Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Plantagenet, Ontario,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

 

2012-06-02 – P.M.  Partie 2  (suite des Q&R)

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Tout ce qui est contre l'âme, c'est ce qui vient de notre propre consentement. Pensons à l'enfant qui ne s'est pas consacré à Satan. Est-ce qu'il faut qu'il consente lui-même avec sa liberté en faisant des mouvements : 'Je conte un mensonge' pour que l'âme soit atteinte par une tache de désobéissance? Il faut qu'il y ait consentement. Lorsqu'il y a un consentement, eh bien, il y a péché. Le péché peut être véniel comme il peut être mortel. Avec son consentement, l'enfant peut-il aller à la confesse? Tel est l'amour de Dieu, la miséricorde.

Maintenant, revenons aux enfants qui ont consacré leur vie à Satan. Avec quoi ils ont consenti à consacrer leur âme à Satan? Avec la chair prisonnière, souffrante, sous le pouvoir de Satan qui s'est servi de la liberté de Dieu que Dieu nous avait donnée. Nous sommes libres. Alors, tant qu'il y a de la vie, Satan ne peut pas faire mourir l'âme. Il faut donc qu'on passe par la mort pour qu'on puisse être devant quoi? Notre jugement. Allons-nous nous juger avec notre liberté? Mais oui! C'est avec notre liberté reçue par Dieu que nous allons vivre le jugement.

Est-ce que c'est Dieu qui va nous juger ou si c'est nous qui va nous juger? C'est nous, oui. Comme nous allons nous juger avec la liberté de Dieu, est-ce que Dieu va mettre dans cette liberté sa miséricorde? (R : Oui.) Il est venu sur la terre pour nous dire que nous sommes aimés de Dieu le Père. Tu as reçu de Dieu le Père la liberté et elle sera en toi jusqu'à la fraction, fraction, fraction, fraction de ton éternité, afin que tu puisses comprendre l'amour de ton Dieu pour toi. C'est une telle puissance l'amour de Dieu, n'est-ce pas?

Maintenant, revenons aux méchants. Y a-t-il des méchants sur la terre? Est-ce qu'ils sont des enfants de Dieu? (R : Oui.) Oui, je refuse. Je vais vous poser la question différemment. Est-ce qu'il y a sur la terre la méchanceté? (R : Oui.) Est-ce que la méchanceté sur la terre a pu pénétrer les enfants de Dieu? Oui, avec la tentation. Puisque nous, nous avons dit non à Dieu, c'est d'être méchant, hein? Mais nous n'étions pas la méchanceté, c'est Satan qui est le méchant. Peut-il y avoir, sur la terre, des êtres qui se laissent voir et qui sont des méchants? Il y a des êtres qui se laissent voir et qui ont volé des mouvements de vie pour nous faire peur, et ce sont des démons, des esprits impurs. Est-ce que cela est permis de Dieu? (R : Oui.) Peuvent-ils se laisser voir si Dieu ne le permet pas? (R : Non.) Est-ce qu'il a fallu que des enfants consentent pour cela? (R : Oui.) Est-ce que vous avez maintenant autour de vous beaucoup d'enfants qui consentent à ne plus vouloir de Dieu? (R : Oui.) Avez-vous peur de ces êtres impurs?

Qui est la Vie? Qui est la Puissance? (R : Dieu.) A-t-il mis en vous la vie, la puissance? Avez-vous le pouvoir, le pouvoir de Dieu pour leur dire : "Jésus, envoie-les au pied de la Croix." (R : Oui.) Oui, vous avez ce pouvoir et c'est Dieu qui nous l'a donné. Combien ne savent pas ce que nous savons? Beaucoup, beaucoup, beaucoup, mais aucun, aucun enfant de Dieu n'est sur la terre avec une mort éternelle. N'est-il pas écrit dans l'Évangile – essayez de vous souvenir Lazare – qu'est-ce qui est arrivé avec celui qui demandait à Lazare, qui demandait quoi? (R : Une goutte d'eau.) Il avait quoi? Il avait soif. Est-ce que Dieu a permis qu'il aille lui donner de l'eau? Non.

Ceux qui sont en enfer peuvent-ils – les enfants de Dieu qui ont refusé la vie éternelle et qui sont entrés dans la mort éternelle, renonçant à la liberté qui vient de Dieu – peuvent-ils sortir de l'enfer pour venir sur la terre et nous faire du mal? (R : Non.) Vous avez raison, ils ne peuvent pas, ils ne le peuvent pas. Ceux qui sont en enfer demeurent en enfer. Ils ont renoncé à quoi? À leur liberté, à leur vie éternelle pour entrer dans quoi? La mort éternelle. Alors, est-ce qu'ils ont la liberté de Dieu de venir sur la terre? (R : Non.) Les esprits impurs peuvent-ils prendre l'image? Est-ce qu'ils ont en eux le mensonge? Le mensonge existe-t-il? Le mensonge n'existe pas, car le mensonge n'est pas. Il n'y a mensonge que si, avec notre liberté reçue de Dieu, nous y croyons. Alors le mensonge devient pour nous quelque chose en quoi l'on croit. Mais est-ce que le mensonge est là, vrai? Mais non, ça demeure toujours un mensonge. C'est nous qui devenons menteurs.

Ce que le Seigneur nous dit, c'est que nous sommes enfants de Dieu, nous sommes bons ou nous pouvons aussi être mauvais. Mais Dieu nous aime, il nous a donné sa miséricorde. Mais faisons attention et soyons vigilants, parce qu'il peut nous apparaître au coin de la rue, et si nous ne prions pas, si nous ne sommes pas des enfants d'amour, ils peuvent nous faire souffrir.

Soyons bons envers nos frères et nos sœurs, car lorsqu'on est bon envers nos frères et nos sœurs, là, ils ne peuvent pas, même s'ils le voulaient, nous montrer ceux qui sont en enfer. Savez-vous pourquoi? Parce que nous croyons en la miséricorde. La miséricorde devient si puissante. Nous savons que Dieu a le pouvoir de prendre ce qui a été transformé par les démons et le transformer en bon. Regardons ce que nous sommes devenus. Il n'y a pas si longtemps que cela, nous n'étions pas trop beaux à voir. Aujourd'hui, bien, on se regarde avec les yeux de Dieu. Amen.

Q. La façon dont ça se passe pour chaque individu, est-ce que ça se passe de la même façon pour l'Église?

R. La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Qui est l'Église? Je vais encore reposer la question. Qui est l'Église? C'est Jésus l'Église. Et qui nous a gagné la place d'être en l'Église? (R : Jésus.) Alors, sommes-nous en dehors de l'Église? Nous sommes membres de l'Église. Alors Jésus a accepté qui nous sommes pour que son Église, un jour, soit belle, soit toute transformée. Dieu veut revêtir son Église de son vêtement de pureté en la parant de ses plus beaux atouts. Alors, est-ce que nous sommes enveloppés d'un manteau de pureté? Sommes-nous parés de ses plus beaux atouts? Un seul, un seul membre de l'Église qui n'est pas pur, on ne peut pas recevoir le vêtement de la pureté, car l'Église, c'est nous en Jésus, par Jésus, pour la plus grande Gloire de Dieu le Père, qui a fondé son Église. Alors la vie de un n'est-elle pas notre vie? Et notre vie n'est-elle pas la vie de chacun?

La fin de semaine de la Pentecôte, il nous a parlé, notre Dieu d'amour et il nous a dit qu'une seule action, une seule action si petite, petite, petite qui était amour était si puissante qu'elle enveloppait toutes les actions de tous ceux qui font partie de l'Église, alors qu'elles ne sont pas amour. Alors, notre Dieu d'amour, il nous a montré combien il nous aimait. Il nous a dit : «Aimez, mes enfants, aimez, mes enfants, aimez, mes enfants, vous êtes le temple de Dieu.» Croyons-nous que nous sommes l'Église et que Jésus est la Tête de l'Église? Si Jésus est venu sur la terre, c'est pour fonder son Église. Est-ce que l'Église, c'est le Corps de Jésus? Qui s'est présenté à Dieu le Père, parce que Dieu le Père, en un instant, voulut l'amour créé pour lui? Dieu le Père a voulu, en un instant, tous ses enfants et, en un instant, ils ont été créés avec la Matière Parfaite, non créée, engendrée, du Fils de Dieu. En un instant, nous avons tous été en la Matière Parfaite : Jésus, nous, les créés en Jésus engendré, le Fils du Père, en un instant.

L'Église n'est-elle pas ainsi? Jésus, il est le Corps parfait. Regardez-le, nous sommes en lui en cet instant. Toute la chair de Jésus est présente sur cette croix. Le Fils de Dieu n'a pas été créé. En Jésus, nous sommes. Nous, nous avons été créés. Lorsqu'il est venu en le sein de Maman Marie, est-ce qu'il a fallu un sang humain pour le former? N'est-ce pas la Volonté du Père? N'est-ce pas la Volonté du Fils qui fait la Volonté du Père? N'est-ce pas le Vouloir du Saint-Esprit d'être en le Père, en le Fils pour que tout soit? Marie, en présence même de la Trinité, reçoit Dieu en son sein et tout s'accomplit. Jésus qui instruit Marie, Jésus qui est en présence même de l'Amour, son Père, et qui parle et qui parle et qui parle à l'humble Marie de son amour pour son Père.

Est-ce que Jésus, à cet instant, consent à prendre qui nous sommes? Est-ce que Jésus, à cet instant, nous aime? À chaque instant, il présentait à son Père son amour. À chaque instant, il disait à son Père comme il était amoureux, amoureux de l'amour. Il nous connaissait depuis toujours. Il savait tout ce que nous étions, tout ce que nous étions aussi pour devenir, et il aimait sa Chair. Sa Chair qui se formait, il l'aimait. Est-ce qu'il la présentait au Père? Est-ce qu'il nous a présentés au Père? Et le Père nous a aimés, alors qu'on était dans la désobéissance. Jésus nous préparait, nous préparait à notre mort. Est-ce que nous sommes morts en Jésus? Est-ce que nous sommes totalement morts en Jésus? Nous serons morts en Jésus lorsque nous aimerons parfaitement nos frères et sœurs du monde entier.

Nous serons parfaitement dans la Volonté du Père, prêts à dire : "Ta volonté, pas notre volonté, car ma volonté est souffrante à cause de ce que j'ai fait à mes frères et mes sœurs. Mes frères et mes sœurs sont en moi et je ne peux me détacher d'eux, car je suis créé au même instant qu'eux." Je sens la conversation de la volonté avec la seule Volonté. Je crie, je crie vers Dieu : "Apprends-moi à aimer, à m'aimer et à aimer mes frères et mes sœurs du monde entier. Je veux me couvrir de ton Sang, je veux m'habiller avec, je veux être miséricorde et prendre pour moi tout ce que mes frères et mes sœurs ont fait avec leur volonté humaine, car leur volonté est ma volonté. Je ne peux pas me séparer d'eux, ils sont avec moi et c'est avec moi que nous allons te regarder. Nous allons t'aimer, mon Dieu d'amour, ensemble, et ensemble on va le dire : Père, ta Volonté, pas notre volonté". L'Église, le Temple de Dieu, Temple de Dieu qui va être rebâti. Telle est la Volonté de Dieu.

Notre amour pour notre Dieu, nous le devons qu'à Jésus et on ne peut pas aller à Jésus sans passer par le Cœur de Marie. Elle, c'est le fiat, c'est l'amour. C'est notre Dieu, notre seul Dieu, qui nous a donné Maman Marie. Amen, merci, alléluia, Seigneur.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Ah oui? Il est quatre heures. Il est de bonne heure! Voulez-vous vous lever un petit peu? Et ceux qui veulent changer de place, bougez avec vos jambes. Mais nous allons quand même garder le silence. Nous allons continuer questions et réponses.

Q. Je voudrais savoir : est-ce que Dieu est une religion ou Dieu est une relation? Dieu n'est pas une religion, est une relation. Quelqu'un m'a demandé ça.

R. Jésus : Il y a bien, bien longtemps, des enfants ont marché sur la terre et ils ont avancé en ne sachant pas que Dieu les regardait. Tout était pour eux facile dans leur vie. Ils donnaient à Dieu leurs récoltes, ils s'habillaient sous le regard de Dieu. Pourtant, ils ne savaient pas que Dieu les regardait. Ils gardaient dans leur cœur ce qu'ils avaient reçu d'âge en âge. Lorsqu'il y avait des nuages au-dessus de leurs têtes, ils se mettaient à l'abri. Ils parlaient avec assurance qu'il y avait quelqu'un de plus puissant qu'eux qui faisait tomber la pluie pour leurs récoltes, afin qu'ils puissent manger à satiété. Les femmes mettaient des enfants au monde, les hommes prenaient soin de ce que Celui qui est plus haut qu'eux leur donnait. Les enfants grandissaient et ils apprenaient des parents.

Lorsque les parents, dans leur vieillesse, quittaient les enfants, les enfants pleuraient. À leur tour, ils marchaient, ils marchaient en sachant qu'il y avait l'Être plus haut qu'eux. Ils ne savaient pas que Dieu les regardait. Ce qu'il y avait dans leur cœur, c'est la confiance en Celui qui est plus grand qu'eux. Tout était pour eux de l'amour, car ils voyaient les récoltes et ils disaient combien Celui qui était très haut était bon envers eux. Lorsqu'ils avaient un endroit pour dormir, ils étaient reconnaissants envers Celui qui leur donnait cet endroit pour se reposer. Dieu est amour et Dieu donne à ses enfants ce dont ils ont besoin. Dieu nourrit, Dieu donne à boire, Dieu réchauffe les enfants en réchauffant la terre. Il y a de l'amour et l'amour vient de Dieu. Lorsqu'il y a de l'amour et que l'amour reçoit ce qui est de Celui qui est l'Amour, il y a donc une relation d'amour.

Dieu est Dieu, il n'est pas une relation. Dieu est partout. Dieu est dans la pluie, Dieu est dans les nuages, Dieu est dans le temps, Dieu est dans la nourriture, car il est l'Amour. Lorsque l'enfant regarde le ciel, il regarde le ciel avec ce qu'il est, et lorsqu'il regarde le ciel avec ce qu'il est et qu'il trouve le ciel beau, c'est qu'il y a de l'amour. C'est l'amour qui fait découvrir à l'enfant qu'il y a le ciel. L'amour ne vient pas des êtres humains, vient de Dieu. L'enfant qui parle à Dieu en disant : "Merci, mon Dieu, tu es mon Père, je veux faire ta Volonté sur la terre comme au Ciel", il y a la prière de l'enfant qui monte vers Dieu le Père. C'est le Père qui apprend à l'enfant à prier et c'est l'enfant qui accepte ce qui vient de Dieu. Il y a une relation d'amour.

Dieu est Dieu, il est le Tout-Puissant. C'est Dieu qui apprend à prier pour qu'il y ait un lien entre l'enfant et Dieu. Dieu n'est pas une relation, car Dieu était avant que l'enfant sache qu'il était, lui, sous le regard de Dieu. Est-ce que Dieu est une religion? Une religion, c'est une appartenance. Dieu est Dieu, Dieu est éternel, Dieu est Celui qui EST. Dieu n'appartient à personne. Tous ceux qui sont sous le regard de Dieu appartiennent à Dieu. Dieu est le Tout-Puissant, Dieu est Dieu.

Enfants de ma Volonté, soyez tout petits, ayez entre vous une bonne relation d'amour afin d'avancer sous le regard de Dieu. Dieu a institué l'Église catholique en vous donnant un chef, mes enfants : «Pierre, sur cette pierre je bâtirai mon Église.» Vous serez tous des pierres angulaires, car vous serez la famille de Dieu, en la famille de Dieu. Vous ne formerez qu'une seule famille, car je mets en votre cœur mon amour. Je rassemblerai tous ceux qui ont formé les religions pour leur parler de ma Volonté. Je me suis donné par amour. L'Église se donne par amour. Elle ne détruit rien, elle rassemble sous le regard de Dieu ce qui doit être devant Dieu.

Voyez-vous, mes petits enfants d'amour, tous vous faites partie de l'Église. Jésus est la Tête de l'Église et vous êtes ses membres. S'il y eut des rassemblements pour former des religions, cela s'est fait en l'Église. Si des enfants se sont séparés, se sont divisés, parce qu'ils n'avaient pas la même idée, le même amour les uns pour les autres, Dieu, lui, a toujours regardé ses enfants. Que la Volonté de Dieu soit sur vous. Ayez l'un pour l'autre beaucoup d'amour.

Un jour, mes enfants, il y aura un monde d'amour. Un jour, mes enfants, vous serez tous en présence même de Dieu en votre vie. Il y aura conversation, mes enfants. Telle est la Volonté de Dieu. Pour cela, il faut être tous unis. Alors, soyez en Jésus. Telle est la Volonté de Dieu le Père. Amen, mes enfants.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Merci, Seigneur.

Q. Je demande pardon pour ma question parce que c'est un peu noir, un peu difficile, mais j'ai besoin d'une bonne réponse. C'est quelque chose qui me bouscule beaucoup dans mon cœur et dans mes pensées. C'est que j'ai lu dans les saints, dans sainte Catherine de Sienne, dans Vassula aussi, que Jésus, il parle, le Seigneur lui parle. J'ai de la misère à poser cette question. Est-ce que je peux la poser?

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Ce que le Seigneur met dans ton cœur, il le met avec sa Volonté, ce que le Seigneur fait pour toi, il le fait pour tous ses enfants qui s'abandonnent. Il y a tant d'enfants sur la terre qui vivent ce que Dieu veut qu'ils vivent. Il y a tant d'enfants sur la terre qui se posent des questions, alors que les réponses, ils les reçoivent, ils les reçoivent en leur cœur lorsqu'ils sont tout amour, paix et joie.

Lorsqu'on se retrouve devant Jésus, devant son Corps, devant son Sang, là où il se place pour nous, où il se met tout petit, le Saint Sacrement, Dieu parle. Qui d'entre vous n'entend pas Dieu? Est-ce que vous n'entendez pas le 'je t'aime' de Dieu? Est-ce que vous ne ressentez pas cette flamme qui vient de Dieu pour vous? Ne sentez-vous pas votre présence en la présence de Dieu? Et cela se fait comme Dieu le veut, avec le langage de Dieu, différemment pour un et différemment pour les autres. Mais Dieu a un langage et on peut reconnaître le langage de Dieu lorsqu'il nous parle d'amour, lorsqu'il nous parle afin de nous faire grandir dans sa Parole, cette Parole qui nous a été donnée par Dieu le Père. C'est la puissance du Saint-Esprit qui nous fait comprendre ce que nous devons comprendre, mais lorsqu'on est inquiet, lorsqu'on est sans amour pour nous-mêmes…

Q. C'est ma question, parce qu'on dirait que Dieu disait aux saintes de se haïr, de ne pas se haïr, se détester, mais aimer les autres en charité …. (inaudible)

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : L'amour, l'amour, c'est pour Dieu et Dieu nous a créés. Nous sommes l'amour. Beaucoup de saints se sont aimés, beaucoup de saints se sont aimés, mais Dieu les a maintenus dans leur silence. Lorsqu'on est à Dieu, on découvre, on découvre l'amour. Dieu nous aime. On se laisse envelopper par l'amour et Dieu nous apprend à aimer qui nous sommes, qui nous sommes. Oui, on s'aime devant Dieu. Tous les saints se sont aimés devant Dieu. Ils ne se sont pas haïs, ils se sont sentis si petits, si petits, si ingrats devant tant de beauté, tant d'amour.

Q. Est-ce que je peux continuer un peu?… Inaudible... mais traduit par Nicole en anglais qui explique qu'elle parle de la lecture d'un livre parlant de dialogues entre Dieu le Père et sainte Catherine de Sienne (selon ce qu'elle semble avoir compris) et Dieu dit à sainte Catherine de se donner pour les autres, de ne pas s'aimer elle-même, ce qui semble être une contradiction avec ce qu'elle comprend et ce qu'elle a entendu cette fin de semaine. Elle veut comprendre.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Quelle est donc le plus grand commandement de Dieu? «Aime ton Dieu de toute ton âme, de toutes tes forces, de tout ton esprit et de tout ton cœur.» Il y en a un autre aussi. «Aime ton prochain comme toi-même.» Meurs à toi-même, disparais à toi-même. Lorsqu'on meurt à soi-même, c'est pour mieux paraître devant Dieu. Quand on renonce à soi-même, on donne tout à Dieu, c'est l'amour. Dieu nous dépouille pour mieux aimer. C'est l'amour de Dieu avant tout.

Vous souvenez-vous, les anges? Les anges, d'où prenaient-ils leur lumière? De Dieu. Ils recevaient de Dieu la lumière de Dieu, et la lumière de Dieu les envahissait. Ils étaient la beauté de Dieu. Alors, c'est de même pour nous-mêmes. Lorsqu'on n'est rien, c'est là qu'on devient un tout. Lorsqu'on se laisse dépouiller de tout ce qui a été pour nous de l'attachement, mais c'est là qu'on a tout, parce que tout doit venir de Dieu, que de Dieu.

Q. … se renoncer à soi-même…. (inaudible).

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Eh bien, si on a le courage d'enlever nos pellicules, laissons cela à Dieu. Dieu nous donne en ces temps des lumières, parce que c'est le temps. Il faut aimer notre Dieu. Il faut se regarder tels nous sommes. Il nous a traités de têtes de moineau, il nous a dit combien nous étions menteurs, et il nous disait ça avec des mots tellement d'amour qu'on s'est regardés. Alors on a laissé notre Dieu nous nettoyer. On avait besoin d'un bon ménage du printemps, n'est-ce pas? Cela veut dire que sous nos apparats, hein, notre linge, notre modernisme, tout, on n'était pas beau à voir!

Saint François, lui, il avait eu besoin d'un fouet lorsqu'il sentait une tentation qui voulait se servir de sa chair. Nous, le Seigneur nous a montré tranquillement : «Je vais te montrer tes droits d'enfants de Dieu, afin que les esprits impurs se retrouvent enchaînés au pied de la Croix. Lorsqu'ils seront tous enchaînés, il n'y aura plus de tentations pour un temps.» Alors cela nous donne de la lumière un peu, n'est-ce pas?

Aimons-nous en frères et en sœurs. On ne peut pas aimer nos frères et nos sœurs si on ne s'aime pas. Garde ta paix, tu es la création de Dieu, nous sommes la création de Dieu, et Dieu a mis son amour en nous. Lorsqu'on dit : 'Merci, mon Dieu,' eh bien, on vient de dire à Dieu : 'Tu m'as donné de l'amour, je te le redonne.' Ça, ça vient du cœur. Alors si tu veux donner à Dieu, il faut que tu donnes quelque chose que tu aimes : toi. Maman Marie va t'aider, elle va aider tous ses enfants à s'aimer. Nous avons besoin de comprendre. Amen, alléluia.