Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Plantagenet, Ontario,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

 

2010-02-27 – A.M.   Partie 2

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Alors, nous allons prendre un tout petit instant dans le Seigneur afin de donner au Seigneur ce qu'il attend de nous.

Lorsque la Divine Volonté agit, avez-vous remarqué qu'on est prêts à écouter? Parce que cela vient frapper notre cœur et non pas notre volonté humaine. Nous avons ici, parmi nous, des enfants de Dieu qui n'ont pas entendu parler des enseignements de Dieu, les enseignements de Dieu qui sont pour nous afin de nous amener à la Grande Purification. Qu'est-ce que c'est que la Grande Purification? La Grande Purification, c'est celle qui nous fera entrer dans la Divine Volonté avec une chair qui ne sera plus jamais assujettie au péché. Ce que cela veut dire : nos pensées seront pures, notre regard, notre écoute, nos paroles, nos gestes et nos sentiments.

Pour arriver à vivre ce mouvement d'amour, nous, on s'est dit être prêts. Nous, avec notre pensée, on a pensé comment c'était pour se passer, et on a mis un petit peu de complications : on a mis nos dates, on a mis nos impatiences, on a mis nos enfants qui sont compliqués à force de ne pas nous suivre, on a mis devant nous toutes les possibilités qui étaient pour tomber. 'Seigneur, toi tu vas t'arranger avec tout ça. Tu vas faire en sorte qu'on va être dans une terre purifiée. J'entre trois jours et trois nuits dans une grande noirceur, puis là tu me fais vivre trois jours, Seigneur, dans mes pensées, mon regard, mes paroles, mes actions, mes sentiments, mon écoute. Là, je vais sortir de là, puis une fois sorti de là, eh bien, je vais avoir comme une armure sur moi, on ne m'attaquera pas.

Puis là, la terre, elle, elle va en subir des assauts : tremblements de terre, du feu, des inondations, des épidémies, les arbres vont s'arracher, les animaux vont se faire purifier : aïe, toi, t'es pas de la race du Seigneur, enlève-toi de là. Là, la terre va subir un grand événement : une comète va venir de très près. Et là, suite à ça, voici que je vais me promener sur la terre avec des fruits gros comme ça. Je vais pouvoir même marcher à une vitesse, hum, qui dépasse ma petite tête là en ce moment, parce que je ne peux pas comprendre tout ça, Seigneur. Je vais vivre dans une terre renouvelée. Elle va être belle, Seigneur, la terre. Je peux même pas m'imaginer tout ce que je vais voir avec mes yeux. Hey, c'est bien ce qu'on a pensé puis bien calculé là. Ma maison? Bah! c'est pas grave, les anges vont la bâtir. Où elle va être ma maison? plus dans le sud, Seigneur? mais il faut qu'il fasse quand même assez chaud.' On a tout planifié ça.

La Grande Purification de la chair, c'est l'affaire du Seigneur. Il ne nous a pas dit que nous étions pour vivre la purification de la chair comme de la magie. Nous allons vivre la Passion avec ses grâces. Il va nous montrer ce dont nous avons besoin d'apprendre pour arriver là où Dieu le Père veut qu'on soit. Ne nous étonnons pas d'entendre notre cœur. Nous avons besoin d'entendre ce qu'il y a dans notre vie, et c'est ce que Dieu fait lorsqu'il réunit ses enfants. Nous avons besoin de vivre dans la paix, la joie et l'amour, et ce n'est pas très facile de vivre ça.

Nous n'avons pas passé encore l'illumination des consciences. Tout ce que nous, lorsque nous réalisons ce que Dieu est en train de nous faire vivre, nous le compliquons. C'est Dieu qui va nous faire avancer, pas nous. Les refuges, eh bien, appartiennent à qui? À Dieu. Qu'est-ce qui nous appartient? (R : Notre oui.) Notre oui. Encore et encore, je pense : 'Y faut-tu que j'me rentre du bois? Y faut-tu que j'change mon poêle à l'électricité pour le gaz? Y faut-tu que je mette mon système solaire?' Savez-vous ce que les personnes qui n'ont jamais entendu parler des enseignements du Seigneur viennent de saisir? Pas grand-chose!

Qui est présent et que c'est la première fois qu'ils entendent parler d'enseignements? On en a deux, trois, quatre, oh! cinq, six! Eh bien, avez-vous compris lorsque vous avez entendu parler de refuges? Ah, y en a qui disent oui très vaguement. Eh bien, les refuges, c'est notre petite personne. C'est nous, en nous. Et c'est aussi l'endroit où nous devons nous retrouver pour être avec nous. Nous avons une vie spirituelle, alors allons vers notre vie spirituelle, et notre vie spirituelle nous nourrira de grâces, car c'est notre vie spirituelle qui reçoit les grâces qui viennent du Ciel. Notre chair, à l'extérieur, elle, elle est compliquée, elle a besoin de protection. Eh bien, pour que notre chair soit dans une protection, nous avons besoin de nous retrouver dans un endroit où il y règne l'amour de Dieu. Eh bien, pour que l'endroit où notre chair va se retrouver pour le repos, les repas, pour prier ensemble, il faut qu'il y ait la Présence. Et la Présence, c'est la Lumière.

Si on se retrouve dans un endroit où il y a des idoles partout dans la maison, eh bien, Dieu va se retirer. Il va nous laisser seuls avec nos idoles et ce ne sera pas un refuge. Si Jérémie a dit au roi qu'il avait des idoles dans son royaume, et que s'il ne cessait pas d'accepter ces idoles pour faire plaisir à certains de ses sujets qui, eux, aimaient les idoles, Dieu se retirerait, il les laisserait vivre dans leurs conséquences. Et nous savons tous ce qui est arrivé : la vie des enfants de Dieu a été entre les mains de ceux qui croyaient aux idoles. Ils ont connu l'exil, ils ont connu la souffrance, ils ont connu l'esclavage. Ils ont vécu leurs conséquences. Ils n'ont pu se retrouver chez eux, ils ont erré.

Chez nous, il faut qu'on soit fidèle envers notre seul Dieu. «Tu ne regarderas que moi, tu n'écouteras que moi, tu ne croiras qu'en moi et je te donnerai tout. Je réchaufferai ton cœur, je soignerai tes plaies, je te rendrai digne de mon Père. Tu retrouveras ta paix et elle durera. Tu te pardonneras pour pardonner à ton prochain. Tu ne garderas rien en toi qui n'est pas amour. Je te protégerai du mal, car plus tu me donneras et plus je te montrerai. J'arracherai le mal qui s'est infiltré dans tes pensées, j'irradierai de mon feu d'amour les impuretés. Tu retrouveras tes pensées pures et ce que tu te donneras sera ce que Dieu a toujours voulu pour toi, car tu es venu en ce monde avec les dons du Saint-Esprit, les fruits de l'Esprit; tu les pénétreras, car tes pensées seront pures, elles seront nourries de ma pensée. «Rien ne pourra monter des murs qui t'empêcheront de me voir, de me sentir, de vivre ton éternité en moi. Tu soutiendras ceux qui ne sont pas encore prêts pour la Grande Purification. Ensemble nous avancerons et tu marcheras au présent. Quand viendra le moment du premier grand jugement sur la terre où ta chair redeviendra une chair à mon image, parfaite comme mon Père est parfait, tout sera accompli. Telle est la Volonté de Dieu le Père.»

Voilà ce qu'est vivre dans un refuge : croire que Dieu peut tout, croire que Dieu est la Toute-Puissance, croire que Dieu est l'Alpha et l'Oméga, croire que Dieu nous aime sans condition. Voilà pourquoi il nous demande de vivre dans sa grâce le présent en le présent.

Jésus : Vous, qui avez été préparés, soutenez ceux qui, pour la première fois, entendent parler de ce qu'ils vont vivre. Demeurez toujours unis par le cœur. Ce que vous recevez, les autres aussi le reçoivent. Ce que vous et ceux qui entendent pour la première fois recevez, les autres de la terre entière reçoivent. C'est mon mouvement d'amour. Par la puissance du Saint-Esprit, vous vivez ces instants voulus par mon Père.

L'Église est moi. Aujourd'hui, je vous ai envoyé des prêtres. Aujourd'hui, je vous ai ouverts à ma miséricorde. Venez, mes enfants, manger à ma table. Buvez à ma coupe. Soyez prêts à tout pour votre Dieu. Les grâces surabondent. Le mal ne peut être en présence de la Lumière lorsque mes prêtres sont en service. Ayez confiance, mes enfants, que tout s'accomplit. À moi de vous donner ce dont vous avez besoin. Petits enfants d'amour, êtes-vous prêts à tout pour moi? (R : Oui.) Êtes-vous prêts à renoncer à tout ce qui est contre moi? (R : Oui.)  Alors, je vais vous le montrer. Je vais mettre devant vous vos pensées et vous allez vivre, par la puissance du Saint-Esprit, ce que vous aurez à me donner.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Alors, nous avons dix minutes. Nous avons besoin de prier pour nos prêtres. Satan a tout fait pour atteindre nos cœurs afin que nos cœurs soient infidèles envers les prêtres. La Grande Purification ne peut se faire en ayant une âme meurtrie. Notre âme doit être dans la pureté. Un regret en vous vous amène à aller vers les prêtres. Lorsqu'on a un regret, c'est qu'on réalise que nous sommes malades; alors, nous avons besoin de médecins. Nous devons faire confiance aux médecins de Dieu qui, eux, savent que le Médecin, c'est Jésus, et cela leur a été accordé par Dieu lui-même.

Si, aujourd'hui, nous avons des pensées qui ne sont pas pures lorsque nous pensons aux prêtres, c'est que Satan a mis dans nos pensées le mal. En venant voler nos mouvements de vie, il a empoisonné nos mouvements de vie, Satan a fait en sorte de déposer son mal dans nos pensées. C'est dans le plan de Satan de nous mettre hors des sacrements. Nous avons besoin de nourriture. Notre vie est spirituelle, alors nous avons besoin des prêtres qui sont consacrés par le Ciel. Lorsque nous allons vers le prêtre, nous allons vers Jésus. Le Curé d'Ars était un homme qui a renoncé à sa vie d'homme. Il a goûté à la vie de Jésus, il a pénétré ses pas si profondément que cet homme est devenu l'image de Jésus en croix. Oui, il avait sa chair meurtrie, il avait sa chair assujettie au péché tout comme nous; oui, tout comme les prêtres aujourd'hui ont une chair assujettie au péché tout comme nous. Mais ce qu'ils ont reçu par le Ciel, nous, nous ne l'avons pas reçu : le pouvoir de guérir l'âme, le pouvoir de libérer de nos chaînes notre chair.

Mais nous demeurons toujours assujettis au péché car, souvent, nous nous enfargeons dans des chaînes, les mêmes qui ont tombé et qui par notre orgueil on ne voit plus. N'oubliez pas que lorsque nous sommes libérés, Satan, lui, ne nous laissera pas tranquilles. Le Curé d'Ars savait tout cela. Continuellement, le Curé d'Ars vivait une vie d'homme retiré du monde. Il était un homme de foi, il était un homme de pénitence, il était un homme d'amour pour son prochain. Oui, il a eu des difficultés, mais avec la Mère de Dieu, avec les grâces, il a pu passer à travers des difficultés. Alors, allons vers ceux qui sont à l'image du Christ en croix. N'allons pas vers la volonté humaine, mais vers le Christ en croix.

Nous avons ici des prières qui peuvent être prononcées avec le cœur et ces prières vont se changer en grâces pour les prêtres. Nous avons ici le rosaire pour les prêtres. Que de nourriture nous obtenons du Ciel. Si le Ciel nous donne tant de nourriture, afin que cette nourriture puisse se changer en grâces pour les prêtres, c'est que cela est très important pour ce que nous sommes en train de vivre. Nous avons besoin de médecins, nous avons besoin de nous reconnaître malades, nous avons besoin de confiance. Les médecins sont là pour nous, ils ne sont pas là contre nous.

Nous avons besoin aussi de médicaments. Eh bien, allons à la pharmacie du Bon Dieu. Lorsque nous allons à la pharmacie du Bon Dieu, eh bien, nous mettons notre confiance entre les mains de ceux qui nous procurent des prescriptions : chapelet tu prendras dans tes mains; croix tu te maintiendras autour de ton cou, car tu pourrais tomber sans la croix; médailles bénies par le prêtre tu t'accrocheras, afin d'être protégé des attaques; eau tu t'aspergeras, afin de te laver de ton orgueil. Ces prescriptions, cela vient du Ciel. Alors, n'ayons pas peur de se servir de ce que Dieu nous donne, car le Médecin est le seul qui peut instruire les prêtres qui, eux, font de bonnes ordonnances.

Tout ce qui vient du Ciel n'est que la saveur de ce qui est du Ciel. Tout ce qui est béni par le Ciel et qui tombe entre les mains des prêtres nous est donné. Rien ne peut venir de ce qui est de la terre, mais tout du Ciel. Alors, mangez, buvez, sans vous rendre malades. Tout cela pour nous dire que, oui, nous avons besoin des prêtres. Lorsqu'on va à la confesse, croyons en ce que nous venons de recevoir : l'absolution. Lorsque nous recevons le Corps et le Sang consacrés entre les mains du prêtre, par Dieu, eh bien, mangeons et partageons, il y en a pour tout le monde. À force de vouloir garder Jésus-Hostie pour nous autres tout seul, ça nous gonfle d'orgueil.

Dieu a dit ces paroles maintes et maintes fois lors des enseignements d'amour. Chacun de nous avons été des instruments, et notre cœur, nous l'avons entendu comme nous l'avons entendu ce matin et hier soir. Des personnes ont pu prendre les enseignements et les transcrire sur des feuilles alors qu'ils étaient enregistrés, et d'autres personnes ont pris les enseignements en français et les ont transcrits en anglais. Giovanna, veux-tu te lever, s'il te plaît? Veux-tu venir ici, Giovanna? Je voulais vous montrer cette personne qui est la fille du oui à Jésus. Elle s'est donnée sans compter. Elle porte tous les enfants de Dieu dans son cœur. Vous ne pouvez même pas voir son cœur, il est trop gros pour nous, il est rempli de dévouement. Giovanna, que ton cœur se laisse déborder d'amour de notre cœur. C'est l'œuvre de Dieu à travers les mains de Giovanna. Merci, Giovanna, pour tout ce que tu fais.

Il faut toujours prier, prier et prier afin qu'on puisse continuer, parce que Satan ne veut pas. Il y en a quatre ainsi. Et il y en aura d'autres, car elle continue encore. Il ne faut pas oublier Monique qui, elle, les reçoit de Giovanna et elle les reçoit du français aussi. Merci, Monique. Nous avons aussi Sœur Lise. Il ne faut pas l'oublier Sœur Lise qui, elle, les reçoit pour le site. Nous ne devons pas aussi oublier Germain qui, lui, les prend et les dispose bien, bien, bien comme il faut pour que cela soit présenté ainsi. Vous souvenez-vous du Père Grisé? Lui, il a fait les livres pour l'italien.

Nous avons aussi Gertraud pour l'allemand et révisé par Ursula. Où est Ursula? Merci, Ursula, pour tout ce que tu fais. Nous avons aussi le polonais et c'est toute une équipe eux aussi. Il y a Jurek, qui se fait tout petit… Iréna, où es-tu Iréna? Iréna, veux-tu venir une minute pour nous dire qui est dans votre équipe pour transcrire tout en polonais, toutes les personnes qui sont dans votre équipe pour traduire du français au polonais?

Iréna : Il y a deux personnes en Pologne : Lydia - il y a plusieurs personnes qui connaissent Lydia, elle est venue, elle est retournée en Pologne, et elle traduit – Il y a une autre femme, Élizabeth, qui n'a jamais rencontré la Fille du Oui. On lui a juste proposé : est-ce que tu veux traduire? Elle a dit oui tout de suite. Elle avait beaucoup de combats pour ça. Elle a traduit le deuxième volume qui est en train de se finir. Et c'est moi qui pousse, qui pousse et qui n'est pas patiente. Si vous saviez combien ça me prend de la patience, parce que je pousse Jurek : quelle page es-tu rendu? Il dit, par exemple, page 20; moi, ah! ça ne se peut pas, page vingt! L'autre, il m'attaque; j'ai un combat terrible. Je chicane Jurek : dépêche-toi, dépêche-toi!

Alors, je demande à Maman Marie : aide-moi de ne rien dire, aide-moi, je t'en supplie! Chaque fois, quand je passe où il travaille, je regarde, je jette un coup d'œil, je dis : Oh! juste à la page 60? Ah! non, ça ne se peut pas! Je pleure dans mon cœur, si vous saviez quelle souffrance! Je me dis que les Polonais ont besoin de lire ça et il est juste rendu à la page 60! Je fais donc pénitence de ne pas poser de questions.

Et aussi, il y a Maria, qui n'est pas aujourd'hui avec nous, et l'autre Maria est aussi avec nous; elle transcrit parce que la personne qui a traduit le deuxième volume, elle ne connaît pas l'ordinateur, imaginez quel travail! Elle a traduit tout à la main. Les deux autres femmes en Pologne, elles ont tout transcrit à l'ordinateur. C'est tout un travail…

La Fille du Oui à Jésus : Pourquoi, Iréna, la langue polonaise, c'est à partir de l'anglais ou du français que vous traduisez? 

Iréna : On traduit à partir du français.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Et à partir du français, les expressions en français, il faut les retrouver pour que ce soit exact en polonais : la fidélité.

Nicole : Et ils font aussi la révision à partir de l'anglais. C'est ça le problème.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : La fidélité de retrouver le langage de la Fille du Oui pour le polonais, c'est très ardu.

Iréna : C'est ça. On a beaucoup de difficulté avec ça parce que je sais qu'on doit être fidèle à chaque mot. Alors, parfois, je traduis et je me dis : est-ce vraiment ce que tu voulais, Seigneur? Est-ce que je suis dans l'obéissance? Parce que la langue polonaise est beaucoup plus difficile que la langue française; on a beaucoup de déclinaisons et nous, on ne connaît pas assez bien le français pour traduire. On se mettait les derniers, derniers, derniers pour traduire.

Le Seigneur a choisi des personnes qui ont dit oui pour traduire parce que moi, j'ai appris le français pendant six mois, juste six mois, alors, vous pouvez vous imaginer. Je n'ai jamais appris à écrire en français, j'écris avec des fautes. C'est Nicole qui est ma secrétaire pour écrire des choses. Alors, vous pouvez vous imaginer qui nous sommes, nous? Parfois, Jurek m'a dit : 'Je laisse ça, ce n'est pas ma place, je ne suis pas pour corriger.' Moi, je dis, Seigneur! Alors, il corrige et moi je prie l'Esprit Saint, je demande des grâces pour lui, je prie, je prie, alors, il recommence. C'est un combat terrible. On connaît plusieurs Polonais qui parlent très, très bien le français, qui écrivent très, très bien le français. Pourquoi nous? Jurek me pose souvent ces questions. Pourquoi moi?

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Eh bien, si le Seigneur choisit des petits, c'est parce qu'il sait ce qu'il fait. Merci à toute l'équipe. Il y a d'autres livres aussi qui sont traduits en tchèque. Tu veux en parler un peu?

Nicole : Est-ce que Bohuslava est ici? Est-ce que tu peux te lever? Non, elle n'est pas ici. Oh, c'est sa sœur jumelle…

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Il y a personne ici pour l'espagnol. Il y a Sulema. Elle est à Sherbrooke. Il y en a d'autres aussi. Isabelle qui a contribué aussi à la transcription pour l'espagnol. Alors là, nous allons nous arrêter. Avez-vous faim un petit peu? Alors, nous allons aller manger. Merci, Seigneur.