Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Plantagenet, Ontario,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

 

2010-12-12 – A.M.

♪♪♪      Je vous salue, Marie.

Maman Marie : Mes tout petits enfants, votre Maman va gonfler votre cœur de grâces, de grâces d’abandon, d’obéissance à mon adorable Fils, votre Dieu. Tout ce que vous devez être, vous devez l’être pour Dieu.

J’ai mis en vous la présence, la présence d’esprit de toujours être dans le présent. Le présent fait de vous des enfants prêts à vivre l’instant dans les grâces de Dieu. Vous devez vivre en l’Esprit de Dieu et pour vivre en l’Esprit de Dieu, mes enfants, vous avez besoin de réaliser votre présence en votre vie. Ne regardez plus ce monde qui se perd, demeurez avec Dieu. Ne vous arrêtez pas sur la souffrance qui est la cause de leurs mauvais choix. Lorsque vous vivez en l’Esprit de Dieu, vous donnez tout à Dieu, et Dieu prend tout ce qui est souffrant. Dieu sait que vous êtes dans la souffrance à cause de votre chair qui n’est pas purifiée. Voilà pourquoi vous devez tout accorder à Dieu la place.

Dieu veut être tout pour vous et il est le Présent. Si vous ne vivez pas dans votre présent, vous ne donnez pas la place à votre Seigneur et Maître, vous comblez votre intérieur de la poussière de ce monde; vous n’êtes pas en présence même de la Lumière, vous êtes en présence des ombres de ce monde, et tout devient superficiel. Vous ne croyez plus que Dieu vous protège, vous doutez des messages du Ciel, vous regardez votre prochain et vous pleurez sur vous-mêmes, à cause de ne pas être capable de l’aimer comme le Ciel vous le demande.

Vous regardez vos enfants, vos petits-enfants, vous regardez votre famille et vous doutez que Dieu va prendre soin d’eux. Vous êtes pour eux une mauvaise nourriture. Il faut que vous viviez, en la présence même de votre présence, en la Présence de Dieu. Vous avez reçu la grâce de la Présence en votre présence pour que vous viviez le présent en Dieu. Mes petits, il faut être vigilant, Satan veut faire en sorte de vous maintenir hors du présent. Ne reproduisez pas vos mauvais choix. Maman va vous aider et elle vous aidera encore et encore tant que vous serez aux prises avec l’esprit de ce monde.

Vos maisons grandioses n’ont plus sa place. Vous faites de vos chambres un salon; vous faites de vos salles de bain un endroit pour y demeurer des heures, mes enfants; vos cuisines sont comme des magasins; vos salons sont grands, mais vides, car vous avez peur d’inviter. Mes enfants, l’esprit de ce monde a fait de vous des consommateurs. Vous avez reçu beaucoup de grâces pour renoncer au magasinage, mais sans la prière, vous ne pouvez pas, mes enfants, constater ce qui se passe. Tout ce que vous avez accumulé d’inutile fait en sorte de vous maintenir dans l’esprit de ce monde. Dieu vous demande d’être dans votre refuge intérieur pour y trouver la paix, la joie et l’amour.

La paix se comble par elle-même; la joie enivre de bonheur votre vie; l’amour attire tous les enfants de Dieu à être avec vous. Vous devez vivre dans votre refuge avec tous les enfants de Dieu. Vous ne devez pas vivre dans la tristesse à cause de renoncements. La paix doit vous guider pour répondre aux appels de Dieu. Je vais vous montrer, mes enfants, à préparer vos refuges extérieurs. Vous avez commencé à vous détacher d’idoles; maintenant, vous allez vous détacher de l’esprit de ce monde. Je vais mettre en vous des grâces de charité, de pureté. Je vais vous demander de prendre les dernières places pour vous préparer à ce qui s’en vient. Doucement, mes enfants, n’allez pas trop vite, laissez-moi terminer ce que vous avez à apprendre.

Lorsque vous entendez dire par Maman du Ciel que vous devez prendre les dernières places, c’est que vous avez à demeurer simples. Il sera plus facile pour vous de demeurer dans une toute petite chambre plutôt que dans une grande; ainsi, lorsqu’arriveront les choisis de Dieu, ils trouveront ce dont ils auront besoin : votre chambre. Il y aura de la joie pour vous, il y aura de la paix pour vous. Le Ciel vous comblera, non de matériel, mais de grâces. Vos garde-robes, petits enfants d’amour, il faut qu’il y reste de la place pour ceux qui vont venir. Prévoyez l’essentiel.

C’est par les grâces que les petits instruments ont demeuré dans leurs vêtements pendant une semaine, et c’est par la grâce qu’ils ont pu regarder leurs taches sans s’affoler. Ils avaient leur âme remplie d’amour pour leur Seigneur et Maître, ils avaient leur cœur rempli des cœurs des enfants de Dieu, ce qui les rendait tout lumineux. Ils ont appris à manger, mais ils se sont gavés dans les desserts. Mes petits enfants d’amour, voulez-vous faire plaisir à Maman? (R : Oui.) Je parle surtout aux cuisinières qui aiment bien mettre devant les hommes leur dessert. Cela est bon des fruits. Le dimanche sera une journée de fête et vous leur ferez un dessert; ainsi, mon petit instrument qui s’est sacrifié pour vous, ainsi que d’autres, pourront partager eux aussi ce petit dessert. Vous ne le prendrez pas en double, mes petits, n’est-ce pas? Vous devez être humbles en toutes choses.

Dois-je parler de votre liquide chaud, mes enfants? Lorsque vous prenez un verre de vin, cela ne vous étourdit pas, mais lorsque vous en prenez deux, trois, quatre, qu’arrive-t-il à votre équilibre? Alors, ne faites pas à votre estomac ce que vous ne voulez pas que votre tête ressente. Et cela vous est demandé pour quitter l’esprit de ce monde. Combien d’enfants vont dans les restaurants; ils reçoivent un café, ils n’ont pas terminé leur tasse que leur tasse est déjà remplie d’un autre café. Cela ressemble étrangement aux verres de bière que les hommes aiment bien prendre. Et combien auraient à donner une, cinq, dix cigarettes par jour à mon adorable Fils en sacrifice. Lorsqu’on l’offre pour quitter l’esprit de ce monde, cela apporte des grâces pour les autres qui auront besoin de quitter l’esprit de ce monde. Pensez à la musique, pensez aux jeux en équipe. L’esprit de ce monde a emprisonné l’esprit des enfants de Dieu : mes enfants.

Mes enfants, lorsque vous faites des travaux, terminez les travaux commencés. Lorsque vous vous donnez pour votre prochain, vous devez recevoir les grâces que Dieu vous donne jusqu’au bout, mes enfants. Petits enfants d’amour, le Ciel vous demande de partager vos talents. Si vous voulez que vos talents se multiplient, il faut que ces talents soient mis à la disposition de votre cœur. Un cœur qui se donne est un cœur qui reçoit. Vous devez vous donner par amour. Quittez l’esprit de ce monde qui vous a montré à calculer votre temps; quittez l’esprit de ce mode qui vous a montré à demeurer comme des tout petits voulant tout pour eux-mêmes. C’est le Ciel qui veut vous combler et l’Esprit de Dieu est un Esprit d’abondance.

J’aime bien, moi, aller vous aider. J’aime bien envoyer mes anges pour vous maintenir dans vos forces. Combien d’âmes du purgatoire sont heureuses de prier pour vous maintenir dans votre don d’amour! Combien d’âmes célestes sont avec vous pour vous encourager à continuer et à continuer, elles sont avec vous. Ne sentez-vous pas leur présence? Le Ciel veut vous combler, laissez-vous combler. À votre tour, le Ciel vous enverra leur équipe. Le Ciel n’est pas avare sur l’aide. N’ayez pas peur, tout sera prêt pour l’événement tant attendu par des petits enfants. Et vos enfants, vos enfants se réjouiront de l’harmonie qui règnera dans votre vie. Ils regardent votre regard, ils écoutent votre écoute, ils participent à vos paroles. Tout les nourrit.

Soyez l'Église, mes enfants, soyez l'Église : une Église pure et parfaite. La perfection n'est pas dans l'esprit de ce monde, mais dans l'Esprit de Dieu. Soyez prêts à écouter les enseignements de votre cœur. Nourrissez-vous, mes enfants, nourrissez-vous, et faites bien votre devoir d'enfants de Dieu. Satan a perdu du terrain. Maintenant, il est occupé par des petits choisis d'entre les choisis. Il se fait chasser par l'Église elle-même. Les médailles affluent, mes petits enfants, et il a horreur de ça. Les bénédictions sont comme une pluie d'abondance qui s'étend non seulement sur la maison et le terrain, mais sur les voisins.

Ne vous méprenez pas sur ce que vous entendez. Oui, on a peur que cela soit une secte; oui, on a peur de ne pas recevoir ce que les autres reçoivent. Les groupes de prière ont tant, ont tant à recevoir dans l'abandon. Soyez à la dernière place et taisez-vous, mes enfants, lorsque vous entendez qu'ils parlent plus fort que vous. La patience vient de Dieu et il n'a pas manqué de patience envers vous; alors, soyez patients, ils viendront un jour prier à la maison.

Soyez bons entre vous, mes enfants. Ne parlez plus du passé comme étant de la souffrance. Lorsque vous aimez parler de ce que vous avez déjà fait, n'oubliez pas que des enfants n'ont pas fait ce que vous avez fait. Une fois entendue est une fois acceptée, mais une deuxième, une troisième, une quatrième et ainsi de suite sont de trop pour eux. L'esprit de ce monde est comme un gramophone qu'on monte toujours. Attention, mes enfants, l'aiguille est usée et cela use les nerfs de ceux qui écoutent. Préférez le silence, préférez la marche, ceux qui ont les nerfs à fleur de peau.

On ne construit pas un refuge sans connaître les planches usées. Tout ce qui est usé prend son temps pour accepter d'être transformé. Parfois, il est bon de reconnaître que nous sommes, vous, les petits enfants, et moi, la Vierge Immaculée, créés. Mais votre non a fait de vous des enfants sourds aux demandes du Ciel. Soyez patients, mes enfants, les uns envers les autres. Aidez-vous, aimez-vous, tout est pour vous.

Ce que Maman va faire vous fera plaisir (elle chante).

♪♪♪   Je suis votre Maman.

         Je dis : prenez votre temps, amours (à Nicole : tu peux chanter, ma petite)

         Je suis votre Maman, Maman des tout petits d'amour  

         Prenez votre temps, on n'est pas pressé.

Merci, Maman d'amour. Il est vrai que le Ciel n'est pas pressé, mais il nous demande d'avancer, d'obéir et de s'abandonner. Nous avons à nous reconnaître être dans la Volonté de Dieu et une belle Volonté. Alors, nous allons nous arrêter. Est-ce que Monseigneur est arrivé? Alors, comme Monseigneur n'est pas arrivé, nous allons faire le chapelet.

Prêtre : Messe célébrée par Mgr Lacey de Toronto.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit - Vision reçue à la communion : C'est la Vierge Marie, elle était tout habillée en blanc. Elle avait les deux bras ouverts et ses mains étaient ouvertes. J'ai vu comme des sillons de lumière qui sortaient du bout de ses doigts. Là, nous, on a suivi ces rayons qui nous conduisaient à elle. On était tout petits. On s'est tous retrouvés à ses pieds, tout près de sa robe. À un moment, tout est devenu brillant. Nous sommes devenus une lumière, car il émanait de Marie une lumière, et comme on était près de Marie, là on devenait nous aussi lumière et nous avons disparu. On ne voyait plus aucun de nous, on ne voyait que la lumière. Maman Marie est l'Arche et nous, nous sommes dans l'Arche; alors, on va être protégés : la lumière!  Merci.