n'avait été dans leur vie; ils avaient tout reçu pour ne pas tomber en tentation.

Tout cela, Dieu veut nous le faire connaître afin que nous puissions comprendre ce qui s'est passé, parce qu'il nous sera demandé la même chose : il nous sera demandé un amour absolu, un amour qui ne veut que Dieu, pas nous-mêmes.

L'homme et la femme ont connu l'amour : un amour égoïste, un amour contrôleur, un amour qui demande, un amour qui cherche; cet amour nous a étouffés, cet amour nous a amenés là où nous sommes aujourd'hui.

Dieu veut nous faire voir ce que nous avons vécu depuis le premier péché qui a fait que nous connaissons en notre chair la tentation. Première tentation qui est connue en notre chair : vouloir connaître ce que Dieu connaissait, vouloir contrôler ce que Dieu connaissait pour pouvoir discuter avec Dieu.

Adam et Ève ne voulaient pas être supérieurs à Dieu, ils voulaient connaître ce que Dieu connaissait afin d'avoir conversation d'égal à égal; cela a été une tentation de vouloir connaître ce que Dieu connaissait. Eux avaient tout reçu de Dieu. Dieu les instruisait, mais eux voulaient connaître, voulaient connaître ce que Dieu connaissait pour être à son niveau, alors ils se sont pris pour des dieux, et l'être humain, depuis ce temps, se prend pour des dieux.

Avec ce que Dieu nous a donné, on veut apprendre, on veut avancer, on veut connaître ce qu'est demain. Nous avons des yeux, des oreilles, nous avons un regard, une pensée, nous avons des paroles, des actions, nous avons des sentiments et avec ça, on se prend pour Dieu; on veut savoir ce que sera demain pour nos enfants et nos petits-enfants. On ne se dit pas être des dieux, mais on veut quand même connaître ce que Dieu connaît pour se rassurer. N'est-ce pas Satan qui nous maintient dans notre faiblesse? Avec beaucoup de ruses, Satan nous maintient dans des connaissances qui sont contre nous.

On veut connaître ce que demain sera, et Jésus, lui, nous a dit dans l'Évangile : «Laissez à mon Père ce qui est à mon Père. Regardez les oiseaux, ils ne sèment ni ne récoltent et pourtant ils mangent à tous les jours. Regardez la fleur, elle est habillée d'une telle beauté que même le plus grand des rois n'est pas habillé ainsi», et pourtant sa beauté est au-delà de tout ce que nous, les humains, on peut faire.

Demain est à Dieu, c'est Dieu qui prend soin de sa création, ce n'est pas nous; si les saisons ont passé, si les saisons se sont toujours laissé habiller par Dieu, c'est parce que les saisons ont confiance en Dieu. Savez-vous que toute création est dans le mouvement de la Volonté de Dieu? Au-delà de tout ce que nous, les êtres humains, pouvons comprendre, la création est obéissante au mouvement de la vie.

Nous qui nous nous disons être supérieurs à la création, nous qui nous nous disons pleins de connaissances, on s'inquiète toujours de ce que nous serons, de quoi nous serons habillés et qu'est-ce qu'on mangera demain; ça, ce sont les conséquences de nos choix, c'est nous qui avons choisi cela.

Dieu vient nous montrer avec son amour qu'il est Dieu et que nous, nous sommes ses créatures. Nous voulons entrer dans un monde d'amour; nous entrerons dans un monde d'amour lorsque nous aurons compris ce qu'est l'amour, lorsque nous aurons compris tout ce que Dieu a fait pour nous, lorsque nous aurons accepté tout ce que Dieu a fait pour nous. Lorsque nous rendrons grâce à Dieu pour tout ce que Dieu a conçu pour nous, nous pénétrerons dans un monde d'amour avec ce que nous sommes. Beaucoup à l'intérieur de nous prendront le même chemin que nous, car c'est ce que Dieu est en train de faire.

Il choisit des tout-petits qui acceptent de renoncer à leur vie, à leur vie d'homme, à leur vie de femme, pour vivre dans la Divine Volonté et ne plus vivre dans leur volonté humaine; et cela se fait tranquillement au rythme de Dieu. C'est Dieu qui sait ce qui est bon pour nous, c'est Dieu qui vient parler en notre intérieur. Dieu connaît ses petites âmes et il va continuer à parler avec ses petites âmes; nous sommes tous à lui, nous lui appartenons.

Certains entendent par inspiration, d'autres entendent par locution, certains se laissent prendre par le mouvement de sa Volonté en ressentant ce besoin de se donner par amour dans la prière; c'est comme un mouvement qu'on n'est pas capable de contrôler, mais qui est là; ça prend tout l'être que nous sommes et Dieu agit.

Ce mouvement, c'est le mouvement de la Volonté de Dieu, de la Divine Volonté : l'intérieur qui appelle et l'enfant qui dit : "Oui, me voici"; ce n'est pas sa tête qui a répondu, c'est son cœur, c'est son cœur qui a appris par l'amour de Marie à répondre oui à son appel.

La Vierge Marie appelle tous les enfants de Dieu à aller à son Cœur, la Vierge Marie apprend aux petits enfants à écouter avec leur cœur et, elle-même, elle conduit les petits cœurs au Cœur de Jésus et ces cœurs sont à l'école de l'Amour jusqu'au moment où ils n'ont plus leur propre cœur, ils ont le Cœur de Jésus en leur cœur; alors, c'est le Cœur de Jésus qui bat, c'est le Cœur de Jésus qui se fait connaître, c'est le Cœur de Jésus qui se donne, c'est le Cœur de Jésus qui s'offre et Dieu le Père accomplit sa Volonté.

Tous ces mots sont en notre cœur. C'est la Volonté de Dieu le Père qui veut que nous soyons ici comme des enfants bien simples; ce n'est pas le nombre qui compte pour Dieu, ce sont les cœurs qui se donnent, qui ne désirent que faire la Volonté de Dieu et ne pas battre pour ce monde.

Oui, les cœurs des enfants choisis, ce sont des cœurs qui battent pour Dieu et non pas au rythme de ce monde, et cela se fait par amour pour Dieu et Dieu veut tous ses enfants, tous ses enfants qui portent un oui en eux. Il faut laisser cela à Dieu, Dieu sait ce qui est bon pour nous, c'est Dieu qui sait ce que nous avons besoin d'entendre au moment où nous avons besoin d'entendre.

Et Dieu continuera encore à nous faire entendre sa Volonté pour nourrir les cœurs; les cœurs de pierre vont devenir des cœurs d'amour, car il n'y a que Dieu qui puisse changer les cœurs de pierre en cœurs de chair, et cela se fait partout dans le monde entier.

Malgré ce qu'on peut entendre et malgré ce qu'on peut voir, Dieu agit de l'intérieur; le cœur le plus endurci qui porte un oui en lui, eh bien, il explosera au moment où Dieu aura mis ce qu'il a besoin pour que ce cœur réponde à son appel.

Il y en a qui sont plus épais que d'autres, mais Dieu ne les négligera pas; il sait ce qui a fait durcir ces cœurs, il sait ce qui a mis beaucoup d'épaisseur; voilà pourquoi il se sert de certains cœurs pour aller chercher d'autres cœurs, pour que ceux-ci aussi aillent chercher d'autres cœurs, jusqu'à aller rejoindre les cœurs les plus endurcis.

Maman Marie a toujours fait confiance en son Fils. Nous qui sommes ses enfants, nous devons faire confiance en maman Marie, elle est un modèle d'amour pour nous, un modèle de confiance; alors, nous devons toujours avoir le chapelet dans les mains afin de toujours être à son écoute.

Nous devons aussi toujours garder dans notre cœur que les autres entendent notre prière, parce que lorsqu'il y a une, deux personnes qui prient, Jésus est au milieu d'eux : c'est un mouvement de vie qui rejoint tous les autres mouvements de vie. C'est ça l'Église, c'est le mouvement de la vie.

Merci.