Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Saint-Étienne de Bolton, Québec,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus.

 

2004-09-11 - A.M.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Nous avons reçu des grâces aujourd’hui; chacun de nous recevrons (encore) beaucoup de grâces aujourd’hui.

Dieu lui-même nous fait savoir sa tendresse, Dieu lui-même nous fait connaître sa puissance, parce que Dieu veut que nous soyons à son écoute, qu’à son écoute, il veut que nous soyons obéissants (et) humbles, il veut que nous soyons ses enfants.

Être enfants de Dieu, c’est savoir que Dieu le Père prend soin de nous, c’est savoir que nous sommes tous frères et sœurs.

Ce que nous recevons, ce que nous allons recevoir, c'est seulement par Dieu que nous le savons, pas par nous-mêmes; nous aurions beau espérer, nous aurions beau demander, cela ne resterait qu'inconnu de nous-mêmes.

Dieu, en ce moment même, nous fait savoir que nous recevons des grâces, et Dieu ne donne pas seulement pour nous, il donne aussi pour ceux que nous portons en nous, pour le monde entier : monde de souffrances, monde de haine, monde qui veut être aimé, qui veut aimer.

Mais parce que ce monde ne sait pas comment aller puiser en lui cette force, Dieu crie fort : il se fait entendre à certains enfants, à l'intérieur, afin que nous puissions répéter ce qu'il dit.

Aucun de nous ne reçoit que si Dieu le veut.

Que ce soit moi ou que ce soit vous, il n'y a pas de différence; nous sommes la famille de Dieu, il n'y a pas de plus grand et de plus petit, nous sommes tous pareils.

Lorsque Dieu m'a demandé mon oui, je le lui ai donné, mais cela s'est fait sans que moi je le sache; ma volonté humaine était indigne de connaître cette demande, indigne aussi de connaître la réponse, car j'aurais trop été orgueilleuse, trop imbue de moi-même; je n'aurais d'ailleurs rien compris à la demande.

Dieu a fait cela dans les moments de recueillement, dans les moments où je me donnais totalement à lui par le sacrement de la Pénitence et par le sacrement de l'Eucharistie. 

S'il a fait cela avec moi, c'est qu'il a fait cela avec chacun de nous; nous sommes tous des filles et des fils du oui, mais nous, nous ne le savons pas.

Nous devons nous reconnaître comme les enfants de Dieu, mais parce que nous nous tenons dans notre volonté humaine, Dieu ne nous fait pas connaître sa demande et notre réponse : Dieu regarde ses enfants et il connaît tous ceux qui vont être dignes d'entendre.

Dieu veut passer à travers notre petitesse pour nous montrer qui nous sommes.

D'autres savaient que nous portions un oui en nous, alors que nous, nous ne le savions même pas; d'autres savaient que nous étions pour répondre à sa demande et pourtant, nous, nous faisions notre quotidien comme on croyait que cela était bien.  

Nous avons fait notre travail à tous les jours, nous avons été à l'école à tous les jours;

nous avons grandi avec notre adolescence, avec notre fameux caractère; nous avons rencontré, pour certains, un garçon, pour d'autres, une fille, et notre coeur a commencé à battre; nous avons vécu à chaque jour en voulant faire le bien autour de nous;

nous avons été à la messe, quelquefois nous avons délaissé la messe; nous avons aussi délaissé les sacrements parce que notre besoin de vivre avec notre prochain était plus fort que vivre en Dieu : nous avons fait tout cela.

Nous avons même été vers ce qui était défendu : nous avons lu les horoscopes, certains ont été consultés des cartomanciennes, d'autres ont été voir des personnes qui étudiaient les étoiles, d'autres ont été voir des ramancheurs. 

Les ramancheurs ont plusieurs noms, vous savez; ceux qui se disent connaître le yoga sont des ramancheurs, des ramancheurs à leur façon. 

Lorsqu'on prend les enfants de Dieu et qu'on leur montre qu'une telle méthode est bonne pour le corps, que cela va enlever la fatigue, renforcir les muscles, n'est-ce pas des ramancheurs à leur façon? 

Ils se disent être dans l'esprit de Dieu; ils se disent être capables de faire développer en vous ce que Dieu vous a donné; ils se disent être maîtres de pouvoir, pouvoir qui vient d’une énergie intérieure afin de faire développer ce que Dieu a mis en nous.

Ce sont des ramancheurs aux bonnes histoires, car cela est faux : cela ouvre une ouverture au mal et le mal s'installe et se fait maître.

Vous donnez votre vie à ces histoires inventées par Satan pour prendre votre âme.

Dieu veut nous prévenir du danger que notre âme court à croire à toutes ces histoires mensongères, disant que cela n'est pas dangereux pour votre âme, disant que cela n'est rien. 

Ce sont des personnes qui croient en des dieux qui ne sont pas dangereux pour l'être humain puisqu'ils nous apportent du bon, nous apportent des façons de relaxer dans un monde très stressé, dans un monde qui a perdu la concentration : (elles) ne savent plus comment entrer en elles et (croient que) cela va les aider.

Satan prend les moyens qu'il veut pour atteindre son but : celui de nous perdre, de nous attirer vers des faussetés afin de troubler l'esprit humain.

Lorsque l'esprit humain ne sait pas ce qui est bien et ce qui est mal, il vague dans un monde imaginaire.

Dieu est la Lumière, Dieu est la Vérité, Dieu est le Tout-Puissant, il n'a pas besoin de méthodes pour attirer à lui ses enfants, car c'est lui qui les attire. 

Nous, nous n'avons pas besoin de cela parce que Dieu connaît chacun de nous, il connaît nos faiblesses, il sait que nous portons en nous un oui, mais nous ne le savons pas.

Est-ce que Dieu aurait besoin de d'autres dieux pour nous attirer en nous? Est-ce que Dieu aurait besoin de ses étoiles?

Aurait besoin de ces cartes? Aurait besoin que quelqu'un lise dans les mains? De pendule? 

Est-ce que Dieu aurait besoin de l'énergie de la nature? Est-ce que Dieu aurait perdu ses pouvoirs?

Dieu est Dieu, Dieu n'a pas besoin de personne, car il EST : il est la Puissance.

Dieu est le Tout-Puissant, il n'a pas besoin de nous; Dieu n'a pas besoin de personne, mais Dieu nous donne. 

Dieu nous donne de lui-même, il nous donne son amour, sa tendresse; il nous donne sa protection.

Voilà pourquoi il envoie sur la terre sa Fille Marie, sa Mère, son Épouse, car Dieu est la Trinité. 

Nous devons nous réveiller, nous devons aider nos frères et nos sœurs qui croient à ces sornettes.

Dieu a vu ces gens qui entrent dans son église, dans ses sanctuaires, pour parler de leurs croyances : Dieu a vu tout cela et Dieu vient nous mettre en garde contre ces faussetés.

Vous bénissez votre nourriture, cette nourriture qui est sur votre table alors qu'elle est toute polluée : il y a tellement de produits chimiques! 

Est-ce que cela viendrait de Dieu? Dieu a-t-il donc besoin de produits chimiques pour nous nourrir? La nature est de Dieu.

Avant que tous ces produits soient, Dieu nous nourrissait, mais parce que l'homme a voulu aller au-delà de ce qu'il voulait pour lui, il a mis son grain de sel, il a voulu multiplier la nature en y mettant ses produits, ses inventions.

Il s'est servi de l'intelligence de Dieu pour que la nature produise encore et encore, et aujourd'hui, nous avons cela sur la table;

mais parce que Dieu nous aime, Dieu nous demande : «Bénissez, mes enfants, bénissez la nourriture afin que ma puissance passe, afin de contrecarrer l'oeuvre de Satan.» 

C'est Satan qui a voulu que l'homme multiplie ce que Dieu a mis entre ses mains; il l’a fait, l'homme, à cause de l'argent et non pas pour notre bien. 

L'argent ne vient pas de Dieu, c'est le dieu Mammon.

Dieu nous a donné tout ce qui nous était nécessaire pour nous nourrir gratuitement : il n'a pas mis d'argent au pied de l'arbre qui donne des fruits pour vous rappeler que cela coûte de l'argent. 

Levez votre tête et vous verrez qu'au-dessus de cet arbre, il y a le ciel, il y a le soleil, il y a les vents, la pluie, il y a la brise, la rosée; là, c'est le prix que Dieu a donné : l'amour. 

C'est ce que nous devons donner à Dieu : l'amour; mais pour donner, il faut recevoir. 

Parce qu'on accepte de se faire nourrir par Dieu, on reçoit : on reçoit des grâces et là on peut donner l'amour.

Ces hommes et ces femmes qui montrent des méthodes pour nous donner la santé ont un but : le pouvoir.

Ce pouvoir est en l’homme parce qu'il veut dominer les hommes : il veut prendre en vous la place qui vous revient. 

Dieu nous a créés libres, Dieu nous a créés amour.

Et ils veulent prendre en nous la place afin que nous soyons esclaves, esclaves du pouvoir qu'ils se sont donné. 

Ils veulent nous enlever l'amour, car là où il y a l'amour, il y a le partage, là où il y a l'amour, il y a don de soi, là où il y a l'amour, il y a le respect : eux n'en veulent pas, eux veulent nous contrôler;

alors ils viennent prendre tout ce qu'il y a de beau en nous et le remplacer par le mal. 

Combien de personnes qui pratiquent le yoga, le reiki, la méditation transcendantale et bien d’autres et, vous le savez, ne sont plus dans la paix?

Ils (ces enfants de Dieu) voient ce monde troublé, et ils s’inquiètent; ils voient ce monde qui ne suit pas les lois de Dieu, et ils s’inquiètent; ils voient ce monde qui prend la place qu'eux veulent, et ils s’inquiètent;

ils voient que les personnes qu’ils aiment cherchent à les contrôler, et ils ne veulent pas;

ils voient combien, autour d’eux, le monde connaît leurs besoins, et eux font valoir leurs besoins;

ils se donnent une place importante : ils ne veulent pas que les autres les écrasent, ils ne veulent pas que les autres leur fassent du mal;

ils regardent leur intérieur qui a de la difficulté à pardonner, à partager, à donner; aussitôt qu’ils cessent : ils tombent malades, ils ont une fatigue qu’ils ne comprennent pas; alors ils continuent à chercher, et ils vont vers d’autres méthodes.

Pourquoi sont-ils toujours à la recherche? Pourquoi cherchent-ils toujours un bonheur intérieur? C’est parce qu’ils ont perdu l’amour, l’amour de Dieu, la foi.

Ils ont perdu la foi en Dieu; ils doutent maintenant de la présence de Dieu en l’Eucharistie; ils doutent maintenant que Marie a été divinisée par la Trinité.

Marie a reçu de la Trinité toutes grâces : elle a été comblée de grâces.

Lorsqu'elle a été comblée de grâces, est-ce que Dieu aurait oublié quelque chose en elle?  Non, la Trinité n’a rien omis en Marie.

Marie a été comblée de la Trinité, puisqu’elle est pure, puisqu’elle est l’Immaculée :

elle a été choisie pour être la Mère de Jésus.

Pourquoi douter de cela? N’est-ce pas parce que nous vivons dans un monde de doute, dans un monde qui cherche à se donner un pouvoir, afin de remplir le vide qu’il y a en lui?

Nous vivons dans un monde de peu de foi; alors, lorsqu’il y a un manque de foi à l’intérieur, nous doutons des dogmes.

L’Église a bien déclaré Marie comme l’Immaculée Conception.

L’Immaculée Conception, cela ne veut-il pas dire la pureté : venir en ce monde sans la tache originelle?

La tache originelle n’était pas en Marie; elle a été dans le sein de sainte Anne : pure, sans tache.

Avant que Marie soit en le sein de sainte Anne, Marie était pure, Marie n’a jamais connu la tache originelle : donc elle était enfant de la Divine Volonté.

Avant même qu’elle soit en ce monde, Marie a été enveloppée de la Divine Volonté, de la Volonté de la Trinité : la Volonté de la Trinité est divine, elle n’est pas défaillante.

La  Volonté de Dieu : elle est pure, elle est parfaite, elle est infinie, alors Marie a tout reçu de l’Infini.

L’Infini, c’est Dieu; Dieu est, alors Marie, avant même que nous puissions être, était parce qu’elle était la Choisie, la Pure Immaculée.

Elle a été présentée aux anges comme étant la pure Mère de Dieu, celle qui devait porter l’Enfant Dieu.

Marie connaissait qu’elle était pure en le sein de sainte Anne parce que Marie était dans la Divine Volonté, enveloppée de la Divine Volonté : elle a été divinisée par la puissance de Dieu.

Nous qui sommes impurs, nous qui avons porté la tache originelle, nous qui avons reçu du Fils de Dieu les moyens de nous purifier par les sacrements, nous commençons à peine à voir et à entendre parce que nous sommes trop impurs.

Si Dieu permet cela, c’est parce que c’est Dieu le Père qui le veut, et non nous, et lorsque Marie a su, en le sein de sainte Anne, ce que Dieu avait fait pour elle, c’est Dieu le Père qui l’a voulu : gardons notre place.

Qui sommes-nous pour savoir ce que Dieu le Père a fait en Marie? Qui sommes-nous pour dire : "Cela est faux, et cela est vrai"? 

Nous ne nous donnons pas un pouvoir : ce pouvoir ne vient pas de Dieu, vient de Satan lui-même.

Parce que les hommes et les femmes ont écouté le Trompeur, le Diviseur, l’ange de la ténébreuse fin de ce monde : monde de noirceur, monde du péché : nous, nous ne sommes rien.

Nous sommes entre les mains de Dieu, ce n’est que  Dieu qui nous dévoile sa Volonté.

Dieu veut que nous sachions : que nous ne connaissons rien.

Nous ne savons pas tout ce que Dieu a fait pour nous; ce que nous savons est si petit : c’est comme un grain de sable dans le désert, c’est comme la goutte d’eau dans l’océan, c’est comme un point lumineux dans l’univers.

C’est ce que Dieu veut nous faire comprendre : que nous ne savons pas ce que Dieu sait.

Dieu est la Puissance, Dieu est le Tout, Dieu sait tout : il EST, c’est la Présence.

Nous, qui venons de naître sur cette terre dans cette infinité qui est en Dieu, nous osons ouvrir la bouche pour dire que ce qui vient de nous être révélé est faux.

S'il y avait, en notre temps, une montagne de bouses de vaches, il nous demanderait d’aller nous asseoir dessus et de nous envelopper de poussière, afin que nous puissions disparaître devant sa face, car cela serait moins pénible que lorsque nous serons devant lui.

À lui seul de nous démontrer notre petitesse, à lui seul de mettre en nous la lumière.

Celui qui se dit être dans la lumière et dit que cela est faux : se dit être capable de savoir ce qui est vrai et ce qui est faux;

alors Dieu va lui poser cette question :

«Dis-moi, qui t’a mis au monde»?  Si tu dis que c’est ta mère, cela est faux, car c’est moi, le Créateur.

Je vais te dire aussi : «Qui a fait de toi un enfant parmi les autres»?  Si tu dis : «C’est ceux qui  me l’ont dit», cela est faux, car celui qui t’a dit cela était instruit de moi, alors cela ne vient pas d’eux.

Je vais te demander aussi : «Qui a fait que tu puisses voir et entendre»? Si tu dis : «Les commandements de Dieu, l’Évangile», moi je te dirai : «Alors, pourquoi ne fais-tu pas ce que tu sais? Tu es plus aveugle et plus sourd que ceux qui se disent être aveugles et sourds, car eux ne se prennent pas pour Dieu ».

Il faut laisser à Dieu ce qui est à Dieu : à Dieu seul de mettre en les enfants la lumière afin qu’ils sachent que cela n’est pas de Dieu; parce que ce monde est aveuglé par Satan : il ne voit pas les ruses de Satan, il ne voit pas que ses méthodes ont engourdi la pensée, troublé le cœur. 

L’homme est peu de chose, mais par le Fils il est enfant de Dieu.

Alors Dieu dit : «Si vous voulez être peu de chose, regardez ce monde et vivez comme ce monde qui juge, qui se dit être moi. Car celui qui croit en ces méthodes mensongères : l’occultisme sous toutes ses formes, le Nouvel Âge dans toute son apparence, est comme celui qui se dit connaître la vérité. Les enfants de ce monde qui se prennent pour moi, ce sont mes enfants; ce sont les enfants de Dieu, et Dieu ne laissera pas Satan tromper plus longtemps ce monde».

Dieu parle à travers votre rien, afin de vous démontrer que vous êtes à Dieu.

Car celui qui se dit être rien, qui se dit vouloir n’être qu’à Dieu, qui aime son prochain et qui laisse la place à la Lumière afin qu’il puisse être guidé dans sa vie, est enfant de Dieu comme Dieu le veut.

Dieu nous met en garde contre ce qui se fait en ce monde présentement.

Dieu nous prévient afin que nous puissions laisser la place à Dieu.

N’a-t-il pas été dit : lorsqu’il règnera une grande apostasie; lorsqu’on dira : viens, on parle, viens écouter, c’est Jésus; lorsqu’on dira : on parle en l’Esprit de Dieu, ce sont des faux prophètes, il faut s’en méfier parce que cela nous a été dit dans l’Évangile; lorsque vous verrez des signes du ciel, lorsque autour de vous il y aura des guerres, des révolutions, des famines; lorsque la nature se vengera : vous saurez que Dieu est prêt afin que vous soyez, vous aussi, prêts.

Qui sont les faux prophètes, sinon ceux qui disent qu’ils ont la vérité? Il n’y a que Dieu qui est Vérité, il n’y a que Dieu qui est Lumière.

Celui qui se dit être vrai est mensonge; Dieu seul est vrai, et Dieu seul témoignera de lui.

Celui qui témoigne de lui-même n’est qu’orgueil, il n’y a que Dieu qui témoigne de vous.

Laissez à Dieu ce qui est à Dieu et gardez-vous humbles, petits, obéissants.

Être petit, humble, et obéissant, c’est aimer Dieu de toutes vos forces, de toute votre âme, de tout votre esprit, de tout votre cœur, et c’est aimer votre prochain comme Dieu nous a aimés : voilà ce que Dieu veut que nous soyons.

Écouter ceux qui vous disent qu’un tel n’est pas en Dieu, qu’un tel est menteur, qu’un tel se prend pour un autre, qu’un tel fait du mal aux enfants de Dieu, c’est se prendre pour Dieu : Dieu seul jugera.

Il faut se garder des ruses de Satan, Satan est un ange des ténèbres.

Un ange est parfait parce qu’il a été créé en l’Esprit Parfait, n’oubliez pas ça; mais parce qu’il s’appelle Satan, qu’il s’appelle le Malin, le Dragon : il est parfait en le mal; ses ruses ne se laissent pas facilement voir, mais ses ruses sont dans notre monde.

Il faut se laisser guider par l’Esprit de Dieu.

Voilà pourquoi, Dieu demande d’apprendre les dix commandements de Dieu, et de vous en imprégner.

Cela veut dire : apprendre à les vivre; cela veut dire : être ce que Dieu veut qu’on soit : c’est la Parole de Dieu.

Dieu le Père lui-même a donné à Moïse les dix commandements; ses dix commandements ne sont qu’amour; ses dix commandements nous ont été donnés pour nous protéger contre l’Ange des ténèbres; ses dix commandements nous ont été donnés pour nous protéger contre notre volonté humaine qui est faible devant les ruses de Satan : Dieu nous a donné les dix commandements, avec son amour, avec sa tendresse.

Dieu nous a enveloppés de sa puissance.

Lorsqu’il a écrit les dix commandements, lorsqu’il les a frappés sur la pierre : il les a frappés en nos cœurs.

Chacun de nous, nous avons été frappés par la puissance de Dieu; chacun de nous, nous avons les dix commandements en nous.

Mais parce que l’homme a écouté Satan, les pierres se sont brisées et notre cœur s’est brisé,

mais Dieu, dans sa puissance, a envoyé son Fils, nous rappelant qu’il a écrit sa Parole dans la Torah.

La Parole est vivante, la Parole est lumière, et nous devons vivre en la Vérité, en la Lumière; alors apprenons, méditons, et faisons ce que Dieu nous demande en nous.

Laissons Dieu guérir notre cœur, et notre cœur va se rassembler

pour ne faire qu’un seul cœur : le Cœur de l’Église.

Lorsque les tables se sont brisées : cela signifiait que l’Église de Dieu était pour se briser; cela signifiait que, dans l’Église, les membres se feraient du mal entre eux à cause du mal, et le Mal est Satan.

Nous devons laisser toute la place à la Lumière afin que nous puissions voir et entendre.

Ces paroles nous sont dites par la puissance de l’Esprit; Dieu se fait entendre et nous, nous ne sommes qu’instruments : micros en chacun de nous.

Nous ne sommes rien devant Dieu, mais parce que Dieu nous aime, parce que Dieu nous veut en son Royaume, le Fils est venu, le Fils a rassemblé toutes les brisures de l’Église : chaque morceau est en Jésus, il n’a rien oublié.

Jésus, par son Sang, a réparé l’oeuvre de Dieu; par son Sang, nous avons été sauvés des ruses de Satan.

Au moment où nous nous reconnaissons pécheurs, au moment où nous nous reconnaissons brisés par les ruses de Satan : nous guérissons, nous commençons à comprendre ce que Dieu a fait pour nous.

Le Sang du Christ a une valeur infinie; tout ce qu’il a fait pour nous, nous sera connu, mais, aujourd’hui, Dieu nous fait comprendre que nous devons nous regarder afin de comprendre ce qu’il a fait pour nous-mêmes.

Comment pouvons-nous aider nos frères et nos soeurs, en leur disant : "Cela est vrai, cela est faux", si nous-mêmes nous sommes brisés, si nous-mêmes nous avons des guérisons à recevoir du Christ par la puissance de son Précieux Sang?

Il n’y a que Dieu qui puisse guérir les cœurs, il n’y a que Dieu qui puisse nous faire entendre la Volonté de son Père.

Nous ne pouvons pas, par nous-mêmes, révéler ce que Dieu veut nous révéler,

car cela est trop grand, cela est trop puissant.

Dieu nous dit : «Mes enfants, vous avez l’éternité pour comprendre, alors vivez votre présent en enfants dignes, en enfants de Dieu :

Vis ton quotidien. Moi, je te nourris à chaque jour; je te donne des grâces d’amour afin que tu puisses comprendre mon pardon. Mais garde-toi de parler contre ton prochain, car cela n’est pas de Dieu; tu portes en toi une faute envers ce que tu es et envers ton prochain, et cette faute est en toi, je ne peux te pardonner puisque tu ne pardonnes pas à ton prochain, alors tu te mets en tentation : cela est contre toi.» 

Seules les grâces de Dieu peuvent nous être données afin que nous puissions comprendre l’amour de Dieu qui nous nourrit quotidiennement afin de ne pas tomber en tentation.

C’est Dieu qui fait le mouvement de l’amour en nous.

Nous devons supplier Dieu de ne pas nous laisser seuls avec nous-mêmes, car nous allons tomber en tentation.

Lorsqu’un seul instant nous nous disons être capables de savoir si notre prochain a péché : nous sommes seuls avec nous-mêmes, car nous avons oublié de demander des grâces à Dieu pour ne pas tomber en tentation de le juger.

Car Dieu ne délaisse pas ses enfants, un seul instant, mais il nous veut libres; à nous d’aller vers le Père, par le Fils, pour lui demander ses grâces afin que nous ne soyons pas soumis au mal.

Nous ne devons pas être esclaves du mal; à nous de prendre la liberté de dire non au mal et oui au bien; mais, à cause du monde d’aujourd’hui, nous avons de la difficulté à demander des grâces à Dieu parce que nous croyons avoir tout reçu.

Au moment où nous recevons les grâces de la miséricorde, nous sommes enveloppés de l’amour de Dieu.

Dieu donne à notre âme tout ce qu’elle a besoin pour nous nourrir, pour dire à notre volonté humaine : "Cesse de faire du mal à ton prochain; aime-le parce que lorsque tu n’aimes pas ton prochain, tu ne peux pas dire : "Je t’aime, Dieu", avec tout ton coeur, avec toute ton âme, parce que tu viens de faire de la peine à l’âme que je suis".

L’âme qui reçoit des grâces de Dieu nous dévoile ces choses, mais à cause de notre volonté humaine, nous faisons taire notre âme, en disant : "Cela n’est pas grave, je ne parle pas contre, c’est juste une opinion; je ne parle pas contre, car ce qu’elle fait est mal, il faut bien que je le dise; cela n’est pas contre Dieu parce que Dieu a dit : «Dis à ton frère qu’il a mal agi. Va lui dire que ce qu’il a fait est péché» : "Ce n’est pas mal, c’est écrit dans la Bible".

Oh! enfants, écoutez la Parole de Dieu :

Lorsque Dieu parle ainsi, il parle pour vous : «Qui est ton frère, qui est ta sœur, sinon celui/celle qui fait la Volonté de Dieu?

Et toi qui juges ton frère, fais-tu la Volonté de Dieu? Prie pour lui, aime-le.

S’il te dit du mal, aime-le; s’il te frappe, présente ton autre joue; s’il te vole, donne-lui ton manteau : là, tu pourras te considérer enfant de Dieu.

Lorsque tu juges qu’un tel a fait péché et que tu vas le lui dire : ne lui fais-tu pas du mal, ne lui dis-tu pas : "Tu devrais avoir honte?"

Dieu le Fils a fait plus que cela lorsqu’il a mis sa Volonté entre les mains du Père, il a accepté de porter tous les péchés et il a accepté la Croix; alors porte son péché, et va lui dire : "Je t’aime parce que tu es toi; je t’aime parce que je vais prier pour toi".

Lorsqu’il entendra ces paroles, il saura qu’il est aimé de Dieu, il saura que son (frère/sa sœur) l’aime plus que tout, parce qu’il a dit la vérité, parce qu’il a vu la Lumière.

Dieu nous fait comprendre ces paroles parce que notre volonté humaine a voulu, par ses propres moyens, dévoiler aux hommes ce que Dieu le Fils avait dévoilé aux hommes, par le Père, en le Père, pour la plus grande gloire de Dieu le Père.

Nous, nous ne sommes rien.

Qui peut parler en le Père, pour le Père, sinon le Fils? Il n’y a que le Fils qui est en Dieu le Père : il faut mourir en le Fils pour pouvoir parler, au nom de Dieu le Père.

Regardons ce que Dieu veut nous apprendre aujourd’hui; regardons la puissance de Dieu qui nous dévoile notre petitesse, les pièges de Satan.

Seul le prêtre, par son sacerdoce reçu du Christ-Prêtre, peut parler aux enfants de Dieu.

Par le Christ, il doit s’identifier comme étant le fils du Père, pas par sa volonté humaine : sa volonté humaine ne porte rien, sa volonté humaine n’est rien.

Il est un frère pour tous les enfants de Dieu, mais il est le Christ-Prêtre par son sacerdoce pour chacun de nous.

Le prêtre a reçu ce pouvoir, et il doit se conduire comme le Fils de Dieu s’est conduit sur la terre.

Le Fils de Dieu est venu porter la Croix; le Fils de Dieu est venu parler du Père; le Fils de Dieu est venu démontrer à chacun de nous l’amour du Père.

Les prêtres, par leur sacerdoce, ne peuvent condamner; les prêtres, par leur sacerdoce, ne peuvent que pardonner; les prêtres, par leur sacerdoce, ne peuvent que prier le Père afin que ceux qui se présentent à eux reçoivent les grâces de la repentance. 

Le prêtre représente Jésus sur la terre, et Jésus est le Modèle des prêtres.

Jésus est la tête de l’Église; Jésus est parfait en tout; Jésus a tout reçu du Père : l’amour du Père.

Le Père a donné son Fils par amour : l’amour du Père est infini.

Le Père connaissait nos refus d’écouter le Fils, et il a quand même donné son Fils par amour.

Le prêtre, par son sacerdoce, nous donne l’amour du Père, parce que celui qui a connu l’amour du Fils, a connu l’amour du Père.

Les prêtres ne peuvent parler contre un et contre l’autre, car le Fils n’a pas parlé contre un et contre l’autre, mais il a mis la lumière en le Sanhédrin et c’était à eux d’accepter la Lumière.

La loi des hommes ne porte pas la lumière, mais l’amour de Dieu, l’amour infini du Père, est la Lumière.

Voilà ce qu’est le prêtre; nous devons obéissance aux prêtres en tout, mais Dieu nous met en garde contre sa volonté humaine.

Dieu nous demande : «Fils et filles du oui à Jésus, priez pour que les prêtres voient leurs faiblesses en leur volonté humaine, car la grande purification n’est pas encore venue compléter l’œuvre de Dieu.»

Nous sommes tous l’œuvre de Dieu, mais à cause du péché originel, à cause des péchés qui ont fait suite au péché originel, nous avons en nous la volonté humaine : nous sommes donc impurs.

Nous acceptons la purification, mais cette purification n’est pas terminée, elle est à son début.

Laissons toute la place à Dieu, afin que nous puissions comprendre ce que Dieu veut faire de nous : Dieu : «Des êtres purs, des êtres immortels sur la terre, mais gardez-vous de dire que vous allez être divinisés sur la terre : cela est faux.

Vous ne serez divinisés qu’au Ciel, comme la Vierge Marie avant qu’elle soit sur la terre.

Elle a reçu la puissance de Dieu qui a fait d’elle, la Divine Marie : voilà pourquoi Anne portait la Vierge Immaculée en son sein.

Et gardez-vous, mes enfants, d’émettre votre opinion, car lorsque vous parlez de Marie, vous parlez de la Fille bien-aimée du Père, de la Mère du Fils de Dieu, et l’Épouse du Saint-Esprit : elle la Choisie, elle la Grande Dame, la Reine des Anges, la Reine du Ciel et de la terre.»

Nous ne sommes même pas dignes de nous présenter devant Marie.

Alors, aimons nos frères et nos sœurs qui disent que Marie n’est pas la pure Immaculée Conception, la Choisie, celle qui se tient près de la Trinité.

Aimons-les, et prions avec ce que nous sommes : des riens, alors donnons toute la place à Jésus afin que lui prie, prie en nous, et nous, nous prierons en lui.

Merci, et  Dieu dit : «Rendez grâces à Dieu, car Dieu a fait entendre la puissance de son Esprit».

Merci, Seigneur.