Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Sudbury, Ontario,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus.

 

2007-10-14

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : La Volonté de Dieu va nous faire connaître ce qui est en nous, et ce que nous recevrons sera des guérisons et des libérations.

Chacun de nous, nous avons reçu des grâces à la communion aujourd’hui : nous avons reçu des guérisons et des libérations. Il n’y a pas de plus grand moment que celui-là, lorsque nous recevons Jésus Eucharistie! Rien ne peut égaler ce moment! Même si nous entendons, par son instrument, la Volonté de Dieu en chacun de nous, ce moment est un moment béni du Ciel. Mais ce moment est un moment qui continue l’Eucharistie : ce que nous vivons, c’est la continuité de ce que nous avons été auprès de Jésus.

Lorsque nous recevons Jésus Eucharistie, nous recevons sa Chair et nous recevons son Sang, alors Jésus continue toujours à nous alimenter de sa Chair et de son Sang.

Voilà pourquoi, lorsque nous sommes ensemble pour écouter ce que Dieu dit à l’intérieur de nous, nous recevons de la guérison, et cela se poursuit toujours lorsque nous réécoutons ces enseignements.

Dieu est la Toute-Puissance, il est le Présent.

Lorsque Dieu se fait entendre, il transforme les enfants de Dieu, car sa voix est en nous; lorsque nous entendons sur un appareil le son de l’Amour, c’est notre âme qui reconnaît qui parle, et lorsque nous consentons à laisser de la place au Saint-Esprit, cela continue.

C’est comme lorsque, par la puissance du Saint-Esprit, un instrument prie sur nous; ce moment est une intimité entre la Volonté de Dieu et notre âme : notre âme est inondée de grâces; il y a à l’intérieur de nous des guérisons et des libérations, et cela n’est pas seulement pour nous seuls.

Lorsque quelqu’un prie sur nous par la toute-puissance de Dieu, c’est la Volonté de Dieu qui agit, ce n’est pas la volonté humaine; alors, à l’intérieur de nous, nous portons aussi nos frères et nos sœurs, on ne peut pas se séparer d’eux, alors eux aussi reçoivent des grâces de guérisons et de libérations.

Souvenez-vous qu’hier, le Saint-Esprit nous a dit qu’il ne pouvait pas limiter sa puissance qu’à nous seulement qui étions ici pour entendre; que notre mari soit parti à la chasse ou que notre époux soit à la maison : il reçoit, ainsi que nos enfants et nos petits-enfants.

La Volonté de Dieu met en nous des lumières afin que nous continuions à nous donner. Laissons toute la place au Saint-Esprit, il va se servir de nous, il va nous guérir, nous libérer, afin que tous ceux qui sont à l’intérieur de nous reçoivent guérisons et libérations.

C’est par l’intérieur que Dieu va rejoindre tous ses enfants et ce n’est pas par l’extérieur. Nous, on voudrait bien partir dehors et crier sur les toits : “Jésus nous donne des enseignements, venez avec nous l’entendre!” Ça, c’est notre volonté humaine.

Dieu, lui, nous dit : «Calme-toi, je sais ce que je fais; ma puissance est invisible, elle est en toi et elle sort de toi pour aller rejoindre tous les enfants»; alors, lorsqu’elle est en nous, elle touche toutes les parois de notre chair : les grâces nous sont accordées. C’est notre âme qui reçoit les grâces et notre âme, elle, distribue dans toutes les parties de notre chair les grâces que nous recevons.

Croyez-vous que notre âme ne sait pas que nous avons des douleurs dans le dos? Alors, elle va là où nous avons besoin; nous avons besoin d’être guéris parce que nous l’avons demandé à Dieu et elle donne des grâces parce qu’elle écoute son Dieu. Ayons confiance que notre âme écoute Dieu plus que notre tête; elle, elle sait ce que Dieu veut pour nous.

Si, Dieu, dans un moment d’écoute, sent que nous avons besoin d’être guéris parce que cela est souffrant pour notre âme, alors il va accorder des grâces à l’âme afin qu’elle soit comblée. Lorsqu’il pense à notre âme, il pense aussi à l’âme de ceux que nous portons en nous; ces âmes aussi ont besoin, autant que notre âme a besoin, afin d’être toujours amoureuses de Jésus.

Notre âme est amoureuse de Jésus, mais elle souffre tellement lorsque notre chair ne veut pas écouter Jésus. Notre âme nous parle! Elle est aussi en communication avec nous, tout comme Jésus est en communication avec nous; elle nous demande d’écouter son Dieu d’amour.

L’âme est toujours en mouvement de besoins; comme elle a goûté à l’amour de Jésus, comme elle a goûté son éternelle Présence, elle a toujours soif de lui. Savez-vous que notre âme nous supplie à genoux de lui donner de la place? Elle nous supplie d’écouter ce qu’elle a à nous dire.

Lorsque nous chantons des louanges à Dieu, elle, elle chante avec nous, elle nous apprend comment louer Dieu; lorsque nous aidons un seul de nos frères et de nos sœurs en allant faire la Volonté de Dieu le Père, elle nous montre comment nous comporter vis-à-vis de notre prochain : elle nous met dans un état de service; alors, lorsque nous, on va prier sur une personne, c’est notre âme qui nous met dans un état de service par les grâces, parce qu’elle veut recevoir.

Voyez-vous qu’il est très important de toujours écouter notre intérieur lorsqu’on veut encore plus se donner aux autres? Lorsqu’on veut être au service du Saint-Esprit, nous devons prendre un temps pour l’adoration; alors, lorsque nous sommes devant Jésus Eucharistie, notre âme, elle, elle est en adoration.

Essayez d’imaginer qu’à l’intérieur de vous, il y a une lumière et que cette lumière a une forme : elle a la forme de la Vierge Marie et elle se met à genoux devant son Dieu; elle le regarde et elle est remplie de joie, et plus elle le regarde et plus elle est remplie de joie et plus elle se met à briller; elle devient si brillante que tout d’elle devient transparent, elle devient comme le diamant pour Dieu; tout ce qu’elle laisse paraître est limpide, il n’y pas de défaut en cette forme d’amour : c’est le regard de Jésus sur elle qui la transforme.

Alors là, Jésus la saisit et il l’inonde de sa puissance; elle sait qu’elle peut tout maintenant, qu’elle est à Jésus et qu’elle se doit à lui; elle est dans la main de Dieu et Dieu se sert de l’âme comme instrument; là elle reçoit tout, elle entend tout d’une telle puissance que toute notre chair entend. Au moment où nous déposons notre main sur notre frère ou notre sœur, il y a quelque chose qui se met à illuminer : c’est notre chair.

Notre âme voit notre chair qui s’illumine, parce que notre âme a tout reçu de Dieu pour contempler sa propre chair et, à cet instant, la personne qui est là, prête à recevoir la Volonté de Dieu, est en contact avec la lumière; la lumière touche à la personne et la lumière pénètre à l’intérieur et elle peut percevoir, elle peut percevoir des besoins : elle est en union avec l’âme de la personne et Dieu agit.

Dieu est là présent et il laisse entendre sa Volonté : «Ô âme, toi qui te donnes, toi qui reçois des grâces de lumière en ce moment, tu as reçu de ton Dieu cette puissance par ton âme; je te donne le pouvoir de guérir et de libérer, telle est ma Volonté.» À l’instant où nous sommes dans un moment de service ainsi, là Dieu passe, Dieu guérit et Dieu libère : tout est dans son mouvement d’accomplissement. 

L’être que nous sommes ne sait pas ce qui se passe à l’intérieur de la personne qui est devant nous parce qu’elle est au service de Dieu; elle ne cherche pas à comprendre ce qui se passe pour elle, elle se donne comme Jésus sur la Croix se donne, elle se donne comme Jésus Eucharistie se donne : Jésus donne sa Chair, Jésus donne son Sang pour nourrir.

Alors, notre âme se donne comme notre chair se donne pour nourrir, et là, Dieu le Père agrée notre offrande; et plus nous sommes dans ce mouvement, et plus la personne qui est devant nous reçoit.

Il n’y a pas de plus beau moment pour nous, simples instruments, nous sommes entre les mains de Dieu! Comme le Christ-Prêtre, il nous maintient entre ses mains.

Voilà pourquoi il est important pour nous d’aller à la confesse et à la communion pour être entre les mains consacrées du prêtre; il n’y a que le Christ-Prêtre Jésus qui guérit et libère; alors, le prêtre fait son service, nous sommes entre les mains du Christ-Prêtre et nous sommes comme un instrument, et c’est tout.

À qui Jésus a dit : «Allez guérir, libérer»? Il l'a dit aux prêtres, à ses prêtres, à ses consacrés. Alors, à l’instant où un membre se donne corps et âme entre les mains du Christ-Prêtre, c’est son instrument; alors, il y a guérisons et libérations par le Christ-Prêtre.

Là est l’Esprit de Dieu : un seul esprit; là est l’Église de Jésus : Jésus lui-même; un seul pouvoir : le pouvoir de Jésus qui se donne à l’Eucharistie, car à l’instant où il a dit à ses apôtres : «Allez guérir, libérer, je suis avec vous», alors tout s’accomplissait, et encore aujourd’hui, tout s’accomplit.

C’est le seul mouvement qui a tout pouvoir; il n’y a pas de plus grand pouvoir que Jésus qui se donne à l’Eucharistie par amour pour nous : il met sa Vie devant nous, et nous on se sert de sa Vie.

Alors, croyons que lorsqu’une personne se met au service de Dieu en se gardant humble pour être un instrument entre les mains du Christ-Prêtre, elle agit comme Dieu veut qu’elle agisse. La personne n’est plus elle-même, elle est le Christ, car elle a consenti à ne plus être, parce que son âme s’est donnée entièrement à Jésus et que son corps a été dans ce mouvement d’amour. Tout cela est présent, tout cela est vrai; plus nous allons entrer dans l’Esprit de Dieu et plus il n’y aura plus de barrière.

Nous, enfants baptisés, enfants qui sommes à Dieu le Père, nous devons avoir la foi que Jésus fait Homme est tout pour nous et que nous pouvons tout en lui.

Lorsque nous avons cet esprit-là, là nous pouvons aider pleinement l’Église; ne nous arrêtons pas sur nos blessures, cela n’existe plus à ce moment-là; faisons taire notre pensée qui, elle, veut nous contrôler; elle n’a plus de contrôle sur notre pensée, car notre pensée n’est plus, c’est la pensée de Jésus, du Christ : Jésus Eucharistie.

Tout ce que nous entendons est voulu de la puissance de Dieu pour l’Église.

Des milliers ont été choisis pour guérir et libérer en le Christ-Prêtre, mais ils n’ont pas compris leur état d’enfants baptisés; ils ont été dans un mouvement sans voir et comprendre ce qu’ils faisaient et, aujourd’hui, Dieu vient parler en les cœurs afin de leur montrer qui ils sont et pourquoi ils ont été choisis.

Il y eut un grand mouvement de Pentecôte qui a envahi la terre, mais cela a préparé les enfants de Dieu à entendre la Volonté de Dieu. L’Esprit de Dieu est descendu sur eux, l’Esprit de Dieu les a envahis, l’Esprit de Dieu leur a montré la pleine puissance du prêtre, l’Esprit de Dieu leur a dit : «Suivez mon Église, soyez totalement à l’écoute de ma Parole et vous avancerez dans ce monde comme des enfants qui marchent vers ma Terre Nouvelle.»

Ce mouvement est sur la terre. Plusieurs ont été témoins de ce mouvement d’amour, mais vient le temps de comprendre ce qui se passe à l’intérieur des enfants choisis, afin qu’ils soient des instruments entre les mains de Jésus Eucharistie.

Si cela nous est connu aujourd’hui, c’est la Volonté de Dieu, afin que cela se répande partout, afin que cela soit dans la Volonté de Dieu pour le temps qui vient; ce mouvement ne s’arrêtera pas ici, ce mouvement se fera connaître partout, afin de redonner à ce mouvement un nouvel élan.

L’Église est vivante et l’Église va toujours avancer.

 

Le Saint-Esprit : Petits enfants d’amour, telle est la Volonté de Dieu pour ces temps. Dieu a choisi ses instruments afin qu’ils puissent être mouvements d’amour pour ma Terre Nouvelle : mon Église qui se laisse purifier, mon Église qui se laisse envelopper de ma lumière.

Moi, Esprit d’amour, Esprit de vérité, Esprit de justice, je vous envoie de par le monde, vous parlerez de cette Bonne Nouvelle; on parlera de vous et on dira de vous : “Ils ont entendu la puissance du Saint-Esprit et cela a réveillé en eux un besoin de se donner par amour; ils ont été dociles à la Parole du Christ, Jésus de Nazareth, et ils ont suivi ses pas jusqu’à vouloir être Lui-même, son Église, sa vie, sa respiration, son regard, son écoute, sa parole : mouvement de vie, dans le cœur même de Celui qui a laissé ouvert son cœur pour redonner à l’Église un nouveau souffle."

Enfants de ma Volonté, que tout soit dans ma Volonté : tout est accompli.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Ce que nous venons d’entendre est très important pour l’Église : cela doit être répandu.

Le pouvoir du Saint-Esprit ne s’arrêtera pas; il a fait connaître aux enfants de Dieu sa puissance, mais les enfants de Dieu sont devenus orgueilleux de ce qu’ils savaient. Ils croyaient être capables, par leurs dons reçus du Saint-Esprit, de contrôler ce qu’ils faisaient, allant jusqu’à choisir les personnes qui devaient être autour d’eux, montrant aux autres qu’eux avaient reçu et que les autres n’avaient pas reçu, ce qui a fait qu’il y a eu de la division à l’intérieur même de ce mouvement qui venait du Ciel. Il y a eu beaucoup de souffrance, car l’orgueil spirituel était dans la pensée des instruments de Dieu.

Dieu savait tout cela et Dieu a permis tout cela, afin de démontrer que là où il y a la volonté humaine, il y a danger de division, il y a danger de perdre ce que Dieu a permis.

Dieu n’enlève jamais ce qu’il a donné, mais Dieu sait retenir ses grâces, afin d’apprendre à ses enfants à bien se servir de ces grâces comme Dieu le veut et non pas comme eux le voudraient.

Voilà pourquoi Dieu a choisi ce moment, ici, pour parler de sa Volonté.

C’est sa Volonté de nous faire vivre ce que nous avons vécu hier soir pour l’imposition des mains, afin de guérir et de libérer; il a comme réveillé en ses enfants, qui voulaient se donner à lui, un besoin de servir l’Église et non pas servir l’orgueil, et cela a été dans la Volonté de Dieu pour faire avancer ce qui est présentement connu de nous.

Nous sommes tous instruments d’amour; lorsque des enfants se réunissent pour laisser passer la puissance du Saint-Esprit, il y a mouvement d’amour.

Dieu se sert aussi de ses sons d’amour; il a appris à ses enfants à faire des chants d’amour afin d’ouvrir les cœurs à l’appel de Dieu, disposant l’âme à être devant Jésus lui-même, comme si l’enfant se retrouvait devant l’Eucharistie, et lorsque les enfants se donnent par amour avec un besoin d’aller à Jésus, cela leur donne de la confiance, ils n’ont pas peur d’aller demander des grâces afin de guérir et de libérer.

N’est-ce pas ce qui s’est passé hier? Nous avons été là nous asseoir pour demander des grâces, des grâces de guérison, et les personnes qui ont été choisies par Dieu pour imposer les mains n’ont pu le faire que si elles étaient envahies de Jésus Eucharistie.

Alors, le mouvement de Jésus Eucharistie se présentait à l’âme, et l’âme, dans un moment d’adoration, recevait tout, disposant la chair à être instrument : pensée, regard, parole, écoute, action et cœur, pour que le Christ-Prêtre soit présent et qu’eux, qu’ils soient entre ses mains. Alors là, tout commençait et tout s’accomplissait.

Avant même que nous soyons en ce monde, nous avons tous été choisis, et à l’instant où nous nous accomplissons, tout est accompli; alors, nous sommes dans le mouvement de la présence même de la Vie éternelle.

Ce moment a été voulu de Dieu pour montrer, à tous ceux qui sont dans le mouvement charismatique, qu'il est dans son accomplissement : c’est ce que nous avons vécu hier.

Lorsqu’il y a un rassemblement, il y a la Volonté de Dieu, mais il faut que ce rassemblement soit totalement en Jésus, afin de recevoir guérisons et libérations. Tout cela est voulu pour nous et pour tous ceux que nous portons en nous, c’est important de comprendre ce que nous vivons.

Lorsque nous croyons connaître la réponse, il est bon que Dieu d’amour vienne nous parler pour savourer ce que nous nous pensons comprendre.

C’est la Volonté de Dieu qui veut que nous soyons prêts pour ce qui vient; il y a tellement de maladies, il y a tellement de souffrances, il faut être au service de Dieu.

Il y a urgence! Alors, Dieu, qui parle en nos cœurs, nous fait savoir ce que nous devons faire : laissons-lui toute la place.

C’est merveilleux ce que nous entendons, parce que c’est pour la plus grande Gloire de Dieu le Père.

Il n’y a aucun d’entre nous qui soit plus important qu’un autre; si nous nous servons d’appareils d’enregistrement, c’est pour faire propager ce que nous nous entendons; alors, il se sert de ces instruments comme il se sert de nous.

Dieu est amour, ne nous montrons pas plus importants que nous sommes. Nicole et moi, nous sommes là que pour répéter ce qui est en chacun de nous et c’est tout; sans votre cœur à chacun, cet enseignement-là n’aurait jamais été enregistré.

Voyez-vous l’importance de chacun de nous en l’Église? Dieu sait ce qu’il fait, il réunit le petit peu et il enseigne.

Nous avons tous une place en l’Église parmi tous les autres; il n’y a qu’une seule Église et c’est Jésus Eucharistie; c’est lui qui l’a fondée.

Alors, aimons-nous les uns et les autres; ne soyons qu’une Église, celle que Lui a toujours voulue.

Il vient de dire : «Amen, mes enfants.»

Alléluia! Merci, Seigneur.

 

Salle : Paroles de remerciement et de louanges et chant en anglais : "Pray the Lord".

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Le Seigneur a donné quelque chose pour chacun de nous.  Nous allons nous réunir tous ensemble et tous ceux qui peuvent imposer les mains, qu'ils lèvent les mains sur leurs frères et leurs sœurs afin qu'ils guérissent, afin qu'une personne, particulièrement qui a une douleur au dos, soit totalement guérie. Ayons cette confiance, et maintenant parlez.