Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Saint-Hubert, Québec,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus.

 

2004-11-28

 

Jésus : Afin que ces grâces soient pour vous, il faut que vous entriez en vous, ainsi votre oui sera en Jésus.

Beaucoup de grâces vous seront accordées aujourd’hui, beaucoup de grâces aussi, pour ceux que vous portez, leur seront données.

Enfants d’amour, accueillez ce que la puissance de Dieu veut vous donner; ce monde dans lequel vous vivez a besoin de moi.

Je suis le Fils de Dieu, je parle à travers cet instrument d’amour et l’instrument qui s’est offert pour traduire (en polonais) est enveloppé de mon agir.

Lorsque vous entendez les paroles de Dieu, cela est pour votre âme et votre âme accueille les grâces, ainsi votre corps peut en profiter.

Il faut avoir la foi, il faut croire en Dieu; Dieu a créé la terre et tout son contenu, il vous a créés, alors croyez en votre Créateur; ainsi votre vie terrestre sera comblée de grâces afin que vous puissiez faire de bonnes actions.

Ce temps a été préparé pour vous, à vous maintenant d’accepter ce temps et de vivre ce temps avec les grâces de Dieu : c’est votre purification.

Votre chair, mes enfants, a besoin de grâces afin qu’elle puisse être délivrée des traces du péché.

Il y a longtemps, l’homme a connu le péché et sa chair en a souffert; avec les années, sa chair a connu les maladies, et ces maladies prolifèrent en votre temps parce que ce temps est rempli de mouvements contre Dieu.

Les enfants de ce monde ne croient plus en Dieu, ne croient plus en la puissance de Dieu; les enfants de ce monde veulent vivre leur vie et ils ne se rendent pas compte de tout le mal qu’ils se font.

"Je suis Celui qui est, qui était et qui sera; celui qui croit en moi a la vie éternelle"; vous qui connaissez ces paroles, elles sont toujours présentes dans votre vie.

En l’an 2004, le Fils de Dieu parle en votre intérieur : ces paroles sortent de vous; elles sont entendues en cette enfant qui répète, par la puissance du Saint-Esprit, ces mots.

Ce sont des mots d’amour qui vous instruisent pour votre purification.

Vous qui avez entendu des mots qui n’étaient pas de Dieu, vous avez consenti à les accepter, et vous avez cru aux paroles que vous avez entendues, et cela a formé votre (caractère) : cela a transformé votre vie.

Ces paroles ont fait de vous des enfants assujettis aux péchés, des enfants qui étaient sous l’influence du péché parce que ces paroles ne portaient pas de grâces.

Beaucoup de paroles étaient contre votre âme, cela a fait de vous des êtres sans amour; lorsqu’on pense à soi et qu’on oublie que ceux qui écoutent vos paroles souffrent, cela veut dire que cela était contre vous, contre votre prochain : vous êtes devenus des êtres froids, incapables de réaliser le mal que vous faisiez à votre prochain (et à votre vous-même).

Chaque parole que vous avez dite portait des conséquences; si vos paroles n’étaient pas amour pour vous, pour votre prochain, cela était contre vous et votre prochain : ces paroles empêchaient les grâces de Dieu de nourrir votre âme et de donner des grâces à ceux que vous portiez en vous : vous avez empêché l’Église de Dieu de connaître l’amour; à cause de cela les enfants de ce monde souffrent, car eux ont écouté vos paroles.

Toutes paroles sortant des enfants de Dieu doivent être amour.

C’est au Fils de Dieu de transformer vos paroles en paroles d’amour, mais pour que cela soit, il va falloir que vous me donniez toutes les paroles qui ont été contre votre âme et celles de votre prochain; j’arracherai de vous le mal qu’elles ont causé, je purifierai la conséquence de vos mauvaises paroles, votre chair ressentira la purification, une grande paix se fera ressentir : vous allez devenir, tranquillement, des enfants de la Lumière en vous.

Enfants d’amour, c’est votre purification; je vous demande maintenant d’écouter vos paroles, de réaliser si vos paroles sont amour pour vous, pour votre prochain; c’est à moi de vous donner des grâces, des grâces de lumière : abandonnez-vous dans mon agir.

Depuis que je vous parle, en chacun de vous, et que cela se fait entendre à l’extérieur de vous, vous commencez à peine à réaliser que votre purification est commencée : un grand mouvement se prépare pour vous.

Il faut que vous acceptiez ce que je vous dis, sans rébellion, sans culpabilisation; Dieu ne vient pas vous punir, Dieu est miséricorde : je viens purifier votre chair.

J’ai, moi, pris votre âme et par mon Précieux Sang je vous ai donné la grâce sanctifiante; j’ai pris vos péchés et les ai amenés à la mort; maintenant, je veux prendre toutes les conséquences de vos péchés et les arracher de vous.

Je veux faire de vous des êtres de feu afin que vous brilliez en le Christ; je suis la Lumière, je veux faire de vous des êtres de Lumière en le Christ, en votre chair.

(Les) paroles, que vous réaliserez qu’elles ne sont pas de moi, devront m’être données : m’offrir vos paroles comme un enfant, refusant qu’elles vous nuisent.

Afin qu’elles ne puissent vous nuire, je vais vous les faire ressortir.

Beaucoup de paroles sont en vous et sont inconnues de vous; elles ont blessé votre chair, elles vous ont causé des souffrances, elles vous ont amené des maladies, elles ont fait de vous des êtres impurs, incapables de résister au péché.

Toutes ces paroles vont être connues de vous : cela se fera sentir en vous, car vous allez réaliser que certaines paroles ne sont pas de vous, mais qu’elles habitent à l’intérieur de vous; c’est parce que vous avez entendu des paroles, vous les avez laissé entrer en vous, alors elles sont devenues vos paroles, des paroles inconnues de vous, mais qui vous habitent : vous, mes enfants, comment pouvez-vous reconnaître ces paroles puisque vous ne les avez pas prononcées? Vous les avez entendues, mais vous les avez laissé entrer en vous, alors elles sont devenues ce que vous êtes.

Pourquoi réagissez-vous à certaines paroles que vous entendez alors que vous ne les avez jamais prononcées? C’est parce qu’elles sont connues de vous, parce qu’elles sont en vous; sans que vous le réalisiez, elles ont fait partie de votre vie et, certaines paroles, depuis votre tendre enfance.

Laissez Dieu vous libérer.

Je veux votre oui, c’est moi qui vais faire votre purification en vous accordant des grâces d’abandon en moi, le Fils; c’est moi qui ai porté tout péché; c’est moi qui ai porté toute parole contre mon Père, contre moi, contre l’Esprit Saint.

Tout ce qui est contre Dieu est contre le prochain, cela est connu du Fils de Dieu parce que cela a été en moi au moment de l’agonie : ma Passion se poursuit toujours.

Alors laissez-moi tout ce qui est impur en vous; donnez-moi tout, cela appartient au Fils de Dieu; mais si vous ne me donnez pas ce qui est du mal, vous ne pourrez être libérés de la souffrance, de la maladie, et votre caractère va vous faire encore souffrir, faire souffrir votre prochain.

Mes enfants, je ne me répète pas (sans savoir que vous êtes assoiffés de moi); il faut que vous compreniez cela, il faut que vous viviez cela, il faut que vous soyez un mouvement d’amour pour vous, pour votre prochain, pour l’Église entière.

Au Fils de Dieu de changer la face de la terre et cela se fait par la puissance du Saint-Esprit.

La puissance du Saint-Esprit est sur vous et c’est par la puissance du Saint-Esprit que vous allez réaliser ce qui vit en vous.

Le Saint-Esprit va vous faire ressentir tout cela parce que le Fils est en vous; je suis la Vie et la Vie est en le Saint-Esprit et le Saint-Esprit est en le Fils de Dieu : l’un ne va pas sans l’autre.

Combien de fois vous avez réalisé qu’après avoir dit des paroles, vous veniez de faire du mal à la personne qui écoutait? Cela était l’agir du Saint-Esprit avec l’amour du Fils en vous.

Voyez-vous que vous ne pouvez pas vivre sans le Fils, sans le Saint-Esprit? C’est la Volonté de mon Père qui veut que vous soyez amour.

Votre vie est en la Trinité.

Vous allez vivre votre purification pour la plus grande gloire de mon Père, car vous êtes appelés à aller vers lui.

À chaque fois que vous allez faire un pas dans votre purification, votre chair se laissera purifier; à chaque fois que le Fils de Dieu arrachera de vous des conséquences dues au péché, votre chair se laissera libérer.

Vous avez beaucoup, mes enfants, de mouvements à faire pour que votre purification soit totale : voilà pourquoi il faut que vous viviez cela dans les grâces de Dieu.

Si vous résistez aux grâces de Dieu, vous ne pourrez pas ressentir ce que Dieu veut vous faire connaître par la puissance du Saint-Esprit.

Comment pouvez-vous accepter de regarder ce que vous avez dit sans les grâces de Dieu? Vous êtes dans la souffrance, vous êtes dans les maladies.

Si vous cherchez sans les grâces de Dieu à analyser vos paroles cachées, vous allez souffrir parce que le mal en vous profitera de ce mouvement pour augmenter votre souffrance, et plus que vous ferez cela sans les grâces, le mal aura un dessus sur vous.

Vous avez été sous son emprise à cause de vos négligences et à cause des négligences de tous vos frères et vos sœurs qui sont en vous : vous êtes l’Église, vous ne vivez pas seuls à l’intérieur de vous.

Puisque Jésus est en vous, les enfants de Dieu sont en vous; alors voyez-vous, le mal vous fera souffrir car, à l’intérieur de vous, le mal en vos frères et en vos sœurs sera contre vous aussi, car le mal à l’intérieur de vos frères et de vos sœurs ne voudra pas que vous aidiez vos frères et vos sœurs : le mal est contre l’amour.

Seul le Fils a ce pouvoir : c’est moi, Dieu, ce n’est pas vous; ne vous prenez pas pour Dieu, soyez tout petits entre les mains de Dieu et Dieu fera tout pour vous.

Enfants d’amour, vous avancez vers la lumière.

Vous commencez lentement à découvrir votre purification, vous commencez à réaliser que vous êtes en train d’aider vos propres enfants, eux qui ont connu le mal à cause de ce que vous avez dit.

Moi, Jésus d’amour, je vais mettre en eux de la paix; vous ne pouvez, vous, leur donner la paix, le Fils de Dieu, oui, alors abandonnez-vous.

Souvenez-vous que je vous ai demandé de m’abandonner vos enfants, je veux que vous vous abandonniez totalement en le Fils.

Ayez confiance en moi, croyez en mes paroles, elles sont agissantes; mes paroles portent des fruits, vous ne portez pas des fruits; il n’y a que Dieu qui puisse faire de vous des êtres d’amour qui portent des fruits; ce qui vous appartient, c’est votre oui, alors donnez-moi votre oui : à moi de vous purifier.

Ceci est lumière pour vous.

Il y a dans ce monde des enfants qui vont vous dire des paroles qui ne seront pas de moi; ces paroles viendront à vous comme des flèches qui essayeront d’entrer en vous par la force; Dieu prépare votre chair à résister à ces flèches contre vous : à moi, le Fils de Dieu, de vous préparer à cela.

Je vais faire de vous des êtres de paix, des êtres de Lumière afin que vous puissiez être paroles vivantes, agissantes pour ceux qui seront dans le doute, pour ceux qui chercheront la vérité.

Autour de vous des mouvements se préparent; vous ne les voyez pas, mais vous savez qu’il viendra celui qui se dira être moi, le faux Christ : il se dira être celui qui vient.

Vous qui aurez été préparés, vous saurez que cela n’est pas vrai; ne vous inquiétez pas, Dieu prépare votre être à tout cela.

Vous entendez des paroles, vous lisez des messages qui portent des faussetés; vous vous doutez que cela n’est pas de Dieu, mais vous ne prenez pas position; c’est parce qu’en vous il y a des paroles qui sont sans amour, il y a en vous des pensées qui sont sans amour, il y a en vous des gestes qui sont sans amour et qui ont trahi votre chair, la création de Dieu : voilà pourquoi vous ne pouvez prendre position, car vous avez peur, peur de vous tromper.

Viennent des jours de purification pour vous.

Cela est essentiel pour vous afin que vous viviez dans la vérité en êtres de Lumière.

Soyez des enfants obéissants à l’Esprit de Dieu qui vous fait connaître ces choses, car ce temps est de Dieu depuis toute éternité, et vous faites partie du choix de Dieu.

Dieu a connu chacun de vous et chacun de vous devra vivre, en ce temps, la purification : voilà ce que Dieu voulait que vous entendiez.

Que tout s’accomplisse dans les mouvements de Dieu. Amen.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Il est vrai qu’on a dit beaucoup de paroles depuis notre naissance; les paroles que nous avons dites, il a fallu qu’on les entende : on nous a appris à parler, on nous a appris à répéter et on nous a appris à écouter.

Lorsque nous avons été petits, on a aimé écouter avant de parler; on a entendu les paroles de nos parents, on a aussi entendu les paroles de nos frères et de nos sœurs qui étaient plus âgés, on a entendu parler aussi par l’intermédiaire de la télévision, de la radio : tout cela faisait partie de notre enfance;

nous n’avons pas pu prendre conscience de ce que nous faisions : les paroles qu’on a entendues n’étaient pas toujours de bonnes paroles et cela a pénétré à l’intérieur de nous, et cela a fait notre jeunesse; alors lorsqu’on a appris à parler, ce qui était connu en nous, on le disait.

Lorsqu’on disait des paroles qui n’étaient pas amour, cela faisait de la peine à nos parents : nous en étions inconscients; nous avons regardé nos parents, nous avons vu souvent leur visage changer : ils perdaient leur sourire, leurs traits se crispaient, leurs traits devenaient sombres; l’enfant que nous étions a réalisé qu’il venait de dire quelque chose qui n’était pas beau, alors il a laissé entrer en lui ce qu’il venait de voir : la peine de ses parents et leur attitude à eux qui n’était pas belle; cela a fait de la peine à l’enfant et c’est entré en lui, et le petit enfant a souffert alors qu’il était innocent.

Il n’a pas pu se défendre sur ce qui venait de se passer à l’intérieur de lui, alors tout son intérieur s’est mis à souffrir et comme il souffrait et qu'il ne comprenait pas pourquoi, il a refoulé ça très loin à l’intérieur de lui : il ne pouvait pas le donner à Jésus parce qu’il ne savait pas, alors tout cela a été en lui et d’autres aussi ont pénétré, et ça s’est aussi refoulé à l’intérieur de lui.

Lorsqu’il est devenu un peu plus grand, lorsqu’il a entendu des paroles qui lui déplaisaient : son visage a changé parce qu’il avait déjà vu le visage de ses parents changer; il a été déçu de lui-même parce qu’il ne comprenait pas pourquoi son visage devenait tout malheureux : c’est qu’à l’intérieur de lui des émotions venaient de sortir à cause des paroles cachées, et cela a fait un combat à l’intérieur de lui;

il ne voulait pas être malheureux et il ne pouvait pas se défendre contre les émotions qui étaient sorties, alors il a voulu se défendre en combattant cela avec sa volonté, à lui; alors ce qu’il a laissé sortir, c’est sa souffrance; il n’a pas pu dire non à la souffrance parce qu’il était trop petit, mais il le faisait (maintenant) avec ce qu’il connaissait : il n’était pas dans le mal, cet enfant, parce qu'il ne voulait pas que le mal sorte de lui pour atteindre quelqu’un, alors il est devenu un tout petit être fragile devant les émotions des autres.

Un jour, il est devenu plus grand (et) lorsqu’il voyait quelqu’un qui devenait en colère, il laissait entrer en lui cette colère et lorsque ça entrait en lui, une émotion (voulait) ressortir de l’intérieur de lui, car des sentiments refoulés depuis plusieurs années avaient été accumulés parce qu’il n’avait pas pu se défendre contre le mal qui était entré en lui; mais là il était grand, il refusait d’avoir mal, il voulait se défendre avec ce qu’il était.

Il laissa sortir sa colère volontairement parce qu’il ne voulait plus qu’on le fasse souffrir, alors il combattait lui-même le mal par le mal : il devenait à la merci du mal; le mal à l’intérieur de lui avait pris un pouvoir sur lui parce qu’il n’avait pas reçu les armes de l’amour : on avait oublié de lui parler de Jésus, on avait oublié de lui parler de Marie, on ne lui avait pas montré comment se pardonner.

Voyez-vous, aujourd’hui, les enfants de ce monde sont aux prises avec eux-mêmes

avec ces souffrances.

Nous, on a appris à dire notre chapelet, on nous a montré ce qu’était la prière; les grâces : on nous a parlé d’humilité, aussi on nous a parlé des sacramentaux; tout ça, ce sont des moyens pour avoir moins de mal et malgré tout cela nos souffrances sont très grandes.

Aujourd’hui, le monde souffre encore plus parce que le monde ne croit plus en Dieu; ils ont moins recours à la prière et ceux qui ont recours à la prière n’ont même plus confiance en la puissance de Dieu.

Dieu nous rappelle ces enseignements d’amour, Dieu nous parle de ce qui se passe à l’intérieur de nous pour nous aider à comprendre la Grande Purification.

Il nous a dit que lorsqu’il était sur la terre, il a pris tous nos péchés; il a pris aussi tout ce qui a fait de nous des êtres de manque de foi, des êtres souffrants : Dieu veut, tranquillement, nous faire réaliser ce que nous sommes devenus à cause du péché.

Pouvez-vous réaliser tout ce que les enfants de Dieu ont entendu depuis Caïn? Combien il y a eu de la souffrance dans les enfants de Dieu? Voilà pourquoi Jésus nous dit : «Ne jugez pas votre prochain, aimez votre prochain comme je vous aime.»

Parce que c’est seulement Jésus qui peut sonder nos cœurs, il n’y a que Jésus qui peut savoir ce qui nous habite à l’intérieur de nous et qui est caché en nous à cause du péché.

Lorsqu’on regarde quelqu’un faire le mal, on doit avant tout regarder l’enfant qu’il est, en Jésus; et Jésus nous dit : «Regardez-le comme moi qui le connais, moi qui connais le péché, moi qui connais les conséquences de vos péchés, et donnez-le-moi parce qu’il est aux prises avec le mal en lui qui s’acharne contre lui.»

Le mal en nous veut nous faire souffrir, il ne veut pas qu’on puisse regarder notre intérieur.

Il a tout fait pour qu’on oublie Dieu : il a tourné tous nos sens vers l’extérieur; il a fait de notre vie un tourbillon pour qu’on puisse s’étourdir dans ce monde; ainsi, il avait un pouvoir sur nous : contrôler notre vie avec nos souffrances, nos propres souffrances.

Les ruses de Satan ont été jusqu’à se servir des enfants de Dieu contre les enfants de Dieu, et c’est nous-mêmes, ça!

Nous, les parents, on a contribué à faire souffrir nos enfants : on a participé à la souffrance de nos enfants.

Nous qui les aimons, on n'a pas voulu les faire souffrir, alors plus qu’on voyait que nos enfants souffraient et plus, nous, on souffrait, et plus on souffrait, plus nos enfants nous regardaient souffrir, et leurs douleurs augmentaient, et le mal en eux tournait cela en sa faveur, à lui.

Voyez-vous pourquoi nos enfants ne veulent plus croire en Dieu, ne veulent plus de l’Église? Parce qu’ils savent que nous, nous avons cru en Dieu : "Comment se fait-il que vous avez cru en Dieu, que vous souffrez tant, que vous nous faites souffrir? Si c’est cela Dieu, nous n’en voulons pas". Alors cela a fait sortir (leur mal) : cela a permis à Satan d’avoir un pouvoir sur le monde entier.

Nous vivons un temps de souffrance.

Mais Dieu a tout connu nos souffrances, il est venu nous préparer à vivre notre libération : il fallait que ça soit notre âme en premier, maintenant c’est notre chair.

Notre chair va se laisser libérer du mal afin que nous puissions nous libérer de l’emprise du mal en nous : c’est la purification.

Dieu connaît chacun d’entre nous; malgré toutes ces souffrances, Satan n’a pas réussi à nous enlever l’amour de Dieu.

Nous avons crié vers Dieu, nous nous sommes découragés face à Dieu, mais nous avons toujours su que Dieu était là, et cela en revient à Jésus; il nous préparait à ce que nous vivons présentement : la purification de la chair.

Il fallait que toutes ces choses arrivent afin que nous puissions réaliser la conséquence des péchés, il fallait que nous vivions ces épreuves de souffrance pour comprendre que Dieu nous aime et que nous, nous l’aimons (et pour que) nous acceptions de vivre notre purification avec amour.

Jésus dit que s'il avait démontré cela, s’il avait démontré aux enfants de Dieu ce mouvement qu’il est en train de nous faire vivre à cause de la souffrance due aux péchés, il y a des centaines d’années, plusieurs siècles, les enfants auraient dit non.

L’enfant est ainsi : il apprend, il découvre, il ressent et il s’abandonne.

Comment se serait-il abandonné sans vivre toutes les conséquences du péché? Il aurait douté de l’amour de Dieu, il aurait douté de sa réponse.

Il fallait que son oui soit un vrai oui devant Dieu et devant lui : voilà pourquoi c’est pour nous ce temps de purification.

D’autres, avant nous, on prié pour nous; d’autres, avant nous, ont souffert pour nous; d’autres, avant nous, ont espéré pour nous; d’autres, avant nous, ont demandé la libération du mal dans la chair; beaucoup ont souffert dans leur chair.

Pensez à tous ceux qui ont eu des pensées de haine, de colère contre ce qu’ils étaient à cause du péché, ils savaient que lorsqu’ils faisaient de mauvaises actions, cela était contre eux; alors ils suppliaient Dieu de venir les libérer.

Il a fallu qu’ils en prennent conscience pour nous; il fallait que d’autres enfants nous aident à accepter la lumière, à accepter la vérité; tout ce mouvement a été en Jésus, et lorsque Dieu a vu que les enfants étaient prêts, il a dit : «Oui, voici le temps que je choisis.»

Ce temps, nous le vivons, c’est notre temps à nous.

La Sainte Vierge nous a préparés depuis plusieurs années en venant ouvrir notre cœur à l’appel de son Fils, c’est Marie qui nous amène en passant par son Cœur dans le Cœur de Jésus; à chaque fois qu’elle nous disait de prier avec le cœur, notre cœur s’ouvrait, notre cœur s’attendrissait, et nous nous abandonnions entre ses mains, entre les mains de Marie;

parce que la Mère a porté le Fils, alors elle devait nous porter pour nous amener au sein de l’Amour.

À chacun de nous maintenant d’accepter ces paroles, les paroles qui viennent par la puissance du Saint-Esprit.

Je ne fais que répéter ces mots, ils viennent en moi comme un mouvement et je ne puis les retenir; ils sont pour moi comme ils sont pour vous; ils font partie de notre intérieur : cela est de l’agir de Dieu pour chacun de nous.

Tout comme vous, moi, je dois donner mes paroles qui ont nui à mon âme, qui ont nui à mon être tout entier et qui ont blessé mes frères et mes sœurs.

Dieu dit que c’est chacun de nous qui allons vivre notre purification; pour que cela puisse se faire, nous devons tout accepter de Dieu, seulement que de Dieu; aucune parole humaine n’aurait eu de l’effet sur nous.

Voilà ce que Dieu voulait nous faire entendre cet après-midi. Merci.