Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Tignish, IPE,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus.

 

2007-09-29 – Partie 2

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : La grâce de Dieu veut nous faire entendre la Grâce.

 

La Vierge Marie : Ce que Dieu met en votre cœur, il veut le mettre dans le cœur de tous les enfants; comme un ruisseau qui coule, il veut y mettre de l’amour afin que les cœurs puissent reconnaître le Cœur de l’Amour.

Petits enfants, laissez couler en votre cœur cette source d’amour qui coule du Cœur de mon Fils : en chacun de vous, vous avez reçu beaucoup, et le Ciel ouvre votre intérieur afin que vous receviez encore.

La Volonté de Dieu est un mouvement d’amour, c’est une source pour toutes les âmes; laissez-vous, mes enfants, prendre par ce mouvement, il y a tant à donner aux enfants de ce monde. Ils ont besoin de se savoir compris par vous. Les enfants qui se savent acceptés sont plus faciles à vouloir écouter.

Les enfants de ce monde sont si blessés à cause de la volonté du monde; c’est par l’intérieur, mes enfants, que mon Fils vient rassembler les enfants afin qu’ils se sachent toujours sous la protection de Dieu.

Un jour, mes enfants, il est venu un tout petit Enfant en ce monde; lorsqu’il parlait, on l’écoutait; lorsqu’il jetait un regard sur les enfants en souffrance, on sentait qu’il y avait en lui une puissance qui sortait, on ne pouvait voir ce qui se passait, mais on le ressentait en soi.

Cet Enfant a donné beaucoup d’amour; cet Enfant est en vous, mes enfants, il veut vous donner beaucoup afin que vous puissiez ressentir la présence de Dieu.

Dieu est le Tout de tout ce que vous pouvez concevoir. Comment pouvez-vous, petits enfants, réaliser le plan de Dieu sur vous? Il faut que vous soyez totalement abandon entre les mains de Dieu pour que vous puissiez être ce que Dieu attend de vous; ne cherchez pas à comprendre et accomplissez-vous.

La volonté de l’homme est une volonté qui fait souffrir la chair; la Volonté de mon Fils est une Volonté qui guérit, est une Volonté qui libère.

C’est la Chair Éternelle qui va prendre ce que vous êtes pour vous transformer, faire de vous des enfants d’amour pour ceux qui ont besoin de vous.

Votre volonté humaine, mes enfants, ne peut accomplir ce que mon Fils a déjà accompli; regardez-vous les uns les autres et vous verrez que mon Fils a commencé cette transformation.

Vous êtes tous choisis pour ce temps de grâce, vous avez tous une mission, afin que s’accomplisse le dessein de Dieu sur tous les enfants de la terre.

Chaque mouvement qui se fait sentir en vous est de la Volonté de Dieu. Ne regardez pas ce que les autres font afin de ne pas vous comparer à ce que vous, vous devez faire : vivez votre présent, soyez abandon, mes enfants.

Vous avez entendu, par la puissance du Saint-Esprit, la Volonté de Dieu; c’est par l’abandon, mes enfants, que cela a pu pénétrer en vous; il est important de consentir à vouloir être abandon pour Dieu.

Le Ciel vient vous demander de continuer à être des instruments de la Volonté de Dieu; il est bon que vous sachiez ce qui est en votre chair afin d’être protégés de vous-mêmes.

Petits enfants d’amour, je ne vous mets pas en garde contre votre prochain; vous mettre en garde contre votre prochain serait juger que votre prochain est en état d’infériorité à vous-mêmes.

Aux yeux de mon Fils bien-aimé, vous êtes tous en sa Chair, vous êtes tous importants : que vous soyez, petits enfants, dans une religion, ou que vous soyez dans une autre, vous êtes dans votre volonté humaine avec ce que vous êtes en vous.

La Volonté de Dieu est de faire de vous des enfants abandonnés entre les mains de Dieu, et cela ne peut se faire que si vous obéissez à vous-mêmes. Il faut que vous appreniez, mes enfants, à obéir à la chair, afin que la chair reconnaisse qu’elle doit tout à la Chair Éternelle; consentir à donner vos pensées, c’est consentir à la chair d’obéir à la Chair Éternelle. 

Lorsque vous consentez, c’est comme si ce mouvement, mes enfants, se faisait connaître en toutes les chairs; vous ne pouvez pas vous séparer de la Chair qui est en vous.

Petits, lorsque vous avez désobéi à mon Fils, vous avez fait souffrir votre chair et non seulement la vôtre : toutes les chairs; vous avez fait souffrir votre prochain. Le Ciel vient parler en votre cœur pour vous apprendre ce qui se passe dans votre vie.

Vous avez reçu une âme, mes enfants; vous avez reçu une chair, mes petits; vous ne pouvez pas vous séparer de la chair, vous ne pouvez pas vous séparer de l’âme, c’est un tout.

L’amour de Dieu est en vous et la Volonté de Dieu est dans l’amour de Dieu; votre âme est en vous et votre chair est autour de votre âme; voyez-vous, vous faites un tout.

Il est important, mes enfants, de prendre soin de votre âme et de votre chair.

Une chair qui est dans la joie, dans la paix, rend l’âme heureuse; l’âme heureuse est devant son Dieu, elle est toute belle; toute votre chair en ressent les effets, alors vous ressentez cette paix et cette joie, et plus vous êtes dans la paix et dans la joie et plus votre âme, elle, en ressent la joie.

C’est l’amour qui donne et c’est l’amour qui redonne : c’est un mouvement d’amour.

Petits, soyez raisonnables et laissez tout à la Chair Éternelle, laissez tout au Fils de Dieu.

Ce qui s’en vient, mes enfants, est pour vous un mouvement qui rendra votre âme et votre chair éternellement dans la joie. Le Ciel vous prépare à toujours vous abandonner, car le Ciel veut que toutes les âmes soient dans la joie et que toutes les chairs soient unies à la joie de l’âme. 

Mes enfants, la souffrance en ce monde ne peut être devant vous sans les grâces du Ciel. Vous recevez beaucoup de grâces, et le Ciel veut vous demander de vous abandonner dans la prière pour que d’autres reçoivent ce que vous vous recevez; les enfants de ce monde ont besoin d'enfants qui se donnent.

Vous vivez dans un pays où il y a beaucoup d’attaques de Satan, et dont les enfants ont répondu aux attaques de Satan; vous vivez dans un monde où les dieux sont devenus importants dans votre vie : là où il y a beaucoup d’argent, là où le matériel est devenu les pièces principales de votre vie, là il y a des dieux.

Vous vivez, petits enfants, entourés d’idolâtrie : on profane le Corps de mon Fils; on n'a plus d’égard pour les petits enfants qui veulent de l’amour; on ne parle plus de Dieu; on enseigne des faussetés en se servant de l’amour de mon Fils pour étendre des pouvoirs qui viennent de Satan; on ignore délibérément la Volonté de Dieu; on tue mes tout petits bébés; on ne veut plus reconnaître la main de Dieu lorsque des enfants se reconnaissent être enveloppés du Saint-Esprit; on ferme les cœurs de ceux qui veulent se donner, par peur de ne pas être capables de contrôler les cœurs.

Tout cela est dans votre pays et le Ciel a regardé cette misère, et le Ciel s’est penché sur cette misère, et le Ciel va se servir de cette misère pour redonner l’amour à tous ceux qui ont soif et faim d’amour, et l’amour fleurira, elle rendra justice à Dieu, on étendra partout que la miséricorde de Dieu a gagné sur l’indifférence.

Petits enfants d’amour, ce que Dieu met dans votre cœur, c’est le besoin de vous accomplir dans la Volonté de Dieu, tout abandonnés, ne voulant pas savoir ce que demain sera.

Vous qui vivez dans un pays orgueilleux qui veut tout contrôler, vous êtes choisis par le Ciel afin d’être des modèles d’abandon. Le Fils de Dieu fait Homme est venu pour les plus malades, et vous êtes les plus malades du monde, mes enfants.

Il y a des pays où il y a beaucoup de violence parce qu’ils se battent avec conviction; lorsque des enfants ont la conviction en leurs cœurs, ils sont portés à demander de l’aide à celui qui peut arrêter la violence.

Les enfants qui vivent dans un pays de domination où l’on fait mourir les enfants, ces enfants regardent le Ciel et prient Dieu de venir à leur aide; ce pays, mes enfants, le Canada, ne tourne plus son regard vers le Ciel, ne crie pas vers le Ciel, car il ne croit plus qu’en son argent.

Voyez-vous, petits enfants, Dieu sait ce qu’il fait : il prend vos faiblesses et il y met sa force, afin de démontrer qu’il est la Volonté de Dieu : cela réchauffe ce qui est froid, cela redresse ce qui est courbé, cela redonne la vie à ce qui était inerte, cela porte l’amour où on ne croyait plus à l’amour.

Je viens parler en chacun de vous pour vous demander ce qu’il y a en vous d’inconnu.

Petits enfants, il y a une lumière en vous et cette lumière vous guide dans votre nuit pour vous amener là où vous devez être : dans la Volonté de Dieu et non pas dans votre volonté. Rien ne se passera de l’extérieur, car l’extérieur, mes enfants, est entouré d’une grande noirceur; là où il y a la lumière, là il y a le Fils de Dieu, et mon Fils est en vous et vous êtes en mon Fils.

Ce qui vient, mes enfants, appartient à mon Fils, ne vous appartient pas. Il met en vous un amour inconditionnel en vous le faisant sentir; lorsqu’on ressent l’amour inconditionnel de Dieu pour vous, vous êtes prêts à prononcer votre oui.

Laissez-vous entre les mains de la Volonté parfaite, vous verrez que les jours qui vont suivre seront des jours de paix en vous; malgré le désordre à l’extérieur, vous avancerez.

Je me tiens près de vous, n’ai-je pas été ici présente? Et cela, mes enfants, a été une joie pour chacun de vous.

Le Ciel, mes enfants, parle, parle en votre cœur : ce sont des grâces qui vous sont accordées pour vous montrer que vous êtes choisis; soyez toujours obéissants à la Volonté de Dieu.

Ne jetez pas un regard sur ce que vous êtes à l’extérieur, car ce que vous êtes à l’intérieur, mes enfants, est une lumière et, à l’extérieur, les autres ne perçoivent pas ce que vous vous savez; alors, gardez votre regard à l’intérieur, vous serez moins portés à regarder ceux qui vous regardent.

Je vous aime, mes enfants; pas un instant mon regard ne se détourne de vous, alors laissez toute la place à votre Maman; moi, je vous montrerai comme étant des enfants obéissants auprès de ceux qui vous regarderont; tranquillement, ils vont apprendre à ne pas se méfier de vous.

Parce que, mes enfants, lorsque vous vivez dans un pays où on ne veut plus de mon Fils, les enfants de ce pays sont portés à se faire souffrir en se disant qu’ils ont raison de se comporter contre mon Fils, puisque leur souffrance est trop grande.

Soyez bons envers les uns les autres, il y aura de grandes consolations; plus vous vous abandonnerez et plus il y aura des guérisons; les chaînes que Satan a entouré les enfants de Dieu tomberont : ayez confiance aux grâces du Ciel.

 

La Fille du Oui en le Saint-Esprit : Ce que le Seigneur vient de nous accorder, c’est une joie pour notre âme : on aime ça se laisser bercer par Maman Marie.

Ce lieu est un lieu bénit par le Ciel; lorsque nous sortons d’ici, il faut aussi se rappeler que nous sortons en ayant tout notre intérieur rempli de ses grâces et ces grâces vont nous maintenir dans ce que nous venons d’entendre. On ne peut pas laisser de côté ce que nous venons de recevoir : de ressentir en nous cet amour pour nos frères et nos sœurs, mais nous allons quand même marcher là où il y a les ténèbres encore; alors, le Seigneur nous donne encore des mouvements d’amour.

Vous, vous avez la chance d’avoir le Père Melvin auprès de vous souvent, mais pas nous, Nicole et moi; alors, nous allons demander au Ciel de bien mettre dans le cœur du Père Melvin de nous bénir avec une huile.

Lorsqu’on reçoit une bénédiction d’un prêtre, on reçoit une bénédiction de Jésus lui-même; lorsqu’on a goûté à cela une fois, on ne peut pas oublier, alors on veut y regoûter.