Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Plantagenet, Ontario,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

 

2011-12-10 – A.M.  Partie 1

♪♪♪ Viens, Esprit Saint

Jésus : Si le temps vous est accordé par le Ciel pour que vous soyez fidèles en tout envers l'amour de Dieu le Père, Dieu le Fils, Dieu le Saint-Esprit, c'est pour que vous puissiez pénétrer profondément dans la miséricorde; la miséricorde : mouvement d'amour pour tous les enfants de Dieu. Qui peut refuser la miséricorde? L'orgueilleux, le menteur. Tous ceux qui suivent l'orgueilleux, le menteur, ne profitent pas de la miséricorde de Dieu. Il détient dans sa vie ce qui le maintient dans le mensonge, dans l'orgueil.

Mes enfants, abandonnez-vous. Soyez, dans votre être, tout petits, humbles. Profitez de ce temps; ce temps est une nourriture pour tous les enfants de Dieu. À moi seul de vous donner des grâces de guérison, à moi seul de vous donner des grâces de libération, c'est si important, mes enfants, dans votre vie éternelle. Tout ce que vous devez être au présent doit être pour tous les enfants de Dieu : lumière, chaleur, profondeur. Pour que cela soit chaleur, lumière, profondeur, il faut que tout soit vérité. Soyez vérité. Dieu seul détient la vérité, Dieu seul. C'est Dieu qui donne la lumière, ce n'est pas les enfants de Dieu qui peuvent se donner de la lumière. Je suis la Lumière du monde, je suis le Fils de Dieu le Père. Mon Père m'a tout donné. En moi, il a mis toutes ses complaisances. Qui peut aller à mon Père s'il ne passe par moi? Personne, car je suis le Chemin, je suis la Vie.

À tous ceux qui veulent entendre, qu'ils entendent. La vérité est dans l'Évangile. Ce livre, mes enfants, est béni par mon Père; ce livre, mes enfants, détient toute vérité. Celui qui marche marche sur les pas du Christ et seul le Saint-Esprit peut vous faire comprendre la Parole du Christ. Personne n'a vécu la vie du Christ, personne. Mon Père me connaît et le Saint-Esprit, mes enfants, connaît le Fils, connaît le Père. Qui peut proclamer la Parole de Dieu s'il n'est pas enveloppé de la puissance du Saint-Esprit? Personne sur cette terre, personne. Moi seul je suis la Parole et je détiens la Parole; j'accomplis la Volonté de mon Père. L'Esprit de Dieu, l'Esprit de Dieu vous couvre lorsque vous êtes tout petits en moi, le Christ. En dehors de moi il n'y a pas de vérité, en dehors de moi il ne peut y avoir l'Esprit de mon Père. Je suis Celui qui EST. Mon nom, mes enfants, est : JE SUIS, Dieu Présent. Tout ce que vous êtes, vous devez l'être pour mon Père.

Je suis venu parmi vous pour vous parler de mon Père, car en dehors de moi personne ne connaît mon Père si ce n'est le Fils. L'Esprit de mon Père plane sur vous afin que vous puissiez comprendre ces paroles. Ne regardez pas votre vie, entrez dans ma Vie. Ne vous arrêtez pas sur ces mots, mais vivez ces mots par la puissance du Saint-Esprit. Seule la volonté humaine s'arrête, la Volonté Divine ne s'arrête jamais. Comprenez, enfants de la Volonté de mon Père, que tout est pour vous une source qui coule de mon Cœur. C'est moi qui vous nourris, c'est moi qui suis la nourriture dont vous avez besoin pour vivre votre vie d'enfants de Dieu. Ce ne sont pas les hommes qui peuvent vous donner la nourriture, c'est moi, le Christ. C'est moi qui vous nourris et c'est moi qui prends ma nourriture. Vous, que pouvez-vous? Êtes-vous la Vie? Qui peut comprendre la Vie du Christ? Personne, mes enfants, ne peut comprendre la Vie du Christ.

Qui vous a créés? Dieu, pas vous. Qui vous a choisis? Dieu, pas vous. Qui vous maintient dans la vérité? Dieu, pas vous. Qui vous fait comprendre toute lumière? Dieu, pas vous. La lumière, mes enfants, est immuable, elle ne change pas; elle est et elle sera toujours. Tout ce que vous faites, mes enfants, et qui est bon vient de Dieu, non pas de vous. Entrez dans ce mouvement de vie éternelle. Soyez nourriture, car c'est l'Esprit de mon Père qui vous envahit. Ma Volonté est que vous sachiez ce que vous êtes en train de vivre. C'est moi l'Église, ce n'est pas vous. C'est mon Sacrifice qui a fait que vous êtes membres de l'Église, pas vous. Tous les membres de mon Église m'appartiennent, ils ne peuvent rien sans moi. Je suis l'Éternel, je suis la Vie Éternelle, je suis le Roi. Le Roi, mes enfants, a pouvoir sur ses sujets. J'ai tout pouvoir sur la vie, sur la mort. Je suis Dieu de Justice. À moi seul de vous maintenir dans ma justice. Celui qui ne veut pas de ma justice périra.

Vous qui avez accepté ma miséricorde, soyez miséricorde, et aidez vos frères et vos sœurs à se maintenir dans la vérité. Enfants de miséricorde, maintenez ceux que vous aimez dans ce sillon d'amour. Lorsque vous acceptez ce qui est de Dieu, que de Dieu, vous devenez une nourriture, car vous n'êtes plus en votre esprit, mais en l'Esprit de Dieu. Votre esprit est éphémère, votre esprit n'est pas éternel, car vous êtes nourris de l'esprit de ce monde. L'Esprit de Dieu est un esprit parfait, l'Esprit de Dieu est amour, l'Esprit de Dieu est libre. L'Esprit de mon Père ne maintient pas ses enfants prisonniers de son pouvoir. L'Esprit de mon Père vous veut libres afin que vous puissiez être amour pour son Esprit. C'est la fidélité envers mon Père qui vous est demandée, c'est l'obéissance à mon Père qui vous est présentée, à vous de faire le bon choix.

Celui qui se choisit, choisit d'être dans son esprit à lui. Lui-même se maintient dans son esprit, il devient donc prisonnier de son propre esprit. Lui qui n'a pas le pouvoir sur la vie et sur la mort se maintient prisonnier, étouffé par ses propres choix. Celui qui se maintient dans son propre esprit se maintient dans ses lois. Ses lois ne sont pas infaillibles, ses lois deviennent des lois trompeuses pour lui-même. Il maintient sa conscience dans ce que, lui, il veut. La conscience, mes petits enfants, doit élever votre âme jusqu'au Ciel; la conscience doit maintenir l'âme dans la pureté. L'âme, la conscience, sont devant Dieu pour l'éternité. La conscience, c'est le maintien de l'amour pour Dieu en soi-même; la conscience, c'est la droiture, la justice, qui ne vient que de Dieu et pas de lui-même. Il n'y a que mon Père qui ait pu vous donner une conscience, et moi, la Lumière du monde, je suis venu pour vous démontrer que seul mon Père est votre Père. Votre conscience doit s'incliner devant mon Père. Lorsque votre conscience ne s'incline pas devant mon Père, c'est que vous n'avez plus conscience de votre état d'enfants de l'Éternel : l'Éternel, Dieu, le Tout, le Puissant, qui n'a pas de commencement et qui n'a pas de fin. En lui, tout est : l'Éternel, la Puissance Divine.

Ce que vous entendez, mes enfants, est pour l'enfant, non pour l'être que vous êtes devenu avec l'esprit de ce monde en vous. L'esprit de ce monde ne vous a pas montré comment vous maintenir dans l'enfant que vous êtes en vous-mêmes. La conscience, oui, mes enfants, la conscience vous montre que vous êtes enfants de mon Père; la conscience démontre la fidélité absolue; la conscience vous démontre qu'il est bon d'aimer inconditionnellement son prochain devant Dieu. Qui vous montre que vous devez adorer Dieu seul? La chaleur de Dieu, la présence de Dieu, la fidélité envers Dieu, car Dieu est fidèle à lui-même, il n'est jamais en dehors de ce qu'il est, il EST. Vous devez toujours être dans ce que vous êtes : enfants de Dieu.

Pénétrez, mes enfants, votre fidélité envers Dieu par l'obéissance. Vous qui avez choisi votre volonté humaine, comment pouvez-vous comprendre tout cela? Seul le Saint-Esprit peut, par son pouvoir, vous montrer qui vous êtes et ce que vous devez être devant Dieu. La conscience, mes enfants, est l'ultime moment entre l'enfant de Dieu et Dieu. L'enfant qui se sait être aimé de Dieu aime Dieu de toute son âme, de tout son esprit, de tout son cœur, de toutes ses forces. Il s'incline devant Dieu, il adore Dieu. Il aime faire un pas en sachant que Dieu le regarde, car sa joie est de faire plaisir à Dieu. Sa force, il la maintient en lui par l'amour de Dieu, car il sait, il sait que l'amour est Dieu. Sa pureté le rend fidèle envers Dieu, sa pureté lui montre le chemin pour l'éternité. Il laisse Dieu nourrir son âme de grâces sanctifiantes. L'âme pénètre la lumière et la conscience se maintient dans la lumière pour que tout soit vérité, pour que tout soit fidélité, pour que tout soit obéissance qu'à Dieu.

Mes enfants, je vous rappelle que vous êtes enfants. Ne cherchez pas à retenir cela, laissez Dieu vous emplir, mes enfants, de sa lumière. Vous qui avez peur, vous qui voulez faire plaisir à Dieu devant ce monde, je suis en ce moment en train de vous donner des grâces de force. Vous avez besoin de la lumière de Dieu, non d'une lumière cachée, mes enfants, par votre peur. On ne peut pas cacher la lumière de Dieu, elle perce toutes ténèbres. Vous avez besoin de comprendre qui vous êtes devant Dieu, l'Éternel. Votre éternité, mes enfants, est de croire en le Fils de Dieu. Qui vous donne le Corps et le Sang du Christ? Le Christ. C'est moi qui suis le Grand Prêtre divin, c'est moi qui suis l'Envoyé du Père, le Divin Enfant. Dieu est mon nom. Ne regardez pas cet instrument, elle n'est autre que ce que Dieu a choisi pour vous : un être parmi vous, créé comme vous.

Sachez reconnaître, mes enfants, lorsque Dieu parle en votre cœur et que le Saint-Esprit vous fait entendre ce que Dieu vous dit en vous. Tout est en vous, mes enfants. Je suis en vous. Vous qui aimez votre Dieu, vous les petits d'entre les petits, à vous je révèle ce que je cache aux grands. Telle est la Volonté de mon Père. Vous devez comprendre, mes enfants, que seuls les humbles et les petits vont vivre ce temps d'abandon dans la paix, la joie et l'amour. À cet instant, je me donne à vous. Vous ressentez en vous, mes enfants, que Dieu vous fait présence devant sa Parole. Ne vous préoccupez pas de votre chair, cela est une conséquence que vous devez accepter, car cette chair douloureuse ne devait pas l'être, mes enfants. C'est vos conséquences. Je vous bénis, mes enfants, afin que vous puissiez être tout abandonnés. Mes enfants, levez-vous et dites un Je crois en Dieu.

Salle : Je crois en Dieu.

Jésus : Merci, mes enfants. Vous pouvez vous rasseoir.

Tous ceux qui croient en Dieu le Père croient que le Fils est venu pour leur parler d'amour. Ma mort est un signe d'amour. Mon Corps et mon Sang, c'est la présence de votre Dieu parmi vous. Ma Mère a cru en la Parole lorsque l'ange lui a annoncé qu'elle devait porter le Sauveur du monde en son sein virginal. Tout s'est accompli. Le Fils de Dieu a porté tous péchés et les a amenés à la mort éternelle. Le Fils de Dieu a été aux enfers et Dieu le Père a glorifié son Fils. Vous avez entendu ces paroles, mes enfants, maintes fois. Vous qui dites le Credo, mes enfants, vivez le Credo. Sachez, mes enfants, que je suis le Fils de Dieu et que tous ceux qui se maintiennent devant moi se maintiennent devant Dieu. Tous ceux qui croient en moi croient en le Fils de Dieu le Père. Tous ceux qui se maintiennent devant moi se maintiennent devant mon Père. La vérité est de mon Père et la vérité se fait connaître à vous par le Fils. Vous devez vivre le Credo, vous devez être à l'exemple de ma Mère. Qu'a dit ma Mère, mes enfants?

Salle : Je suis la servante du Seigneur. Qu'il me soit fait selon ta Parole.

Jésus : Oui, mes enfants, ma Mère est la Servante du Seigneur et elle a toujours accompli la Parole de Dieu. Elle a toujours gardé en son Cœur tout ce que Dieu lui révélait. Elle méditait cela en elle. Toujours dans l'accomplissement, elle faisait la Volonté de Dieu : Dieu le Père, Dieu le Fils, Dieu le Saint-Esprit. Lorsqu'elle s'est présentée sous le vocable de l'Immaculée Conception, elle dévoilait aux enfants de ce monde qu'elle était la seule qui n'avait pas porté la tache originelle. En son sein virginal, elle portait Dieu. En adoration, elle se maintenait, en elle, pour Dieu. Elle était si humble, mes enfants, que personne sur cette terre ne connaîtra autant d'humilité.

Enfants de ma Volonté, est-ce que vous m'adorez? (R : Oui.) Lorsque vous vous levez le matin, mes enfants, est-ce que vous m'adorez? Lorsque vous travaillez, mes enfants, est-ce que vous pensez à m'adorer? Lorsque vous êtes dans vos travaux, est-ce que vous pensez quelquefois, mes enfants, à m'adorer? Lorsque vous passez devant mon image, est-ce que vous pensez à m'adorer? Combien d'enfants, mes enfants, se sont mis en adoration devant mon image, devant Jésus en Croix, en s'inclinant genoux par terre! Est-ce que cela venait de vous? Qui vous nourrit? Qui vous donne une nourriture d'amour? Qui vous apprend continuellement à choisir Dieu plutôt que vous-mêmes? Qui vous fait naître, mes enfants, à chaque Eucharistie?

Mes petits enfants, lorsque je suis mort sur la Croix, est-ce que j'ai amené avec moi tous vos péchés? (R : Oui.) Je les portais, mes enfants, je les portais en ma chair. Ma chair se présentait à mon Père. Oh! Mes enfants, j'ai senti en moi tant de douleurs! C'était la douleur du péché. J'envoyais à la mort éternelle tous les péchés. J'ai crié vers mon Père : «Père, ton amour, Père, j'ai soif de ton amour!» Je sentais que mes forces diminuaient. Mes enfants, qui peut aller jusqu'à donner sa vie par amour pour l'Amour? Comprenez mon Sacrifice d'amour. À cet instant, mes enfants, j'ai arraché le mal de vous et je l'ai amené à la mort éternelle et mon souffle, mon souffle a rendu grâce à mon Père. Tout s'accomplissait. Les péchés, mes enfants, croyez-vous qu'ils sont maintenant à la mort éternelle? (R : Oui.) Croyez en cela, mes enfants, puisque cela est dans le Credo. Croyez, mes enfants, en la vie éternelle, car cela est dans le Credo.

Il y a tant à comprendre, à regarder, à accepter et à accomplir. Tout enfant qui se dit être enfant de mon Père doit consentir à mourir en moi. Je suis la Vie Éternelle. Qui croit en moi croit qu'il a la vie éternelle en lui. C'est moi qui vous donne vie. À chaque Eucharistie, mes enfants, vous renaissez à nouveau. Voilà la vie éternelle. Est-ce qu'il y a un seul instant où le Christ ne renouvelle pas son Sacrifice d'amour? Pas un seul instant, mes enfants, je ne cesse de me donner. Mon sacrifice sur les autels est perpétuel. Je suis Dieu et j'ai le pouvoir sur la vie et sur la mort. Celui qui croit en moi renaît à chaque instant. Celui qui ne croit pas en moi, celui qui renie qui il est, en refusant d'être ce qu'il est, côtoie la mort éternelle. Tous ceux qui croient en Celui qui est mort sur la Croix ne peuvent mourir, car ils se laissent nourrir par la Vie Éternelle (.) Il a en lui la Lumière du monde et la Lumière du monde est avec lui. Tout cela se fait pour la plus grande Gloire de mon Père. Celui qui ne veut pas croire en moi ne croit plus en lui, lui qui est sauvé, lui qui est maintenu dans la vie éternelle par la mort du Sauveur.

C'est moi qui sauve les enfants de mon Père et cela se fait à chaque instant. Ceux qui croient en moi croient en ce que je suis : Dieu le Fils. À cet instant, les anges, tous les anges, se mettent en adoration. Tous les anges s'inclinent face contre terre, car ils sont présents auprès de Celui qui est leur seul Dieu. Ils ne regardent pas la Lumière du monde, car la Lumière du monde est dans toute sa miséricorde, et la Lumière du monde est si puissante que les anges s'inclinent. Ils reçoivent cette nourriture dans la contemplation, dans l'adoration. Ils sont créés pour adorer et contempler Dieu. Tous les saints du Ciel, toutes les saintes du Ciel sont présents à cet instant, ils rendent grâce à Dieu pour leur vie éternelle, pour leur bonheur éternel. Seule ma mort a pu leur donner la vie éternelle. Ils se savent être créés pour adorer Dieu, pour contempler Dieu, pour servir Dieu comme la Vierge Marie. Eux ont été sauvés de la mort éternelle. Cet instant est un instant d'amour pour eux et ils rendent grâce à Dieu : Dieu le Père, Dieu le Fils, Dieu le Saint-Esprit.

Cet acte qui se présente à tous les enfants sur la terre est un acte divin. Le Fils de Dieu présente son Corps, présente son Sang. Le Roi Éternel se présente démontrant à tous ses choisis qu'il les aime, et tout être humain sur la terre doit adorer, doit servir, doit contempler le Fils de Dieu devant eux. Ce pain n'est plus le pain, il est la Chair du Sauveur du monde. Dans ce calice, il n'y a plus de vin, il n'y a que le Sang qui coule sur le monde entier : le Roi se présente. Il fait à cet instant de nous ses sujets de son Royaume. Tous ses sujets doivent s'incliner face contre terre, si cela est de la Volonté de Dieu, pour adorer. Cela doit se faire dans le cœur. Tout genou doit toucher à la terre afin que la chair soit prête à être au service de Dieu. Qui est comme Dieu? Dieu seul, car Dieu seul a tout pouvoir sur la vie et sur la mort.

Tout enfant de Dieu doit garder dans son cœur ce moment d'amour et il le fait en son âme et conscience. Dieu donne liberté à tout enfant de son Église afin qu'il puisse adorer Dieu, servir Dieu, contempler Dieu. À chaque instant de la vie de l'enfant de Dieu, Dieu donne liberté à ses gestes afin qu'il puisse, lui, choisir l'instant où il veut adorer son Dieu en son intérieur. L'instant où l'enfant vit dans son quotidien, il a reçu Dieu, il a reçu le Corps et le Sang du Sauveur du monde, de Celui qui est le Roi des rois, à lui de donner à Dieu avec sa liberté des moments d'adoration en son cœur. Au moment du Divin Sacrifice, tout son corps doit s'incliner pour démontrer à tous les enfants sur la terre que Dieu seul est adorable, que l'on doit adorer que Dieu seul. Quel est ce moment si ce n'est qu'au moment où le Corps et le Sang du Christ est devant eux. Un acte de grâce est un acte d'amour.

Oh! Enfants d'amour, m'aimez-vous? (R : Oui.) Êtes-vous prêts à être tout pour Dieu? (R : Oui.) Dites-moi, mes enfants, pourquoi Dieu vous a créés? Tous ceux qui ont dit : pour l'aimer, l'adorer, le servir, ont été nourris par le Corps du Fils de Dieu. Qu'est, pour vous, l'adoration? C'est rendre un culte à un être supérieur à vous. Dieu est l'Être supérieur à vous. Dieu n'adore pas autre que lui-même. Savez-vous, mes enfants, que je m'aime? Lorsque j'étais sur la terre parmi les enfants de mon Père, est-ce que j'allais me retirer pour parler à mon Père? (R : Oui.) Est-ce que dans ces moments-là, je demeurais comme les humains sur la terre? J'entrais en moi. Dieu entrait en Dieu, Dieu était en présence de son Dieu, mon Père, Celui qui m'a engendré, en présence même du Saint-Esprit : l'Esprit de Dieu. Nous ne faisions qu'un. Ces moments, mes enfants, étaient des moments d'amour si amour que je disparaissais du regard des humains. J'étais auprès de mon Père. Ma chair, sur la terre, en adoration devant Celui qui est mon Père, répondait à l'amour. Mon amour était tel que rien ne pouvait arrêter ce mouvement : moment de lumière, moment de présence, moment d'unité, l'Éternel dans l'Éternel.

Oh! Mes enfants, mon amour est si immense qu'aucun humain ne peut comprendre cela. Lorsque je marchais auprès de mes apôtres, de mes disciples, auprès de ma Mère et des filles de ma Mère, est-ce que je me maintenais devant Dieu? Je témoignais de la présence de mon Père, je les préparais à adorer, mes enfants, adorer Dieu. Seul le Fils a pu montrer comment adorer Dieu. Lorsque les enfants de mon Père, avant ma venue, offraient à mon Père tout ce qui était pour eux quelque chose d'important à donner à Dieu, est-ce qu'ils le faisaient en connaissance de ce qui était mon Père? Ce qu'ils savaient, mes enfants, était que Yaweh était un être puissant, que seul Yaweh connaissait les péchés, car ils avaient connaissance de cela par les prophètes, et ils faisaient acte de réparation en offrant ce qui était pour eux important afin que Dieu pardonne les péchés. Il y avait leurs lois, des lois qui les maintenaient devant la face de Dieu. Comme la chair était faible, mes enfants! Comme la chair était souffrante, mes enfants, car le péché était avec eux.

Lorsque le Fils de Dieu s'est présenté à eux, l'ont-ils reconnu? Un petit nombre, mes enfants. Dieu a pris sous son regard ces enfants, car il connaissait leurs cœurs et il les a instruits. Qui pouvait les instruire, mes enfants? Celui qui connaît le Père : le Fils de Dieu. Lorsque je suis monté auprès de mon Père, qui a reçu l'Esprit de mon Père? Tous ceux qui ont été enveloppés de l'Esprit Saint. Qui a cru? Tous ceux qui ont accepté la lumière divine. Et l'Église, mes enfants, a grandi. Vous êtes parmi ceux-là, car lorsque Dieu parle, Dieu parle avec son éternité. Croyez, mes enfants, en l'Esprit Saint, à la communion des saints, à la vie éternelle. Croyez-vous, mes enfants, que votre chair va connaître une pureté? (R : Oui.) Croyez-vous, mes enfants, que vous allez être saints parmi les saints? (R : Oui.) Alors, mes enfants, vous aurez besoin du Saint-Esprit et tous ceux qui veulent profiter du Saint-Esprit passent par le Cœur de ma Mère qui conduit tous les enfants en mon Cœur.

Alors, mes enfants, êtes-vous prêts à adorer votre Dieu, à servir votre Dieu, à contempler votre Dieu? (R : Oui.) Votre conscience, à qui appartient-elle? (R : À Dieu.) Et Dieu vous l'a-t-il donnée pour que vous puissiez vivre en êtres libres devant Dieu, pour Dieu, avec Dieu? (R : Oui.) C'est par amour que vous devez vivre, mes enfants, c'est par amour. À quoi sert de vivre votre vie si vous ne la vivez pas par amour pour Dieu? Vous allez la perdre. Croyez en cela. Vous êtes choisis pour vivre éternellement et tous ceux qui veulent vivre l'éternité croient en Jésus.

Tout ce que vous venez d'entendre, mes enfants, est écrit dans l'Évangile. On ne change pas l'Évangile et, mes enfants, on ne peut retrancher un seul mot de l'Évangile, car l'on pécherait contre l'Esprit de Dieu. Amen.

Levez-vous, mes enfants, et prenez un temps de repos après ce chant.

♪♪♪       Jésus, Jésus, Jésus, je t'adore

Jésus, Jésus, reçois ma prière

Jésus, je te loue en présence des anges,

Jésus, Jésus, mon Dieu, mon Seigneur.