Rencontre d’amour avec l'agir de Dieu à Plantagenet, Ontario,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus.

 

2005-12-10 – soir     

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Dieu a attendu, Dieu a été patient; voyez-vous, il vous apprend à être patients vous aussi.

C'est en chacun de nous que Dieu a déposé sa Vie, c'est en chacun de nous que nous continuons à vivre en lui.

La grâce, c'est quelque chose de merveilleux qui vient à nous; elle se présente à nous, elle se donne à nous afin que nous puissions goûter à ces merveilles qui viennent du Ciel.

Arrêtons-nous un seul instant pour réaliser ce que nous venons de recevoir; le Ciel est descendu sur la terre pour se donner : nous venons de recevoir Jésus, le Fils de Dieu, il est venu à nous et il s'est donné à nous; c'est le Ciel que nous avons reçu en nous et qui continue de nourrir notre vie, notre vie sur la terre.

Ce moment est un moment si important dans notre vie, si important pour ceux que nous portons en nous; à l'instant où nous avons reçu Jésus, à l'intérieur de nous tous les enfants du monde recevaient ce que nous recevions; Jésus nourrit notre vie de sa Vie éternelle et il nourrit toute vie; toute vie qui est à l'intérieur de nous, il la nourrit.

Alors, ceux qui pleurent sur leurs enfants parce qu'ils ne viennent pas à la messe recevoir Jésus, comprenez ce geste, comprenez qu'ils reçoivent le Corps de Jésus, ils reçoivent le Sang de Jésus, afin qu'ils puissent continuer à vivre leur vie sur la terre; un jour vient où Jésus va leur montrer la preuve qu'ils attendent.

Ceux qui ne viennent pas recevoir Jésus, c'est parce qu'ils ont perdu la foi; ils veulent qu'on leur montre Jésus, ils veulent qu'on leur montre un miracle afin qu'ils croient que cela soit; Jésus va se montrer, Jésus va se montrer à eux afin de leur prouver qu'il est dans leur vie; eux vont devoir venir à Jésus avec une petite poussée d'amour par la puissance du Saint-Esprit; eux qui attendent cela, eux qui espèrent cela seront comblés.

Jésus attend ce moment, depuis Adam qu'il attend ce moment; il va montrer à tous les enfants du monde, tous les enfants de son Père, qu'il est présent en eux, qu'ils sont des êtres d'amour nourris de l'Amour même qui est Jésus.

L'Eucharistie, c'est la Vie Éternelle, c'est une nourriture qui nourrit l'être fragile que nous sommes, c'est une nourriture qui nous apporte beaucoup de grâces, de joies : nous pouvons vivre dans les promesses de Dieu.

Dieu nous a promis la Terre Nouvelle, Dieu nous a dit que nous connaîtrons des Cieux Nouveaux où tout ne sera que bonheur; cela est déjà en nous : lorsque nous recevons Jésus, nous recevons le Ciel en nous, nous sommes sous des Cieux Nouveaux; notre âme voit l'Éternel, notre âme se réjouit de goûter à ce mouvement d'amour qui se donne, notre âme connaît la félicité, car elle goûte au Ciel.

Tout ça se passe à l'intérieur de nous à l'instant où nous recevons Jésus; nous ne pouvons pas réaliser la beauté de ce qui se passe à l'intérieur de nous lorsque nous recevons Dieu; nous recevons le Fils de Dieu le Père, son amour, sa splendeur : l'Être parfait nous est donné.

Lorsque nous recevons Jésus en état de grâce, nous goûtons à la perfection; tout notre être réagit à ce mouvement d'amour, il est dans un mouvement de contemplation face à ce qu'il vient de recevoir.

L'extérieur ne comprend pas ce que l'intérieur, lui, vit; l'extérieur est comme paralysé, il ne peut pas comprendre, il ne peut pas voir, car l'extérieur est encore trop épris de ce qu'il voit à l'extérieur.

Tout cela à cause de nos yeux; ils ont regardé si souvent l'extérieur que nos yeux ont oublié la splendeur de l'Amour, car nous avons vu.

Lorsqu’Adam fut créé, nous étions en Adam; Adam a vu la splendeur de Dieu, Adam a parlé avec Dieu, il a admiré son Créateur parce que tout ce qu'il voyait était du Créateur; il savait apprécier ce qu'il voyait, et comme nous avons été en Adam, nous étions vie en lui, alors nous avons aussi vu cela; tout cela aujourd'hui ne nous est pas connu, parce que nos yeux ne se souviennent plus; nos enfants, eux qui sont en nous, vivent avec nous; lorsque nous recevons Jésus, eux sont en nous, eux peuvent goûter à l'amour de Jésus; même si leur extérieur est ignorant de cela, l'intérieur ne l'est pas.

La vie spirituelle ne peut pas ignorer sa nourriture; comment la vie spirituelle peut ignorer ce qui la tient en vie? Elle a trop besoin de son Dieu, elle va chercher la nourriture là où elle se trouve; Jésus sait attirer ses enfants, il sait les nourrir, il sait être tout amour pour eux.

Tout cela nous dépasse un tel mouvement d'amour; si cela nous dépasse, c'est parce qu'à l'extérieur de nous il y a des mouvements qui se sont attachés à notre chair, et cela est si attaché à nous que nous ne pouvons pas saisir l'agir de Dieu qui se passe à l'intérieur de nous.

Regardons la Croix : mouvement qui a surgi devant nous et qui nous rappelle le signe de l'amour, celui qui a guidé nos vies dans nos ténèbres; nous avons fixé notre regard sur la Croix, nous rappelant que Jésus était le Sauveur, que Jésus était le Messie, Celui qui est venu prendre tous nos péchés et les a emmenés à la mort par la Croix.

La Croix est pour nous un signe d'amour, la Croix est pour nous un mouvement de libération; parce que la Croix a accueilli son Dieu, la Croix est devenue vivante à l'instant où Jésus s'est laissé attacher à elle; nos yeux voient la Croix et, parce que nos yeux voient la Croix, nous pouvons comprendre ce mouvement qui nous est présenté à l'extérieur.

Voyez-vous, si, à l'extérieur de nous, nous regardons la Croix, que nous comprenons que Jésus est mort sur la Croix pour nous sauver, pour prendre nos péchés, c’est parce que nous voyons la Vie : la Vie qui est à l'intérieur de nous sort et se laisse voir à l'extérieur, et nous pouvons la regarder avec nos yeux à l'extérieur de nous.

Jésus attaché à la Croix se montre à nous vivant et nous ressentons cela à l'extérieur de nous, parce que cela fait partie de notre vie; tout est en Dieu lorsque nous nous abandonnons en lui; tout est puissance de Dieu, lorsque nous nous abandonnons entre les mains de Dieu, car c'est lui qui nous fait voir, c'est lui qui nous fait comprendre.

Celui qui ne voit pas, celui qui ne comprend pas, c'est parce qu'il refuse de s'abandonner; il se retient encore, et Dieu attend : Dieu attend qu'il s'abandonne; sa vie spirituelle est en mouvement, sa vie spirituelle, elle, voit et comprend; l'âme ne peut pas ignorer son Dieu, l'âme ne peut pas ne pas comprendre l'amour de Dieu pour elle, car elle est toute à Dieu.

Que nous recevions Jésus, tous ceux que nous portons en nous reçoivent Jésus parce que c'est la vie spirituelle qui est en nous, et ils sont vivants en nous; ils ne sont pas avec leur chair à l'intérieur de nous; comprenez cela, c'est leur vie qui est à l'intérieur de nous, pas la chair.

Mais, à l'intérieur de nous, il y a aussi leurs souffrances dans leur vie spirituelle, parce qu'un seul qui néglige les grâces de Dieu, alors que Dieu veut le nourrir de ses grâces, se prive de sa propre nourriture, car elle est pour eux, pour la vie spirituelle de cet enfant; alors, cet enfant souffre et nous le ressentons à l'intérieur de nous; nous ressentons la souffrance de nos frères et de nos sœurs à cause de la vie spirituelle qui est à l'intérieur de nous; ce mouvement ne peut pas s'arrêter, il est présent dans notre vie parce que Jésus est la Nourriture : Jésus nourrit la vie spirituelle de chaque enfant de son Père.

C'est un mouvement, c'est un mouvement d'espérance pour nous; lorsque nous comprenons que la vie spirituelle que nous portons en nous reçoit des grâces de Dieu, nous ne pouvons qu'être en joie.

Jésus a besoin de ses membres pour nourrir tous ses membres; Jésus est la Vie, il prend ce que nous sommes, et il en fait sien : nous devenons la Vie de Dieu; il prend ce que nous sommes et il se l'attribue pour distribuer sa Vie en tous ses membres.

Nous sommes entre les mains de Dieu des instruments d'amour, il rejoint tous ses membres; voilà pourquoi Jésus nous appelle à l'écoute, voilà pourquoi Jésus veut que nous soyons obéissants à ses élans d'amour pour nous.

Car, lorsque nous sommes amour pour nous, il nous attire à lui, et nous écoutons; nous allons vers lui et, lorsque nous allons vers lui, nous recevons, nous recevons ce que lui veut nous donner.

Alors, lorsque Jésus nous donne sa Vie, elle entre en nous, elle pénètre en nous, et tout ce que nous sommes se laisse nourrir de la Vie de Jésus; alors nos enfants se laissent nourrir de la Vie de Jésus, tous nos frères et nos sœurs du monde entier se laissent nourrir de la Vie de Jésus : c'est un mouvement continuel d'amour sans fin.

Partout dans le monde, il y a des enfants qui communient; partout dans le monde, Jésus se donne, appelle ses membres à venir à lui afin de les nourrir.

Lorsque nous avons peur que nos enfants se perdent, lorsque nous manquons de confiance envers l'agir de Dieu, nous ne prouvons pas à notre vie spirituelle que nous croyons en ce que nous recevons; notre vie spirituelle, elle, elle (le) sait, elle sait qu'elle reçoit Jésus, mais notre vie à l'extérieur, elle, doute parfois, et notre vie spirituelle souffre à cause de cela.

Cet après-midi, nous avons entendu par la puissance du Saint-Esprit les paroles qui nous étaient adressées à l'intérieur de nous, nous disant de croire, de ne pas douter, d'être vrais, d'être pour Dieu, d'accepter d'aimer sans condition, d'aimer notre prochain; toutes ces paroles nourrissaient notre vie, nous étions dans la joie d'entendre à l'extérieur de nous ce que Dieu disait à notre vie spirituelle; notre vie à l'extérieur en profitait, nous étions dans la joie.

Mais lorsque nous doutons, lorsque nous manquons de foi, que nous tombons dans la peur, nous faisons le contraire : nous faisons pénétrer notre vie extérieure à l'intérieur de nous pour faire sentir à notre vie spirituelle notre mécontentement, notre déception, notre peur, et notre vie spirituelle, elle qui croit est offensée : nous la faisons souffrir; nous faisons souffrir notre vie à l'intérieur de nous, nous nous faisons souffrir; lorsque nous nous faisons souffrir, nous faisons souffrir à l'intérieur de nous la vie, la vie spirituelle de nos propres enfants.

Jésus nous demande l'abandon, Jésus nous demande de lui donner nos peurs; il veut que nous lui donnions tout, la cause de cette peur, la conséquence de cette peur, et il veut qu'on lui donne la vie de nos enfants, de ceux que nous portons en nous qui, à cause de notre peur, ont souffert.

Il y a eu des conséquences à cela; la cause de cela est venue à nous parce que d'autres ont fait le même geste que nous; la peur à l'extérieur, ils l'ont fait entrer à l'intérieur, et la vie spirituelle a souffert, et toute vie spirituelle, à l'intérieur d’eux, a souffert.

Jésus veut prendre cela pour lui; il veut enlever de nous cette souffrance en nous, pas seulement qu'en nous, mais en tous ceux qui à cause de nous ont souffert en leur vie spirituelle; c'est ce que Jésus nous fait comprendre.

Nous devons lui laisser notre vie, nous devons nous abandonner totalement en lui afin qu'il puisse purifier toutes nos souffrances, tout le mal que nous nous sommes causé à nous-mêmes et à ceux qui sont en nous; il veut purifier tout mouvement qui a été contre la vie, tout cela c'est pour nous.

Lorsqu'un seul mouvement vient dans notre vie, (de) l’extérieur, comme une colère, alors que cette colère qui est de l'extérieur, par notre propre consentement nous l'acceptons et nous la faisons entrer en nous dans notre vie spirituelle, notre vie spirituelle en souffre, et nous faisons souffrir nos frères et nos sœurs, nos enfants qui sont à l'intérieur de nous.

Alors Jésus dit : «Donne-moi cette colère afin qu'elle n'entre pas en ta vie, afin qu'elle n'affecte pas la vie en toi, laisse-moi cela; la cause de cette colère, je la veux; la conséquence de cette colère, je la veux parce que ce qui t'a fait réveiller cette colère a eu un début, et elle a fait des ravages dans ta vie.

Regarde-toi, tu es porté à exploser à la moindre contrariété; quelqu'un n'est pas d'accord avec tes paroles et tu sens monter en toi un mouvement qui veut prendre la place de ta paix.»

Jésus connaît la cause de la colère, les conséquences de la colère, et il veut cela, et il veut toutes les fois que nous avons laissé pénétrer la colère à l'intérieur de nous, car elle était de l'extérieur pour entrer à l'intérieur.

Jésus veut prendre la colère, il veut prendre la cause de chaque colère, il veut prendre les conséquences de chaque colère qui est venue en notre vie spirituelle par nous, et il veut aussi que nous donnions ceux que nous portons en nous et qui, à cause de ce que nous avons laissé pénétrer, (ont) souffert; tout cela, Jésus le veut afin de nous libérer de la colère.

Ce mouvement qui viendra de l'extérieur et qui voudra entrer à l'intérieur de nous se répétera : tant qu'il y aura un enfant qui connaîtra la colère, la colère voudra, elle, entrer dans cet enfant pour atteindre la vie spirituelle, et comme nous serons en cet enfant, elle fera souffrir notre vie spirituelle aussi; mais, Jésus, à cause de ce que nous avons abandonné entre ses mains, va nous apporter des grâces.

Lorsque nous avons abandonné cela en Dieu, Dieu a pris ce mouvement; Dieu est la Vie et il est la Divine Volonté, il a pris tout mouvement, depuis le premier jusqu'au dernier, afin de le détruire.

Alors, chaque enfant qui consentira à donner sa colère, Jésus enlèvera cette colère en lui et il l’enlèvera en nous, et une autre, et une autre, et une autre.

Nous, nous qui nous nous (serons) abandonnés, nous allons profiter de ce mouvement d'amour; une grande paix sera en nous, une grande joie sera en nous, car nous allons ressentir le mouvement de Dieu.

Nous allons vivre ces moments de libération dans la paix; ça sera pour la colère, la jalousie, la gourmandise, la paresse, l'envie, l'avarice, la haine; ça sera pour tous ces mouvements contre la vie spirituelle : tout ce qui sera contre la vie spirituelle, Jésus va vouloir l'avoir en lui.

Nous allons devoir abandonner tout à Jésus afin que tout ce qui est de l'extérieur n'entre plus dans la vie spirituelle d'aucun enfant de Dieu; c'est la purification, c'est un mouvement qui ne peut être fait que par Jésus, par aucun humain, par aucune volonté humaine.

Il est bon de tout comprendre cela avec des grâces que nous venons de recevoir par Jésus lui-même; il s'est donné à nous pour que nous puissions bien saisir ce qu'il a à nous faire comprendre; plus nous nous abandonnons en lui et plus nous pouvons profiter de sa présence.

Lorsque Jésus se donne à nous alors que nous nous gardons dans la peur, dans l'inquiétude, dans les doutes, notre corps ne ressent pas la Présence de Jésus; nos pensées prennent de la place dans notre vie spirituelle.

Nous recevons le Corps de Jésus et nous pensons à ce que nous avons déjà fait, à ce que nous serons; nous avons de la difficulté à vivre ce moment parce que notre vie a besoin de se laisser purifier par Jésus.

Notre vie spirituelle, nous l'avons fait tant souffrir! Jésus veut que nous soyons tout attentifs à ses paroles, c'est lui qui va nous faire découvrir ce que nous avons à découvrir : à lui seul de faire ce mouvement.

Lorsqu'il y aura en nous des pensées qui ressurgiront et que ces pensées nous sont désagréables ne les refoulons pas à l'intérieur, donnons-les à Jésus : “Je te donne ces pensées, je te donne la cause de ces pensées, je te donne les conséquences qu'elles ont eues dans ma vie; je te donne tous ceux qui sont en moi et qui, à cause de ces pensées, ont souffert”.

Jésus va nous donner en échange des grâces de paix, parce que ce que nous venons de lui donner, il le prend, mais il nous donne, il nous donne des grâces en échange.

Dieu ne cesse de donner; lorsqu'on lui donne, il nous donne pour qu'on puisse redonner; Dieu veut, veut et veut, il veut et veut de l'amour pour nous; alors, plus nous donnons et plus il nous donne; plus nous nous abandonnons et plus il nous comble.

N'ayons pas peur de ce que nous allons découvrir; beaucoup d'entre vous, (vous) avez découvert que vous étiez habités de mouvements qui vous faisaient souffrir; ces mouvements qui vous font souffrir parfois sont identifiés parce que Dieu le Père le veut.

Parfois, vous ne comprenez pas, vous ne saisissez pas, c'est parce que Dieu vous protège; Dieu vous protège de l'être fragile que vous êtes; Dieu sait ce qui est bon pour vous, à lui de savoir ce que vous devez comprendre.

Dieu veut que vous vous abandonniez totalement; lorsque ressurgissent ces mouvements, il faut tout de suite les donner à Jésus, les abandonner, lui donner la cause et les conséquences, car Dieu ne prendra pas ce que vous ne lui donnez pas.

Dieu est un Dieu libre, il respecte nos choix; voilà pourquoi il nous demande de l'abandon, voilà pourquoi il nous a parlé tant d'abandon : «Donnez-moi votre oui, ne cherchez pas à me donner des oui avec votre volonté humaine; donnez-moi vos oui comme des tout petits enfants.»

Il nous apprenait l'abandon à lui faire confiance; alors, quand il nous savait prêts, à l'intérieur de nous des pensées venaient, des pensées qui s'étaient logées dans notre vie à cause que nous les avions acceptées comme étant à nous; ces pensées qui étaient contre nous, qui nous faisaient souffrir, faisaient souffrir ceux que nous portions en nous : il les veut.

Mais il y a quelque chose à l'intérieur de nous qui vit et qui s'est logé par notre propre choix : c'est la connaissance du bien et du mal; le mal à l'intérieur de nous s'est rendu maître de notre vie : nous lui avons laissé notre vie spirituelle entre les mains.

Lorsque nous avons accepté d'écouter des blasphèmes, lorsque nous avons accepté cela comme étant quelque chose d'habituel dans notre vie, c'est parce que nous avions laissé beaucoup de place au mal et c'est lui qui nous a habitués à accepter cela comme étant normal dans notre vie, c'est pas notre vie spirituelle, elle ne pouvait pas accepter cela, car cela la faisait souffrir; on blasphémait contre le Saint Nom de Dieu, son Époux, son adorable Dieu.

Notre vie en nous n'acceptait pas cela, mais le mal avait tellement pris de l'importance dans notre vie qu'elle faisait taire la vie en nous, et le mal fouettait notre vie jusqu'à vouloir la faire souffrir, et nous, nous étions si aveuglés, par tout ce que nous avons entendu et vu, qu'on ne réagissait plus.

On se laissait souffrir, car notre chair souffrait, et on ressentait cette souffrance; on se raidissait, on avait de la difficulté à trouver le sommeil le soir, on ne cessait de penser à tout ce que nous avions accepté à l'intérieur de nous; cela revenait, revenait, et revenait, et des heures on ne dormait pas à cause de cela, et notre organisme commençait à mal fonctionner : notre foie était ralenti, notre estomac en souffrait; tout cela, c'est le mal qui le voulait, il nous faisait souffrir, et nous n'avons rien vu.

Même nous ne voulions rien entendre; lorsque nous recevions Jésus en nous, il nous parlait d'amour, il nous parlait de vérité, il nous parlait de lumière; on se rappelait, on se rappelait des commandements de Dieu, mais à cause de nos souffrances, on se rappelait des dix commandements de Dieu comme nous, nous voulions nous en rappeler : nous mettions dans notre vie des mouvements pour nous disculper face à ce que nous aurions dû faire devant Dieu.

C'est le mal qui gérait notre vie; notre façon de penser à l'extérieur : il (le) sortait de nous pour nous montrer ce qu'il voulait nous faire montrer, pour mieux diriger notre vie, diriger nos pensées; le mal est un mouvement contre la Vie, contre notre propre vie.

Dieu a donné l'intelligence à l'homme afin qu'il puisse reconnaître le bien et le mal parce que Dieu, lorsqu’Adam a désobéi, n'a pas enlevé la vie; il a continué à nourrir Adam de sa Vie afin qu'il puisse conserver son intelligence et choisir entre le bien et le mal.

Le bien, lui, apparaissait prendre un état d'âme : faire plaisir à notre être intérieur, connaître la joie, connaître la paix, connaître le besoin de faire la charité, de partager, d'accueillir, d'aimer, de s'unir; tout cela faisait partie de l'homme; l'homme recevait l'intelligence et l'intelligence était nourrie de la présence de Dieu, car Dieu est la Vie, Dieu est tout ce qui est bon.

Mais, avec les années, l'homme a tellement tombé dans l'erreur, l'homme a tellement fait le mal que le mal a pris la place du bien : il faisait taire le bien afin que nous puissions croire que ce que nous faisions était bien, alors que cela était contre nous.

Nous avons laissé le mal faire de notre vie une vie d'enfer; tout était là pour nous faire perdre la vie éternelle, car le mal à un maître, Satan; le mal n'a pas Dieu comme maître, c'est Satan son maître et le mal veut Satan, voilà pourquoi il veut nous emmener en enfer.

Alors, le mal devait réussir à nous faire oublier que l'enfer existait; lorsqu'on ne sait pas que quelque chose existe, on ne se méfie pas de ce qu’on croit ne pas être; voilà pourquoi le mal veut faire croire que l'enfer n'existe pas, et cela habite à l'intérieur de nous, ça fait partie de notre vie maintenant.

Jésus veut prendre tout ce qui a été contre nous et l'arracher de nous afin que nous puissions être libérés du mal; le mal va s'acharner contre nous, mais plus il va s'acharner contre nous et plus nous allons donner cela à Jésus.

Lorsque nous allons donner une pensée qui vient en nous, alors que cette pensée est impure, nous allons la donner à Jésus : "Je te donne cela Jésus, je te donne la cause et les conséquences de cela et je te donne tous ceux qui sont en moi et qui ont une pensée, et qui ont eu des pensées comme cela depuis le premier jusqu'au dernier."

Ce mouvement sera une victoire pour Jésus, il écrasera Satan, Satan qui s'est servi du mal pour nous atteindre; Jésus sera victorieux, voilà pourquoi nous devons donner cela à Jésus.

Jésus veut ses membres, Jésus veut sauver tous ses membres; nous devons être à l'écoute de Jésus, nous abandonner comme Jésus veut que nous nous abandonnions; il veut que nous lui donnions tout ce qui est en nous et qui est contre la vie spirituelle; il veut qu'on lui donne les conséquences, les causes; il veut qu'on lui donne tous ceux qui ont connu ce que nous, nous connaissons à cause de cette pensée impure, car Jésus veut vaincre le mal.

C'est lui qui va faire disparaître le mal en nous, et plus nous allons faire ce que Dieu nous demande, et plus le mal perdra de son pouvoir sur nous; pas de sa puissance, car le mal n'a pas de puissance; il a un pouvoir que si on lui donne le pouvoir; il ne peut pas agir, le mal, si on refuse, voilà pourquoi nous devons tout donner à Jésus; c'est notre choix à nous : nous devons être des êtres d'amour entre les mains de Dieu.

La purification se fait avec tous les enfants de Dieu, elle n'est pas pour nous seuls; chaque personne devra vivre sa purification; on ne peut pas vivre la purification de nos enfants.

Mais chaque personne qui s'abandonne en Jésus, chaque personne qui donne tout ce qui est entré en sa vie et qui était mal face à Jésus, Jésus prend ce mal, prend la cause et les conséquences, et tous ceux à cause de ce mouvement contre l'amour ont souffert : Jésus répare.

Il y a un mouvement de purification qui se fait pour nous-mêmes et eux reçoivent des grâces : ils reçoivent des grâces qui vont les préparer eux aussi à donner, à abandonner.

Jésus va se montrer à tous les enfants du monde; Jésus est en nous, il vit en nous; il ne se montre pas à notre volonté humaine qui est imparfaite, qui ne veut pas de Dieu, qui a été contre Dieu, mais Dieu va venir à elle; il va traverser le mur que nous nous sommes monté à l'intérieur de nous, et il va se montrer.

Il vient dans notre vie humaine; il nous fait entrer en nous afin que nous puissions avoir la preuve que Jésus est en nous; mais le prix est que chacun devra vivre sa purification, car il est la Lumière, il est l'Amour; il a été glorifié par le Père, il est le Glorifié.

Et lorsqu'il se montrera à nous, chacun de nous, nous allons voir notre vie; chacun de nous, nous allons voir toutes nos pensées, les moindres pensées, les moindres paroles, les moindres sentiments, les moindres actions : tout cela nous sera montré.

En un seul instant, tous les enfants du monde seront en eux, et Jésus se montrera; voyez-vous, les grâces qui seront obtenues par nos vies, par nos abandons, les aideront à vivre ce mouvement d'amour; ils seront en eux, ils verront, ils entendront et, parce qu'ils auront reçu des grâces, ils diront oui à Jésus.

Et leurs souffrances, parce qu'ils vont devoir se laisser purifier, ils vont sentir la vie spirituelle qui a souffert, ils seront prêts, car ils auront la force de Jésus; ils seront tout amour, ils se laisseront envelopper de l'amour de Jésus, et lorsque le oui sera prononcé, lorsque la purification sera totale en eux, ils verront leur gloire : ils participeront à la Gloire de Jésus; tout ne sera que lumière en eux, une grande joie sera en eux.

Et ceux qui auront accepté de donner des oui, de faire des abandons continuellement avant ce jour, ils auront laissé la place à Dieu afin que Dieu purifie l'être qu'ils sont, et, ceux-là, lorsqu'ils verront Jésus, ils seront dans la joie parce qu'ils verront toutes les pensées qu'ils auront données a Jésus, ils verront toutes les fois qu'ils ont donné la cause et les conséquences à Jésus, ils verront ce que Jésus a fait en leur vie et pour ceux qu'ils portent en eux, combien ils seront dans la joie!

Ils n'attendront pas de participer à la Gloire du Fils, dès cet instant tout se fera, car Jésus les aura préparés; ce mouvement est commencé pour tous ceux qui acceptent de s'abandonner, de donner leur oui, parce que le oui, c'est l'abandon; il faut avancer dans ce temps de purification, il faut avancer dans ce temps d'abandon, ce temps de grâces, ce temps d'amour.

Tout est en Dieu : nous sommes en Dieu; nous avons reçu Jésus Eucharistie, nous sommes en Lui; nous avons goûté à son Corps, nous avons goûté à son Sang; notre vie a goûté à cela, et notre vie a été dans la joie, et est dans la joie, et sera dans la joie.

Nous sommes vivants, nous sommes des êtres vrais, tout est pour nous; le moment où tous nous serons purifiés sera à l'instant où le dernier répondra oui à Jésus.

Lorsque nous serons à l'intérieur de nous, Jésus est le Présent, à ce moment-là les oui, Jésus les porte en lui, il nous les fera connaître : nous participerons à la victoire de Jésus; il est le Présent, c'est la Grande Purification, à cet instant nous connaîtrons la joie de savoir que tous nos frères et nos sœurs ont répondu "oui".

Et ceux qui vivront leur purification, c'est parce qu'ils auront prononcé leur oui; ils devront passer par où nous, nous avons passé, mais leur oui sera prononcé.

Dieu ne purifiera pas ceux qui diront non à Jésus, il les laissera dans leur mouvement qu'ils auront voulu accepter de continuer de vivre; à cet instant, le bien en eux ne sera plus, c'est parce qu'ils auront choisi; Dieu est le bien, mais comme ils refusent Dieu, Dieu ne restera plus en eux, c'est eux qui auront choisi cela.

Alors, voyez-vous, ce que nous allons vivre, nous, se sera avec ceux qui auront dit oui à Jésus; dès l'instant de leur oui, nous serons totalement purifiés; mais ceux qui auront dit non ne seront plus en nous : nous ne porterons plus de non en nous, nous ne porterons plus de refus à la vie; nous aurons accepté Jésus dans notre vie comme notre seul Maître, Amour; tout lui sera donné, notre amour sera inconditionnel, nous serons parfaits; comme le mal aura disparu de nous, nous ne pourrons pas porter ceux qui vont dire non à Jésus : nous ne porterons plus jamais la souffrance des autres qui refuseront Dieu, alors nous serons dans la joie.

Dieu ne permettra pas que nous connaissions ces enfants à cet instant, Dieu ne permettra pas de nous faire participer à leurs douleurs : nous ne connaîtrons que le bien, nous ne connaîtrons plus la souffrance.

Jésus, lui, d'un dernier regard regardera ces enfants, il se détournera d'eux; il verra la souffrance, car il sera témoin qu'il a été victorieux du mal : nous, cela nous le vivrons pas.

Tout ce que nous apprenons aujourd'hui, c'est pour le bien qui est en nous; tout ce que nous entendons aujourd'hui, c'est pour nous faire avancer dans l'abandon.

Dieu veut tous ses enfants, il n'en manquera aucun; tous ceux qui sont inscrits dans le Livre de la Vie seront avec nous.

Dieu est Dieu, il n'a pas attendu ce temps pour en perdre, non; il a attendu ce moment pour nous faire vivre la Purification, pour nous parler de la Divine Volonté, pour nous parler du mouvement de la Vie, parce qu'il savait que tous ceux qui sont inscrits dans le Livre de la Vie seraient prêts à prononcer leur oui.

Il est Dieu, il est la Puissance, il est Omniprésent; il savait, il a toujours su, mais nous, il nous fallait vivre des mouvements pour nous emmener dans ce mouvement.

Voilà, il est très important de comprendre que chaque mouvement que vous allez faire sera un mouvement qui préparera un autre mouvement à apparaître dans notre quotidien.

Chaque personne qui est autour de nous est un mouvement de vie qui fait partie de notre vie à l'intérieur de nous; alors, lorsque nous faisons un mouvement à l'intérieur de nous, la vie est en mouvement.

Une cellule à l'intérieur de nous a connaissance de ce mouvement, et nous savons qu'à l'intérieur de cette cellule vit Jésus, vit tous les enfants du monde, alors un autre profite de ce mouvement, et un mouvement apparaît, et une personne vient dans notre vie, et nous apporte un mouvement.

Nous sommes liés les uns les autres comme nos cellules sont liées les unes les autres; nous ne pouvons pas nous séparer de nos frères et de nos sœurs, voilà pourquoi lorsque nous faisons un seul mouvement, cela profite à un autre mouvement et un autre mouvement se fait.

Nous sommes dans l'harmonie, nous sommes dans le Corps de Jésus : tout est vivant en Jésus; cela va nous emmener à la Grande Purification, au moment où Dieu nous saura prêts pour la Grande Purification; aucun de nous sera oublié, voilà pourquoi ils (sont) importants les mouvements que nous allons faire.

Plus nous allons donner à Jésus, plus nous allons lui donner toutes pensées, paroles, tout ce que nous avons entendu, tout ce que nous avons fait dans notre vie et qui va surgir dans notre vie, alors que nous lui donnerons tout cela avec la cause et les conséquences et tous ceux qui sont en nous, un mouvement emmènera un autre dans la purification : ça nous rapprochera de plus en plus.

Dieu nous appelle à la perfection et c'est lui qui va nous rendre parfaits, pas nous; il veut qu'on lui abandonne, et plus nous allons faire cela, plus nous serons en paix, la peur va disparaître de notre vie.

Nous en connaîtrons encore des peurs, mais elles seront minimes, comparé à ce que nous avons connu, comparé à ce que nous connaissons aujourd'hui, parce que le bien va prendre de la place, le mal va être délogé de la première place : nous souffrirons moins.

Plus nous allons être dans la paix, dans la confiance en Dieu, et plus notre chair va profiter de ces grâces; nous allons avoir plus de force, notre fatigue nous accablera moins, nous allons continuer à avoir de la fatigue, mais elle ne brimera plus notre moral, et plus nous avancerons, et plus nous serons forts : nous rejetterons tout ce qui n'est pas de Jésus, nous rejetterons la volonté humaine qui ne porte pas de grâces; tout se passera à l'intérieur de nous.

Il y aura la lumière en nous qui se fera voir, nous ne jugerons pas aucun enfant de Dieu, aucun; nous allons de moins en moins critiquer; nous allons être de plus en plus patients, plus sages; nous allons laisser de la place à ceux qui ont besoin de nous; nous nous donnerons avec ce que nous sommes, en Jésus, nous allons laisser notre volonté humaine de côté; ils accepteront cela de nous, car ils auront moins peur de nous.

Tout cela se fait dans notre vie présentement et plus que nous nous abandonnons et plus cela devient pour nous plus facile, nous voyons les résultats.

Nous sommes un petit groupe, nous ne sommes pas le seul groupe ici, il y en a d'autres ailleurs, et Dieu se sert de ses petits ouvriers des derniers temps; il forme lui-même ses ouvriers par les grâces, il nous transforme parce que nous nous laissons nourrir par les membres actifs qui sont les prêtres : nous recevons les grâces, grâces d'abandon, et nous avançons.

Maintenant, Jésus dit : «Prenez un temps de repos.»