Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Plantagenet, Ontario,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

 

2011-04-09 – P.M.

 

♪♪♪       Je veux te suivre, Seigneur   

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Nous avons besoin de comprendre et d’accepter; alors, Seigneur, aide-nous à comprendre pour que nous puissions être une acceptation. Voilà pourquoi, Seigneur, nous avons soif de questions et de réponses. Merci, Seigneur.

Nous allons passer à une période de questions et de réponses, alors sortez ce qu’il y a dans votre cœur, vous êtes invités.

Q. J’ai une question que je me pose depuis bien longtemps. La période où il va y avoir la grosse masse, la comète près de la terre, les trois jours de noirceur, est-ce que c’est relié ensemble ou si ce sont deux événements séparés?

Jésus : Un jour, des enfants qui étaient à la recherche d’un trésor se sont assis, fatigués de leur long voyage. Ils n’avaient pas trouvé le trésor. Pourtant, tous leurs efforts les avaient amenés là où ils étaient maintenant. Où était donc ce trésor? Ils avaient parcouru la terre entière depuis des années, des années et des années. Ils étaient venus à parler le même langage malgré leurs langues différentes, malgré qu’ils étaient tous de races étrangères.

Ils étaient maintenant devant ce qu’ils étaient devenus : des enfants d’abandon, des enfants d’obéissance. Ils savaient qu’il y avait un trésor, ils savaient qu’il y avait un lieu propice où le trésor était caché. Alors ils se sont regardés et ils ont trouvé qu’il y avait de la paix en chacun d’eux; plus ils se regardaient, plus ils ressentaient la joie d’être pareils. Ce qu’ils ressentaient pour les uns et pour les autres c’était de l’amour. La paix, la joie et l’amour étaient ce que Dieu leur avait fait découvrir : le trésor.

Pour comprendre les trois jours de noirceur, il va falloir comprendre votre trésor. Une fois que vous aurez compris que la paix, que la joie, que l’amour font partie de vos trois jours de noirceur, vous serez prêts pour vivre ce qui va purifier la terre. À savoir si cela sera dans le même moment, il va falloir attendre la Volonté de mon Père. Levez la main ceux qui vivent 24 heures sur 24 dans la paix, dans la joie et dans l’amour? Alors, vous ne saurez pas la réponse. Elle appartient à Dieu. À vous de vous abandonner et à vivre ce que vous devez être pour être prêts. Mon amour est si grand, mes enfants, que je vais vous protéger malgré votre curiosité. Puis-je vous dire que je vous aime? Je vous aime, mes amours.

Q. La semaine dernière, dans ma paroisse, on a appris qu'on allait fermer l’église. Ça été le désarroi pour les gens qui étaient là; bien que deux églises avaient fermé leurs portes récemment, la nôtre restait toujours ouverte. Est-ce qu'on a quelque chose à faire face à ça? Je ne parle pas au point de vue monétaire, non. Il y a un voisin qui a parlé de faire des bingos pour laisser les portes ouvertes, mais il me semble qu’on a quelque chose d’autre à faire. Qu’est-ce qu’on peut faire?

Jésus : Mes petits enfants, les bingos ont contribué à ruiner l’Église. Lorsqu’on remplace le chapelet par le bingo, on perd des jetons. Mes petits enfants d’amour, croyez en la Mère de Dieu, croyez en la Mère de l’Église. Gardez votre paix.

Votre pays, mes enfants, souffre. Est-ce que cela ne viendrait pas plutôt des esprits impurs? Regardez ce monde : il est rempli d’idoles; les maisons sont peuplées de faux dieux. Même vous, mes enfants, certains d’entre vous, vous avez les yeux fixés sur l’esprit de ce monde. Vous êtes incapables de vous maintenir loin des nouvelles. Vous dites qu’il est bon de se renseigner pour mieux prier! Avez-vous donc besoin de nouvelles pour prier? Avez-vous donc besoin de motiver votre vie pour prier? L’Église est souffrante parce que ses membres sont souffrants. Tant qu’il y aura de la souffrance, mes enfants, dans les membres actifs de l’Église, on fermera des églises, mais on ne fermera jamais la porte de Dieu.

Ce que vous vivez, ce sont les conséquences d’un monde moderniste. On a ouvert les portes à Satan : vous avez magasiné le dimanche, vous avez dansé les samedis soirs, vous avez joué aux cartes la semaine, vous avez été dans vos salons de bronzage, de beauté, de coiffure et bien d’autres, à chaque fois que vous aviez besoin de vous remonter le moral. Et les confessionnaux se vidaient, si bien que les prêtres ont commencé à sortir du confessionnal pour mieux vous attirer : vous aviez besoin d’espace. Est-ce que je vais donc continuer à vous parler de ce que vous connaissez? Mes enfants, vous vivez la conséquence de votre négligence.

Vous avez chacun de vous dans votre demeure une boîte noire, et vous continuez à dire que cela vous amène du bon. Petits enfants d’amour, vous avez remplacé la Bible par votre télévision, vous avez remplacé le chapelet par votre radio. Comment cela a-t-il débuté? Par des enfants qui ont laissé des portes ouvertes à tout ce qui désennuie. Lorsqu’on trouve la messe longue, lorsqu’on ne comprend pas pourquoi le dimanche est un jour de repos, c’est que des esprits impurs sont venus et ils ont entré leur venin.

Il n’y a pas seulement que les jeunes qui se droguent, mais toutes les personnes et de tout âge. Souvenez-vous de mes paroles : «Celui qui est marié et qui regarde et qui pense à un autre qu’à celui avec qui il est marié est déjà adultère». Lorsqu’on regarde une émission et qu’il y a de la drogue et que cela vous fait participer à la personne qui est devant l'écran, êtes-vous indifférents? Vous direz : 'Mais nous ne sommes pas consentants.' Alors, pourquoi regarder alors? Ne participez-vous pas à ce que vous regardez? N'êtes-vous pas la vie? Qu'est-ce qui vit à cet instant : l'être qui joue un rôle ou si c'est vous? C'est vous, mes enfants. Vous êtes donc participants, vous devenez l'auteur, vous devenez l'acteur, parce que c'est vous la vie.

Satan sait comment faire pénétrer en vous son mal. Des enfants tuent leur prochain à cause de cette boîte noire; des enfants commettent l'adultère à cause de cette boîte noire; des enfants ont appris à mentir à cause de cette boîte noire; des enfants ont perdu la foi à cause de cette boîte noire; et vous, vous regardez encore cette boîte noire! Enfants d'amour, vous en vivez les conséquences, tant que vous aurez la pensée de ce monde. Celui qui dit : 'Il n'y a pas seulement des choses mauvaises' consent à demeurer devant la télévision. Une goutte qui est empoisonnée empoisonne le verre au complet : le verre d'eau. Est-ce que vous êtes consentants à boire ce verre empoisonné? Alors, mes enfants, est-ce différent avec ce que vous regardez? Si, aujourd'hui, le monde s'éteint, c'est parce qu'il a refusé de voir la vérité.

Vous ne vouliez pas aller vers le péché jadis, mais pourtant on allait vers les porcs. Des enfants de Dieu avaient la loi en leur cœur. Ils ne devaient pas manger de porc et pourtant, comme on en vendait! Souvenez-vous de celui qui a été libéré des esprits, il avait une légion en lui. Où sont partis les esprits impurs, mes enfants? Alors, vous savez qu'il y en avait beaucoup, dans un pays où la loi disait qu'il ne fallait pas manger de porc! De génération en génération, le mal se poursuit toujours. Ne vous étonnez pas, mes enfants, de la souffrance en l'Église. On ne choisit pas Dieu en premier, car cela est souffrant de renoncer à tout pour Dieu. N'est-ce pas votre souffrance? Alors, priez, mes enfants, priez. Ma Mère va vous aider. Amen.

Q. Je voudrais savoir pourquoi je ne ressens plus en moi ce que je ressentais avant. Est-ce que mon cœur va s'ouvrir un jour à l'amour? Est-ce que je serai capable d'aimer Dieu comme il m'aime? Que dois-je faire pour changer un cœur de pierre en cœur de chair?

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Chacun vit avec sa chair la présence de Dieu. Dieu nous demande de l'abandon. Plus on s'abandonne et plus Dieu prend sa place. Mais lorsqu'on dépasse ce que nous, nous sommes, cela veut dire, que lorsqu'on demande plus que ce que nous avons besoin, on reçoit ce qu'on veut, et là, on est déçu de ce qu'on n'a plus à un certain moment. Il faut s'abandonner, car quelquefois les images ne sont pas des images de Dieu et, à d'autres moments, on reçoit de Dieu, et là, il dit : «Abandonne-toi, laisse tout à Dieu.» Et là, on doit être comme un enfant : ne pas chercher à traduire ce qu'on ressent, mais à le vivre comme un enfant.

On ne demande pas à Dieu, c'est Dieu qui donne. Lorsqu'on reçoit un 'je t'aime' qui vient de Dieu, tout notre être le sait parce qu'il est abandonné. On doit tout laisser à Dieu, absolument tout. C'est à lui de nous faire comprendre et c'est à lui de nous montrer ce que nous devons comprendre. Ne cessons pas de demander à Dieu la grâce de l'abandon, car lorsqu'on reçoit la grâce de l'abandon, on est rempli de paix, de joie et d'amour : on est prêts à tout accepter. Avez-vous compris? Laissez à Dieu ce qui est à Dieu et vivons notre présent. Et lorsque nous vivons la nuit de l'Esprit, eh bien, c'est l'affaire de Dieu.

Pour ceux qui ne savent pas ce que cela veut dire, c'est qu'à un certain moment, c'est comme si toute notre vie est devant Dieu : on voit, on entend, on ressent; les odeurs de rose, oh c'est de l'effervescence! On prie et on a l'impression de monter jusqu'au Ciel. Et lorsque la nuit arrive, oh la là! Là, on prie : on ne ressent rien; on lit la Bible : ça ne nous tente même pas; on se force. Dieu, tu es là? Je ne suis pas sûr, et je n'ai même pas le goût d'aller te prier. C'est une souffrance. On est glacé; nous qui avions connu un feu ardent, on a maintenant de la glace dans nos veines. Mais on continue à vouloir de Dieu.

Est-ce que cela est permis par Dieu pour nous monter plus haut? Et lorsqu'on se réveillera, on sera bien surpris d'être en haut de l'échelle! C'est l'affaire de Dieu, mais pendant ce temps, il y a des âmes qui, elles, se réveillent à cette chaleur parce que l'enfant commence à se réveiller. Dieu utilise ses instruments comme lui le veut. Amen.

Q. J'ai une question qui est en train de me rendre mental un peu! Il m'arrive souvent de me réveiller ou d'être semi-endormi pendant la nuit. Je peux passer deux, trois heures à avoir des conversations avec Dieu le Père et quelquefois avec Jésus. J'ai passé du temps pendant la journée à écrire ce que j'avais entendu et j'avais cessé parce que je ne pouvais plus me souvenir de tout; mais, dernièrement, ça recommencé. Je me réveille le matin et je ne me souviens pas, j'ai oublié. Je ne comprends pas. Est-ce qu'il essaie de m'instruire pendant mon sommeil pour plus tard ou s'il est temps d'aller voir un psychiatre? 

Jésus : Je mets ma Volonté en tous les enfants. Je nourris votre volonté avec ma Volonté. Comment une volonté peut-elle refuser à la Volonté de Dieu toute la place? Il faut reconnaître que tout ce que vous êtes, vous l’êtes devenus par la volonté humaine, et moi je vous fais comprendre, lorsque vous êtes abandonnés, ce que j’attends de vous.

Comme il est bon de vous trouver endormis! Comme il est doux de savoir que vous êtes prêts à tout pour Dieu! Ce que Dieu fait avec vous, il le fait avec sa patience. Mes petits enfants, combien de nuits j’ai passées auprès de vous pour vous parler! Combien d’entre vous avez entendu? Si peu. Lorsque je vois que quelqu’un se réveille et entend, oh que j’en profite! Mais lorsqu’il est trop réveillé, là je le rendors, afin de lui faire comprendre que c’est ma Volonté qui est la maîtresse et que je veux me servir de lui tout abandonné.

Voilà pourquoi, mes enfants, vous entendez mon 'je t’aime'. Voilà pourquoi je vous fais comprendre que vous devez me faire confiance. Et cela est beaucoup mieux qu’un psychologue, mes enfants! N’allez pas dépenser mon temps avec ce qui est inerte, car vous appartenez à Dieu et votre temps est mon temps. Laissez à Dieu ce qui est à Dieu. Je ne cesse de vous répéter, mes enfants : abandon, abandon, obéissance, obéissance. Amen. Merci, Seigneur.

Q. Je voudrais poser deux questions au Seigneur. Je suis modérateur sur un forum. Je n'ai pas lâché l’ordinateur pour 'Catholiques chrétiens'. Je parlais de la Fille du Oui, mais je me suis fait talocher sur la tête pour ça. On me dit que ce n’est  pas reconnu par l’Église, etc. J’essaie toujours de répondre par : 'As-tu écouté', mais ils disent : 'Ah non, l’Église catholique ne reconnaît pas ça, et si tu n’obéis pas, ça veut dire que dans le fond, tu n’es pas dans la vérité'.

Ma deuxième question : Tantôt, quand le Seigneur parlait des nouvelles à la télévision – je sais qu'on peut prier sans les nouvelles, c’est sûr – mais j’avais reçu deux courriels dont l'un concernait ce qui se passe en France avec le festival Hell Fest et une pétition à signer contre les blasphèmes faits au Seigneur; l'autre courriel concernait des chants blasphématoires. Ce n'est pas beau à lire, mais d'autre part, ça conscientise les gens à se tenir la tête haute. Je trouvais tellement terrible ce que j'apprenais que j'ai répondu à la pétition. Je n’aurais pas dû le faire. Je sais dans mon cœur que c'est le Seigneur qui parle, mais je ne peux pas l'obliger aux autres en répondant à ces pétitions ou autres. Qu’est-ce que je fais avec ça? Merci.

Jésus : Lorsque la terre a débuté, elle a débuté par l’amour; lorsque la Lumière est venue sur la terre, la terre a connu le Créateur de la terre; lorsqu’il est mort sur la Croix, il nous a donné sa Vie pour nous ouvrir les portes du Ciel. Quelles sont donc ces paroles? N’est-ce pas les paroles qui sont inscrites dans le livre d’amour, la Bible? Est-ce que l’Église interdirait à tout enfant de parler ainsi? L’Église n’interdit pas les enfants de Dieu à parler. Ce qu’on reproche à l’instrument, c’est de parler au nom de Dieu; ce qu’on reproche aux prophètes, c’est de dire ce qui n’est pas encore.

Lorsqu’un instrument parle de purification de la chair, d’un monde d’amour, cela déroute certains enfants, car, dans la Bible, il est dit que viendrait un temps où Dieu viendrait parler en les cœurs, mais il n’a pas dit qui, et il n’a pas dit la date, et il n’a pas dit le comment : cela déroute. Lorsqu’on parle avec amour et que cet amour réchauffe les cœurs : cela dérange, surtout lorsqu’il n’y a pas de diplôme. Lorsqu’un enfant qui n’est pas instruit parle de théologie : cela dérange. Lorsqu’un instrument dit ce qui va arriver et que le monde va être impliqué : cela dérange, on a peur. Mais on ne peut pas arrêter l’instrument, car elle ne fait que répéter ce qui est écrit dans la Bible.

L’Église sait tout cela et l’Église n’arrête pas. Croyez-vous que l’Église est stupide? L’Église est au courant de tout, absolument de tout, et l’Église regarde les fruits.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Voilà la raison du pourquoi je continue et je continue à vous instruire. On n'a pas à s’inquiéter. Je ne suis pas possédée et je ne suis pas menteuse. Mais personne ne détient la vérité si ce n’est Dieu, et Dieu, lui seul, dévoile la vérité. Alors, que cela soit, et on ne garde pas des pensées contre nos frères et nos sœurs. Si tu crois en ce que tu fais, cela ne vient pas de toi, mais de Dieu. C’est Dieu qui te nourrit.

Lorsqu’on propage des messages, que ce soit pétitions ou que ce soit messages, il y a toujours des écrits sur une feuille; que cela nourrisse les enfants de Dieu. Si cela ne nourrit pas les enfants de Dieu, cela doit être donné à Dieu : causes, choix et conséquences. À force de propager ce qui est le mal, on devient un instrument du mal. On ne peut pas prendre la place de Dieu, mais on doit être à sa place en la prière. Savez-vous ce que Satan, lui, a pensé de tout cela? "Non seulement j’utilise des enfants qui vont faire le mal, mais je sais utiliser les priants pour faire propager de la publicité."

«Là où il n’y a pas de paix, montre-moi, je prierai. Là où il n'y a pas de joie, montre-moi, et je te donnerai. Là où il n'y a pas d'amour, je m'offrirai en holocauste pour aimer encore plus.» Soyons des artisans d’amour et non pas des combattants, cela appartient à Dieu. Dieu nous a fait connaître qu’il n’y a que lui qui puisse maintenant sauver ce monde, pas nos lettres qui font circuler les œuvres de Satan. Soyons petits, petits et petits pour disparaître de la foule. Amen.

Q. J’aurais deux questions. La première, c’est les refuges. J’aimerais savoir s’il est faux de penser qu’il y a deux sortes de refuges, dans le sens qu’il y a des refuges un peu partout, puis à la fin, tout le monde sera obligé d’aller à Marie Reine des Cœurs, dans le dernier des refuges.

La deuxième question : J’aimerais savoir qu’est-ce que je fais avec la télévision? Moi j’ai trois ados, j’ai deux T.V., deux ordinateurs, une radio, des téléphones cellulaires. Ça tex à longueur de journée les iPhone. On dirait que c’est pire que c’était. Et là, moi, je me dis : "Qu'est-ce que je fais, je ne suis pas pour garrocher ça dehors, ils vont me tuer".

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Les refuges : il y a notre refuge intérieur, c’est le principal. Sans notre refuge intérieur, il n’y a aucun autre refuge. Lorsque nous comprenons qu’il y a un refuge intérieur, c’est que nous comprenons que la télévision, les téléphones, l'internet, sont contre nous. Lorsque nous voulons un refuge extérieur, nous devons sortir dehors tout ce qui est contre Dieu : idoles, idoles, idoles.

Lorsque l’esprit de ce monde contrôlera totalement notre esprit qui consentira à faire ce que l’esprit de ce monde veut faire, là nous dirons : 'Où vais-je aller', parce que nous voudrons refuser cela. On a un esprit, n’est-ce pas, et il est alimenté par l’esprit de ce monde. Nous avons tous des besoins. On nous a donné le besoin de nous alimenter en allant faire notre marché. Nous avons perdu tous les besoins que nos parents, nos arrières parents nous avaient donnés : le besoin de faire notre propre cuisine, nos propres vêtements, le besoin de nous soigner avec simplicité, et le principal : la prière, la confiance en Dieu.

Le monde nous maintient à cause des besoins qu’il nous a fait connaître. On nous fait connaître qu’il est essentiel d’avoir notre carte d’assurance-maladie ici au Canada; sans notre carte d’assurance-maladie, nous serons incapables de nous faire soigner. Je ne suis pas une révolutionnaire, je suis tout simplement une enfant de Dieu qui s’est abandonnée entre les mains de Dieu. J’ai confiance en Dieu plus qu’en les cartes d’assurance-maladie. À force d’avoir confiance en la médecine moderne, j’ai oublié la médecine de Dieu. J’ai laissé de côté ce que nos parents nous avaient montré : que des cataplasmes de moutarde c’était très bon, que des bains de pieds de moutarde aussi c’était très bon, et pourtant c’est si simple.

Ce que le Seigneur nous montre, c’est notre simplicité; c’est être simple dans ce que nous sommes. Une parole, ça calme lorsqu’elle est amour. Aller dormir dans la paix après avoir fait un chapelet, ça, ça vaut plus que des valarium – Valium – Seigneur! Je n’en prends pas beaucoup de ça moi! Ils nous ont montré comment nous appuyer sur ce qui est contrôlant. Lorsque nous regardons nos enfants et que nous croyons que sans les études ils ne pourront pas être de ce monde, ça, c’est paniquant.

Combien de parents sont ici aujourd’hui? Aimeriez-vous sortir votre enfant de l’école à l’instant même? Hein, vous paniquez déjà là, hein? Et quel avenir il va avoir? Hé, Josué, assois-toi. Soyons vrais avec ce que nous sommes. Nous voulons que nos enfants aillent à l’Université ou au Cégep afin qu’ils aient un emploi. On vous maintiendra à cause de ça. Ils savent ce qu’ils nous ont fait connaître. On ne contrôle pas les enfants de Dieu avec ce que vous pouvez, vous, vous passer, mais avec ce que vous ne pouvez pas vous passer. C’est la même chose pour la télévision. Vous ne pouvez pas vous passer de la télévision, sinon nos ados vont nous étriper.

Nous sommes contrôlés par l’esprit de ce monde. Comment se fait-il que l’esprit de ce monde contrôle nos enfants à ce point? C’est à cause de la boîte noire. De quoi avons-nous le plus peur? De déplaire à nos enfants ou de ce que l’esprit de ce monde va faire à nos enfants? Eux ne les ménageront pas, eux vont les contrôler. Ils vont éliminer les plus faibles. Ils ne feront pas de cadeaux. En premier, ils vont les séparer de nous, ils vont leur apprendre leur propre langage. Et si vous ne me croyez pas, moi, l’instrument qui parle en le Saint-Esprit, eh bien, allez vous-mêmes constater ce qu’ils ont fait dans les réserves, dans les réserves autochtones. Lorsque frère et frère ou sœurs et frères se trouvent dans ces maisons, on les sépare pour qu’ils perdent leur langue, ainsi ils ont plus de pouvoir sur eux. Et cela se passe au Canada depuis des années. Vont-ils ménager nos enfants? Non. Nous avons entre nos mains une bombe atomique et eux tiennent le contrôle de cette bombe.

Regardons ce qui se passe au Québec. Ils contrôlent nos enfants. On leur interdit de parler de leur propre Dieu aux écoles, dans la cour d’école. Comment ont-ils réussi à faire cela? En leur parlant de ce qu'est l’instruction, des dieux, afin de montrer à des tout petits enfants que croire en Dieu c’est ridicule. Voyez-vous où on est rendus? Et on a peur, nous les parents, on a peur, on a peur de l’opinion de nos propres enfants. Sommes-nous donc empoisonnés nous aussi? Posons-nous cette question : 'Qu’a fait l’esprit de ce monde à notre nous-mêmes, nous, les enfants de Dieu, nous qui avons rempli les églises?' On a à donner causes, choix et conséquences.

Et en ce qui concerne Chertsey, eh bien, Dieu merci, ce n’est pas le seul endroit. Douze endroits dans le monde entier sont choisis par le Ciel et tous ont un rayonnement de quarante milles. C’est l’Arche, c’est le Cœur de Marie, c’est la protection, c’est Celle qui écrase la tête de Satan. Autour d’elle nous n’aurons rien à craindre; tous nous irons vers Elle. Comment cela se fera-t-il? Croyons en la puissance de Dieu. Lorsque le moment sera venu, Dieu nous élèvera jusqu’au Ciel. Nous serons enlevés, nous serons devant notre Père. Et lorsqu’il nous dira : «Toi, toi, toi qui es inscrit dans mon Coeur, va, va là où je te veux. Je te donne mon 'je t’aime' et tu me donnes mon 'je t’aime' parce que je sais maintenant que tu es purifié.» Là, ceux qui seront choisis, eux qui seront dans la joie d’être là où Dieu les voulait, devront obéir et retourner sur la terre former l’une des tribus d’Israël. Nous, nous ne savons pas qui, mais nous obéirons à qui? À Dieu. Mais sachez une chose : que si Dieu ne nous demandait pas de revenir peupler la terre, on voudrait tous demeurer avec Dieu.

Lorsque le moment sera venu, Dieu appellera ses enfants. Nous serons obéissants telle une envolée vers l’Amour. Nous serons devant notre Dieu, et cela ne prendra pas des siècles. Dieu n’est pas un magicien, Dieu est Dieu. Il y a Marie qui, elle, est montée, parce que Marie était pure. Alors nous serons nous aussi purs, car ceux qui ne seront pas purs ne seront pas devant Dieu, mais sur la terre, et la terre se laissera purifier. Qu’arrivera-t-il aux enfants qui reviendront sur la terre après un sommeil? Ils seront obéissants, abandonnés, et ils vivront dans un monde d’amour. Dieu a tout préparé pour nous.

Si nous entendons cela, c’est parce que c’est Dieu qui le veut, c’est la justice d’amour de Dieu. Dieu sait ce qu’il fait. Dieu a préparé chacun de nous pour ça. Est-ce que les refuges que nous bâtissons nous serviront? Ils nous servent déjà. Laissons à Dieu ce qui est à Dieu et c’est au présent qu’il faut se préparer. Est-ce que c’est pour nous ce moment où nous serons enlevés? C’est l’affaire de Dieu. Mais nous savons que ce lieu est préparé par le Ciel et il y en a onze autres. Mais nous vivons cela dans la paix. Merci, Seigneur, de sauver ton petit reste. Ça, c’est l’affaire de Dieu.

Maintenant, je vais faire quelque chose. Ah oui, nous avons le temps. J’appelle tous les jeunes à venir ici, 'tous' les jeunes à venir ici. Ah oui, assoyez-vous, vous êtes trop grands pour moi. Maintenant, vous avez entendu ce qui va se passer, avez-vous peur? (R : Un petit peu.) Êtes-vous prêts à vivre ce que le Seigneur nous annonce? Un temps de privation, êtes-vous prêts à cela? Non, n’est-ce pas? Pour vivre cela, il va falloir des libérations et guérisons.

Levez-vous ceux qui ont ressenti une libération. Restez debout ceux qui ont ressenti ça. Ceux qui ont eu une expérience avec Dieu, levez-vous debout. Croyez-vous en Dieu? (R : Oui.) Êtes-vous prêts à faire ce que Dieu va vous demander? (R : Oui.) Êtes-vous prêts à aider les autres? (R : Oui.) Alors, vous y croyez à ce qui s’en vient. Pourquoi croyez-vous en ce qui s’en vient? (R : Parce que ça vient de Dieu.) Alors, est-ce que cela vient de vous où de Dieu? Ah! Je ne vous donnerai pas la réponse, là. Est-ce que ça vient de votre volonté humaine? (R : Non.)

Tous ceux qui, avant d’être touchés par Dieu, levez la main ceux qui souffraient? Combien ont connu la drogue dans tout ça, et combien d’entre vous ne prenez plus de drogue? Bien, baissez la main, sinon on va être tout mélangés, est-ce que cela a été difficile? (R : Un peu, au début.) Alors, vous auriez beaucoup à nous raconter, je crois, n’est-ce pas? Alors merci, vous pouvez rester assis ici.

Lorsqu’on vit une expérience avec Dieu, on est prêts à tout pour Dieu, à évangéliser tous les jeunes. Levez la main ceux qui ont déjà commencé à évangéliser pour Dieu. La plupart. Gabriel aussi, hein? Alors, ce que le Seigneur fait avec vous, il va le faire avec d’autres enfants comme vous, car on donne ce qu’on connaît. Ce soir, vous aurez à vous donner pour des jeunes comme vous. Je vais vous poser une autre question. Qui d’entre vous se fait attaquer par les esprits impurs? Est-ce que vous en avez peur? (R : Au début, oui, mais on s’habitue.) (rires) Alors, êtes-vous prêts à aider d’autres jeunes comme vous? C’est déjà fait? Alors, ce soir, on va continuer.

Ce soir, nous vivrons quelque chose de spécial : une messe de libération. Une fois qu’on est libérés, qu’est-ce qui arrive après? De la guérison, et cela va partir du moment de la tour de Babel jusqu’à vous. Alors, nous aurons tous besoin des uns et des autres. Les esprits veulent attaquer les enfants de Dieu, alors nous allons nous servir des droits des enfants de Dieu. Plusieurs se retrouveront au pied de la Croix. Alors, je vais vous raconter une histoire, l’histoire de la lumière.

Un jour, la Lumière est venue et la Lumière s’est fait connaître et la Lumière a planté une Croix au sommet d’une montagne et elle a appelé les enfants et elle leur a dit : «Venez, montez à la montagne de Sion». Frappez vos pieds très forts que je les entende, frappez vos pieds, n’arrêtez pas, montez la montagne, soyez vrais. Si vos pieds frappent si fort, c’est que vous êtes capables de frapper les esprits impurs. C’est votre foi qui fait frapper vos pieds et cela fera tomber des murs. Comme les murs de Jéricho qui ont tombé, des esprits impurs tomberont ce soir au pied de la Croix. Amen. Merci Seigneur. Telle est la Volonté de notre Dieu. Alléluia!

Si on prenait un moment de chant, mais un chant là, quelque chose qui fait bouger.

Nicole : Qui fait tomber les murs.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Qui fait tomber les murs avec un bon tam-tam.

♪♪♪       Quand l’Esprit du Seigneur envahira mon âme.

Jésus : Je vous aime, mes enfants. Je vous ai donné ma Vie et je veux vous rendre heureux. Je vais vous montrer votre âme, je vais vous montrer votre vie et vous saurez que je vous aime. Tout de moi sera pour vous un élan d’amour, tout de moi fera de vous un être brillant, plus brillant que le soleil. Je vous compterai parmi mes étoiles, je vous bercerai comme jamais vous avez été bercés. Je vous ferai connaître votre vie, je vous rendrai vrais, aussi vrais que votre âme est vraie en vous. Vous êtes la vie, vous êtes ma Vie, je vous rends beaux. Vous êtes si beaux, mes enfants!

Tout mon être crie vers vous : «Aimez-moi, aimez, aimez Celui qui vous aime plus que tout. J’ai si faim de vous, j’ai si soif de vous. J’ai touché votre cœur, j’ai touché votre vie, afin que vous soyez vrais, vrais avec vous-mêmes. Vous n’avez plus besoin d’artifices. Je veux vous couvrir d’un manteau d’amour, je veux vous parer de mes bijoux d’amour, je veux que vous soyez toujours avec ce que vous êtes : des êtres d’amour. Je me suis mis esclave de votre amour, c’est moi qui suis Celui qui vous aime.

J’ai mendié mon amour, j’ai mis des haillons sur mes épaules et je me suis approché et je vous ai dit : «Me reconnais-tu? Je suis ton amour, je suis Celui qui a pleuré à ta place, je suis Celui qui s’est étendu sur un lit et qui n’avait rien pour se couvrir, car tes pensées étaient gelées, car ton cœur était trop éloigné de toi-même. J’ai eu froid à ta place. Je suis avec toi aujourd’hui parce que tu m’as reconnu. Tu t’es aperçu que j’étais avec toi, tu as commencé à croire que tout ce que j’avais fait pour toi c’était vrai. C’est vrai que je t’aime, crois-le. Tu es un tout petit bébé qui a grandi trop vite. Je veux que tu comprennes mon amour pour toi, je veux que tu sois tout pour toi-même. Tu vois comme je t’aime? Je veux que tu apprennes à te reconnaître comme étant aimé par toi-même. Je ne prendrai pas ta place, car ta place est importante pour toi. 

Un jour, tu diras : "Oh! Toi qui es habillé de haillons, tu veux mon manteau? Tu veux que je te console? Tu veux que j’étende sur toi ma couverture? Viens, viens dans ma vie et prends la première place; moi, je vais m’asseoir à côté de toi et je vais écouter ton cœur qui bat d’amour. Plus jamais je ne douterai de toi, plus jamais je te remplacerai par la boisson, par la drogue, par les jeux, par la télévision, par l’internet, plus jamais, car je sais que je suis ton enfant et je sais que tu ne comptes pas les années que je vis maintenant, car tu ne retrancheras jamais une seule année de ma chair. Tu me veux tout entier, me voici tout entier pour toi, mon seul Dieu, mon seul amour, mon Sauveur. 

"Je suis prêt à faire ce que tu me demandes pour être avec toi dans ton monde d’amour. Ta Mère, qui est ma Mère, me protègera des esprits impurs qui voudront me faire accroire que tout ce que j’entends aujourd’hui n’était pas pour moi. J’entends ma vie aujourd’hui et je crois en ma vie. Il viendra ce moment, ce moment où je devrai regarder ma vie, et ma vie sera avec toutes les autres vies. Il se produira quelque chose de merveilleux en moi : je me laisserai couvrir par ton amour et je répondrai à ton amour. Il faudra passer par de rudes épreuves, mais avec toi je n’ai pas peur. Tu es en train de me couvrir de tes grâces de lumière, d’amour, de joie, de paix, et j’irai là où tu veux que j’aille.

Lorsque je sortirai de ces moments où ma chair sera purifiée, je reviendrai d’un doux sommeil, je ne me souviendrai plus de ma vie qui était un cauchemar. Je serai vrai, je serai un enfant de Dieu. Je regarderai la terre et je verrai que la terre est à son comble de misère. Je regarderai le Ciel et je prierai le Ciel de nous envoyer le Signe et ce Signe nous dira comment être totalement dans le oui, car ma chair répondra, elle répondra oui à cet appel, car ma chair sera obéissante, elle saura que le moment est venu d’aller vers Celui qui nous attend. Telle la beauté de Dieu qui est attirée par la Beauté. Nous serons devant la Beauté.

"C’est la Lumière qui attire la lumière et je serai une petite lumière parmi les lumières et je m'élèverai, je m'élèverai vers la Lumière, et toutes les autres lumières s’élèveront, et nous serons qu’une seule lumière. Ce moment sera un moment d’amour, d’éternité. Oh! Lumière qui nous attirera, je répondrai oui avec mon âme et ma chair, car je serai qu’un et tout s’accomplira. Le moment est à Dieu et je consentais à vivre cet instant, parce que Dieu, en ce moment même, prépare mon âme et ma chair dans la joie et dans la paix. Voici venir des jours, Seigneur, qui nous sont présentés par ta Volonté.

"Je m’arrête ici, Seigneur, pour te dire que je crois en toi et que je suis prêt à vivre ce que tu veux que je vive. Je suis la vie, et la vie répond oui à la Vie. Fais ce que tu veux de moi. Je suis ton enfant et je veux vivre en enfant de Dieu."

Jésus : Oh! Amours, amours, vous avez entendu, vous avez entendu cet appel? Il est vrai, et il est pour vous. Croyez en ce que vous êtes. Je vous ai montré ma puissance, vous avez entendu mon 'je t’aime'. Je vous ai fait voir aussi que les ténèbres sont aussi vraies, et je vous ai montré qu’il ne faut pas avoir peur. Vous avez reçu des libérations, vous avez reçu des guérisons; d’autres reçoivent ce que vous, vous recevez, car je passe par vous.

Voyez, petits enfants qui êtes en avant, comment Dieu est puissant. Vous avez pleuré sur vos enfants. Je vous ai demandé de me donner vos enfants, je vous ai suppliés de me les abandonner. Je vous ai montré ce qu’était de donner, de refuser, de dire des mercis, et voilà que vous avez devant vos yeux ce que vous, vous vouliez voir : mon agir. Que mon agir se lève debout maintenant.

Levez-vous, mes petits qui êtes ici, montrez à ceux qui sont assis devant vous que je peux, moi, tout. Ne vous mélangez pas. Assoyez-vous les âgés et regardez ce que vous, vous vouliez voir. Soyez dans la confiance. Dieu agit. Je vous aime, mes amours.

Tous : Merci, Seigneur.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Où est Kevin, tu es avec un groupe de jeunes. Kevin évangélise dans les écoles; alors, il faut le soutenir, il a beaucoup de travail à faire. Ici, il y a des jeunes qui se sentent si seuls, ils ont besoin de se rassembler, ils ont besoin de savoir qu’il y a une force lorsqu’ils sont ensemble, et la plupart sont du Québec. Levez la main ceux qui sont du Québec. On se meurt au Québec, nous avons besoin de toi. Un tout petit peu de temps pour nous? Est-ce que vous êtes d’accord les jeunes? (R : Oui.)

Kevin, tu fais beaucoup pour les jeunes des autres provinces, eux ont à se donner pour les enfants du Québec. Nous n’avons pas le droit de nous arrêter ici maintenant que Dieu a fait des merveilles et qu’il fera encore des merveilles. Est-ce que tu veux être leur professeur pour un temps, un tout petit peu? Alors tu es invité au Québec. On en reparlera, hein? Merci.

Il est quatre heures moins quart, je crois que toi, François, tu voulais poser une question.

Q. En parlant avec un ami, je lui confiais que j’aimais bien prier pour les âmes du purgatoire et que je demandais au Ciel si les âmes du purgatoire pouvaient avoir une permission de venir prier avec moi en retour à mes intentions. La personne m'a dit que ça ne se faisait pas, que les âmes du purgatoire ne peuvent pas prier pour nous, mais c'est juste nous qui pouvons prier pour eux.

C’est ça ma question. Est-ce que nous, qui sommes l’Église militante, pouvons prier pour elles qui sont l’Église souffrante? Mais est-ce qu'elles peuvent prier le Seigneur notre Dieu, intercéder en notre faveur pour nous, non seulement l’Église triomphante qui est au Ciel?

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Alors, nous avons un diacre ici. Michel, tu veux bien t’avancer? Nous savons la plupart d’entre nous la réponse, n’est-ce pas? Alors, nous allons laisser l’Église répondre.

Le diacre Michel : J’ai lu sur ce sujet-là. Si ma mémoire est bonne, les âmes du purgatoire ne sont pas capables d’intercéder en leur faveur, elles ne peuvent pas prier pour elles-mêmes. Mais les âmes du purgatoire font quand même partie de la Communion des Saints et les âmes du purgatoire, en union avec les âmes au Ciel, peuvent prier pour leurs frères sur la terre. Oui, elles peuvent prier pour nous. Je suis presque certain que la réponse est en blanc et noir dans le catéchisme de l’Église Catholique.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Merci, Michel. Michel est le diacre, oui.

Les âmes du purgatoire ont été devant leur jugement et elles se sont elles-mêmes jugées. C’est leur amour pour Dieu qui a fait qu’elles sont au purgatoire parce qu’elles ont vu, elles ont vu toutes les négligences qui leur ont causé de la souffrance à elles devant Dieu. Elles n’ont pas profité des grâces que le Seigneur nous avait tous accordées. Alors, elles regrettent, elles regrettent sincèrement de ne pas avoir utilisé les grâces, parce que ces grâces viennent de Dieu et elles sont importantes; et comme elles ne veulent pas que nous, nous puissions nous retrouver au purgatoire et surtout pas en enfer, alors elles prient pour nous.

C’est l’une des raisons pour lesquelles elles avancent vers leur lumière qui est Dieu. Plus elles font acte de réparation dans leur consentement et plus elles avancent vers la lumière, si bien qu'à un moment donné, elles se fondent dans la lumière : l'Amour, l’Amour et l’Amour, et lorsqu’elles se retrouvent devant Dieu, c’est qu’elles sont totalement purifiées. Voilà pourquoi les âmes du purgatoire ne cessent de prier pour nous qui sommes les âmes militantes, afin que nous soyons un jour des âmes triomphantes. Amen.

Est-ce qu’il y a d’autres questions? Êtes-vous fatigués?

Q. J’aurais deux questions à poser. Une de mes amies a dit qu'à Medjugorje, les visionnaires disent que la fête de la Sainte Vierge est le 2 août. Par curiosité, elle aimerait savoir si c’est vrai.

La deuxième question, je travaille pour un ordre religieux à Saint-Bruno et les Pères pour qui je travaille vont fêter leur 450e anniversaire de Notre-Dame du Bon Remède. Ils veulent rédiger un bel article. Est-ce que la Sainte Vierge aurait quelque chose à dire de supplémentaire que les Pères ne connaîtraient pas?

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Je vais vous poser une question. Êtes-vous prêts à renoncer à votre moi? Êtes-vous prêts à vivre ce que le Ciel veut vous faire vivre sans savoir les dates? Êtes-vous prêts à être totalement dans le oui de Marie, de l’Immaculée Conception, la Vierge des vierges, la pure et sainte Marie? Êtes-vous prêts à aller là où le Cœur de Marie a été? Le Cœur de Marie a été dans les profondeurs de l’immense amour de Dieu, elle a pénétré toute connaissance en ne cherchant jamais à poser des questions. Elle a tout accueilli comme on accueille une odeur de rose lorsque la rose s’ouvre.

La Mère du Divin Sauveur a non seulement connu l’amour inconditionnel, mais elle a connu une souffrance inconditionnelle. Qui a pu connaître sur la terre une souffrance inconditionnelle lorsqu’on perd un enfant, alors que cet Enfant est son souffle de vie, alors que cet Enfant est le Dieu de son amour? Lorsque cet Enfant a été en son Corps, elle a reçu une lumière et cette lumière l’a fait fondre en la Lumière, ce qui lui a valu de connaître l’Éternité dans son amour.

Voilà pourquoi seule la Vierge des vierges, la Sainte des saintes, la Reine de tout être créé visible et invisible a été là où personne n’ira, parce qu’elle a porté en son sein le Divin Enfant. Elle nous fait connaître l’amour, l’amour du oui. Seule la Mère pouvait nous amener dans ce oui qui est le nôtre, afin qu’on puisse le prononcer avec notre chair qui est assujettie au péché malgré les tentations. Personne n’aurait pu prononcer un oui alors qu’il était dans le non. Seule la Mère du Divin Enfant devait passer par la souffrance inconditionnelle, afin de nous amener à prononcer ce oui.

Elle est digne d'être appelée la Mère du Fils de Dieu; elle est digne Celle qui a mis au monde l’Enfant-Dieu; elle est digne d’être notre Reine du Ciel et de la terre; elle est digne d’être honorée comme étant la seule qui est notre Reine, car son nom : Marie, la Vierge des vierges, est le nom qui est honoré par tous les anges. La Vierge des vierges nous amène à vivre le renoncement total par amour pour Dieu. Personne n’aurait pu atteindre le sommet que Dieu veut nous faire connaître sans son Cœur. Elle porte en son Cœur notre cœur qui est rempli des cœurs de tous les enfants de Dieu depuis tout temps, elle, la digne Mère de Dieu le Fils. Amen.

À eux de trouver la réponse maintenant. Amen. Il vous reste encore pas loin de cinquante minutes.

Q. Je m’excuse de revenir encore sur ce sujet-là, mais ce n'est pas tout à fait clair dans mon esprit. C’est l’information, les nouvelles, les moyens de communication, la télévision, radio, journaux, etc. Je trouve ça tellement beau les réponses que Jésus nous a faites cet après-midi, et je sais qu'il va me donner encore une belle réponse. 

La première fois que j’ai entendu parler que Jésus nous demandait de ne plus regarder la télévision, j’étais un peu impressionnée et ça m’a frappée. C’était ici au Centre de l’Amour il y a peut-être deux ans. À ce moment-là, je regardais la télévision un peu comme tout le monde et je n’aimais pas ça. J’étais contente d’entendre dire que Jésus voulait qu’on arrête de la regarder. Pendant huit mois, j'ai complètement arrêté de la regarder. Comme je ne lis pas les journaux, que je n’écoute pas la radio, c’était le seul moyen que j’avais d’être informée. À un moment donné, je me suis retrouvée avec des gens qui parlaient d’un certain sujet et je ne pouvais pas en être informée, n'écoutant pas la télévision. Je me suis sentie mal, et je n’osais pas poser de questions parce qu'ils m'auraient trouvée un peu stupide.

Ma première question. Quand on n’est pas informé et qu'on entend parler des choses importantes, on finit par les savoir avec moins de détails. Je me suis dit que je devrais peut-être écouter un peu la télévision pour savoir ce qui se passe. J’ai donc recommencé à la regarder, mais moins.

La deuxième question. C’est qu'il y a des gens qui disent qu'en faisant ça, c’est comme si on s'enfermait dans une bulle et qu’on était complètement déconnecté de la réalité. Est-ce que c’est ce que Jésus veut qu’on soit déconnecté et qu’on soit comme dans une bulle? Merci d’avance de la réponse qu’il va me donner.

Jésus : Comme tous les enfants, chaque enfant a en lui ses besoins; ils sont nourris par tout ce qui est extérieur. Les yeux s’ouvrent à l’extérieur et ils sont capables, enfants d’amour, de capter ce qu’ils ne voient pas. Ce qu’il ne voit pas devient pour lui vivant : il ne voit pas le pouvoir, il ne voit pas le contrôle, il ne voit pas la fin de l’émission.

Chaque émission a un but : c’est de capter votre attention, de vous maintenir en haleine, de faire de vous des adeptes prêts à continuer à regarder la télévision. On gère donc votre regard; vous devenez donc des enfants aveuglés par tout ce qu’ils vous montrent. Vous ne voyez pas ce qu’ils font avec vous, mais vous êtes prêts à tout accepter, même à vous laisser prendre par le tentateur qui vous dit : "Regarde ce que tu as l’air! Eux savent, et toi tu ne sais rien."  

Un enfant qui est dans sa vie, un enfant qui est toujours dans ses regards, dans ses pensées, dans ses écoutes, dans ses paroles, lui vit. Il apprend à donner causes, choix et conséquences, il apprend à refuser les tentateurs et à croire en la puissance de Jésus qui envoie les esprits impurs au pied de la Croix. Là, il fait confiance en Dieu, en Dieu qui guérit et qui libère; il fait confiance en la Vierge Marie qui donne des grâces. Et parce que Dieu enlève le mal de la chair et purifie de son feu d’amour toute imperfection, là il peut regarder ce qu’il n’avait pas vu : des enfants quitter la drogue, des enfants se réunir pour prier, alors qu’ils avaient délaissé la religion.

Petits enfants d’amour, vous êtes témoins de l’agir de Dieu, mais vous ne pouvez pas être témoins de l’agir de l’esprit du mal. Ceux qui sont témoins de l’agir du mal sont des adeptes de l’esclavage. Ils sont incapables de croire que les esprits impurs peuvent se servir de la télévision, de la radio, de l’internet et tant d’autres, parce qu’ils n’ont pas reçu guérison et libération. À l’instant où vous consentez, vous recevez la grâce de ne plus regarder la télévision. Cela se fait tranquillement. C’est que vous avez déjà commencé à guérir et à être libérés. Mais doutez, mes enfants, doutez de la grâce, faites confiance en l’esprit de ce monde et vous tombez. Là, vous oubliez de refuser les tentations.

Attention, mes enfants, il y a toujours l’esprit impur qui veut prendre votre regard et le manipuler. Petits enfants d’amour, Satan sait se servir de votre regard. Ne le laissez pas faire, il est à vous ce regard. Un jour, mes enfants, un jour, votre regard verra tout. Il verra la beauté de votre intérieur et votre intérieur montrera à votre chair tout ce qu’il voit, car c’est par l’intérieur que vous regarderez l’extérieur, c’est par l’intérieur que vous remarquerez qu’il y a de la beauté partout. Rien ne pénètrera en vous, mais vous, vous pénétrerez l’extérieur.

Voyez-vous, mes enfants, ce que vous avez renoncé par votre non à Dieu : votre propre beauté. La beauté est en vous et vous ne la voyez pas. C’est votre beauté qui nourrit votre regard pour que votre regard puisse voir ce qu’il y a à l’extérieur. On ne s’ennuie pas avec un regard de lumière, tout est plein de connaissance. Qui a pénétré les âges? Que Dieu, pas vous; et la Vierge, la Vierge des vierges, pas vous. Elle est la seule qui n’a pas perdu la beauté, car son regard se nourrissait par l’intérieur. Elle voyait la beauté à travers vous; elle, elle savait que les esprits impurs vous avaient manipulés.

Voyez-vous, mes enfants, il est important que vous puissiez vivre votre abandon pour comprendre l’agir de Dieu. Lorsque vous regardez la télévision, on vous fait vieillir. Et ne croyez pas que les produits de beauté ça rajeunit, cela ne fait que ralentir la réalité. Je vous aime, mes enfants.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Dieu est amour et il nous donne ce dont nous avons besoin. Nous ne sommes pas ridicules lorsque nous ne regardons pas la télévision, c’est que nous réalisons que nous sommes forts. C’est la faiblesse qui nous fait aller vers la télévision; l’être fort n’a pas besoin, il se nourrit de son propre amour, et toute connaissance vient de son amour. Il n’a pas besoin de savoir qu’il y a un tremblement de terre, il n’a pas besoin de savoir qu’il y a de la famine, il n’a pas besoin de savoir qu’il y a des épidémies, des feux, il connaît déjà le pourquoi de ses prières, car tout est écrit dans l’Apocalypse.

Pourquoi savoir ce que l’on sait déjà? Il faut garder sa paix, son amour. Ce que Dieu nous donne, il nous le donne avec tant de bonté. Remercions Dieu de la grâce qu’il nous donne de nous détacher de cette boîte noire. Amen. Merci, Seigneur.

Q. Je suis une maman de six enfants qui a toujours valorisé la vie. J’ai vécu un drame assez épouvantable. Le premier février dernier, ma fille de seize ans s’est fait avorter. On était une armée à prier, mais vraiment une armée; y avait du monde sur tous les continents qui priaient pour sauver ce bébé-là. Je me dis : "Seigneur, on a assez tiré sur ta jupe, comment ça se fait que tu nous as pas fait grâce? Je ne comprends pas." Si l’avortement est un péché mortel, qu’est-ce que je dois faire pour sauver l’âme de ma fille? Qu’est-ce que le Seigneur me demande?

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Dieu est miséricorde, Dieu est amour. Dieu prend ses enfants et il les protège. Depuis des milliers d’années, Dieu regarde ses enfants; depuis des milliers d’années, il y a des avortements, et Dieu a regardé, et Dieu a été vers des enfants afin qu’ils puissent prier pour ces enfants. Il a demandé à des petits choisis de vivre la passion. Ils ont accepté de laisser leur chair être frappée par la douleur. Leurs mains ont connu les clous, leurs pieds ont connu les clous, leurs cœurs se sont ouverts, leur chair s’est laissé fouetter. Ils ont accepté avec leur liberté de vivre cela par amour pour Dieu. Leur liberté a été une liberté d’amour.

Je vais vous demander, mes enfants : «Quelle est la liberté de l’enfant qui veut vivre pour Dieu?» N’est-ce pas de comprendre la souffrance de Dieu et de vouloir y participer? C’est une liberté d’amour qui est incalculable. Les bienfaits que produit leur oui prononcé avec leur liberté sont comme une mer d’amour qui coule et qui alimente les enfants de la terre. Est-ce cela que je vais vous présenter ou la liberté de ceux qui n'ont pas voulu croire que je suis la Puissance? Une liberté est importante, mes enfants. C’est que chaque enfant vit dans sa liberté et sa liberté a de la valeur pour Dieu

L’enfant qui, avec sa liberté, consent à être dans le mal souffre; cette souffrance fait souffrir tous les enfants de Dieu. Un enfant qui consent à vivre dans les stigmates de ma chair le fait avec sa liberté; cette liberté, mes enfants, n’a-t-elle pas de la valeur? Elle fait réparation. Comment pouvez-vous comprendre ma miséricorde? Est-ce que je laisserais seuls mes petits enfants qui usent de leur liberté contre eux? Je vous demande de vous donner par amour pour tous les enfants de Dieu. Ceux qui consentent à dire oui au tentateur, oui sont dans le péché. La valeur de leur péché n’appartient qu’à Dieu et pas à vous. Et en ce qui concerne leurs souffrances, qui peut en mesurer la valeur? À moi de transformer le mal en bien, à moi de lui montrer que la miséricorde est en l’enfant, et que cela peut lui faire vivre son repentir sincère.

J’ai connu tout cela dans ma chair et mon oui a été total. Je vous demande, mes tout petits enfants, de ne pas discuter ma miséricorde, mais de croire en ma miséricorde, de continuer à prier, de continuer à avoir foi en votre prière. Lorsque l’on souffre, on doit donner cela à Dieu : causes, choix et conséquences, car une souffrance qui n’est pas donnée à Dieu s’ajoute à toutes les autres souffrances, et là, on ne comprend pas le pourquoi, on se noie dans les larmes. Donnez-moi votre joug, le mien est si léger. Refusez la tentation. Il faut que ces esprits impurs se retrouvent au pied de ma Croix. Croyez en ma puissance.

La liberté, mes enfants, est à vous et à vous de vous servir de votre liberté d’enfants de Dieu. Ne regardez pas les péchés qui sont pardonnés, mais regardez ce que vous, vous faites avec votre miséricorde dans ma miséricorde. C’est moi qui vous amène à comprendre. Ne soyez pas trop sévères envers vous-mêmes. Ce petit enfant est avec moi. Je vous aime, mes enfants. Croyez en ma puissance. Je suis mort par amour pour vous et mon Père m’a glorifié. Je vous aime.

Q. Je voudrais savoir concernant mon pays qui brûle : la Côte d’Ivoire. Après une élection présidentielle, tout le monde entier s'est tourné vers la Côte d’Ivoire pour pouvoir faire partir le président élu, mais ça n’a pas donné de fruits. Ils sont passés par voie de religion en disant : musulmans chrétiens; ça n’a pas abouti. Et là, la France et l’ONU ont décidé d’envoyer des rebelles tout en les armant.

Aujourd’hui, je suis sans nouvelle de ma famille. Il y a 3 800 personnes qui ont été calcinées vivantes, brûlées comme du gibier rôti. La France a armé en donnant des armes à des gens venant du Nord qui sont rentrés dans le pays, et elle les convoyait par hélicoptère et les déposait d’une ville à l'autre. Toutes ces personnes, celles qui n’ont pas pu courir, les personnes âgées, ont été mises dans le feu, des femmes enceintes qui ont été éventrées, des bébés de deux jours qui ont été égorgés.

Dieu a dit qu’il a fait de la Côte d’Ivoire sa patrie. Le peuple ivoirien, non seulement a les yeux tournés vers lui pour demander sa clémence, mais pour que toutes ces atrocités prennent fin. La France veut-elle faire de la Côte d’Ivoire un deuxième Rwanda, un deuxième génocide comme ils ont fait au Rwanda? Si Dieu a dit qu’il a fait de la Côte d’Ivoire sa patrie, pourquoi laisse-t-il les gens commettre toutes ces atrocités?

Nous sommes 65 groupes ethniques. Dans chaque famille, il y a au moins cinq différents groupes ethniques. Si jamais ça se transforme en guerre civile, qu’allons-nous devenir? La France veut-elle voir un président gouverner avec le sang des pauvres innocents sur la main? Que Dieu va-t-il faire pour nous?

Je demande pardon si la Côte d’Ivoire a fait quelque chose de mauvais, ne serait-ce qu'aller aux élections, je demande pardon et de venir en aide à mon pays, car mon pays brûle et mon cœur aussi brûle, parce que je suis sans nouvelle de ma famille depuis le vingt-neuf jusqu’aujourd’hui où les bombardements ont commencé. Les hôpitaux, les embargos de médicaments, que vont-ils faire de ces personnes blessées? Où est-ce qu’on va les mettre, qui va les soigner? Donc, je voulais demander au Seigneur qu’est-ce qu’il va pouvoir faire pour nous après tout ça?

Jésus : Dieu vous fait connaître ce qui vient. Tous vous avez été avertis : guerre par-dessus guerre, épidémie par-dessus épidémie, révolte contre les enfants de Dieu, apostasie qui grandit à la surface de la terre. Je vous ai dit : «Gardez votre paix», il faut que cela arrive.

Mes enfants, frappez votre poitrine, vous avez été devant toutes ces paroles. Ces paroles ont été prononcées depuis tout temps, parce que vous êtes les témoins de ce qui se passe. Lorsque je dis : «Il faut que cela arrive», il faut, mes enfants, regarder ce que votre monde vous fait connaître. Ce monde ne veut pas des enfants de Dieu; ce monde ne veut pas connaître ma Volonté; ce monde croit pouvoir arrêter la violence, mais il est la cause de la violence, car il a pour maître celui qui est la violence.

On manipule mes enfants, on les emprisonne, on les martyrise, on les tue. L’âge ne compte pas, ils veulent assouvir leur violence. Tout ce qui compte c’est le pouvoir, c’est le pouvoir de gérer les richesses du monde, et ceux qui s’opposent à leur pouvoir ils n’ont pas de cœur, alors ils enlèvent tout obstacle. Le monde est aux prises avec l’esprit de ce monde. Il y aura encore de la souffrance, mes enfants, il y aura de la souffrance de par les pays; plusieurs seront témoins à cause de toute cette infidélité envers Dieu. Lorsqu’on prie, on prie avec la foi; lorsqu’on a confiance en Dieu, on ne donne plus confiance aux autres dieux, faux dieux. S’il y a parmi vous des enfants qui doutent de ma puissance, pensez à ceux qui vivent leurs souffrances.

Ce que vous êtes en train de vivre, mes enfants, c’est ce que le monde a voulu vous montrer. Il veut vous maintenir dans la peur Satan, et il se sert des enfants, des enfants qui ont soif de pouvoir. N’ayez pas peur, maintenez-vous dans la paix. Ne soyez pas des victimes de faiblesse. Dieu protège ses petits. Combien d’entre eux ont fait foi en Dieu! Ils ont été devant leur jugement, ils ont vu la miséricorde de Dieu, et Dieu leur a montré leurs sacrifices. Il n’est pas bon, mes enfants, de prendre les armes. Oh! Petits enfants d’amour, comme la volonté humaine est faible devant les tentations! Comme il est difficile à l’enfant de regarder les tentateurs avec leur chair! Les enfants ont à laisser Dieu leur enlever le bandeau qui les aveugle.

Ma fille, ton pays est mon pays, est ma terre; tes frères et tes sœurs sont mes enfants. Si toi tu pleures sur ta famille, combien plus Dieu le Père regarde ses enfants. Il aime jusqu’à donner son Fils, son amour. La grandeur de son amour est au-delà de tout ce que tu peux comprendre, car lorsque mon Père a envoyé le Fils sur la terre pour mourir sur la Croix, lui, qui est omniprésent, voyait tout et savait tout, et il a donné son Fils. Est-ce que Dieu aurait laissé seuls ses enfants? Est-ce que Dieu n’a pas secouru ses enfants? Est-ce que la Croix est du passé ou du présent? La Croix, n’est-ce pas ce que vous êtes?

Dieu est Dieu. Il n’avait pas à porter la Croix. Il a consenti à prendre tout sur ses épaules; il a consenti à être le pécheur, et cela est au présent. La valeur de son Sang est une valeur inestimable. Cela vous donne des forces, cela vous amène à croire en sa miséricorde, en son amour. Tout homme, toute femme, tout enfant ne devaient pas connaître la souffrance; tout être humain de la terre ne devait pas connaître la souffrance; c’est à cause de son non, du refus fait à Dieu, et Dieu a envoyé son Fils pour faire acte de réparation.

Je t’ouvre à nouveau mon Cœur. Viens t’y réfugier, viens connaître ma paix, viens connaître ma puissance et fais confiance. La mort sur la terre, ma douceur, est un passage qui vous montre que vous appartenez à Dieu et non pas à la terre. Vous êtes des enfants de Dieu, vous n’êtes pas des enfants de la terre. Vous tous vous devez avoir confiance que Dieu vous a sauvés. Vous regardez vos souffrances et vous ne regardez pas votre vie spirituelle qui, elle, a besoin de reconnaître qu’elle appartient à Dieu et non pas à la terre. Vous faites souffrir votre âme à ne pas croire en Dieu; vous faites souffrir votre âme à ne pas croire que votre âme est faite pour aller vers Dieu. Lorsque votre temps est terminé sur la terre, vous allez présenter à Dieu vos fruits.

Je suis venu pour vous ouvrir les portes du Ciel et j’ai accompli ma mission. Ne doutez pas de ma mission, mes enfants. Je prie constamment mon Père afin que vos conséquences ne vous fassent pas trop souffrir. Je vous demande d’aller vers ma Mère afin que vous puissiez recevoir des grâces en abondance. Tout ce que vous êtes, vous devez l’être pour mon Père et non pas pour vous-mêmes. Je connais votre chair, je connais vos larmes, vos cris, vos supplications, car votre chair a fait ma Chair meurtrie. Votre chair a accepté tant d’épreuves. Elle est faite de ma puissance. Comme elle endure, endure et endure la souffrance; elle est marquée par la souffrance, car lorsqu’un esprit impur marque la chair de son langage, la chair souffre. Sans moi, mes enfants, vous ne pourriez pas vivre avec ces marques.

Je vois mes enfants, moi qui souffre. Je les vois crier, je les vois pleurer, je les vois supplier et je souffre encore mon agonie. Je consens encore d’être dans ce Jardin avec eux et je crie vers mon Père : «Ta Volonté, non pas ma Volonté». Ô chair, n’entends-tu pas le cri de l’Amour? Il répond à son Père qu’il est prêt à tout pour lui redonner sa chair.

Ces enfants sont à moi. Toi, aie confiance en Dieu, car la Volonté de mon Père n’est pas ta volonté. Dieu, mon Père, ne ferait jamais souffrir un seul de ses enfants malgré que les enfants ont dit non à Dieu mon Père. Comprenez, mes enfants, que vous devez vivre de paix, de joie et d’amour pour venir en aide à ceux qui souffrent dans la peur, dans le désespoir de se sentir oubliés par les enfants de ce monde.

Notre Père… Gloire soit au Père…

Alors, nous allons nous arrêter ici. Amen.