Lancement du volume 2

Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Sherbrooke, Québec,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

 

2003-03-02

 

Jésus : Je suis l’Amour en elle. Elle n’est plus en ce monde, je l’ai prise en moi. Je suis la Puissance, je suis Dieu Amour. Je parle, je parle en les cœurs.

En ce moment même, mes enfants, je vous parle : en vous; ouvrez vos cœurs; laissez pénétrer en vous cette grâce; portez en vous, mes enfants, tous mes enfants, ils ont besoin de cette grâce : je fais appel à chacun de vous pour vous donner, mes enfants; je me suis donné par amour à mon Père, pour vous, pour chacun de vous,

afin que vous soyez tous unis en mon Cœur.

Je vous aime, mes enfants.

C’est un mouvement d’amour, c’est l’unité.

Ô Dieu d’amour, je vous présente vos enfants, ils sont tous unis dans mon Cœur :

ce Cœur qui s’est ouvert pour vous ramener vos enfants.

Oh! mes êtres d’amour, je suis la Présence, je suis l’éternelle Présence, je fais mouvement en vous pour vous rappeler qui vous êtes.

Vous devez vous unir dans l’amour.

Ce monde a bien besoin de se reconnaître; je fais appel à chacun de vous; vous êtes tous mes enfants choisis pour ce temps : ce temps de grâces où, présentement, les enfants qui sont en vous reçoivent des grâces : ils ont besoin de ces grâces; ils se perdent dans ce monde où il n’y a qu’indifférence envers mon amour.

Je me suis donné pour eux et eux ne veulent pas, ils ne veulent pas de moi.

Vous qui répondez à mon appel d’amour, je suis en ce moment en train de déverser en vous des grâces d’amour :

des grâces qui vous transforment en enfants de la Divine Volonté.

Ce monde a connu sa volonté; il a voulu faire plaisir à mon Père en se donnant pour faire sa volonté.

Moi, le Fils de Dieu, je vous appelle à vous donner dans un mouvement d’amour; je vous réclame votre vie : je veux votre vie, je veux la prendre et la faire mienne.

Je porte en moi tout l’amour de mon Père :

je veux vous faire vivre en ma Vie pour que vous soyez éternels.

Mes enfants d’amour, un monde nouveau vient vers vous; il vient vous montrer que l’amour règnera sur la terre.

Chacun de vous devez porter en ce moment vos frères et vos sœurs, car un temps, où ils devront, eux, renoncer à leur volonté humaine, vient.

J’ai besoin de vous, j’ai besoin que vous vous laissiez transformer par mes grâces.

Vous n’êtes pas prêts, mes enfants, encore, il y a tant de vous qui se posent des questions!

Vous n’êtes pas prêts, mes enfants, à aller vers eux, pas encore, car je dépose en vous des grâces d’amour, des grâces d’abandon, des grâces qui vous transforment en enfants de ma Volonté d’amour :

il n’y a rien qui sortira de vous, mais que de moi.

Ce monde est appelé à vivre dans mon amour.

Vous êtes mes enfants de la Lumière, je vous appelle tous à renoncer à votre vie : à votre vie trépidante.

Oui, mes enfants, il y aura un monde d’humilité, de petitesse : cela vous apportera des grâces,

vous grandirez par moi, en moi et pour moi.

Mes enfants d’amour, bien que vous puissiez, vous, être consentants à vouloir faire de vous des enfants d’amour,

il n’y a que moi qui peux faire ce mouvement d’amour; je vous rappelle que vous êtes des enfants sortis du péché,

mais vous avez connu le péché.

Oui, mes enfants, vous êtes des enfants du péché originel; il y a en vous ce mal, ce mal qui vous porte à vous inquiéter, à douter, à vous poser des questions sur votre comportement.

Moi, je viens vous montrer comment vous abandonner totalement à mon amour.

C’est dans l’abandon seulement que vous allez vous découvrir tels que vous êtes.

Je sais, mes enfants, que vous vous dites des enfants priants, aimant Dieu, mais votre faiblesse, à cause de la tache originelle, vous a apporté de trop grandes faiblesses!

Vous avez reçu le sacrement du baptême, il vous lavait de la tache originelle; vous avez continué à vivre dans votre volonté humaine, vous acheminant chaque jour avec ce que vous êtes : tout cela, mes enfants, ne vous a apporté que tristesse dans vos vies.

Moi, l’Amour, j’ai déposé en vous des grâces de lumière,

des grâces qui vous faisaient réaliser que vous étiez amour.

Chaque jour dans votre vie, vous avez tous et chacun espéré l’amour : le vrai amour; vous avez voulu connaître des joies; tout cela venait de nous, la Trinité :

nous vous avons tenus en vie par notre seule Puissance.

Je viens vous démontrer la valeur de votre vraie vie en vous, en vous demandant de renoncer à votre volonté humaine.

Lorsque vous apprenez à connaître votre valeur humaine, il est plus facile pour vous de constater votre vie; vous aurez beau vous abandonner à moi, l’Amour, lorsqu’on ne connaît pas tout de soi, il y a toujours des moments : où il y a un recul, un doute, une incertitude de ce que l’on accomplit.

C’est pour cela, mes enfants, que je parle dans les cœurs,

que je viens vous déclarer combien, moi, je vous ai soutenus durant votre vie.

Mes enfants d’amour, je parle de tous ceux aussi que vous portez dans la Divine Volonté.

Vous portez tous les enfants, et cela depuis Adam et Ève; vous les portez en vous : vous avez la trace du refus à l’Amour et vous avez la grâce du oui à l’Amour.

C’est l’Amour qui vous réclame votre oui; c’est vous qui devez prendre vous-mêmes la décision de renoncer à votre volonté humaine : cela n’est pas facile pour vous de renoncer à ce que vous êtes!

Je veux vous montrer combien vous valez plus que cela!

Vous êtes enfants de Dieu, vous êtes des enfants de la Divine Volonté : tout en vous est merveille!

Mais vous avez enfoui ces merveilles avec vos refus, vos doutes; vous avez accompli des actes contre vous-mêmes,

et contre ceux que vous portez en vous; lorsque vous parlez contre votre prochain : moi je vous parle de ceux que vous portez en vous; découvrez la vraie valeur de votre être.

Lorsque je vous ai dit : «Aimez, aimez-vous, aimez votre prochain comme vous-mêmes»,

vous portez l’Amour, l’Amour qui s’est laissé blesser.

Je vous demande, mes enfants, de vous laisser découvrir.

Lorsque vous allez apprendre à vous connaître, vous allez connaître aussi votre prochain, et lorsque vous lirez ces lignes, dans ce que j’ai moi-même, mes enfants, fait écrire pour vous : vous reconnaîtrez qui vous êtes, car même si vous lisez en disant : "Mais, je n’ai jamais consommé de drogue!" mes enfants d’amour, vous portez en vous des enfants qui en ont consommé! vous allez apprendre à les aimer, vous allez apprendre à les soutenir; avec vos oui dans l’abandon total, ces enfants vont profiter des grâces que je vais déverser en vous, pour eux : c’est un don d’amour.

J’ai donné ma Vie, donnez votre vie, donnez-moi la vie de tous ceux que vous portez en vous.

Je veux changer la face de la terre.

Par le Saint-Esprit, mes enfants, vous allez recevoir des grâces de lumière et ces grâces sont pour vos frères et vos sœurs aussi : elles ne sont pas seulement  pour vous.

Il y a l’amour et l’amour donne : il ne peut rien retenir, il aime donner : donnez, mes enfants.

Lorsque vous apprendrez combien vous êtes amour : la joie sera en vous, la paix vous couvrira, chaque jour vous apparaîtra comme un jour nouveau.

Vous avancez vers ma Nouvelle Terre : ce mouvement est dans le oui à l’Amour, il est pour vous.

Point ne sert de courir après quelque chose que vous ne pouvez atteindre par vous-mêmes : laissez l’Amour faire ce mouvement, ne vous forcez pas, donnez-moi votre oui; votre abandon sera dans mon mouvement; je vous nourrirai, mes enfants.

Vous verrez que cela se fera par moi, et non par vous.

Il faut un renoncement total de votre volonté humaine, et cela se fera par moi : seulement par moi.

Vous verrez la joie dans vos vies; vous pourrez découvrir combien il est rassurant de se donner à Dieu, car vous portez aussi vos enfants, vous portez un mari, une épouse, un frère, une sœur, vous portez toute votre famille, et je sais que cela est très important pour vous!

C’est merveilleux, mes enfants, de se donner!

Toutes vos inquiétudes vont disparaître, il y aura de la joie dans vos vies.

Je vous dis, mes enfants, qu’un monde d’amour vient; il commence par votre oui, votre oui à Jésus d’amour.

Je vous prends en moi.

Je suis venu en ce monde pour vous montrer comment aimer mon Père.

Je vous ai enseigné comment aimer votre prochain.

Je veux vous montrer que cela se fait en le Christ, en moi, dans un abandon total.

Il n’y a pas à avoir peur du comment! Ce monde vit dans la peur, dans l’inquiétude!

Il y a tant de violence! Il y a tant de blessures dans vos familles! Apportez-leur de l’amour!

Lorsque vous les portez en vous, vous leur faites gagner des grâces d’amour : je suis la Puissance.

Regardez, mes enfants, combien d’entre vous entendent l’Amour?

Je vous ai dit que je viens habiter vos vies : vous allez entendre l’Amour.

Votre abandon, c’est moi qui vais le faire; je vais vous montrer, mes enfants, combien c’est merveilleux de vivre en moi, de ne pas se soucier de ce que votre vie sera, ni celle de vos enfants, celle de votre famille :

tout ne sera qu’abandon : je vais vous combler.

Tout doit commencer là, maintenant : à l’instant où vous prononcez votre oui : c’est un mouvement d’amour dans la Divine Volonté.

Je vous prends en moi : c’est moi qui fais ce mouvement pour vous.

Je viens pour vous faire découvrir la Divine Volonté :

vivre en Dieu comme vos premiers parents avant le péché.

Mes enfants d’amour, ces mots qui se sont inscrits dans ce livre, ce sont des mots de Dieu : ils sont vivants, ils sont agissants.

Vous y reconnaîtrez vos mouvements, car je les ai portés :

j’ai apporté à la mort toutes vos imperfections.

Lorsqu’un seul enfant commet un péché, moi, Dieu tout-puissant qui ai porté ses péchés, je l’ai lavé de mon Sang,

je l’ai purifié cet enfant, en apportant à la mort son péché : cet enfant, par son repentir sincère, est appelé à devenir enfant de la Divine Volonté : Vous allez, chacun de vous, reconnaître vos propres mouvements; vous allez voir, mes enfants, combien je vous aime, combien je vous ai portés et combien je vous porte.

Je vous réclame votre abandon total pour vous et pour eux.

Ce n’est pas pour vous réprimander, pour vous juger, pour vous faire savoir combien vous êtes des enfants infidèles : oh! mes enfants d’amour, vous vous connaissez!

Lorsqu’un seul d’entre vous commet une faute envers Dieu, cet enfant le sait, et moi, dans mon amour, je lui donne des grâces : des grâces qui vont lui faire reconnaître qu’il doit venir vers moi pour obtenir des grâces de force, des grâces d’abandon qui vont le conduire à l’Amour.

Mes êtres d’amour, elle écrit pour vous : cela se fait par la puissance du Saint-Esprit.

Ceux qui ont donné leur oui, moi, Dieu tout-puissant, je les ai enveloppés de mon amour, leur demandant d’être à mon écoute, et cela est pour vous préparer à rentrer chez vous, mes enfants, dans ma Nouvelle Terre.

Votre monde vous a montré à écouter des paroles humaines : vous écoutez la télévision, la radio; vous lisez des journaux, des revues, des romans : chaque jour, mes enfants, on vous répète des paroles contre votre prochain; on vous a appris à devenir indépendants les uns des autres, à vouloir vivre pour vous-mêmes; on vous apprend à délaisser vos enfants; on vous apprend, mes enfants, à n’écouter que votre moi, vous donnant vous-mêmes un pouvoir, oubliant qui je suis, oubliant que vous êtes enfants de Dieu, et chaque jour, les enfants de la terre se laissent envelopper par ce mouvement qui n’est pas amour : c’est par répétition que vous êtes devenus des enfants loin de moi.

Et moi, l’Amour, je vais vous montrer que je vous aime.

Beaucoup de messages ont été en circulation.

J’ai utilisé beaucoup d’enfants car, aujourd’hui, mes enfants, vous dites : mais, il y en a trop, nous ne savons plus lesquels sont vrais, et vous commencez à lire ces messages avec un doute en vous; vous calculez aussi la valeur du message selon ce que vous ressentez.

Mes enfants d’amour, est-ce que cela vient de la Volonté de Dieu ou de la vôtre?

Je vous parle parce que je vous aime.

Je ne cesserai jamais de vous dire combien je tiens à vous!

Écoutez bien, mes enfants : Chaque message donné à mes messagers pour vous sont des grâces; lorsque Dieu parle, chaque mot porte des grâces; je veux vous remplir de mes paroles d’amour; je veux vous faire comprendre, mes enfants, que je tiens à vous.

Pas un seul message n’a pas été en nous; nous avons calculé chaque mot pour qu’ils soient, pour vous, des mouvements d’amour nourrissant votre âme.

Laissez-nous juger de ce qui est bon pour vous, pour votre âme.

Lorsque, mes enfants, vous écoutez votre télévision, vous avez plusieurs postes; lorsqu’une émission est terminée, vous passez à la suivante, quelquefois vous changez de canal, et cela se fait à tous les jours.

Calculez le nombre de journaux qui émettent des commentaires, et vous les lisez.

Des nouvelles, mes enfants, vous arrivent à tous les jours, et vous les écoutez.

Des chansons, mes enfants, sont dans vos vies, et vous les écoutez : vous vous laissez prendre par ces sons.

Moi, je veux nourrir votre âme.

Lorsque vous lisez un message venant d’un messager, il est pour votre âme : c’est votre âme qui se nourrit de mes grâces.

Elles vous aident à vous abandonner, à vous transformer en enfants de la Divine Volonté :

Cela est un mouvement d’amour.

Je vous demande, mes amours, de ne pas critiquer ma nourriture; si votre volonté humaine vous porte à porter des jugements : eh bien, donnez-les-moi, je vais vous aider, et si un tel messager ne parle pas comme vous, vous voulez l’entendre : donnez-le-moi, moi, je vais vous aider à l’accueillir avec votre amour qui est mon amour.

Apprenez à vous abandonner : cela est une nourriture.

Laissez-moi vous combler de mes paroles : Je vous annonce un temps d’amour.

Ne vous critiquez pas : aimez-vous : c’est l’Amour qui vous parle en vous.

Je suis le seul qui peut vous amener à la vie éternelle.

Ces messages, mes enfants, sont pour vous; j’utilise des enfants avec ce qu’ils sont, et c’est avec beaucoup d’amour que je les transforme pour vous.

Aimez-les, aimez-vous, aimez-moi, aimez mon geste d’amour pour vous.

Il y a tant à changer, mes enfants, dans vos vies!

Je vous aime, ceci est pour vous :

«Amour, je parle dans ton cœur, viens vers moi, je t’aime comme tu es, je te veux à moi dans mon Cœur.

Laisse-toi prendre par moi et si tu as des blessures, donne-les moi.

Je vais déposer en toi un baume d’amour.

Tu vas t’aimer tel comme tu es et moi, je vais faire attention à toi.

Je vais déverser en toi des grâces, des grâces de lumière qui t’aideront tranquillement à avancer :

à avancer dans l’amour.

Tu vas devenir un enfant : un enfant de la Divine Volonté.

Parce que je t’aime, je te veux à moi.

N’aie crainte, tout est préparé pour toi.

Mon Père, ton Père, m’a donné à toi pour que je puisse te ramener à lui.

C’est ensemble que nous allons avancer et c’est moi qui vais te porter,

et lorsque tu auras assez de force, je vais te demander si tu veux m’aider à porter ceux qui retardent,

car voici que la lumière approche.

Bientôt, tout ne sera qu’amour.

Il faut que tu sois dans la Divine Volonté pour goûter à cette joie que tu vas ressentir lorsque tu verras la Lumière.

Tout sera joie pour toi.

C’est dans ton oui total que tu vas découvrir cette immense joie.

Je t’aime. Je te veux qu’à moi.»

Mes enfants d’amour, tout est en Dieu, laissez-vous abandonner dans mon amour : je vous aime. Je demande à celui qui a prononcé son oui d’amour, à celui qui a donné sa vie en le Christ pour vous unir dans le Cœur de ma Mère et dans le Cœur même de l’Amour, de venir vous bénir.

Amen, mes enfants!

 

Père Martel : Seigneur Jésus, nous sommes réunis en ton nom. Daigne bénir toutes les personnes ici présentes, accorde-leur la santé de l’âme et du corps, daigne les aider à toujours accomplir ta Volonté par un oui de plus en plus parfait. Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

 

Tous : Amen!