Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Winnipeg, Manitoba,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus.

 

2004-11-10 - Soir  

 

Jésus : Votre âme chante, elle est liée à vous; vous ne pouvez pas vous délier de votre âme, elle fait partie de votre vie puisqu’elle est la vie.

L’âme en vous chante Dieu, loue Dieu, adore son Dieu; c’est votre âme qui vous fait connaître l’amour de Dieu, c’est votre âme qui vous fait chanter Dieu.

Vous êtes tout petits devant la puissance de Dieu; la Puissance nourrit votre âme, elle reçoit des grâces de Dieu, elle nourrit votre âme, elle reçoit des grâces de force, d’amour, de lumière, elle reçoit des grâces de paix.

Tout votre être ressent ce que votre âme reçoit.

Lorsque vous demandez des grâces à Dieu, c’est votre âme qui reçoit, c’est votre âme qui accueille la Volonté de Dieu en tout; elle, elle sait se plier en tout à la Volonté de son Dieu d’amour; elle, elle sait rendre grâce de tout ce que Dieu lui donne.

Votre âme est en présence de Jésus : elle est sa bien-aimée, elle se laisse envelopper de sa tendresse, de ses attentions; elle est tout pour son Jésus d’amour, pour son Époux.

Votre âme est pour vous la vie, la vie éternelle; vous devez faire attention à ce que votre âme soit pure, car elle se présente devant son Jésus d’amour.

Lorsque vous vous tenez en état de grâces, elle est toute belle, elle est gracieuse, elle se fait toute petite pour son Dieu, car elle est tout pour Dieu et elle veut être tout pour son Dieu.

Oh! heureuse l’âme qui a pour elle des grâces, car en elle tout resplendit; heureux l’être qui donne de l’attention à son âme, car elle devient pour lui une source de joie, de bonheur; l’âme voit la Lumière car elle se laisse prendre par sa puissance.

À chacun de vous, Dieu parle afin que vous soyez tout attentifs aux demandes de votre âme; Dieu connaît votre âme mieux que vous car elle est ma choisie, elle est mon épouse, je la veux pour mon banquet, c’est elle qui est invitée, mes enfants, c’est elle qui reçoit tout de moi; j’aime combler votre âme de mes grâces, j’aime la rendre lumineuse afin que vous-mêmes vous puissiez en profiter.

Que deviendriez-vous sans mes grâces?

Sans les grâces que je donne à votre âme, vous seriez perdus, vous seriez aveugles et sourds, vous ne pourriez comprendre la beauté de votre intérieur, vous ne pourriez comprendre votre place parmi les autres.

C’est votre âme qui vous fait savoir que vous êtes les choisis, c'est votre âme qui vous fait comprendre que Dieu vous aime, c’est votre âme qui vous fait saisir l’importance de votre place en l’Église : votre âme, mes enfants, est tout pour vous.

Sans l’âme, vous ne pourrez vivre au Royaume de mon Père; sans l’âme, vous ne pourrez connaître le bonheur éternel; sans l’âme, vous ne pourrez voir Dieu le Père, Dieu le Fils, Dieu le Saint-Esprit; sans l’âme, vous ne pourrez contempler la beauté de la Fille choisie de Dieu le Père, Celle qui a porté l’Enfant-Dieu; sans l’âme, vous ne pourrez participer aux louanges des anges : voyez-vous l’importance de votre âme?

Lorsque vous serez en vous, chacun de vous devra me présenter son âme, chacun de vous devra être témoin de l'amour que j’ai pour votre âme : votre âme avancera vers son Dieu d’amour, elle sera parée par son Époux.

Comprenez l’importance de tenir votre âme à l’état pur, car votre âme recevra sa récompense d’être amoureuse de son Époux, son Jésus d’amour, son Dieu, son Infinité; il faut qu’à chaque instant vous preniez conscience que votre âme est l’épouse de Jésus; prenez conscience que vous en êtes responsables : à vous de dire oui au bien et non au mal.

Vous faites souffrir votre âme lorsque vous dites oui au mal.

Combien d’âmes dans les corps des enfants de Dieu agonisent tant elles souffrent de n’être pas comblées des grâces de son Époux!

Les âmes qui sont dans l’agonie sont dans des souffrances très grandes, mes enfants; à cause de cela le corps, qui est habité d’une âme en souffrance, souffre; le corps ne peut pas recevoir des grâces de paix, des grâces de lumière, des grâces de joie, des grâces de liberté, c’est l’âme qui reçoit les grâces et qui les distribue au corps.

Jésus est tout amour pour l’âme : lorsque vous recevez le Corps de Jésus, le Sang de Jésus, combien votre âme s’incline en adoration devant son Dieu d’amour car elle reçoit tout : tout votre être devient moi, par l’âme vous êtes moi.

Voyez-vous l’importance qu’a votre âme dans votre vie?

Oh! enfants, combien de fois vous avez pris plus d’importance pour votre vie extérieure que pour votre vie intérieure? Combien de fois vous avez pris soin plus de votre chair que de votre âme, alors que votre chair souffrait parce que votre âme était en souffrance? Vous avez souvent regardé votre être qui était malade en vous demandant pourquoi Dieu vous laissait dans cette maladie.

Oh! enfants d’amour, c’est parce que votre âme a été négligée : elle a besoin de grâces pour vous fortifier, elle a besoin de grâces pour que vous soyez dans la joie extérieure.

Une âme qui reçoit des grâces de paix donne la paix : vous devenez un être de paix pour vos frères et vos sœurs.

Comme il est important de prendre conscience que lorsque je vous donne des grâces, je passe par l’âme.

Elle est pour vous comme un vêtement qui vous enveloppe; elle vous habille de paix, de liberté, de tendresse, de bonté, de serviabilité, d’humilité : ce sont des vêtements d’amour.

Tout est à l’âme et vous, vous recevez tant, vous devenez ce que votre âme est; vous êtes tous appelés à vivre saintement, vous êtes tous appelés à vivre dans la pureté.

Dieu vous fait connaître ce qui est en vous; c’est par la Volonté de mon Père que cela se fait; c’est par la puissance du Saint-Esprit que vous pouvez entendre votre âme; l’âme est ainsi : elle s’incline devant la Volonté de Dieu en tout, car l’âme est au Fils de Dieu.

Écoutez ce que votre âme a à dire : "Dieu m’a donnée à toi, je suis avec toi depuis toujours; lorsque Dieu te portait, moi j’étais; lorsque tu as pris chair, moi qui étais en toi, je me réjouissais.

Nous avons avancé ensemble, nous avons contemplé ensemble, nous avons respiré ensemble, nous avons pris des décisions ensemble, nous avons prié ensemble, nous avons donné à notre prochain ensemble, nous avons été le sourire pour les autres, nous avons été aimables, bons pour les autres : Dieu a comblé, Dieu a donné.

J’ai toujours été avec toi, j’ai toujours pris soin de toi; lorsque Jésus m’a comblée de grâces, je m’empressais de te faire sentir ces grâces parce que je t’aime, j’aime ce que tu es.

Le corps que tu as, c’est mon temple, il est important pour moi; il a été pour moi un moyen d’aller rencontrer les autres; il a été pour moi un moyen de me réjouir avec les autres.

Tout de toi est à moi comme moi je suis à toi : je t’appartiens.

Comme il est bon d’être ensemble! Dieu veut cet instant d’amour dans une grande intimité : toi et moi seuls.

Ce que tu entends vient de la Volonté de Dieu parce que Dieu est Amour; Dieu est si amoureux de moi qu’il est prêt à tout pour moi parce qu’il me veut avec lui pour l’éternité; il veut que je sois dans l’éblouissement devant sa beauté; il veut que je sois belle parce que lui, il est la Beauté; alors, lorsque je le regarde, il m’embellit, il veut que je sois pure parce qu’il est la Pureté.

Lorsque je contemple sa pureté, tout me revient : c’est ma récompense; lorsque j’adore mon Dieu d’amour, je m’incline et il me regarde et il me comble de son amour parce qu’il sait combien je l’aime.

Tu es moi comme j’ai voulu que tu sois tout pour Dieu, que tu renonces à tout ce qui m’éloigne : oh! si tu savais toutes les fois qu’il a fallu que je m’éloigne de mon Amour parce que tu commettais des actions impures; je ne pouvais pas me présenter devant mon Dieu d’amour que j’aime par-dessus tout, car j’avais une tache sur moi, une ombre; j’attendais que tu ailles vers un prêtre, oui, vers un prêtre qui est le représentant de mon Dieu.

Lorsque tu allais lui dire ta mauvaise action, je t’encourageais; je prenais toutes les précautions pour que tu puisses avancer vers la confession, je ne négligeais rien; lorsque tes paroles étaient dites, comme j’étais anxieuse que le représentant de mon doux Amoureux te donne l’absolution, car tout de moi devenait resplendissant; j’accourais vers mon Époux, vers mon Dieu, vers mon Jésus, et je m’inclinais devant lui.

Lorsque tu avançais pour aller recevoir son Corps et son Sang, tout de moi se préparait à recevoir les grâces de l’Amour.

Oh! comme j’ai hâte de te faire sentir ce que je ressentais, car Dieu me dit que tu vas le ressentir, là dans ta chair, bientôt; Dieu est si amour, Dieu est si tendresse que ce moment sera gravé pour l’éternité en toi : ta vie s’inscrit, à chaque instant ta vie s’inscrit.

Je suis l’âme, ton âme; tout de moi est agir, car je viens de Dieu et je retournerai à Dieu.

Ces moments sont uniques, personne de vie d’homme n’a pu entendre ce que tu entends; tu es choisi de toute éternité; il te fait approcher tranquillement vers le temps d’amour sur la terre.

Ta chair qui est mon temple va connaître la purification.

Tout de toi devra être sincère avec toi-même; tout de toi devra s’abandonner comme un petit enfant; il ne faut pas avoir peur car Dieu a tout préparé pour toi et pour moi; c’est ensemble que nous allons passer ce moment de purification; moi qui reçois tant de grâces par la confession, je t’aiderai, mais il faut avoir confiance aux grâces de Dieu.

Ne pense pas à la souffrance, ne pense pas à tout ce qu’il faudra que tu fasses, laisse cela à Dieu; c’est à chaque moment que tu dois accepter cela; chaque moment a été préparé pour toi et pour moi.

Vois combien c’est bon de s’entendre; vois combien Dieu est parfait, infiniment bon; il est de toi et moi de faire la Volonté de Dieu en tout, il est de toi et moi de croire; moi je crois, il est important que toi aussi tu crois; il faut que tu saches que tu devras renoncer à tes mauvaises manies, à tes abus.

Oui, c’est vrai, tu as eu beaucoup d’abus, tu ne peux pas te cacher cela puisque moi je connais tous tes agirs; je les ai sentis, ils sont en ma présence et cela m’a fait tellement souffrir.

Avec les grâces de Dieu, avec la force de Dieu, tu vas pouvoir renoncer à ces abus et ton caractère va s’améliorer; tu seras un être d’amour pour toi, pour moi : c’est si important, et tu seras un être d’amour pour notre cher prochain.

Il y a aussi beaucoup de renoncement que tu devras faire à l’extérieur; tranquillement, Jésus va te montrer à regarder à l’intérieur et à te désintéresser de tout ce que les hommes ont voulu te montrer et qui n’était pas nécessaire.

Tu sais, je suis la vie en toi; moi je n’ai pas besoin de tes biens matériels; toi tu as besoin de couvrir ta chair contre le froid, contre la chaleur, tu as besoin de repos, tu as besoin de nourriture.

Mais tu as tellement, (et) si souvent, abusé de nourriture, tu as tellement abusé de vêtements de toutes sortes; tu n’as pas fait attention et tu t’es laissé séduire par un monde qui veut que tu consommes.

Combien de fois je t’ai vu changer de vêtements parce que ce n’était plus la mode, alors que tes vêtements étaient sans usure!

Oh! combien de fois je t’ai vu aussi délaisser un objet alors qu’il te plaisait avant; tout cela c’était à cause de la séduction; tu développais en toi des envies, et cela te changeait.

Nous avons été ensemble amoureux de Jésus; moi je suis toujours amoureuse de Jésus, mais je te voyais changer; je te voyais abandonner les sacrements; je te voyais, tu oubliais Jésus alors qu’il t’attendait à la messe; comme j’aurais voulu aller à la messe moi, recevoir mon tendre amour, mais toi tu avais commencé à tourner ton regard vers ces biens et cela t’a engourdi; tu as voulu te donner des plaisirs et ces plaisirs t’ont trompé, cela ne t’a pas rendu heureux; l’être que tu es n’avait pas besoin de cela mais tu avais besoin de Dieu, moi je le savais.

Combien de fois j’ai voulu te le dire, mais tu ne m’écoutais plus, tu ne voulais plus venir entendre ce que j’avais à te dire; dans les moments de silence, tu as entendu quelquefois les mots qui te disaient : “Viens, viens, retournons à la messe, ne fais pas cela, cela n’est pas pour toi”, mais tu n’écoutais plus, tu avais appris à fermer la porte : cette porte est rendue si lourde maintenant; il va falloir un grand effort de toi pour la laisser à Jésus, c’est lui qui va t’aider maintenant à ouvrir la porte; à cause de tout ce que tu as fait, à cause de tout ce que les autres ont fait, la porte est devenue trop lourde.

Ce monde extérieur a pris tellement d’importance!

Oh! si tu savais combien j’ai hâte de te voir amoureux fou de Jésus, car tu es un être d’amour; tu es fait pour l’amour, tu n’es pas fait pour l’indifférence, la froideur, le jugement, la division, la colère, la haine, l’envie, la paresse, le désordre : tu n’es pas fait pour ce mal.

Je voudrais tant que tu comprennes ce que je veux : je veux Jésus, je veux Jésus pour la vie et je veux être avec toi parce que tu es moi; c’est ensemble qu’il faut vouloir Jésus, c’est ensemble qu’il faut passer ces moments de purification : il faut le faire, il faut le faire comme Jésus le demande, il faut renoncer à ce que tu es à l’extérieur.

Lorsque tu es venu en ce monde, Dieu m’a donné des grâces pour toi; ces grâces sont toujours en toi, c’est l’amour : il faut t’y plonger, il faut renoncer à ce que tu es devenu à cause du péché.

Il y a eu un grand mouvement qui nous a séparés de la beauté de Dieu, de l’infinie beauté de Dieu et de la pureté de Dieu, de la blancheur de Dieu, de l’intelligence de Dieu, de son infini mouvement : le péché de la désobéissance a fait de toi un être de volonté et, moi qui suis en toi, j’ai subi ta volonté.

Dieu m’a donnée à toi et toi tu es à moi; moi je suis à Jésus, je ne puis me séparer de Jésus, mais je ne puis me séparer de toi non plus parce que tu es moi; ta volonté humaine est aussi pour moi, c’est moi qui te disais combien il fallait que tu aimes Jésus, que tu fasses le bien.

Lorsque Jésus me donnait des grâces, je t’en donnais, je te nourrissais, je te montrais le bon chemin; il fallait suivre le chemin de Jésus, mais tu as si souvent écouté le mal, le mal qui était contre moi.

Le mal m’a souvent fouettée, il m’a privé de nourriture : j’ai eu froid tu sais, très froid; j’ai senti la solitude; j’avais tant besoin d’amour, mais je ne l’ai pas eu parce que le mal te faisait faire des gestes pour te faire oublier Jésus et moi je criais vers toi, tu ne m’entendais pas parce que le mal avait bouché tes oreilles, il avait mis devant tes yeux l’impureté et tu as cru que cela était la vie; tu as donné une telle importance à ta vie extérieure, tu as oublié que moi je suis la vie et c’est par moi que tu vas avoir la vie éternelle.

Le mal m’a tellement fait souffrir, tu sais, il veut que je meure.

Le mal n’est pas venu de mon doux Jésus, de mon adorable Dieu; le mal est à l’écoute de Satan et Satan veut s’en prendre à moi, il ne veut pas que j’aie la vie éternelle, que je vive éternellement avec mon Amour : avec mon Jésus, avec toi; il veut nous faire souffrir, il veut nous détruire, il veut détruire la vie pour nous faire connaître la mort éternelle : il ne faut plus que tu écoutes le mal.

Il faut faire attention; Satan, c’était un ange; il a été devant Dieu comme moi je suis devant Dieu; il a vu la beauté de Dieu, il a senti son regard sur lui, il a été enveloppé de la beauté, il a reçu l’intelligence, il a tout connu, mais il a désobéi; il n’a pas voulu adorer mon adorable Jésus, il n’a pas voulu s’incliner devant sa Majesté, il est devenu orgueilleux de ce qu’il était.

Parce que Jésus prenait chair en le sein de Marie qui était une humaine, une âme enveloppée d’un Temple charnel, il n’a pas adoré Jésus d’amour, mon Jésus d’amour, l’Homme-Dieu, mon Maître adorable; il a été puni sévèrement, car plus jamais il ne verra le regard de Dieu, plus jamais il sentira sur lui l’infini amour de Dieu : lui qui a connu tout cela ne le connaîtra plus jamais.

Il est devenu la laideur, il est devenu la froideur, il est devenu le mensonge, le diviseur; il est devenu le mal et il veut que Dieu le choisisse plutôt que Jésus, car il veut l'amour que Jésus a de ton âme; il veut m’amener là, dans les profondeurs de la noirceur, là où il y a des cris, là où il y a des grincements de dents, là où il y a des souffrances inimaginables parce qu’il veut me faire mourir; il veut me torturer jusqu’à l’infini et lorsqu’il m’aura, il va t’entraîner aussi, et ta chair, ta pauvre chair va souffrir, nous allons souffrir entre sa haine.

Oh! je t’en supplie, ne le laisse plus faire; à chaque fois que tu vas dire non au mal, moi je vais recevoir des grâces de Jésus d’amour et je vais te combler.

Jésus veut te combler, te donner des forces et c’est ensemble, ensemble que nous verrons la Gloire, la Gloire de Dieu, de notre Dieu d’amour : nous participerons à la Gloire.

Si tu savais comme j’ai hâte de voir la lumière, à ce que toi et moi nous soyons ensemble dans la lumière, contemplant ensemble notre Dieu, ensemble heureux pour l’éternité; ces moments, Dieu les a voulus pour toi, pour moi.

Dieu dit maintenant : «À toi d’écouter, à toi d’obéir, à toi de t’abandonner», car il te promet qu’il fera tout pour toi, il te promet le bonheur; crois en ses promesses, crois en ce qu’il dit puisqu’il l’a dit à tant d’enfants avant nous.

D’autres sont venus sur la terre, et il leur a parlé comme je te parle; ils ont cru et ils ont attendu les moments que toi et moi nous allons vivre.

Le retour de Jésus n’est pas pour tout de suite.

Son retour, seul Dieu le Père le connaît; c’est l’amour que nous allons vivre sur la terre ensemble.

Nous allons voir notre Jésus d’amour; il va m’envelopper d’un vêtement pur, iI va me parer de ses bijoux, et toi tu seras pur, tu auras des dons à l’infini, ton intelligence reprendra son cours, ta vue verra ce que toujours Dieu a voulu que tu vois, tes oreilles vont entendre les louanges de Dieu : les créatures vont émettre des sons que tu n’as jamais pu entendre, car la nature sera en adoration devant son Créateur.

Tu n’as jamais su cela, mais ils adorent Dieu, ils savent que Dieu est leur Créateur et à chaque instant des sons montent jusqu’au ciel.

Tout cela t’est inconnu encore; moi je te dis : crois, et ensemble pour l’éternité nous louerons Dieu, nous chanterons Dieu, nous danserons Dieu, parce que Dieu le veut, il me l’a dit.

Tu as entendu, mais tu as de la difficulté à croire; crois en tout ce qu’il nous a dit et le bonheur sera pour nous deux pour l’éternité : moi en toi, toi avec moi.

Tu vois, nous sommes ce que Dieu a voulu que nous soyons : l’amour.

L’amour c’est moi, c’est toi, devant Dieu, devant Jésus, devant notre Dieu, devant la Trinité, parce que moi je suis en présence de la Trinité, je vois Jésus, je vois Dieu le Père, je vois le Saint-Esprit.

Oh! comme il sera bon pour toi de voir et d’entendre ce que je vois et j’entends, mais avant que cela soit, il faut bien faire attention à ne plus écouter le mal en toi; il s’attaque encore à toi parce qu’il veut m’atteindre : prends garde.

Écoute, il y a Marie, la bienheureuse Vierge Marie; elle a été choisie pour que nous soyons en son Cœur; il faut aller en son Cœur, c’est le seul refuge pour ces temps où le mal est partout; elle nous conduit au Cœur même de l’Amour.

Oh! si tu savais comme j’aime ces moments, si tu savais comme je me languis d’être dans le Cœur même de l’Amour; apprends à tout laisser à Jésus, apprends à lui donner entièrement ta vie, et moi, entourée du temple que tu es, avec tous ceux qui nous entourent : il y a beaucoup d’âmes tu sais au purgatoire, ce sont mes âmes sœurs; elles prient pour moi et toi; il y a les âmes célestes, elles sont avec nous maintenant parce que Dieu le Père le veut : ces moments sont uniques.

Tout a été préparé, il faut bien suivre les enseignements de Jésus, notre adorable Dieu; il faut apprendre les commandements de Dieu, il faut les imprimer en ta chair.

Moi je les connais, mais toi tu as tendance à les oublier; il faut bien les apprendre parce que bientôt on va les changer et si tu ne les apprends pas par cœur, tu vas te laisser tromper et je vais souffrir.

Sois attentif aux enseignements de la Divine Volonté : tu es dans un cours, un cours d’amour, alors ne manque pas un cours; moi je suis là et je n’en manquerai pas un seul afin que tu puisses être au rattrapage si tu en manques.

Ne t’inquiète pas, je suis là, moi; je suis à Jésus et je suis à toi : c’est un lien d’amour, c’est parce que Dieu le Père a fait ainsi les créatures.

Maintenant je te quitte, en paroles, mais pas en ce que je suis en toi; nous ne pouvons pas, souviens-toi,  nous éloigner l’un de l’autre, je suis attachée à toi et toi tu es à moi : tu es mon enveloppe. Je t’aime." 

À chacun de vous d’accepter ces grâces; à chacun de vous de comprendre la Volonté de Dieu le Père; à chacun de vous de vous laisser prendre par ce mouvement d’amour; à chacun de vous de vous donner entièrement à ceux que vous portez en vous, en Église, pour l’Église, car vous aurez reçu beaucoup, et ceux qui reçoivent beaucoup, beaucoup leur est demandé.

Soyez dans la Volonté de Dieu pour la plus grande Gloire de Dieu le Père. Amen.

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Après avoir reçu beaucoup, Dieu veut encore nous donner beaucoup, il y a tant d’amour en Dieu : il nous enveloppe, il nous fait avancer.

Lors de mon dernier voyage dans l’Ouest canadien, – c’est une façon de nous orienter, – à l’intérieur de moi Jésus m’a dit : «Je veux que tu ailles chez ma fille Maureen»; c’est l’une de nos sœurs, elle demeure à Montréal; c’est une Pakistanaise et son mari s’appelle Clayton, c’est un homme merveilleux; vous savez, il va bientôt être nommé diacre.

Il y a plusieurs années, dix ans, Maureen reçut d’une dame, qui ne voulait plus de Marie, une statue; elle l’a reçue de sa main, elle l’a amenée; elle ne pouvait pas laisser cette voisine abandonner Maman Marie toute seule, alors elle l’a apportée chez elle, et lorsque (la statue de) Marie fut dans la maison de Maureen, le Ciel a permis que cette statue suinte de l’huile.

Quelque temps plus tard, Clayton arriva à la maison; il tenait dans ses bras un crucifix parce que les écoles jetaient à la poubelle les crucifix, alors il l’a apporté et le crucifix a commencé à suinter; aujourd’hui, lorsqu’on va chez Maureen, on peut voir des centaines de statues qui suintent de l’huile.

Cette huile vient du Ciel; certains ont voulu l’analyser; elle n’est pas une huile de la terre : ce n’est pas de l’huile d’olive, ce n’est pas une huile qu’on connaît, elle n’a pas aussi de propriétés comme l’on connaît, pressée à froid ou quelque chose comme ça, non, ils ne savent pas du tout la provenance de cette huile, mais nous, nous le savons : cela vient du Ciel; nous n’avons pas besoin d’être des scientifiques pour comprendre que lorsque le Ciel veut, le Ciel agit, et nous, nous devons remercier le Ciel pour ce qu’il nous donne.

Aujourd’hui, lorsqu’on va chez Maureen, on peut voir même des gouttières qui reçoivent l’huile de ces statues et elles tombent dans un contenant.

Lorsqu’on prie, quelquefois ça augmente et lorsque ça diminue, c’est parce que le Ciel sait que la demande n’est pas grande.

Un jour, deux prêtres venant de France voulaient avoir la certitude que cela était vrai; lorsqu’ils sont arrivés, ils ont prié; alors Maureen a ouvert les yeux et elle a vu qu’ils se regardaient l’un et l’autre, et après elle a pensé : "Comment se fait-il que deux prêtres ne soient pas dans la contemplation lorsqu’on prie?" C’est qu’ils regardaient la main de l’un des prêtres qui avait suinté, parce qu’avant d’arriver, ils ont demandé au Ciel de leur donner une preuve, ils ont dit : “Si cela est vrai, que l’une de nos mains suinte".

Aujourd’hui encore, après plusieurs années, l’huile a été comme épongée avec une éponge (une ouate) et on peut la sentir, et elle sent encore les fleurs depuis plusieurs années; ce qui est important dans tout cela, c’est que le Ciel nous a préparés à quelque chose de très grand.

Lorsque je suis arrivé chez Maureen, cela faisait neuf ans que cette huile coulait; et Jésus, après le chapelet, il m’a demandé de m’installer en face de lui, parce qu’il y a une grande tapisserie au mur et (sur) cette tapisserie, on peut voir le visage de Jésus et le Cœur de Jésus; alors je me suis installée devant cette tapisserie et j’ai regardé Jésus, et j’entendais le message de Jésus, et soudain, le visage de Jésus a disparu pour être remplacé par le visage de Dieu le Père; je ne voyais pas le cœur, je ne voyais que le visage de Dieu le Père et ses cheveux; je le voyais à cette hauteur-là et il a parlé, et il a dit : «Du Cœur de ma fille Marie et du Coeur de mon Fils coulent des larmes d’huile, ces larmes purifient et guérissent».

Alors comme je suis là que pour répéter, lorsque tout a été terminé, je suis retournée chez moi, et quelques semaines plus tard j’ai reçu un message pour les prêtres en ce qui concernait cette huile.

Et lors du lancement du livre IV, j’ai donc demandé à Nicole si elle pouvait amener des bouteilles d’huile parce que je connaissais le message des prêtres, mais je ne me souvenais pas de son contenu; ce que je me souviens, c’est ce que le Saint-Esprit m’a fait souvenir.

Alors, lors du lancement, Jésus a parlé et il a invité tous ses enfants à prendre une décision : celle de se laisser marquer sur le front du signe d’enfants de Dieu : «Tous ceux qui se laisseront marquer du signe d’enfants de Dieu seront protégés lors de la purification de la terre», parce que lorsque nous, nous aurons été purifiés, la terre sera purifiée après, et tous ceux qui seront marqués du signe d’enfants de Dieu, les anges ne les frapperont pas, la terre n’avalera pas les enfants de Dieu, la nature reconnaîtra les enfants de Dieu et nous nous reconnaîtrons entre nous.

Beaucoup de grâces sont données aux enfants choisis.

Lorsque nous recevons cette croix sur le front, une lumière se fait voir; nous, nous ne la voyons pas, et les anges des ténèbres ne peuvent pas approcher du lieu car cela les aveugle et ils s’éloignent; ceux que nous portons en nous reçoivent des grâces.

Dieu dit de ne pas nous inquiéter pour nos enfants, nos enfants qui n’ont pas encore reçu ce signe, car tout se fera comme Dieu le veut; Dieu a tout préparé, il n’a rien négligé.

Nous avons eu un signe du Ciel, juste avant que je vienne ici, dans l’Ouest : on était dans une rencontre d’amour et Jésus a parlé; il y avait dans cette rencontre trois prêtres; il y a un des prêtres, qui s’appelle l’abbé Lefebvre, qui a vu après la messe, juste avant le moment de la bénédiction, il a vu deux boules lumineuses qui étaient sur chacune de nos têtes, une était bleue et l’autre était rouge : c’était Marie et Jésus; – Marie nous amène dans le Cœur de Jésus; Marie, par son oui nous avons reçu le Messie sur la terre; n’est-il pas naturel que sa Mère nous amène à son Fils?

Jésus va nous amener dans la Divine Volonté : Adam nous en a fait sortir et c’est Jésus qui va nous faire entrer dans la Divine Volonté.

C’est Jésus lui-même qui nous marque sur le front; un prêtre : c’est Jésus par son sacerdoce; l’Église est Jésus, elle est vivante, elle est agissante.

Juste avant que j’aille à cette rencontre, Jésus et Marie m’ont dit : «Ma fille, on verra la puissance de Dieu, mes enfants verront que cela vient du Ciel et ils croiront ce que tu dis.»

Alors, Jésus et Marie ne me disent jamais ce qui va se passer, mais ils me disent à l’avance qu’il va arriver comme des guérisons, des libérations; des fois, ils me le disent avant (et) lorsque la journée est arrivée, (je vois) ce qui se passe, c’est après. –

Lorsque le prêtre nous a annoncé cela, nous avons été dans la joie; alors les prêtres ont commencé à nous bénir, et l’abbé Lefebvre qui était complètement à la gauche de l’autel, là, devant les enfants, devant nos frères et nos sœurs, – il y en avait trois, moi j’étais au centre, –  tout d’un coup, l’abbé Lefebvre est venu me voir et il a tendu la main et j’ai vu sa main : elle ruisselait d’huile, il y en avait tellement sur sa main que ça faisait une certaine épaisseur, toute sa main en était couverte et les gens qui ont reçu des marques ont été témoins.

Ça coulait et l’huile coulait; il venait à peine de se servir d’huile, il n’avait plus besoin de se servir de la petite bouteille parce que ses mains suintaient : ça coulait.

L’huile coulait de ses mains parce que ses mains sont consacrées, parce que ce sont les mains de Dieu.

Alors nous avons tous été dans la joie, nous avons loué Dieu, nous avons remercié Dieu.

Dieu a dit le lendemain : «J’ai choisi mon prêtre pour démontrer au monde entier que c’est mon Église qui va faire entrer mes enfants dans la Terre Nouvelle et c’est moi qui suis la Vie et mon Église est vivante et agissante, voilà pourquoi j’ai choisi mon prêtre. J’ai voulu aussi démontrer que ce qu’il a vu était la vérité; j’ai voulu aussi démontrer que la purification est commencée, et j’ai voulu aussi démontrer à tous ceux qui veulent voir et entendre que ce que tu dis est la vérité et que rien ne vient de toi, tu n’es qu’un instrument et tu n’es pas plus qu’un instrument, mais c’est nous qui faisons tout.»

Alors, ce soir à chacun de vous de choisir si vous voulez recevoir le signe d’enfants de Dieu par l’Église, seulement par l’Église, par le prêtre; c’est Jésus le prêtre, c’est à l’Église la première place, nous, nous suivons après, n’est-ce pas le pasteur? N’est-ce pas le Bon Pasteur? Jésus est le Bon Pasteur et nous sommes les brebis et ses prêtres sont mandatés, ce sont les ministres royaux, sacerdotaux, pour nous amener là où nous devons être.

Alors Jésus demande qu’on fasse notre signe de la croix en signe d’acceptation.