Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Sandy Bay Indian Reserve, Manitoba,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

 

2004–04–17

 

Jésus : Par la Présence, je fais présence en ces enfants.

Par moi, vous avez franchi la profondeur de l'amour.

Seul Dieu envoie ces enfants parmi vous, ces enfants sont comme vous. Ces enfants sont habités de l'Esprit Saint.

Ce monde dans lequel vous vivez va connaître une transformation; vous-mêmes allez être transformés.

Vous allez connaître ce qu'est vraiment l'amour : l'amour de Dieu, l'amour qui se donne, l'amour qui ne regarde pas son prochain comme des étrangers, mais comme frères et sœurs.

Vous êtes tous frères et sœurs.

Dieu le Père, le Créateur, a envoyé son Fils sur la terre pour faire connaître le Père : sa Volonté, afin que tous les enfants choisis soient dans sa Volonté.

Ce monde dans lequel vous vivez ne fait que sa volonté, il n'écoute pas le Créateur.

Il se prend lui-même pour le Créateur.

Il oublie de qui il vient.

Il y a plusieurs années, des enfants sont venus sur cette terre; ils ont commencé à défricher, ils ont pris pour acquis cette terre comme leur appartenant, et Dieu vit cela, et Dieu regardait ses enfants qui se demandaient à qui appartenait cette terre.

Comme ils ont vu que cette terre était immense, ils ont voulu donner un nom à cette terre.

Ils l'ont appelée "le Canada" et cette terre est devenue pour eux leur pays.

Le Créateur regardait ses enfants et il vit en eux la sincérité de vouloir apporter l'amour.

Mais certains de ces enfants n'avaient point d'amour en eux.

Ils sont venus pour conquérir, voulant donner une appartenance : eux avec ce pays.

Mais, au fond de ces terres, dans la profondeur de l'amour pour cette terre, des enfants habitaient.

Ils étaient libres, ils aimaient ce qu'ils faisaient : ils couraient les prairies, ils aimaient se promener dans les bois, se nourrir de la nourriture des eaux, chasser afin de se nourrir.

Ces enfants étaient des enfants de Dieu, du Créateur.

Ces enfants vivaient de leurs cœurs.

Certains d'entre eux aussi étaient des enfants récalcitrants faisant la guerre à leurs frères.

Dans le cœur de mes enfants vivait l'amour, vivait l'amour de la famille, du partage.

Alors ils ont vu ces étrangers, et ils ont voulu connaître ces étrangers.

Et les enfants qui avaient pris terre se sont approchés d'eux voulant leur parler de leur Dieu, et les enfants nés de cette terre ont compris qu'ils parlaient du même Dieu que le leur : le Créateur de tout ce qu'ils voyaient, de tout ce qu'ils entendaient,

et leurs cœurs se sont mis à battre à l'unisson.

Mais la volonté humaine, qui était en eux, commençait à regarder cela comme de l'invasion, parce que certains d'entre eux se sont sentis pris : ils avaient peur de perdre leur liberté.

Et les enfants qui sont venus ici pour apporter l'amour se sont donnés, ils ont voulu apporter de leur culture.

Les enfants d'ici ne voulaient point de leur culture, ils aimaient qui ils étaient, mais ils regardaient avec un œil ce qui se passait.

Et Dieu voyait cela, il trouvait bon que ses enfants s'unissent.

Mais une bataille est entrée en eux : une bataille de possession, une bataille de foi, une bataille de langue,

et les enfants n'ont pu s'accorder.

Plusieurs années ont passé et les êtres qui sont venus en étrangers avaient pris ce pays pour eux-mêmes, car ils se sentaient chez eux. Dieu avait mis en leur cœur la paix, Dieu avait mis en eux la beauté, car tout ce qu'ils voyaient était beau pour eux, tout ce qu'ils voyaient était bon pour eux, alors ils ont donné d'eux-mêmes : ils ont voulu apporter l'instruction, ils ont construit des maisons apportant la chaleur du foyer.

Et les enfants d'ici ont vu que ces maisons étaient solides, ils ont vu aussi que le feu à l'intérieur se gardait.

Mais leurs cœurs s'attristaient en pensant à tout ce qu'ils quittaient : la liberté, ces champs à eux qui venaient d'être divisés, ces forêts qui venaient d'être habitées par des étrangers faisant fuir le bétail, et ils n'ont pu oublier ce que leurs ancêtres leur avaient enseigné, et leurs cœurs devenaient de plus en plus lourds, en portant en eux des souffrances, car les années avaient apporté des habitudes :

 ils n'ont plus su qui portait la vérité.

Alors, les gens qui sont venus habiter ici, qui se sont sentis chez eux, qui leur ont dit qui était Jésus, et qui voulaient partager une partie du terrain, mais ces hommes, leurs cœurs étaient possessifs, car le pouvoir avait une attirance pour eux-mêmes : alors ils sont devenus orgueilleux de ce qu'ils avaient conquis, ils ont pris pour eux tout ce qu'ils voyaient, et Dieu regardait tout cela, et Dieu n'approuvait pas tout cela, car Dieu aimait ses enfants :

il voulait qu'ils soient un peuple, mais cela ne s'est pas fait.

Alors, on a retiré les enfants qui étaient les maîtres de ces terres, et ils se sont sentis rejetés.

Et ce monde a regardé ce qu'il avait fait, et il a oublié de demander au Créateur si tout ce qu'il avait fait était bon.

Il a lui-même créé ses propres lois.

Il a lui-même fondé des institutions, se prenant pour le Créateur.

Alors il a mis de côté Celui qui l'avait envoyé ici, car les enfants de ces enfants

avaient aussi pris pour acquis qu'ils étaient chez eux.

Dieu voyant tout cela a envoyé des gens parmi eux, leur demandant de faire la paix, leur rappelant qu'ils étaient tous frères et sœurs, qu'ils venaient du Créateur, qu'ils étaient faits pour être tous dans la même famille.

Mais les enfants de ce monde ne veulent pas écouter, ils rejettent ce qui vient de Dieu, car la volonté humaine a pris de la place : elle ne veut pas céder à Dieu ce qui est à Dieu.

Et les enfants qui sont venus ici souffrent, et les enfants qui étaient d'ici souffrent,

car ils ont perdu la paix en eux.

Leurs yeux se sont fermés à la beauté de ce pays.

Les enfants ne se nourrissaient plus de la nourriture que donnent les eaux.

Ils ont contribué à éteindre des races animales et ils ferment leurs yeux; ils se donnent bonne figure en faisant des lois pour protéger la faune, alors qu'ils sont les auteurs de cette négligence.

Et les enfants d'ici nés de ce pays, leur cœur alourdi par toutes ces erreurs, essaient de vivre d'eux-mêmes en s'adonnant à ce qui n'est pas bon pour leurs corps ni pour leurs pensées, et l'Esprit de Dieu ne flotte plus sur eux, ils n'y croient plus.

Ils ont attrapé la maladie des enfants de ce monde qui rejettent tout ce qui est du Créateur.

Dieu regarde ce qui se passe, Dieu voit que cela n'est pas bon, et Dieu a pitié de ses enfants.

Il est le Créateur. Il a tout le pouvoir sur la vie et sur la mort.

Dieu, de son souffle, pourrait éteindre toute vie sur la terre, mais il est l'Amour, il aime ce qu'il a créé.

Il veut que ses enfants se réveillent à la vie, car ses enfants sont morts :

sont morts à l'amour, à l'amour du prochain.

Bientôt, un mouvement va se produire, il enveloppera la terre.

Rien ne bougera et tout enfant de tout pays, de toute langue, de toute foi, arrêtera de bouger.

Et de la puissance de Dieu, il entrera en lui-même pour voir sa vie.

Il sera devant ses pensées et il sera devant tout ce qu'il a vu avec ses yeux, avec tout ce qu'il a entendu et consenti d'entendre, et son cœur s'ouvrira à l'amour.

Et là, avec l'amour du Créateur, il se jugera lui-même selon ce qu'il a fait dans sa vie.

Chaque enfant de la terre verra sa vie.

Que ce soit de ce pays, que ce soit d'un autre pays, Dieu unira ses enfants dans l'amour.

Ce sera le temps de la justice et cela se fera en un seul mouvement.

Vous vivrez ce mouvement, car lorsque vous êtes venus ici, enfants de ce pays, la terre n'était pas habitée.

La terre appartenait au Créateur.

La terre était pour les enfants du Créateur, était pour le partage, pour l'harmonie, afin que tous soient heureux,

afin que tous respectent ce que Dieu le Créateur a créé pour eux.

Enfants d'amour, vous êtes les choisis pour parler à vos frères de race.

Vous êtes les enfants de la Lumière.

Vous serez enveloppés du Saint-Esprit et votre langue parlera une langue d'amour.

Vos yeux regarderont vos frères et vos sœurs, et vous verrez l'amour de Dieu en eux.

Vous ne pourrez pas vous empêcher de vouloir leur parler de Dieu, leur Créateur, car ceux qui voudront voir seront les choisis.

Ils auront soif d'entendre vos paroles, car vous êtes en ce moment marqués du signe de la Vierge Marie, enfants du Cœur Immaculé de Marie. Des anges, envoyés du Ciel, vous ont marqué du signe de Dieu, comme étant les élus de Dieu.

Dieu le Père est votre Père, vous êtes ses enfants.

Vous êtes sur la terre parce que Dieu l'a voulu pour vivre ce moment qui est unique.

Depuis que la terre existe, depuis que l'homme existe, aucun être humain n'a vécu ce que vous êtes en train de vivre, car la terre sera, elle aussi, dans un mouvement.

Elle sera secouée, elle sera purifiée, car la terre a connu l'imperfection à cause de l'homme qui a pollué ce qui était de Dieu.

Il a pollué les eaux, il a pollué l'air, toute végétation, tout animal, insecte.

Tout cela devra être purifié.

Du ciel viendra une masse qui s'approchera de la terre.

Cette masse sera très grosse, elle sera entourée de poussière et ces poussières frapperont la terre.

Il y aura différentes grosseurs de masses de poussière qui viendront faire des mouvements étrangers à la terre.

Les eaux se gonfleront, les montagnes vomiront le feu, il y aura des pluies de feu, et Dieu, de sa puissance d'amour, enlèvera de la surface de la terre tout ce qui a fait l'orgueil de l'homme.

Il viendra pour niveler tout ce qui est contre Dieu : haute montagne qui n'a pas su donner au Créateur ce qu'il attendait sera aplanie pour montrer au Dieu Créateur qu'elle lui doit obéissance.

Si le Créateur fait ainsi de sa terre un mouvement d'obéissance,

combien plus les hommes doivent être obéissants à leur Créateur.

C'est pour cela que chacun de vous devrez être en vous, dans votre intérieur, pour répondre à l'appel de votre Dieu qui vous demandera si vous voulez de lui : dans l'obéissance, dans le renoncement de tout ce qui affecte tout orgueil, en renonçant à tout ce qui a pu vous rendre impurs.

Dieu va vous demander si vous voulez redevenir comme un tout petit bébé, aussi pur que ce petit enfant dans ce carrosse, et celui qui répondra oui aura la vie éternelle sur cette terre purifiée, renouvelée par l'amour divin de Dieu.

Gare à celui qui dira non à Dieu, il aurait mieux valu pour lui qu'il ne vienne pas en ce monde, car il aura la mort éternelle.

Il sera éliminé de la surface de la terre afin qu'aucune corruption ne soit sur la terre, et tout redeviendra pur et beau.

Il n'y aura plus de frontières et les enfants seront tous unis dans l'amour de Dieu.

Ils seront tous frères et sœurs et ils parleront de l'amour de Dieu comme étant une nourriture d'amour.

Les enfants apprendront à travailler pour eux-mêmes en partageant ce qu'ils auront fait avec leur prochain.

Il n'y aura plus jamais de compétition.

Personne ne demandera à l'autre ce qu'il ne veut pas avoir pour lui-même : la possession.

Il n'y aura que de la liberté, que de l'amour.

Les yeux s'ouvriront à tout ce qui est beau.

Les oreilles entendront tout ce qui a été créé pour l'ouïe.

Dieu est si amour, il veut tout vous donner.

Enfants, qui écoutez la Volonté de Dieu, sachez que tout ce qui vient est vérité.

Gardez-vous dans la foi, et soyez sans crainte.

Vous allez devoir vivre des souffrances, elles seront accompagnées des grâces du Créateur, enveloppées de l'amour de Marie.

Elle vous protège, car elle a ouvert son Cœur pour vous accueillir, car Satan, le Mal, veut venir chercher les enfants de Dieu, Il a plein de pouvoir, en ce moment, sur plusieurs gouvernements, et il ne lâchera pas prise.

Alors vous serez secoués, car Dieu va secouer ce monde, mais n'ayez crainte, tout est déjà préparé.

Tout doit s'accomplir.

Combien d'entre vous voyez les signes de Dieu s'accomplir?

Bientôt, la fin de ce mouvement cessera, et lorsque cela cessera, il y aura le mouvement de la purification qui viendra enlever tout mal, mais cela ne se fera pas sans souffrir.

Il ne faut pas avoir peur, car Satan va se servir de la peur pour vous faire du mal; alors gardez-vous dans la foi : soyez dans la barque de Dieu.

Même si vous voyez des tempêtes qui ragent autour de vous : demeurez dans la barque.

Dieu est là, Dieu a tout pouvoir.

Suivez mon saint Vicaire Jean-Paul II, il vous a été donné pour vous guider vers la Terre Nouvelle où tout n'est que splendeur et que pureté.

Cela est la Volonté de Dieu que vous ayez entendu ce que Dieu voulait que vous entendiez.

Soyez vigilants, car le Malin va vous tendre des pièges, mais, dans la prière, vous verrez ces pièges et vous aiderez vos frères et vos sœurs qui, eux, vont tomber dans ces pièges.

Vous les aiderez dans la prière, et Dieu fera le reste.

À Jésus de faire ce qui est de son Père, car Dieu le Fils est avec vous, le Saint-Esprit est avec vous.

Tout doit s'accomplir.

Je demande à la personne responsable de venir afin qu'elle puisse étendre ses mains,

et Maman Marie, à travers elle, va bénir ses enfants.