Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Stand Off, Alberta,

par son instrument la Fille du Oui à Jésus.

 

2005-04-06

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Maman Marie m'a dit lorsque j'étais à la messe : «Tu n'es qu'un instrument, tu n'es seulement qu'un instrument, c'est mon Fils qui va tout faire ce soir. Mon Fils est venu sur la terre et a habité tous les cœurs.»

Lorsqu'il est parti voir son Père, il n'a pas quitté notre intérieur.

Elle a dit : «C'est lui qui va te dire quoi dire, c'est lui qui va te dire quoi faire»; elle a dit : "Tu n'es pas plus importante que mes autres enfants", et l'Esprit de Dieu m'a dit : «Jean-Paul II a annoncé une civilisation de l'amour, il a parlé aussi d'un temps mystique.»

Jésus va parler dans les cœurs de tous les enfants du monde.

Chacun de nous, nous sommes habités de Dieu; Dieu parle dans nos vies; il n'a jamais cessé de parler dans nos vies.

Lorsque nous voyons quelqu'un autour de nous faire une bonne action, c'est que Jésus lui-même produit en nous des mouvements d'amour : c'est lui le Verbe, c'est lui la Volonté de son Père.

Lorsque Dieu le Père a mis son souffle de vie en l'homme, Adam a reçu la vie de Dieu : son âme prenait vie en lui; elle devait toujours se rappeler que Dieu le Père était son Créateur.

Dieu le Père a choisi chacun de nous; nous sommes les créatures de Dieu : le Créateur est au-dessus de tout.

Il nous a donné son Fils et son Fils habite notre intérieur; lorsque nous faisons une bonne action, nous faisons la Volonté du Créateur; mais nous qui vivons dans notre volonté humaine, il a fallu que le Fils habite à l'intérieur de nous pour que nous puissions comprendre que Dieu attendait de nous de bonnes actions.

Aucun de nous ne pourrait faire de bonnes actions si le Fils n'était pas en nous.

Jésus est la Divine Volonté, Dieu le Créateur est la Divine Volonté, le Saint-Esprit est la Divine Volonté.

C'est une (seule) Volonté qui fait tout mouvement de vie et ce mouvement est parfait, ce mouvement est pur : il est la bonté.

Lorsque nous faisons une bonne action, cela est nourri de la bonté de Dieu; il fallait que la bonté de Dieu soit à l'intérieur de nous pour que nous puissions faire une bonne action.

Dieu a toujours été présent avec ses créatures.

La nature reconnaît son Créateur; tout ce qui a été créé dans les airs, tout ce qui a été créé sur la terre et dans les eaux, reconnaissent le mouvement de l'amour de Dieu.

Le Créateur nourrit par son amour tout ce qu'il a créé; depuis tout temps, il a toujours pris soin de sa création.

Combien plus, nous qui avons le souffle de Dieu en nous, nous devons reconnaître notre Créateur; on aurait été incapable d'accomplir une seule bonne action sans Dieu.

Lorsqu'on fait une bonne action, c'est comme si on faisait un langage d'amour; lorsqu'on regarde son prochain avec amour, on sort de nous des mouvements d'amour; lorsqu'on regarde la nature, c'est comme si on communiquait avec la nature : alors c'est un langage d'amour.

Aujourd'hui, les hommes, les femmes, ne parlent plus avec Dieu; ils regardent la nature et ils ne rendent pas grâce à Dieu; ils regardent la nature et ils ne tombent plus amoureux de ce qu'ils voient : c'est parce que les enfants de Dieu ont mis des bandeaux devant leurs yeux, ils ont bouché leurs oreilles.

Alors, Dieu prend des instruments pour pouvoir parler à l'extérieur de vous.

Nous sommes des êtres complets, nous sommes des êtres d'amour; nous sommes faits pour avoir une communication constante avec le Créateur, mais nos yeux ont regardé un monde qui nous apporte que des biens matériels, un monde qui nous a apporté l'orgueil, et nous avons coupé nous-mêmes notre communication avec Dieu; alors, Dieu vient crier à l'extérieur de nous pour se faire entendre.

Il se sert de personnes comme vous pour faire entendre ce qu'il dit à chacun de nous : c'est dans les cœurs que Dieu parle, c'est à l'intérieur de nous.

En ce moment même, ces paroles sortent directement de votre intérieur; à ce moment même, nous formons qu'un seul cœur qui bat dans le Cœur même du Christ : le Christ est l'Église et l'Église est vivante.

Il a fallu que le Fils vienne sur la terre, qu'il prenne tous les péchés du monde; qu’ils soient depuis Adam et Ève, de notre temps ou du temps qui s'en vient : il a tout pris.

Il est la Divine Volonté, il est la Volonté de tout ce qui est mouvement; alors, il a pris tout mouvement qui n'était pas grâce devant son Père et il les a pris comme si c'était à lui.

Il a pris tout ce qui était impur, et ça depuis le premier mouvement qui était devant la vie de Dieu (la présence de Dieu).

Le Fils de Dieu connaissait tous les mouvements parce qu'il était le Verbe; il a tout pris parce qu'il était Dieu, et il a apporté tout cela à la mort afin de nous libérer.

Par ce mouvement, notre âme recevait la puissance du pardon de Dieu : la miséricorde de Dieu Créateur descendait sur tous les enfants qui étaient pour venir en ce monde.

Le monde de Dieu est un monde d'amour; le monde de Dieu est celui qui vient mourir en le Fils.

Dieu le Père connaît tous les enfants qui devaient mourir en le Fils; il les a emmenés tranquillement vers un point d'attache;

ce point d'attache, c'est un lieu d'amour : c'est son Corps, c'est son Église, et il a mis à l'intérieur de nous : l'Église;

parce qu'au moment où le Fils est retourné près de son Père, un mouvement s'est fait à cet instant : il a installé à l'intérieur de nous sa Présence, et lorsque les saints Apôtres ont reçu la puissance du Saint-Esprit, ils ont compris; ils ont compris que le Fils avait accompli la Volonté du Créateur qui était de porter toute volonté.

Notre volonté est entre les mains du Christ.

Nous avons un choix à faire : c'est de laisser ce qui est à Jésus.

Jésus s'est engagé devant le Créateur pour prendre tout ce que nous sommes et l'amener à la vie éternelle.

Mais nous avons un oui à l'intérieur de nous et nous avons un non à l'intérieur de nous : cela, à cause de la désobéissance  d'Adam.

Cela est venu à l'intérieur de nous; la connaissance du bien et la connaissance du mal nous ont apporté un oui et un non :

         oui, je veux faire ta Volonté;

         non, je veux faire ma volonté.

Lorsque je fais la Volonté de Dieu, je plais à Dieu, mais lorsque je fais ma volonté, je ne plais qu'à moi-même; alors, lorsqu'on se plaît soi-même, nous entrons dans l'orgueil; nous entrons dans le péché qui a fait tomber les anges.

Lorsque Satan vit le Fils de Dieu, il a refusé d'adorer le Fils de Dieu fait homme; il était dans l'orgueil et cela a amené sa chute.

Lorsque nous voulons faire notre volonté à nous, nous sommes dans l'orgueil : nous voulons nous prendre pour des petits dieux; alors notre volonté humaine prend de la puissance, mais nous sommes faibles devant cette puissance qui est les ténèbres.

Satan est un ange de puissance, c'est un ange des ténèbres; il a pouvoir sur tout ce qui est mal.

C'est Satan qui a fait en sorte que nous puissions oublier de prononcer nos oui à Dieu afin d'avoir un pouvoir sur nous.

Lorsque nous disons non à Dieu, lui, Satan se sert de nous contre nous-mêmes.

Nous sommes enfants de Dieu, nous portons en nous le souffle de l'Amour, le souffle de Dieu.

Nous sommes tous appelés à voir la face de Dieu : la Lumière, la beauté de Dieu, la splendeur de Dieu.

Nous sommes tous appelés à vivre dans l'éternité dans un bonheur céleste.

Comprenez que Satan ne pourra plus voir la beauté de Dieu; Satan ne pourra plus contempler la splendeur de Dieu : cela a amené en lui une haine;

alors, tout ce qui est de la création, tout ce qui est des créatures de Dieu, il les hait : il veut détruire les êtres que nous sommes.

Il a tenté l'homme à faire des actions qui étaient mauvaises.

Pour obtenir cela, il a fallu qu'il nous fasse miroiter notre vouloir, montrer que nous étions capables de faire des actions en s’en donnant le mérite; pour arriver à cela, il a fallu qu'il prenne des moyens.

Satan est patient dans le mal pour aller à son but, son intelligence est au-dessus de tous les humains.

Il a étudié les humains;

il a vu nos faiblesses;

il a vu dans nos yeux l'admiration pour tout ce qui était du matériel,

et il a mis dans nos cœurs le pouvoir :

il nous a montré comment oublier Dieu.

Il a mis devant nos yeux des images et des sons qui étaient impurs, afin que nous puissions laisser notre volonté humaine en le pouvoir de ces actions et de ces sons.

Tout cela, dans le but d'atteindre notre intérieur.

L'homme a été blessé par les péchés, par le premier péché et cela s'est multiplié :

         il est devenu malheureux à l'intérieur de lui;

         il ne comprenait pas pourquoi il agissait avec violence;

         il regardait le mal et il s'apitoyait sur son sort;

         pour se consoler, l'homme entrait toutes ses actions et il les oubliait à l'intérieur de lui.

L'homme ne voulait pas penser qu'il était méchant; l'homme ne voulait pas penser qu'il utilisait le pouvoir sur ses frères et ses sœurs.

Parce qu'il enfouissait tout cela à l'intérieur de lui, lorsque qu'il voyait des actions qui n'étaient pas de bonnes actions à l'extérieur de lui, cela faisait réveiller à l'intérieur de lui les actions qu'il avait cachées dont il ne se souvenait plus; alors, un combat se faisait à l'intérieur de lui : "je ne veux pas que tu prennes un pouvoir sur moi, je ne veux pas que tu m'attaques, je vais me défendre."

Tout cela nous habitait à cause de la volonté humaine.

D'années en années, nous avons montré cela à nos enfants; ils ont appris à grandir avec nos peurs, avec nos faiblesses; eux aussi ont vu ces actions; eux aussi ont entré en eux des actions pour les oublier.

Alors, il était facile pour Satan de mettre devant nos yeux des actions impures : on s'était comme familiarisé avec ce qui était de la volonté humaine : la volonté humaine nourrissait notre vie intérieure et la vie spirituelle perdait de la place à l'intérieur.

Notre vie en Dieu a été étouffée.

Voilà pourquoi Dieu vient crier à l'extérieur : «Donnez-moi ce qui vous a blessés. Lorsque vous allez vers mes prêtres, lorsque vous allez confesser vos péchés, votre âme reçoit la force d'avancer, votre âme continue à vous nourrir pour ne pas que vous vous tuiez.»

Elle est nourrie de Dieu à l'intérieur de nous, mais Dieu dit que si l'on continue ainsi, nous allons tuer notre âme.

Nous avons oublié Dieu.

Nous n'avons seulement qu'à regarder le monde, et nous savons qu'ils ont mis Dieu à la dernière place dans leur vie.

On dit aimer Dieu, mais on s'aime avant Dieu;

on dit aimer Dieu, mais on écrase son prochain parce qu'on s'aime plus que ce que Dieu attend de nous;

on dit aimer Dieu, mais le matériel a pris une importance si grande qu'on a peur de choisir entre Dieu et le matériel;

on dit aimer Dieu, mais on écrase l'Église :

on n'est plus capable de voir avec nos yeux et d'entendre avec nos oreilles.

Nous avons vu des souffrances dans les humains : nous avons accusé les humains; nous leur avons donné un pouvoir aux humains et lorsque l'humain ne fait pas ce que nous nous voulons : nous l'écrasons.

La vie est en nous; elle est spirituelle la vie, elle n'est pas une vie temporelle; la vie du corps n'est simplement qu'une vie qui enveloppe la vie spirituelle à l'intérieur de nous.

Nous avons fait tellement confiance en notre vie qui est extérieure que la puissance de notre vie intérieure, nous ne savons même plus comment s'en servir.

Alors, Dieu dit : «Donnez-moi votre vie; donnez-moi votre volonté humaine parce que vous ne pouvez plus vous aider vous-mêmes : vous êtes rendus dans un point de non-retour.

Je vais purifier la terre; je vais brûler tout ce qui est impur; je vais prendre tout ce qui est à moi et l'amener à l'intérieur de mon Être pour l'envelopper de mon amour.

J'ai donné mon Sang pour sauver votre vie; j'ai accompli la Volonté de mon Père en tout : c'est à votre tour maintenant d'accomplir la Volonté de mon Père : j'attends de vous votre vie.

Je vais prendre votre volonté humaine et je vais brûler tout ce qui est la cause de vos maladies, tout ce qui est la cause de votre souffrance.

J'ai pris soin de votre âme, j'ai pris soin de votre vie spirituelle; mais votre vie humaine a pris trop d'importance, vous n'êtes plus capables de dire oui à Dieu.

Laissez-moi tout cela et je vais vous montrer :

         je vais vous montrer tout ce qui est entré à l'intérieur de vous;

         je vais vous montrer tous les sons qui ont pénétré votre vie et qui vous habitent;

         tout ce qui est impur vous sera connu;

         tout ce qui est amour vous sera aussi connu, car vous allez apprendre à vous aimer après Dieu : Dieu est l'Amour.»

C'est Dieu qui nourrit notre vie, alors c'est par Dieu que nous allons nous aimer.

Voilà pourquoi Dieu attend de nous qu'on lui donne notre vie.

Dieu dit : «Je ne veux pas une toute petite partie de vous, je veux tout de vous; je veux un oui total et je ne veux pas de peut-être, mais à cause de votre volonté humaine, à cause de tout ce qui vous habite, vous êtes incapables d'être vrais. Vous vous trichez à vous-mêmes; alors, laissez-moi cela et je vais prendre soin de vous. Je vais vous ouvrir les yeux, je vais ouvrir vos oreilles, et vous serez lumière pour vous-mêmes : vous serez lumière pour votre peuple.»

Nous ne formons qu'un seul peuple : c'est le peuple de Dieu.

Nous avons été tellement blessés que nous avons formé un peuple, nous avons formé un autre peuple, un autre peuple, et un autre peuple : nous avons été des diviseurs.

Et le Diviseur, n'est-il pas Satan? Il a réussi à faire de nous ce qu'il est lui-même.

Dieu est l'unité, Dieu est l'Église : il n'y a qu'une seule Église.

Voilà pourquoi Dieu vient parler à l'intérieur de nous, parce que l'intérieur de nous est une unité en Jésus.

C'est l'extérieur de nous qui dit que nous sommes des catholiques, des protestants, des orthodoxes, que nous sommes des musulmans.

Allez à l'intérieur de vous-mêmes et vous verrez que nous sommes en Jésus : nous sommes en le Fils de Dieu; nous sommes les choisis de Dieu le Père; nous sommes un peuple : celui à qui Dieu a fait les promesses; il a promis à Abraham que viendront dans sa descendance des enfants qui seront appelés les fils et les filles de Dieu.

Jésus, en venant sur la terre, nous a pris en lui et il a appelé les enfants : les enfants de son Père.

Qu'ils soient de son peuple juif ou qu'ils soient des Gentils, Jésus nous a tous appelés : "vous êtes les enfants de mon Père".

Jésus n'a eu d’yeux que pour son Père.

Lorsqu'il regardait les enfants de son Père, il les regardait de l'intérieur et il aimait ce qu'il voyait à l'extérieur :

         il voyait qu'ils étaient tous différents;

         il voyait la puissance de son Père;

         il voyait combien son Père, le Créateur, avait fait des merveilles!

Ces merveilles étaient chacun de nous.

Mais, aujourd'hui, on se regarde et on ne se trouve pas beau; nous sommes obligés de nous masquer parce que nous ne sommes pas satisfaits de ce que le Créateur a fait pour nous.

Mais pourquoi sommes-nous insatisfaits de nous-mêmes? Parce que nous ne nous sommes pas respectés, nous n'avons pas aimé ce que nous sommes; alors, nous avons inventé ce qui nous ferait plaisir, ce qui ferait satisfaction à nos désirs : ce qui nous donnerait des besoins pour satisfaire nos sens.

Parce que nous avons fait cela : nous ne nous respectons pas; nous ne respectons pas ce que nous sommes; et nous ne respectons pas nos enfants.

Comme nous ne respectons pas nos enfants, nous ne respectons pas la création de Dieu, ni les créatures de Dieu.

Mais Dieu nous regarde toujours avec amour.

Lui nous voit tels que nous sommes parce que lui a déversé son Sang sur chacun de nous; il connaît la valeur de notre vie puisqu'il l’a payée de son Sang.

Lui, il nous aime malgré nos défauts, malgré notre volonté humaine; Lui, il a confiance en l'enfant de Dieu que nous sommes à l'intérieur.

Voilà pourquoi il prend chacun de nos cœurs en ce moment et il parle pour ne faire qu'un seul cœur, et ses paroles retentissent à l'extérieur de nous pour se faire entendre.

Aimons-nous, aimons l'être que nous sommes en Jésus en prononçant notre oui, et laissons la place à Jésus : ne nous prenons pas pour quelqu'un d'important.

Si nous continuons à nous servir de notre volonté humaine,

nous allons avancer avec tous ceux qui souffrent.

Et Dieu dit qu’un grand abîme est devant nous; nous allons tous tomber dans cet abîme parce que nous ne voyons rien, nous n'entendons rien : voilà pourquoi il fait résonance à l'extérieur de nous.

Chacun de nous formons la paix du monde, chacun de nous formons l'amour du monde : nous devons être vrais.

Pour être vrais, il faut renoncer à ce qui est extérieur et avoir soif en Celui qui est la Vie, pas foi aux hommes!

Cessons de donner notre confiance à la volonté humaine parce que la volonté humaine nous a amenés là où, nous, on ne voulait pas aller.

Dieu dit : «Je vais prendre des petits; je vais prendre ceux qui acceptent de venir à moi, d'entendre ma voix; je vais les envelopper d'une puissance et ils vont entendre ma Volonté à l'intérieur d'eux, afin qu'ils puissent aller chercher tous mes autres enfants.»

Dieu va nous préparer à laisser sortir de nous la Volonté de Dieu le Père, il va se servir de chacun de nous pour que nous puissions être des instruments.

Dieu n’attend pas quelque chose de notre volonté humaine; il n'en veut plus.

Il attend de nous un oui : un fiat, et ce fiat sera enveloppé du oui : de la puissance du oui du Fils.

Et Jésus, le Fils va le faire grandir; il va le faire avancer; il va l'envelopper de sa puissance, et nous allons faire ce qu'il nous demande parce que l'Esprit de Dieu va être sur nous.

L'Esprit de Dieu va envelopper tout l'être que nous sommes de l'extérieur

pour le faire entrer en l'intérieur.

C'est comme si notre enveloppe prenait un mouvement contraire de ce que nous avons connu.

L'Esprit du monde nous a montré à développer l'être extérieur que nous sommes; l'Esprit du monde a voulu nous montrer que nous étions intelligents :

ce qui a fait développer notre orgueil;

ce qui a fait développer notre pouvoir :

nous montrant plus grands que notre prochain, ne respectant plus les faibles.

Alors, Dieu dit : «Je vais vous montrer que la force n'est pas extérieure. La force humaine, l'esprit du monde, n'a aucun pouvoir sinon d'avoir écouté Satan.»

Sans nous en rendre compte, nous sommes devenus les instruments de Satan.

Alors, Jésus dit : «Vous êtes à moi, vous appartenez à mon Père. Je vais vous apprendre à entrer à l'intérieur de vous.»

Il va nous apprendre à devenir comme des petits enfants et là, nous allons voir la puissance de Dieu, car Dieu va se faire connaître à nous.

Il va se servir de nous pour aller rejoindre les plus grands qui croient avoir un pouvoir sur les petits.

Dieu dit :

«Laissez-vous prendre par le mouvement de Dieu et écoutez ce qui est à l'intérieur de vous.

L'Esprit de Dieu a parlé, le Fils de Dieu va parler. »

 

Jésus : Je suis l'Agir du Père, vous êtes les enfants de mon Père; je vais faire découvrir à l'intérieur de vous des mouvements.

Tout ce que vous avez consenti et qui était contre mon Père, je vais le faire ressurgir de vous-mêmes; des pensées viendront en vous et ces pensées devront m'être données; vous reconnaîtrez ce que vous avez fait de mal parce que votre chair se rappelle.

Votre âme a été dans les grâces de Dieu, mais votre chair a été dans la disgrâce.

Vous devrez renoncer à votre chair; vous devrez renoncer à tout cela, mais votre volonté humaine a pris de l'ampleur dans votre vie à cause de tous vos péchés.

Vous avez commis des actions impures, et cela vous vous en souvenez; vos yeux ont vu le mal et vos yeux ont laissé pénétrer cela dans votre chair : je suis le Fils et je vais purifier votre chair.

Ma force sera en vous; mes grâces d'amour seront en vous; mes grâces de lumière seront en vous; et ma grâce purifiante sera pour vous un bienfait.

Tout cela devra se faire avec votre consentement.

Je vais le faire par la puissance de l'amour.

Cela ne se fera pas du jour au lendemain, mais plus vous avancerez et plus vous connaîtrez la grâce qui purifie.

Toutes ces paroles vous appartiennent, elles font partie de vous-mêmes.

Je suis la Parole, je suis le Verbe et j'accomplis la Volonté de mon Père.

Ma Passion a été jusqu'au bout et elle n'est pas terminée, car je vais tout prendre jusqu'au dernier qui prononcera librement son oui, et lorsqu'il aura prononcé son oui, la terre tremblera, car elle devra elle aussi se préparer à la Grande Purification.

Je vais commencer par les enfants de Dieu; je vais vous apprendre à avancer; je vais vous apprendre à garder votre paix.

Plus vous serez dans la paix et plus ressurgira à l'intérieur de vous des actions impures qui ont fait souffrir votre chair.

Vous qui êtes corruptibles : vous deviendrez incorruptibles.

Voilà la Volonté de mon Père; vous êtes esclaves du péché : vous serez délivrés de tout esclavage.

Il fallait que l'âme soit la première libérée de tout péché; maintenant c'est votre chair, et vous devrez renoncer à tout ce qui a fait de vous des êtres impurs.

Ma Mère va se tenir près de vous, ma Mère va vous soutenir : beaucoup de grâces vous seront données.

Vous avez appris à prier ; depuis plusieurs années, ma Mère vous a préparés; elle vous a fait entrer en votre cœur, vous préparant à entrer à l'intérieur de vous; vous allez apprendre à me parler comme je vous parle en ce moment.

Je suis Vivant! Je suis Vrai!

Parlez-moi comme je vous parle, dites-moi ce qui vous fait souffrir, et lorsque vous verrez devant vous des actions qui, jadis, vous ont fait souffrir, qui, jadis, ont fait souffrir vos pères, et vos pères, et vos pères : tout cela sera un mouvement pour que vous me le donniez.

Vous apprendrez à garder votre paix, à ne plus avoir peur pour ce qui s'en vient; la peur sera pour ceux qui ne prononceront pas leur oui à Dieu.

Beaucoup de souffrances seront connues dans les enfants qui ne prononceront pas leur oui à Dieu.

Les enfants qui ont un oui demeureront dans la paix, seront dans la joie, parce qu'ils seront en présence de la Lumière.

Ils ressentiront la Présence du Christ dans leur vie, car ils auront donné leur vie à Dieu; et l'éternité sera devant eux, car ils goûteront à l'éternité : vous êtes les enfants de l'éternité.

Ayez confiance en la Parole qui vous est dite.

Aimez-vous tels que vous êtes, ne regardez pas le monde; le monde vous a fait souffrir, il fait souffrir tous les enfants de mon Père.

Ce peuple est le peuple choisi de Dieu; celui qui se dira ne pas être de ce peuple, mon Père respectera sa décision, et il ne sera pas appelé le peuple choisi; il sera séparé et il ne connaîtra pas la liberté dans l'éternité.

Beaucoup d'enfants vont connaître la paix; beaucoup d'enfants seront dans la joie; mais d'autres connaîtrons la souffrance, non que le Créateur le veut, c'est leur propre choix.

Dieu a choisi votre temps.

Il a fallu que d'autres temps se fassent connaître aux enfants de Dieu pour vous amener là où, vous, vous êtes : tout a été préparé par mon Père.

Jean-Paul II, votre Pape, est le Pape qui a été choisi pour vous amener là où vous êtes; c'est lui qui a ouvert les portes, vous faisant entrer dans la Terre Nouvelle.

Il vous a fait passer la mer, vous devrez vivre pour un temps dans le désert; ce temps : Dieu seul le connaît; préparez-vous à entrer en vous, je suis la Terre Nouvelle.

Vous allez connaître le bonheur éternel sur cette terre; cette terre que vous aimez, je vous la présenterai avec mes yeux.

Vous habiterez cette terre avec ma Volonté.

Vous ferez les mouvements en Jésus et la terre sera pour vous une nourriture sans fin, jusqu'au moment où mon Père vous appellera à aller vers lui, afin que vous puissiez voir la Face de votre Créateur.

Tout cela s'accomplit.