Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Tétagouche, N.B., 

par son instrument La Fille du Oui à Jésus

 

2007-09-20 – Partie 2

 

La Fille du Oui en Jésus en le Saint-Esprit : La source qui nous alimente, c’est celle que Dieu laisse couler à l’intérieur de nous; ce que nous acceptons, c’est ce que nous sommes.

Si nous acceptons de laisser toute la place à Jésus dans notre vie, alors nous serons une source pour tous nos frères et nos sœurs du monde entier; à l’instant où nous acceptons d’être pour Jésus des instruments d’amour : eux reçoivent.

Oui nous prions, oui nous allons à la messe, oui nous faisons de l’adoration, oui nous voulons suivre les dix commandements de Dieu, nous voulons lire l’Évangile : tout cela est dans notre vie; nous y avons goûté, nous avons aimé cela, nous avons eu des joies, nous avons ressenti en nous des mouvements inexplicables : certains ont ressenti de la chaleur, certains ont ressenti des douleurs qui disparaissaient, certains ont vécu des mouvements qui, pour les autres, ne semblent pas normaux.

Oui, c’est vrai que ce n’est pas normal de ressentir des mouvements qui nous amènent quasiment jusqu’au Ciel, tant nous sommes dans cette paix.

Ceux qui sont en nous ont droit, eux aussi, à ces mouvements; pour qu’ils ressentent ces mouvements dans leur vie, il faut aider tous nos frères et nos sœurs à laisser plus de place à Jésus dans leur vie; plus nous allons laisser de place dans la vie de ce que nous avons été jadis et plus ils recevront.

Cela veut dire que nos pensées qui ont été impures, et que nous le réalisons, ne doivent plus demeurer en nous; elles doivent être données à l’instant même à Jésus.

Si nous ne faisons pas ce mouvement, elles demeureront en nous, c’est-à-dire : nous aurons réalisé que nous avons eu jadis des pensées impures, des pensées de colère, de jugement.

Eh bien, ces pensées auront surgi par la puissance du Saint-Esprit, de nous, mais si nous ne les donnons pas à Jésus, elles vont être encore en nous.

Il faut faire le mouvement qui nous est demandé par Dieu : un don; il faut donner cela à Jésus : "Je te donne ce qui est sans vie, et toi tu me donnes ce qui est vie."

Voilà pourquoi nous nous réunissons : pour aider tous ceux que nous portons en nous; nous devons faire cela, nous devons donner notre vie de souffrance à Jésus, afin que ceux que nous aimons aient un souffle d’espérance.

Si nous regardons ce que nous avons fait dans le passé, mais que nous ne le donnons pas immédiatement à Jésus, tout cela sera un mouvement sans fruit.

Nous devons être des fruits pour nos frères et nos sœurs, mais du monde entier; nous devons donner et le dire : “Je te donne cela, je te donne cause, choix et conséquences.”

Il faut le faire jusqu’à nous essouffler, s’il le faut; nous devons aider maintenant que nous savons; nous n’avons pas le droit de demeurer inactifs maintenant que le Ciel nous a instruits.

Le Ciel nous a parlé directement dans notre cœur, afin que nous devenions nous-mêmes mouvement de donation.

Si le Ciel nous a donné des grâces, c’est pour que nous fructifiions ces grâces, et cela se fait lorsque nous agissons; nous ne nous réunissons pas par plaisir.

Jésus, lui, nous a montré la prière.

Lorsqu’on se réunit et que l’on prie, il y a des grâces dans notre vie, il y a des grâces de soutien, de patience; il y a des grâces de guérison, de libération qui se font dans notre vie pour ceux que nous aimons, mais Dieu veut aller plus loin que ça : il veut purifier la chair, il veut nous entourer de sa toute-puissance afin que nous avancions là où, lui, il veut nous conduire.

Nous sommes mouvement d’amour, nous sommes l’agir de Dieu; nous devons faire ce qu’il nous demande : donner, être des instruments, faire ce qu’il nous a montré.

Jésus avance, Jésus est amour, Jésus se donne : nous devons être enfants, nous devons avancer, nous devons donner, nous devons être mouvement sans cesse.

Ce ne sera pas une partie de plaisir : nous allons donner, nous sommes en mission et nous devons poursuivre notre mission.

Si Dieu nous ouvre les yeux, si Dieu ouvre nos oreilles, il met entre nos mains ce que nous devons faire : «Ouvre tes mains que je dépose en toi ma Volonté. Ma Volonté est de faire ce que je te montre, ce que je te dis. Agis et je te récompenserai. Ta récompense sera au-delà de tout ce que tu peux imaginer; tu l’auras au moment où le dernier aura donné sa dernière pensée, sa dernière écoute, son dernier regard, dernière parole, mouvement, sentiment, qui l’ont fait souffrir et qui ont fait souffrir tous ses frères et sœurs.»

Voyez-vous, notre mission est commencée, mais seul Dieu connaît le moment où elle s’arrêtera; nous, nous ne le savons pas.

Si nous avons tous été choisis aujourd’hui, ce n’est pas du hasard, le Seigneur nous savait prêts à vivre ce que nous devons vivre.

Il nous a donné dans notre vie des enseignements d’amour, et après ces enseignements d’amour, le Saint-Esprit est venu nous apporter la lumière pour qu’on comprenne : nous avons eu des saints qui nous ont montré le chemin, nous avons eu des enseignements à travers les messages, à travers la puissance du Saint-Esprit pour nous amener là où nous sommes aujourd’hui.

Tout ce qui s’est passé nous amène à vivre la Grande Purification.

Le Saint-Esprit nous fait connaître nos pensées au moment où nous, nous devons les connaître pour lui donner, donner à Jésus, c'est-à-dire cause, choix et conséquences.

Nous vivons dans des conséquences qui sont remplies de souffrances, nous en parlons à tous les jours : la guerre, les épidémies, les virus, l’eau polluée, l’air pollué; tout cela c'est des conséquences : les séparations, la solitude, on envoie nos personnes âgées mourir seules dans les centres où on prend soin d’eux, mais que de souffrances!

Ce sont les conséquences de ce monde d’aujourd’hui : nos conséquences.

N’allons pas dire : "Ah! moi, j’ai pas fait ça, moi, j’ai pas fait ci", non, nous portons à l’intérieur de nous toutes les pensées de la première qui s’est faite jusqu’à la dernière qui sera faite contre nous, contre Dieu, contre notre prochain.

Alors, nous devons donner à Jésus ce mouvement; le Saint-Esprit, lui, s’en charge de nous faire remonter tout cela : c’est notre mission.

Il y en aura d’autres qui viendront après, qui s’ajouteront à nous, pas seulement que la pensée, le regard, tout ça; tout ce qu’on va réaliser par la puissance du Saint-Esprit devra être donné à Jésus.

On la voulait la Grande Purification! On voulait entrer dans le monde d’amour! Eh bien, nous sommes entrés dans le monde d’amour, parce que c’est un monde d’amour que de vouloir aider nos frères et nos sœurs aveuglément avec aucun intérêt pour nous-mêmes.

Je ne sais pas moi si je vais faire ça jusqu'à la fin, je ne sais pas si le Seigneur va me faire entrer dans son monde d’amour sur terre, après que moi je serai purifiée; je ne sais pas, mais qu’importe, si c’est pour mes petits-enfants : "Alléluia, Seigneur! Je vais faire ce que toi tu veux; tu m’ouvres un chemin d’amour, j’entre dans ce chemin d’amour et tu me fais goûter à ce monde d’amour".

Chaque jour, je goûte à ce monde d’amour, je goûte à cette espérance, je goûte à cette foi, je sens en moi cette paix; si parfois ma paix se mélange à mon inquiétude, je sais qu’elle est là; maintenant, elle a fait surface.

Je sais qu’à force de donner, de donner, de donner, de donner cause, choix, cause, choix, choix, conséquences, conséquences, conséquences, voilà que ma paix refait surface, se refait sentir en moi dans les moindres fibres de mon être : c’est ça notre mission.

On voulait savoir : "Qu’est-ce qu’on va faire pour évangéliser? Qu’est-ce qu’on va faire dans ce mouvement d’amour? Comment on va faire pour évangéliser puisque cela nous a été annoncé? Quoi faire lorsqu’on nous annoncera une épidémie, un tremblement de terre? Quoi faire lorsqu’on vivra la puce? Quoi faire lorsqu’on vivra l’opinion des autres qui seront contre nous, lorsque les Églises souffriront, lorsque nos enfants seront contre nous, lorsque la pensée humaine sera entre les mains de Satan?" Eh bien, nous sommes entrés dans cela, nous avons les deux pieds dedans, c’est commencé.

Mais Dieu nous a dit aussi : «Vous aurez une force que les autres n’ont pas; vous connaîtrez la paix que les autres ne connaîtront pas; vous découvrirez ce que les autres n’auront pas découvert; vous passerez là où les autres ne passeront pas; vous saurez que je suis là, que je vous nourris; vous aurez confiance en moi.»

Eh bien! N’est-ce pas notre quotidien? Nous vivons cela dans la Volonté de Dieu, avec les grâces de Dieu, comme Dieu le veut, pas comme nous on a pensé.

Nous avons eu de l’imagination! Nous avons pensé à une Terre Nouvelle qui viendrait à nous par des anges qui construiraient un monde d’amour, ils nous amèneraient dans des demeures toutes construites, bien protégées.

On a pensé à tout ça, mais Jésus, lui, nous a regardés, il a continué à nous donner des messages du Ciel.

 

Jésus : Oh! mes enfants, je vais vous nourrir, laissez-moi vous parler, laissez-moi vous dire ce que moi je sais, et que vous, vous ne connaissez pas.

Tout ce que vous êtes est dans le mouvement de Dieu; le mouvement de Dieu est pour vous une source inépuisable de grâces.

Lorsque vous vous abandonnez en moi, Jésus, vous vous laissez prendre par la Volonté de l’Amour.

La Volonté de l’Amour, ce n’est pas seulement que pour vous, c’est pour tous les enfants du monde, c’est pour tous les enfants de mon Père; je ne veux en négliger aucun comme je veux que vous n’en négligiez aucun.

Tout se fait dans la Volonté de l’Amour, mon Père a tout préparé pour vous : il a préparé chaque mouvement, chaque mot a été pesé, chaque mouvement que vous deviez connaître a été préparé par mon Père.

Le moment où vous deviez connaître ce qui vous était nécessaire, pour que vous puissiez vivre ces jours de grâces, avait été préparé par mon Père avant que vous les connaissiez, et ils seront devant vous : le temps nécessaire pour que vous vous accomplissiez.

Il faut pour cela, mes enfants, des grâces, il faut que vous vous laissiez transformer par ma Volonté d’amour; je ne viens pas changer vos caractères, je ne viens pas changer les dons que vous avez reçus par la puissance du Saint-Esprit, je viens transformer votre vie intérieure afin que vous puissiez vous laisser plonger dans les grâces.

Chaque fois, mes enfants, que vous avez reçu les sacrements : en vous un mouvement se faisait connaître, en vous un mouvement prenait vie, en vous un mouvement vous prenait et il vous montrait où vous en étiez dans votre vie.

Vous avez mis vos pas dans mes pas, vous avez connu la patience, vous avez savouré l’attente, vous avez savouré ce qu’est être entre les mains du Fils de Dieu, non pas dans votre volonté, mais dans la Volonté de mon Père.

Tout se fait par amour pour mon Père; l’amour de mon Père, c’est chacun de vous.

Vous avez en vous le souffle de mon Père, vous avez en vous la vie qui est de lui, alors tout doit venir de mon Père, rien de vous-mêmes; votre espérance doit être nourrie de la Volonté de mon Père et non pas de votre propre vie à vous, mes enfants.

Comment pouvez-vous comprendre ce que vous êtes en train de vivre, alors que vous avez tant accepté de mouvements contre vous qui vous ont fait souffrir, qui ont fait souffrir tous ceux que vous portez en vous? Il n’y a que Dieu qui sait tout, non vous.

Vous vivez un temps d’amour, vous êtes entrés dans mon monde d’amour parce que je vous ai préparés à quitter ce monde.

Ce monde n’est plus pour vous et vous le réalisez, mes enfants; vous réalisez que vous n’êtes plus capables de retourner à ce monde, car vous connaissez maintenant la différence entre vivre dans mon monde d’amour et vivre dans ce monde.

Être parmi vos frères et vos sœurs, c’est être parmi ceux qui auront à se laisser purifier comme vous, vous vous êtes laissé purifier par moi, l’Amour, et vous avez encore des mouvements à faire, mes enfants : ne plus penser que vous savez tout, ne plus vous servir de votre imagination pour essayer de comprendre les messages du Ciel.

Vous avez eu des avertissements par ma Mère, ces avertissements vous ont été donnés afin que vous puissiez prier avec le cœur; tout cela vous apprenait à quitter votre carapace d’enfant qui voulait; cela vous a aidé à quitter votre moi, un moi qui a régenté votre vie spirituelle.

Enfants d’amour, ce temps appartient à Dieu, il ne vous appartient en rien; rien, mes enfants, ne vient de vous et rien ne viendra de vous.

Je vous laisse aller dans vos pensées et je vous reprends; lorsque je vous reprends, mes enfants, je vous reprends avec vos blessures et je vous apprends à continuer à me donner cela : vous avez besoin de cela, mes enfants.

Combien d’entre vous, vous avez imaginé mon monde d’amour à votre façon d’après ce que vous lisiez dans les messages donnés par mes choisis qui ont reçu cela du Ciel? Vous avez pris possession de ce qui ne vous appartenait pas et cela vous a fait souffrir, mais Dieu vous accordait des grâces, car il savait cela.

Cela vous a aidé à comprendre, mes enfants, que ce temps ne vous appartient pas; il fallait que cela soit, il fallait que vous viviez aussi ce mouvement pour vous faire réaliser que tout ce que vous êtes ne voit pas ce qui s’en vient, que tout ce que vous imaginez n’a pas l’ombre de ce que vous allez vivre.

Je suis Doux et Humble de Cœur.

Je viens parler en votre cœur pour vous faire comprendre ma douceur, pour vous faire réaliser que je ne blesserai personne; je vous conduirai dans mes verts pâturages avec mon amour, avec ma douceur.

J’ai parlé ainsi à mes apôtres lorsque j’étais sur la terre avec eux.

On a voulu s’approprier du Fils de Dieu pour en faire un guerrier; on croyait pouvoir écraser les nations païennes par la violence; on croyait que le Fils de Dieu était la puissance qui écarterait tout ce qui ferait obstacle à la Volonté de Dieu : on a pensé à tout cela, on a imaginé ce que cela apporterait comme victoire.

Mes enfants, je parlais d’amour, je parlais de rassemblement, je parlais de paix, je parlais d’espérance, je parlais de l’amour de mon Père sans condition, de pardon.

Ils voyaient qui j’étais, ils ne comprenaient pas; ils entendaient les paroles d’amour, et ils ne saisissaient pas; pourtant, tout s’est accompli avec amour comme mon Père le voulait.

J’ai marché auprès d’eux, je les ai consolés; j’ai marché auprès d’eux, je leur ai montré le partage; j’ai marché auprès d’eux et je leur ai conseillé de renoncer à la richesse; je marchais auprès d’eux et je leur disais : «Soyez miséricordieux»; je marchais auprès d’eux et je leur disais : «Le royaume de mon Père est parmi vous, tout s’accomplit»; j’ai été sur la Croix, et ils ont vu; je suis mort sur la Croix et ils ont été témoins : «Ta Volonté est accomplie, Père, je remets mon Esprit entre tes mains»; par la puissance du Saint-Esprit, ils ont tout compris.

Et vous, mes enfants, vous êtes sur cette terre et vous êtes témoins du signe de l’Amour; vous êtes sur la terre et vous recevez des messages du Ciel; vous êtes sur la terre et vous contemplez intérieurement la puissance du Ciel; vous êtes sur la terre et vous saisissez les paroles qui se disent; comprenez-vous, voyez-vous? Par vous-mêmes, cela est impossible à cause de votre imagination, parce que votre imagination, mes enfants, est nourrie par vos pensées.

C’est la puissance du Saint-Esprit qui vous fait voir et comprendre; cela n’est pas différent de ce qui s’est jadis passé; ce mouvement est aussi pour vous : le Saint-Esprit vous fait voir et comprendre à la mesure que vous êtes capables de voir et de comprendre.

Soyez patients, mes enfants, ne faites que ce que je vous dis; le mouvement de la purification est dans votre vie : ressentez la paix, la joie.

Lorsque vous êtes ensemble et que vous laissez le Saint-Esprit vous faire voir et comprendre ce qui se passe en vous pour la plus grande Gloire de mon Père, lorsque vous regardez les signes extérieurs qui vous sont prophétisés par la puissance du Saint-Esprit, lorsque vous êtes en contact avec mes choisis, c’est pour vous démontrer que le Ciel est le mouvement de la lumière : mouvement qui vous montre, mouvement qui vous appelle à l’obéissance, à l’abandon, à l’offrande, à la prière, pour contrecarrer les pièges de Satan.

Tout cela, mes enfants, c’est Satan qui a mis dans la vie de vos frères et de vos sœurs, et dans votre vie, des mouvements pour vous perturber, pour vous faire peur, pour vous amener à commettre encore et encore des mauvais choix.

Ma Mère vous a avertis, mes enfants, que l’orgueil sera le piège que Satan étendra devant vous, vous les choisis, vous qui êtes appelés à vous oublier pour les autres.

Mes enfants, l’orgueil a plusieurs tons, l’orgueil a plusieurs visages, l’orgueil, c’est une nourriture qui empoisonne.

Soyez aussi petits que l’enfant qui vient de naître : l’enfant n’a pas à écouter ce qui se passe, il fait confiance.

Cessez, mes enfants, de faire les curieux; lorsque vous lisez un message du Ciel qui vous parle de catastrophes, vous devez donner cause, choix et conséquences, vous devez donner votre vie et celle de vos frères et de vos sœurs, vous devez être dans la prière, dans la foi que Dieu prend soin de vous.

Le Ciel vous donne des messages pour vous faire connaître que vous devez être devant Dieu comme des tout petits enfants.

Pourquoi vous nourrir de nouvelles? Pourquoi chercher à savoir si c’est arrivé? Comment pouvez-vous comprendre, vous qui pensez que le plus grand bien de l’humanité, c’est la guerre, si vous continuez à vivre comme ce monde?

Je parle en vos cœurs, mes enfants, pour guérir, pour libérer; je vous donne des instruments afin que vous vous abandonniez dans la prière; il faut que les chaînes se brisent, mes enfants.

Écoutez la voix de la Sagesse. Faites ce que je vous demande. Soyez tout petits.

Je vais guérir des enfants, je vais libérer beaucoup d’enfants; je vais commencer par l’âme, je vais continuer par le cœur, je vais poursuivre par l’esprit : toute maladie physique sera à la suite de tout cela.

Votre foi est si petite! À moi de la faire grandir par mes grâces.  

Regardez ma Mère : elle est la piété, elle est la grâce, elle est l’abandon, elle est l’Enfant de la Divine Volonté.

Vous devez renoncer à votre volonté humaine; chaque jour, mes enfants, doit être un renoncement : chaque jour, avec mes grâces; sans mes grâces vous n’y arriverez pas; sans mes grâces, vos enfants, vos petits-enfants, vos frères, vos sœurs à la maison, votre époux ou votre épouse, vos frères et vos sœurs du monde entier n’y arriveront pas.

Chacun de vous a mission : vous avez tous la même mission.

La purification, mes enfants, est un mouvement qui est dans votre vie : purification de la chair où toute pensée doit m’être donnée, où tout regard doit m’être donné ainsi que tout écoute, tout mouvement, tout sentiment qui ont nui aux enfants de Dieu.

Tout est accompli : accomplissez-vous, telle est ma Volonté.

À vous, mes enfants, de choisir, le Ciel ne vous force pas.

Chaque oui deviendra pour vous une source qui laissera couler des grâces dans votre vie et votre vie, mes enfants, est associée à toutes les vies sur la terre comme au Ciel.

Je vous aime, mes enfants.

 

La Fille du Oui en Jésus en le Saint-Esprit : Nous recevons beaucoup, mais beaucoup nous est demandé aussi.

Oui, le mouvement de la purification est commencé, il n’est pas ce que nous on avait pensé : il est rempli de douceur, de sagesse; Dieu sait ce qui est bon pour nous.

Notre mission, c’est celle qui nous est demandée.

Chaque pensée, pouvez-vous calculer chaque pensée impure qu’il y a en chacun de nous? Cela est incalculable! même notre imagination ne peut pas l’imaginer, Dieu seul le sait.

Mais il nous demande de donner chaque pensée que nous, nous savons qui n’est pas amour et toutes celles qui ressemblent à celles-ci et qui sont en nous : voilà ce que Dieu nous demande.

D’autres viendront, d’autres viendront, chacun de nous, nous avons notre part de mission; cela ne se fera pas seulement avec nous, notre petit groupe, cela se fera dans le monde entier.

Il fait des groupes partout, le Seigneur; il a préparé chaque mouvement dans le monde entier et ça se fait dans le monde entier; il n’y avait que Dieu qui puisse penser comme ça.

Chaque regard, imaginez-vous, chaque regard depuis Adam et Ève qui n’était pas amour, doit être donné : chaque!

Alors, Dieu a besoin de tous ses membres : tous ses membres doivent être dans ce mouvement.

Mais il faut qu’il débute par un petit groupe, tout comme il a fait avec ses apôtres.

Il a commencé avec ses apôtres et les disciples qui le suivaient, il y en avait beaucoup et ça a continué; il fait la même chose avec nous : ce n’est pas différent.

La Grande Purification, où tous les enfants entreront en eux pour vivre le mouvement, où tous seront devant la Lumière : Jésus, cela se fera au moment où Dieu le veut.

Cela fera entrer tous les enfants de la terre en eux : qu’ils portent un non ou qu’ils portent un oui, cela se fera, mais avant que cela se fasse, Dieu prépare ses enfants du oui à vivre ce mouvement d’amour.

La purification est un mouvement d’amour, la croix est un mouvement d’amour; Jésus s’est donné sur la Croix par amour, alors le mouvement de la purification est un mouvement d’amour.

Jésus, lorsqu’il a été sur la Croix, a souffert; eh bien, c’est souffrant, hein, de toujours donner cause, choix et conséquences, cause, choix et conséquences, pensées, paroles, écoutes, regards, actions, sentiments : toujours, toujours.

Eh bien, Dieu nous donne des grâces pour faire ces mouvements, alors nous devons les faire : Dieu est si amour!

Nous, on est si impulsifs, on a vu tant de choses dans notre vie, on est devenus des personnes qui cherchent tout ce qui est rempli de sensations fortes; voilà pourquoi on voulait avoir une terre d’amour qui descende du Ciel, qui vienne se déposer, puis qu’on entre dans la terre d’amour.

Est-ce que Dieu se serait trompé lorsqu’il a créé la terre? Il ne s’est pas trompé, il a fait une terre d’amour où tous les enfants devaient être sur la terre par amour pour Dieu, contempler l’œuvre de Dieu!

Eh bien, est-ce qu’il va nous enlever ce que nous avons consenti à pourrir pour nous en redonner une autre? Non, il va purifier : il est la Puissance; alors, il va purifier la terre et c’est un mouvement dont seul Dieu est capable : il est la Toute-Puissance.

Mais tout nous apparaîtra nouveau, ce sera une Terre Nouvelle; nous aurons des regards nouveaux, une écoute nouvelle; ce que nous aurions toujours dû avoir nous sera connu.

Comment pouvons-nous imaginer une terre d’amour? Nous ne l’avons jamais vu la terre d’amour puisque nous avons toujours le regard fixé vers ce qui était devant nous dans une très grande souffrance.

Alors, aujourd’hui, cette terre nous apparaît souffrante, on n'en veut plus de cette terre, on en veut une neuve; eh bien, le Seigneur nous dit : «Petits enfants, c’est vous qui l’avez rendue ainsi! Laissez-moi vous découvrir combien elle est belle, combien mon Père a créé ce qui a de plus beau pour vous, parce que vous êtes beaux, vous êtes la beauté de Dieu, mais vous ne vous êtes jamais vus beaux. Si vous me demandez une autre terre, c’est comme si vous me demandiez un autre vous-même : vous, êtes-vous enfants de Dieu? Je ne viens pas vous changer, je viens vous transformer en êtres parfaits, vous redonner votre beauté.»

Chacun de nous nous sommes importants pour nos frères et nos sœurs.

Alors, le Seigneur vient de me dire : «Maintenant, c’est assez.»

Alors, si vous voulez bien, on va prendre un petit temps où on va poser des questions.

Alors, si vous voulez, on va pouvoir capter les questions pour les enregistrer.

 

Q.  Tu as parlé tantôt de…, tu disais pourquoi les femmes se maquillaient, qu’est-ce qui était la raison?

 

R.  La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Nous avons eu une rencontre dans le mois de mai et dans cette rencontre, par la toute-puissance du Saint-Esprit – Dieu est l’Alpha et l’Oméga – il nous a comme ramenés au temps où Caïn a commis le péché : celui qui tua son frère, et cela l’a séparé des enfants d’Adam et Ève.

Il s’est comme éloigné, mais personne n’a connu ce qui s’est passé après, quand il s’est éloigné, mais lorsque les enfants s’éloignent de la fidélité à Dieu, ils sont dans leur propre choix face à leur souffrance.

Satan était un ange de lumière, un ange d’une très grande beauté, il avait vu le Fils de Dieu.

L’Esprit de Dieu nous a tout expliqué ce qui s’était passé à cet instant : comment Lucifer est devenu le moi, l’orgueilleux; tout ce qui était de Dieu, il n’en voulait plus, alors il est devenu lui-même son propre moi, parce qu’un ange est fait pour contempler et servir.

À l’instant où il a dit non, il s’est contemplé et là, il s’est servi; alors, il vole pour se servir, il domine pour se servir, il triche pour se servir; il ne demande pas, il écrase, il enlève.

Alors, il nous a expliqué tout cela, encore beaucoup plus; les anges qui l’ont suivi, il nous a expliqué ce qui s’était passé.

Ils devaient avoir le regard toujours fixé vers la lumière; à l’instant, à la fraction de seconde où leur regard ne découvrait pas la lumière, – ils devaient toujours être vers la lumière, mais eux! – ils ont regardé Lucifer, ils ont admiré Lucifer; à cet instant, ils ont perdu le regard de l’amour : celui qui devait adorer Dieu, admirer Dieu, contempler Dieu, servir Dieu.

Alors ils sont entrés dans le mouvement de Satan, lorsqu'ils ont, à cet instant, été éloignés.

Parce que la lumière est tellement belle en Dieu, elle pousse les ténèbres, les ténèbres ne peuvent pas s’approcher de la lumière.

Alors, comme ils sont devenus ténèbres, il a fallu qu’ils s’éloignent, – mais ça, il n’y a pas de temps dans l’éternité – et là, à cet instant, ils furent projetés en enfer; mais ça été tellement vite, tellement vite, même le temps de le dire, c’est trop long.

Alors, ce mouvement s’est fait à cet instant; alors, toute noirceur trouvait son lieu de noirceur.

Mais il reste que dans l’éternité, il y a des mouvements : il y eut des anges qui ont été comme dans cette transformation et ils ont regardé en arrière, ils ont regardé ce qu’ils quittaient : cette beauté, cette splendeur.

Alors Dieu a dit : «Vous serez témoins de tous ceux qui seront infidèles à Dieu»; alors, ces anges, ces mauvais anges sont demeurés sur la terre comme en surface.

Ils ont été dominés par Satan et là, ils se sont servis de la création de Dieu pour transformer : ils ne peuvent pas créer; comme ils ne peuvent pas créer, ils peuvent  posséder.

Alors, ils ont possédé les créatures inférieures à l’homme; une fois possédées, alors ils les ont fait accoupler les uns et les autres jusqu’à vouloir essayer de toucher ce qui toucherait le plus à l’homme, ressemblerait le plus à l’homme.

Voyez-vous, nous, les humains, on essaie de comprendre cela; mais seulement avec la puissance de Dieu, Dieu nous a révélé tout cela selon ce qu’on était capable de comprendre, au rythme qu’on était capable de comprendre.

Après ce mouvement, il nous a amenés là où il faut comprendre que ces animaux avaient une forme beaucoup plus grande que les autres, une très grande force; ils avaient comme un pouvoir que les autres n’avaient pas : comme les autres animaux n’avaient pas.

Mais les descendants de Caïn, qui s’étaient éloignés d’Adam et Ève, étaient au loin, eux autres.

Il n’était pas tout seul Caïn! Croyez-vous que Caïn était seul? Ils avaient vécu combien d’années, nos premiers parents? Pas loin de mille ans; alors, ils avaient eu le temps d’avoir des enfants.

Vous savez que c’est entre eux qu’ils avaient des enfants, pourquoi? Parce qu’ils avaient un sang pur : premières créatures n’avaient pas les imperfections que nous on a aujourd’hui, alors ils ont peuplé.

Alors, Caïn partit avec sa descendance, parce que souvenez-vous de la parole de Caïn : “Si tu me chasses au loin, on voudra me tuer”.

Comment est-ce que les enfants d’Adam et Ève, qui n’avaient jamais connu le mal, pouvaient-ils tuer Caïn? Ils ne pouvaient pas, c’était Caïn le premier qui a tué.

Ils étaient fidèles les enfants d’Adam et Ève parce qu’ils parlaient de Dieu, ils se gardaient fidèles à Dieu entre eux, le Créateur, Celui qui les nourrissait, Celui qui leur montrait comment s’habiller, comment se servir de tout ce qu’il y avait autour d’eux; Dieu ne cessait d’être en leur présence continuellement.

Alors, ils savaient donc qu’il y avait danger en dehors du lieu où ils étaient; ils y avaient donc d’autres êtres qui pouvaient les attaquer.

Dieu fit le signe sur le front de Caïn et ce signe a été un rappel de leur infidélité à Dieu.

Les animaux transformés regardaient ces enfants : ils ont appris; ils ont appris comment ils se conduisaient entre eux, ils ont appris leur langage – n’oubliez pas qu’ils étaient possédés des démons – ; ils ont appris comment ils priaient leur Dieu; tout cela, ils apprenaient ça dans un but d’approcher les femmes, d’approcher les femmes, et les femmes se sont laissé approcher de ces êtres : ils étaient tellement séduisants par leur force.

Alors, une fois que les femmes étaient séduites, les femmes ont couché avec ces êtres; elles ont eu connaissance que ces êtres étaient des animaux, mais elles ont continué parce qu’ils réveillaient en elles la sexualité, la séduction; ils réveillaient en elles tout par les cinq sens, ce qui émanait des émotions.

Alors là, ces femmes ont appris comment se maquiller; ils leur montraient comment séduire : comment aller séduire l’homme pour que l’homme vienne à eux; c’est comme s’ils reproduisaient le même mouvement lorsque Ève avait été dans cette tentation lorsqu’elle a été retrouver Adam.

Parce que Satan n’a pas été voir tout de suite Adam, il s’est servi de la femme pour séduire Adam, pour l’amener à désobéir, tout comme il faisait encore ce même mouvement : il se servit de la femme pour aller atteindre l’homme, pour que l’homme se laisse séduire.

Et l’homme s’est laissé séduire : il faisait tout pour être avec ces femmes, et ils ont eux autres même connu ce qu’étaient des sensations fortes avec les animaux.

Tout cela répond à des questions : Sodome et Gomorrhe; tout cela répond : pourquoi il y a des animaux qu’on idole; tout cela répond à tout!

À travers tout ça, Dieu nous dit d’être dans son mouvement à lui : ne pas s’instruire, connaître, pour la curiosité, mais toujours dans le but de donner : cause, choix, conséquences; sur tout ce que le Saint-Esprit va nous faire monter en nous.

Dieu ne nous instruit pas pour nous abaisser, mais pour nous mettre à notre place d’enfants de Dieu purs.

Vous aurez tout cela dans tous les enseignements, voilà pourquoi c’est si important qu’on soit tous ensemble pour aider les autres.

 

Q.  Première, première guérison que le Seigneur m’a donnée en 1987 à l'Alliance à Trois-Rivières, ç’a été quand j’ai sorti de là.

J’ai jamais appliqué, puis moi, j’étais dans la haute couture, j’ai des pages de journaux et de publicité, jamais mis de rouge à ongles, je me suis jamais maquillé les pieds, les mains, j’ai toujours été naturelle, ça été ma première, première guérison que j’ai reçue du Seigneur, puis ni parfum, ni rien.

 

R.  Jésus : Alors, donne ma douceur, donne ce que tu as reçu, donne cela par amour, car tu as connu, tu as connu l’orgueil, tu as connu ce qu’était d’être populaire, tu as connu les regards des autres sur toi.

Alors donne, ma douceur, donne parce qu’il y en a tant qui ont soif, soif d’humilité, soif d’abandon, ils ne savent pas pourquoi ils souffrent tant.

Il y a tant d’enfants qui sont vendus pour le plaisir; donne ma douceur, donne tout mouvement, cause, choix et conséquences.

Aime l’enfant de Dieu que tu es. Moi, je t’aime tant.

 

Q.  Le Seigneur permet-il qu’il y ait tant de personnes que nous connaissons, qui nous aiment, qui ont abandonné leur croyance et leur foi? Ils se sont fait des dieux.

 

R. Jésus : Ce que le Seigneur fait dans le cœur de ses enfants, c’est l’abandon, c’est l’offrande, c’est donner à Dieu la souffrance.

Les enfants de ce monde vivent les conséquences de tous ceux qui ont été avant eux.

Jadis les enfants priaient, jadis les enfants ne priaient pas; jadis les enfants offraient à Dieu, jadis il y avait des enfants qui offraient à des dieux.

Si, aujourd’hui, on regarde tout cela, le nombre d’enfants qui prient est plus petit que le nombre d’enfants qui ne prient pas; si on regarde cela aujourd’hui, on dit : “les enfants se prennent pour des dieux”, il y a tant d’idoles dans les maisons! Moi je vous dis, enfants d’amour, que ce temps est un temps de grâces, ce temps est un temps d’amour, parce que les enfants seront libérés, seront guéris.

Regarder la souffrance du monde et pleurer sur la souffrance du monde, c’est accompagner ce monde dans ses souffrances; regarder ce monde dans la souffrance et prier dans la paix et dans la joie, c’est dire à Dieu : “Seigneur, tu les as sauvés et voici que s’accomplit ton œuvre. Je vois la souffrance et je sais que tu vas les libérer, je vois la souffrance et je la sens dans ma chair en mes enfants, et je sais que tu en prends soin parce que nous sommes encore vivants, nous sommes encore vivants malgré cette apostasie, malgré cette confusion totale. Merci, Seigneur, tu me montres ta toute-puissance."

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Quand on regarde là où nous sommes rendus, nous devons regarder avec les yeux de Dieu, nous devons regarder que Dieu nous aime, que Dieu nous soutient malgré les pièges de Satan.

Satan a voulu amener nos enfants à la déchéance totale : des jeunes enfants se suicident; des jeunes enfants ne croient plus à l’amour, tout ce qu’ils croient, c’est à la sexualité; des jeunes couples se marient et ils n’ont plus ce besoin de se dire : “c’est pour la vie”, ils se disent : “bah! si ça fait pas, on se séparera”; d’autres se disent : “je ne me marierai pas, c’est trop cher le divorce, si ça ne marche pas, on prendra notre bord chacun de son côté.”

Si on regarde tout cela avec les yeux de Dieu, on dit : “Mon Dieu, tu nous aimes tant que ça? Tu nous soutiens sans cesse et sans cesse malgré notre infidélité, malgré leur infidélité? Tu nous soutiens dans l’espérance et dans la foi?"

On prie de plus en plus; au lieu de nous décourager et de prendre nos chapelets et de les lancer l’autre bord, eh bien, on a réappris à les mettre dans nos poches, à ne pas les quitter; on réapprend à regarder nos enfants avec amour, parce qu’il y a quelque temps, si on se souvient bien, on était beaucoup plus portés à la colère, au jugement.

Comment se fait-il que maintenant on se met à prier, à ouvrir nos portes, à dire : “Je t’aime, je n’approuve pas ce que tu fais, c’est contre les commandements de Dieu, mais n’oublie jamais une chose, je suis ta maman et ton papa, je vais prier et je vais te soutenir, tu es le bienvenu à la maison”?

Comment ça se fait-il, tout ça, qu’on vit le mouvement de Jésus lorsqu’il a reçu Marie Madeleine, lorsqu’il a accepté ses larmes, lorsqu’il a accepté son pardon, elle, une prostituée, il l’a fait entrer chez lui? Elle s’est convertie et elle n’a jamais quitté sa demeure, eh bien, nos enfants seront ainsi.

Ce n’est pas nous qui allons les convertir, ce sont les grâces, le chapelet, l’abandon, et ce ne sont pas nos pensées qui vont les amener à la Grande Purification, c’est : je donne, je donne, je donne : cause, choix et conséquences.

Voilà ce que Dieu est en train de faire avec nous.

 

Salle : Un message d'espérance.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : La vie éternelle. «Croyez en moi et vous aurez la vie éternelle» : ça n’a pas changé, c’est qu’on avait délaissé le chapelet ou on priait avec un petit peu moins de foi ou peut-être beaucoup de manque de foi.

Alléluia! Tout à Marie, tout est venu dans notre cœur par notre Maman d’amour, elle est la Mère de l’Église.

Alors, on va chanter ensemble : la rose de Marie.

Connaissez-vous la chanson de Marie?

 

♪♪♪ :    Rosa Mystica

 

1.         La rose blanche de Rosa Mystica

            Rappelle aux hommes la pure Immaculée

            La Fille bien-aimée du Père des cieux

            Ô Rosa Mystica, comme vous êtes belle et pure!

 

Ref.     Salve, Regina, ô Rosa Mystica,

            Mère de l'Église, oui, priez pour nous.

 

2.         Laissons-nous aller dans le Cœur de l'Amour

            Je vous conduis à Lui, je vous amène, enfants.

            Ne cherchez pas ailleurs, je suis à vous.

            La Servante du Seigneur s'est penchée sur vos pleurs.

 

Ref.     Donnez à mon Fils vos peines de chaque jour

            Ayez confiance, enfants, car tout est accompli.

 

Marie : Soyez tout amour, aimez-vous, aimez qui vous êtes, tous ceux qui sont en vous sans condition.

Vous êtes amour, vous appartenez à mon Fils.

Soyez tendres envers votre petit cœur, il a besoin de vous sentir en votre oui.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Merci Maman d’amour.

 

Salle : Merci, Marie, Jésus.