Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Sudbury, Ontario,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus.

 

2007-10-12 – Partie 2

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Ce que Dieu attend de chacun de nous, c’est que nous nous donnions par amour pour tous les enfants du monde.

Le Saint-Esprit est un Mouvement d’amour, il nous apporte la nourriture que nous avons besoin pour vivre notre purification de la chair.

Nous sommes dans un mouvement du Saint-Esprit.

Dieu veut que nous comprenions ce que nous sommes, Dieu veut que nous saisissions sa Volonté; il nous apprend à quitter nos pensées.

Tranquillement, avec amour, Dieu nous fait saisir sa puissance. Lorsque nous saisissons sa puissance, nous reconnaissons être rien devant lui. À l’instant où nous nous reconnaissons être devant sa puissance, là on sait qu’on est tout petit; alors là, il nous amène plus loin, il nous amène dans sa Volonté, mais avec un mouvement, un mouvement de reconnaissance.

Être reconnaissants d’être dans son mouvement, saisir que Dieu est la Vie et que nous sommes dans sa Vie par sa Volonté, saisir son amour avec notre faiblesse pour nous démontrer qu’il nous soutient dans son amour à travers notre faiblesse, c’est comme si on pénétrait la Volonté de Dieu dans notre présent en lui accordant toute la place malgré nos souffrances, malgré nos doutes, malgré nos inquiétudes, malgré nos maladies, afin de saisir que nous sommes dans la Volonté de Dieu pour vivre notre résurrection.

Tant que nous nous conduisons comme des tout petits enfants souffrants dans sa Volonté, enveloppés de la force de Dieu, amoureux de ce qu’il fait pour chacun de nous, nous commençons à vivre notre résurrection parce qu’il le veut, parce qu’il nous fait saisir son amour.

Alors, il va nous faire avancer dans son éternel mouvement d’amour; c’est comme s’il soufflait continuellement sur nous, pour nous faire découvrir que nous sommes déjà dans notre résurrection.

Lorsqu’il dit que nous devons vivre notre résurrection et que nous devons saisir son amour, lorsqu’il nous fait comprendre sa Volonté dans nos souffrances, lorsqu’il met devant nous notre vie et qu’il nous parle de purification de la chair, il nous enveloppe de sa lumière et comme sa lumière est tout autour de nous, elle pénètre, elle pénètre.

Et là, plus on se laisse transformer par Dieu et plus la lumière entre en nous et nous condense, afin de nous faire disparaître pour que nous soyons lumière; à ce moment-là, nous allons être complètement ressuscités, pas avant.

Pour que la lumière soit au centre de nous-mêmes, il faut qu’elle purifie tout de nous-mêmes; alors, comme nous sommes matière et que la Matière contient toute la matière, c’est-à-dire tous nos frères et nos sœurs, il faut que la lumière puisse passer à travers eux pour que nous ressuscitions. On ne peut pas être lumière si ceux que nous portons en nous ne sont pas lumière.

Jésus est la Lumière et il contient la lumière; alors, nous, nous sommes ainsi : nous sommes la lumière et nous devons contenir la lumière comme Jésus : nous devons être à la ressemblance de Jésus.

Lorsque nous comprenons ce mouvement, là nous sommes prêts à nous laisser transformer par la puissance du Saint-Esprit, et tout mouvement en nous devient un mouvement pour Jésus et pour Dieu le Père : la Divine Volonté qui veut que nous soyons Divine Volonté, disparaître dans la Divine Volonté, tout comme la lumière qui entre dans la lumière et qui disparaît parce qu’elle est chez elle.

Peut-on entrer dans la lumière et être à part de la lumière? Cela est impossible. La lumière, en ce moment, est dans cette pièce et elle se reflète sur nous; comme la lumière se reflète sur nous, on peut voir les traits de l'un et de l’autre; alors, on devient nous aussi une lumière comme cette lumière.

La lumière est matière; la lumière, c’est quelque chose qui laisse voir. Lorsque tout cela est sur nous, on se laisse voir; alors, nous sommes avec la lumière dans la lumière de cette pièce.

Lorsque nous serons lumière, nous entrerons dans la lumière et toute la lumière prendra ce que nous sommes; alors, nous serons tellement lumière qu’on ne sera plus; on ne dira pas : “Ah! moi, je te vois, là. Une petite lumière, là. Oups! là, il n'y en a plus! Là, il y en a là!" C’est impossible, c’est la lumière qui amalgame la lumière et tout devient la lumière.

Alors, nous, nous qui sommes dans la souffrance parce que notre chair connaît notre volonté humaine, parce que tout ce qui compose l’être humain souffre à cause de la volonté humaine, nous devons nous laisser transformer par la Volonté de Dieu afin qu’on donne toute souffrance, et pour donner toute souffrance, il faut que nous soyons consentants.

Alors, lorsque nous sommes consentants à donner notre souffrance à Jésus, il la prend et il prend la cause de la souffrance et les choix qu’on a faits devant la cause. La cause, c’est le péché; on a fait des choix devant le péché, et la souffrance c’est la conséquence.

Alors, par la puissance de la Lumière, nous réalisons ce que nous avons fait, nous réalisons que nous avons été devant le péché, nous réalisons que nous vivons les conséquences; ça, c’est la lumière : la lumière qui nous entoure, la lumière qui veut pénétrer l’être que nous sommes.

Plus la lumière nous pénètre et plus on voit les conséquences, nos choix et les causes; et plus on donne à Jésus : cause, choix et conséquences, là il y a un mouvement qui sort de nous-mêmes : le mal, la cause; la lumière, elle, elle purifie, elle guérit; alors, à l’intérieur de nous, il y a de la purification. C’est comme si notre chair se laissait purifier, et lorsqu’elle se laisse purifier, il y a de la guérison. Et plus nous faisons ça et plus la lumière entre en nous et plus nous, nous entrons en nous; et plus nous entrons en nous, plus nous allons à Jésus; et plus nous entrons en nous et nous allons vers Jésus, plus nous aimons; là, nous commençons à aimer comme Jésus aime, pas comme nous.

Jésus fait sentir son amour, et là on commence à aimer ceux que nous portons en nous : nos frères et nos sœurs; et plus ce mouvement se fait et plus la lumière commence, elle, a nous condenser à l’intérieur.

C’est comme si la lumière nous faisait pénétrer en les autres, c’est comme si notre vie avait une influence sur les autres et comme notre vie est lumière condensée, elle donne de la lumière aux autres; alors, il y a des mouvements qui se font en nous.

Tranquillement, ils réalisent qu’ils doivent faire des mouvements d’amour; ils réalisent que le monde d’aujourd’hui n’est pas ce qu’eux voudraient; ils réalisent que ce monde d’aujourd’hui manque d’amour; ils réalisent qu’il faut que ce monde change; ils réalisent qu’il y a quelque chose de plus que ce que eux connaissent.

C’est ce mouvement qui s’est passé ce soir et Dieu veut faire encore des mouvements, il veut purifier la chair comme lui le veut.

Au début, il a dit : «Je vais vous transformer au rythme de l’amour», et il le fait; et cela va devenir de plus en plus vite.

Vous souvenez-vous, au début, la lumière qui commence à rentrer un petit peu, puis un tout petit peu et qui devient comme condensée, eh bien! c’est ce que nous sommes en train de vivre.

Le temps avance, le temps où nous allons vivre la Grande Purification, où tous les enfants vont voir à l’intérieur d’eux la lumière.

Nous n’avons qu’à regarder les signes et ils sont là.

Alors, on va laisser encore plus de place à Dieu en devenant des instruments de Dieu, et cela il le fait lorsque nous sommes tout à lui, devant son amour, en réalisant que nous ne sommes rien, mais que lui fait tout pour nous, en nous demandant toujours notre oui.

Alors, il vient de dire maintenant : «Allez vous coucher.»

Merci, Seigneur.