Rencontre d’amour avec l'agir de Dieu à Ponteix, Saskatchewan,

par son instrument la Fille du Oui à Jésus.                    

 

2004-10-27 – Soir  

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Dieu nous a fait comprendre que lorsque nous nous donnons, nous apportons à nos frères et nos sœurs des grâces.

Il n’y a personne sur la terre qui peut demeurer indifférent à son frère et à sa sœur lorsqu’il aime Dieu, car lorsqu’on aime Jésus, on veut faire ce que Jésus a fait : Jésus a porté chacun de nous, Jésus s’est donné sur la Croix parce qu’il nous aimait.

Comprenez que lorsque Jésus a accepté de porter la Croix, il a accepté chacun d’entre nous tel que nous étions.

Dieu demande que nous acceptions nos frères et nos sœurs; Dieu veut qu’on les aime, qu’on les aime parce qu’ils sont de lui; Dieu nous demande de ne point regarder le péché, car le péché ne peut pas faire partie de notre vie; si nous regardons le péché de notre frère ou de notre sœur, nous le faisons nôtre.

Le péché doit être donné à Jésus parce que c’est lui qui l’a porté.

Il y a en nous le mal qui a fait de nous des êtres qui regardent les autres comme étant dans le mal, c’est parce que nous regardons le mal de l’autre; nous connaissons ce mal, mais si nous (ne) le donnons pas à Jésus, il nous détruira : ce mal.

Combien d’entre nous ont été témoins du mal? Et combien d’entre nous ont fait ce mal que nous avons vu? Une destruction dans notre vie nous empêchant d’être aimables, nous empêchant d’être avenants pour le prochain? Ce que nous montrions de nous-mêmes, c’était une personne rancunière, une personne qui avait de la difficulté à pardonner.

Dans un premier temps, nous avons gardé le silence, mais en nous le mal commençait à nous gruger; nous avons créé des blessures en notre cœur, alors nous sommes devenus impatients, nous sommes devenus jugeurs; nous avons regardé le mal de notre prochain, mais nous sommes devenus aveugles du mal que nous nous faisions.

Le mal de notre prochain ne doit pas faire de nous des êtres malheureux, le mal du prochain doit être donné à Jésus; nous ne devons pas le prendre pour nous-mêmes, sinon nous allons devenir nous-mêmes des personnes nuisant à notre prochain.

L’Amour est venu en ce monde pour prendre tous les péchés.

 

Jésus : Ouvrez votre cœur, mes enfants, je veux vous faire entrer en vous; laissez à Dieu prendre votre vie à cet instant.

"Je suis celui qui EST, je suis celui qui a pris soin de toi; j’ai voulu faire de toi un être d’amour; malgré ta tendance à regarder les péchés de ton prochain, j’ai pris soin de toi; je prenais soin de toi en t’apprenant à t’aimer tel que tu es, malgré ta tendance à regarder le péché de l’autre.

Ne sais-tu pas que le péché est laid en lui-même? Il ne faut pas que tu regardes cette laideur, car toi-même tu peux devenir une laideur; moi je te veux comme un tout petit enfant qui est pur, je veux que tu te regardes avec mes yeux.

Il y a si longtemps, un tout petit enfant se promenait et il a vu le péché; il a vu que le péché n’était pas beau, que le péché faisait du mal; il s’est demandé pourquoi ce mal existait sur la terre.

Il a voulu passer à côté sans le regarder, mais il était attiré par ce qu’il voyait; il ne s’est pas rendu compte que le péché l’invitait à aller vers lui, il ne s’est pas méfié du péché, car il ne connaissait pas le péché, mais il voyait que le péché était inconnu, qu’il avait un visage (et) qu’il parlait.

Alors l’enfant a été vers le péché et il s’est habitué au péché dans sa vie, car à chaque jour il parlait avec le péché, il le regardait, il voyait que le péché parlait aux autres aussi.

Alors, l’enfant a commencé à parler comme le péché; et l’enfant a commencé à changer lui-même; il est devenu comme s’il était le péché lui-même : ses paroles devenaient hypocrites, ses paroles devenaient séductrices; alors ses gestes sont devenus comme ses paroles, il faisait des mouvements qu’il cachait aux autres; il ne voulait pas que les autres regardent ce qu’il faisait, mais il aimait ce qu’il faisait.

Alors, il s’est tellement habitué dans ses mouvements et dans ses paroles qu’il a commencé à se faire des ennemis; ceux qui n’étaient pas d’accord avec lui, lui s’en faisait des adversaires; alors pour se protéger de ses adversaires, il commença à parler contre eux, pour se faire des amis qui pensent comme lui.

Alors, sans s’en rendre compte, son entourage devenait des pécheurs, car il sélectionnait les personnes qui étaient avec lui; ceux qui parlaient avec le péché comme ami, ceux qui agissaient avec le péché comme étant lui-même étaient ses amis.

Ceux qui ne voulaient pas du péché devenaient des étrangers pour lui, l’amour pour eux n’était plus.

Cet enfant apprenait à devenir la laideur, même s’il se regardait à l’extérieur et qu’il voyait qu’il était beau, tout son intérieur sortait de lui.

Un jour, il rencontra quelqu’un; cette personne lui parlait avec douceur, cette personne commençait à lui témoigner de la patience, elle ne le jugeait pas; cette personne était bonne en tout.

Même si l’enfant qui avait grandi avec le péché était rancunier, haineux, la personne qu’il avait rencontrée l’aimait tel qu’il était.

Lorsque l’enfant pleurait sur ce qu’il était parce qu’il était malheureux, la personne le consolait, elle se tenait avec lui malgré que l’enfant, parfois, voulait l’ignorer à cause de ses péchés; la personne essayait de lui montrer ce qui était bon, mais l’enfant rejetait cela et la personne continuait toujours à être, pour cet enfant, agréable.

Un jour, l’enfant tomba malade, il ne pouvait plus marcher, il avait de la difficulté à parler; l’air qui rentrait dans ses poumons lui faisait très mal; l’enfant pleurait sur lui-même, alors la personne est venue l’entourer de ses bras pour lui dire : “Je suis là avec toi, je peux t’aider si tu le veux; appuie-toi sur moi, je vais faire de toi un être nouveau, je vais enlever le mal qui t’a rendu ainsi”; alors, l’enfant ne savait plus quoi penser, il ne comprenait pas que le mal pouvait faire cela de lui.

Alors, il fixa ses yeux dans les yeux de la personne qui était là devant lui et, soudain, l’enfant se mit à boire ces paroles et l’enfant commença à avoir moins mal; à l’intérieur de lui, il y avait quelque chose qui commençait à devenir tout chaud, il commença à retrouver la paix.

Sa confiance commença à grandir de plus en plus (pour) cette personne, et lorsqu’il détournait son regard, il sentait que la chaleur diminuait; alors, il tournait ses yeux vers cette personne et la chaleur revenait, et la confiance augmentait, et la personne ne cessait de l’entourer de ses attentions.

Elle lui parlait de ce qu’il avait déjà vécu; elle lui parlait de toutes ces personnes qui l’avaient entouré; elle lui apprenait à pardonner, à regarder les autres avec des nouveaux yeux; elle lui apprenait à aider ceux qu’il avait fait souffrir; elle apprenait à mettre des mots d’amour en cet enfant qui avait perdu tout langage d’amour.

L’enfant sentait la vie qui montait en lui; il voulait se donner à cette personne; l’enfant était amoureux de cette personne, et le mal qui était en cet enfant commençait à perdre de l’importance; l’enfant devenait de plus en plus libre de penser et d’agir avec amour, car la rancœur avait disparu, son cœur était gonflé d’amour.

Il apprenait à ne plus se laisser atteindre par le mal, car la personne lui avait demandé de lui donner tout ce qui le faisait souffrir; alors, l’enfant a commencé à bouger librement; l’air qu’il respirait devenait de plus en plus sain; alors ses membres ont commencé à revenir, il s’est levé, il a marché, il a suivi la personne, et il est allé vers les autres, vers les amis qu’il avait jugés.

Parce qu’eux n’aimaient pas le mal, alors ensemble ils sont allés vers les personnes qui étaient habitées du mal; guidés par la personne, ils apprenaient à aider leurs frères et leurs sœurs.

Tu vois, cette histoire, c’est ton histoire : c’est toi et encore toi qui es présent.

Dieu parle dans le cœur de chacun de vous; Dieu connaît qu’un jour quelqu’un est venu et vous a fait du mal; il ne faut pas que le mal vous atteigne encore plus longtemps, car le mal c’est Satan; c’est Satan qui a fait tout cela, pas l’enfant de Dieu.

L’enfant de Dieu, c’est le tout petit être qui était sur cette chaise, ne pouvant plus bouger, ne pouvant plus respirer et qui ne cessait de pleurer.

Vous êtes tous des enfants de Dieu et le mal a fait de chacun de vous des êtres blessés; Jésus veut vous donner des grâces d’amour.

Recevez ces grâces d’amour, mes enfants, des grâces qui vous aident à vous regarder tels que vous êtes, afin que vous puissiez à votre tour (ne) poser votre regard que sur Dieu : vous ne pourrez plus regarder votre prochain qu’avec mes yeux; vous saurez que je suis venu sur la terre pour prendre tous vos défauts, toutes vos faiblesses, pour amener à la mort les péchés qui sont vos défauts, et pour vous aider à devenir des êtres forts devant les péchés.

Vous deviendrez à mon Image : des êtres bons, des êtres sains, des êtres purs comme mon Père a toujours voulu que vous soyez; laissez-moi votre vie et c’est moi qui vais tout faire pour vous.

C’est moi qui suis venu sur la terre pour prendre tout mal, c’est moi qui vais vous amener là où vous ne pouvez pas aller.

Soyez totalement abandonnés dans la confiance en Dieu, et je vais faire de vous des êtres nouveaux : je vais corriger tout ce qui a été imparfait en vous.

Bientôt, mes enfants, vous allez devoir passer par votre purification, totalement vous serez purs; il faut que vous soyez sûrs de tout faire pour Dieu, ne plus être vous-mêmes, mais d’être un enfant entre mes mains.

Je veux vous apprendre à respirer un air d’amour, je veux vous apprendre à regarder tout ce qu’il y a autour de vous avec amour, afin que vous soyez des êtres bons pour ceux qui sont en vous.

Mes enfants, je suis la Vie et c’est moi qui vais vous redonner la vie; vous redeviendrez des êtres purs comme lorsque vous étiez dans le ventre de votre maman.

Par votre baptême, vous avez été purifié de la tache originelle; par la purification, vous redeviendrez des êtres bons envers vous-mêmes, et votre chair deviendra aussi pure, aussi parfaite que lorsque vous étiez tout petit bébé; vous ne vous souviendrez plus du mal, car le mal n’existera plus en vous.

Ce temps est pour vous, mes enfants, ce temps est un temps où mon Père l’a voulu; croyez et vous verrez ma Gloire, vous participerez à ma Gloire.

Ce temps que vous vivez est un temps de révélation; voici que tout s’accomplit, voici que le temps où tout doit être purifié est devant vous; c’est à vous seulement de faire votre oui, et cela à chaque instant où vous vous apercevez que vous trébuchez.

Tournez votre regard vers Dieu, ne le détournez pas; vous, mes enfants, vous n’appartenez plus à ce monde, vous appartenez à Dieu; un monde d’amour s’ouvre devant vous : c’est votre monde.

Je vous aime, mes enfants.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Nous avons fait beaucoup de péchés dans notre vie; à  chaque fois que nous avons regardé le péché des autres et que nous l’avons laissé entrer en nous, nous sommes devenus des complices du péché.

Il était facile pour Satan de susciter des événements pour nous faire chuter; et Satan est le maître de la tromperie; c’est lui qui met sur notre route des personnes qui sont tombées dans le péché, alors il suscite des événements qui nous feront trébucher avec ces personnes.

Il faut se rappeler que le voleur qui vole et celui qui tient le sac sont complices; celui qui entre dans votre vie et qui commet le péché, et qu’à votre tour vous tombez dans le péché parce que vous le jugez, parce que vous vous mettez en colère contre lui, que vous ne lui pardonnez pas, que vous l’abaissez, n’est-ce pas parce que vous péchez contre Dieu ?

Jésus est venu sur la terre pour porter son péché, Jésus a laissé couler son Sang sur cet enfant qui a commis le péché que vous voyez, parce que Jésus aimait cet enfant; il l’a aimé jusqu’à mourir sur la Croix pour lui; alors lorsque l’on regarde cette personne, nous démontrons à Jésus un manque d’amour.

Voyez-vous, Satan se sert de nous pour faire souffrir encore plus Jésus parce que Jésus nous aime; Satan nous fait faire le mal en nous, alors lorsqu’on tombe dans le piège de Satan, Jésus nous regarde tomber, et il a mal pour nous.

Voyez-vous, la Passion de Jésus ne cesse pas d’être présente; Jésus souffre pour nous parce que nous (ne) cessons pas de tomber dans le péché.

C’est vrai que parfois nous nous sommes laissé tromper par Satan, (mais) on n’a pas voulu tomber dans le péché, dans le jugement, dans l’indifférence en face de la douleur de notre prochain.

Mais Jésus ne cesse de parler, ne cesse de nous demander d’aimer notre prochain; il se tient toujours dans notre vie, Jésus (est) toujours en nous; Jésus n’est pas là pour nous juger, pour nous condamner, il est là pour nous soutenir.

Jésus nous aime tels comme on est; Jésus nous soutient dans nos faiblesses, dans nos péchés, parce qu’il veut couper les chaînes du péché, car Jésus c’est un Être d’amour, un Être qui sait pardonner, sait soutenir, alors que nous, nous ne savons pas faire cela pour nous-mêmes, et nous (ne) savons pas faire cela pour ceux qu’on aime.

On a une famille, chacun a une famille, une épouse, un époux, des enfants, quand on fait un péché, on entraîne toutes ces personnes-là; non seulement nous souffrons, mais nous faisons souffrir ceux qu’on aime; voilà pourquoi il y a tant de désunion dans la famille.

La famille, aujourd’hui, est aux prises avec ses souffrances; ces souffrances s’expriment par des paroles, des paroles d’indifférence, des paroles de colère, de jugement; alors lorsqu’il y a une personne, deux personnes, trois personnes qui souffrent dans une famille, alors ça éclate.

Il n’y a que Dieu qui peut nous soigner, il n’y a que Dieu qui peut nous montrer à nous aimer soi-même; on ne pourra pas unir notre famille si nous-mêmes on n’est pas soigné par Jésus.

On veut un mari aimant, on veut des enfants qui nous aiment et qui pratiquent mais, nous-mêmes, on est si blessé, on a l’impression de se noyer; alors, les autres qui sont autour de nous aussi se noient.

Il faut commencer à savoir que nous sommes blessés par le péché; que nous soyons un mari, une épouse, un enfant, chacun porte (ses) propres blessures; alors Jésus veut que nous prenions conscience de ce que nous sommes devenus : voilà notre purification.

Chacun doit vivre sa propre purification; on veut vivre la purification, mais on ne la comprend pas; Jésus a dit que chacun de nous allons subir notre purification; nous ne vivrons pas la purification de notre mari, de notre épouse, de nos enfants, c’est nous-mêmes qui allons passer par notre propre purification.

Alors voilà pourquoi nous devons regarder notre intérieur, ce que le péché a fait de nous-mêmes; si nous disons que l’autre est dans ses erreurs, que l’autre a fait ceci, que l’autre a fait cela, qu’il a dit ceci, qu’il a dit cela, si nous revenons sur le passé, nous ne passerons pas notre purification, nous allons rester en ‘stand-by’.

Il faut vraiment laisser Dieu nous préparer; il n’y a que Jésus qui va faire de nous des êtres de lumière; avant d’éclairer notre prochain, il faut s’éclairer soi-même, il faut qu’on accepte de se voir tels comme nous sommes pour vivre la purification, là nous allons nous libérer du péché, de toutes les conséquences que le péché a fait de nous-mêmes.

C’est ainsi que nous allons vivre d’amour; nous allons devenir un être d’amour pour nous-mêmes et nous allons aimer Jésus, parce que ça va être grâce à Jésus que nous serons devenus des êtres d’amour; alors nous allons pouvoir aider ceux qui sont en nous, ça va tellement sortir de nous que nous allons aimer notre frère et notre sœur, ça va être notre épouse, ça va être notre mari, ça va être nos enfants.

(Oui,) nous aurons appris qu’il a fallu que nous-mêmes on se regarde, et que cela a été difficile et qu’il a fallu des renoncements de nous-mêmes.

On va apprendre que Jésus nous a aimés malgré tout ce qu’on a fait et dit, alors on n’exigera (rien) de ceux qu’on aime, de ce qu’ils ont eu de la difficulté à faire pour nous-mêmes.

Nous allons les donner à Jésus parce que c’est seulement Jésus qui a réussi à nous changer; alors ce sera ainsi que nous pourrons aider ceux qu’on aime : à les donner à Jésus.

Voilà la purification, c’est nous avec le péché : tout donner à Jésus, tout lui revient, c’est ce que nous sommes.

Jésus a beaucoup d’amour pour nous et il sait qu’il y a beaucoup de souffrances dans tous les êtres humains; Jésus veut nous protéger de Satan, il va continuer à nous asticoter; alors, il faut s’armer de grâces d’amour.

Alors, c’est pour ça qu’on va aller voir les prêtres et ils vont avoir beaucoup d’ouvrage à faire avec nous, parce qu’on veut le faire pour Dieu, tout pour Dieu.

"Amour, Amour, on t’aime". Merci, Seigneur, merci pour ces paroles, merci pour chacun de vous parce que nous (ne) formons qu’un seul cœur.