Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Plantagenet, Ontario,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

 

2012-05-26 – P.M.   Partie 3

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Alors, il est quatre heures et cinq. Vous aimez beaucoup les questions et les réponses, hein? Est-ce qu’il y en a qui veulent participer à cela ou si vous voulez aller vous promener dehors jusqu'à cinq heures? Alors ceux qui veulent, un à la fois, peuvent s’avancer pour poser quelques questions.

Q. Dans la Nouvelle Terre, est-ce qu'il va y avoir des consacrés au Seigneur?

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Le Seigneur a créé ses fleurs afin que ses fleurs puissent montrer la beauté de Dieu. Lorsque Dieu montre sa beauté, il la montre afin de démontrer à tous ses enfants qu’il est, lui, la Beauté.

Les religieux ont été pour montrer aux enfants combien Dieu était présent dans leur vie. Les religieux et les religieuses ont enseigné aux enfants de Dieu pour que les enfants de Dieu puissent connaître la Parole. On a fait connaître aux enfants de Dieu des enfants qui se donnaient gratuitement.

Maintenant, Dieu va poser une question à son enfant : «Est-ce que tu enseignes à des enfants ce qu’ils ne connaissent pas»?

R. Parfois aux jeunes, aux adultes, oui, je leur parle de Dieu.

Jésus : Tu enseignes aux enfants 'qui est Dieu', tout comme on a enseigné aux enfants 'qui est Dieu.' Je me suis donné pour que tu enseignes aux enfants 'qui est Dieu.'

Dans ma Terre Nouvelle, il n’y aura plus d’enseignements, car tous sauront. Ils sauront qui est Dieu, car Dieu sera en leur présence. Tout ne sera que beauté. Le Ciel chantera la Gloire de Dieu, le Ciel qui aura couronné ses choisis parce qu’ils se seront donnés pour que d’autres choisis soient dans la connaissance de Dieu. Tous seront dans la joie.

Il y aura sur la terre la Volonté de Dieu et il y aura dans le Ciel la Volonté de Dieu. On ne sépare pas la Volonté de Dieu. Êtes-vous donc séparés des enfants du Ciel? (R : Non.) Dieu ne sépare pas ses enfants. C’est à cause de vos conséquences que vous ne voyez pas, que vous ne comprenez pas. Dieu vous donne ce dont vous avez besoin pour comprendre et pour vous abandonner. Le visage de l’amour est un visage rempli de paix et de joie. Que tous soient dans la joie d’entendre ces paroles. Je vous aime, mes enfants.

Q. Moi, je veux poser une question. On parle de causes, choix et conséquences. Ça m’arrive de vivre des grosses angoisses, des fois ça commence vers huit heures le soir. Là, j’envoie une fois au pied de la Croix; je donne à Dieu une fois et après ça j’arrête de donner, parce que je me dis : Dieu a souffert pour moi, je lui ai donné une fois, j’ai envoyé au pied de la Croix, mais maintenant je vais attendre. Dieu va savoir quand arrêter le malaise. Je ne sais pas si je fais bien d’agir comme ça, c’est pour ça que j’en parle.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Lorsque notre Seigneur nous a instruits, au tout début, il nous a montré à donner, à donner ce qui nous blessait. On voyait de l’impureté et on donnait; on entendait des blasphèmes, on entendait des paroles contre Dieu, contre le prochain, et on donnait; ainsi pour les gestes. Et cela a transformé l’enfant qui donnait; d’autres, au côté, aussi ont été transformés par l’intérieur. On ne comprenait pas ce qui se passait, mais Dieu disait : «Continuez, mes enfants.»

Dieu est venu et encore il a parlé en les cœurs. Il nous a parlé de tentations, ce que les esprits impurs avaient fait avec nos mouvements de vie malades. Nous avons compris que les esprits impurs qui sont le néant ne peuvent rien contre nous, mais qu’ils peuvent être contre nous lorsqu’on laisse la tentation pénétrer en nous; là, l’esprit impur vole un mouvement de vie. Lorsque nous entendons parler de mouvement de vie, nous entendons parler de ce qu'est la vie.

Nous sommes la vie, nous sommes liés les uns aux autres. Personne ne peut avoir un mouvement de vie que pour lui-même. Nous sommes tous créés au même moment. Tous nous portons les conséquences de la tache originelle que Jésus, lui, a arrachée pour l’amener à la mort éternelle, ce qui nous a valu la vie éternelle. Ceux qui commettent des péchés ont la vie éternelle lorsqu’ils vont le regretter, mais s’il n’y a pas de regret, ils vont aller vers la mort éternelle.

Voilà pourquoi Satan envoie des tentateurs pour que nous soyons dans la tentation. Plus nous sommes dans la tentation, plus les mouvements de vie sont empoisonnés et cela n’empoisonne pas seulement nous, mais tous les enfants de Dieu. Une seule tentation fait tellement de ravage. Lorsqu'un esprit impur vole un mouvement de vie, il a du pouvoir, il rend un enfant menteur, égoïste, maladroit, incertain, douteux, haineux : l’angoisse se multiplie. C’est des conséquences. C’est le tentateur qui fait cela à cause des mouvements de vie empoisonnés. Dieu nous a parlé de tout cela.

Il est dit dans l’Évangile : «Lorsqu’un tentateur ne réussit pas, il va en chercher sept autres; lorsqu'il ne réussit pas, il va en chercher mille autres et ainsi de suite». Lorsqu’un tentateur est envoyé par Jésus au pied de la Croix, Satan en envoie sept autres; lorsque ces sept autres se retrouvent au pied de la Croix par Jésus, Satan en envoie mille autres. Plus vous utilisez vos droits d’enfants de Dieu, plus vous vivez vos conséquences, plus vous êtes dans la force de Dieu. Vous ne faites plus confiance en vous-mêmes, mais en Dieu; vous vous penchez sur Dieu et non par sur votre volonté humaine : des mouvements de vie se guérissent, se libèrent. C’est la force de Dieu, c’est l’amour de Dieu, c’est la confiance de Dieu.

Voilà que la Mère de Dieu nous demande d’aller vers elle, elle va nous accorder des grâces de persévérance. Soyons dans la confiance en Dieu. Oui, il est parfois épuisant de passer des soirées à refuser. Levez la main ceux qui ont vécu cela plusieurs heures. Et vous avez refusé? Avez-vous peur de continuer? (R : Non). Dieu vous montre que vous avancez, Dieu vous montre à ne pas avoir peur de qui? (R : De Satan.) Est-ce que cela vient de vous, est-ce que cela ne viendrait pas du Saint-Esprit? (R : Oui.) Qui vous fait savoir que vous êtes en tentation? Le Saint-Esprit. Qui vous dit de donner? Qui vous dit de refuser le tentateur, vous-même? (R : Non.) C’est le Saint-Esprit. Tout vient de Dieu, rien de nous-mêmes.

Voilà que nous sommes de plus en plus forts. Nous étions faibles et nous voilà plus forts. Oui, il est vrai que cela, parfois, est épuisant; c’est là qu’il faut embrasser nos conséquences : "Merci, Seigneur, de te servir de moi. Louange à toi, Maître Éternel, de faire de moi un instrument d’amour." Savez-vous ce que cela fait? Ça montre à Satan la victoire de Dieu sur lui : «Voilà ce que moi, ton Dieu, je suis devant toi : la victoire.» Il ne faut pas refuser cela à notre Dieu, hein?

Nicole et moi nous étions en Colombie. Ce soir-là, le Seigneur m’a montré. Sur les gens qui se promenaient sur le trottoir, je voyais les esprits impurs qui étaient auprès d’eux; ils avaient toutes sortes de formes, c’était un mélange de clowns humains et pas humains. Vous savez, lorsqu’on lisait jadis La Presse, il y avait des graphiques là; on exagérait les lèvres d’une personne ou les yeux d’une personne. Eh bien, je voyais les esprits impurs sous ces formes-là et ils s’amusaient à tenter les gens qui étaient sur le trottoir. Alors, le soir, le Seigneur me les remontrait et je fermais les yeux et je les voyais; alors je donnais, je donnais au Seigneur. Et là, un moment donné, j’ai dit : "Nicole, à chaque fois que je ferme les yeux, il y a des démons qui se montrent à moi, prie avec moi". Elle a dit : "Oui, on va prier pour que ça s’arrête". Et cela s’est arrêté. Et savez-vous ce que le Seigneur m’a dit : «Mes filles, que faites-vous?» Le Seigneur me montrait cela pour qu’ils se retrouvent au pied de la Croix, et Nicole et moi, bien, on n’a pas…

Nicole : Oh, là tu es généreuse, parce que moi j’ai fait des gaffes là. Moi, j’ai commencé à prendre autorité sur ces démons-là, puis gna gna, gna gna, oh, le Seigneur a dit : «Femmes de peu de foi, filles de peu de foi!»

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Voyez-vous, Dieu se sert de nous. Il y en avait beaucoup, vous savez, beaucoup, beaucoup. Nous aussi, il y en a beaucoup, mais savez-vous qu’en Colombie, hein, il y a la foi en Colombie, mais il y a l’autre aussi. Là où il y a le bon, le mal est là. Et c’est en Colombie que le Seigneur m’a demandé : «Veux-tu donner ta vie pour la Colombie?» Il a demandé cela à Isabelle aussi, et c’est ce soir-là que j’ai ressenti ce feu à partir du bout de mes orteils jusqu’à, oh, jusqu’ici, là. C’était un feu ardent, mais c’est un feu, un vrai feu, là.

Et lorsque j’ai ressenti tout cela, j’étais abandonnée, abandonnée. Mais Dieu permettait que je reste assise là, mais je ressentais à l’intérieur de moi le démon qui voulait, lui, sortir. Oh, qu’il voulait sortir! Il poussait de tous les côtés ma chair à l’intérieur de moi. Il ne voulait pas demeurer là où Dieu l’avait ordonné d’être. Il a été obligé de répéter ce que Dieu voulait qu’il dise et cela a sorti, et plusieurs ont entendu. Satan et les démons existent, mais ils sont obligés d’écouter notre Dieu.

Souvenez-vous de ce qu’il m’a demandé au début : «Veux-tu te donner pour la Colombie?» Et j’ai dit oui et, ainsi qu’Isabelle, elle a dit oui. C’est l’Amour, c’est l’Amour qui m’a maintenue là où je devais être, c’est l’Amour. Je n’ai pas paniqué, hein, Nicole? (R : Moi non plus.) Personne dans l’église n’a paniqué, personne, personne, personne, parce que Dieu a donné beaucoup de grâces d’amour au début, et tous ceux qui ont pu voir ce DVD ont pu voir qui était là. Alors, Dieu est beaucoup plus puissant que le mal, il l’a vaincu.

Alors nous devons nous donner pour notre prochain. Puisque j’ai dit oui que je donnais ma vie pour la Colombie, alors il nous demande, hein? il nous demande depuis combien de temps : «Voulez-vous donner votre vie pour vos frères et vos sœurs du monde entier?» Alors de quoi on a à craindre? On est avec Dieu, on est avec l’Amour, on n’a pas à avoir peur. Je n’ai pas eu peur, Dieu est avec moi. Je suis morte en le Seigneur, c’est la plus belle place.

Alors, nous devons continuer, nous devons faire la Volonté de Dieu, et lorsqu’il y a de l’angoisse, on refuse ça. Dieu est plus puissant que ça. Mais si Dieu consent à ce qu’on ressente cette angoisse, c’est pour nous rendre forts. Continuons, continuons à donner à notre Dieu ce qu’il attend de nous. Oh! Il dit : «Ne soyez pas comme les vierges folles.» Merci, Seigneur.

Q. Mon Dieu, je sais que vous en avez déjà parlé à travers Francine, j’aimerais savoir pour nos enfants qui ne sont pas baptisés, qui décèdent, et nos enfants qui ne sont pas baptisés et qui continuent de vivre… ils sont rendus à 15 ans ou plus, s’ils décédaient, je me demande ce qui leur arriverait. C’est ça que je vous demande. Merci mon Dieu.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Vous souvenez-vous hier que je vous ai dit qu’il n’y a pas un soir que le Seigneur ne vous bénit pas? Il n’y a pas un soir que le Seigneur ne baptise pas. Est-ce qu’il est en ses prêtres? Est-ce que ses prêtres sont en lui? Est-ce qu’ils ne font pas qu’une seule Église? N’ayez pas peur, Dieu sait ce qu’il fait.

Q. La première chose, je veux remercier pour ton oui, notre sœur vient de Colombie. Vous avez vu beaucoup d’esprits impurs sur le trottoir en Colombie, et ce matin tu nous as rappelé qu’on doit toujours croire dans la bonté et dans le oui en la Lumière. Personnellement, j’ai fait l’expérience de ce mal dont tu parles, même pas ma mère ne m’a crue. Alors, comment tous peut-on lutter contre ce mal? Parce que, oui, c’est vrai qu’on doit croire en la Lumière, mais on doit aussi être conscient que toutes ces tentations existent.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Dieu nous a donné son souffle de vie, Dieu nous a donné son amour. Nous sommes tous ensemble vivants. Regardons aujourd’hui ce que le Seigneur fait avec nous : il parle en nos cœurs, il nous enseigne à nous aimer les uns et les autres. Chaque pays est unique pour Dieu, car c’est Dieu qui a choisi ses enfants pour habiter ce pays.

Jadis, le Québec était une province de foi; aujourd’hui, le Québec est la honte du monde. La Colombie est un pays de foi, voilà pourquoi Satan s’attaque beaucoup à la Colombie comme il s’est attaqué beaucoup au Québec. Mais n’est-il pas dit : «Où le mal abonde la grâce surabonde»? Soyons dans l’amour de Dieu, dans la foi de Dieu, abandonnons-nous. C’est Dieu qui a vaincu et Satan pourra faire ce qu’il veut, il n’a pas la victoire, il ne l’aura jamais la victoire.

Ce que le Seigneur a permis lorsque j’ai été en Colombie, c’est sa Volonté. Alors, comprenez la grâce qui est tombée sur la Colombie. Il a choisi cet endroit pour montrer au monde entier que Satan doit obéissance à Dieu. Dieu éprouve toujours ses petits choisis. Dieu est amoureux. Nous n’avons pas à avoir peur. Il faut se réjouir de ce que le Seigneur est en ce moment même en train de nous faire vivre.

Regardons le continent de l’Afrique comme il souffre! Ils vivent avec des gens qui croient en la sorcellerie et c’est très fort là-bas. Savez-vous que nous sommes comblés par les prêtres qui nous viennent de l’Afrique? (R : Oui.) Ça, c’est notre Dieu. Merci, Seigneur.

Q. Moi, je veux vous demander, parce qu'il y a beaucoup de monde qui se le demande : qui sont les extra-terrestres et les OVNIS? Est-ce que c’est de Dieu?

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Êtres de mensonge, êtres impurs, êtres d’orgueil qui ne sont pas et qui veulent être. Tout ce qui semble être pour l’être, alors que l’être est trompé, il n’y a qu’en Dieu qu’il peut voir la vérité.

On peut paraître sans être, n’oubliez pas, mes enfants. L’homme peut se parer de bijoux, l’homme peut se parer de toutes les soies du monde, il n’en reste pas moins qu’il est petit à mes yeux. Moi je sais qu’il est vrai cet enfant, mais cet enfant sait-il qui il est? Tant qu’il ne saura pas qui il est, de qui il est, il aura peur; alors il verra ce que les autres veulent lui faire voir et il entendra ce que les autres veulent qu’il entende. Attention mes enfants, attention mes enfants! L’être humain est sous le pouvoir de Satan, car il a l’esprit du mal.

Laissez à Dieu vous instruire et ce qui est de Dieu est du Ciel, ce qui est de l’enfer est de la terre, car Satan s’est servi des enfants de Dieu pour en faire des êtres menteurs. Mes enfants, que vos discussions soient des discussions d’amour. Ne perdez pas votre temps à parler de ce qui n’est pas, mais prenez votre temps à l’utiliser pour vos droits d’enfants de Dieu. Amen, petits enfants vivants.

Q. Moi, Seigneur, j’ai bien de la difficulté, parce que tu m’as tout donné et il y a bien des choses que je ne trouve pas correctes. On parlait du déluge, on a parlé d'Égypte. Jésus, là, Dieu le Père a envoyé son Fils, il a envoyé son Fils et il nous a donné des paroles. Il dit : «Si tu m’aimes et si tu crois en moi, moi puis le Père, nous allons venir en toi et nous en ferons notre demeure». Il dit : «En mon Nom, si tu m’aimes et si tu as la foi, en mon Nom tu prendras un serpent, du poison, tu ressusciteras les morts», puis tout ça. Il a eu ses apôtres. Ses apôtres, on les a encore sur terre. La puissance de l’Eucharistie : «Si tu manges mon Corps et bois mon Sang, tu auras la vie éternelle».

Et là, j’étais ici à réciter les chapelets. Ça fait deux mille ans que le règne de Dieu doit venir. Il y a des choses que moi je ne fais pas correctes, mais c’est quoi qu’on doit faire là? Moi, je suis comme Nicole. Satan, quand il me chatouille là, je dis : "Au nom du Seigneur là, je t’ordonne par la Puissance divine". Si c’est mieux de l’envoyer au pied de la Croix, je l’enverrais, mais on a les outils. On a les sacrements, on a la grâce. Est-ce que, bien souvent, surtout pour moi, la communion n’est pas comme elle devrait être, mais je ne peux pas croire que l’Église soit stérile; il y a quelque chose quelque part qui ne marche pas. Dieu est tout- puissant, puis il nous donne sa puissance, puis ça ne passe pas. C’est ça, merci.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Le Seigneur nous a donné beaucoup. Le Seigneur est venu sur la terre et il s’est laissé envelopper par la puissance de Dieu de tout ce que nous avons fait. Le Seigneur a tout connu. Depuis le début, depuis la création, il n’y a rien que le Seigneur n’a pas fait et qu’il a accepté par amour pour nous. Mais ce qu’il n’a pas accepté, c’est de connaître le péché. Il a tout accepté nos faiblesses, il a accepté nos mauvais choix et il s’en est enveloppé, notre Dieu. Il nous a donné sa Vie. Ainsi, nous avons reçu tout ce dont nous avions besoin : les sacrements, les sacrements qui faisaient surgir une loi d’amour.

Avant, on vivait par les lois. Ceux qui connaissaient les lois les faisaient maintenir par l’humain. Lorsque Jésus est venu sur la terre et qu’il a pris tout, et qu’il a connu tout, il est devenu, lui, la Loi. Si on avait confiance en Dieu, tout devenait pour nous l’espoir, tout devenait pour nous la foi : croire sans voir; tout devenait pour nous l’amour : se donner inconditionnellement pour tous les enfants de Dieu : «Aimez vos ennemis.» Tout nous a été enseigné par la puissance de Dieu. Lorsque Jésus, le Ressuscité, est monté vers son Père, il a dit : «Je serai avec vous. Je vous envoie le Paraclet et vous allez comprendre». Lorsque le Saint-Esprit est venu, là tout est devenu lumière sur ce qu’il a dit.

L’homme est toujours dans sa volonté humaine. L’homme doit apprendre à vivre les paroles de Jésus, car il est la Loi et la Loi dit : «Aime ton Dieu de toute ton âme, de tout ton esprit, de tout ton cœur et de toutes tes forces. Aime ton prochain comme toi-même». Car Jésus faisait comprendre que, oui, il faut aimer Dieu, mais si tu n’aimes pas ton prochain, ne dis pas aimer ton Dieu, car tu ne sais pas ce que tu dis.

Maintenant, le Seigneur a eu pitié de nous, il nous a donné les sacrements, il nous a donné son Corps, il nous a donné son Sang : «Je vais arracher de vous le mal, je vais purifier votre chair avec mon Feu d’amour, son Sang. Vous, les choisis de mon Père, je vais vous apprendre à vous aimer». Nous allons vers les sacrements, nous recevons notre Dieu, comment se fait-il que nous voyions autour de nous de la souffrance? Si on avait la foi aussi grosse qu’un grain de moutarde, on croirait en la puissance de notre Dieu, il n’y aurait pas de maladies. Mais nous sommes assujettis au péché, nous sommes toujours faibles devant la tentation. Et Dieu, lui, ne se détache jamais de nous, il nous aime, il nous montre encore comment se comporter.

L’Église, l’Église est Jésus, et il a comme membres actifs ses choisis. Il a choisi des enfants sur la terre et ces enfants sont aussi assujettis au péché lorsqu’ils sont dans leur volonté humaine. Lorsqu’ils sont prêtres, ils sont dans la loi en Jésus, en la foi, et nous, nous devons croire, nous devons saisir ce moment d’amour. À cause de notre chair, nous sommes incapables de nous maintenir dans cette foi inébranlable. D’année en année, d’année en année, d’année en année, le Seigneur se donne à nous et toujours d’année en année, d’année en année, nous, on est encore incapables de nous aimer inconditionnellement, pourquoi? Parce que nous répondons encore aux tentations.

Tant qu’il y aura des enfants qui ont peur, qui doutent, qui discutent de leurs frères et de leurs sœurs, qui sont incapables d’aimer inconditionnellement, il y aura des esprits impurs qui se serviront des enfants de Dieu contre les enfants de Dieu. Dieu a toujours pris soin de son Église. Jadis, il y eut des prophètes; jadis, il y eut des rois; jadis, il y eut des prophètes qui allaient vers les rois pour leur dicter leur conduite par la puissance de Dieu, jusqu’au moment où Jésus est venu, notre Dieu, notre Sauveur. Et encore l’Église est faible parce qu’elle a comme membres des membres qui sont assujettis aux péchés.

Dieu n’aurait pas à se servir de ses prophètes qui, sous la puissance du Saint-Esprit, parlent ouvertement de ce que Dieu fait connaître à ses enfants, si les enfants de Dieu étaient droits dans ses lois d’amour. À cause de ce que nous, nous acceptons, nous sommes maintenant dans la justice d’amour de Dieu; encore nous le sommes, jusqu’au moment où Dieu dira : «Mes enfants, regardez-vous maintenant. Préparez-vous à ce qui vient, car je ferai descendre sur vous la puissance de Dieu et vous entrerez en vous avec ce que vous êtes : la volonté humaine qui a géré votre vie, malgré mes sacrements, malgré mon Église vivante. À cause de vos choix, vous souffrez, mais cela aura une fin.»

Regardons ce que nous sommes. Dieu envoie sa Mère de par le monde et qu’est-ce qu’elle nous dit sa Mère? «Priez, aimez-vous les uns les autres. Préparez-vous, car le bras de mon Fils je ne peux plus le retenir.» Est-ce que nous aurions besoin de ces messages si nous étions dans une foi inébranlable envers les sacrements, envers la Parole de Dieu? Nous avons idolâtré et aujourd’hui nous idolâtrons encore, car nous voyons de nos frères et de nos sœurs refuser tout ce qui vient de Jésus. Nous ne cessons d’être infidèles envers cette loi d’amour. Et quelle est donc cette loi d’amour? «Aime ton Dieu plus que toi-même.»

Nous nous aimons, n’est-ce pas? Nous nous aimons tellement qu’on écrase notre prochain. Pourtant, le Seigneur nous dit : «Aimez votre prochain, aimez vos ennemis», c’est la loi de Dieu. Oui, nous avons besoin de croire en ce que le Seigneur nous dit. Qui a envoyé la mort au pied de la Croix? Jésus. Il l’a fait, et c’est accompli, est-ce que vous y croyez? (R : Oui.) Alors pourquoi vous tombez dans les tentations?  Si vous croyez, vous tombez encore? Alors vous ne faites pas la loi de Dieu, car vous donnez de la place aux esprits impurs dans votre vie qui maintiennent ce monde avec notre propre peur. Et qui fait que nous avons peur? Ce sont les esprits impurs qui volent ce qui est à Dieu. Allons-nous comprendre?

Mais n’ayons pas peur, nous avons Maman Marie. Ne nous décourageons pas, le Seigneur est avec nous. Il nous parle de refuge. Soyons un refuge d’amour pour nos frères et nos sœurs, accueillons-les en nous et disons des 'je t’aime' : "Je t’aime tel tu es". Un jour, on marchera ensemble sur la terre d’amour si nous faisons partie de l’une des douze tribus! Sinon, nous serons au sommet de la montagne, tous ensemble, et nous contemplerons notre amour. Voyez-vous, nous avons besoin, nous avons besoin de notre seul Dieu qui nous montre le chemin.

Les esprits impurs, ça traîne partout là. Jésus, lui, il sait ce qu’il a fait, mais nous, il est en train de nous apprendre ce que nous avons fait. Nous avons permis à la peur de les maintenir près de nous. Soyons dans la Loi de Dieu, et là où nous serons on ne se trompera pas : c’est en Jésus. C’est lui la Loi. Je vous en supplie, faites votre devoir d’enfants de Dieu. Je les ai vu ces esprits impurs et j’ai ressenti ce que le Seigneur a voulu que je ressente.

Soyons vigilants. Dieu est si amour. Il nous donne Maman Marie qui nous demande de continuer. Cette paix que nous ressentons après avoir fait nos devoirs d’enfants de Dieu, on la ressent cette paix. C’est vrai qu’au bout de deux, trois heures, lorsqu’on dit : «Oh! Maman Marie, je voudrais dormir un peu», et là on dort, on dort et on dort dans la paix de Dieu. Et au matin on se réveille et on remercie nos anges d’avoir fait pour nous nos droits d’enfants de Dieu.

Cela m’a appris à aimer, cela m’a appris à aimer inconditionnellement mes frères et mes sœurs, et je sais que je ne suis pas aimée d’eux pour certains, et le nombre grossit toujours, mais ils sont bien pris avec moi, parce que je vais me donner pour eux.

Je ne sais pas si Michel peut nous donner une bénédiction, Michel le diacre. Il est déjà cinq heures et quart, la cuisine nous attend, vous savez.

Bénédicité chanté : ♪♪♪

Compagnons, compagnons, partageons ce pain,

Mangeons sans souci, d'un bon appétit

Calme notre faim

Dieu nous comble de ses biens. Amen.