Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Toronto, Ontario,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

 

2009-05-03 – P.M. 

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : On va faire maintenant un petit temps de questions et réponses.

Q. Qu'est-ce qu'on fait quand, dans notre vie, il y a une personne qui vient nous chercher beaucoup, peut-être que je pourrais rendre ça plus simple, plus personnel. Il y a une personne dans ma vie, par exemple, quand elle me parle, elle me parle soit comme si j'avais cinq ans ou 105 ans, alors ça ébranle quand même ma confiance. Quand je conduis, elle me dit quoi faire : tourne à gauche, fais attention. Là encore, ça ébranle ma confiance en moi. Alors, de plus en plus, ça empire. Je suis allée voir un prêtre et il me dit que je dois l'aimer. Alors, qu'est-ce que je peux faire avec ça?

R. La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Tentation, tentation, tentation. Croyez-vous que Satan et les esprits impurs vont s'arrêter de nous tenter? Ils s'approchent avec beaucoup d'astuce. Ils peuvent se servir d'ennemis comme ils peuvent se servir d'amis. Ils peuvent se servir des êtres chers à notre cœur pour nous atteindre, afin d'aller chercher ce qui est déjà en nous.

Lorsqu'on est tout petits, il y a des moments où on se laisse écraser par les plus grands : 'Va te coucher, c'est l'heure du dodo; lave tes mains, c'est l'heure du repas; tais-toi quand les grands parlent'. Le petit enfant a accepté cela. Il n'a pas aimé se faire dire d'aller se coucher, son émission n'était pas terminée ou il n'avait pas encore couché sa poupée; alors, ça lui faisait mal et ce qui lui faisait mal en lui s'est caché. Cet enfant avait à côté de lui un esprit de contrariété : 'Tu te fais contrarier par ta mère; tu n'as même pas encore enveloppé ton bébé pour te coucher, c'est pas gentil'. L'enfant a écouté ce qu'il y avait en lui et il a rangé ça pour l'oublier, parce qu'on ne lui avait pas appris qu'il devait donner ça à Dieu. Cette peine qui se développait, il ne savait pas quoi faire avec, on ne lui avait pas montré qu'il fallait qu'il donne ça.

Et il a vieilli, il a vieilli, et un jour, pas si longtemps que ça : 'Va laver tes mains'. Un esprit de contrariété est venu et là, l'enfant n'a pas refusé cet esprit de contrariété, il ne savait même pas qu'il était en tentation. Là, l'esprit de tentation s'est servi de ce qui avait déjà en l'enfant : de la contrariété. Alors, là, l'esprit de contrariété mettait son poison, il se servait de ce qui était déjà dans sa vie : 'Tu vas-tu toujours te laisser malmener par ta mère?' Alors, l'enfant a levé la voix en disant : 'J'suis tanné qu'on m'dise quoi faire avant d'manger'. Et l'enfant a vieilli avec ça, si bien qu'un esprit de malaise est venu; il est venu se présenter et l'enfant adulte n'a pas dit non : 'Je ne vaux pas grand-chose, on n'est jamais content de moi'. Et une fois adulte, on se souvient qu'à cinq ans on n'a pas aimé ça et qu'à l'âge qu'on est rendu, on nous 'run' encore. On n'a pas encore appris qu'il fallait dire : "Je refuse ce malaise, merci Jésus de l'amener au pied de ta Croix, de guérir mes mouvements de vie malades, merci Marie de me combler de grâces". Voici que j'apprends à être un mouvement d'amour pour tous les autres.

C'est ce que nous devons faire maintenant. Satan va continuer avec ses tentateurs à vouloir empoisonner nos mouvements de vie malades. Il va s'acharner après nous. Dieu nous a dit dans l'Évangile : «Si un ne réussit pas, il va en chercher sept autres. Si les sept ne réussissent pas, une légion vient». Alors, nous avons besoin de tous les mouvements de vie malades qui se laissent maintenant purifier. Voici ce que nous sommes en train de vivre en ce moment même : le mouvement d'amour de tous les enfants de Dieu qui se donnent par amour pour tous les enfants de Dieu. En prenant connaissance de ce que Dieu attend de nous, nous allons devenir pour nos frères et nos sœurs du monde entier ce mouvement, mouvement qui accepte d'être enveloppé d'un manteau de douleurs d'amour. C'est ce que Dieu attend de nous. Est-ce que nous sommes prêts à le vivre? Prenons conscience de notre oui. Mais n'oubliez pas que ce qui est commencé va bientôt être dans sa fin.

Nous vivons un temps de grâces. Moi comme vous, je n'ai pas entendu ce mouvement avant que vous et moi l'entendions. C'est un temps de grâce d'entendre la puissance de Dieu. La Mère de Dieu nous couvre de sa protection. Nous sommes dans les grâces du Ciel. Elle a préparé chacun de nous, la Mère de Dieu, depuis des années, car là où Maman Marie est apparue, là des enfants recevaient des grâces d'amour et devenaient des mouvements d'amour en son Fils pour nous. Il n'y a qu'un seul Dieu, il n'y a qu'un seul amour et c'est l'amour de Dieu. C'est la mission du Fils de Dieu que nous vivons. Il est venu sur la terre pour prendre les enfants de souffrance et les couvrir de son Précieux Sang, afin que nous redevenions enfants de la Divine Volonté.  Amen.

Q. Comment, nous, on peut avoir un cœur pur pour pouvoir voir la Gloire de Dieu dans notre quotidien?

R. La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Pour voir la Gloire de Dieu dans notre quotidien! Eh bien, dites-moi la recette, je la veux. Nous ne verrons pas la Gloire de Dieu sans être purifiés. Voilà pourquoi Dieu est en train de nous préparer à vivre cet instant d'amour, car nous verrons le Fils de Dieu en sa Gloire et c'est à ce moment-là que sa Gloire se reflètera sur nous. Là, nous goûterons à la Gloire afin de voir dans toute sa beauté la Gloire. C'est ce que Dieu est en train de nous préparer.

Q. Pour certaines personnes, la prière semble être quelque chose de si simple. Elles demandent, elles reçoivent. D'autres, pour certaines personnes, c'est un combat ou encore, elles doivent demander d'année en année; elles attendent des années, et puis elles ne reçoivent pas. Alors, qu'est-ce qui fait que dans un cas la prière est exaucée et dans l'autre, non. Est-ce qu'une prière est moins parfaite qu'une autre?

R. La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : C'est l'abandon. Un enfant qui prie, un autre enfant qui prie, la prière ne vient pas de lui ou de l'autre, mais du Ciel. C'est le Ciel qui nous donne des grâces afin que nous puissions prier. Il y a des personnes qui disent un 'Je vous salue Marie' et la façon qu'elles disent un 'Je vous salue Marie' vaut un rosaire. D'autres disent un rosaire et c'est d'une beauté qui vaut ce 'Je vous salue Marie'.

Dieu ne mesure pas l'abandon. L'abandon vient de lui. L'abandon a la valeur de son mouvement d'amour. Il connaît la valeur de la grâce de l'abandon afin que le 'Je vous salue Marie' porte des fruits; ainsi, le 'Je vous salue Marie' nourrit tous les autres. Ce que les autres font, c'est de l'amour et ils nourrissent l'amour, et cela vient frapper l'enfant qui reçoit l'abandon pour dire son rosaire. Ce rosaire est tellement dans la joie de cet enfant que Dieu ne cesse de se mouvoir dans cet amour, et il nourrit tous les enfants de Dieu, car une seule grâce d'amour est pour tous les enfants de Dieu. Dieu ne donne pas une grâce pour l'enfant, il donne la grâce pour ses enfants.

Dieu est la Nourriture. La grâce vient de ce qu'il est et Dieu est l'amour, et toute grâce est amour. Alors, comme nous, nous sommes amour, nous recevons notre nourriture. Alors, cette demande d'amour que nous demandons à Dieu dans la prière fait que je n'ai plus mal à l'estomac. Voici que la prière est dans son mouvement d'amour et vient frapper un enfant qui a été tenté dans sa gourmandise. Son mouvement d'amour malade vient de recevoir l'amour du Christ, le Rédempteur. Il est si amour, cet enfant, dans la joie : 'Je n'ai plus mal à l'estomac'. Il est dans la joie avec ceux qui sont autour de lui.

L'amour voyage dans le mouvement de Dieu et ça se répand dans tous les enfants de Dieu, et voilà que son amour vient frapper quelqu'un de menteur. Il a pris en cachette la bicyclette, alors qu'il avait été puni. Au coin de la rue, il s'est arrêté, il a dit : 'Oh, je vais retourner à la maison'. Alors, un mouvement de l'amour! Il est si content de dire : 'Papa, j'ai retourné la bicyclette dans le garage parce que tu ne voulais pas que je m'en serve'. Voilà que l'enfant donne de la joie au père. C'est si amour, si amour, qu'on reçoit tout mouvement de vie, présence de Dieu dans notre vie.

Voici deux ans de mouvements qui ont guéri plusieurs enfants qui, sans cet amour, n'auraient pu vivre dans la présence de Dieu. Et un jour, Dieu donne à l'enfant ce qu'il demandait : la présence de son mari. C'est à Dieu de guérir et Dieu ne guérit pas à la légère parce qu'un jour, dans son amour, il montrera ce que sa prière valait. Chaque enfant deviendra de la joie pour la personne qui a prié. Mouvement d'éternité, sans fin la récompense, sans jamais s'arrêter, parce que la récompense se nourrit par elle-même : l'amour, l'amour, l'amour. Amen. Merci Seigneur.

Q. Dans sa question, elle mentionne avoir un enfant qui a beaucoup de difficulté de santé, mais il semblerait que lorsqu'elle prie, quand il y a des neuvaines ou quelque chose comme ça, l'enfant est plus malade. Alors, elle veut protéger son enfant et se demande si elle doit prier différemment. Elle sent le besoin de se faire éclairer, d'être guidée.

R. La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Lorsque nous sommes dans le mouvement de Dieu, lorsque nous nous savons être tout enveloppés de l'amour de Dieu, nous nous savons abandonnés dans la confiance, dans la foi, Dieu est amour et il poursuit toujours son mouvement d'amour. Lorsque nous sommes dans l'inquiétude, lorsque nous sommes dans le questionnement, lorsque nous voyons ce que nous ne sommes pas habitués de voir, ou lorsque nous constatons que ce que nous faisons ne porte pas les résultats que nous nous croyons, c'est qu'il y a des mouvements de vie qui sont malades : tentations. Souvenons-nous de ce qu'il a dit tantôt : Satan va se servir de tout ce qu'il y a autour pour nous maintenir dans la peur.

Tu n'as pas à changer ta façon de prier, car la prière ne vient pas de toi, elle vient de Dieu et Dieu n'a pas à changer ce qu'il est, il est le Mouvement de la vie, il est l'Amour. Ton enfant est l'enfant de Dieu, n'est pas de toi, il t'a été accordé par Dieu afin que tu sois totalement abandon. Dieu, parfois, nous donne des leçons, et non pas qu'il se sert de la souffrance pour nous montrer que nous ne sommes comme il faut, mais il nous laisse dans nos conséquences. Souvenons-nous du centurion, ce qu'il a dit : "Ne te déplace pas, un seul mot de toi et mon enfant sera guéri". Si nous n'avons pas cette foi, les tentateurs vont s'en servir, se servir de notre faiblesse. Ils vont nous amener là où ils le veulent.

Il faut, lorsqu'on demande quelque chose à Dieu, eh bien, nous devons avoir la foi que c'est à Dieu qu'on s'adresse, ce n'est pas aux médecins. Le médecin peut soigner, mais ne peut pas guérir, mais Dieu peut guérir. Alors, il faut avoir la foi, aussi gros qu'un grain de moutarde, et tout s'accomplira. Ne l'ayons pas, les tentateurs vont se servir de ce qu'il y a déjà en nous : la peur. Amen.

Q. Si Jésus voulait nous parler de l'homéopathie, est-ce un mouvement du Nouvel Âge?

R. La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Qui est le Mouvement de la vie? Jésus. Dieu. D'où vient l'homéopathie? De la terre. Ce qui est à la terre appartient à Dieu, mais si nous croyons que Satan est plus puissant que le Mouvement de la vie, eh bien, nous aurons encore nos mouvements malades, et nos mouvements malades vont faire souffrir les autres mouvements qui sont nous-mêmes. Alors, il y aura toujours un enfant abandonné pour dire : "Jésus, couvre-nous de ton Précieux Sang et viens couvrir cette peur, car moi je crois en ta bénédiction, je crois en ta toute-puissance. Je me fais petit, petit et petit et petit, plus petit que ces médicaments homéopathiques qui sont faits à partir de ce qui est de la terre pour être au service de Dieu."

L'homéopathie, ce sont des remèdes qui sont pris pour en faire quelque chose de réactions petites, petites, petites, afin de ne pas agresser, mais de réveiller. C'est Dieu qui fait tout. Croyez-vous que le médicament peut réveiller? Pas du tout. Il n'y a aucun médicament qui peut réagir sur les enfants de Dieu, aucun, si ce n'est que le mouvement de Dieu, la toute-puissance de Dieu, a pitié de nous. «Quand allez-vous avoir confiance en moi? Quand allez-vous me donner votre petit grain de foi de moutarde pour obtenir la guérison? En attendant, mes enfants, prenez vos pilules et priez, car vous en aurez besoin, car la guérison sera retardée. Amen.