Rencontre d’amour avec l’agir de Dieu à Zénon Park, Saskatchewan,

par son instrument, la Fille du Oui à Jésus.

 

2004-10-31

 

La Fille du Oui à Jésus en le Saint-Esprit : Depuis 2001, ma vie a complètement été transformée et Dieu n’a pas cherché à me changer, mais à améliorer qui j’étais...

Ce sont ses enseignements qui m’ont transformée; ce sont ses écrits qui m’ont appris à écouter la voix en moi et à m’abandonner.

Ce qu’il a fait avec moi, il est en train de le faire pour tous les enfants.

Lorsque Jésus dit les enfants, ce sont tous les enfants de Dieu le Père parce que nous venons de Dieu le Père et Dieu le Père a donné tous ses enfants à son Fils afin que son Fils nous ramène à son Père : voilà ce qu’il fait en ce moment.

Depuis (la fin de) janvier 2004, j’ai terminé d’écrire pour le Seigneur, il m’a (fait) écrire un livre, mais en quatre parties; maintenant, le Seigneur m’envoie surtout sur la route, il a dit : «Ma Mère ouvre les cœurs et tous ceux qui répondent à l’appel de ma Mère, (c’est vers eux que je t’envoie).»

Il a dit : «De l’est à l’ouest, du nord au sud, partout au Canada je t’enverrai afin qu’ils puissent entendre ma Volonté».

Comment ça se fait que je peux répéter les mots qui sont en moi? C’est dans l’abandon.

En ce moment, il y a eu plus de 120 rencontres, pas une seule rencontre n’est pareille; Dieu explique : «C’est parce que les rencontres se font selon les personnes présentes».

Jésus est l’Église, Jésus est la Tête de l’Église et nous sommes les membres en son Église; alors Jésus dit : «Lorsque ses enfants donnent un oui et qu’ils veulent entendre ce que Jésus a à leur dire, Jésus rassemble ses enfants en son Cœur».

Nous formons un seul cœur dans le Cœur de Jésus et, par la puissance du Saint-Esprit, Jésus dit : «Je te fais entendre le cœur de mes enfants, je parle en leur cœur et tu entends ce que je leur dis»;

il dit aussi : «Toi aussi tu entends ce que je dis à l’intérieur de toi»; alors je n’ai seulement qu’à répéter ce que j’entends, c’est comme si je ne faisais qu’une avec la parole.

Il a fallu que je renonce à ma volonté humaine, il a fallu que je meure à ce monde pour vivre en l’amour de Dieu.

Lorsque Jésus me parlait de mourir en lui, il disait : «Tu n’es plus de ce monde»; alors je disais à Jésus : «Est-ce que je suis encore vivante, Jésus?» Il disait : «Oui, tu vis en moi et je te nourris de ma Vie; je veux que tu te donnes pour tes frères et tes sœurs, je veux que tu sois mon instrument d’amour, je veux que tu vives en être d’abandon total»; alors, depuis 2001, Jésus (me) parle d’amour.

Jésus nous donne des enseignements d’amour

afin de nous faire comprendre le temps que nous vivons.

Lorsque Jésus est venu sur la terre, il nous a parlé du Royaume de son Père; lorsqu’il nous a parlé du Royaume de son Père, il nous a enseigné une prière : "le Notre Père" et dans le "Notre Père" il y a un endroit où il dit : "que ta Volonté soit faite sur la terre comme au Ciel"; alors Jésus nous apprend à vivre en la Volonté de Dieu comme nous aurions dû vivre avant le péché d’Adam et d’Ève.

Il veut qu’on renaisse de nouveau, il veut qu’on meure en lui pour qu’on puisse revenir à la vie, parce qu'en ce moment nous vivons en ce monde et Jésus veut qu’on vive en Dieu.

Vivre en Dieu, c’est découvrir notre place : là où est l’Amour, là où est le bonheur éternel.

Ce n’est pas de vivre en ce monde que nous allons connaître la paix, que nous allons connaître la joie; nous n’avons qu’à regarder notre vie, nous n’avons qu’à regarder la vie de ce monde et nous allons découvrir beaucoup de blessures.

Il faut se rappeler les paroles de l’Évangile.

Un temps d’amour vient pour nous et il s’installe en nos cœurs; en ce moment, nos cœurs commencent à s’ouvrir à l’amour de Dieu, nos cœurs commencent à voir et à entendre l’amour : Dieu veut nous faire découvrir de ce que les apôtres nous ont parlé.

Lorsque Jésus est venu sur la terre, il a dit : «Heureux les pauvres, ils seront dans la joie; heureux ceux qui pleurent, ils seront consolés»; cela nous a été annoncé, cela nous a été dit dans l’Évangile et c’est ce que nous allons vivre, car cela n’est pas arrivé encore; nous n’avons qu’à regarder (autour de nous) : nous voyons des pleurs, nous voyons des maladies, nous voyons la pauvreté, nous voyons des guerres.

Jésus est la Vérité, Jésus est la Lumière, il ne peut nous avoir dit cela sans que cela n’arrive; cela, il ne nous l’a pas dit (seulement) pour le Royaume de son Père dans les cieux, il nous a parlé de cela pour la terre : voilà ce qu’il parle dans ses enseignements d’amour, mais cela ne se fera pas sans que nous, nous prononcions notre oui à sa Volonté.

Jésus est venu sur la terre et c’est lui qui a pris tous nos péchés pour nous amener là où nous ne pouvions pas aller : la vie éternelle.

Lorsque Jésus a libéré notre âme du mal, il n’a pas eu besoin de nous; c’est lui qui a tout pris nos péchés et c’est lui qui les a amenés à la mort; maintenant, c’est lui qui veut purifier notre chair, c’est lui qui va tout faire et nous, nous devons lui dire oui.

La purification de la chair se fera comme Jésus le veut parce qu’il fait la Volonté de son Père.

Depuis quelques années le Ciel envoie des messages, le Ciel a envoyé sa Mère.

Rappelons-nous les paroles dans l’Évangile : "Lorsque viendra le temps, vous verrez des signes du Ciel; lorsque le vent souffle du sud, vous savez qu’il va faire chaud; lorsque le vent souffle du nord, vous savez qu’il va faire froid; et lorsque vous verrez les signes, vous saurez que le temps est près."

Le plus grand signe, c’est sa Mère; Marie, la très Sainte Vierge Marie est en train de préparer nos cœurs à entrer dans son Cœur pour aller dans le Cœur de son Fils.

Elle nous a demandé de prier, elle nous a demandé de faire des sacrifices, elle nous a demandé de nous aimer les uns les autres.

Marie a préparé notre cœur à ce que nous entendons : notre Mère nous a donné des grâces d’humilité.

Il n’y a que par l’humilité que nous pouvons accepter ce que nous vivons, car celui qui dit ne pas avoir besoin des signes du Ciel se dit être orgueilleux.

Le Ciel est pour nous ce que notre volonté a besoin : la présence de Dieu.

Nous avons besoin continuellement de la présence du Ciel avec nous; sans la présence du Ciel avec nous, nous sommes laissés à nous-mêmes avec notre volonté humaine.

La présence du Ciel, c’est la puissance du Saint-Esprit : là, nous pouvons nous abandonner entre les mains de Dieu, là, la foi vient en nous.

Sans la foi, nous ne pouvons rien, c’est notre volonté humaine qui prend les devants, alors nous nourrissons notre vie avec l’esprit du monde et non pas avec l’Esprit de Dieu, alors nous demeurons aveugles et sourds.

Et Dieu nous fait savoir que notre place est en lui comme si nous étions des tout petits enfants; il nous déverse des grâces d’abandon, des grâces en sa Volonté d’amour.

Nous avons tant à apprendre du Ciel.

Nous avons l’Évangile, l’Évangile est pour nous vivant, agissant, amour; l’Évangile unit les cœurs; l’Évangile est la Parole de Dieu.

À cause de notre volonté humaine nous avons lu l’Évangile, mais nous n’avons pas compris l’amour que nous vivions; nous n’avons pas compris que chaque parole était des grâces qui nourrissaient notre vie spirituelle.

Nous avons lu l’Évangile avec notre tête et non pas avec notre cœur : voilà pourquoi nous avons eu de la difficulté à comprendre les paroles de Dieu.

Parce qu’on a essayé de comprendre, nous avons voulu lire en essayant de découvrir quelque chose; alors c’est avec notre volonté humaine que nous avons voulu découvrir quelque chose.

Comment la volonté humaine peut-elle découvrir le Ciel? C’est le Ciel qui a créé l’être humain et pas l’être humain qui a créé le Ciel.

L’esprit des hommes ne peut pas comprendre l’Esprit de Dieu.

C’est l’Esprit de Dieu qui peut faire comprendre à l’esprit des hommes qu’il n’est rien, c’est l’Esprit de Dieu qui peut faire comprendre que ce petit rien doit être pris par le tout de Dieu : alors le petit rien que nous sommes, lorsqu’il entre dans le tout, devient le petit tout dans le tout de Dieu; alors le tout de Dieu enveloppe ce que nous sommes : il le rend vivant, il le rend agissant, il le rend lumineux.

C’est ce que Dieu fait avec nous lorsque nous nous abandonnons en lui : il nous apprend à devenir un être d’amour, il nous apprend à devenir un être vivant.

La Vie est en nous, la Vie est pour nous; alors, lorsque nous laissons Dieu nous nourrir de sa Vie en nous, il se passe quelque chose de merveilleux : nous découvrons que nous sommes faits pour la vie éternelle, nous découvrons que nous sommes faits pour aimer les autres.

La Vie en nous nous apprend à aimer la vie des autres.

Mais avant d’aimer les autres, il faut apprendre qu’on est vivant, il faut apprendre qu’on est en vie; ce n’est pas la vie extérieure qui peut nous faire comprendre la vie des autres.

Tout ce que nous pouvons voir, ce n’est que l’extérieur de ce que nous sommes et l’extérieur de ce que les autres sont, alors tout devient superficiel et tout s’éteint.

Combien de fois nous avons voulu aimer notre prochain? Combien de fois nous avons découvert après un trouble que notre amour était fragile, qu’il pouvait s’éteindre?

Autour de nous, tout s’écroule; nous regardons les couples qui se séparent, nous regardons les jeunes filles qui s’avortent, les hommes qui sont découragés, les jeunes qui se suicident : c’est le monde d’aujourd’hui.

Il y a longtemps les hommes faisaient la guerre, les hommes s’entretuaient : la vie à l’extérieur n’était que violence; maintenant, la vie à l’extérieur a atteint notre intérieur, car notre intérieur est en train de mourir.

Nous sommes en train de faire mourir notre vie à l’intérieur de nous-mêmes parce que le monde ne croit plus en Dieu, le monde ne prie plus, le monde ne veut plus des lois de Dieu, le monde ne veut plus des enseignements de Jésus et ceux qui prient, ceux qui vont à la messe ont perdu la foi en la prière, la foi en la présence de Jésus Eucharistie; Jésus nous dit : «Vous êtes vivants, vous êtes en moi, je suis la Vie».

Jésus utilise des instruments, comme moi qui ne suis qu’une pécheresse (et comme vous), pour démontrer qu’il y a la vie en nous lorsqu’on s’abandonne entre les mains de Dieu.

Jésus a dit : «Lorsque dans les derniers temps je vais revenir, est-ce que je vais trouver un seul juste?» Jésus a fallu qu’il trouve des personnes comme nous : des pécheurs.

Nous étions tous perdus, nous ne croyions plus que Jésus était pour nous délivrer de tout ce monde.

Nous avons regardé autour de nous et on a vu l’impossible, mais à l’intérieur de nous, il y avait quelque chose qui était encore vivant et ça a fait sortir le oui en nous; nous avons crié : "Jésus, nous n’en pouvons plus, viens sinon on va mourir!"

Parce que chacun de nous a regardé ce qui se passait autour de nous et on voyait combien le monde était devenu sans amour.

Le monde ne pense plus au prochain, le monde ne pense plus à nos propres enfants; on a pollué la terre, on a pollué les aliments, on a pollué la pensée de nos propres enfants.

Nous qui voyons tout cela, nous qui sommes des priants, nous voyons le désastre de ce monde, nous voyons aussi combien les églises sont vides, combien nous avons perdu la foi, car nous travaillons le dimanche; nous savons nos dix commandements, mais nous les interprétons en leur donnant un sens selon notre volonté humaine.

Nous avons quelquefois écouté l’Évangile avec notre cœur, nous avons lu l’Évangile, mais combien de fois nous avons trouvé cela difficile; alors nous avons rejeté du revers de la main ce qui venait de Dieu, (car) au plus profond de nous, ça faisait notre affaire.

Lorsqu’on entendait : "Ne juge pas ton prochain, aime ton ennemi", alors qu’on n'était pas capable de pardonner à celui qui nous faisait du tort, et encore moins à pardonner à celui qui venait de faire du tort à notre enfant, (c’est) qu’à l’intérieur de nous, on avait nourri des haines; à l’intérieur de nous, on avait nourri des pensées qui s’étaient infiltrées en nous par la télévision, par ce que nous avions vu aussi autour de nous.

Nous avons regardé dans notre famille des divorces, des séparations, et nous avons vu de nos frères et de nos sœurs, qui étaient malheureux dans le mariage, devenir souriants dans une relation hors du mariage avec une autre personne; dans un premier temps, nous avons trouvé ça effrayant, mais dans un deuxième temps, nous avons baissé les épaules et dans un troisième temps, on a levé les épaules.

Voyez-vous, nous sommes tellement mélangés à cause de notre volonté humaine; nous connaissons les commandements de Dieu, mais nous nous excusons.

Comment se fait-il que nous ayons si changé? Comment se fait-il que nous n’ayons plus cette foi que nous avions étant jeunes? Jésus dit : «Parce que nous avons eu un lavage de cerveau».

Nous avons montré comme exemple à nos enfants notre manque de foi; si nous avions gardé notre foi, ils l’auraient vue, eux, ils auraient vu combien nous tenions à notre vie spirituelle.

Peut-on en vouloir à nos jeunes de ne plus venir à l’église? Peut-on en vouloir à nos jeunes de ne pas vouloir entendre parler de Dieu, puisque nous-mêmes nous avons tourné notre regard vers l’extérieur disant que cela était la vie?

Jésus nous parle par la puissance du Saint-Esprit

afin que nous puissions réaliser que nous sommes toujours les mêmes.

Lorsque nous sommes venus sur la terre, nous avons été choisis par Dieu le Père pour venir dans le sein de notre maman d’amour; lorsque nous sommes sortis du sein de notre mère, nous étions des êtres d’amour; en vieillissant, nous avons perdu ce que nous étions en nous : nous sommes venus sur la terre en être d’amour, mais nous ne nous sommes pas conduits en être d’amour.

Alors Jésus veut nous rappeler pourquoi nous sommes venus ici et où nous devons aller.

Nous sommes venus sur la terre pour aller vers Dieu le Père : voilà notre but, voilà notre raison de vivre.

Une vie sur la terre n’est qu’un moment dans une vie éternelle.

Jésus nous parle pour nous préparer à un mouvement sur la terre; ce mouvement va nous faire réaliser qui nous sommes.

En nous vit Jésus et nous, nous devons vivre en Jésus.

Bientôt le Saint-Esprit par la Toute-Puissance nous fera entrer en nous, et nous verrons qui nous habite et nous verrons ce que nous sommes devant lui, et cela se fera dans l’amour et non pas dans la peur.

Dieu parle avec amour, Dieu parle pour nous envelopper de ses grâces d’amour afin que nous soyons prêts à voir notre vie en nous.

Dieu nous a prévenus et cela depuis le moment où il a parlé à ses apôtres; il nous a parlé de notre vie; il nous a parlé que tout était prêt pour nous et pour ses anges; il nous a parlé de notre vie en lui.

Nous verrons Jésus en nous, en notre vie.

Jésus est venu sur la terre, il s’est donné à nous par la Présence de l’Eucharistie, mais nous n’y croyons pas. Nous voyons une hostie devant nous et beaucoup se demandent : "Est-ce que Jésus est là? Est-ce que c’est vraiment lui qui est devant nous?"

L’être faible que nous sommes veut y croire, mais notre volonté humaine nous pousse à douter; alors Jésus dit : «Vous verrez et vous croirez, et vous participerez à ma Gloire, car ma Gloire sera votre gloire. Vous redeviendrez des enfants d’amour; vous redeviendrez les êtres que vous auriez dû être sans le péché.»

Lorsqu’Adam et Ève ont été créés, ils n’ont pas été créés avec le mal en eux; ils étaient des êtres purs, ils étaient à l’image de Dieu. Dieu a mis son souffle d’amour en eux, il n’a mis aucun mal en eux.

Lorsque vous lisez dans la Bible qu’Adam et Ève ne devaient pas connaître le mal : cela n’est pas une légende, cela est la vérité; cela doit être pour nous un souffle d’amour parce que Dieu a mis devant nous la vérité.

Il n’a pas fait écrire pour qu’on juge Adam et Ève parce qu’ils ont désobéi; il nous a démontré pourquoi nous vivons dans notre volonté humaine.

C’est à cause de ce que nous sommes devenus que nous nous posons des questions.

Adam et Ève étaient fait pour vivre dans la Volonté de Dieu, dans la Volonté de l’Amour, et non pas dans la volonté humaine qui doit choisir entre le bien et le mal : c’était le choix d’Adam et Ève.

Dieu a créé Adam et Ève libres pour qu’ils soient amour, il ne les a pas créés pour qu’ils soient des esclaves de Dieu.

Il leur a tout donné pour qu’ils ne puissent pas tomber en tentation, mais au lieu d’aller vers Dieu, ils ont choisi d’écouter ces paroles trompeuses; alors la Volonté de l’Amour s’est retirée et ils sont entrés dans la volonté humaine.

Ils ont désobéi à Dieu mais, dans leur faute, c’était comme s’ils n’avaient pas voulu aller vers Dieu, ils ont manqué de confiance en Dieu; ils ne voulaient pas déplaire à Dieu, ils aimaient Dieu.

Caïn, lorsqu’il a tué Abel, lui savait qu’il faisait de la peine à Dieu et il savait que son acte était contre l’amour.

Dieu le Père savait ce qu’il avait fait lorsqu’il lui a demandé : «Où est ton frère?» Caïn a répondu : "Est-ce que je suis le surveillant de mon frère!"

Là ce fut un plus grand péché, car cela amena d’autres péchés : ceux de ne pas être amour pour le prochain; c’est ce que Dieu veut que nous prenions conscience.

Aujourd’hui, nous vivons dans un monde où il n’y a pas d’amour pour le prochain, on ne pense qu’à soi-même; nous regardons le monde qui fait des actes contre le prochain, mais nous ne regardons pas ce que nous faisons contre notre prochain.

         Lorsque nous regardons le monde : nous le jugeons;

         lorsque nous nous regardons : nous nous excusons.

Alors Jésus a pitié de nous, Jésus dit à chacun de nous : «Laisse-moi te montrer qui tu es; avec mes grâces, je vais te montrer que tu n’es pas fait pour ne pas être amour envers les autres»; beaucoup d’enseignements sont donnés : il nous montre notre intérieur, il met devant nous tout ce que nous avons fait.

C’est avec les grâces de Dieu que nous pouvons entendre les paroles de l’Amour; les paroles humaines ne portent pas de grâces et ne guérissent pas, les paroles de l’Amour portent des grâces et guérissent.

Dieu parle ainsi en ce moment et il guérit notre intérieur sans que nous, nous ayons à faire des efforts; il a fallu qu’on donne tout simplement notre oui; c’est ce qu’il attend de nous : un oui.

Même si vous écoutiez tous ses enseignements des heures et des heures, si votre oui n’est pas prononcé, les grâces ne passeraient pas; parce que Dieu respecte notre liberté, il respecte notre choix tout comme il a respecté le choix d’Adam et Ève.

Lorsque nous entrerons en nous, il nous montrera notre vie; c’est nous-mêmes qui allons choisir si nous voulons vivre dans la Divine Volonté ou si nous voulons vivre dans notre volonté humaine.

Tous ceux qui choisiront leur volonté humaine ne passeront pas par la purification de l’amour, mais un mouvement se fera en eux : le bien qui est en eux depuis Adam et Ève sortira d’eux, ils demeureront avec le mal.

Dieu le Fils dit : «Ce sera la justice d’amour de mon Père.» Personne d’entre eux ne pourra pas dire qu’ils n’ont pas été avertis; parce que dans le monde entier la Sainte Vierge apparaît, partout le Ciel envoie des messages, et ceux qui repoussent cela, c’est leur propre choix; mais Dieu va se servir des enfants comme nous, des enfants de la Lumière, afin que tous les enfants qui ont un oui en eux soient dans les grâces de Dieu.

Jésus est la Toute-Puissance, Jésus est l’Église et Jésus porte tous les enfants du oui en lui; lorsque nous entendons ces paroles, nous recevons des grâces, mais pas seulement pour nous.

Nous, nous sommes comme des instruments en ce moment, Dieu nous donne des grâces et ces grâces vont à ceux que nous portons en nous; à cause de votre oui, vous êtes devenus des instruments d’amour pour vos frères et vos sœurs; alors eux aussi reçoivent des grâces comme nous nous recevons des grâces en ce moment.

Dieu nous dit qu’il y aura un signe dans le ciel, et nos yeux regarderont ce signe, et lorsque nos yeux se lèveront vers le ciel pour regarder ce signe beaucoup croiront, car ils se frapperont la poitrine, ils demanderont pardon à Dieu de ne pas avoir cru.

Cela leur sera nécessaire afin qu’ils puissent comprendre combien Dieu a pris soin d’eux parce qu’en même temps ils ressentiront des grâces d’amour pour Dieu : ils auront besoin de cela pour croire.

Certains seront guéris dans leur âme, dans leur cœur et physiquement, et ceux qui auront entendu ces enseignements d’amour, beaucoup parleront comme Dieu le veut;

Tout leur être sera abandonné dans la Divine Volonté et les paroles sortiront d’eux sans effort.

Dieu nous prépare pour ce qui vient, nous sommes à l’école de l’amour; le temps de Dieu est un temps d’amour : Dieu a fait de grandes choses et Dieu accomplit de grandes choses.

Et lorsque nous voulons voir, nous voyons et lorsque nous voulons entendre, nous entendons : c’est ce que Dieu veut pour chacun de nous.

Ce que nous vivons en ce moment, c’est un moment qui a été choisi de toute éternité; nous avons tous été choisis pour vivre cet instant d’amour; et tous ceux qui viendront à nous ont été choisis pour qu’ils puissent entendre, eux aussi.

Lorsque nous voyons ce qui se passe à l’extérieur de nous, nous voyons ce que Satan a voulu faire de nous : des êtres qui ne croient pas en la puissance de Dieu, des êtres qui ne veulent ni voir ni entendre.

Mais lorsque nous commençons à vouloir entrer en nous, nous commençons à croire que Dieu est puissant, qu’il n’a jamais cessé de nous donner des grâces.

Si nous sommes ici, c’est parce que d’autres ont prié pour nous et c’est depuis que Jésus a annoncé le Royaume de Dieu; ils ont prié pour nous.

Toutes ces prières nous ont amenés où nous sommes aujourd’hui, alors nos prières, nos oui, vont amener nos frères et nos sœurs à vivre ces moments d’amour.

Parce que nous apprenons à prier en Jésus, c’est Jésus qui prie pour nous; comme nous sommes incapables d’aller rejoindre nos frères et nos sœurs, Jésus, lui, est capable; Jésus est Dieu, nous, nous ne sommes pas Dieu, mais nous pouvons donner nos oui.

S’il a réussi de faire de moi un être d’abandon, un être qui ne veut que faire la Volonté de Dieu, il va le faire pour tout le monde.

Dieu prend les petits et il les fait avancer parce qu’ils en sont incapables; tout ce que moi j’ai fait, c’est de dire oui à Dieu; alors Dieu a pris ma vie et il l’a fait tout abandon en lui.

Alors, je remercie Dieu pour ce qu’il a fait de moi et je remercie Dieu pour ce qu’il va faire de vous, et Dieu dit que cela est terminé.

Après la pause

Il y a quelques mois je suis venue dans l’Ouest Canadien et juste avant de partir, Jésus m’a demandé d’aller voir Maureen qui demeure à Montréal; alors Nicole m’a proposé d’aller m’y conduire…

Du Cœur de Jésus sort l’amour de Jésus pour nous, et c’est avec tout son amour que nous allons être marqués du signe d’enfants de Dieu.

Jésus est l’Église, Jésus est pour nous l’Être d’amour divin.

Parce que le Père nous a donné son Fils, nous serons donc marqués par le signe de l’amour du Fils pour chacun de nous et pour l’amour du Père : voilà pourquoi c’est Jésus qui fera le signe qui signifie la croix sur notre front.

Les enfants de Dieu se reconnaîtront entre eux, ils seront les choisis de Dieu, les aimés de Dieu pour entrer dans la Terre Nouvelle.

Cela se fait dans la paix, cela se fait dans l’amour : lorsque nous recevons ce signe, nous recevons des grâces d’amour.

Beaucoup de grâces nous sont données, et ceux que nous portons en nous reçoivent des grâces.

Il ne faut pas s’inquiéter pour ceux qui n’ont pas encore reçu le signe d’enfants de Dieu sur le front, Dieu commence par nous et Dieu va continuer avec ceux qu’on aime.

Les grâces que nous allons recevoir aujourd’hui par le signe vont aider nos enfants à avancer vers la lumière, la lumière qui jaillit de la Croix.

Dieu a préparé pour nous ce qui vient.

Il a attendu neuf ans avant de m’envoyer vers Maureen, les neuf ans représentent les neuf mois de l’enfantement de l’Église.

Il dit que son Église sera divine, son Église sera en nous; nous ne pourrons pas nous éloigner de son Église, car l’Église est nous.

L’Église est vivante; l’Église, c’est les membres; on ne pourra pas rien contre l’Église de Dieu, elle est éternelle.

Chacun de nous nous sommes des membres vivants de l’Église de Jésus.

Ceux qui ont pris une autre branche que celle des premiers apôtres sont des enfants de Dieu, ils sont l’Église eux aussi.

Au tout premier début, les apôtres ont fondé l’Église : le Fondateur était Jésus et eux en étaient les membres actifs; avec les années, certains ont protesté contre ce qui se passait dans l’Église, alors ils ont pris comme une autre branche : tout cela parce qu’ils vivaient dans leur volonté humaine.

C’est la volonté humaine qui ne voulait pas se plier à l’amour de Dieu, (encore moins) à celle des hommes.

Lorsqu’un membre commence à se séparer des membres, là c’est la division, et Satan est un diviseur.

Il a éprouvé la volonté humaine pour tromper l’homme.

Il y a aujourd’hui plusieurs Églises, il y a aujourd’hui des enfants qui sont dans des sectes, mais ce sont tous des enfants de Dieu, ils appartiennent tous à l’Église de Jésus.

Jésus va leur montrer qu’ils sont vivants, Jésus va leur montrer combien il les aime et ils seront en l’Église de Jésus.

Il n’y a qu’une seule Église et c’est celle que Jésus est venu fonder sur la terre; il faut croire en la puissance de Dieu, il faut croire en le Fils de Dieu.

Alors nous devons nous aimer les uns et les autres, nous ne devons pas garder en nous des jugements parce qu’une telle Église est ainsi ou qu’une autre est autrement.

Jésus est la Miséricorde.

Lorsqu’ils verront Jésus, ils verront la Lumière et ils iront vers la Lumière : nous ne pouvons pas se prendre pour Dieu!

Nous avons comme pape un pape d’amour, un pape qui écoute la voix de Dieu : (écoutons-le); nous formons une seule famille et c’est la famille de Dieu.

Lorsque Jésus était sur la terre, Jésus s’est fait baptiser afin que nous soyons tous des baptisés en l’Esprit Saint : lorsque nous acceptons les pensées des hommes, nous nous écartons de l’Esprit Saint parce que l’Esprit Saint est Dieu;

il n’y a que l’Esprit Saint qui est Vérité, qui est Lumière : si nous cherchons la vérité dans l’esprit des hommes, nous allons demeurer dans la noirceur.

Dieu fait tout et Dieu nous a envoyé son Fils afin que nous puissions nous tenir unis dans son amour.

Vivre en Dieu, c’est vivre en Jésus; Vivre en Jésus, c’est vivre en l’Église.

Nous sommes tous en Jésus, il n’y a pas un seul membre qui ne peut vivre en dehors de Jésus, et celui qui refuse de vivre en Jésus, celui-là se refuse lui-même la vie éternelle, et celui qui se refuse la vie éternelle ne peut plus cohabiter avec les enfants éternels, car ils deviennent des enfants qui vont vers la mort éternelle, car Jésus est la Vie Éternelle, et celui qui ne veut pas de Jésus ne peut plus être dans la vie éternelle.

Jésus veut faire de nous des êtres bons envers les uns et envers les autres, il ne veut pas que nous nous jugions.

Un seul qui juge un seul membre de son Église juge la Tête, c’est Jésus la Tête.

Voyez-vous, Dieu nous aime; Dieu nous parle avec des mots simples afin que nous puissions comprendre la Volonté de Dieu le Père.

Dieu veut faire de nous des êtres d’unités : vivre dans une terre où tous les enfants seront unis pour l’éternité, vivre où, chacun de nous, nous allons nous reconnaître comme étant des enfants de Dieu, car lorsque nous vivrons dans la Terre Nouvelle, la vie extérieure sera pour nous ce qu’est la vie intérieure.

Nous nous reconnaîtrons tous comme étant purs : plus jamais il n’y aura des jugements; avant que cela soit, il faut que nous laissions Dieu nous purifier en notre chair.

Dieu est venu et il a pris nos péchés, et notre âme a reçu la grâce de la purification, car à chaque fois que nous péchons et que nous allons vers les prêtres, nous recevons une grâce qui purifie notre âme; mais à cause de notre volonté humaine, nous avons laissé pénétrer en nous le péché et le péché est connu de notre chair.

À chaque fois que nos yeux ont regardé le péché à l’extérieur, il est entré en nous; à chaque fois que nous avons entendu des paroles impures, cela a pénétré en nous, et nous nous souvenons du péché et en nous le mal se fait sentir, et il nous incite à faire le mal.

Notre chair est esclave du mal, alors Jésus veut nous enseigner pour la purification.

Il faut que nous lui laissions toute la place afin qu’il puisse purifier notre chair : voilà pourquoi, dans un instant, le prêtre va nous marquer du signe d’enfants de Dieu sur le front.

Merci.