Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Vienne, Autriche,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

 

2010-03-18 – Partie 1

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : En chacun de nous, Dieu dépose des grâces d'abandon. Ce que Dieu attend de nous aujourd'hui, c'est un abandon total. Il veut nourrir tous ses enfants. Si Dieu vous a choisis, si Dieu vous a rassemblés, c'est qu'il vous sait être amour pour ceux que vous aimez. Dieu veut que vous vous abandonniez plus profondément en vous. Ce que nous allons entendre, nous allons l'entendre avec notre cœur. Laissez à Dieu votre vie par amour pour tous les enfants du monde. Ne gardez rien en vous qui peut faire un obstacle empêchant votre Dieu de nourrir tous ses enfants.

Dieu vient prendre chacun de nous afin que nous soyons une nourriture, et nous ne pouvons être une nourriture qu'entre les mains de Dieu, et nous devons être abandon : "Père, me voici, prends ma vie. Je veux découvrir qui je suis. Je veux regarder à travers le Précieux Sang de ton Fils. Je veux entendre la vie qui est en moi. Je veux connaître ce que ma vie, qui est extérieure, a produit dans ma vie spirituelle. Je veux comprendre ce que mes pensées ont été pour moi. Je veux être devant tout ce que j'ai pensé devant toi, Père. Je ne veux rien cacher à mes frères et à mes sœurs. Je veux être totalement abandon." Qui, aujourd'hui, consent à être cet enfant entre les mains de Dieu? C'est ce que nous allons être ensemble.

Lorsqu'on vient entendre la Volonté de Dieu, on consent à être dans sa Volonté. Nous ne sommes pas réunis pour vivre une vie comme tous les autres dans la rue. Nous consentons à renoncer à notre vie extérieure, car notre vie extérieure ne peut pas nourrir les enfants de Dieu. C'est notre vie à l'intérieur de nous qui nourrit, car nous l'avons reçue de Dieu : elle fait partie de notre vie extérieure. Mais Dieu nous dit que nous avons pris trop d'importance dans notre vie extérieure, si bien que nous n'avons plus la foi en notre vie spirituelle. Dieu fait de nous des êtres qui deviennent une nourriture, une bonne nourriture : elle se laisse plonger dans le Précieux Sang de Celui qui nous a gagné notre place ici aujourd'hui.

Jésus Amour, il prépare son monde d'amour : un monde dans lequel il n'y aura plus de mal, un monde qui ne connaîtra plus les maladies, les guerres, et il le fait depuis quelques années. Dans votre cœur vous avez reçu des grâces pour qu'aujourd'hui il s'ouvre à la Parole de Dieu. C'est par la puissance du Saint-Esprit que nous pouvons être dans notre vie spirituelle. La vie spirituelle, c'est chacun de vous. La vie spirituelle est la saveur de notre vie : la saveur porte la trace du Précieux Sang de Dieu. Il nous a amenés là où nous sommes aujourd'hui et nous voulons entendre, nous voulons comprendre ce que nous avons consenti pour arriver là où nous sommes aujourd'hui. Nous sommes dans un monde qui ne veut plus de Dieu, nous sommes dans un monde où on vit comme des étrangers les uns envers les autres. Le monde de Dieu n'a pas de frontières, le monde de Dieu n'a pas de langues différentes, le monde de Dieu a le même cœur.

Lorsque nous entendons parler de l'amour de Dieu, nous entendons parler de qui nous sommes. Le Souffle de Dieu est en nous et il fait de nous des enfants d'amour, et c'est cet amour qui a soif de Dieu. Oui nous voulons vivre dans un monde d'amour, oui nous ne voulons plus des tentateurs, nous ne voulons plus vivre dans cette tristesse. Eh bien, Dieu dit : «Mes enfants, il va falloir que vous portiez votre croix : une croix d'amour, une croix que vous consentez à porter avec votre joie, enveloppés de la paix de Dieu.» Tout ce que nous devons être, nous devons l'être par les grâces. Alors, marchons ensemble.

Consentons à prendre nos frères et nos sœurs sur nos épaules. Prenons les plus blessés : ceux qui ont été contre nous, contre nos propres enfants, ceux qui nous ont amenés à nous détruire, car nous n'entrerons pas dans ce monde d'amour en laissant de côté ceux que Dieu a choisis. Il n'a pas choisi que ceux qui ont le chapelet dans les mains, il a mis le chapelet dans nos mains afin que nous puissions avoir la force, un jour, de les porter sur nos épaules. Oui, nous allons regarder Dieu, notre Père, comme lui veut qu'on le regarde : en aimant inconditionnellement, en ne jugeant pas notre prochain, quoi qu'il ait fait. Ce que notre prochain a fait, Dieu seul le connaît. Dieu seul regarde ses enfants parce que Dieu les connaît mieux qu'eux se connaissent.

Que connaissons-nous de notre vie? Avons-nous appris que nous sommes ensemble depuis que Dieu, dans sa pensée, a voulu de nous? (ici, elle déplace une statue plus loin d'elle) – Je veux voir tout le monde – Dieu a voulu de nous et il a voulu de nous en un instant. La pensée de Dieu est l'Éternité, la pensée de Dieu est la Volonté de Dieu, la pensée de Dieu est la Lumière. Elle est l'Amour, car il est la Lumière, il est l'Amour. Il est en son Tout, en son Être. Il est le Tout de tout. Tout ce que Dieu veut, il le veut pour lui, car Dieu est l'Amour, il se nourrit de son amour. Il n'a pas besoin de personne pour être ce qu'il est. Pourquoi sommes-nous? Parce que dans la pensée de Dieu, nous sommes son tout, car son tout est l'amour, et lui, il veut toujours être dans son amour : «J'aime qui je suis. Moi, l'Éternité, je suis en mon éternité : mouvement je suis, mouvement je me maintiens.» Dieu le Fils est le Verbe, Dieu le Fils est la Volonté, Dieu le Fils est l'Amour, il est la Lumière. Il n'est pas en dehors de son Père, son Père est en lui, et lui, il est en le Fils. Cet amour est si mouvement : un amour mouvement, que cela fait le Saint-Esprit.

Nous ne pouvons pénétrer dans cet amour, mais l'Amour nous fait pénétrer, voilà pourquoi Dieu nous a créés : il donne son amour et il aime recevoir son amour. Dieu est le Créateur, alors il ne peut arrêter son amour, il est l'Amour. Dieu aime créer, il aime être devant ce qu'il est; alors, lorsque nous, nous fûmes, nous fûmes dans cet amour : la pensée de Dieu a été dans son mouvement et, en un instant, nous fûmes. Nous avons tous été dans le Corps de Jésus. Lorsque le Fils s'est présenté à son Père avec la matière qui est en Dieu, pour Dieu, nous, par la pensée de Dieu, nous fûmes créés. Alors, en Jésus il n'y avait pas de frontières, en Jésus il n'y avait pas de séparation, en Jésus il n'y avait pas de langues différentes pour nous diviser. Nous sommes créés à l'image de Dieu, à l'image de l'Amour. Il faut vivre cet amour.

Nous sommes enfants de la Divine Volonté – Divine/Dieu, Volonté/Vouloir – : mouvement. Nous sommes en Jésus : notre alpha. Nous sommes en Jésus,  ce que Dieu a toujours voulu pour nous : vie éternelle. Parce que nous avons été créés en Jésus, nous n'avons pas été créés en notre mère sur la terre : avant que nous soyons dans le ventre de notre maman sur la terre, nous étions. Nous n'étions pas des êtres de lumière qui étaient tout éparpillés dans l'univers, nous n'étions pas une toute petite végétation sur la terre qui a commencé à évoluer, nous n'avons pas pris vie par l'évolution du singe. Dieu lui-même est venu sur la terre pour nous dire que nous étions en lui, que nous avons été créés en lui, car lorsqu'il a dit à ses apôtres : «Vous étiez avant d'être dans le sein de votre mère», lorsqu'il a dit à Nicodème de renaître, il a dit, Nicodème : «Est-ce qu'on peut à nouveau entrer dans le ventre de notre mère?» Il n'avait pas compris que Dieu lui disait : «Tu es né par Dieu, en Dieu, et à nouveau il faut que tu redeviennes l'être que tu as toujours été, il faut que tu renaisses en l'Esprit de Dieu.» Il n'a pas dit : il faut que tu reprennes un corps nouveau, il n'a pas dit : tu vas recevoir une âme, il a dit : «Tu renaîtras en l'Esprit de Dieu.»

Eh bien, nous sommes, en ce moment même, en train de renaître. À cause de notre volonté humaine, nous nous sommes fermés à notre vie; à cause de notre volonté humaine, notre regard s'est fermé à l'amour; à cause de notre volonté humaine, nous sommes devenus sourds; à cause de notre volonté humaine, nos paroles ont été des paroles sans vie, sans profondeur, sans éternité; à cause de notre volonté humaine, nous n'avons pas fait ce que Dieu attendait de nous : nous n'avons pas été obéissants à son amour éternel, nous avons été incapables de faire des gestes inconditionnels devant Dieu. Faire des gestes inconditionnels devant Dieu, c'est toujours nous accomplir pour l'amour de Dieu.

Nous sommes, sous nos amas de poussière, parfaits. Chacun de nous sommes parfaits, mais nous ne nous voyons pas comme étant parfaits. Sur notre tête, il y a de la poussière aussi épaisse que toutes les actions posées depuis Adam. Alors, il y en a de la poussière sur nos têtes! Nous sommes incapables de faire des actions d'amour avec notre cœur qui aime inconditionnellement. Pourquoi? Parce que nous nous sommes mutilés. Mes mains ne produisent pas ce qu'elles devraient produire. Tous mes membres sont divisés : ma pensée ne suit pas mes mains; mon regard n'est pas avec mes mains; mon écoute est incapable d'apprécier mes mains; mes mains ne sont pas fidèles à mes sentiments. Ce que je suis, c'est un être incapable d'aimer inconditionnellement Dieu, moi et mon prochain.

Dieu nous demande d'aimer inconditionnellement Dieu; et pour aimer Dieu, il faut s'aimer; et pour s'aimer, il faut aimer notre prochain. Une seule pensée contre une personne, aussi petite soit-elle, aussi éloignée soit-elle, est une pensée contre l'amour de Dieu, contre mon amour et contre l'amour de tous mes frères et mes sœurs. Lorsque nous fûmes, en un instant, en Jésus, en la Matière Parfaite qui se présentait devant son Père, nous étions ensemble. Ma pensée connaissait vos pensées et vos pensées connaissaient ma pensée. Si, aujourd'hui, on regarde notre prochain juste assis au côté de nous, moi, je ne connais pas sa pensée et il ne connaît pas ma pensée, alors que nous avons été créés avec la pensée de Dieu : la connaissance de Dieu nous nourrissait. Mon regard était en votre regard et votre regard était une nourriture sans cesse pour mon regard, car nous avions le regard de Dieu. Tout nous nourrissait.

Nous avons été créés avec l'amour inconditionnel. Mon besoin d'amour était votre besoin d'amour et votre besoin d'amour remplissait mon besoin d'amour. Lorsque je recevais de l'amour d'une seule personne, eh bien, on recevait tous cet amour, car toi tu étais en moi et tu étais en tous les enfants de Dieu créés. Car nous avons été créés avec le 'je t'aime' de Dieu, nous avons été créés avec l'amour de Dieu parce que Dieu voulait son amour. Parce que Dieu voulait son amour, il était toujours en nous pour que cet amour soit toujours mouvement. Une seule parole était une parole qui nous remplissait d'amour. On avait la connaissance de Dieu, il n'y avait pas de barrière. La parole était la Parole de Dieu, elle était de Dieu pour nous. Tout ce que nous étions était parfait. On formait un tout : la Chair Parfaite, la Chair Immaculée. Est-ce que Jésus était imparfait? Il était le Fils de Dieu, il était son amour. Dieu le Père n'a aucune imperfection. Jésus nous a dit lui-même : «Celui qui croit en moi a la vie éternelle», et la vie éternelle, c'est son Père. Jésus n'a pu dire ces paroles qu'avec sa pureté. La lumière de Dieu se montrait à nous et la lumière de Dieu est venue nous parler. Nous n'avons pas compris cet amour inconditionnel.

Mais Dieu venait nous parler pour préparer notre cœur à la Parole afin qu'on puisse comprendre qui nous sommes, afin qu'on puisse comprendre que nous devons nous maintenir ensemble si nous voulons redevenir des enfants de la Divine Volonté. Aucun n'a vu Dieu encore, aucun n'a vu Dieu le Père avec sa chair, sauf Marie, l'Immaculée Conception, notre Mère qui a toujours aimé inconditionnellement, enfant de la Divine Volonté, enfant qui a marché avec des enfants sur la terre qui ont été dans leur volonté humaine. Lorsqu'un seul enfant marche avec sa volonté sur la terre, eh bien, nous marchons tous avec lui. Aucun enfant avec sa volonté humaine n'est la Vie; nous ne sommes pas la Vie, mais nous sommes en la Vie, et c'est la Vie qui nous maintient là où nous sommes aujourd'hui. Sans la vie de Dieu, on ne serait que des guenilles, on ne serait qu'une chair sans vie, on ne tiendrait pas debout. Même un squelette a besoin de vie pour être un squelette. Ce que nous sommes, nous le sommes par Dieu.

Nous avons la Vie en nous et là où est la Vie de Dieu, on ne peut ne pas être : nous sommes tous ensemble. Alors, lorsque Maman Marie a marché sur la terre et qu'elle a rencontré des enfants dans leur volonté humaine, nous avons tous été là. Elle nous a tous connus Maman d'amour. Elle savait ce que nous nous étions, et pas un seul instant Maman Marie n'a eu des pensées contre nous. Enfant de la Divine Volonté, elle se laissait nourrir de la pensée de Dieu. Elle avait la connaissance infuse. Lorsqu'elle a été en Sainte Anne, Grand-maman Sainte Anne, elle était avec tout ce qu'elle était avant d'être dans le ventre de Grand-maman Sainte Anne, parce que Marie n'avait pas prononcé ce que nous on avait prononcé : le non. Jamais Maman Marie n'a prononcé le non à la Divine Volonté, nous, nous l'avons prononcé. Nous n'avons pas été séparés d'Adam et Ève, nous étions en Adam et Ève, en la vie. Nous avons tous été, à cet instant, en présence même d'Adam.

Puisqu'en ce moment, nous apprenons que nous sommes ensemble, puisqu'en ce moment même, je suis avec vous et que vous vous êtes avec moi pour ne former qu'un seul cœur afin d'entendre la Volonté de Dieu, c'est que nous ne formons qu'un cœur : le Corps Mystique de Jésus, l'amour de Dieu pour nous qui vous a choisis, afin d'entendre ces paroles pour que chacun de nous soyons ensemble et formions une nourriture pour tous les enfants du monde. Puisque nous sommes consentants à vivre cela, n'est-ce pas que nous avons tous le cœur à la bonne place : dans le Cœur de Marie qui nous a ouvert la porte au Cœur du Fils? Eh bien, lorsque nous sommes en Jésus, nous le sommes dans son Alpha. L'enfant de la Divine Volonté que nous étions, étions en Adam.

Lorsqu'Adam choisit de connaître le bien et le mal, nous étions en connaissance en lui, nous étions enfants de la Divine Volonté, nous connaissions tout ce qui est passé, présent et futur. En Jésus nous sommes le présent, en nos frères et nos sœurs, nous sommes dans le passé, présent et futur, parce que Dieu nous fait présents; alors, nous avons tous pris connaissance de ce que nous nous étions pour être. L'amour de Dieu est lumière, l'amour de Dieu est vérité, l'amour de Dieu nous met en avant pour nous montrer. Il ne nous a pas caché ce qui se passait. Nous étions dans la connaissance, donc nous étions en Adam. Nous savions tous qu'Adam et Ève étaient dans un choix : leur choix était notre choix. On devait tous choisir de demeurer dans la Divine Volonté, on devait tous choisir d'obéir inconditionnellement. Qu'avons-nous choisi? Nous connaissons tous la réponse.

Aucun de nous ne peut dire : "Je ne suis pas dans ma volonté humaine, je suis pur, immaculé. Ma pensée est la pensée de Dieu, mon regard est le regard de Dieu, mon écoute est l'écoute de Dieu, mes paroles ne sont que de l'amour inconditionnel, mes actions connaissent ce que Dieu veut que j'accomplisse, et mon sentiment est noyé dans cet amour inconditionnel." Voilà ce qu'on peut dire si nous sommes enfants de la Divine Volonté. Aucun ne peut le dire, n'est-ce pas? Parce que nous souffrons, parce que nous manquons de mémoire, parce que nous pleurons, parce que nous aimons le pouvoir, la domination, parce que nous avons peur de ne pas être aimés, parce que nous avons peur de ce que nous ne pouvons pas contrôler, parce que nous ne connaissons pas cet amour inconditionnel. Nous ne sommes que volonté humaine et nous avons tous besoin de connaître ce que nous sommes.

Voilà que Dieu met devant nous ce que nous avons consenti. Ce n'est pas Dieu qui a voulu pour nous ce que nous connaissons. Ce n'est pas nous qui pouvons nous regarder avec un amour inconditionnel, mais notre Dieu, Celui qui nous connaît mieux que nous-mêmes. Ce que Dieu veut pour nous, c'est de l'amour. Il veut nous donner notre état d'enfants de Dieu. Nous avons quitté la demeure de Dieu. Dieu nous attend depuis si longtemps! Il attend ses enfants. Nous sommes partis loin de la demeure de Dieu et nous nous sommes conduits comme nous on a voulu nous conduire : 'Avec ma volonté humaine, je choisis ce qui est bien et ce qui est mal et j'utilise mon héritage : les grâces, l'amour, la liberté.' Lorsque nous sommes entrés dans notre volonté humaine, Dieu ne nous a pas enlevé son amour, Dieu ne nous a pas enlevé notre liberté. Il nous a aimés jusqu'à nous dire :

Jésus : Enfants de ma joie, ce que vous êtes, vous l'êtes par amour pour moi; ce que vous entendez, vous l'entendez par amour pour moi. Aucun de vous ne pouvez vous instruire, aucun de vous ne connaît la pensée de Dieu. Ma pensée est amour, ma pensée s'élève jusqu'à vous parce que c'est moi, aujourd'hui, qui vous ai pris et qui vous ai élevés en enfants d'amour pour moi, pour vous-mêmes et pour votre prochain. Vous ne pouvez par vous-mêmes entendre ces paroles, vous ne pouvez accepter ces paroles par vous-mêmes, car la volonté humaine qui a pris l'enfant de Dieu n'aurait pas accepté d'entendre ce que Dieu veut pour vous. Il faut renoncer à votre volonté humaine et vivre en la Divine Volonté, et la Divine Volonté a préparé ce temps.

Vous avez tous été préparés pour entendre mon amour. C'est mon amour que vous entendez, c'est mon amour qui a été déposé en vous. Si vous voulez entendre, mes enfants, c'est parce que vous vous êtes servi de mon amour. Vous avez ce droit, vous avez la liberté de Dieu en vous. Je vais vous apprendre à utiliser cette liberté avec un amour inconditionnel pour Dieu. Le chemin qui est tracé devant vous est le chemin de Dieu. Vous devez (le) prendre avec les grâces que l'Immaculée Conception a obtenues pour vous. Marie, la Vierge des vierges, la Pureté entre toute pureté, a été nourrie de la Pureté par la splendeur de Dieu. Dans la pureté, il y a la puissance; dans la pureté, il y a la force; dans la pureté, il y a la foi; dans la pureté, il y a la paix; dans la pureté, il y a la joie. Enfants d'amour, la pureté est l'amour.

Ce que vous êtes, vous l'êtes, parce que c'est Dieu qui vous y a préparés avec ceux qui ont accepté de se regarder. Combien d'enfants connaissant leur volonté humaine ont écouté la Parole! Combien d'enfants, dans leur volonté humaine, ont prononcé leur oui, voulant faire la Volonté de Dieu! Ils ont connu leur volonté humaine et ils ont voulu faire la Volonté de Dieu. Abraham, fils aimé de Dieu, a prononcé un oui avec sa volonté humaine et Dieu l'a béni, il l'a oint avec son amour. Dieu lui a promis que sa génération serait nombreuse. Abraham est votre père, car il a écouté Dieu. Il a préféré Dieu à son fils, il a préféré Dieu à vous, mes enfants, car en Isaac était la nation de Dieu, en Jacob, était le peuple de Dieu.

Enfants d'amour, Dieu tient promesse. Vous êtes tous choisis pour être dans cette terre d'amour. La terre de Dieu, c'est sa Chair. Entrer dans la Chair Parfaite du Fils, c'est être là où Dieu le veut. Il faut être en la Chair de Dieu, il faut vivre la Chair de Dieu, il faut ne vouloir que la Volonté de Dieu : renoncer à votre volonté humaine, être là devant Dieu, pour Dieu. Enfants d'amour, il faut pénétrer dans cet amour inconditionnel et c'est le Fils qui vous conduira dans ce monde d'amour. Oh! J'appelle tous les enfants à votre suite. Je rassemble les enfants. C'est le plus grand des rassemblements qui va se faire.

Les enfants éparpillés de par le monde doivent reconnaître qu'il n'y a qu'un seul Dieu, doivent reconnaître que la pensée est de Dieu, que le regard est de Dieu, que l'écoute est de Dieu, que la parole, que les gestes et les sentiments sont de Dieu, sont de l'amour, sont éternels. Chacun de vous, vous devez être tout pour Dieu. Vous devez renoncer à vous-mêmes, à l'être vieux qui souffre, qui connaît ses conséquences jusqu'à la disparition de la chair impure. Tout enfant inscrit dans le Livre de la Vie devra renoncer à la volonté humaine, car ce Livre a été écrit par le Sang du Christ et le Sang du Christ a été déversé pour vous. Aucun ne sera en dehors de ce Sang, aucun ne pourra vivre la purification de la chair sans connaître sa vie spirituelle.

L'âme est la vie et la chair est le temple de la vie. Jésus est la Vie et vous êtes en la Chair Parfaite de Dieu. Vous êtes le temple de l'Amour, car celui qui croit en Jésus entre en l'Église, il devient une pierre qui solidifie l'Église. Ainsi, l'Église devient de plus en plus forte, elle devient de plus en plus vraie dans sa vérité. L'Église n'accepte que la vérité, voilà pourquoi vous devez être instruits, et comme vous n'êtes pas le Christ, au Christ de vous instruire. Que la Volonté de Dieu soit sur chacun de vous afin que vous puissiez pénétrer cet amour qui se présente à vous. Votre propre amour pour Dieu, pour vous et votre prochain. Je vous aime, enfants d'amour. Aimez votre Dieu.»

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Ce que nous entendons, nous ne pouvons pas l'entendre avec notre intelligence, nous ne pouvons l'entendre qu'avec notre cœur. Nous avons consenti de donner notre cœur à Marie. Nous n'avons aucun mérite si ce n'est que Maman Marie nous l'a obtenu. C'est elle qui s'est tenue debout au pied de la Croix. Elle est la Co-Rédemptrice, elle est la Divine Maman par la grâce, et elle nous a tous préparés à entendre ce que nous avons entendu.

L'appel de Dieu, ce n'est pas seulement pour nous, c'est pour tous les enfants du monde. Nous devons être des témoins d'amour, nous devons être paix, joie, et nous, nous ne sommes pas paix et joie et amour. Donnons tout à Dieu et il nous transformera. Dieu ne vient pas nous changer, il nous a créés comme nous sommes. Mais nous avons empoisonné nos mouvements de vie, parce que nous avons consenti à ce que le poison extérieur entre en nous. Et le poison extérieur, nous savons tous qui il est : le Serpent et tous ceux qui suivent le Serpent, Satan et tous les esprits impurs qui ont refusé d'adorer la Chair Parfaite, la Chair Immaculée : Jésus. Lorsque nous entendons des paroles qui viennent directement en notre cœur par la puissance de Dieu, des mouvements de vie malades guérissent, des chaînes tombent.

Satan, il a tout fait pour nous enchaîner pour avoir des pensées contre Dieu, contre nous, contre notre prochain. Ce sont les chaînes qui nous ont étouffés, qui nous ont empêchés de voir et de comprendre la Parole de Dieu, car la Parole de Dieu nous a été donnée par Dieu lui-même. De la Genèse à l'Apocalypse, c'est notre vie. Jésus est venu nous parler de la lumière de Dieu. L'Ancien Testament est l'amour de Dieu, est la lumière de Dieu. Il a fallu que la Lumière vienne en ce monde pour vous parler de la Lumière, il a fallu le Saint-Esprit pour que les apôtres puissent comprendre ce qu'ils avaient entendu, il a fallu la présence de Marie, la Mère de l'Église, pour que les disciples, les saintes femmes puissent être devant ce qu'ils avaient entendu, mais à cause de la volonté humaine, ils ont donné ce qu'ils étaient pour nous.

Ce qu'ils étaient pour nous, c'était une nourriture sainte dans un corps corruptible, nous donnant une nourriture pour qu'on puisse vouloir connaître un corps incorruptible. Tout ce que nous savons, c'est ce que nous, nous avons pu comprendre, et c'est si peu. Plus le monde est dans sa volonté humaine comme des orgueilleux, plus les enfants de Dieu sont dans leur noirceur. Il n'y a que Marie qui pouvait nous préparer, avec des grâces d'humilité, à entendre notre cœur. Elle est la Mère de l'Église. Elle nous amène toujours à donner notre vie blessée à son Fils.

Au moment de la messe, donnons notre vie blessée, déposons sur la patène la volonté humaine pour que Jésus l'enchaîne au pied du trône de la Divine Volonté. Nous commencerons à comprendre que Dieu sait ce qu'il fait. C'est lui qui prépare ce temps, c'est lui qui nous guérit et nous libère. Demain, nous ne serons pas encore dans une chair incorruptible, mais des mouvements de vie auront reçu guérison alors qu'ils étaient aveugles devant ce que nous nous étions. Personne, maintenant, peut dire : Adam et Ève, s'ils avaient obéi, on ne serait pas dans cette situation. Aujourd'hui, nous ne pouvons plus dire ces paroles, car l'Esprit de Dieu, la présence de Dieu en nous, nous a instruits. Amen.

Alors, nous allons nous préparer pour la sainte messe.