Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Slough, Angleterre,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

 

2010-03-26 – Partie 2              

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Nous allons poursuivre la deuxième partie, et cette partie, nous allons la réserver pour les questions et les réponses. Alors, ceux qui ont, à l'intérieur d'eux, le besoin de poser une question, posez-la. Merci.

Q. Pourquoi est-ce que la souffrance existe et pourquoi est-ce que certaines personnes souffrent sans être responsables? Ils n'ont rien fait pour vivre ce qu'ils vivent.

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : La souffrance vient de l'homme, la souffrance vient de ce qu'il a choisi devant la tentation. La souffrance est connue en la chair : une maladie est une conséquence, les pleurs sont une conséquence, les douleurs à la tête sont une conséquence, tout ce qui est en dehors de la paix, de la joie et de l'amour. Lorsque l'être humain souffre et qu'il ne demande pas à Dieu la grâce, elle devient une croix lourde sur ses épaules; lorsque la personne souffre et qu'elle accepte les grâces, elle devient une croix d'amour.

L'homme n'est pas créé pour la souffrance. L'homme vit la conséquence de ses mauvais choix devant toute tentation. Toute tentation qui est de Satan amène les enfants à choisir le mal plutôt que le bien, et le mal s'est fait connaître à l'homme. La femme a connu le mal parce qu'elle a écouté Satan. Aucun enfant n'est le mal, ce sont les esprits qui sont le mal.

Lorsqu'un tout petit enfant vient au monde et qu'il a le sida, c'est que sa chair porte le mal qui est le sida. C'est le poison, c'est la tentation qui a fait entrer cette noirceur. Le tout petit enfant n'a rien demandé, il n'a rien choisi, mais il porte la conséquence dans sa chair à cause que les autres enfants portent aussi cette conséquence, et la conséquence vient des mauvais choix. Qui a fait que ce choix a été fait devant la tentation? Dieu seul le sait. Voilà pourquoi Dieu demande à ce que les enfants de ce temps se servent de leurs droits d'enfants de Dieu afin d'être guéris et libérés de leurs chaînes.

La chair assujettie au péché vit ses conséquences. Plus elle acceptera d'être guérie et libérée, plus elle connaîtra la paix, la joie et l'amour. Dieu ne veut pas que ses enfants soient dans leurs conséquences, mais Dieu dit : «Il faut qu'ils connaissent ce qu'ils ont choisi.» Jésus dit que si, nous, on n'avait pas passé par les conséquences, on aurait refusé d'écouter Dieu. On n'aurait pas cru notre Dieu lorsqu'il nous aurait dit : «C'est votre volonté humaine qui vous a fait faire des mauvais choix devant le péché.» Il fallait qu'on connaisse l'amertume de notre chair pour vouloir ne plus connaître la souffrance.

Plus nous allons faire ce que le Seigneur nous demande, plus la souffrance dans le monde va diminuer. Mais n'oublions pas ce que nous avons entendu tantôt : tant qu'il restera en notre chair de la volonté humaine, nous ne serons pas totalement libérés et guéris. Alors, nous savons que nous sommes en tous les enfants de Dieu et que tous les enfants de Dieu sont en nous. Il faut s'entraider. Dieu ne veut en perdre aucun. Amen.

Q. Si ce qui se passe au Québec s'étend ailleurs, qu'est-ce qu'un parent doit faire dans ce cas-là? Le parent peut amener son enfant à l'église, puis lui parler de la religion à la maison, mais on sait que l'enfant a besoin de plus que ça. Il a besoin de l'entendre à l'école et tout ça…

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Ce que Dieu nous a fait entendre, il nous a fait entendre la conséquence de nos manques de prière. Et Dieu, lorsqu'il nous fait entendre ce que nous devons entendre, c'est pour nous rappeler ce que nous avons oublié. Souvenons-nous de ce que Dieu a fait lorsque ses enfants criaient vers lui, alors que Dieu les avait prévenus que s'ils continuaient à adorer d'autres dieux que lui, il se détournerait d'eux. Des années après avoir désobéi à Dieu, ils se sont mis à crier et Dieu écouta leurs prières. Dieu est toujours le même aujourd'hui.

Si nous nous rassemblons pour prier les uns pour les autres, si nous ne faisons qu'un seul cœur, Dieu nous écoutera. Nous savons par Maman Marie que des événements vont arriver et qu'ils seront conditionnels à la prière, sauf le très grand châtiment où Dieu séparera les enfants du oui des enfants du non. Nous devons avoir confiance que la Sainte Vierge est notre protectrice, qu'elle intercède auprès de la Trinité. Il faut prier ensemble et cette prière est le chapelet. Elle nous demande, entre chaque dizaine, de dire : "Ô Divine Volonté, que toutes les puissances se réunissent pour contrecarrer les puissances de l'enfer."

Tout ce qui est dans la Divine Volonté, c'est le passé, présent et futur; toutes les prières sont réunies, toutes les invocations sont réunies, tous les sacramentaux sont réunis, tous les sacrements sont réunis, toutes les offrandes sont réunies. Pensons aux prophètes, pensons à Abraham, Isaac et Jacob, pensons à tous les saints, pensons aux apôtres, et ainsi de suite, voilà les puissances de la Divine Volonté. Dieu nous a donné ces puissances pour que nous nous en servions : 'que toutes les puissances se réunissent' et ce sont les puissances de la Divine Volonté. Passé, présent et futur sont dans notre présent. Lorsqu'on dit cela, il faut avoir confiance et Dieu va agir. Amen.

Ici, Nicole demande si on devrait prendre le temps de l'écrire. Elle prononce donc en anglais les mots de cette prière : "Ô Divine Volonté, que toutes les puissances se réunissent pour contrecarrer les puissances de l'enfer."  

Q. Est-ce que tu fais partie d'une communauté religieuse?

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Non, je ne fais pas partie d'une communauté religieuse. Je suis une mère de famille.

Q. Est-ce que tu es associée avec une communauté religieuse?

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Non, je ne suis pas associée. Lorsque j'ai débuté, ça veut dire lorsque tout a commencé en 2001, je ne connaissais pas ce qu'était être un prophète et je ne connaissais pas ce qu'étaient les autres, aussi, prophètes. Il y avait Moïse, il y avait tous les autres; eux, ce sont des prophètes. Nous, bien, on est des messagers.

Tout a été nouveau pour moi. J'ai appris en même temps que vous, mais vous étiez même beaucoup plus avancés que moi, pour certains, parce qu'il y en a qui connaissaient des messagers. Nicole était de ces personnes-là. Mais Nicole ne me parle pas de ce qu'elle connaît, parce que le Seigneur a demandé à ce que je ne regarde pas la télévision ni la radio. Je ne lis pas les journaux. Je ne lis pas non plus les messages des autres, parce que lorsque je répète pour le Seigneur, il ne faut pas que je sois dans les connaissances de ce qui est en dehors de ce que le Seigneur me parle. Alors, voilà pourquoi le Seigneur est venu chercher quelqu'un qui était dans sa cuisine, et non pas parce que je n'étais pas bien là. Est-ce que c'est de ça que tu veux entendre?

Q. Comment est-ce que ton directeur spirituel te guide dans tout ce que tu vis?

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Il m'apprend à être obéissante, il m'apprend à toujours être présente dans les sacrements, il me soutient dans ce que je fais par la prière. Il est toujours disponible lorsqu'il y a des moments où je me dis : "C'est trop pour moi, Seigneur, c'est trop pour moi." J'ai besoin de son sacrement ministériel, j'ai besoin d'entendre ses paroles pour que je sois toujours là à ma place.

Souvent, j'entends le Seigneur qui dit : «Il est ma lumière et tu dois l'écouter.» Alors, j'écoute mon guide spirituel. Il me soutient beaucoup par la prière. Je sais qu'en ce moment, Nicole et moi, nous sommes soutenues par lui et à n'importe quel moment, partout où je me trouve, je sais que je peux le rejoindre. Il a un groupe de prière et ils prient pour Nicole et moi.

Q. Généralement, le Seigneur se révèle à des personnes qui vivent les trois vœux : pauvreté, chasteté, obéissance. Est-ce que toi, tu as fait des vœux?

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Oui.

Q. Francine, combien facile ou combien difficile cela peut être de vivre l'obéissance?

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : L'obéissance, on ne peut la vivre que si on se voit devant Dieu comme étant rien. C'est toujours passer Dieu avant soi-même; c'est savoir que partout où l'on va, on a besoin de Dieu; c'est savoir aussi se pardonner; c'est savoir se regarder tel comme on est parmi les autres, ne pas se prendre pour quelqu'un de plus important; c'est comprendre que Dieu est la miséricorde et que nous, nous sommes pécheurs; c'est toujours avoir besoin aussi de la prière des autres, car Satan est toujours là pour nous mettre des pièges pour qu'on soit désobéissants.

Voilà pourquoi nous avons besoin d'un guide spirituel. Nous avons besoin de toujours nous regarder comme étant des enfants qui ont à se reconnaître pécheurs, car il n'y a qu'un seul qui ait obéi, c'est Jésus, et Maman Marie nous amène à lui. On ne peut pas être obéissants sans les grâces que Maman Marie obtient du Cœur même de Jésus. L'obéissance, c'est le silence. Amen.

Q. Dans quelle circonstance est-ce que tu as reçu le chapelet pour l'obéissance de la chair?

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : L'obéissance de la chair, c'est au moment où une personne a appelé à la maison et elle organise des retraites. Elle avait beaucoup d'attaques; alors il fallait qu'elle ait confiance en Dieu. Elle avait une grande responsabilité. Il y avait beaucoup de jeunes qui comptaient sur son abandon. Alors, une fois que j'ai fermé l'appareil, Dieu m'a dicté ces mots. Alors, dans ce temps-là, j'écris tout de suite pour ne pas oublier. Lorsqu'on a des enseignements, quelqu'un va dire : 'Mais, qu'est-ce que tu as dit'? Comme vous, je vais répéter un mot, ici et là, mais je ne peux pas répéter comme : "Ô Divine Volonté, que toutes les puissances…" ça, je ne peux pas le faire.

Et c'est comme lorsque j'ai reçu le chapelet de la joie. Maman Marie m'a demandé d'avancer, d'avancer vers elle, parce que je ne la vois pas Maman Marie, mais je l'entends. Je priais, et Nicole et moi on priait devant une statue qui représentait la Vierge Marie. Alors, elle m'a demandé : «Avance, avance, avance.» Alors, nous avons entré même dans un bassin dont il n'y avait pas d'eau là. On s'est approchées très près de Maman Marie. Là, elle m'a dit d'être obéissante, qu'elle voulait, ce soir, elle voulait prendre le cœur des enfants pour aider ceux qui sont dans le Nouvel Age.

Alors, nous avons reçu des grâces, Nicole et moi, d'obéissance et d'abandon et, dans l'après-midi, elle m'a montré un chapelet. Elle me l'a appris en répétant toujours les mêmes paroles et c'était : "Mère toute puissante, fais jaillir de nos cœurs l'Eau et le Sang de ton adorable Fils Jésus, afin que chacun de tes enfants vive l'éternité sur la terre comme au Ciel." Alors, cette soirée a été un don d'amour pour tous les enfants. Nous avons eu ce chapelet pour nous préparer à ce qu'on était pour vivre en soirée. Merci.

Q. Est-ce qu'il y a quelqu'un en Église qui peut rendre témoignage que ce que tu dis vient de Dieu?

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Ce que le Seigneur fait, il le fait dans les cœurs. Et si tu parles de l'évêque, l'évêque a entre ses mains les livres et les cahiers. Il m'a dit : "Fais attention à ne pas te prendre pour quelqu'un d'important, car on pourrait penser que cela est une secte. Pense toujours à ton Dieu et parle de l'Évangile. Lorsqu'on voudra t'accepter, tu iras là où on t'acceptera, mais si l'évêque ne veut pas, tu n'iras pas. Et j'obéis.

Mon évêque est prudent. Il lit et il regarde les fruits. Le Cardinal Ouellet, le Primat de l'Église du Canada, est au courant et il prie. Plusieurs personnes, des prêtres, ont assisté à plusieurs rencontres et ils lisent et écoutent les enseignements. Et tous ceux qui ont assisté aux rencontres ne peuvent dire que cela est contre l'Église. Ils bénissent l'instrument et ils participent aux rencontres en célébrant aussi les messes et ils confessent. Il n'est pas rare de voir plusieurs prêtres lorsqu'il y a plusieurs personnes qui assistent pour la confession. Plusieurs d'entre eux disent qu'ils n'ont qu'à regarder les fruits pour savoir que cela est de Dieu.

Q. Est-ce que ton évêque a approuvé ces messages?

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Mon évêque a lu et n'a rien trouvé contre l'Église.

Q. Est-ce qu'il y a certaines prières qui plaisent plus à Dieu que d'autres? Est-ce que la prière silencieuse lui plaît plus que d'autres prières générales?

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : La plus belle prière pour notre Dieu, c'est l'amour. Dites toutes les prières du monde et manquez d'amour pour Dieu, pour vous-mêmes et pour votre prochain, vos prières deviennent stériles.

Dieu demande à ses enfants d'être des enfants d'amour. Il plaît à Dieu de voir ses enfants abandonnés entre ses mains. Il est notre Père. Il demande à ce qu'on soit fidèles envers ce que Dieu a fait pour nous; ainsi, nous pourrons reconnaître que son Nom est plus grand que tout. Tous les jours deviendront un jour de joie dans notre vie, parce que nous saurons que Dieu a mis son règne dans notre cœur, (parce) que lorsque nous vivons sur la terre comme au Ciel, nous acceptons toujours à tous les jours les grâces du Ciel.

Tout enfant doit apprendre à s'aimer et à aimer son prochain pour que Dieu puisse sanctifier sa vie. Ainsi, il aura tout fait afin de toujours être fidèle envers tout ce que Dieu a mis dans sa vie. Un enfant qui se laisse sanctifier est un enfant solide, il a moins tendance à tomber dans ses tentations, car tentation il y a que s'il y a mauvais choix par l'enfant. Quand l'enfant accepte que Dieu lui montre ses conséquences, il accepte d'être délivré du mal. Là, il ne veut plus de sa volonté, il veut la Volonté de Dieu. C'est la prière de l'enfant devant son Père et cela prend toute une vie pour la réciter. Amen.