Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Plantagenet, Ontario,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

 

2006-03-12

 

Jésus : En chacun de vous, Dieu est présent, Dieu est la Vie; Dieu a pris votre vie et il a fait de vous : un être vrai, un être qui veut se donner pour les autres; chacun de vous avez été choisi et rassemblé afin que vous puissiez vous donner pour vos frères et vos sœurs du monde entier.

L’Amour est sans limites, il ne vous limite pas seulement pour vos enfants, pour ceux que vous connaissez, l’Amour veut tous ses enfants; il vous apprend à vous donner sans compter; il vous apprend à regarder en avant, à ne plus tourner votre tête vers le passé, mais à avancer.

Vous avancez dans le Royaume de mon Père, vous avancez en moi, en Jésus.

Enfants de ma Volonté, soyez attentifs à l’appel de l’Amour; soyez tout amour pour vous, car je prends ce que vous êtes, je vous rends vrais; à moi de prendre mes enfants qui se donnent.

Oui à Jésus : vous passez par mon oui, je vous transforme, je vous rends lumineux, je vous amène là où vous devez être, je fais de vous des êtres nouveaux.

La voie que prend Dieu pour atteindre ses enfants est une voie d’amour, une voie qui amène à la lumière; ces chemins que vous avez parcourus se sont réunis afin de faire avancer ceux qui se perdent.

Vous êtes comme des chemins qui (ont) été tortueux, des chemins qui ne menaient nulle part et, aujourd’hui, votre chemin est droit, votre chemin vous conduit là où moi je veux : je vous rassemble, je vous fais entendre et je vous fais comprendre.

Enfants d’amour, soyez attentifs à l’amour de Dieu : vous êtes la lumière, vous brillez en ces temps de ténèbres.

Tenez votre lumière allumée par mes grâces, soyez ce feu béni du Ciel; c’est le Ciel qui vous a bénis, c’est le Ciel qui a allumé le feu et, par les grâces, votre lumière ne s’éteint pas.

Vous êtes les cierges bénis, mes enfants, vous êtes l’Amour vivant; je suis le Cierge pascal; il a fallu que je vous appelle à moi, je suis le Feu qui ne s’éteint pas; votre oui vous a approchés de moi et j’ai allumé votre mèche, et vous brillez, mes enfants.

Vous demeurez près de vos sœurs et de vos frères comme des sentinelles; ils voient la lumière bien que cela les aveugle, bien que cela les irrite, bien que cela leur f(ai)t mal, mais ils savent qu’il y a la lumière, ils savent qu’il y a des enfants qui acceptent Dieu; ils comprennent, mais ils rejettent; ils voient et ils détournent leur regard mais, au plus profond d’eux, ils ne peuvent pas s’arrêter d’espérer : ils espèrent le bonheur, ils ont besoin de croire en quelque chose; bien qu’ils ont été étourdis, bien qu’ils ont entendu des paroles, des mensonges, il y a quelque chose à l’intérieur d’eux qui veut le bonheur; lorsqu’ils auront le bonheur devant eux, ils avanceront.

Enfants d’amour, ces paroles guérissent votre intérieur, ces paroles guérissent votre cœur, votre cœur d’apôtre; à moi de prendre votre cœur et de le déposer dans mon Cœur, afin que vous puissiez être rassurés dans les moments où vous verrez vos enfants crier, pleurer, se décourager; je vais faire de vous des apôtres d’amour, des êtres de feu; vous réchaufferez leur cœur, leur cœur blessé.

L’Amour est avec vous, l’Amour a toujours été avec vous et est avec ceux que vous aimez.

Je transforme ce monde avec mes grâces; c’est l’Amour qui va vaincre, il n’y aura que de l’amour dans mon monde d’amour.

Mes enfants d’amour, écoutez la voix, la voix qui a accueilli l’Amour en son sein; elle guide vos pas vers le Fils, elle vous prend dans son Cœur et elle vous protège contre vos propres faiblesses.

 

Marie : Enfants d’amour, il y a tant à vous donner, il y a tant à offrir; soyez assurés de la présence de mon Fils dans votre vie; il faut que vous soyez prêts pour ce qui vient, des temps durs sont devant vous.

Vous avez connu des temps durs, mes enfants, et vous avez passé à travers de ces temps durs par les grâces, avec les grâces : cela vous a fait avancer; vous avez appris à vous abandonner, vous avez appris à donner, vous avez appris à faire confiance, vous avez appris à garder l’espérance.

Ô enfants d’amour, lorsque vous regardez à l’extérieur, ce que vous voyez, c’est la souffrance; lorsque vous regardez à l’intérieur de vous, ce que vous voyez, c’est l’amour, c’est la paix.

Vous vous laissez plonger dans cet océan d’amour; tranquillement, vous apprenez à ne plus ressortir de cet océan d’amour; maintenant que vous goûtez à cela, vous savez qu’il y a en vous tout ce qu’il vous faut pour vivre ces temps, ces temps difficiles.

Oui, ces temps sont difficiles pour ceux qui n’ont pas appris à entrer en eux : ils ont peur, ils doutent du bonheur; certains ont perdu l’espoir du bonheur.

Moi, la Mère de Dieu, je vois mes petits enfants, j’essuie leurs larmes, je les berce, je leur parle d’amour, je viens en leur cœur pour y déposer des grâces d’abandon en mon Fils : il n’y a que mon Fils qui va transformer ce monde sans amour en un monde d’amour.

La foi semble éteinte, mes enfants, elle est enfouie au plus profond de ces enfants qui souffrent : ils n’entendent plus, ils ne voient plus, ils ne croient plus, ils n’espèrent plus et ils ne se croient plus amour.

Ils ont beau faire des actes de charité, ils ne voient plus ce qu’ils font; ils ne s’aperçoivent pas qu’ils crient leur désespoir, ils ne se rendent pas compte de leur état si lamentable, ils ont besoin des grâces; voilà pourquoi mon Fils vous a rassemblés.

J’ai déposé en vous des grâces d’amour pour vos frères et vos sœurs; j’ai déposé en vous le besoin de vous donner afin que vous puissiez ne former qu’un cœur à l’appel de mon Fils; tous ceux qui répondent à l’appel de mon Fils reçoivent des grâces de paix, reçoivent des grâces d’amour, d’abandon.

Enfants d’amour, vous devenez des dons d’amour pour mes enfants, pour vos frères et vos sœurs : vous êtes mes enfants; comme mon Cœur de Mère pleure sur les enfants de ce monde!

Je connais leurs souffrances et je sais qu’ils devront regarder leurs actes; ils devront être des témoins de l’amour de Dieu pour eux; tout ce que mon Fils a fait pour eux, ils devront le vivre, ils devront tout connaître.

Regardez vous-mêmes, mes enfants : combien d’entre vous sont en présence de la vie, votre vie? Vous avez eu des pensées qui ont été contre Dieu; lorsque vous avez des pensées contre votre prochain, c’est contre Dieu que vous avez des pensées impures; lorsque vous faites des actes contre votre prochain, c’est contre Dieu que vous faites ces actes; lorsque vous conservez à l’intérieur de vous des sentiments, c’est contre Dieu ces sentiments.

Voilà pourquoi vous avez commencé à vivre ces mouvements, afin que vous puissiez tout donner à mon Fils; à l’instant où vous donnez une pensée impure à mon Fils, il la prend et il vous donne des grâces; ces grâces guérissent votre chair, vos pensées qui ont été impures reçoivent ce feu purifiant qui cicatrise.

Lorsque vous continuez à donner d’autres pensées impures qui viennent à vous et que vous les donnez à mon Fils, ces pensées reçoivent un feu qui les fait disparaître et celles qui étaient cicatrisées, souvenez-vous de cette plaie : elle disparaît, et ainsi de suite.

Votre chair commence à connaître la guérison totale; tout cela, mes enfants, a été préparé; tout cela, mes enfants, Dieu le savait, Dieu connaissait les enfants qui étaient pour vivre ces mouvements.

Chacun de vous, vous avez été choisis et ceux qui sont avec vous, en ces temps, et qui n’acceptent pas les grâces, qui n’acceptent pas la présence de mon Fils, qui n’acceptent pas de prier la Mère de Dieu le Fils, ces enfants ont été choisis pour vivre ces mouvements d’amour.

La Divine Volonté vous a été annoncée, la Divine Volonté vous a été connue, la Divine Volonté est pour votre temps : temps d’amour, temps de grâces, temps de révélation.

Bien que beaucoup de vos frères et de vos sœurs nient cela, rejettent ce qui se passe sans vouloir en connaître le contenu, Dieu connaissait ses enfants.

Il vous a préparés à cela, vous avez reçu des forces, vous avez reçu des grâces, le Ciel a parlé, le Ciel a préparé chacun de vous à vivre cela dans la paix, dans l’amour; le Ciel vous a préparés à être un don d’amour pour ceux qui refuseraient de vivre dans ces mouvements d’amour.

Dieu a rassemblé ses enfants; ceux qui devaient être lumière pour les instruire, Dieu continue à vous rassembler pour que vous puissiez être lumière, lumière en ces temps de ténèbres; vous brillez, mes enfants, et vous allez continuer.

Plus les temps qui vous font avancer vers la Grande Purification se présentent à vous, plus vous devez répondre oui et vous devenez de plus en plus fort, la paix est en vous; lorsque vous vous apercevez que la paix n’est pas en votre présence, vous allez vite à l’intérieur de vous pour retrouver cette paix; tout cela se fait par les grâces, par votre oui à mon Fils.

Vous êtes les choisis en ces temps et vous amenez vos frères et vos sœurs à se préparer pour les trois jours de noirceur.

Ces trois jours, mes enfants, seront sur vous bientôt; ces trois jours, vous les vivrez en vous, à l’intérieur de vous; tout cela se fera par la puissance du Saint-Esprit; vous entrerez en vous, et lorsque vous serez en vous, tout commencera : vous verrez votre vie, vous verrez tout ce que vous avez fait; tout mouvement sera présent, rien de ce que vous avez été ne sera oublié; avec l’amour de Dieu, vous vivrez cela.

Ô enfants d’amour, comme les grâces sont importantes pour ce temps, comme les grâces du Ciel sont précieuses pour ceux que vous aimez; vous apprenez maintenant à aimer sans condition.

Moi, je vois vos efforts, je vois combien d’enfants veulent; mon Fils connaît votre intérieur, mon Fils connaît votre sincérité à vouloir vous donner, à vouloir vous abandonner, à vouloir donner vos enfants, à vouloir avoir confiance que tous vos frères et vos sœurs du monde entier vivront cela dans les grâces; je vois combien vous souffrez.

La Mère de Dieu est avec vous, je vous couvre de mon manteau; vous êtes fragiles encore, mes enfants, mais votre force grandit; la force devient vous, mes enfants.

Mon Fils est en train de vous revêtir du vêtement de l’amour : vêtement de force, vêtement qui s’ajuste à votre être; vous prenez naissance et c’est à Dieu de vous vêtir de ce vêtement, et parce que Dieu prend soin de vous, vous sentez sur vous cette force; vous sentez que vous êtes enveloppés d’une force que vous n’aviez pas, c’est parce que mon Fils a préparé ce mouvement avant même que vous le viviez.

Lorsque le Saint-Esprit a mis en moi la Vie, moi, la Mère de Dieu, je recevais tant de grâces; je préparais cela avec amour et mon Fils a reçu un vêtement d’amour; ce vêtement était fait de mon amour, de la puissance de Dieu.

Il était la Force de Dieu, il a grandi et il était le Témoin de la force de Dieu, car ce vêtement l’enveloppait; il devait être pour vous la force qui vous couvre.

Oui, mes enfants, ce vêtement vous couvre, il a été préparé dans l’amour; mon Fils s’est donné et vous, vous apprenez à vous donner.

C’est moi, la Mère de Dieu, qui vous prépare à aller vers mon Fils; j’ai pris soin de la chair de mon Fils et je prends soin de votre chair; je vous couvre du vêtement de mon Fils afin de vous protéger.

Comprenez ces paroles, mes enfants, regardez la Mère de l’Amour, regardez son voile, regardez sa position; sous le voile, il y a vous et elle tient précieusement, près de son Cœur, votre présence sous son voile, et la Mère de Dieu a pris soin de vous envelopper du vêtement de son Fils : Dieu, dans son infinie miséricorde, avait tout préparé pour vous.

Tout est là, mes enfants, devant vos yeux; si aujourd’hui vous voyez, si aujourd’hui vous comprenez, c’est parce que vous êtes enveloppés du Saint-Esprit.

Dieu veut que vous voyiez, Dieu veut que vous compreniez; n’ayez crainte et avancez, soyez lumière, n’ayez pas peur; ce temps de purification, c’est votre délivrance à tout jamais du mal en vous, en votre chair; tout est pour vous, mes enfants : grâce, ayez confiance en Dieu, Dieu est tout pour vous, soyez tout pour Dieu, soyez des oui.

Mon Fiat, mes enfants, a permis que le Fils de Dieu vienne témoigner de Dieu le Père, votre Père; vous avez entendu le Fils de Dieu vous dire que vous étiez les enfants de Dieu le Père par lui; lorsque vous prononcez votre oui, vous le prononcez à mon Fils, à cet instant, il prend tout de vous, vous devenez le oui de l’Amour; vous êtes couverts par l’Amour, vous n’êtes plus, vous êtes l’Amour : vivez ces temps en êtres d’amour.

La souffrance à l’extérieur de vous, mes enfants, doit être donnée à mon Fils; ne gardez pas en vous la peur lorsqu’elle se fait sentir, donnez-la; ne gardez pas en vous la peine lorsque vous entendez que des prêtres ne veulent pas obéir à Benoît XVI, donnez cela à mon Fils.

Je suis la Mère de l’Église; la Mère de l’Église vous supplie, mes enfants, de vous aider, de vous aimer, de vous donner.

La Mère de l’Église voit ses fils de prédilection, et elle connaît la souffrance de voir l’infidélité envers celui qui a été choisi par le Ciel; n’augmentez pas la douleur de votre Mère, donnez-vous avec amour, priez mes enfants, priez.

La prière est un langage d’amour, de confiance, d’abandon, de demandes; lorsque vous priez, des grâces tombent sur mes fils.

Vous avez aussi pris connaissance de la rébellion qui commence; n’alimentez pas cela, mes enfants, avec vos paroles; vos conversations (sont) entendues par la Mère de Dieu, cela blesse mon Cœur de Mère : donnez cela à mon Fils.

Faites ce que la Mère de Dieu vous demande; vous êtes mes enfants, ils sont mes enfants, je n’ai pas de préférence entre vous.

Je connais la souffrance puisque je suis la Co-Rédemptrice; la douleur a été connue en moi; à l’instant où mon Fils vivait la douleur, son Sang a coulé et mes larmes ont coulé; j’ai donné à Dieu tout de moi.

Faites de même, mes enfants, soyez un oui d’amour, allez jusqu’au bout comme moi j’ai été jusqu’au bout et que je vais continuer, mes enfants.

C’est moi qui vous protège contre les attaques de Satan.

Satan s’acharne contre l’Église, contre mon Fils; c’est moi la Mère de l’Église qui vais écraser la tête de Satan; alors, mes enfants, n’ayez crainte, je suis là; comme j’aime mes enfants!  Comme j’aime!

Ô enfants d’amour, tout ce qui vient a été préparé, rien n’a été négligé; le Ciel a ouvert grandes ses portes et il laisse pleuvoir sur vous des grâces, des grâces de paix : demeurez dans la paix.

Ceux qui demeurent dans la paix demeurent avec un esprit en éveil : il entend et ce qu’il entend, c’est la voix de Dieu qui l’appelle à l’obéissance; il n’y a que dans la paix que vous pouvez entendre la voix de l’Amour; les enfants qui perdent leur paix ne peuvent que s’entendre, ils entendent la chair blessée.

Enfants d’amour, je vous aime; soyez petits, donnez-vous; vous êtes préparés à ce qui vient, croyez en cela; vivez votre présent; n’ayez crainte pour ce qui s’en vient; soyez prière; ne vous affolez pas.

Ce qui vient, mes enfants, sera à la surface de la terre; beaucoup d’enfants souffriront, ils auront besoin de grâces; ces grâces se changeront en eux en grâces de guérison.

Alors, mes enfants, soyez prêts pour ce qui vient; gardez cela en votre cœur et priez, priez pour tous les enfants de la terre, la Mère de Dieu prend soin de vos propres enfants.

N’ayez pas peur, tous vous avez été avertis de ce qui vient; ceux qui ont entendu ces avertissements et les ont acceptés avec l’innocence de l’enfant ont gardé leur paix, ont accepté de se laisser transformer par les grâces; rien n’est venu de ces enfants, tout est venu du Ciel, cela n’a pas changé, cela vous est encore demandé.

Ceux qui viennent et écoutent pour la première fois reçoivent en abondance; tout ce que vous, mes enfants, avez entendu avant eux (est) en vous, (est) en ces enfants; voyez-vous, à l’instant où ils entendent, c’est comme un flot de grâces qui s’ouvre et qui guérit; ayez confiance, le mouvement de Dieu est infini puisque Dieu est l’Infini; Dieu est si Amour!

Oh! mes enfants, comme cela sera grand, immense! Préparez-vous à cela, laissez tout à Dieu, Dieu sait ce qu’il fait; l’intelligence de Dieu est parfaite et la vôtre, mes enfants, a été atteinte par le péché.

Votre intelligence, mes enfants, n’est pas l’intelligence de Dieu, alors comportez-vous en enfants humbles; n’essayez pas, mes enfants, d’analyser, cela devient une perte de temps pour vous, et ceux que vous aimez tant, eux qui ont besoin de grâces souffrent à cause que vous perdez du temps à analyser ce qui est du Ciel : tout est préparé.

J’ai parlé, mes enfants, et je parle encore; mes paroles, mes enfants, sont accompagnées de grâces et cela vous a préparés, et cela va continuer à vous préparer.

La Lumière a fait de vous des enfants de la Lumière; vous êtes le feu que mes enfants avaient besoin pour les temps de noirceur.

Ô enfants d’amour, vous allez encore apprendre et le moment où cela vous sera présenté ne dépend que du Ciel, non de vous; les grâces que Dieu vous donne vous préparent à cela; c’est lentement, mes enfants, que cela se fait pour vous, mais tout est déjà accompli dans la Divine Volonté; à cause de votre chair, vous trouvez cela long.

Enfants d’amour, le temps est à Dieu, il ne vous appartient pas; avec votre tête, vous embrouillez tout.

Je vous demande, mes enfants, d’être limpides; être limpides, c’est briller, briller en ces temps de ténèbres par la grâce, la grâce de la pureté.

C’est lorsque vous êtes purs que la Lumière prend sa force; demeurez purs en esprit, en acte, en ce que vous êtes, en votre cœur : tout est pour vous grâces.

Vous devenez grâces pour ceux qui refusent la grâce; souvenez-vous des paroles : «Lorsque Dieu fait pleuvoir, il fait pleuvoir sur tous les enfants du monde, sur les bons et ceux qui ne méritent pas»; mais Dieu connaît ses enfants, il s’est donné pour eux, alors, à votre tour, donnez-vous, donnez-vous par amour.

Moi, la Mère de Dieu, la Mère de l’Église, je fais pleuvoir sur vous, à cet instant, des grâces, des grâces de lumière; ces grâces vous aideront, mes enfants, à voir en vous si la paix est avec vous.

Soyez, mes enfants d’amour, bénis.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Maman Marie, elle va nous donner une bénédiction par ses prêtres de prédilection.

Le Père Tardif et l’abbé Lefebvre, Maman Marie voudrait que vous nous bénissiez; à cet instant, nous allons recevoir ses grâces, ses grâces de lumière.