Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Saint-Roch de l’Achigan, Québec,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

 

2002-10-26

 

Jésus : Moi, Dieu d'amour, je me sers de cette enfant, tout comme je me sers de vous, mes enfants.

En ce moment, vous n'êtes plus : vous avez reçu Dieu, vous avez reçu l'Amour, et l'Amour vous a transformés en l'amour.

Mes enfants, quand un enfant reçoit Jésus Eucharistie dans l'humilité, dans la petitesse de son être, pour faire de lui un instrument d'amour : Dieu le prend, le transforme en enfant de Dieu.

Mes enfants, je suis le Fils de Dieu.

Si un enfant accepte de s'approcher de moi, de faire de lui un enfant humble et petit,

moi, le Fils de Dieu, je le prends et je le fais moi.

Alors, vous, vous devenez enfants de Dieu, vous n'êtes plus, vous êtes moi : c'est moi qui vous transforme, c'est moi qui vous amène à mon Père.

Par cet acte d'amour, vous vous présentez devant Dieu le Père et c'est moi, son Fils, qui vous présente à lui;

je vous prends en moi et je vous présente, dans votre intérieur, devant la Majesté d'amour : Dieu, le Créateur, Dieu de l'univers.

Dieu le Tout-Puissant, mon Père, est en vous et c'est moi qui vous amène à lui.

C'est moi, par la communion, qui vous prends et vous amène devant sa Royauté.

En vous, mes enfants, vous êtes!

Vous recevez de mon Père des élans d'amour : mon Père, dans son amour, vous regarde;

il s'approche, il tend les bras vers son enfant qui l'accepte.

Oui, mes enfants, réalisez que, par votre acceptation à venir me prendre à la sainte communion, vous acceptez de vous présenter devant mon Père; vous devenez enfants de Dieu, mais mon Père ne vous a pas forcés : c'est vous qui êtes allés, par moi, à mon Père.

Comme l'enfant prodigue, vous avez été loin de lui, ne fut-ce, mes enfants, qu'une seule journée que vous n'avez pas été présentés à mon Père, que vous n'avez pas été en sa Présence :

mon Père d'amour, qui vous aime d'un tel amour, attend ce moment.

Mes enfants, il sait que vous vivez dans un monde où on n'a pas donné la place première à son amour; il vous voit, il sait ce que vous faites, il vous connaît, il vit en vous.

Et les heures, mes enfants, passées loin de lui sont, pour mon Père, des heures de langueur.

Il se languit de vous, il vous aime.

Oh! combien d'enfants, et ils sont si nombreux, ne viennent pas à lui, ne vont plus profiter des sacrements.

Ils vaquent à leurs occupations, en ne prenant pas garde à ce qu'ils font contre l'amour de mon Père.

Chacun de vous, mes enfants, vous accomplissez des actions; dans ces actes, vous devez vous tenir en présence de l'Amour, car, voyez-vous, quand vous vous éloignez : vous avez tendance à oublier, votre intérieur se referme, vous mettez, mes enfants, des barrières.

En regardant vos frères et vos sœurs : vous devez les aimer tels comme ils sont, vous devez découvrir l'Amour en eux, vous devez demander des grâces à moi, Jésus, pour que vous puissiez les regarder avec mes yeux : vous allez découvrir, mes enfants : qu'ils sont blessés, qu'ils ont été manipulés par d'autres enfants qui, eux, étaient aussi blessés, et ces blessures ont été causées par la désobéissance à mon Père.

Mes enfants d'amour, regardez-vous : Ceux qui parlent en mal d'un seul d'entre vous sont désobéissants à mon Père.

L'obéissance, mes enfants, est un rappel à ce que vous devez être pour mon Père.

Désobéir, mes enfants, c'est une action contre Celui qui vous protège, vous aime, vous veut à lui.

Quand on obéit, c'est qu'on sait que la personne qui demande est juste, parfaite.

L'obéissance, c'est s'accomplir en voulant faire plaisir à celui qui demande.

Que vous soyez bons, charitables, aimables, avenants, non critiqueux, obéissants, mes enfants, c'est de savoir que la personne qui demande est de Dieu.

Mes enfants, tout enfant doit obéir à Dieu, Dieu seul sait ce qui est bon pour vous.

Dieu a donné des commandements à Moïse pour vous, pour que vous soyez bons envers vous et votre prochain.

Il a donné autorité aux apôtres, mes premiers prêtres; il a donné des grâces aux apôtres.

Par la descente du Saint-Esprit sur eux, ils ont été remplis de lumière, de ma vérité, de la vérité de l'Amour.

Mon Père vous aime, il vous donne tout, mes enfants,

 pour que vous soyez dignes d'être appelés enfants de Dieu.

Pour être dignes de mon Père, il faut lui obéir dans l'amour de votre être, de votre intérieur.

Mes enfants, si votre extérieur vous apporte des situations difficiles, vous devez aller puiser en vous des grâces pour que vous soyez capables d'affronter ces situations difficiles.

Mon Père d'amour ne vous a pas laissés seuls avec vous-mêmes, il est en vous.

S'il m'a donné à chacun de vous pour que je sois en vous : vous ne pouvez, par vous-mêmes, mes enfants, être amour;

le péché de la désobéissance de vos premiers parents vous en empêche.

Mes enfants, ce péché a apporté à ce monde beaucoup d'autres péchés car, voyez-vous : l'obéissance est une vertu : une vertu d'amour, si on commet une faute : un péché, c'est que l'on ne se conduit pas bien : alors, vous désobéissez à Dieu, car Dieu vous demande de l'écouter, il sait ce qui est bon pour vous.

La désobéissance, mes enfants, engendre beaucoup de péchés.

Il faut puiser en vous des grâces en venant à la communion me recevoir et, moi,  je vous prends

et je vous présente à mon Père qui déverse en vous des grâces pour que vous soyez obéissants.

Mes enfants d'amour, si Ève était venue vers mon Père lui demander des grâces pour ne pas écouter Satan : elle n'aurait pas désobéi.

Voyez-vous, mes enfants, le danger que vous courez quand vous vaquez à vos occupations entre la communion que vous avez reçue et l'autre que vous devez recevoir dans l'amour, dans la pureté?

Ces heures, mes enfants, vous devez les accomplir en présence de moi, Jésus; c'est moi qui vais vous aider à vous comporter en enfants de Dieu pour ne pas désobéir à mon Père; c'est moi qui vais vous donner cette force de comprendre votre attitude qui n'est pas charitable quand vous faites de la peine à votre prochain.

Mes enfants, vous êtes tous enfants de Dieu. Il n'y a qu'un seul Père, c'est mon Père :

 vous êtes tous ses enfants. Il n'y a pas un seul d'entre vous qui n'appartient pas à mon Père.

C'est moi, Jésus d'amour qui est venu par le oui de Marie, votre Mère, en ce monde.

Je me suis fait Homme, pour vous, pour prendre en moi tous vos péchés causés par la désobéissance envers l'amour de mon Père.

J'ai vu tous vos péchés et, par obéissance, j'ai accepté tout; j'ai tout pris en moi car mon Père vous aime; il était présent, il a, lui aussi, mes enfants, souffert; je suis en le Père, le Père est en moi, comme nous formons le Saint-Esprit, le Saint-Esprit est en nous; tout ce que moi j'ai pris, tout ce que j'ai souffert : mon Père l'a pris, l'a souffert; il a, lui aussi, versé des larmes sur vos péchés et moi, son Fils d'amour, par obéissance, j'ai dit oui à la souffrance, car mon Père avait dit oui à la souffrance.

Avant même, mes enfants, que vous soyez en ce monde, mon Père, qui est tout-puissant, connaissait tout ce que, vous, vous étiez pour faire à cause de votre désobéissance, et mon Père d'amour a prononcé son oui, mes enfants, avant tout oui.

Il est le Oui de l'Amour. Il est le Oui sublime.

L'obéissance au Oui, mes enfants, est de mon Père, est de l'Amour.

Mes enfants, qu'un seul d'entre vous désobéit, il fait de la peine à mon Père.

Quand vous étiez plus petits, qui d'entre vous n'a pas entendu cette parole : "Ne fais pas ça, tu vas faire de la peine à Jésus"?

Mes enfants d'amour, votre père vous demandait d'être obéissants, de ne pas désobéir,

et parce que vous avez grandi, vous oubliez la recommandation de votre mère de ne pas faire de la peine à Jésus.

Est-ce que c'est parce que vous êtes grands que cela n'a plus d'importance pour vous?

Il ne faut pas faire de la peine à Dieu en parlant en mal contre un seul de vos frères et sœurs.

C'est l'Amour qui vous parle.

Quand vous faites de la peine à mon Père, vous faites revivre en moi les douleurs de l'agonie.

Je vous aime tant, mes enfants!

Laissez-moi vous prendre en moi pour vous présenter à mon Père, afin que vous receviez des grâces, des grâces d'amour qui vont vous montrer que vous êtes des enfants de Dieu, et que ses enfants ne se font pas de la peine entre eux, car quand vous parlez contre un seul de vos frères et sœurs, vous leur faites de la peine; même si ceux-là n'entendent pas, ils sont en vous!

Je suis le Corps Mystique, mes enfants : je porte tous mes enfants,

je vous porte, vous portez vos frères et vos sœurs.

Il n'est pas bien, mes enfants, de faire de la peine à vos frères et sœurs, que vous avez en vous, parce que vous vous faites de la peine à vous-mêmes.

Je suis, moi, Jésus : quand je vous prends à la communion, vous n'êtes plus vous, vous êtes moi : alors, vous me faites de la peine, et vous vous faites de la peine.

Je viens vous montrer qui vous êtes.

Ces jours, mes enfants, sont des jours de grâces, des jours d'amour.

Je ne suis pas présent avec vous pour vous montrer que vous êtes des mauvais enfants, je suis présent avec vous pour vous dire :

«Vous êtes enfants de Dieu, vous êtes mes amours.»

Je vous aime! Comme j'aimerais que vous vous aimiez, que vous aimiez vos frères et vos sœurs.

Prenez soin de vous! L'Amour vient bientôt vous montrer, en vous, l'Amour même, et vous serez en sa Présence, mes enfants.

Vous verrez tout ce que vous avez accompli et moi, l'Amour, je serai présent.

Je vous donnerai tout mon amour et toutes les grâces que vous aurez demandées.

Tel l'enfant prodigue qui retourne à la maison, le Père l'accueille avec tout son amour, et il fait la fête avec lui.

Mes enfants, vous allez rentrer à la maison, chez-vous, là où votre Père vous attend : Dieu le Père, mon Père, votre Père. Vous allez voir combien il vous aime! Et votre oui à l'Amour dans son oui à l'Amour sera une fête, mes enfants. Il fera pour vous chanter ses anges. Il vous donnera tout ce qui est à lui, car ce qui est à lui est pour ses enfants. Il vous donnera l'amour. Vous serez tous dans son amour et, plus jamais, mes enfants, vous ne serez dans la désobéissance,  car vous serez dans l'accomplissement de son œuvre.

L'œuvre de son amour est pour mes enfants.

Il a créé l'homme à son image pour l'Amour, dans l'Amour, avec l'Amour, afin que vous ne fassiez qu'un avec lui, en lui, par lui.

Vous êtes en moi, son Fils, vous êtes les enfants de l'Amour, de son amour.

Je suis le Corps de l'Amour, vous êtes en mon Corps.

Le Corps brillera de toute sa puissance, car il n'y aura plus rien de désobéissance en le Corps du Christ.

Mon Église, mon Corps, mon unique amour, mon obéissance à Dieu le Père,

c'est vous en moi : je suis Unité d'amour.

Mes enfants, je vous prépare à cette union d'amour. Très bientôt, mes enfants, vous saurez qui sont vos frères et vos sœurs, car aucun d'entre eux ne vous sera inconnu : telle est la puissance de Dieu.

Ce que vous ne savez pas présentement : respectez-le, aimez-le, soyez dignes d'être avec : je vous parle de vos frères et de vos sœurs; vous êtes tous enfants de Dieu : tous, vous êtes choisis; conduisez-vous bien, mes enfants : en étant des enfants obéissants à l'appel de l'amour de votre Père.

Par la toute-puissance de l'Amour, par la puissance de mon Père, je vous demande, mes enfants, d'entrer en vous afin de recevoir la bénédiction de la Sainte Trinité. Amen.