Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Westwood, Massachusetts,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus

 

2008-05-19 - Soir  Partie 1

 

Le prêtre : Seigneur, on te remercie pour ton enfant, ton enfant qui a dit oui à ta Volonté, à la Volonté de transmettre ta Parole. Que ta Parole soit dans son cœur et qu’elle puisse la transmettre à chacun d’entre nous, afin qu’on puisse être gratifiés par tous ces messages que tu vas vouloir nous donner ce soir. Merci, Seigneur Jésus.

En son Nom, je vous bénis.  Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

 

Tous : Amen.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Lorsque le Seigneur veut atteindre les cœurs, il s’arrange pour attacher tous les cœurs. Ce soir, nous n’avons qu’un seul cœur : c’est le Cœur de Jésus, le Cœur de l’Amour, Celui qui veut nous rassembler pour ne faire qu’un seul peuple. Nous marchons sur la terre, mais nous marchons divisés. Dieu veut qu’on marche en êtres d’unité.

Ces temps nous préparent à ce qui s’en vient. Dieu nous dit que nous vivrons dans un monde d’amour où il n’y aura plus de péché. Pour ne plus être dans le péché, il ne faut plus être tenté par le péché; pour ne plus être tenté par le péché, il ne faut plus accepter que notre chair soit impure; pour que notre chair redevienne une chair pure, il va falloir que nous, nous acceptions notre purification de la chair.

La Mère de Dieu le Fils est venue préparer nos cœurs à entendre la Volonté de Dieu. Présentement, nous vivons des moments dont plusieurs ont voulu vivre : notre esprit est ouvert à l’appel de Dieu, notre cœur reconnaît être dans le Cœur même de Jésus par la Mère, notre regard commence à se fermer à ce monde, notre écoute se tourne vers notre intérieur et nous consentons à servir Dieu en lui laissant notre parole. Si nous sommes en train de vivre ces mouvements d’amour, c’est que le Saint-Esprit a préparé sa venue en notre monde.

Depuis que le Saint-Esprit est venu sur les apôtres, nous avons reçu : nous avons reçu ce qu’il nous fallait pour entendre notre cœur. Regardons le temps que cela a pris : après 2 000 ans, nous disons oui à cet appel. Notre âme a reçu tant de grâces par les sacrements; notre âme a comme préparé tout notre intérieur à vivre dans la lumière. Notre âme est comme un véhicule, elle nous conduit toujours là où Dieu veut qu’on soit. Tantôt, elle nous donne les grâces qui nous sont nécessaires afin que nous puissions penser comme Dieu veut qu’on pense, en d’autres moments, nous recevons des grâces par l’âme afin d’entendre ce que Dieu veut qu’on entende. Nous ne sommes pas toujours dans la grâce parce que notre chair, elle, elle refuse les grâces.

Nous recevons quotidiennement des grâces par Dieu. Notre âme, elle, est toujours à l’écoute de Dieu, elle est toujours enveloppée de cette grâce, mais notre chair, notre chair n’est pas toujours à l’écoute de cette grâce, elle est comme toujours en combat entre l’extérieur et l’intérieur. On se dit toujours : "Est-ce que je fais la Volonté de Dieu?" À ce moment-là, c’est comme si la grâce, par l’âme, venait nous chercher de l’extérieur, puis elle nous ramenait à l’intérieur. Elle nous dit comme ça : "Ne sais-tu pas que tu es enfant de Dieu et que tu dois faire la Volonté de Dieu?" Là, à ce moment, c’est comme si la grâce nous saisissait.

Mais, d’un autre côté, l’esprit du monde vient nous chercher. L’esprit du monde est véhiculé par l’impureté. L’impureté, c’est le mal, c’est tout ce qu’est Satan et tout ce que sont les esprits impurs. Satan a toujours manipulé les esprits afin que les esprits soient esclaves de son mal. Mais l’enfant de Dieu, lui, lorsqu’il dit non, ne peut être manipulé.

Comment se fait-il que l’esprit de ce monde a été manipulé par le mal? C’est que l’esprit de ce monde n’a pas voulu de Jésus. L’esprit de ce monde a refusé Dieu, l’esprit de ce monde s’est pris pour Dieu, l’esprit de ce monde voulait voir, voulait entendre, l’esprit de ce monde voulait contrôler, il voulait avoir le pouvoir. S’il y eut jadis des dieux, c’est parce que l’esprit de ce monde voulait voir des dieux, et lorsqu’on veut voir des dieux, eh bien, le mal donne ce qu’il désire. L’esprit de ce monde, c’est quelque chose qui vient capter notre attention; l’esprit de ce monde veut le pouvoir sur notre vie. L’esprit de ce monde est le mal, car l’esprit de ce monde veut être sous la gouverne de Satan.

Nous sommes à Dieu, nous avons en notre chair tout ce qu’il lui faut pour avoir l’Esprit de Dieu. Nous ne venons pas de ce monde, nous venons de Dieu. Lorsque nous étions en la Chair Parfaite, en la Chair Immortelle, avant d’être en la chair de notre maman, nous étions toujours en communication avec la Chair Parfaite. Nous venons de la Chair Éternelle, de la Chair Immaculée : Jésus fait Homme. Lorsque nous étions en Jésus, nous étions en l’Esprit de Dieu : rien ne nous était caché, Dieu laissait couler son amour en tout son Être, et nous étions en Dieu. Lorsque nous sommes venus là, par le choix de Dieu, dans le sein de notre maman, il a mis la vie pour que la vie puisse pénétrer.

L’homme a en lui la vie parce que l’homme porte la vie. Adam fut le premier. C’est lui qui a reçu la vie insufflée, cela veut dire que Dieu a mis sa Vie en Adam. Tout son être en Adam ressentait cet amour, il était de la Chair Parfaite. Rien ne manquait à Adam. Alors, Dieu prit une partie d’Adam pour Ève. Alors, Ève reçut tout ce que Adam avait reçu, parce qu’on ne peut pas séparer la vie, la vie est toujours entière. Nous, nous sommes la vie, nous sommes entiers : je suis en toi, tu es en moi, nous formons la vie.

Si nous regardons toutes les personnes qu’il y a ici, il n’y a qu’une Vie et c’est celle de Dieu. Que nous pensions à tous les enfants du monde et depuis tout temps, bien, il n’y a qu’une vie en eux : la Vie de Dieu. Nous n’avons rien à nous-mêmes, tout est de Dieu. Alors l’esprit que nous devons avoir, c’est l’Esprit de Dieu et l’Esprit de Dieu, c’est l’amour, c’est l’unité : ce n’est pas être un, c’est être un tout. Ce que nous sommes, nous le sommes pour Dieu. Alors, Dieu veut qu’on comprenne que nous sommes une unité d’amour et notre force est dans cette unité d’amour.

L’esprit de ce monde a toujours voulu diviser, l’esprit de ce monde a toujours été dominateur. On domine sur quelqu’un, donc, il n’y a pas d’unité. Là où il y a une personne qui pense qu’elle peut être un tout : quelqu’un d’important, voilà l’esprit de ce monde. Lorsque nous prions et que nous prions pour notre enfant (seulement) : nous avons un esprit de ce monde. Dieu veut arracher de nous un mal que nous, nous avons consenti. Lorsque la Mère de Dieu a consenti à donner son fiat pour porter le Rédempteur, elle consentait de donner sa vie pour tous les enfants du monde, car le Rédempteur, le Messie, était le Sauveur. Et Maman Marie était instruite des lois afin qu’elle puisse tout connaître sur le Messie et le Rédempteur. Alors, le fiat de Marie était un fiat tout rempli de lumière, elle n’ignorait pas ce qu’impliquait son fiat. Elle donnait sa vie pour tous les enfants du monde, car son Fils était pour tous les enfants du monde. Elle avait un esprit d’amour, elle n’avait pas l’esprit de ce monde. Elle est la seule qui n’a jamais connu l’esprit de ce monde, car sa chair était immaculée, son âme était immaculée.

Alors, nous qui voulons vivre dans un monde d’amour où il n’y aura plus de péché, nous devons nous laisser instruire par l’Esprit de Dieu, l’Esprit d’amour, pas l’esprit de ce monde. Je n’ai pas les paroles de Dieu en ma chair parce que ma chair est assujettie au péché. Il n’y a que l’Esprit de Dieu qui puisse nous maintenir dans un esprit d’amour. Lorsqu’on consent à donner sa vie pour tous les enfants du monde, c’est que Dieu a déjà commencé à purifier la chair. Lorsque nous consentons de nous réunir pour entendre ce que Dieu veut, c’est que nous entrons dans l’Esprit de Dieu, nous commençons à quitter l’esprit de ce monde. Nous voulons vivre dans l’amour, pour l’amour, et Dieu vient en nos cœurs : il vient parler en nos cœurs afin que nous puissions comprendre, là, où nous sommes aujourd’hui. Si nous voulons comprendre ce que nous sommes, là, aujourd’hui, il faut connaître ce qui a été dans notre passé. Mais si nous gardons notre esprit de ce monde et que nous ne nous abandonnons pas pour entrer en la lumière, nous ne comprendrons pas ce que Dieu veut nous faire comprendre; nous allons être dans le passé, mais avec nos souffrances.

Lorsque Dieu nous parle de ce que nous avons été, et cela depuis Adam et Ève, il le fait avec son Esprit d’amour; alors, ce n’est pas notre esprit qui a été contaminé avec ce monde qui peut comprendre ce que nous entendons. Pourtant, quel effort faisons-nous en ce moment même? Nous n’en faisons aucun, ce sont les grâces. Ce sont les grâces que Dieu nous a données qui nous ont préparés à vivre cela. Dieu le Père a toujours pris soin de ses enfants et cela depuis le péché originel. Pas un instant, il n’a quitté du regard ses enfants. Nous sommes aujourd’hui en son temps à lui et c’est lui qui sait ce que nous devons entendre parce qu’il a préparé nos cœurs à ça. On voulait entendre sa Volonté et non pas notre volonté. On n’en veut plus de notre volonté : notre volonté fait peur, notre volonté contrôle. On veut aller plus loin, on veut aller dans un monde d’amour, là où il n’y aura plus de maladie.

Si, en ce moment même, nous sommes ensemble et que nous ne paniquons pas, parce que nous ne sommes pas arrivés encore, (c'est) parce que nous avons reçu les grâces pour. Si on regarde l’esprit de ce monde, vous allez voir qu’eux paniquent. Lorsqu’il y a inondation, ils ne vont pas vers la prière, ils ne sont pas abandon. Seuls les enfants de Dieu qui veulent quitter leur esprit de ce monde pour entrer dans la Volonté de Dieu passent à travers de ces souffrances. Regardons ceux qui, en ce moment même, vivent un cancer : lorsqu’ils sont en Dieu, ce sont eux qui donnent la force à ceux qui vivent autour d’eux; malgré leurs souffrances, il y a dans leur regard une volonté qui cherche à se soumettre à Dieu. Mais les enfants qui ne veulent pas de Dieu, qui refusent Dieu, eux sont dans une très grande souffrance, ils accusent : ils accusent Dieu, ils accusent la science, ils accusent tous ceux qui prennent soin d’eux; c’est parce qu’ils sont désespérés, ils ne savent pas où s’accrocher.

Il faut se tenir ensemble pour avoir l’Esprit de Dieu. Nous qui sommes consentants à renoncer à notre volonté humaine, nous devons soutenir nos frères et nos sœurs qui souffrent. Lorsque nous sommes ensemble, il y a une force qui se développe dans les enfants qui se meurent par colère. Plus ils reçoivent la force et plus la vie semble les toucher, et plus la vie les touche et plus ils semblent accepter ce qui se passe : c’est notre unité. Nous sommes faits d’amour et nous devons tous être ensemble.

Nous allons vivre la purification de la chair ensemble. Nous allons voir, par la puissance du Saint-Esprit, ce que le Saint-Esprit veut faire remonter, de l’intérieur de nous, ce qui habite en nous. Tout ce que notre chair porte, nous devons le voir, nous devons comprendre; sans les grâces, nous n’aurons pas la force d’accepter tout cela avec amour. Alors, nous devons nous maintenir ensemble, nous devons avoir un même esprit : un esprit d’amour. La Grande Purification va être atteinte avec un esprit d’amour. La purification de la chair, c’est tout ce que notre chair connaît et que Jésus veut nous faire connaître par la puissance du Saint-Esprit afin de le lui donner. Nous devons donner à Jésus, à Celui qui a tout pris, toutes nos souffrances.

Qu’est-ce que c’est que nos souffrances? Le cancer? C’est une conséquence. La souffrance a amené le cancer. Nous avons dû faire des choix pour connaître le cancer, nous avons dû faire des choix devant la tentation pour souffrir. Lorsque nous souffrons, nous cherchons toujours une échappatoire. Dieu veut nous montrer à ne pas avoir peur, Dieu veut nous montrer que nous avons toujours été dans la grâce de Dieu, Dieu veut nous instruire sur nous-mêmes. Pour nous instruire sur nous-mêmes, il faut connaître ce que Dieu est avec nous.

Alors, le Seigneur veut que je ferme les yeux.

 

Dieu le Père : Petits enfants d’amour, ce que vous êtes, vous l’êtes par vos propres choix. Votre vie a été des choix devant la tentation. Aujourd’hui, ce monde est un monde de souffrances où les enfants de Dieu ont perdu l’espoir, où les enfants de Dieu ne regardent plus leur Dieu d’amour comme étant le seul qui va les sauver. Les enfants d’amour, les enfants qui ont foi en Dieu ont été contaminés par l’esprit de ce monde.

Enfants d’amour, si je vous demandais : «Êtes-vous prêts à renoncer à toutes vos connaissances pour moi? Êtes-vous prêts à renoncer à tous vos moyens de diminuer votre douleur pour moi? Êtes-vous prêts à renoncer à tout ce qu’on vous a montré et qui était bon pour vous, pour moi?» Qu’est-ce que vous connaissez de ce qui serait bon pour vous? Vous ne savez pas qui vous êtes, enfants d’amour. Vous ne savez pas la puissance qui vous habite, vous ne savez pas que ce que Dieu vous donne est plus puissant que tout ce qui entre dans votre bouche, qui pénètre en vous pour faire ses effets.

Moi, enfants d’amour, j’ai mis en vous tout ce qu’il vous fallait pour être parfaits. Lorsque vous commettez des péchés et lorsque vous venez au sacrement de la Pénitence, lorsque vous recevez Jésus Eucharistie, vous êtes dans la lumière, vous recevez la force de Dieu, vous recevez la toute-puissance qui vous maintient dans la force de Dieu, et pourtant, petits enfants d’amour, vous ne réalisez pas ce qui est en vous. Même les enfants les plus abandonnés ont encore à apprendre de Dieu, car la chair, la chair a été si impure, elle a été empoisonnée par l’esprit de ce monde, elle ne sait pas reconnaître son Dieu d’amour. Depuis qu'Adam a pénétré la volonté humaine, les enfants de ce monde ont perdu la communication avec leur Dieu d’amour : une communication parfaite, une communication qui n’a aucune faille.

Aujourd’hui, petits enfants d’amour, je viens parler en votre cœur, je choisis des enfants par le monde entier pour vous parler : je me sers de chairs impures. Par mes grâces, ils s’abandonnent et j’utilise une partie d’eux afin que vous soyez en communication avec votre intérieur. Je ne veux pas, enfants d’amour, de votre écoute extérieure, vous ne pourriez pas saisir les grandes lignes : je vous fais pénétrer en vous, je vous fais comprendre l’importance de votre temps dans l’éternité, je vous amène à comprendre que ce temps est un temps voulu de Dieu.

Je suis la Toute-Puissance. En un instant, enfants d’amour, je vous montrerais votre intérieur tel qu’il est avec votre chair meurtrie, mais vous ne seriez pas prêts pour cela, car tout ce qui est en vous, vous ferait trop souffrir. Laissez-vous abandonner dans ma Volonté. Ne savez-vous pas qu’en ce moment vous recevez des grâces de guérison et de libération? Laissez-vous bercer par ces paroles. L’Esprit de Dieu est sur vous et l’Esprit de Dieu fait en sorte que votre intérieur soit pour vous un moment d’amour. Je ne viens pas nourrir votre extérieur, votre intérieur a si soif de la connaissance de Dieu. Laissez-vous dans cette unité d’amour, ne cherchez pas à comprendre, mais à accepter.

La purification de la chair, mes enfants d’amour, se fait par mes grâces. Lorsque vous entendez et que vous avez foi en ce que vous vivez avec la présence même de votre Dieu, à l’intérieur de vous il y a des blessures qui guérissent, à l’intérieur de vous il y a de la libération, et les grâces coulent afin qu’elles se répandent en tous ceux que vous portez. Il est important ce temps, mes enfants.

Lorsque ma Fille bien-aimée vous réunit afin que vous puissiez être en son Cœur Immaculé, vous recevez des grâces, vous recevez ce qu’il vous faut pour être dans le Cœur du Fils. Mon Fils bien-aimé vous a donné sa Vie, vous devez être totalement entre ses mains.

Ce que vous apprenez, ce sont des mouvements d’amour. Votre vie est un mouvement d’amour. À cause de tout ce qui a été en vous, ces mouvements d’amour ont si souvent été blessés. Vous êtes faits de mouvements d’amour. Il faut laisser votre Dieu enlever l’impureté dans ces mouvements, il faut que vous consentiez. Je suis un Dieu d’amour, je suis votre Père d’amour. Si vous ne forcez pas vos enfants à vous écouter par la violence, c’est que vous les aimez. Vous attendez qu’ils se calment pour leur parler.

Alors, moi votre Dieu, moi la Toute-Puissance, j’ai attendu tant d’années pour que vous vous calmiez, parce que vous étiez trop agités, petits enfants, à cause de votre volonté humaine. Vous vouliez faire ma Volonté, mais avec votre volonté humaine. J’ai nourri votre intérieur de mes grâces d’amour. Je vous ai donné ma Vie afin que vous puissiez me donner votre vie.

Qu’avez-vous fait, petits enfants d’amour? Si on regardait ensemble ce monde, il se présenterait devant vous un moi : "Ma vie sur la terre, je te la présente, Père, avec ce que j’ai consenti à vivre." Voyez-vous, petits enfants, cela est un moi. Vous avez pris ma Vie et vous avez fait ce qui était, pour vous, bon, mais vous ne saviez pas ce qu’était la bonté, vous ne saviez pas ce qu’était l’amour parfait. L’amour parfait, c’est aimer votre Dieu, c’est vous aimer et c’est aimer tous les enfants du monde, sans peur, sans découragement, en n'ayant que de la joie à donner à Dieu.

Je regarde vos yeux, petits enfants d’amour, et vos yeux ont si souvent pleuré. Je perçois votre écoute et votre écoute s’est tournée souvent vers votre monde. J’écoute vos paroles et vos paroles ne portent pas la confiance totale en Dieu. Je connais vos pensées et vos pensées sont si souffrantes pour vous et pour ce monde. Je vois vos actions : «Ô action comme tu es fragile, tu es incapable de t’accomplir comme l’enfant veut que tu t’accomplisses.» Enfants d’amour, c’est comme si vous et vos actions étiez séparés. Moi, je demande la perfection. Je tiens votre cœur fragile entre mes mains et continuellement je souffle sur lui afin qu’il sache que je l’aime. Voilà, petits enfants d’amour, ce que vous êtes. Mais moi je vous connais, je regarde qui vous êtes à travers vos souffrances, à travers vos choix, à travers vos conséquences et je peux percevoir ce tout petit enfant qui est de mon Fils, la chair de la Chair Parfaite.

Voyez-vous, petits enfants d’amour, ce langage est à vous, ce langage vous appartient parce que c’est moi qui vous le donne. Lorsque vous êtes totalement abandonnés comme des tout petits enfants, là je m’approche de vous et là je vous parle. Vous êtes prêts à entendre, vous êtes prêts à vivre la Grande Purification. Croyez en ce que Dieu vous dit : les corps corruptibles vont devenir incorruptibles. Vous qui êtes mortels, Dieu veut faire de vous des êtres immortels.

Ma Fille, ma bien-aimée Fille Marie, la Maman de mon Fils bien-aimé, votre Maman, vous tient en son Cœur et elle vous conduit dans la lumière de Dieu.

Ce temps est précieux pour vous. Les jours qui vont suivre, petits enfants d’amour, vont vous conduire dans la vérité. Regardez autour de vous : tout vous est donné afin que vous puissiez vivre la vérité, et la vérité se reconnaît dans la vie et la vie porte la joie, porte la paix. En dehors de la joie, de la paix, il n’y a pas de vie : il y a la tentation, le mensonge, l’erreur. Dieu met en vous des moyens pour que vous pussiez reconnaître la vérité. Soyez toujours attentifs à votre intérieur. Maintenant, mes enfants, vous avez besoin de vous lever, car votre chair en a besoin. Prenez ce temps.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Merci, Seigneur. Si vous voulez bien, nous allons pouvoir nous lever; si ça vous dirait : cinq minutes et on reprend après? Si vous voulez, 10 minutes?

 

R. Cinq minutes.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : OK.