Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à South Harrow, Angleterre,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus.

 

2009-02-22 - Soir  Partie 1

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Le Seigneur veut se servir de nous encore une fois. Il veut qu’on se donne pour nos frères et nos sœurs de partout, partout dans le monde. Il parle dans notre cœur en ce moment même et, à travers ce que nous nous sommes, d’autres reçoivent. C’est la Divine Volonté, c’est la puissance de l’Église.

Nous sommes tous en communication les uns et les autres. Lorsque nous disons des paroles, tous les autres en ressentent les effets. Si ces paroles sont des paroles d’amour, les effets qu’ils recevront, ce sera de l’amour. Si ces paroles ne portent pas de l’amour, ils porteront des conséquences : ils ne recevront pas de l’amour.

Le comportement de chaque être humain, c’est quelque chose qui est nourri par. Tout ce que nous pensons, regardons, ce que nous écoutons, disons, faisons et ressentons, devient une nourriture pour chacun de nous. Par nos mouvements de vie, chacun reçoit. Si nos mouvements de vie sont des mouvements d’amour, alors nous recevrons une nourriture saine. Si nos pensées, notre regard, notre écoute, nos paroles, nos actions, nos sentiments ne sont pas amour, notre nourriture sera empoisonnée, alors leur nourriture sera empoisonnée.

Jésus dit que nous avons empoisonné notre vie et la vie de tous ceux que nous aimons, parce que nous avons accepté, involontairement, sans remords, sans en être conscients, le mal dans notre vie.

Lorsque Dieu donna les dix commandements à Moïse, ils étaient des lois d’amour. Les dix commandements nous montraient comment vivre pour ne pas tomber en tentation. Nous avons eu les dix commandements de Dieu parce que nous vivions des conséquences tellement dures, car Caïn avait triché contre son frère. Cela avait amené de la grande souffrance en la chair. Rappelons-nous ce qui est arrivé avant le déluge. Comment se fait-il que les enfants de Dieu avaient été dans le mal à un tel point qu’il ne restait que Noé et sa famille? Le geste que Caïn a fait sur son frère, tu te souviens, dans la Bible il est dit que Caïn a tué son frère Abel? La terre et les habitants de la terre n’avaient jamais connu un geste contre un autre enfant de Dieu. La première offense qui s’est faite, c’est Adam, Adam et Ève qui ont dit non à Dieu : ils ont été dans leur volonté humaine. La Divine Volonté s’est retirée.

Avant, les créatures (enfants de Dieu) de Dieu vivaient en Dieu. Ils vivaient dans une terre qu'on appelait le Paradis terrestre. Et là, ils étaient, ils étaient heureux avec tout ce que Dieu avait créé. Leurs pensées étaient toujours en harmonie avec leur écoute; leurs paroles étaient en harmonie avec leur écoute et leurs regards et leurs pensées. Cela se nourrissait par lui-même. La Divine Volonté, c’est la Volonté de Dieu. Alors, ils savaient tout ce que Dieu voulait pour eux. Ils vivaient en Dieu comme l’air que l’on respire. Tout était si parfait qu’ils étaient tout le temps en communication. Adam et Ève savaient, ils savaient qu’ils plaisaient à Dieu, ils savaient que Dieu était content d’eux.

La création de Dieu, toute la création de Dieu, était toujours en reconnaissance d’avoir été dans le mouvement de la création pour Dieu. Et les enfants de Dieu, Adam et Ève, savaient, savaient que la création était tout le temps reconnaissante face à (son) Créateur. Mais lorsqu’ils ont désobéi, ils ont tout perdu cela. Leurs pensées n’étaient plus les mêmes : elles étaient tout embrouillées. Leur regard, leur regard est devenu aveugle, car ils ne voyaient plus la beauté telle que Dieu avait voulue pour eux. Alors, leur intelligence, leur intelligence est devenue à leur niveau : des créatures faibles. Ils avaient une intelligence si grande qu’aucun être humain ici n’a cette intelligence : ils avaient la science infuse, ils connaissaient tout. Lorsqu’ils ont touché à ce qu’ils ne devaient pas toucher : la connaissance du bien et du mal, là, l’intelligence s’est retirée d’eux. Dieu qui leur avait tout donné, ils voulaient, eux, prendre conversation d’égal à égal.

Satan, Satan l’hypocrite, est venu tout près d’eux en prenant comme une forme agréable. Alors, Satan les a tentés. Il a été voir la femme afin que la femme aille voir la vie : l’homme, parce que c’est l’homme qui avait reçu la vie et c’est de l’homme que Ève fut. La chair d’Adam fut la première sur la terre et Ève a reçu de cette première chair : la chair.

Lorsque Adam et Ève ont eu un enfant, l’enfant que Ève portait en son sein avait, recevait de la chair, mais toujours celle d’Adam. Ils ont eu d’autres enfants et c’est toujours la chair d’Adam, la vie, la première chair, qui donnait; alors, Ève portait toujours la même chair. Ève nourrissait l’enfant qu’elle portait avec la chair de la première chair : Adam. Elle venait de lui parce que Dieu l’avait voulu. Maintenant, pensons à tous les enfants qu’Adam et Ève ont eus et qu'eux, entre eux, se sont multipliés. C’était toujours la chair d’Adam. Alors, la terre s’est peuplée avec une chair. Lorsqu’il y eut le déluge, la famille de Noé avait toujours la chair d’Adam. Et lorsque le déluge fut terminé, encore une même chair, la chair d’Adam, se multipliait. Jusqu’à nous, nous avons la chair d’Adam.

Voyez-vous pourquoi il est important de comprendre que Dieu aime tous ses enfants? Nous avons la chair d’Adam, et la chair d’Adam vient de la Chair Immaculée, la Chair Parfaite, qui est celle du Fils de Dieu fait Homme. Jésus n’a pas été créé, il est incréé, engendré. Il EST. Il est Dieu. Dieu le Père, Dieu le Fils, Dieu le Saint-Esprit contient tout. Tout ce qui est visible et d’invisible, ils le contiennent.

Les anges, ce sont des esprits purs. Alors, ils ont été créés avant, avant tout ce qui se laisse voir; ils se sont comme laissés dans ce mouvement d’amour devant Dieu. Lorsque Dieu voulu, ils ont été créés. Le temps de l’éternité est à Dieu. Ils devaient se savoir être créés par Dieu. Dieu est un Esprit pur et eux étaient les esprits purs, mais ils venaient de. Alors, lorsque Dieu, le Fils fait Homme Matière se montra, les esprits purs, les anges, devaient donc adorer leur Dieu qui se faisait voir : sa matière.

Alors, il y eut un gros combat. Parce qu’il s’est passé quelque chose : les esprits purs n’ont pas tous adoré leur Dieu d’amour. Certains d’entre eux se disaient être trop supérieurs à la Matière pour adorer. Satan, Lucifer, refusa. Un esprit pur, c’est tellement pur, c’est tellement puissant. Ils ne pensent pas comme nous. C’est comme on a beau regarder la lumière, le contact de la lumière à nous, c’est plus vite que ça encore.

Les esprits purs sont faits pour adorer, servir et contempler Dieu. S’ils refusent, dans un seul mouvement d’éternité, d’adorer, de servir et de contempler Dieu, ils se refusent à la lumière. La lumière, c’est Dieu. La lumière se reflétait sur les anges et cette lumière les nourrissait toujours, toujours et toujours. À l’instant où Lucifer a refusé, la lumière est complètement disparue et il est devenu les ténèbres. Parce qu’à cet instant, saint Michel dit : "Qui est comme Dieu"? Alors, Lucifer devenait Satan et tous ceux qui ont regardé et qui ont, un seul instant, trouvé que Satan avait quelque chose, ils l’ont suivi. Parce qu’un esprit ne doit, en aucun temps, douter de la Perfection. Cela était de trop pour eux. Ce sont eux qui se sont séparés de la lumière, et ce n’est pas la lumière qui s’est séparée d’eux. Ce sont eux qui ont choisi. Alors, la chute des anges est venue d’eux.

Maintenant, revenons à ce que nous, nous devons être devant Dieu. Nous sommes de la Chair de Jésus. Lorsque Jésus s’est présenté, il nous portait. La matière est la Matière. Tout ce qui devait être créé était en la Matière. Vous souvenez-vous que, dans l’Évangile, Jésus a dit : «Vous étiez?» Il disait par là que nous étions en lui, que la matière était de lui. Alors, nous étions en la Matière et la Matière est Jésus; donc, nous sommes éternels en Jésus. Nous sommes enfants de la Divine Volonté. Nous ne sommes pas enfants de la volonté humaine, mais de la Divine Volonté.

Lorsqu'Adam a dit oui à la tentation, eh bien, il a connu sa volonté humaine. La Divine Volonté s’est refusée, alors elle est sortie de chez lui. Depuis ce temps, nous sommes comme des personnes qui vont en dehors de ce que nous sommes. Nous avons été créés avec une Chair Parfaite et notre chair était parfaite.

Jésus vient parler en notre cœur pour changer les cœurs de pierre en cœurs de chair, et tous les cœurs de chair vont savoir qu’il n’y a qu’un seul Dieu et que nous sommes enfants de la Divine Volonté et, par ce fait, nous allons renoncer à notre volonté humaine. Adam nous a sortis de la Divine Volonté, Jésus nous a rentrés dans la Divine Volonté. Mais depuis que Jésus nous a rentrés dans la Divine Volonté, nous n’avons pas encore vécu comme Jésus veut qu’on vive.

Il nous a parlé du Royaume de son Père sur la terre et a fait en sorte de préparer qui nous étions. La vie qui avait été blessée venait d’être réparée par le baptême. Il nous disait : «Vous êtes de mon Père. Mon Père est votre Père». À cet instant, Dieu regardait ses enfants et il les regardait comme étant dans la lumière. Jésus avait réparé l’offense que l’être humain avait faite à son Père. Aucun être humain créé ne pouvait réparer cette offense que son Fils, Dieu fait Homme. Pour cela, il a pris toutes nos chairs qui souffraient à cause du oui devant la tentation et il s’est présenté à son Père comme étant le pécheur.

Toutes nos pensées contre Dieu, contre nous-mêmes et contre notre prochain, Jésus les a connues. Et ça, c’est depuis Adam jusqu’au dernier qui offensera son Père. Il savait que notre regard, qui était le regard de Dieu, avait offensé, avait offensé son Dieu, alors il prenait tout, tout, tout ce que nous avions accepté et qui était pour offenser Dieu, nous-mêmes et notre prochain. Lorsqu’on parle de nous, eh bien, on parle de la chair, de la première, et toutes celles qui se sont multipliées. C’est la même chose pour la parole, pour l’écoute, pour les actions, pour les sentiments. Tout ce qui a pu offenser Dieu, nous offenser et offenser notre prochain, lui, Jésus, il prenait tout. Il s’est présenté à son Père. Il ne s’est pas caché et il ne nous a pas accusés : «Hey, c’est pas moi Père, hein, qui ai volé, ce n’est pas moi qui ai tué». Il ne se défendait pas, il se présentait tel quel à son Père. Il réparait tout mouvement de vie qui venait de son Père.

Alors, en ces jours, nous allons devoir découvrir ce que nous avons fait. Nous allons devoir vivre la même Passion du Christ, mais avec ses grâces. Comme il a déjà tout accompli, nous, nous allons nous accomplir en lui. Il nous a enveloppés de son Précieux Sang, il nous a nourris de sa propre Chair. Plus de deux mille ans que nous recevons cette force pour dire : "Ta Volonté, Père, plus ma volonté. Le repentir est venu à moi et je l’accepte parce que je suis en ton Fils." Tout devient pour nous lumière parce que nous acceptons d’entendre ce qu’il y a à l’intérieur de nous, et pourtant, nous entendons cela avec notre volonté humaine en ce moment, et nous acceptons de nous reconnaître comme étant la même chair qu’Adam jusqu’à aujourd’hui et elle en porte des offenses contre Dieu, contre nous-mêmes et contre notre prochain. C’est incalculable! Parce que Dieu le Père savait. Il savait que c’était le temps que nous entendions ces paroles.

Ça fait sept ans que le Seigneur parle en les cœurs de la Grande Purification où les corps corruptibles vont redevenir des corps incorruptibles, où les enfants de Dieu ne passeront plus à la mort, car la mort a été vaincue. C’est le chemin qu’il nous reste à franchir. L’âme a été purifiée, maintenant la chair doit passer par le même chemin.

Regardons ce que nous sommes ce soir : des instruments entre les mains de Dieu. Notre volonté humaine, nous l’avons laissée entre les mains de l’Esprit de Dieu. Nous consentons à être des instruments tout petits ne sachant pas ce que Dieu attend de nous, mais donnant tout à Dieu. Personne d’entre nous n’a préparé cette soirée. Cela vient de Dieu. Ceux qui reçoivent sont déjà préparés par Dieu, ceux qui acceptent l’invitation acceptent l’invitation de Dieu. Ce que nous entendons vient de Dieu et non pas de nous-mêmes. Chaque parole appartient à chacun de nous et nous acceptons que d’autres entendent et comprennent ce que nous entendons et comprenons par la puissance du Saint-Esprit.

Depuis sept ans que Dieu nous parle d’amour à travers l’instrument que je suis, pour qu’on puisse vivre ce que nous allons vivre. D’autres ont aussi cette mission. Nous avons tous été préparés pour ce mouvement qui ne se fera qu’une seule fois. Après la Grande Purification, il n’y en aura plus jamais d’autres. Nous qui étions enfants avec une volonté humaine, nous ne le serons plus. Nous serons enfants dans la Divine Volonté.

Nous apprenons à refuser les tentations qui ont meurtri notre chair. Dieu nous explique tout ce que notre chair a accepté et cela, c’est depuis sept ans que cela dure. Il a usé beaucoup de patience le Seigneur. Il a dû nous parler beaucoup d’amour afin qu’on puisse nous aimer assez pour continuer d’écouter. Il nous a expliqué comment Satan et les esprits impurs ont fait pour nous maintenir dans la souffrance, car lorsqu’ils nous maintenaient dans la souffrance, on était faibles devant la tentation : on refaisait toujours le même geste de Caïn à un niveau différent.

Lorsque Caïn a été en présence d’Abel qui offrait à Dieu ses petits animaux, Caïn regardait cela et, à un moment donné, il a cru qu’Abel, lorsqu’il offrait, Dieu aimait mieux les offrandes d’Abel plutôt que les siennes. Qu’est-ce qui a pu faire cela? C’est que l’esprit impur est arrivé tout doucement près de lui et il lui a suggéré de regarder son frère et de se comparer à son frère : "Regarde, regarde ce qu’il fait". Et Caïn n’a pas refusé ces tentations; il a écouté la tentation et il a accepté la tentation. En ne refusant pas la tentation, Satan venait de voler quelque chose en Caïn. Satan voulait avoir des mouvements de vie pour pouvoir manipuler les enfants de Dieu. Lorsqu’il a tenté Caïn et que Caïn a répondu, à l’instant où Caïn a regardé son frère et s’est comparé, eh bien, le venin de Satan et des esprits impurs entrait. Alors, la comparaison se faisait connaître à une chair, alors qu’elle n’avait jamais été connue.

Alors là, ce pouvoir de noirceur prenait place. Il a dit comme ça, hypocritement, il fit sentir de la jalousie : "Dieu préfère ses offrandes plutôt que les tiennes" et Caïn n’a pas refusé cela, il accepta cela. Alors là, un esprit de jalousie se faisait connaître à Caïn, car la chair venait de connaître pour la première fois la jalousie et la chair de Caïn commençait à souffrir. Elle ne souffrait pas avant, mais à cause de ce qui entrait, la chair a commencé à souffrir, alors il voulait se débarrasser de cette souffrance. Alors, les esprits impurs disaient : "C’est la faute de ton frère". Alors, il accepta cela encore. Un esprit d’accusation venait de se faire connaître dans la chair de Caïn : "Débarrasse-toi de lui". À cet instant, Caïn accepta. Il venait d’accepter un esprit de haine et lorsqu’il pensa à tuer son frère, c’est un esprit de violence qui se faisait connaître à lui et il a accepté cet esprit de violence. Alors, sa chair venait de connaître encore un autre mouvement. Lorsqu’il leva la main sur son frère, il choisit : toujours, toujours le choix de Caïn devant les tentateurs. Il disait tout le temps oui. C’est lui qui connaît le choix et il choisit lui-même le mal.

Maintenant, pouvez-vous compter toutes les fois que tous les enfants de Dieu ont été en tentation et qu’ils ont accepté de dire oui aux tentations? Toute notre chair connaît cela. À l’intérieur de nous, il y a tellement de souffrance, il y a tellement de vie, de mouvements de vie malades, c’est incalculable. Mais Jésus a connu tout cela. Voilà pourquoi c’était seulement Jésus qui pouvait apporter à la mort tous ces mouvements, tous les tentateurs qui ont blessé les mouvements qui étaient des mouvements de vie de Dieu. Nous devons donner à Jésus ce qui est à lui.

Lorsque nous sommes tentés par le vol et que nous refusons le vol, nous devons donner à Jésus cela. Tout en refusant le vol, nous disons à Jésus : "Jésus, merci d’envoyer cet esprit de vol au pied de ta Croix". Si nous ne faisons pas ça, nous allons continuer à souffrir. Ils vont être autour de nous, et encore et encore nous serons dans la tentation. Aucune volonté humaine ne peut faire cela, il faut que cela soit de Dieu.

Voilà pourquoi, au tout début, il a parlé du oui à l’Amour. La Fille du Oui à Jésus, la fille, c’est chacun de nous et le garçon, c’est chacun de nous qui porte un oui et ce oui doit être prononcé, car ce oui appartient à Jésus. C’est Jésus qui dit oui à son Père, ce n’est pas nous. Alors, il faut pénétrer ce oui avec notre petit oui d’enfant. Ce petit oui d’enfant fait naître en nous tout ce qui a été comme enfoui : "Oui je me reconnais être enfant de la Divine Volonté; oui je veux vivre dans la Divine Volonté, je ne veux plus de ma volonté humaine; oui je me reconnais être pécheur, pécheresse; oui je reconnais que c’est moi qui ai fait les mauvais choix devant la tentation; oui je reconnais que ce que je vis toute conséquence a été ce que moi j’ai voulu; oui je ne me débattrai pas devant ton savoir, ô Dieu, car tu sais ce que moi je ne sais pas; oui je suis ton enfant et j’accepte tout de toi : je te reconnais comme étant mon seul Dieu, je suis de toi. C’est toi ô Dieu qui m’a créé, alors je consens à me laisser nourrir par toi, car tu es le Rédempteur, le Sauveur, Celui qui me ramène à la maison du Père; je reconnais que ma chair est la chair de la Chair de toute chair et que ce sont toutes les chairs qui entreront dans la demeure de Dieu. Oui je veux vivre l’amour inconditionnel. Voilà ce que Dieu veut pour nous.

Il va nous montrer, par la puissance du Saint-Esprit, quelque chose qui est caché à l’intérieur de nous, ce que nous avons comme faiblesses : nos mouvements de vie malades, nos mouvements de vie contaminés. Mon mouvement de vérité ne doit plus être un mouvement de mensonge; mon mouvement de sagesse ne doit plus être un mouvement de folie; mon mouvement de tendresse ne doit plus être un mouvement de rudesse; mon mouvement d’amour inconditionnel ne doit plus être un mouvement d’amour contrôleur, dominateur. Dieu va faire remonter en nous ces mouvements malades. Alors, lorsque cela sera, nous donnerons.

Pour commencer, vous allez donner cause, choix et conséquences. Donnons à Dieu ce qui est à Dieu : on voit nos maladies, c’est une conséquence : 'je te donne ça, Seigneur'; je me vois faible devant une tentation, eh bien, ces choix, ça appartient à Dieu : 'je te donne mes faiblesses, mes mauvais choix'; ma chair connaît la gourmandise, c’est un péché, une tentation : 'je te donne cela'.

Dieu ne prendra pas ce que nous ne voulons pas lui donner. Dieu a toujours respecté ses enfants. Depuis Adam, Dieu n’a jamais forcé un seul enfant à lui donner, si ce n’est que l’enfant voulait lui donner. Nous avons un Dieu d’amour, nous avons un Père, et il nous veut comme ses enfants. Alors, il va nous montrer comment donner, et plus nous allons donner et plus il sera facile de nous maintenir dans sa vérité. Après ce mouvement, nous refuserons, nous refuserons les tentations, nous refuserons d’être dans notre souffrance. Nous dirons 'merci, Jésus, d’envoyer ces esprits impurs au pied de la Croix'; nous remercierons Dieu de guérir nos mouvements de vie empoisonnés, malades; nous remercierons la Mère de Dieu de nous combler de grâces, car elle est le talon qui écrase la tête de Satan. Nous sommes le talon de Marie.

Alors, tout cela se fait présentement avec les grâces de Dieu. Il prépare les cœurs à la Grande Évangélisation. C’est par petits groupes qui, depuis près de six ans un an après que j’ai fini d’écrire six ans qu’il parle dans les cœurs pour les préparer.

Les premiers qui ont commencé vivent maintenant dans une paix. Ils voient leurs enfants qui les rejettent, ils voient leurs frères à la maison et leurs sœurs qui leur tournent le dos. Ils ont vu leurs amis ne plus les fréquenter, et ils vivent ça dans la paix parce qu’ils ont choisi Dieu et ils apprennent à aimer l’enfant de Dieu qu’ils sont en les portant en leur chair, en demandant à Dieu de les combler comme ils sont comblés, et ils le font pour tous les enfants du monde. Ils n’ont plus peur maintenant de la maladie. Ils ont donné leurs enfants à Dieu, eux qui les retenaient, eux qui ont pleuré sur leurs enfants; maintenant, ils ne pleurent plus sur leurs enfants. Les mères et les pères qui ont vu leurs enfants se droguer, ils les ont abandonnés entre les mains de Dieu; ils ont appris à leur dire des 'je t’aime' sans vouloir les écraser.

Ils ont appris à s’aimer, car un parent qui s’aime montre un bon exemple à son enfant; ils savent que les enfants qui sont dans la drogue, c'est parce qu’ils manquent d’amour.

Ces enfants, ces enfants maintenant avancent dans la purification. Il s’est développé quelque chose en eux : la paix. Eux qui étaient des personnes qui calculaient, attendaient toujours du Seigneur, maintenant ils sont remplis de paix. Oh! ils ne sont pas parfaits, pas encore, et ils le savent. Ils se rassemblent entre eux pour parler des enseignements du Seigneur. Ils se sont procuré les écrits du Seigneur et ils vivent ce qui est pour eux. Les écrits du Seigneur, comme ils les appellent, les ont aidés à comprendre l’Évangile. Ils ont dit, comme ça, que lorsqu’ils allaient à la messe maintenant, ils comprenaient les épîtres, les psaumes et l’Évangile, ce qui n’était pas avant. Alors, un prêtre a dit : "C’est parce que la Parole est vivante et comme c’est la Parole qui vient parler en les cœurs, vous recevez des guérisons, et comme vous recevez des guérisons, eh bien, vous comprenez mieux la Parole, parce que vous voyez et entendez."

C’est nous-mêmes qui avions fermé notre regard et notre écoute à la Parole de Jésus à cause de nos mauvais choix. À chaque fois qu’on jugeait notre prochain où qu’on parlait contre notre prochain, qu’on le calomniait, on s’empoisonnait, et plus on s’empoisonnait, plus on ne voyait pas et on ne comprenait pas. On essayait de comprendre la Parole avec notre cœur de pierre. Alors, rien ne pénétrait en nous, on s’en retournait à la maison et on ne souvenait pas de ce qu’on avait entendu. On était moins, encore bien moins capables de saisir l’amour qu’on avait reçu à travers les paroles.

Maintenant, des personnes témoignent que tout est amour lorsqu’elles vont à la messe, et cela, parce qu’elles ont lu les quatre livres, parce qu’elles ont aussi parlé, parlé des enseignements, des rencontres comme nous vivons ce soir. Il y a des personnes, et elles sont plusieurs, qui ont témoigné que des prêtres parlent comme elles entendent à l’intérieur d’elles la Parole, et pourtant ils ne sont pas présents lors des rencontres. Elles ont dit aussi que leurs enfants, qui ont quitté l’Église, ne pratiquant plus, ont commencé à se poser des questions; on commence à perdre des emplois; de plus en plus, les maladies progressent. Eh bien, nos enfants viennent nous dire : "Maman, prie, j’ai besoin de prières." Ce sont des enfants qui ne voulaient plus de la prière et pourtant, maintenant, ils demandent la prière.

Tout se passe par l’intérieur. Le mouvement de la purification va se passer par l’intérieur et rien par l’extérieur. Tout ce que nous allons apprendre nourrira notre intérieur et nos paroles changeront, notre regard, notre écoute, nos pensées, nos actions et nos sentiments : tout ça va être transformé. Nous avons appris à laisser de la place à Dieu, nous avons appris à avoir confiance que Dieu sait mieux que nous ce que nous avons besoin. Si notre guérison est pour dans dix ans, eh bien, nous savons que déjà il a commencé à guérir des mouvements malades qui ont empoisonné notre vie jusqu’à nous rendre malades physiquement.

Toutes ces paroles, nous les savons par la puissance de Dieu. Ce que vous entendez ce soir, je le répète pour la première fois depuis que je suis ici. Millie peut en témoigner, ainsi que son époux, que pas une rencontre n’a été pareille. Il y a eu des rencontres comme ça au- dessus de cinq cents. Vous pouvez les consulter sur l’Internet : vous n’en trouverez aucune de pareilles.

Nicole et moi, en arrière de l’auto, on disait : "Jésus, Jésus a une Parole qu'il ne cesse, qu'il ne cesse et qu'il ne cesse de nous donner. On n’arrête jamais de s’émerveiller, tout est toujours nouveau." C’est parce que nous recevons des guérisons. Je reçois des guérisons, Nicole reçoit des guérisons et chacun de nous en recevons ce soir. On dirait : 'Mais comment ça se fait, ça fait depuis sept ans que tu l’entends et que tu n’es pas encore guérie'? Jésus, il a dit : «Nous portons, nous portons tous nos frères et nos sœurs et nous avons la même chair». Il y en a qui sont avancés dans leur purification de la chair. Mais Dieu dit : «Elle sera totale tant que le dernier n’aura pas prononcé son oui total.» Là, à cet instant, il vivra les trois jours où il devra être purifié; là, nous pourrons dire : "Nous sommes totalement purifiés, parfaits, à la ressemblance de Dieu."

La purification de la chair n’est pas compliquée, mais il faut, il faut la connaître. Jésus, il a dit que personne ne passera cela sans tout savoir. On devra prendre les quatre livres. Parce que tous les mots ont été écrits de ma main, mais pas un seul mot ne vient de la volonté humaine. Lorsqu’il disait : «M’aimes-tu?», je n’écrivais pas de réponse : il donnait la réponse. C’est votre vie qui est écrite là, c’est l’amour de notre Dieu pour chacun de nous. Il n’a pas voulu que j’écrive le nom de Francine, il a voulu marquer le nom de 'Fille du Oui à Jésus'. Cela veut dire chacun de nous. Il a dit : «Je ne te favoriserai pas plus qu’un autre. Ce que je t’apprends, les autres l’apprennent.» Ça, c’est notre Dieu.

Nous avons un Dieu de justice. Lorsqu’il a pris des enfants comme vous et qu’il a commencé à parler, il parlait pour chacun de nous, et cela nous devrons l’apprendre. Nous devrons vivre cela, parce que nous avons beaucoup, beaucoup de blessures à cause d’un amour blessé. Vous comme moi nous allons vivre cela. C’est avec l’amour que nous avons pu changer en donnant à Dieu ce qui est à Dieu, et Dieu a transformé ce que nous étions, et c’est ce qui va se passer pour tous les enfants du monde.

Dieu dit qu’il y en a qui portent un 'non' total, catégorique. Jésus ne nous dévoilera pas qui. Il ne voudra pas qu’on le sache parce que Satan va se servir de ça pour nous maintenir dans la souffrance. Et Jésus ne veut pas qu’on souffre et il ne veut pas que les tentateurs se servent de ça.

C’est beaucoup pour vous ce soir d’entendre cela. Si Jésus, l’Esprit de Dieu, a voulu que vous entendiez cela, c’est parce que vous étiez prêts à l’entendre, parce qu’il s’est servi de votre cœur; alors, il ne se trompe pas.

Nous allons vivre des moments merveilleux ensemble. Même si je retourne au Canada, cela ne changera rien. Nous sommes de la même chair. Ce qui se passe en moi, vous le ressentez. Plus vous allez être enfants de la Divine Volonté et plus vous allez comprendre. Il se développe un amour, un amour si fort qu’on ne le comprend pas, mais qu’on le vit. C’est bon de vivre dans cet amour, on n'a pas à se forcer à aimer, ça vient tout seul. On est des amoureux, amoureux de ce que nous sommes face à Dieu.

Alors, si on s’arrêtait quelques minutes?