Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Pont-Rouge, Québec,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

 

2002-09-21

 

Dieu le Père : Mes enfants d'amour, je suis en présence d'un instrument d'amour, celui de mon choix, de votre Dieu, mes enfants. Je suis l'Éternel.

Ce monde, mes enfants : ce monde incrédule ne vit que de ce qu'il voit ; il n'a plus foi envers son Dieu.

Je suis l'Amour, je suis Celui qui vous a donné sa Vie.

Je suis l'amour de votre être, je suis Dieu amour.

Je suis vivant en vous, mes enfants;

je me sers d'enfants qui se donnent, qui ont gardé en eux l'espérance, qui veulent vivre dans l'amour.

Cette enfant a crié vers moi. Elle m'a supplié de venir habiter les cœurs pour vous apporter un monde d'amour, un monde de joie : elle a toujours espéré en son Dieu.

Elle ne pouvait savoir que j'étais en sa présence de voix; c'est moi qui l'ai choisie, elle n'est qu'un simple instrument.

Je me fais entendre pour chacun de vous, pour vous, mes enfants.

Vous, mes choisis d'amour, vous avez perdu l'amour : l'amour en vous; vous vivez dans un monde où il n'y a pas la présence de Dieu dans vos vies : vous vivez pour vous.

Je suis l'Amour à l'intérieur de vous : je suis vivant, je suis agissant, et vous, mes enfants, vous vous perdez à l'extérieur!

Vous êtes malheureux : vous cherchez l'amour, alors que l'amour vit en vous.

Mes enfants, je vous appelle tous à vous reconnaître tels que vous êtes : des enfants de Dieu.

Je suscite, mes enfants, en ce moment, des signes qui vous montrent ma Présence.

J'envoie parmi vous des messagers qui vous rappellent mes enseignements : ceux que vous voulez ignorer.

Vous avez connu, mes enfants, mes lois d'amour et vous avez rejeté ces lois au nom de votre liberté.

Vous voulez  vivre votre vie, vous voulez goûter à votre vie sans moi : alors que la Vie est en vous.

La Vie, mes enfants, c'est moi votre Dieu, c'est moi votre Créateur.

Vous aurez beau  regarder, à l'extérieur de vous, d'autres enfants qui, eux, se croient maîtres de leur propre vie : ils calculent leur temps, ils font savoir aux autres qu'eux fonctionnent au présent, alors qu'ils ne savent même pas qu'en eux est la Vie, ils veulent vous prouver qu'ils ont raison de s'être éloignés de ces lois qu'on leur avait montrées : ces enfants vont dans un monde où il n'y a que froideur, où l'amour n'existe plus.

Vous vivez pour vous : vous dites faire la charité, mes enfants, mais faire la charité : c'est connaître l'amour, c'est vouloir donner ce qu'on a, c'est partager ce qu'on a, c'est vouloir rendre l'autre heureux, c'est vouloir tout donner de soi.

Comment, mes enfants, peut-on parler de charité alors que la personne n'est pas amour en elle?

Elle ne peut donner que de l'extérieur.

Les biens, mes enfants, ne font que du bien que pour un temps.

Quand vous donnez à quelqu'un le surplus de votre monnaie, celui qui reçoit, n'a reçu que quelque chose de froid qui peut combler un repas, ou qui peut le réchauffer que pour un court instant : le temps qu'un vêtement s'use, mes enfants!

Mes enfants d'amour, quand on laisse développer en soi l'amour de Dieu :

l'amour fait de vous des enfants qui se donnent.

Combien de vous, mes enfants, donnent leur temps avec l'amour, l'amour intérieur, l'amour qui veut que cet enfant soit heureux pour qu'il puisse lui se combler, afin qu'il ne soit pas obligé de quêter?

Développer, mes enfants, son amour en soi, c'est être un don de ce qu'on est.

Cet amour, mes enfants, se développe : il regarde avec les yeux de Dieu, il donne avec les mains de Dieu, il parle avec les paroles de Dieu, et l'enfant qui reçoit : reçoit de l'amour, il apprend qu'il est lui aussi comblé par Dieu, il apprend qu'il est un être choisi de Dieu, plein de lui-même.

Mes enfants d'amour, vous êtes cet enfant qui quête.

Vous recherchez l'amour, vous allez vers d'autres enfants pour leur demander ce qui vous manque en vous.

Et si, mes enfants, l'autre n'est pas amour, il ne peut rien vous donner : alors, vous n'êtes pas comblés, vous avez le vide en vous, vous avez froid, vous avez une soif d'être aimés; vous avez si mal, mes enfants, en vous, que pour ne pas continuer dans cet état douloureux, vous vous fermez pour aller vers des choses inutiles.

Mes enfants d'amour, votre vie n'est pas faite pour ces choses!

Votre vie ne peut se contenter de matériels, de futilités, parce qu'à force, mes enfants, de vous combler avec des riens : vous devenez des riens.

Vous êtes à la recherche de ce que vous êtes et, parce que vous n'êtes pas comblés, vous ne pouvez donner;

alors vous exigez des autres, vous êtes mécontents, vous devenez dominateurs;

vous voulez contrôler pour ne pas vous trouver dans un vide en vous.

Moi, votre Père, je vous regarde; je vois, mes enfants, en vous cette douleur, je veux vous combler.

Je vous ai donné mon seul Enfant pour que vous appreniez à vous aimer.

Celui qui apprend à s'aimer peut aimer les autres, il peut donner, il peut offrir.

Mon Fils d'amour est venu vous apporter l'amour : mon amour.

Quand il est venu sur la terre, par le oui de ma fille Marie, il est venu vous montrer comment aimer, comment ouvrir votre intérieur parce que, moi, votre Père, je suis l'Amour, l'Amour qui est en vous.

C'est moi, mes enfants, qui ai donné mon souffle de vie : mon souffle d'amour pour que vous soyez tous vivants.

Aucun de vous, mes enfants, ne serait en vie sans moi, votre Père.

Je vous rappelle la Parole de mon Fils qui est venu vous nourrir, qui est venu vous donner à boire, qui est venu vous vêtir, qui est venu vous mettre au chaud.

Seul l'Amour peut vous combler : je parle, mes enfants, de votre intérieur.

Je suis, moi, l'Amour, je suis votre tout.

Sans moi, mes enfants, vous êtes perdus : vous n'auriez rien.

Je vous ai tout donné.

Regardez ce que vous avez autour de vous, tout vient de moi, tout part de moi.

J'ai tout fait sur la terre.

Oh! mes enfants d'amour, ne pensez pas que ce monde est par un atome de la terre.

Il fallait que la terre existe, mes enfants : c'est moi le Créateur de la terre.

Ne croyez pas, mes enfants, que vous venez de la descendance animale : je suis, moi, le Suprême, vous êtes faits à mon image.

Je suis le Créateur de toute espèce animale, et moi, mes enfants, je suis Dieu, et je ne viens pas d'une espèce.

Je vous ai faits de mon souffle.

Vous êtes des enfants de l'Amour, de mon amour.

Mes enfants, ce monde a oublié : veut ignorer, veut renier qui il est, d'où il vient et pourquoi il est ici.

Mes enfants d'amour, vous êtes de moi : vous avez été choisis par moi.

Vous êtes en ce monde, mes enfants, pour vous acheminer vers la vie éternelle : vers moi, l'Éternel.

Je vous aime, mes enfants d'amour.

La vie, c'est quelque chose qui bouge, quelque chose qui est vraie, quelque chose qui illumine : je suis la Vie.

Quand, mes enfants, vous travaillez, c'est moi, par mes forces, par ma puissance, qui vous donne ce besoin : la vie pour combler votre journée.

Mes enfants d'amour, je vous ai donné la vie et, vous, vous la gâchez.

Vous ne venez pas vers la Source même qui nourrit votre vie.

Croyez-vous, mes enfants, que vous êtes des êtres faits pour vivre comme des enfants inutiles, des enfants qui ne savent pas pourquoi ils sont ici?

Votre vie, mes enfants, doit être remplie d'espérance, remplie de joie, d'amour, de foi :

vers la vie divine.

Mes enfants, vous venez de Dieu, vous venez d'un Être supérieur à tout ce que vous connaissez, et vous vous attachez à des riens.

Vous ne prenez même pas le temps de regarder la source même de la vie qui est en vous.

La vie, mes enfants, est à l'intérieur, elle n'est pas à l'extérieur : c'est de l'intérieur que sort la vie.

Qui peut nourrir cette vie? Qui vous a donné cette vie? Cette vie, mes enfants, est.

Elle est vivante, elle est moi, votre Dieu.

Si vous vivez dans ce monde, mes enfants, et que vous croyez que cela est pour les biens matériels : votre vie n'est rien, votre vie n'a pas de but, n'a pas d'espérance.

Alors, dites-moi, quel bonheur pouvez-vous trouver à vivre dans un monde où tout n'est rien?

Je suis amoureux de vous, mes enfants, je fais appel à votre vie.

Je vous demande, mes enfants, de vous aimer, de venir puiser en vous ces connaissances.

Je vous ai donné mes enseignements d'amour; mes saints apôtres vous ont donné ces enseignements par moi.

Par ma voix qui était en eux, ils se sont laissé envahir par l'Amour, par amour pour vous.

Ils ont accepté, mes enfants, de vous donner une partie d'eux, par amour pour le prochain,

parce qu'eux avaient découvert la vie, eux étaient dans la vie;

eux espéraient la vie, et ils ont eu la vie.

Et vous, mes enfants d'amour, vous qui vivez dans un monde où votre technologie, qui est sortie de moi, vous apprend à vous ignorer, vous vous enlevez tout espoir de bonheur.

Mes enfants d'amour, donnez-vous de l'amour : venez à moi.

Je suis présent, je suis vivant, je me donne à vous, mes enfants.

Mes saints prêtres s'offrent à Dieu, ils se donnent à Dieu sans retenue pour faire descendre le Saint-Esprit sur eux.

Je suis, moi, vivant en eux : ils ont foi en ma présence.

Ils font acte d'amour pour vous.

Ils veulent, mes enfants, que vous vous découvriez en présence de Dieu à la sainte communion.

Alors que le prêtre, par ses mains consacrées, a présenté à Dieu le Père le Fils qui est venu à vous :

 

Jésus :

c'est moi Jésus amour, mes enfants, qui me donne à vous; c'est moi qui nourris votre vie,

c'est moi qui fais que votre vie soit une vie d'amour.

Mes enfants d'amour, je suis vivant, je ne suis pas seulement une Hostie qui a été bénie : il y a la Vie, il y a ma Présence.

Quand je m'offre à vous, mes enfants, c'est moi qui vous prends, c'est moi qui vous fais pénétrer dans la Vie :

votre être, mes enfants, est en moi; je vous couvre de mon amour; je vous transforme, mes enfants, en enfants d'amour pour que, vous, vous vous aimiez, pour que vous vous découvriez enfants de Dieu : des enfants choisis par mon Père.

Je suis Jésus d'amour, je me suis donné pour vous.

Mon Père est en moi, le Saint-Esprit est en moi, je suis en eux.

C'est nous, mes enfants, qui vous nourrissons de notre amour.

Oh! enfants incrédules, qu'avez-vous fait? Où êtes-vous?

Je vous cherche, mes enfants, je suis en vous et vous ignorez que, vous, vous n'êtes pas présents avec l'Amour.

Si vous continuez ainsi, mes enfants, à ne pas prendre soin de la vie en vous, vous allez devenir tellement faibles que lorsque je me présenterai à vous, vous ne pourrez avoir la force de répondre à l'appel de votre Dieu!

Vous n'aurez plus en vous d'amour : l'amour va avoir disparu complètement en vous.

Ne vous laissez pas mourir :

Dieu vous aime, Dieu veut vous avoir à lui, mes enfants, Dieu est présent.

Je suis, moi, l'Amour. Je vous aime.

Prenez, mes enfants, la peine de rentrer en vous, de réaliser que vous êtes vivants.

Venez vous nourrir par les mains de ceux qui se sont donnés par amour.

Mes enfants d'amour, retrouvez le chemin qui vous conduit au bonheur.

L'Amour vous veut à lui. Il vous aime!

Je ne suis pas un Dieu qu'on lit seulement dans les Saintes Écritures, je ne suis pas seulement qu'un Dieu du passé :

je suis vivant.

Je me sers d'instruments d'amour, des enfants qui se donnent, qui s'abandonnent pour laisser toute la place à Dieu, par amour; ces enfants se donnent parce qu'ils savent que Dieu est en eux et ils veulent que vous soyez dans l'amour.

Je vous aime, mes enfants d'amour.

Réalisez, mes enfants, que Dieu est présent, agissant.

J'ai agi pour vous prouver à chacun de vous que vous êtes vivants, que je suis la Vie en vous.

Comme il sera bon, mes enfants, de vous avoir tous en moi avec votre oui : votre oui à l'Amour!

Ne vous refusez pas, mes enfants, de l'amour.

Apprenez à vous aimer, apprenez à vous donner du bonheur.

Il n'y a pas de plus grand bonheur que de se donner de l'amour.

Se donner de l'amour, mes enfants, c'est être capable aussi de rendre les autres heureux.

Je suis en présence de vous, mes enfants.

Je vous aime. Aimez Celui qui vous a parlé : moi, votre Dieu.

 

La Trinité : Je suis le Père en le Fils, en le Saint-Esprit. Je suis et je serai, de toute éternité, votre Père, votre frère, l'Amour, moi, le Saint-Esprit. Et c'est pour vous, mes enfants, que nous parlons parce que nous vous aimons, parce que nous vous voulons avec nous pour l'éternité, dans un bonheur sans fin, où tout ne sera pour vous qu'amour.

 Amen, mes enfants.