Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à North Bay, Ontario,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus.

 

2007-10-17 – Partie 2

 

Jésus : Si la grâce du Seigneur vous est accordée, c'est pour vous apporter des lumières. La lumière est sur vous, la lumière vous envahit, afin que vous soyez tout petits devant Dieu.

Petits enfants d'amour, la Volonté de Dieu est de vous apprendre comment vivre votre vie sur terre en êtres de lumière. La lumière est sur vous, la lumière vous apprend à être devant Dieu une étoile. Une étoile, mes enfants, c'est un mouvement qui éclaire ceux qui regardent l'étoile; elle est là dans la noirceur et elle guide ceux qui veulent retrouver leur chemin.

Soyez des petites lumières pour Dieu, je vais vous conduire là où vous devez être pour les autres.

Quand vous vous laissez prendre par mon mouvement d'amour, vous devenez pour votre Dieu des tout petits mouvements, et les petits mouvements sont, pour Dieu, essentiels en ces temps, car j'agis à travers vous pour aller parler à des petits enfants qui ne m'écoutent pas. Je connais leur cœur endurci par ce monde, je connais aussi leur cœur qui pleure, leur cœur qui a faim qui a soif de ma vérité. Laissez-moi vous conduire à eux afin qu'ils voient l'étoile que vous êtes en ces temps.

Une étoile est là, une étoile est présente, une étoile n'a pas besoin de parler, elle brille et elle fait présence, et ceux qui la regardent savent qu'elle est toujours là, fidèle à son poste. Laissez-moi vous transformer en enfants fidèles à Dieu.

Un enfant fidèle à Dieu a confiance en Dieu, il ne s'inquiète pas pour demain; un enfant qui a confiance en son demain a confiance en Dieu le Père. Lorsqu'un enfant a confiance en Dieu le Père, il met toutes ses pensées, son écoute, son regard, ses paroles, son action et son cœur entre les mains de Jésus le Fils de Dieu.

Mettre tout entre les mains du Fils de Dieu, c'est accorder toute la place au Verbe; accorder toute la place au Verbe, c'est faire le mouvement en Jésus; faire le mouvement en Jésus, c'est être là comme un oui à Dieu; faire le oui à Dieu, c'est donner, c'est donner tout ce qui est en chacun de vous; donner ce qu'il y a en chacun de vous, c'est faire un acte de donation; et faire un acte de donation, c'est donner votre pensée qui vous fait souffrir, votre écoute qui vous fait souffrir, votre regard, votre parole, votre action et votre cœur.

Tous ces mouvements qui vous font souffrir, Dieu les veut afin d'arracher le mal, purifier la chair et guérir et libérer.

C'est le péché qui vous a fait faire de mauvais choix et tout cela a apporté des conséquences dans vos pensées, dans votre écoute, dans votre regard, dans vos paroles, et vos actions ont fait souffrir votre cœur, et la chair, la chair est toujours dans la souffrance à cause de tout cela.

C'est moi qui vais purifier la chair, car je suis le Fils de Dieu, je suis Celui qui est et je suis Celui qui sera. Je suis le Verbe, à moi d'accomplir la Volonté de mon Père, à moi de faire de vous des enfants parfaits à l'image de Dieu.

Adam et Ève ont fait que les enfants souffrent en leur chair, parce qu'à l'instant où ils ont écouté Satan, à l'instant où ils ont regardé Satan, à l'instant où leurs pensées ont été vers Satan, à l'instant où leurs paroles ont été vers Satan, parlé avec Satan, à l'instant où leur action a fait en sorte d'écouter Satan, leur cœur, leur cœur a connu le mal, parce qu'à l'instant où Ève fit ce mouvement, Adam connut tout cela.

La chair de Ève était en mouvement en la chair d'Adam et Adam, lorsqu'il eut connaissance de tout cela, devait dire : "Ma chair vient de Dieu et elle doit obéissance à Dieu; mon écoute, mon regard, ma pensée, mes paroles, mon action et mon cœur sont à Dieu. Femme, il faut que tout soit donné à Dieu." Comme il ne l'a pas fait, ce mouvement doit être connu des enfants afin qu'eux fassent ce mouvement; d'année en année, d'année en année, d'année en année, la chair n'a pas connu ce mouvement.

Mon Père a choisi ce temps afin que la chair connaisse ce mouvement, et ce mouvement doit être connu par les enfants de Dieu afin que toute chair vive ce mouvement, et ce mouvement, c'est donner tout à Jésus.

Je suis Celui qui est venu sur la terre pour prendre tout mouvement impur; à cause de ces mouvements impurs, l'âme a souffert et elle n'a pu nourrir la chair.

Au moment où je fis connaître les sacrements, pour que l'âme retrouve son état de pureté, l'âme a nourri l'être humain par les grâces qu'elle a reçues lors des sacrements.

Tout cela, l'être humain devait le vivre, tout cela l'a amené là où il est aujourd'hui : devant le mouvement de la purification de la chair. C'est moi le Christ, mort et ressuscité et glorifié par mon Père, qui vous fais connaître ce mouvement à l'intérieur de vous.

Petits enfants, vous qui avez connaissance du pouvoir de Dieu en chacun de vous, réjouissez-vous de vivre ce temps; ce temps est un temps de révélations, ce temps est un temps de grâces et tout s'accomplit comme mon Père l'a voulu.

Par la puissance du Saint-Esprit, tout s'est fait connaître aux apôtres, et par la puissance du Saint-Esprit, les enfants ont eu connaissance de ce que mon Père voulait pour ce temps, à moi d'agir comme le Ciel le veut et non pas comme les hommes de la terre le veulent.

Je viens vous parler en votre cœur sur la terre comme je viens en ce moment vous parler. Je suis un Dieu d'amour, un Dieu fait de simplicité, car je suis la Liberté. La liberté, mes enfants, vous la trouvez dans l'amour : un amour qui est gratuit, un amour qui respecte, un amour qui veut donner et redonner sans cesse et sans cesse aux enfants de Dieu, aux plus petits.

Ne suis-je pas venu me présenter aux enfants de la terre en venant dans le sein de Marie pour vous être présenté entre les bras de la Mère de Dieu pour chacun de vous? Je ne suis pas venu pour m'installer sur l'un des trônes des rois de ce monde, mon trône était les bras de la Vierge Marie; là, j'entendais son Cœur et son Cœur battait d'amour pour Dieu, car il était nourri par l'amour de Dieu. Ainsi, je viens parler en votre cœur, votre cœur qui est nourri de l'amour de Dieu.

Ce que je fais, mes enfants, c'est par amour, par amour pour mon Père; il vous a créés, mon Père, et tout ce que vous êtes, vous le devez à mon Père, et je viens lui redonner ce qu'il vous a donné : la vie et la chair; l'âme est à lui et la chair est à lui.

Comment pourrais-je lui donner votre chair si votre chair est impure? Il faut que votre chair redevienne à l'état pur pour que tout s'accomplisse, et ce mouvement, il n'y a que le Fils qui peut l'accomplir. Vous êtes l'œuvre de mon Père, je veux que vous soyez tout amour pour lui parce qu'il est tout amour pour vous.

Je suis la Chair Éternelle, je suis la Pureté, je suis la Chair Immortelle et je vous contiens tous; je vais vous présenter à mon Père comme moi je me suis présenté à mon Père.

Enfants d'amour, tout est accompli. Je suis l'Alpha et l'Oméga, je suis la Divine Volonté, le Verbe en Dieu et JE SUIS.

Vous qui êtes en moi, vous qui ne vivez que par moi, je fais de vous des enfants purs; en ce moment même, je guéris, mes enfants, je libère la chair qui a accepté les impuretés qui sont de Satan; je vais arracher de toute chair, tout mal.

Enfants d'amour, laissez-vous prendre par ce mouvement d'amour, tout doit s'accomplir. À moi de prendre vos pensées que vous allez me donner pour les purifier, à moi de prendre votre regard impur et de le purifier de toute impureté.

Je veux arracher de vous le mal afin que vous puissiez être à l'écoute de Dieu, je veux que votre parole ne soit que des paroles d'amour, que tout mouvement ne soit qu'amour.

Enfants de ma Volonté, le cœur de l'Église c'est moi; vous devez avoir le Cœur de Jésus en votre être pour ressentir l'amour de mon Père.

L'écoute, en ce moment même, se fait par la puissance du Saint-Esprit; ceux qui croient en cela se laissent envelopper d'une lumière, afin que toute leur chair soit un mouvement d'amour pour leurs frères et leurs sœurs.

Voyez-vous, petits enfants d'amour, il est important que vous accordiez à votre Jésus d'amour des mouvements qui vous seront donnés; c'est le Saint-Esprit qui va vous faire connaître ce que vous devrez me donner, et tous ceux que vous portez en vous en ressentiront les effets.

Petits enfants, et petits, petits enfants de ceux que vous aimez, recevront; tous les enfants de mon Père recevront aussi. Ne vous inquiétez pas pour demain, tout est déjà accompli.

Je vous apprends à vivre au présent avec les grâces; beaucoup de grâces vous sont accordées par Dieu lorsque vous passez par la Mère de Dieu. Vous avez beaucoup à apprendre, mes enfants, mais Dieu est là.

Le temps appartient à Dieu, le temps n'appartient pas aux enfants de ce monde. Lorsque vous vivez au présent, vous vivez dans la grâce de Dieu, et demain ou après-demain ou après et après et après et après-demain devient pour vous un temps de grâces et vous n'avez pas peur, vous n'avez pas peur de ce qui s'en vient, car ce qui s'en vient est voulu de Dieu pour vous.

Maintenant, mes enfants, elle va ouvrir les yeux.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Nous allons vivre des moments de purification; ces moments de purification sont déjà commencés.

C'est une grâce pour nous de comprendre ce qui s'en vient avec la Volonté de Dieu; mais si nous essayons d'analyser tout cela sans les grâces de Dieu, cela est trop souffrant pour nous, c'est là que nous avons peur pour nous-mêmes et pour nos enfants et nos petits-enfants, c'est là que nous avons peur pour notre avenir, pour ceux que nous aimons et pour ceux que nous ne connaissons pas.

Nous entendons parler de guerre, nous entendons parler de souffrances partout dans le monde, cela nous a été dit dans les paroles de Dieu.

Dieu a, dans son amour, instruit les apôtres et les disciples pour nous montrer que ce qui était pour être dans notre vie était déjà accompli.

Puisque tout cela nous a été dit, c'est que Dieu connaissait le mouvement, Dieu voyait le mouvement, Dieu était en connaissance de tout mouvement; alors, nous étions déjà là, en Dieu, et tout était déjà accompli.

À nous de vivre cela avec ce que nous sommes sur la terre; nous ne changerons rien à ce qui est, mais nous pouvons le vivre dans la paix et dans la joie, toujours en demandant à la Mère de Dieu de nous aider pour qu'on puisse être dans les grâces du Ciel.

Ne nous méprisons pas lorsque nous ne sommes pas dans les grâces de Dieu, parce que Dieu le savait, Dieu connaissait tout de nous; s'il a eu assez de patience avec nous, ayons-en pour nous-mêmes en lui en demandant, afin de nous donner des grâces de patience envers nous-mêmes et cela va se répercuter sur ceux que nous aimons.

Oui, il y a beaucoup d'évènements qui nous sont connus par le Ciel. Nous avons entendu que les tours étaient tombées à New York et que cela a fait souffrir beaucoup d'enfants, mais cela ne doit pas nous affecter, Dieu savait, Dieu avait prévenu certains enfants de prier pour cela; tout comme il fait encore aujourd'hui, il nous fait connaître qu'il y aura beaucoup de tremblements de terre.

La raison pour laquelle le Ciel nous fait connaître cela, c'est pour la prière; sans la prière, combien d'enfants ne pourraient pas passer à travers de tout cela? Si des enfants ont été prévenus avant que les tours tombent, c'était pour qu'ils prient, pour que nous, nous soyons capables de passer à travers ça.

Dieu est un Dieu d'amour, Dieu est un Dieu plein de respect pour ses enfants, il respecte chacun de nous; il sait que nous allons lire des messages et il sait que certains auront peur, mais il donne de la force aux autres de prier pour que chacun puisse comprendre que ce que nous savons n'est pas pour nous de la curiosité, mais une grâce, la grâce de dire notre chapelet sans en savoir plus long.

Ayons la foi que Dieu se sert de nous et ne demandons pas plus que ce que le Ciel vient de nous faire connaître; nous ne devons pas vouloir savoir quand cela va arriver, où va se passer tout cela, cela ne nous regarde pas, mais nous devons prier.

Maman Marie, elle a apparu aux trois enfants de Fatima, elle leur a fait voir l'enfer, elle leur a dit de prier le rosaire pour que la guerre cesse, pour qu'il n'y ait pas de guerre aussi, pour que les soldats reviennent au plus vite, c'était pour la prière. Elle n'est pas venue les instruire pour leur faire peur, mais pour leur dire : «Priez, mes enfants, priez, mes enfants.»

Lorsque la Sainte Vierge est venue à Lourdes et qu'elle a apparu à Bernadette, elle lui a demandé de répéter les mots pour que les gens puissent comprendre; elle a dit : «Pénitence, pénitence»; elle leur a demandé de prier; voilà ce qu'elle voulait qu'ils entendent parce qu'il y avait tant de souffrances dans le monde à cause du péché, à cause du matériel : on ne voulait pas se priver.

Tout cela, le Ciel l'a voulu parce que le Ciel savait et il voyait ce qui était pour arriver; ils n'ont pas été informés pour les maintenir dans la peur, mais pour leur demander de prier pour aider les autres.

Lorsqu'elle a apparu à la Salette, à Mélanie et aux petits bergers avec Mélanie, elle leur a donné un message, un message sur ce qui s'en venait; elle leur a dit que l'Église était pour souffrir, que les prêtres de son Fils, que les religieuses et que les religieux étaient pour s'écarter de la foi, de l'amour du Fils de Dieu; elle leur a demandé d'avertir les gens d'arrêter de blasphémer, d'arrêter de travailler le dimanche, afin qu'il n'y ait pas de souffrances, sinon les enfants souffriraient beaucoup.

Le Ciel est venu parler pour que les enfants prient, et le Ciel fait encore la même chose; le Ciel nous prévient qu'il y aura beaucoup de souffrances encore; il nous supplie, le Ciel, de prier.

Depuis plus de vingt-cinq ans, la Sainte Vierge apparaît à Medjugorje et elle nous dit : «Priez, mes enfants, priez, mes enfants»; elle nous parle de l'Évangile, de suivre ce que son Fils nous a enseigné, toujours dans le but de la prière.

Le Ciel se sert d'enfants tout comme moi et Nicole, tout comme vous ici présents, pour aider nos frères et nos sœurs qui ne prient pas. Il avertit qu'il y aura tellement de souffrances; à nous de prendre le chapelet, à nous de ne pas chercher à savoir plus que ce que le Ciel nous dit.

Il parle de refuge; qu'est-ce que nous entendons, nous, par refuge si ce n'est Jésus le refuge? Nous devons aller en Jésus, nous devons garder notre paix; si nous ne sommes pas dans la paix, nous allons toujours nous inquiéter pour nos enfants et nous ne prierons pas avec notre cœur d'enfant, car nous serons toujours inquiets, on va toujours se demander ce que demain sera pour eux, nous ne ferons pas confiance en Dieu.

C'est comme si notre prière n'avait pas d'effet sur le cœur de l'amour de nos enfants, parce que lorsque nous prions, eh bien, nous faisons prier nos enfants; est-ce qu'on peut, nous, prier sans que nos enfants en ressentent les effets? Nous sommes la Chair de Jésus et ils sont la Chair de Jésus.

Ève est venue d'Adam et nous sommes venus d'Adam et nos enfants sont venus d'Adam; alors, le dernier qui est venu au monde aujourd'hui, il a fallu qu'il passe par tout nous autres pour aller à Adam qui est de Jésus; alors, que nos prières soient des prières d'enfants et n'ayons pas peur.

Jean-Paul II, lorsqu'il est parti, nous a maintenus dans cette parole : "N'ayez pas peur", et Benoît XVI en fait de même. Malgré toutes les souffrances que Benoît XVI endure à tous les jours, Il n'a pas peur, il parle au Nom de Jésus et son cœur bat dans le Cœur même de Jésus, il ne vit pas pour l'esprit de ce monde, il vit pour Dieu.

Combien avant nous se sont donnés à Dieu, malgré qu'ils savaient qu'ils étaient pour mourir parce qu'ils ne voulaient pas écouter les enfants de ce monde? Ils aimaient leurs frères et leurs sœurs, mais ils aimaient plus Dieu, parce qu'ils savaient que s'ils aimaient leurs frères et leurs sœurs avant Dieu, ils étaient pour souffrir.

La croix, c'est notre liberté. Ne voulons pas de la croix, nous n'aurons pas de liberté : nous serons prisonniers de notre volonté humaine qui, elle, écoute l'esprit du monde, et l'esprit du monde a comme maître Satan.

Nous sommes enfants de Dieu, nous ne sommes pas enfants de ce monde; ce n'est pas le monde qui a créé la chair, ni l'âme, c'est Dieu; il n'y a qu'un seul Dieu : Dieu le Père, Dieu le Fils, Dieu le Saint-Esprit. Alors, laissons à Jésus prendre notre cœur; ayons la foi, partout où nous sommes, nous sommes à la bonne place parce que nous sommes dans le Cœur de Jésus.

C'est aujourd'hui que nous vivons, ce qui s'est passé hier a nourri notre journée aujourd'hui, et notre journée aujourd'hui nous prépare pour demain, et ça, c'est pour l'éternité. Lorsque nous vivons en Jésus, nous vivons l'éternité, ça, c'est notre place!

Merci, Seigneur.